Jump to content

[Accepté][Maçon] La truelle cubique – Pulcomaru


Pulcomaru
 Share

Recommended Posts

Spécialisation : Maçon

Nom de l'échoppe : La truelle cubique

Localisation : Regly/(Stendel?)

 

dessinbanirecandidature.jpg

 

 

Bonjour,

 

Comme vous aurez pu le deviner, je postule ici aujourd’hui afin d’être promu au grade de commerçant.

 

 

 

Commençons tout d’abord par ma présentation I.R.L :

 

photoprsentation450x515.jpg

 

Eh bien, je m’appelle toujours Alexis et j’ai [barrer]toujours 13 ans comme dit ici[/barrer] 14 ans maintenant mais 13 ans comme dit ici : post141233.html#p141233 et là : voyageurs/postuler-rang-voyageur-pulcomaru-t32313.html.

Ca fait maintenant un an que je joue à Minecraft et presque un an que je suis paysan sur Minefield. Je joue également à d’autres jeux tels que Battlefield, Assassin's Creed ou Diablo III. J’aime aussi beaucoup le dessin et le graphisme, j'ai d'ailleurs gagné un prix récemment et je participerai au concours de dessin d'Angoulême l'année prochaine.

 

Sinon, je n’ai pas grand-chose à dire, alors passons à ma présentation I.G. :

 

Donc comme dit plus haut, ça fait 11 mois que je suis arrivé sur Minefield, plus précisément en tant que vagabond. J’ai mis un moment à me décider à faire une candidature paysan puisque j’étais déjà sur un autre serveur à l’époque. C’est donc un mois et demi après mon inscription que j’intègre en temps que paysan ce beau serveur qu’est Minefield. J’ai d’abord intégré la ville d’Aigen, puis, il y a peu, je me suis installé à Regly. J’ai participé à pas mal de projets et je compte bien continuer à aider le plus de monde possible ! J'aide en ce moment Warff et Lamarr sur le chantier d'Althaïa où j'ai bâti la cathédrale pour l'instant. Allez, tiens, voici une petite photo de ma demeure à Regly :

 

maisonregly.jpg

 

J’ai désormais fini ma présentation ! Passons donc à mes motivations !

 

Tout d’abord, je voudrais devenir commerçant pour pouvoir aider financièrement les projets auxquels je participe tel que celui d’Althaïa, principalement pour les nombreux cubos que l'on prévoit et pour tous les autres bâtiments en cours et à venir mais aussi pour la ville de Regly qui aurait besoin d’un petit soutien financier également. Je souhaiterais aussi devenir commerçant pour avoir une activité assez régulière à pratiquer, récolter les ressources, en faire de beaux objets et les vendre par la suite, ça me plaît et ça me garde actif ! Ca serait aussi un honneur pour moi d’intégrer le vaste monde du commerce et c’est aussi un moyen pour moi de m’impliquer encore plus dans le développement du serveur en quelque sorte. Enfin, je postule à ce grade pour tout simplement [barrer]avoir mon nom de la même couleur que le citron parce que ça ira bien avec mon pseudo[/barrer] [barrer](Edit: Bon bah, maintenant c'est "de la même couleur que le citron vert)[/barrer]faire plaisir à mon portefeuille (qui souffre en ce moment, c’est la crise pour tout le monde) et donc pouvoir décorer ma maison, etc., avec de beaux objets bien chers !

Énième edit: Je voudrais aussi proposer aux gens d'illustrer leurs roleplay, ou bien de tout simplement leur faire des illustrations contre de petites sommes de PA variables. Je proposerais quelques techniques de dessin différentes et de multiples packs de réduction pour ravir les petites bourses !

 

Je vous présente maintenant des photos de ma future boutique :

 

photoboutiqueextrieur.jpg

 

photoboutiqueintrieurne.png

 

photoboutiqueintrieur2n.png

 

J'espère aussi obtenir une boutique dans le quartier maçon de Stendel, mais je ne suis pas sûr d'y parvenir. De plus, je n'ai pas mis de screen de celle-ci puisque logiquement je n'aurais pas besoin de la construire, si j'arrive à en acheter une, car il ne reste aucune parcelle libre.

 

Voilà, je me suis présenté, je vous ai dit ce qui me motivait et je vous ai montré des photos de ma boutique, donc voici maintenant mon rolepay :

 

photorp450x515.jpg

 

[Attention, ce texte est une œuvre de fiction. Les personnages et situations présentés dans cette rédaction sont fictifs et n'ont aucun lien avec des personnages ou situations ayant réellement existé. Toute ressemblance avec des faits réels serait totalement fortuite.]

 

[...] C’est à ce moment-ci qu’il réalisa qu’il allait devoir apprendre le métier de maçon et « détoiturer» toutes les maisons d’Aigen.

 

Deux mois ce sont écoulés et Pulcomaru n'avait toujours rien trouvé. Entre temps, il était parvenu à apprendre le métier de maçon à la capitale. Il avait fouillé tous les toits de la commune, enfin, tous, sauf un. Il devait explorer le gigantesque toit du gigantesque fort d’Aigen. C'était un sacré challenge d'examiner cette immense toiture, mais la récompense en valait la peine : un fabuleux trésor qui lui promettait une immense richesse.

Toutes les nuits, il faisait des rêves d'or à propos de ce mystérieux trésor.

Il savait que, bien sûr, le maître des lieux n'accepterait pas qu'on fouine dans son fort et qu'on défigure la magnifique toison qui ornait sa demeure. Il décida donc de pénétrer par effraction dans les lieux. La nuit venu, il attira l'attention des gardes en activant des feux d'artifices, qu'il venait de se procurer, un peu plus loin. Une fois les gardes partis, il entreprit d'escalader le mur du bâtiment. Il accéda aisément à la toiture et commença son dur labeur qui dura deux jours.

Au bout de deux jours, il n'avait toujours rien trouvé. Il dut se rendre à l'évidence qu'il allait rentrer bredouille. Il ramassa ses outils et se dirigea vers la sortie - de fortune, c'était en fait un trou dans le toit, quand soudain, le sol céda sous ses pieds et il tomba à travers six étages. Il atterrit dans une botte de foin, qui heureusement, amortit sa chute. Il se trouva désormais dans une pièce assez sombre, il se leva de la botte dans laquelle il se trouvait et fit quelques pas à travers la salle, puis, il heurta une boîte. Il se baissa pour l’ouvrir et ce qu’il vu l’ébahit, il n’en croyait pas ses yeux. C’était un coffre rempli d’ardoises, de briques et de pierres. Rappelons que les prix de l’ardoise étaient très élevés à l’époque et qu’il pouvait dépasser le prix du diamant, c’était donc une vraie richesse pour un maçon. Quoiqu’il en soit, il bondit de joie et s’empressa de quitter les lieux. Il prépara ses affaires et partit pour la capitale afin de vendre ce fabuleux butin.

Quelques jours plus tard, il atteignit l’île flottante que l’on nomme New-Stendel. Après avoir gravi les 62 marches qui séparaient la plate-forme du sol, il étala les merveilles qu’il venait de trouver autour de lui, et annonça qu’il les vendait. Les clients accoururent aussitôt mais une voix retentit derrière la foule et calma tout le monde, c’était celle d’un gouverneur. Les gouverneurs faisaient partie de la classe sociale la plus haute après les empereurs, et étaient craints du peuple puisqu’ils pouvaient, selon leur envie, tuer et désintégrer les personnes qu’ils voulaient. Celui-ci s’adressa à Pulcomaru, et lui expliqua qu’il était interdit de passer des annonces et qu’il fallait être commerçant pour pouvoir vendre ses biens. Le jeune dut ranger ses affaires puis quitter les lieux, il traîna dans les rues pendant un moment, désespéré, et ne sachant plus où aller. Il croisa un vieil homme qui l’interpella : « J’ai vu ce qui s’est passé sur la place, » dit-il, « et je suis un maître commerçant depuis des années. Je suis prêt à t’embaucher comme apprenti pour t’apprendre le métier. »

« Vraiment ?? » répondit le jeune homme. « Vous feriez ça ? »

« Bien sûr, je n’ai pas eu d’apprenti depuis un sacré bout de temps, et je m’ennuie à mourir. » déclara le vieil homme.

Le vieil homme lui fit signe de le suivre et le conduisit jusqu’à une échoppe située au coin d’une rue. Il le fit entrer. C’était une boutique de mineur ; les minerais en ventes étaient exposés sur des étagères autour de la pièce. Le vieillard le fit monter à l’étage, il y avait plusieurs pièces dont des chambres, visiblement, c’est ici que le maître des lieux vivait. « Dépose tes affaires, » dit le vieil homme, « tu dormiras ici cette nuit, et les prochaines jusqu’à la fin de ton apprentissage. Au fait, je suis Paranomix, et toi, comment te nommes-tu ? »

« Moi c’est Pulcomaru, et j’ai vu dans la boutique tous ces minerais, vous étiez mineur ? »

« Oui, quand j’étais jeune… Mais maintenant mes stocks commencent à se vider et les PA se font rares. Je suis endetté jusqu’au cube… »

Quelques semaines s’écoulèrent, Pulcomaru apprit les bases du métier avec Paranomix, mais une nuit, ce dernier pénétra dans la chambre du jeune homme. Il portait avec lui un poignard, il s’avança discrètement vers le jeune qui dormait paisiblement. Une fois à bonne distance, il s’apprêta à lui asséner un coup de couteau mais c’est à ce moment-ci que Pulcomaru se leva et détourna le bras du vieil homme. Une lutte s’engagea entre les deux hommes, l’un voulant terminer le combat qu’il avait commencé, l’autre voulant simplement se défendre. Bien sûr, la vigueur et l’énergie du jeune homme prirent le dessus et il réussit à pousser son agresser. Celui-ci trébucha, tomba dans les escaliers et fini par s’empaler lui-même sur sa propre lame. « Eh bien, le traître aura voulu me prendre mon trésor pour payer ses dettes… » dit le jeune homme encore choqué. Il prit ses affaires puis quitta les lieux.

Il erra dans les rues en repensant à ce que lui avait apprit son maître, il avait d’ailleurs appris tant de chose qu’il était maintenant assez expérimenté pour devenir vendeur. Mais une seule chose l’empêchait de réaliser son rêve, l’argent. Car, la licence de commerçant avait un coût : cinq cents pièces d’argent. Et sa propre bourse s’élevait à seulement trente petites pièces d’argent. Il marchait encore et toujours, ne sachant que faire. Il fit plusieurs tours de la ville, plongé dans ses pensées. Et soudain, en passant devant la bibliothèque de la tour des mages où il était déjà venu auparavant, une idée lui vint. Il pensa qu’il pourrait aller voir dans les archives des documents sur le commerce.

Il entra dans la bibliothèque puis se dirigea vers la salle des archives. Il y avait des tas d’étagères dans lesquels se trouvaient des milliers de dossiers. Ils comportaient des centaines de documents de tous genres : permis de construire, certificats de montures, plans de villes, listes de comptes, etc. Il se dirigea vers le rayon des dossiers du commerce et commença à chercher les écrits qu’il désirait. Au bout d’une heure, il trouva enfin un vieux livre qu’il commença à feuilleter. Il put lire sur la couverture : « Comment gagner cinq cents pièces d’argent rapidement pour les noobs. » Il trouva des dizaines d’astuces très intéressantes, mais celle qui marqua le plus le jeune homme était la suivante :

 

Astuce n°13 : Une légende raconte que les anciens auraient créé un objet magique qu’on appelle « téléphone ». Cet outil ancestral permettrait de gagner des centaines de pièces d’argent en entrant une série de numéros dans celui-ci. On dit que cet objet serait caché dans la toiture d’un des bâtiments de New-Stendel.

 

Pulcomaru cessa de lire, puis s’écria : « Oh non, non c’est pas possible… Pas encore !! »

 

A suivre…

 

Suite aux récentes réformes concernant les candidatures commerçantes, je vais donc poursuivre le roleplay là où il s’était arrêté !

 

[ …] Pulcomaru cessa de lire, puis s’écria : « Oh non, non c’est pas possible… Pas encore !! »

 

Nous allons vous épargner les longues recherches du jeune homme à travers les toits de la capitale. Il chercha longtemps, longtemps, très longtemps et un jour, comme on aurait pu s’en douter, il trouva enfin le grenier où était caché ce mystérieux coffre.

 

La pièce était sombre, mais un petit trou logé dans le toit laissait passer un faisceau de lumière qui éclairait un petit coffre placé au fond de la salle. Pulcomaru s’avança pour l’ouvrir. Il posa ses mains sur le couvercle et le souleva précautionneusement. Malheureusement, sa déception fut grande quand il découvrit qu’il n’y avait qu’un simple parchemin au fond du coffre. Un simple parchemin ? Non. Celui-ci indiquait précisément où se trouvait un autre coffre contenant cette fois-ci l’objet mystique que cherchait notre ami. D’après lui, le « téléphone » se trouvait dans un des tonneaux de la cave à vin de la taverne du cochon grillé de New-Stendel.

Il se rendit donc dans la fameuse taverne et s’adressa au tavernier pour lui demander s’il pouvait rentrer dans la cave. Malheureusement, celui-ci l’informa que l’entrée avait été rebouchée il y avait déjà plusieurs années. Pulcomaru comprit évidemment que le parchemin qu’il avait trouvé était fort ancien et que donc, à l’époque à laquelle il avait été rédigé, la cave était encore ouverte. Il décida donc de pénétrer dans la cave d’une autre façon la nuit suivante pour être plus tranquille.

La nuit venue, le jeune homme se rendit de nouveau à la taverne qui était fermée depuis plusieurs heures déjà. La porte était fermée à double tour, il entreprit donc de la forcer à l’aide de ses matériaux de maçon. Il prit une truelle et la glissa dans la fente qui se situait entre le mur de la porte. Il poussa sur le manche pour pousser la porte et casser la serrure mais c’est la truelle qui céda en premier. Le bout de la truelle tomba par terre, ce qui donnait à cette dernière une forme cubique. Il la rangea dans son sac et en sortit un marteau bien plus solide. Il se servit de l’arrache-clou de la même manière que la truelle auparavant et parvint à ouvrir la porte. Il rentra dans la pièce, s’installa dans un coin, et entreprit un petit chantier qui dura un bon moment pour retirer quelques briques du sol afin de rentrer dans la cave qui se trouvait juste en-dessous. Après avoir retiré la dernière brique, il jeta une torche au fond du trou puis descendit précautionneusement dans l’excavation. Il avança tranquillement parmi les tonneaux couverts de toiles d’araignées et aperçut le petit coffret qu’il cherchait sous un tas de tissu. Il le retira de là et l’ouvrit. Une lueur éblouissante en surgit et inonda la pièce de lumière. La source de cet éclat était un petit boitier en or qui se trouvait au fond du coffre. Il le saisit et le glissa dans son sac puis, après être remonté et avoir replacé toutes les briques où elles étaient, il quitta la taverne.

Il devait rentrer un code dans le précieux « téléphone » pour pouvoir payer sa licence. Mais encore fallait-il trouver ce code… Il rentra dans sa chambre à l’auberge et s’endormit.

image2h200.jpg

Le lendemain, il sortit de sa chambre et se rendit dans la salle à manger de l’auberge pour prendre son petit déjeuner. Il s’installa à la même table qu’un vieux pêcheur, ils discutèrent un moment et le vieil homme lui demanda ce qu’il était venu faire dans la capitale. Pulcomaru lui expliqua en détails/r ha/ l’histoire du « téléphone » et le pêcheur s’écria :

« Ah mais, je connais cette histoire ! Un matelot me l’avait raconté lorsque l’on naviguait sur les mers de Navis ! Je sais exactement comme trouver le code que vous cherchez ! »

Le jeune homme n’en croyait pas ses oreilles. La chance lui souriait beaucoup, le lendemain de la découverte du « téléphone », il avait déjà rencontré quelqu’un qui savait comment obtenir le code ! Il se croyait bénit par le dieu des cubes.

« Vous êtes sérieux ? Vous savez comment trouver le code ? » demanda Pulcomaru.

«Oui oui, ce marin m’avait dit qu’on pouvait trouver le code dans la chapelle Tinesix de New-Stendel en résolvant une énigme. » répondit le vieil homme.

« Merci beaucoup ! Je m’y rends de ce pas ! » s’exclama le jeune homme « Au revoir, bonne journée. »

« De rien, ravi de t’avoir aidé »

Pulcomaru ouvrit la porte et s’élança en dehors de la pièce.

image1h200.jpg

Il se rendit à la chapelle Tinesix. Il n’eut aucun mal à la trouver car elle surplombait la ville par sa grandeur. Une arche, soutenue pas des colonnes, faisait office d’entrée. Les couleurs grises de la pierre rendaient la chapelle un peu triste et monotone mais l’intérieur était tout à fait le contraire. Le sol était coloré par la lumière qui passait à travers les vitraux multicolores. D’autres colonnes étaient également présentes à l’intérieur pour soutenir le plafond. Il s’agissait maintenant pour Pulcomaru de débuter l’énigme, mais encore fallait-il trouver comment commencer celle-ci. Il observa attentivement l’intérieur de la chapelle et remarqua une rose des vents qui décorait le sol au beau milieu de la salle. Il constata que les quatre sommets de la rose des vents étaient colorés différemment, mais il repéra surtout la flèche dorée qui pointait l’Ouest. Il pensa directement au « téléphone » qui était dorée également et il se rendit dans la partie gauche de la chapelle. Il contempla un moment les vitraux très colorés qui représentaient la bataille culte du chevalier de La marre qui s’était battu contre le redouté enderdragon. Il s’avança légèrement pour contempler plus en détails un vitrail mais il trébucha sur une des pierres qui composait le sol et heurta le mur. En se rattrapant, il posa sa main sur une pierre qui rentra dans le mur. Un gros bruit retentit et un passage secret s’ouvrir dans le sol. Pulcomaru n’en croyait pas ses yeux, il descendit par les escaliers qui venaient d’apparaître et s’enfonça dans l’obscurité.

image3h200.jpg

Il ne voyait absolument rien et par précaution, il sortit une torche de son sac et la brandit dans sa main. Il accéda dans un couloir qui le mena droit vers une petite pièce dont l’entrée était couverte de toiles d’araignée. Il s’arma d’une épée et trancha tous les fils qui lui barraient la route. Il entra dans la salle, au centre se trouvait une stèle recouverte de poussière, il s’avança pour aller la retirer mais, soudain, d’énormes araignées firent éruption dans la pièce. Il leur asséna quelques coups d’épée rapidement mais elles les parèrent aisément. Il les fit reculer à l’aide de sa torche puis il coupa les toiles accrochées au plafond qui tombèrent sur les monstres qui l’agressaient. Il jeta ensuite sa torche sur le tas de toiles qui s’embrasa tout de suite brûlant en même temps les araignées qui se trouvaient dessous. Pulcomaru, fier de lui, se retourna et commença à examiner la stèle. C’était une pierre en marbre sur laquelle étaient gravées des inscriptions en Stendelien. Le Stendelien était une langue parlée il y a de là plusieurs siècles dans l’ancienne cité de Stendel. Par chance, le jeune homme avait étudié cette langue lors de son enfance et il la maîtrisait donc parfaitement. Voici ce qu’il put lire sur cette fameuse stèle :

 

« La clé de l’énigme te sera révélée au lever du soleil, sois attentif aux rayons colorés. »

 

Pulcomaru remonta les escaliers, s’allongea sur un banc et attendit l’aube.

Le soleil se leva tout comme le jeune homme. Il se redressa et observa la salle. Il remarqua qu’un seul rayon pouvait passer à travers un vitrail jaune, il éclairait une dalle dans le sol. Il s’avança et constata qu’il y avait des encoches sur les bords de la dalle, il la souleva et sauta de joie. Un code était gravé dans la pierre, il saisit de suite le « téléphone » et entra les chiffres un par un dans celui-ci. L’objet se mit à briller et il commença à se dématérialiser. La porte de la chapelle s’ouvrit et le vent emporta la poussière qui glissait entre les doigts du jeune homme. Il était stupéfait. Il ouvrit sa bourse et découvrit que cinq cents pièces d’argent y étaient apparues. Il sortit de la cathédrale et se dirigea dans le quartier commerçant, plus précisément au bureau d’administration du commerce. Il entra, remplit quelques formulaires et remit la somme de cinq cents pièces d’argent à la secrétaire. Elle devait à présent lui trouver un emplacement pour sa future boutique : « Hum… Plus de place en banlieue Ouest ni en banlieue Est, plus de place en banlieue Nord non plus. Hum… où vas-t-on vous mettre… Ah ici ! J’ai une place dans la commune de Regly, en banlieue Sud si ça vous intéresse. » dit la secrétaire.

« Parfait ! » répondit le jeune homme « je m’installerai là-bas, mais qui dois-je contacter pour cela? »

« Il faut que vous parliez au maire de la ville, il s’appelle Ylgoop, vous allez voir, il est très sympathique. »

« Bon et bien merci beaucoup, au revoir ! » s’exclama Pulcomaru.

Il ramassa son sac et quitta la pièce.

La secrétaire avait prit le soin de lui fournir la Carte du Routard© qu’il avait déjà eu l’occasion d’utiliser avant. Après une petite balade dans la banlieue Sud, il aperçut la jolie commune de Regly. C’était une petite ville de campagne surplombée par un château moyenâgeux. Pulcomaru visita le bourg et se rendit sur la place principale. Il rentra dans la mairie et tomba nez à nez avec le maire Ylgoop. Il le salua et lui expliqua le but de sa visite, le maire l’accompagna dehors et lui montra un emplacement de boutique vide que le jeune homme avait déjà remarqué avant d’entrer.

« Bon tu t’installeras ici, la seule dépense que tu dois faire, ce sont les vingt-cinq pièces d’argent pour la location de la parcelle. C’est d’accord ? » demanda le maire.

« Parfait ! Je commence à aménager ma boutique dès maintenant, merci beaucoup ! » dit le jeune homme.

Le maire se retira et Pulcomaru déposa ses affaires dans la salle qui était désormais sa boutique.

Il commença à aménager son échoppe, il se procura des chaînes, des poulies et des planches en ville. Il fixa les poulies au plafond et accrocha les planches aux chaînes qui en pendaient. Il fit cela sur les trois murs de la pièce. Il déposa tous ses produits sur ces présentoirs et fixa des panneaux informant de leur prix au-dessus. Il passa une bonne heure à détruire le sol pour y mettre de l’ardoise et des dalles afin de donner une harmonie de couleurs qui lui convenait parfaitement. Enfin, il posa des poulies au-dessus de l’entrée auxquelles étaient fixées des herses accrochées à des chaînes qui lui permettraient de fermer le magasin la nuit en baissant la grille pour le protéger des intrusions. Il chercha enfin un nom pour sa boutique, mais il n’avait vraiment aucune idée. Il observa le sol recouvert d’outils et aperçut la truelle qu’il avait cassée lors de son intrusion dans la taverne où se trouvait le « téléphone ». Il nomma son échoppe du même nom que l’objet qu’il voyait devant lui : « La truelle cubique ». Après avoir terminé sa boutique, il alla se coucher, mort de fatigue après une dure journée de travail intensif.

image4h200.jpg

Le lendemain, il ouvrit sa boutique le matin et il fut surpris de voir les clients affluer. En effet, il n’y avait pas de maçons dans la ville et tous les chefs de projets de la région avaient désespérément besoin de matériaux pour fabriquer leurs bâtiments. Pulcomaru fut ébahi en découvrant ses comptes le soir venu. Il avait accumulé un total de mille pièces d’argent mais malheureusement, ses stocks étaient déjà vides. Il fallait qu’il trouve une solution à ce problème le plus vite possible, or, récolter toutes les ressources qu’il lui fallait allait lui prendre plusieurs semaines. Il pensa donc à embaucher un fournisseur qui collecterait les ressources pour lui. Il distribua des affiches de recrutement dans toutes les boîtes aux lettres des habitants et un d’entre eux répondit. Il s’appelait Ivel, alias le fourbe. Comme il était au chômage, il accepta tout de suite le travail que lui proposait Pulcomaru et le salaire qui l’accompagnait. Ivel fournissait tous les jours le jeune marchand en briques et en ardoises qu’il récupérait lui-même et les affaires tournaient parfaitement pour les deux collègues. Mais un jour, lorsque Pulcomaru fermait la boutique comme tous les soirs, quelqu’un arriva et lui donna un coup de pelle sur la tête, le jeune homme s’évanouit. Il fut réveillé par Ivel qui allait travailler, le lendemain matin. Pulcomaru fit un bond, courut dans la boutique et fut horrifié lorsqu’il découvrit que le voleur avait subtilisé la caisse avec tout son contenu, soit des milliers de pièces d’argent. Il fallait à présent retrouver le criminel pour le punir et récupérer le butin qu’il avait dérobé.

Le jeune homme prit directement l’initiative d’envoyer Ivel à la capitale pour qu’il aille chercher un détective. Celui-ci arriva quelques heures plus tard avec un policier et celui-ci commença par interroger Pulcomaru. Ce fut sans succès puisqu’il n’avait rien vu. L’enquêteur commença donc à chercher des indices qui lui permettraient de retrouver la trace de l’agresseur. Après quelques heures de recherches, il trouva un petit morceau de tissu bleu couvert de sable accroché au comptoir où était posée la caisse.

« Hum… Vous connaissez un endroit où l’on pourrait trouver du sable vers Regly ? »demanda le détective aux deux garçons.

« Oui ! » s’exclama Ivel « Il y a beaucoup de sable à Khérinops ! »

« Eh bien, allons-y alors. » répondit le policier.

image5h200.jpg

Ils se rendirent à Khérinops. Un ville ensablée, située juste à côté de Regly, où on pouvait trouver une pyramide, un sphinx et un petit village. Ils passèrent leur journée à toquer à toutes les portes des maisons pour voir si le mystérieux voleur n’y habitait pas mais ce fut un échec. Le détective demanda donc aux deux marchands s’ils ne connaissaient pas un autre endroit ensablé dans la banlieue Sud.

« Ah mais si ! Il y a aussi la carrière de Regly ! » s’exclama Iviel.

« Bon d’accord, nous irons là-bas demain comme il se fait tard. Bonne nuit à vous. » dit l’enquêteur.

Pulcomaru paya une chambre dans l’auberge de la ville au détective et tous rentrèrent se coucher.

Ils se retrouvèrent devant la mairie, Iviel les conduisit jusqu’à la carrière. Ils marchèrent longtemps et ils y trouvèrent enfin une petite maison construite illégalement. Le détective scruta l’intérieur de la maison par la fenêtre et remarqua une veste bleue accrochée au porte manteau. Malheureusement, la maison était vide et fermée à clé. C’est à ce moment-ci qu’ils aperçurent une silhouette au loin qui venait vers eux. Le détective s’exclama : « C’est sûrement lui ! Hep, vous là-bas ! »

Le voleur se mit brusquement à courir et ils se mirent à sa poursuite. Pulcomaru piqua un sprint et se retrouva très vite juste derrière le criminel pendant que ses deux acolytes s’étaient arrêtés en chemin, exténués.

image6h200.jpg

Le voleur tourna la tête et lui cria : « Vous ne m’aurez jamais ! » Mais c’est à ce moment là que son poursuivant se jeta sur lui et le plaqua au sol. Le jeune homme était assez fier de sa réussite et il appela le détective qui menotta le voleur. Ce dernier avoua tout et ils purent retrouver le butin qui était caché sous une planche dans sa maison. Ils le conduisirent dans la prison du château de Regly où il fut enfermé. Pulcomaru récupéra son argent et paya le détective qui l’avait grandement aidé. L’enquêteur repartit pour la capitale et les activités reprirent leur cours normal pour les deux jeunes hommes qui continuait a gagner normalement leur vie. Mais ce ne fut pas le cas longtemps, car un événement vint chambouler le calme qui régnait sur la ville.

 

A suivre…

 

 

 

 

J’ai désormais mis fin à mon roleplay, je vais donc vous dévoiler les prix qui seront pratiqués dans mon échoppe !

 

imagetarifsplusgrande.jpg

 

 

Petites précisions:

 

-Les lissages de toits seront gratuits.

-Les prix des blocs/escaliers en ardoises/briques pourront varier en fonction du prix des matières premières.

-Je proposerai les vases de marbre noir à 9PA les deux.

 

Eh bien je pense avoir terminé ma candidature ! Je tiens à remercier Poogly et meikah qui m’avaient très bien accueilli sur le serveur et qui me proposent toujours beaucoup de projets. Je remercie aussi toutes les personnes de ce merveilleux serveur qui, grâce à sa communauté, possède une magnifique ambiance ! Enfin, je te remercie toi, qui as pris le temps de lire ma candidature ! Merci à tous !

 

120630124718382101.gif

 

Bonne soirée/journée et bon jeu !

Link to comment
Share on other sites

Je plussoie évidemment Pulcomaru.

 

[barrer]Il est motivé, toujours prêt à rendre service... Bref, il y a un truc à faire, c'est fait :lol: !

 

Cependant, c'est aussi une personne présente IG, Mumble et très amicale. Je n'ai absolument rien à lui reprocher et je suis convaincu qu'il fera un bon commerçant comme l'atteste sa candidature.[/barrer]

 

EDIT: (nouvelle forme de soutien)

 

Je plussois Pulcomaru pour les raisons suivantes :

 

- sérieux

- grande capacité à se dédier à une tâche

- grande motivation

- présent en jeu : pas de magasin vide/inactif !

 

 

Bonne chance à lui !

Link to comment
Share on other sites

Bonjour,

 

Aujourd'hui je tiens à soutenir mon ami Pulcomaru.

 

C'est une personne honnête,et qui ne rechigne jamais le travail,c'est aussi quelqu'un qui est poli et patient et qui a un sens de l'humour exquis ( c'est pas une qualité ?) et il apporte avec lui sa joie de vivre qui donnera,j'en suis persuadé,un nouveau souffle aux commerçant Mâcon.

 

Si Pulco,comme on l'appelle chez nous,ne deviens pas Commerçant,se serai une perte pour le commerce en général.

 

C'est en toute honnêteté que je laisse la place et que j'appuie sur le bouton "envoyer".

 

Merci.

Link to comment
Share on other sites

Je soutiens Pulcomaru, tout d'abord car c'est mon cousin et que je le soutient dans [barrer]tout[/barrer] ce qu'il entreprend mais ensuite car il rends déjà service aux joueurs, et je pense qu'il est temps pour lui de continuer à les aider mais d'une manière différente.

En effet en devenant commerçant il pourrais aider les joueurs ayant besoin de matériaux mais cette fois ci 24H/24 et après tous les services qu'il à rendu et tous les projets auquel il à contribuer ce serait une récompense énorme qu'il puisse vendre ses créations.

 

Bonne chance a lui. :cake:

Link to comment
Share on other sites

Plop,

 

Je vais être sincère, ce sera donc assez bref. Pendant ma longue absence, j'ai oublié de nombreuses choses en rapport avec Minefield/Minecraft. Néanmoins, je peux vous avouer que Pulco est un joueur extraordinaire, méritant et mature. C'est donc avec plaisir que je plussoie sa candidature marchand.

 

Cordialement, Dydy

Link to comment
Share on other sites

Bonjour à tous et particulièrement à toi Pulcomaru.

 

Après une longue absence, je ne pourrais pas dire grand chose mais ... franchement, je dirais pas que c'est grâce à lui que je reviens mais on remarque que les anciens compagnons sont aussi nos nouveaux amis.

En ce qui concerne ta candidature, deux mots : OUAAAAH OUHHH ! ( Peu d'originalité ) Les images sont bien placés et franchement réfléchi.

Ton métier sera très utile pour les projets sur lesquelles tu travailles car un maçon c'est super pratique. D'ailleurs, j'en aurais besoin aussi : je te recontacterais lorsque le temps sera venu.

 

C'est pourquoi, je te laisse avec ce message un énorme +1

 

A bientôt avec ta nouvelle couleur.

Link to comment
Share on other sites

Je viens ici, exprimer mon soutien à Pulcomaru. Ce voisin de Regly m'a énormément aidé dans mes construction et reste l'un de mes meilleurs amis. Il possède de grand qualités qui lui permetrons d'être un commerçant, de plus, avoir un commerçant maçon à regly m'attire beaucoup.

Bonne chance!

 

Fitchou

Link to comment
Share on other sites

Bonjour!

 

C'est Aequiden et je viens soutenir Pulco!

 

Je l'ai connu grâce à EvilFourbe,on s'est pas vraiment croisé mais on a déjà joué ensemble et c'est quelqu'un de génial!

 

Il est gentil,sympathique,il m'a aider,il est drôle et il est adorable!

 

Donc,j'espère que Pulcomaru sera commerçant!

Link to comment
Share on other sites

Salut à tous !

Je soutiens Entièrement Pulco car c'est un joueur sérieux (mais qui sait être drôle), il est actif (donc pas de probème à ce niveau là), et par la même occasion, il est très serviable (Il a grandement apporté son aide lors de l'aménagement de la scène de la première pièce de théâtre sur minefield-> voir section évènement)

 

C'est donc sur l'énumération de toutes ces qualités que je vous dis à bientôt !

 

theswisskiller :cake:

Link to comment
Share on other sites

Je plussoie ce joueur !

 

Il est doté d'une patience et s'une sympathie exceptionnelle,

et en plus, il est doué en affaires !

 

Mais quoi de mieux pour devenir commerçant ? Bah rien, il le mérite.

 

+1 Pour toi Pulco

Link to comment
Share on other sites

Bonjour :D

 

Je viens soutenir Pulcomaru, pour plusieurs raisons :

- Il est généreux

- C'est un homme honnête

- Il à le commerce dans la peau

- etc..

 

Bref, je suis chanceux d'avoir fait sa connaissance, et je suis certain qu'il fera un très bon maçon.

 

De plus, ses prix sont corrects, et il reste humble en toutes circonstances ! :P

 

 

Amicalement, Green :cake:

Link to comment
Share on other sites

Bonjour à tous !

 

Je rédige ici de mon plein gré un texte de compliments à ce chère joueur Pulcomaru.

Ce joueur très actif en jeu, très présent et surtout très aimable, m'a comblé de parfait durant les minutes qu'il a pu passé à m'aider.

Car ce (sûrement) futur maçon est autant engagé dans le jeu que dans sa spécialité.

Je soutiens totalement Pulcomaru, et mon avis est qu'il mérite ce grade.

Proposant ses services à tout le monde quand il le faut, et ce, sans retour obligé.

Pulcomaru.... je le sens capable, très capable (c'est français ? non, bah c'est pas trop grave) d'obtenir ces responsabilités de statut social.

Moi, et les toitures de mes maisons, le remercions fortement pour ses efforts gratuits investis.

 

Je te soutiens Pulco !

 

Rownger711.

Link to comment
Share on other sites

Je soutiens fortement ce joueur, bien qu’éventuel futur concurrent :) En plus de son importante implication, ses facultés d’adaptation déconcertantes, ainsi que sa franchise en font typiquement le commerçant par excellence, qui fera les choix idéaux en vue de posséder une chaine d’échoppes bien tenue ;)

Link to comment
Share on other sites

Je soutiens un ami de Regly qui a une très belle maison (surtout car sa nous fera un maçon)! Et puis je suis sur que tu nous fera un super maçon qui....... Rôôôh! Je suis nul pour faire des discours sans copier les autres! Bref, je te soutien car tu est un ami au quelle j'ai confiance, que sa nous fera un maçon commerçant a Regly, chose que nous avons souvent demander et puis surtout..... ben y a a pas de "surtout" numéro trois!

Link to comment
Share on other sites

Je plussoie ! Grâce à ce joueur j'ai un toit sur stendel !! \o

 

Non sérieusement, joueur sympathique et actif sur le jeu, il ferais un très bon commerçant !

 

Le vert pas beau lui irait très bien !

Link to comment
Share on other sites

Je viens ici pour aider Pulcomaru a ouvrir sa boutique dans Regly !

C'est un joueur très actif, très impliqué dans la ville de Poogly. Mais c'est surtout un joueur très sympathique avec les autres et qui n'a pas hésiter à m'aider.

C'est pourquoi je lui donne mon +1 en lui souhaitant bonne chance pour son passage au statut de commerçant !

 

boubchoup

Link to comment
Share on other sites

Je soutiens sa candidature ! Il est très présent et sympathique ! Je le soutient ! Je suis sur qu'il va aller loin, et puis nous avons besoin de maçons sur le serveur ! J'espère qu'il sera accepté facilement !

Link to comment
Share on other sites

Je soutien Pulcomaru et sa candidature.

Il est très actif sur le serveur, c'est même le plus actif dans notre ville en construction et il y va avec enthousiasme de plus. Ce titre de commerçant lui permettra d'aller encore plus loin.

Link to comment
Share on other sites

Je soutien Pulco

Pour sa candidature commerçant !

C'est quand même grâce a lui que j'habite à Regly, et c'est un joueur super gentil et avec qui on aime discuter.

De plus, tout les habitants de Regly, adorerait la présence d'un mâcon commerçant au sein de la ville, et j'en fait partie.

Donc un Gros

+1

Link to comment
Share on other sites

Bonjour,

 

je tiens à soutenir mon Pulcomaru.

 

C'est une personne honnête,et qui n'hésite pas à vous offrir ses services,c'est aussi quelqu'un qui est poli et patient , et surtout jovial :)

En bref , c'est un renouveau pour les maçons qui mérite quelqu'un comme lui au grade de Commerçant !

 

Mais aussi surtout au vu de sa candidature , rp prenant , et je tire mon chapeau pour toutes ses illustrations , du dessin , de la 3D , du minecraft , de l'animation. Bref pour moi c'est la candidature parfaite.

 

Cordialement , Nahes

Link to comment
Share on other sites

Guest
This topic is now closed to further replies.
 Share

×
×
  • Create New...