Jump to content
Sign in to follow this  
Dalmary

Zorovich Von Dalmary, érudit du Bund

Recommended Posts

Chapitre 1: L'arrivée ( Texte utilisé pour postuler comme paysan )

 

Quelque part dans une caverne cachée dans les régions de New-Stendel, le couvercle d’un cercueil glisse de son socle et s’effondre sur le sol, dans un bruit que seul les vers de terres peuvent entendre. Des yeux rouges scintillent dans le noir absolu.

 

Le temps du réveil est enfin venu.

 

Combien de temps s’est écoulé depuis le début de la stase, il n’en a aucune idée. Et cela n’a aucune importance. La Stase est obligatoire pour les anciens vampires. L’immortalité n’est pas aussi simple que certain humain peuvent le croire. Même les vampires se dégénèrent avec le temps. La puissance à un prix. Ce prix est cette stase, ce long sommeil auquel les vampires se doivent de succomber pendant plusieurs années, voir plusieurs siècles.

 

Le comte Zorovich Von Dalmary se leva pour sortir de ce lit funèbre qu’il espérait ne plus revoir avant quelques décennies. Le constat de ce simple mouvement était amer. Il était faible. Quand on rentre en stase, on perd ses pouvoirs et sa puissance. Il faudra du temps avant qu’il retrouve sa majesté d’avant.

 

Le temps, il en avait à revendre. Par contre, ce qui ne pouvait attendre, c’était d’apaiser sa faim. Elle le tenaillait. Avec difficulté, il s’avance dans le noir absolu vers un petit levier. Un léger bruit se fait entendre, et une ouverture apparait dans le mur ouest de la crypte. Un long couloir l’attend, tout aussi sombre que la crypte. Il s’avance doucement, à travers les toiles d’araignée poussiéreuse, qui avait envahies le couloir pendant les nombreuses années de stase du vampire.

 

Un bruit familier arrive aux oreilles de Zorovich. Avec des réflexes peu communs, le vampire attrape un rat qui aurait mieux fait de se trouvé ailleurs à ce moment et se fait vider de son sang en une seconde. Repas non digne du comte, mais nécessaire afin de retrouver un minimum de force pour une chasse de bien meilleur goût.

 

Au bout de deux heures de marche et quelques autres rats, Zorovich arriva au bout du couloir. Au dessus de sa tête, la pierre avait laissé place à de la terre, qu’il se mit à creuser. Puis enfin, l’air libre, qu’il n’était de toute façon plus capable de respirer. Il regarda autour de lui, afin de s’assurer que personne ne l’observait. Il reboucha le trou formé et traversa la petite forêt qui l’entourait. Il déboucha sur une petite route. Un panneau indiquait la direction d’une ville nommé « New-Stendel ». Cette direction s’imposa à lui, il avait besoin de sang humain et vite.

 

Ce n’est qu’a la vision de la ville, que le comte Dalmary prit vraiment conscience qu’il n’avait pas perdu que sa force et ses pouvoirs. Le monde tel qu’il l’avait connu était bien révolu. Son titre de comte, n’avait plus qu’une valeur symbolique. Plus rien ne serait pareil pour lui. La stase avait duré sûrement très longtemps. Il n’était plus qu’un vagabond vampire dans un univers totalement inconnu.

 

Tel était le prix de l’immortalité.

 

Il regarda la lune. Pas le temps de s’apitoyer sur cette découverte. La nuit n’était pas immortelle et il devait se nourrir et trouver un refuge avant le levé du soleil. Il continua donc sa route et pénétra dans la ville. Malgré la nuit, la ville semblait bien animée. Des humains bougeaient dans tout les sens. Afin de ne pas attirer l’attention sur son apparence défraîchie, le comte puisa un peu du sang de rat qu’il avait en réserve afin de revitaliser ses vaines et se redonner des couleurs humaines. Compétence qui était normalement d’une simplicité enfantine pour lui, mais vu le peu de sang de mauvaise qualité qu’il avait en lui, il ne fallait pas trainer, l’effet ne durerait qu’une ou deux heures. Après, il lui serait impossible de se camoufler de la sorte.

 

Au croisement de la Rue du Geek et de la Rue de la Banque, il trouva une petite auberge. Voilà qui serait parfait. Il y rentra et parcourut la salle du regard. A une petite table, il trouva une jeune humaine rousse, au charme intéressant. Il la regarda quelque seconde et utilisa ses dernières gouttes de sang de rat pour utiliser un pouvoir de sang appelé « fascination ». Il permettait à son utilisateur d’attirer l’attention d’une cible, qui lui vouera une fascination artificielle pour quelques heures.

 

La rousse tourna immédiatement son regard vers le comte et tel un coup de foudre, son cœur se mit à battre en le voyant. Il lui fit un signe de s’approcher, ce qu’elle fit sans demander son reste.

 

- Alors mon beau, que puis-je faire pour toi ?

- Simplement m’emmener chez toi, pour un moment inoubliable.

 

Ce qu’elle fit sans réfléchir. Et son sang fut une merveille gustative. Zorovich eu du mal à s’arrêter à temps. Mais la vider et la tuer n’était pas une bonne idée. Il ne connaissait rien de ce monde et si la garde trouvait un cadavre vidé de son sang, il y aura du remue-ménage. Evitons ce qui est évitable. Elle était nue, évanouie sur son lit. Au matin, elle ne se souviendra de plus de grand-chose, sauf que son amant d’un soir aurai prit la fuite après des ébats dont l’alcool lui aurai enlevé tout souvenir.

 

Les mois qui suivirent, Zorovich vagabonda de ville en ville, de région en région, afin de découvrir ce monde qui avait tant changé. Lors de ces voyages, il resta discret, ne tua personne pour assouvir sa faim. Il n’avait aucune idée de la place qu’avaient les vampires en ces temps étranges. Il avait tout le temps pour le découvrir. Le temps n’est pas un problème pour un vampire.

Puis un soir, alors qu’il écoutait diverses conversations de soulard dans une taverne, il entendit parler du Dominion. Différentes factions de créatures magiques indépendantes, mais soudées sous une même bannière. Voilà qui était intéressant. C’est sûrement là qu’il trouverait ses congénères.

 

Le vampire vagabond partit donc prendre la route des terres du Dominon, voyage nourrissant ses espoirs et ses peurs. Qu’étaient devenus les vampires ? Race noble et puissante, ou créature dégénérée comme il avait pu en voir dans le passé. Les réponses viendront d’elles même, mais l’incertitude restait de mise.

 

Sur le chemin, lors d’une journée que le vampire passa dans une petite grotte de fortune pour se protéger du soleil, il rêva. Rêve qui lui fit revivre son passé d’humain et sa rencontre avec celui qui l’avait fait vampire.

 

« Je suis le comte Zorovich Von Dalmary, fils du défunt Alexandrovich Von Dalmary, propriétaire des terres de Talumet, terre aujourd'hui disparue, victime d’une guerre oubliée. Je vivais seul sur mon domaine avec quelque serviteur. Je n’avais jamais trouvé de sens à ma vie. Je me laissais vivre, comme beaucoup de jeunes nobles. C’est ma rencontre avec Lowfyr Zarogat qui changea à jamais ma vie. Il était arrivé devant ma propriété en début de nuit, demandant asile et couvert avant de reprendre son voyage. J’ai bien entendu accepté. Nous nous sommes attablés et avons palabré des heures durant. Cet homme m’impressionnait. Ce voyageur avait parcourut bien des kilomètres à la découverte du monde et avait vécu bien des aventures. Quel vie bien remplie et bien plus intéressante que la mienne. Lowfyr Zarogat avait perçu ma solitude, mes faiblesses. Mais il percevait aussi mon potentiel. Il s’approcha de moi.

- Toi aussi tu peux connaître cela. Je peux t’offrir la puissance, la dignité. Je peux t’offrir une vie d’éternité. Cette vie sera sombre, mon ami. Au début, ce que tu deviendras, tu ne le comprendras pas. Mais après, tu me remercieras.

Je n’avais rien comprit de ses paroles. Puis d’un coup, il changea. Ses yeux étaient rouge sang, et d’horribles crocs sortaient de sa bouche. Il me sauta dessus et … »

 

Zorovich se réveilla. La nuit était déjà tombée. Il était temps de reprendre la route vers le Dominion. Plus il approchait, plus il entendait diverses histoires dans les tavernes sur les différentes peuplades du Dominion. Nain, Fourmis, Glukoniens, Helliens et autre joyeusetés. Mais surtout il commença à entendre parler de ses semblables et du fameux « Vampire Bund », vampires qui auraient trouvé moyen de marcher à la lumière du soleil. Plus il entendait parler de ses légendes, plus l’impatience le gagna.

 

Il lui fallu encore bien des nuits avant d’atteindre les frontières du Dominion, les traverser, puis traverser les terres des fourmis avant d’arriver au Vampire Bund. Puis il se dirigea vers le Manoir Scarlet, afin de rencontrer le maître des lieux, le Comte Link Nohansen Scarlet.

 

Un ancien vampire, au pouvoir et titre perdu face au nouveau maître des Vampires. Voilà une histoire qui promettait d’être intéressante, mais qui ne sera pas contée ici…

 

Ainsi se termine le récit du retour de Zorovich Von Dalmary en ce monde qui signe le début de sa nouvelle vie, sa nouvelle histoire …

Share this post


Link to post
Share on other sites

Chapitre 2: Le passé ( Texte utilisé pour devenir voyageur )

 

Cela faisait maintenant quelque mois que Zorovich Von Dalmary était au Vampire Bund. L’entretien qu’il avait eu avec le Comte Scarlett s’était bien passé. Le Comte avait décidé de renouer avec les anciennes traditions Vampiriques et de les réunir sous une même bannière, tel que c’était avant la grande guerre du sang qui avait séparée les vampires. Zorovich avait connu la fin de cette époque et la grande guerre. Il fut donc nommé érudit du Bund, afin d’aider le comte à reconstruire l’ancienne tradition et éviter les erreurs passées.

 

Zorovich sortit de chez lui, et regarda le ciel ensoleillé. Lorsqu'il était devenu vampire, l'une des choses qui lui avait manquée le plus au début, c'était de pouvoir observer les levés et couchés de soleil, installé sur une petite colline de son ancien domaine. Mais une créature de la nuit renonce à ce genre de plaisir. Et aujourd'hui, les vampires du Bund se promènent en plein jour. La famille Scarlet avait un moyen qui permettait de contrer cette faiblesse. Les Nocte Lacrimae.

 

C'est donc sous le soleil, que l'ancien vampire marcha en direction du manoir Scarlet, afin de se rendre au Voile. C'était de loin la plus grande bibliothèque qu'il n'ait eu l'occasion de voir. Il était courant de voir de belles bibliothèques chez les vampires, leur longévité leur permettait d'accumuler de très nombreux ouvrages. Mais le Voile était clairement au dessus du lot. Il était certain que son ancien maitre, Lowfyr Zarogat, serait resté la bouche ouverte devant autant de savoir réuni en un même lieu.

 

 

Zorovich voulait profiter de cette masse d'informations pour se mettre à jour. Il y avait eu tellement de choses qui s'était passées pendant sa Stase, qu'il avait l'impression d'appartenir à un autre monde. Et cela le dérangeait. Il fallait qu'il s'adapte, qu'il apprenne. Arrivé au Voile, il cherche les livres d'Histoire, et trouva divers écrits sur l'histoire de New Stendel.

 

Il s'installa à une table de travail et commença à lire. Malgré l'intérêt qu'il portait à cette recherche, il n'arrivait pas à se concentrer. Lire l'histoire passée lui rappellerait son propre passé, son passage vers l'obscure et à ce rêve qu'il avait fait lorsqu’il voyageait vers le territoire du Dominion.

 

" Les crocs de ce Lowfyr se plantèrent dans mon cou. La douleur ne fut pas si terrible. C'était la terreur qui était insoutenable. Je croyais que les vampires n’étaient qu'une légende, un mythe de bonne femme. Et voila que l'un d'eux m'aspirait le sang. Au début c'était désagréable, puis mes forces me quittèrent, toute tension dans mon corps disparut, comme quand on commence à s'abandonner au sommeil. Mon rythme cardiaque diminuait. A ce moment, je savais que j'allais mourir. J’avais entendu beaucoup de choses sur les secondes qui précédaient la mort. Certains disaient qu'une grande lumière apparaissait, d'autres que des esprits venaient chercher notre âme, que l'on voyait sa vie défiler en une seconde. Et bien tout cela n'était que baliverne ou alors cela dépend des individus. Moi j'ai surtout pensé à tout ce que je ne connaîtrais jamais, à tout ce dont je rêvais, mais dont je n'avais jamais pris de temps d'accomplir. Lorsqu’on meurt, il n'y a que du désespoir et du regret.

 

Alors que ma vie ne tenait plus à grand chose, le Vampire me lâcha. Mon corps s'écroula sur le sol. Je n’avais plus assez de force pour bouger. Il me regardait, la bouche couverte de sang. Puis il se mit à genou, prêt de moi. Avec un petit couteau, il se coupa le poignet et me dit :

 

- Comme tu t'en doutes, tu n'en as plus que pour une minute ou deux à vivre. C'est ce qu'il te reste pour faire ton choix. Soit tu refuses le sang que je t'offre, et tu meurs, soit tu bois la nouvelle vie que je t'offre, et tu vivras une existence unique et exceptionnelle.

 

Il tendit son poignet au dessus de ma bouche. Sur le moment je n'ai pas trop réfléchi. Je voulais vivre. Mon instinct de survie était exacerbé, ma logique suspendue. Et j'ai commencé à boire. Au début, le liquide visqueux à l'arrière gout ferreux me dégoutait, puis j'ai senti en moi une vitalité nouvelle, un plaisir inconnu et j'ai commencé à boire goulument. Je ne pouvais plus m'arrêter. Je n'avais même plus conscience de moi même. Juste l'extase. Lowfyr retira son bras d'un coup sec.

 

- C'est assez. Maintenant, tu vas subir quelque chose d'inoubliable. Mais n'ai pas peur. Ca passe vite mon ami.

 

Et se fut en effet inoubliable. Jamais je n'avais ressenti une telle douleur. Mon cœur était comme en feu, me brulant de l'intérieur. Puis ce fut ma tête, puis le reste de mon corps. Je n'arrivais plus à respirer, mon corps semblait me brûler de l'intérieur. Puis se fut mes os, qui me semblaient vouloir sortir de mon corps. Un dernier spasme de souffrance, puis ce fut la mort de mon corps. Mais mon esprit ne quitta pas celui-ci. Pendant quelques secondes, j'eu l'impression d'être enfermé dans un amas de chair sans vie. Puis doucement j'ai repris le contrôle de celui ci. Mais sans vraiment le reconnaitre. Comme si on m'avait mis dans le corps d'une autre personne. Je me suis relevé et j'ai regardé Lowfyr. Il souriait.

 

Tout cela avait fait un certain bruit, et l'un de mes serviteurs entra pour voir s'il n'y avait rien d'anormal. J'ai tout de suite sentit l'odeur du sang qu'il avait en lui. Et j'avais faim. Une faim incontrôlable. Je me suis jeté sur lui, je l'ai mordu, et j'ai aspiré son sang jusqu'a la dernière goutte. Jamais je n'avais goutté quelque chose d'aussi bon. Je me sentais capable d'en vider cinq autres comme lui. Puis d'un coup, j'ai repris mes esprits. L'horreur de mon geste me dégouta. J'ai laissé tomber le cadavre et je suis resté là à le regarder. J’étais devenu une bête, un assassin, un démon...

 

- Ne t'inquiète pas, c'est l'instinct. Ca ira mieux avec le temps et mon apprentissage. Tu pourras contrôler la bête qui est en toi, la dominer et à ne plus te jeter sur n'importe quel calice que tu trouveras. Tu as beaucoup de choses à apprendre, jeune vampire. Mais tu en auras le temps. Tu as l'éternité pour l'apprendre, mouahahahahahaaaa

 

Ces paroles et ce rire me pétrifièrent. J’étais devenu une créature de la nuit, une âme damnée, et il n'y avait aucun retour en arrière possible ..."

 

Zorovich sortit de ses pensées et passa quelques heures à étudier les livre qu'il avait pris. Puis il les rangea à leur place, et reprit la direction de chez lui.

 

A mi-chemin de sa demeure, il se sentit suivi. Il regarda discrètement derrière lui, mais il ne vit rien. Pourtant, il était certain d'être suivit. Il continua sa marche, dépassa sa maison, et il prit le chemin qui mène au bois qui séparait le Vampire Bund de la citée fourmis du Bel-O-Kube. Enfoncé dans le bois, Zorovich utilisa le Pouvoir du Sang célérité, et courut en arrière, à travers les arbres, à une vitesse prodigieuse et tomba nez à nez avec son poursuivant, un humain. Celui-ci fut surpris, mais réagit avec une vitesse improbable pour un humain, il sortit un couteau et essaya de viser la gorge du vampire. Bien que cela n’ait aucune chance de le tuer, c'était un endroit sensible pour un vampire, car le sang peut s'en écouler en grande quantité, et l'affaiblir si les réserves ne sont pas suffisantes. Le vampire esquiva le coup. Cet humain était certainement une goule, vu la rapidité à laquelle il avait frappé. Les goules, humains drogués au sang de vampire, avait des capacités au-dessus de la norme, mais une dépendance à ce sang impossible à sevrer. Il était obligé de rester aux ordres de leur fournisseur à vie, sous peine de mourir de leur manque.

 

Zorovich était étonné. Aucune goule du Vampire Bund n'attaquerait un vampire de la communauté. Elle venait donc d'ailleurs. Il n'avait jamais réfléchi au fait qu'il était improbable que tous les vampires de ce monde se trouvent ici. Il y en avait surement beaucoup d'autres, indépendants, disséminés sur leur petit territoire. Mais pourquoi l'attaquer ? Question qui devait vite trouver une réponse. Il attrapa le bras de la goule, et lui cassa le radius et le cubitus comme un enfant casse une allumette, grâce au Pouvoir du Sang Force, puis lui attrapa la gorge de l'autre main.

 

- Qui es-tu et qui t'envoie ? Pourquoi en veux-tu à ma non-vie ?

- Croyais-tu vraiment que Lowfyr Zarogat t'oublierai ? Il t'a attendu longtemps, et maintenant il sait ou tu es. N'oublie pas la dette que tu as envers lui. Un jour, il faudra payer Zorovich Von Dalmary.

 

La goule, de sa main valide, attrapa un autre couteau caché dans son ceinturon et le planta dans son cœur, avant que le vampire ait pu réagir. Il lâcha le cadavre et reconnu bien là les idées de Lowfyr. Le pouvoir de Sang Domination permettait d'injecter des idées ou des ordres à un humain, qu'il ne pourra pas contrecarrer. Lowfyr injectait toujours l'idée du sacrifice en cas de prise ou de danger, afin que son jouet ne puisse rien révéler de plus qu'il ne souhaitait.

 

Ainsi le passé revenait à la charge. Et Lowfyr était toujours en activité. Il avait tant espéré qu’après toutes ces longues années, il l’aurait oublié. Mais la rancune d'un vampire est tenace.

 

Mais une chose était certaine, rester à ne rien faire à ce sujet serait une erreur. Il fallait qu'il retrouve Lowfyr, et qu'il règle cette histoire une bonne fois pour toute, définitivement...

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
Sign in to follow this  

×
×
  • Create New...