Jump to content

[Accepté][Tavernier] theswisskiller - l'Elvethie


zebig
 Share

Recommended Posts

Spécialisation : Tavernier

Nom de l'échoppe : l'Elvethie

Localisation : l'Arche du dernier espoir (Stendel, 310/-10)

119312titre.jpg

Chers gouverneurs, cher peuple de minefield, j'ai la joie de vous présenter ma candidature concernant ma licence de commerçant, que j'ai rédigé dans l'espoir de pouvoir enfin créer une taverne et vraiment profiter de mon métier. Je vous souhaite une bonne lecture !

______________________________________________________________________________________

371183irl.jpg

Me voici, Benoît, petit suisse au grand coeur. J'ai 16 ans, toutes mes dents et un goût très prononcé pour les jeux-vidéos, le graphisme et le rock ! Concernant mon expérience dans minecraft, je n'ai pas grand chose à dire mis à part que j'ai commencé à jouer avec la version bêta 1.3. Mon parcours multijoueur m'a fait jouer sur plusieurs serveurs que j'ai finalement quitté pour le meilleur de tous: Minefield.

______________________________________________________________________________________

454190ingame.jpg

Actif sur minefield depuis plusieurs mois, j'ai commencé comme tout bon vagabond à visiter ce vaste et merveilleux serveur. Après plusieurs paires de chaussures usées par mon exploration et dès mon passage au grade de paysan, j'ai été accueilli dans les terres froides de Frowin, dans la ville en pleine essor de Miklagärd. Je me suis donc investi pour cette ville et me suis fais pas mal d'amis. J'ai été presque tout de suite nommé banquier de la ville (peut être parce que je suis suisse...)

Quelques temps après, je suis tombé par hasard sur une discussion concernant la recherche de personnes intéressées pour organiser "l'Exposition Cubiverselle": un grand évènement dont le principe est semblable à celui d'une exposition universelle dans le monde réel. Je me suis porté volontaire avec enthousiasme et j'ai rejoint l'équipe qui se compose actuellement de 4 membres: Moi, Yann291, Zifnabb et Aera21 (initiateur du projet). J'ai donc réduit mon activité au sein de Miklagärd pour me consacrer pleinement à l'organisation de l'exposition. j'ai aussi participé à quelques évents au nom de l'exposition, notamment le concours de sapin de noël de Sedannah, cet hiver, où moi et Yann291 avons décroché la 3ème place. Je suis entre-temps passé voyageur. Par la suite, l'exposition a été mise en suspend suite à l'arrivée de la map de Stendel et à l'intérêt trop faible qu'aurait porté les différentes communautés sur l'exposition à ce moment là. Comme bon nombre de personnes, j'ai tenté ma chance et j'ai lancé un projet sur Stendel: l'Arche du dernier espoir, qui est toujours en cours de réalisation et qui a hébergé l'étape finale de la quête de la St. Patrick gold, ce qui fut pour moi un grand honneur.

Plus récemment, j'ai participé à la première pièce de théâtre sur Minefield: "la bataille de Stendel", dans laquel j'ai joué le rôle principal (celui de l'empereur de Stendel).

 

Voilà, j'ai plus ou moins tout dit concernant mon parcours In-game.

 

Récapitulatif de mes anciennes candidatures et projets:

candidature paysanne: http://www.minefield.fr/forum/post170677.html#p170677

candidature voyageur: http://www.minefield.fr/forum/post195263.html#p195263

projet: l'Arche du dernier espoir: http://www.minefield.fr/forum/post223013.html#p223013

______________________________________________________________________________________

127936motivations.jpg

-Si j'ai choisi, lors de mon passage au titre de voyageur, le métier de tavernier, c'est bien plus pour le "fun", le RP et "l'image" que pour l'appât du gain. En effet, la personne qui n'a pour but que de gagner des PAs qui dormiront dans sa bourse, choisira pour sûr un autre métier. Je préfère très largement n'être pas très riche et faire un métier qui me plait plutôt que de rouler sur l'or et m'ennuyer dans l'arrière boutique de mon échoppe. De plus, la taverne est un lieu convivial, chaleureux, où il fait bon vivre. Mais être tavernier sans taverne, ça n'a que très peu de sens... Avoir une taverne est donc l'une de mes motivations.

-Ensuite,avec l'arrivée récente des montures, cela apporte une nouvelle touche de RP bénéfique pour le métier de Tavernier ( création d'écuries dans les auberges et ventes de nourritures pour les chevaux).

-De plus, le fait d'être commerçant apporte en plus une nouvelle expérience de jeu qui ouvre ses portes à de nouveaux projets et à de nouvelles amitiés.

-Bien que ne recherchant pas la richesse, avoir quelques PAs supplémentaires est très utile pour développer un projet (cuboïde, achat de différents matériaux, etc...)

______________________________________________________________________________________

40612496Rp.jpg

Le roleplay de cette candidature est la suite directe de celui de mon projet: l'Arche du dernier espoir, où se trouvera ma future première taverne.

 

:book:Volume 1 :book: (RP du projet: l'Arche du dernier espoir)

 

Préambule

 

Ce lieu, majestueux, imposant, étrange, n'est pas aujourd'hui connu que pour sa beauté incomparable et sa richesse...non...autrefois, l'Arche accueillait une très ancienne confrérie de druides...

Ils considéraient ce lieu comme sacré, comme la « demeure des dieux ». Les druides se réunissaient donc sur ce haut-lieu tellurique et mystique, toutes les 100 lunes, pour effectuer un culte à ces divinités étranges dont les noms sont sortis des mémoires depuis de nombreuses années. En effet, l'Arche fut oubliée au fur et à mesure que les druides disparaissaient...Mais elle revu enfin la lumière de notre monde en même temps que les terres de: Stendel.

 

La personne qui ressortit l'Arche des ténèbres de l'oubli... c'est moi, et je vais vous conter l'intrigante histoire qui m'a menée jusqu'à elle...

______________________________________________________________________________________

 

Chapitre premier: une vie tranquille

 

Il y a de cela un an, alors que je ne me doutais même pas de l'existence de l'Arche, je vivais ma petite vie tranquille dans ma modeste demeure, se trouvant à la lisière d'une forêt luxuriante. Je coupais du bois, chassais, faisais de longues promenades dans les grandes forêts de feuillus colorés par l'automne. Les feuilles mortes qui tombaient et tournoyaient dans l'air frais du matin, venaient se poser en douceur sur le chemin de terre battue, où j'avais l'habitude de marcher. Les brindilles fines comme des brins d'herbes séchés au soleil craquaient sous mes pas. La vie était belle, calme...presque trop calme. Je ne me préoccupais pas des problèmes de ce monde, j'avais une femme que j'aimais plus que tout. Nous menions donc notre petite vie tranquille et rien ni personne ne pouvait nous en séparer. Du moins, c'est ce que je croyais...

______________________________________________________________________________________

 

Chapitre second: une lettre intrigante

 

Un jour, alors que l'hiver avait déjà bien empiété sur le territoire de l'automne et que de gros flocons blancs et purs commençaient à tomber, alors que je menais toujours ma vie à l'abri des problèmes extérieurs, pendant que je préparais le feu pour réchauffer ma chaumière afin d'y chasser le froid hivernal, on toqua à ma porte. Chose étonnante, car jamais personne ne s'aventure en ces lieux, surtout en cette saison. J'allais donc ouvrir, et je découvris un homme d'un certain âge, mal vêtu, qui me tendit aussitôt une lettre. Je la pris, et avant même que j'eus le temps de lui parler, l'homme avait déjà disparu. Il s'était engouffré dans le blizzard. Ses traces de pas s'effaçant aussitôt, recouvertes par un doux manteau blanc.

Je fermai la porte. Ma femme me demanda à qui je venais d'ouvrir, toute aussi intriguée que moi. Mais je ne lui répondis pas. La lettre occupait dès lors toute mon attention. Je m'assis dans mon fauteuil devant le feu que je venais d'allumer et ouvris l'enveloppe après l'avoir décachetée. J'en sorti un morceau de parchemin sur lequel étaient écris ces quelques mots:

 

« Tu ne me connais pas, mais ce n'est pas l'important. J'ai besoin de ton aide. Retrouve-moi demain, au lever du soleil, à la taverne du ''cochon grillé'' »

 

Tout cela me troublait. Qui pouvait-il bien être? Que me voulait-il? Je ne le savais pas, mais j'avais bien l'attention de le découvrir...

______________________________________________________________________________________

 

Chapitre troisième: le départ

 

Le lendemain donc, je me levai tôt. Après avoir avalé un rapide encas, j'écrivis en vitesse un mot à ma femme pour lui signaler mon départ. Je me revêtis de bottes en peaux chaudes pour contrer la fraîcheur de la neige, me mis une cape en fourrure sur les épaules et sortis.

Il faisait encore nuit, mais la lueur de la lune sur la blancheur de la neige éclairait tout de même mon chemin. L'air était froid, mais je ne renonçais pas pour autant. Je partis. La neige fraîchement tombée m'arrivait jusqu'aux genoux. Pendant ma longue marche nocturne, je n'entendis pas un bruit. Seul le bruit de mes pas dans la neige rythmait ma marche.

Enfin, je vis la ville. Les premiers rayons du soleil faisaient refléter une lueur rougeoyante sur les murailles de New-Stendel, la capitale. C'est dans cette ville que ce trouve la taverne du ''cochon grillé'', où l'inconnu m'avait donné rendez-vous. Je passai les hautes murailles, déambulai dans les rues encore sombres et aperçus enfin la dite taverne. J'y entrai. Elle était encore vide à une heure si matinale, et seul un vieillard était assis dans un coin de la salle, où étaient répartis tables et tabourets. J'en déduisis que c'était mon homme. Bien que je n'y allais que très rarement, j'adorais les tavernes. On y rencontre du monde, et on y passe souvent de beaux moments entre amis, le tout arrosé de bière et d'hydromel, doux breuvages qui réchauffent le coeur.

______________________________________________________________________________________

 

Chapitre quatrième: le vieux sage

 

Je m'approchai du vieillard et m'assis en face de lui. Je le dévisageais avec attention:

Il avait de longs cheveux blancs et hirsutes, de petit yeux pâles, le regard vide. Son visage ridé ne laissait transparaître aucune expression. A son cou, pendait une amulette étrange... Il portait un vieux pagne en toile rapiécé et troué de part en part laissant de temps à autre apparaitre ses membres maigres et osseux.

Après un court silence, j'entrepris enfin le dialogue:

 

« Qui êtes-vous? Que me voulez-vous? » Dis-je d'une voix sèche.

 

« Calmez-vous mon jeune ami. Je ne suis pas pressé... et vous ? .» Me répondit-il d'une voix caverneuse.

 

Je me méfiais de cet homme-là, mais avant que je ne puisse ajouter quoi que ce soit, il ajouta:

 

« Je vais vous dire pourquoi je vous ai demandé de venir ici, mais avant, il faut que j'aie toute votre confiance... Faites-en vous le serment ? »

 

« Oui, je vous écoute. »

 

« Bien...Alors, voici la raison pour laquelle j'ai besoin de toi. On peut se tutoyer maintenant non? Donc, autrefois, je n'étais pas qu'un simple vieillard passant mes journées à boire dans les tavernes. Non! Autrefois, j'étais le chef d'une confrérie de druides. Nous étions un cercle très fermé et seul quelques privilégiés pouvaient y entrer.

Nous étions coupés du reste du monde et faisions, toutes les 100 lunes, un pèlerinage vers ce que nous appelions « l'Arche »...Mais l'homme n'est pas immortel, même les druides, et notre confrérie disparut peu à peu, car tous nos membres moururent les uns après les autres, rendus à la terre où ils étaient nés. »

 

«Vous êtes le dernier encore vivant? » rétorquais-je

 

«C'est cela oui. Grâce à mes talents de mage, j'ai pu me maintenir en vie jusqu'à maintenant, mais comme je te l'ai dis, l'homme n'est pas immortel. Je ne vais plus vivre très longtemps. C'est pour cette raison que j'ai fait appel à toi. Il faudrait que tu te rendes à L'Arche pour moi, car je suis désormais trop vieux pour effectuer ce voyage. Si tu acceptes de te rendre là-bas et de garder ce haut-lieu important pour notre confrérie, nous pourrions alors reposer en paix. »

 

« c'est à dire que...votre histoire est intéressante, mais... »

 

« Tu ne vas tout de même pas laisser un vieillard dans la détresse ? »

 

Ce fut la fin de notre rencontre. Je ne me rappelle plus vraiment pourquoi j'ai accepté cette quête longue et périeuse, sans même savoir si cet homme n'était pas en fait un vieux fou, ne racontant que toutes sortes de balivernes. Ni pourquoi j'ai laissé ma femme derrière moi, abandonnant ma vie tranquille et ma chaumière bien chauffée...Ce sont des questions que je me pose encore aujourd'hui.

______________________________________________________________________________________

 

Chapitre cinquième: un long pèlerinage

 

Je pris le chemin du retour, rassemblai quelques affaires, embrassai ma femme, et partis, sans me retourner, pour ne pas laisser paraître le chagrin qui me tourmentait ni l'excitation que me procurait cette aventure.

Le vieux sage m'avait dit que « l'Arche » se trouvait loin, très loin, perdue quelque part sur les terres encore peu explorées de Stendel.

Je marchais, marchais, marchais, sans arrêt. Les jours passaient, les nuits aussi, je n'avais plus vraiment conscience du temps qui passait. Je traversais de grandes pleines enneigées, d'immenses forêts sombres et lugubres...

Enfin, l'hiver prit fin, et avec ça, le retour du soleil chaud et rassurant entraînant la fonte des neiges qui recouvrait les collines et les montagnes d'un épais manteau d'un blanc immaculé. Les rivières retrouvaient toute leur liberté, ainsi libérées de leur prison de glace. Les fleurs commençaient à ouvrir leurs pétales et les arbres, dans lesquels les oiseaux chantaient le retour du beau temps, s'habillaient de feuilles d'un vert éclatant. Et enfin, par un beau matin de printemps, après des semaines de marche épuisantes, après avoir traversé les contrées de Stendel encore inexplorées, devant moi, se dressait l'Arche. Je savais que c'était elle, c'était comme si j'étais déjà venu. La beauté de ce lieu me laissa sans voix. Et pendant plusieurs minutes, je contemplais ce décor paradisiaque, me laissant bercer par le vent, comme dans un rêve...

______________________________________________________________________________________

 

Chapitre final: un coin de paradis

 

Dès que j'eus repris mes esprits, exténué mais heureux d'avoir fini cette quête interminable, je me mis à courir en direction de l'Arche. Les hautes herbes des prairies brillaient au soleil, couvertes de rosée, me caressant les jambes. J'arrivai au pied de l'Arche, encore essoufflé par ma course effrénée, et entrepris la montée qui menait jusqu'à son sommet. Un fois arrivé en haut, je découvris un autel sur lequel était posée une pierre d'un bleu azur envoûtant. J'étais,comme qui dirait, ensorcelé. Mes mains tremblantes, s'approchaient de plus en plus de la pierre. Je n'arrivais pas à les retenir. Elles finirent par se déposer sur la surface lisse et brillante de la pierre. Soudain, un éclair de lumière en jaillit, et je fus aveuglé. Et c'est là, encore étourdi par ce flash, que j'entendis la voix du vieillard résonner dans ma tête et dire:

« Merci. Grâce à toi, nous autres pouvons enfin reposer en paix.. Il est désormais de ton devoir de protéger ce lieu. Puissent les dieux t'aider dans ta tâche.

 

Quand la lumière disparut et que le ciel bleu réapparut, je constatai que la pierre avait disparu, ainsi que toute trace de l'autel. Et c'est là que je compris que ma mission envers ce mystérieux druide avait touché à sa fin, que mon destin était à présent de garder ce lieu et de le protéger de quiconque voudrait le détruire.

______________________________________________________________________________________

 

Épilogue

 

Voilà, c'était mon histoire et celle de ce lieu mystérieux. Aujourd'hui, je me suis établi sur l'Arche. J'ai commencé à construire un petit village destiné à abriter tous les vagabonds, voyageurs et autres promeneurs qui, comme moi auparavant, parcourent ce vaste monde et qui, sous la pluie, la neige ou le soleil, cherchent désespérément un toit et un peu de réconfort, afin de mener à bien leur propre quête...

 

Fin du premier Volume

 

:book:Volume 2 :book:

 

Préambule

 

Cela fait bientôt un mois que je vis sur l'Arche. La construction du village progresse bien et aucun problème majeur n'est venu perturber les travaux. La vie sur l'Arche est bien calme et il ne passe guère de voyageur pour l'instant. Il faut dire que depuis la découverte des terres de Stendel, hormis la nouvelle capitale, aucune ville n'est dès lors encore très développée.

 

______________________________________________________________________________________

 

Chapitre premier: Un beau matin

 

C'est un beau matin d'été. Le soleil encore rougeoyant se lève doucement sur une mer d'huile. Une légère brume flotte dans l'air. La rosée fraîche du matin scintille sur l'herbe verte et sur les feuilles des arbres. Un rayon de soleil perce par ma fenêtre entre-ouverte et j'entends les oiseaux qui gazouillent joyeusement.

« C'est une bien belle journée qui commence ! » dis-je en m'étirant. Je m'habillai en vitesse et mis de l'eau à chauffer pour le café sur les braises encore chaudes du feu de la veille. Je me coupai quelques tranches de pain et y étalai grossièrement le beurre que j'avais soigneusement fait le jour d'avant. Assis à ma table, je regardai par la fenêtre, rêveur. Ce coin de paradis m'a toujours fait cet effet. Il est comme... ensorcelant. Mon petit-déjeuner terminé et ma toilette matinale rapidement achevée, je sortis et fis quelques pas, en respirant l'air marin est bienfaisant qui règne sur l'Arche...

 

______________________________________________________________________________________

 

Chapitre second: Du pain sur la planche

 

Une fois que je fus enfin bien réveillé, me sentant prêt à effectuer le travail qui m'attendait, je me dirigeais vers le chantier que j'avais quitté la veille. Il s'agissait de la construction du premier groupe d'abris pour les voyageur égarés. Je me remis au travail avec un entrain hors du commun. Je me sentais capable d'abattre une montagne. Je ne croyais pas si bien dire, car l'une des tâches de la journée était de raser une petite colline qui gênait la construction des abris. Ce travail long et difficile me prit toute la matinée. A midi, lorsque je pris une pause bien méritée, le soleil était haut dans le ciel et la température devenait presque insupportable. Je ne m'attardai cependant pas trop longtemps, et à une heure déjà, je repris le travail. La zone étant dégagée, la construction des abris pouvait commencer. Mais après trois bonnes heures de travail, je remarquai que je n'avais plus une seul pierre pour ériger la base des petites maisons et je me rendis, à l'aide de mon cheval que j'avais acheté pour me faciliter le travail, dans ma carrière de pierre à environ un kilocube de là.

 

______________________________________________________________________________________

 

Chapitre troisième: Sous la pierre...

 

Arrivé à la carrière, muni d'une pioche, je commençais à détacher de gros blocs de pierres à la parois de la falaise. Le bruit dur et sec de la pioche frappant contre la roche rythmait mon travail et me donnait de l'entrain, tant et si bien que je me mis doucement à chanter. J'avais déjà extrait un bon paquet de roche quand le mur qui se trouvait devant moi céda tout entier et s'effondra, dégageant un nuage de poussière si épais, qu'il m'aveugla de longues minutes... Quand elle fut enfin retombée, je pus voir que, devant moi, à la place du grand mur de roche se trouvait désormais un grand trou noir et béant. Impossible de voir quoi que ce soit dans ces ténèbres. Je voulus m'approcher pour mieux voir, mais alors que je me penchai au bord du gouffre, je glissai sur une pierre et tombai dans ce-dernier.

Fort heureusement pour moi, la chute n'avait pas été longue et je n'avais que quelques égratignures tout au plus. Il faisait si noir que je ne voyais même pas mes mains. Le sol était bizarre... On eut dit qu'il était recouvert de pavé froid et poli par les années. A tâtons, je fouillais dans mon sac pour en sortir une torche.

 

______________________________________________________________________________________

 

Chapitre quatrième: révélation

 

Quand j'eus enfin réussi à allumer ma torche et qu'il y eût de la lumière, je fus si surpris par le décor qui m'entourait, que je restais immobile, les yeux écarquillés, pendant de longues minutes. Quand j'eus repris mes esprits et que mon sens critique fut revenu, je commençai l'exploration de ce lieu incroyable. Je me trouvai dans une salle, creusée à même la roche. Il y avait là, des tables, des chaises, des tabourets, un comptoir, bref tout ce qui compose une taverne... En fait, je me trouvais bien dans une taverne, oubliée depuis la nuit des temps, où poussière et toiles d'araignées avaient recouvert les chopes vides, gisant là, renversées sur les tables ou sur le sol. Je trouvai sur ma droite une cheminée ainsi qu'une réserve de bois. J'entrepris d'allumer un feu afin d'éclairer la totalité de la taverne. La lumière chaude et rassurante emplissait désormais la salle. Derrière le comptoir sur lequel il restait encore quelques pièces d'or et d'argent, se trouvait une trappe dissimulée sous un tapis, enfin plutôt ce que je devinais être un tapis, tellement ce dernier était rongé par les mites. La trappe donnait sur une échelle qui descendait jusqu'à une autre salle. Dans celle-ci se trouvaient une grande cuve ainsi qu'une multitude de tonneaux de bière. Étaient-ils pleins? Je m'approchai de l'un d'eux, pris une chope que j'essuyai du revers de ma tunique, et tourna le robinet. Un filet de liquide à la couleur d'or s'écoula produisant un son cristallin. Hésitant, je portai le liquide à mes lèvres, et bus une petite gorgée de ce breuvage. Cette bière mes amis, cette bière ! C'était la meilleure que j'avais bue durant toute ma vie. Elle était fraîche et répandait pourtant dans le corps, une chaleur qui donnait envie de chanter et de danser. C'était comme un rêve, un rêve resté là pendant de longues années, à attendre qu'on le découvre.

 

______________________________________________________________________________________

 

Chapitre final: Une nouvelle vocation

 

A côté de la grande cuve, servant sûrement à faire la bière, se trouvait un vieux grimoire couvert de poussière. Je soufflai dessus pour faire disparaitre le fin manteau gris de sa couverture et je l'ouvris délicatement. Par chance, ce livre était écrit dans notre langue et je pus ainsi savoir ce qu'il contenait. On aurait dis une recette. Une liste d'ingrédients y était notée. J'en déduisis que c'était la recette de la merveilleuse bière. Recette sûrement inventée par les druides qui se réunissaient sur l'Arche... d'où les noms compliqués qui figuraient sur la recette.

Ce fut comme un flash dans mon esprit, je devais reprendre cette taverne et faire goûter au monde entier ces gouttes d'or, qui créaient une mousse si légère et si douce... je fus replongé dans mon rêve, car j'avais repris une gorgée de cette merveilleuse bière.

 

______________________________________________________________________________________

 

Épilogue:

 

Quelque jours plus tard, j'avais nettoyé la taverne et les premiers clients, avides de goûter à cette bière dont les qualités s'étaient faites connaître aussi rapidement que du feu sur une trainée de poudre, affluaient continuellement. Les voyageurs ne venaient plus seulement pour trouver un abris sur l'Arche, mais également pour trouver du réconfort dans ma taverne qui occupait dès lors une grande partie de mes journées. Le soir, épuisé par cette vie mouvementée, je compte, heureux, les quelques pièces d'argent de la caisse. Mais ce n'est pas l'argent qui m'intéresse le plus. Le fait que je puisse aider et être remercié par de nombreux voyageur me suffit amplement. Quoi de plus gratifiant pour un homme que d'être apprécié et respecté ? Je ne trouve pas de réponse à cette question...

 

356043imagetaverne.jpg

438313listeprix.jpg

Et voilà ! J'espère que ma candidature vous a plu!

Sur ce, je vous dis à bientôt in-game !

Link to comment
Share on other sites

Theswiss a également mon soutient le plus total. Le connaissant depuis plusieurs mois maintenant, il a depuis longtemps toute ma confiance et mon amitié. C'est un joueur impliqué, sérieux, motivé... Bref un excellent commerçant en devenir ;)

 

Félicitations pour la qualité de la candidature également, tant au niveau graphique que du contenu !

Link to comment
Share on other sites

Alors... Un Suisse motivé + de belles ambitions + de bonnes idées + quelques images = Une candidature géniale et appliquée. Je plussois sans hésiter. Un énorme +1 pour ce compatriote!

Link to comment
Share on other sites

Hellow, je suis ici pour aider mon ami cubique le tueur suisse :o , à passer au grade de commerçant !

SwissKiller est super sympa, actif et je le connais depuis looongtemps. Bref tu le mérites bien.

 

N'oublions pas les petites(ou grosses) remises que tu me feras.. ^^'

 

P.S: j'ai survolé ta candid, et, je l'ai trouvée vraiment bien avec les images :)

Link to comment
Share on other sites

Comment ne pas plussoyer un compatriote fier de son pays?

je viens donc ici afin d’apporter mon soutien à ce fribourgeois que je connais maintenant depuis longtemps! Joueur sympathique, toujours dispo et près à aider!

Que dire de plus ormis le fait qu'il mérite, selon moi, amplement ce grade?

(ormis le fait qu'il est tavernier et que je suis fermier, et que donc j'espère un partenariat de sa part ^^)

 

Donc c'est un avec un immense plaisir que je lui donne un immense

+1

 

Très amicalement,

Rex,

Ministre des affaires étrangères et ambassadeur de la ville d'Ourik.

 

Ps: Tu as intérêt a mettre des edelweiss partout dans ta taverne, maintenant qu'on le peut!

Link to comment
Share on other sites

Je tient avant tout à dire que Theswiss est une personne très attachante, ça candidature est très bien présentée, autant pour la disposition des différentes parties que pour la qualité des images qui l'illustre.

 

Je ne peut donc que plussoyer ce joueur !

Link to comment
Share on other sites

Theswiss est vraiment un très bon joueur sur Minefield.

Il n'a jamais eu de problèmes particuliers avec personne et j'entretiens avec lui une certaine complicité suisse-français contre un certain québécois...

Non sérieusement, il mérite plus que tout ce grade !

Link to comment
Share on other sites

Je soutient dans la Pu-pu-pu-puissance la plus total coka ou theswiss.

 

Coka est toujours là quand on en a besoin de plus il est travailleur et ambitieux et sympa et drôle...! ( comment sa,c'est pas des qualités..? :s )

 

Voilà,long vie à Coka !

Link to comment
Share on other sites

Bonjour,

 

Je viens ici aujourd'hui soutenir le talentueux joueur qu'est Theswiss. En effet, son talent lui a permis d'obtenir le premier rôle de la pièce de théâtre du lac d'émeraude, qui sera jouée bientôt. J'ai d'ailleurs l'occasion de travailler sur ce fameux théâtre en ce moment et je peux donc vous dire qu'il est très sérieux et travailleur. Il ne rechigne pas à la tâche est apporte de nombreuses idées pour améliorer la pièce. C'est aussi très jouissif de jouer et de discuter avec lui sur Mumble, car il est très drôle et vraiment sympathique. Il faudrait aussi absolument qu'on puisse se procurer de la bière pour assister à la pièce!

 

Enfin bref, je soutien ce joueur avec plaisir et je pense qu'il mérite ce grade de commerçant!

Link to comment
Share on other sites

J'ai rencontré TheSwissKiller lors du fameux concours de sapin de Sedannah.Ce que je peux vous dire, c'est qu'il est un joueur sympathique, que j'ai suivi de près puis de loin (un peu plus malheureusement) par son projet par exemple.Je trouve qu'il a une grande motivation, et qu'il a un bon avenir de commerçant tavernier.

Je ne peux que féliiter la mise en page de sa candidature, +1 !

Link to comment
Share on other sites

Salut , je suis Green_Drums

 

Je viens te plussoyer Theswisskiller car c'est un joueur très sympathique qui mérite de passer un

grade plus haut et il a le sens de l’économie et je pourrais ainsi picoler en liberté !

 

J’espère que tu auras ton grade et je te dis bon jeu et a la prochaine IG ou Mumble

Bon aller Salut

 

 

 

 

 

 

 

J'allais oublier +1

Link to comment
Share on other sites

Theswiss, c'est juste mon p'tit swiss préféré !

attachant, drôle, sérieux quand il le faut; (nan pour ça j'déconne :3)

et en plus il veut vendre de la bière !

(nan mais de la bière quoi !)

 

-1 !

 

:D+1 !!

Link to comment
Share on other sites

Je soutien la candidature de Theswiss ! Pourquoi cela ? Tout simplement parce que Theswiss est une personne agréable avec tout le monde est toujours la pour aider les autres et feras très bon Commerçant sur Minefield.

 

 

Cordialement oOPuNiShErOo.

Link to comment
Share on other sites

Je viens plussoyer Theswiss qui m'a pas mal aidé (et m'aide encore) pour une construction, il est sympa et actif, il a de bonnes idées.

Bref, il mérite largement le grade de commerçant !

+1

Link to comment
Share on other sites

Je soutien Theswisskiller dans sa candidature commerçante. C'est un joueur mature, ambitieux,plein d'énergie et qui fait son métier non pas pour l'argent mais par "amour" je pense donc qu'il fera un excellent commerçant. Il est souvent connecter et actif IG et sur le forum.

Bonne chance à toi pour ton affectation au rang de commerçant. Bravo également pour ta candidature qui est très bien présentée et rédigée.

Bonne chance à toi pour ton affectation au rang de commerçant.

Cordialement

vroulas

Link to comment
Share on other sites

Yop !

 

Il est parfois des candidatures que l'on regrette d'avoir tant fait attendre. Celle-ci en fait partie. Tout est excellent, la présentation, la mise en page, les motivations, le RP... la flamme du tavernier est en toi et tes pairs le reconnaissent via les soutiens qu'ils t'ont apporté jusqu'au bout.

 

Je n'ai qu'une toute petite remarque sur le RP mais elle ne change rien à mon jugement, c'est uniquement pour t'aider à progresser : attention aux changements de temps (ex : Chapitre premier : "dis-je[...]. Je m'habillai"). Et ce n'est pas le seul exemple, tu passes d'un temps à l'autre parfois dans une seule et même phrase, cela peut entraîner des incompréhensions. J'avoue également que la phrase suivante m'a fait rire :

"cette bière dont les qualités s'étaient faites connaître aussi rapidement que du feu sur une trainée de poudre". Je ne connais pas cette expression et j'avoue que je suppute fort qu'elle n'existe pas. Du coup j'ai bien ri mais j'ai déjà vu bien bien pire hein ;).

 

Bref, cette candid est vraiment bonne et j'adore l'esprit que tu souhaites donner à ton commerce. Tu pourras donc vendre en masse ta chère bière hallucinogène (comment ça non ? :P) dès que tu te sera acquitté de la modique somme de 500 PAs (au serveur, pas celui de ta taverne hein !) pour ta licence.

 

Bon jeu !

Link to comment
Share on other sites

Yop !

 

Suite au paiement de ta licence j'ai l'insigne honneur de t'élever au rang de commerçant. Puisses-tu désaltérer nombre de gosiers asséchés par le dur labeur Minefieldien :D !!

 

Bon jeu.

Link to comment
Share on other sites

Guest
This topic is now closed to further replies.
 Share

×
×
  • Create New...