Jump to content

[Accepté]Nameloth, l'elfe chevalier


Nameloth
 Share

Recommended Posts

Bonjour à vous,

 

Je suis Nameloth, fier citoyen de Minefield ! Je viens faire en ce jour mémorable ma demande d'adoubement.

 

1353286468-mca.png

 

Commençons par le commencement, je me nomme julien, j'ai 17 ans et quelques jours. Je suis actuellement un étudiant, plus précisément, j’étudie les techniques architecturales pour ensuite aller faire un BAC en architecture ( pour devenir, ô surprise, architecte ). Je suis sur Minefield depuis le 7 décembre 2011 et sur Minecraft depuis la version alpha. Mes passions n'ont toujours pas changé, je reste donc le même joueur "studieux" qui adore lire, écrire et bien sur jouer à Minecraft . :lol:

 

 

Voici le lien de mes deux précédentes candidatures

 

Paysan: paysans/paysan-nameloth-t37714.html

 

voyageur: voyageurs/nameloth-t41520.html

 

1358004054-in-game.png

 

Depuis mon arrivée sur le serveur, j'ai participé à plusieurs événements dont les batailles de rangées organisées par notre défunt ami Tastérix, plusieurs concerts de musique (atebits y compris) et bien plus encore.

 

À mon histoire, on peut aussi compter la création de la chaine youtube "minefield en musique" http://www.youtube.com/user/minefielden ... sults_main (Elle a quelque peu de retard, mais je compte bien la relancer avec le concert Ate Bits d'halloween dernier si ma connexion internet le veut bien) (et bien non, ma connexion n'a pas voulu)

 

J'ai aussi participé à la construction de la muraille d’Harmonia, qui je dois l’avouer fut un très long chantier mais également très divertissant. Par ailleurs, j'ai construit une petite maison sur Stendel:

 

1355267520-2012-12-11-18-11-04.png

 

J'ai aussi visité des endroits... caché ?:

1350267298-2012-10-14-21-53-28.png1350267313-2012-10-14-21-41-58.png1350267309-2012-10-14-21-50-15.png1350267298-2012-10-14-21-53-03.png

 

Et j'ai finalement commencé la construction d'une cité médiévale, en voici quelque screens:

1355267957-2012-12-11-17-42-06.png1355267950-2012-12-11-17-46-29.png1355267952-2012-12-11-17-50-07.png1355267920-2012-12-11-17-50-28.png1355267877-2012-12-11-17-52-44.png1355267916-2012-12-11-18-06-21.png1355267912-1350256200-2012-10-14-18-46-36.png1355267928-1350256201-2012-10-14-18-58-30.png1355267945-1350256202-2012-10-14-18-48-42.png1355267963-1350256214-2012-10-14-18-54-31.png1355267953-1350256214-2012-10-14-18-58-57.png

Cette ville s’est allié très récemment au Nivem.

 

Le titre de chevalier serait très utile pour le "RP" de mon projet: valides-f592/port-estroit-cite-medievale-t50916.html

Bien entendu, le chevalier que je deviendrais compterait utiliser ce titre à des fins plus "éducative" (aider les nouveaux venus), à faire avancer le serveur de diverses façons, etc.

 

Selon moi, le titre de chevalier serait très honorifique. Depuis ma première visite sur le serveur, mon "rêve" est de devenir [barrer]modérateu[/barrer]r noble, et je crois que l'une des étapes pour arriver à ce grade plus qu'espéré est bien évidement de passer par celui de chevalier. Bien sur, je ne crois pas y parvenir aussi facilement, et je compte bien travailler très fort pour atteindre mon but.

 

Pour ce qui est de mes motivations, je crois qu'une grande partie de celles-ci sont relatives à Port-Estroit. En effet, depuis l'acceptation de ce projet, je passe le 3/4 de mon temps dans ses frontières.

Le 1/4 restant est réparti dans les diverses activités proposées par la communauté de Minefield (évènement, concert, concours, etc)Je compte d’ailleurs devenir commerçant suite au refus/acceptation de cette grande demande. Aussi, cette nomination pourrait faire avancer mon ascension sociale en beauté.

 

1353286461-2.png

 

Alors voila, maintenant passons au RP.

Pour la raison suivante, le nom d'ultima a été changé par Darkoza et l'histoire a été relocalisée à Port-Estroit au lieu de Nevah.

 

Raison : vue l'acceptation de mon projet :<> mon entourage directe et ma communauté à changée, C'est pourquoi j'ai décidé de changer les deux noms cité plus haut pour "intégrer" ma nouvelle communauté

 

Merci de bien prendre en note ce petit changement.

 

Le monde est noir. Les murs, invisibles dans les ténèbres environnantes, sont presque palpables tant leur proximité est oppressante. Parfois, des éclats de lumière laissent apparaitre des visages. Des traits parfois doux et féminins, parfois rudes et belliqueux. Des visages nobles, très nobles sans doute, mais aussi connus et respectés de tous. Le sol est un compost terreux comme un tapis de forêt taillé à l'horizontale. Un conflit transpire de cette terre instable jusque dans l'air impur.

 

En avançant prudemment, la continuité du sol semble se briser. Soudain, les visages reviennent bien plus fréquemment et l'air se trouble à plus forte intensité. On peut entendre deux voix conflictuelles résonner dans un écho caverneux. Vaguement compris, il est question d'alliance et de refus, de menaces et d'entêtement ... Les voix s'aggravent et des lumières frappent des visages. Certains inspirant la haine, d'autres inspirant la vie. L'air s'alourdit, les sueurs sont froides et les murs ne veulent pas apparaître. Tout à coup, un énorme tremblement se fait sentir. Des voix s'ajoutent à l'ambiance de fond et répandent une note de peur. De gros bruits lourds résonnent comme si un géant frappait à une porte. BOUM! BOUM! BOUM! puis... lumière!

 

Nameloth sursaute dans son lit. Confus, il est surpris de constater qu'il a le corps tout en sueur. Un homme en toge ouvre la porte en bois de la chambre et lui annonce rapidement qu'il doit se lever. <> Nameloth est sommé de prendre armes et armures afin d'aider à défendre la cité. Le messager repart aussitôt en hâte. Simultanément, une brise fraîche caresse la peau mouillée de Nameloth qui frisonne et qui ressent sa sueur sécher d'un seul coup. Les yeux dans le vide, encore un peu confus, il met quelques secondes à bien saisir tout ce qui se passe.

Puis sans perdre plus de temps, Nameloth se lève et prend ses vêtements. Il les pose sur sont lit et retire son bandage à l'épaule.Il voit que sa blessure guérit bien. Il enfile ses vêtements en regardant par le trou laissé dans le mur de pierres en guise de fenêtre. Il voit, à l'extérieur, plusieurs morts, plusieurs blessés et du feu un peu partout là où devrait se trouver l'herbe et la forêt.

Soudain, les arbres au-delà du mur chutent, endommageant dans leur chute l’imposante muraille. Nameloth logeant dans une chambre située au cinquième niveau de la tour dortoir, il peut donc bien voir les ogres arracher certains des troncs les plus petits afin de s’en servir comme massues.

Le jeune homme est si pressé pour s'habiller qu'en sursautant pour mettre son pantalon, tout en regardant dehors, il perd pied et chute contre une chaise en bois. Il tombe sur le dos, mais il évite de se cogner la tête sur le plancher de bois. Se relevant rapidement, il finit d'attacher son vêtement et lance la chaise par la fenêtre, furieux qu'elle l'ait fait tomber. Le siège en bois mort tombe au bas de la tour et s'écrase sur la tête d'un orque immobile. N’ayant pas conscience de son bon coup, Nameloth termine à la hâte d'enfiler son armure usée avant d'attacher solidement sa ceinture de gaines à sa taille. Il se précipite hors de la chambre.

Le couloir a été déserté. Tout le monde doit déjà être au combat ! Nameloth court dans le passage menant à l'escalier et dévale les marches presque trois par trois avant de sauter les cinq dernières. Rendu à l'extérieur du dortoir, le jeune elfe se retrouve face à un terrible tableau. Les rues de la ville sont parsemées de sang et de cadavres, tandis que les orques tombent comme des mouches sous les flèches elfiques et les épées humaines, bien que les haches et les marteaux nains faisaient également des ravages. Ca et là, des éclairs, lancés par les mages du haut de la tour, venaient frapper les envahisseurs, les réduisant en de petits tas de cendres!

La bonne alliance des races avait été entraînée très rapidement pour cette attaque, mais non sans sagesse ! Donc, tout ce qui aurait pu aider l'ennemi dans sa folie destructrice avait été prohibé.

La sortie du bâtiment donnait sur l'est. Le mur crachait des morceaux de pierres sous les coups violents des arbres abattus par des ogres. Les orques qui se sont déjà infiltrés dans l’enceinte fortifiée courent partout dans une rage meurtrière envers les hommes et leurs alliés.

 

Certains ogres avaient déjà rejoints leurs compagnons orques sur les avenues de pierre. Ces créatures ne se contentent pas de massacrer les vies à coup de gourdins ou d'arbres arrachés. Elles laissent plutôt ce travail aux orques pendant qu'elles s'occupent de détruire méthodiquement les fondations de la cité radieuse.

Nameloth était horrifié par cette scène de violence et de cruauté dans le monde si paisible qu'était Stendel. Ce n'est que lorsqu'un orque chargea en sa direction que Nameloth réagit enfin, brandissant son épée. Il le fit plus nerveusement que par le passé, mais parvint à se contrôler rapidement. L'orque court, faisant voler des morceaux de terre à chacun de ses pas, son visage est hideux démontrant une haine ineffable. Nameloth a tout juste le temps d'envoyer son épée dans sa main gauche et de dégainer une dague qu'une épée bleutée traverse le torse du monstre à partir de son dos. L'ennemi tombe sur le ventre et aussitôt, Darkoza arrive à ses cotés pour récupérer son arme. Il s'empresse ensuite de prendre Nameloth par le bras et de le tirer en lui demandant de le suivre. Nameloth n'a pas vraiment le choix d'obéir puisque son bras est encore bien attaché à son épaule.

 

Darkoza traîne son ami jusqu'au quartier principal situé au nord-est. un trajet normalement court mais qui, pour une fois, parut long à parcourir. Probablement dû aux flèches à éviter, ainsi que les coups d'arbres et d'acier à parer et esquiver. L'homme aux cheveux bruns donne la mort à cinq orques tandis que Nameloth en refroidit deux autres. Darkoza a, de tout évidence, plus d'expérience au combat que lui.Ses techniques sont plus avancées et ses coups sont beaucoup mieux maîtrisés. Soudainement, et pendant un bref instant, le chemin semble être dégagé, offrant l'occasion pour une course accélérée vers la baraque principale. Les deux amis ne sont plus qu'à une minute de l'abri lorsqu'un ogre se pointe devant eux. Le monstre tente de frapper les deux d'un seul coup de massue, mais les hommes réussissent à éviter le choc de justesse en s'accroupissant, ébouriffés par la masse d’air que le gourdin a déplacé. Une fois la menace passée, on pourrait croire que Nameloth et Darkoza paraissent communiquer par télépathie. Ils se lèvent et partent chacun de leur coté autour de l'ogre qui soudain se trouve confus, ne sachant le quel le menace le plus. Ce moment d'hésitation donna la chance aux homme d'attaquer la brute des deux côtés. Darkoza partit vers la droite et fit bien attention de ne pas se retrouver en position de recevoir un coup. Son rôle est plus de distraire défensivement que d'attaquer. Nameloth profite de l'occasion pour rapidement grimper sur le dos de l'ogre, lui enfonçant aussitôt son épée dans le bas du coup de façon à ce que la lame longe la colonne vertébrale. Blessée à mort, la bête se redresse et hurle de douleur avant de s'effondrer à plat ventre sur le sol.

 

Nameloth reprend son épée, mais pas nécessairement dans le même que quand elle est entrée. Il ne se préoccupe pas des dégâts, car le temps presse, et il doit rejoindre son ami.

Un seul autre orque tente de leur barrer la route, mais il tient à peine plus longtemps que sa tête.

Une trace de plus sur l'épée de Darkoza.

À l'intérieur de la baraque, les flambeaux sont nombreux, mais ils ne donnent pas plus d'espoir. À ce que Nameloth a pu voir dehors, la cité semble assiégée. Le mur de fortification tombe en morceaux et les orques sont de plus en plus nombreux à marcher dans les rues de Port-Estroit. Plusieurs toits sont en feu et les flèches continuent toujours à tomber du ciel. Fort heureusement, il semble y avoir plus d''orques couchés que debout. Le plus préocuppant étant qu'il semblerait également affluer par la forêt.

 

Darkoza s'avance vers un elfe qui, fort apparemment, compte déjà plusieurs centaines d'années. Sous sa toge rouge et or d'une majesté sublime, on peut entrevoir une peau vieillie et de longs cheveux ternes. Les deux s'entretenaient à voix basse, mais lèvent la voix à l’entrée des deux compagnons. L'aîné ordonne à la douzaine de jeunes soldats armés et présents de s'attaquer aux ogres qui défoncent la façade sud. Les forces y étant présentes tombent trop vite. Le petit groupe part donc mettre un terme à la vie des derniers ogres qui tentent d'infiltrer Port-Estroit par le flanc austral . Pendant ce temps, l'ardeur du reste de la cité double et redouble pour finalement prendre le dessus sur les orques. Darkoza entend crier la corne qui signale le repli des abominables créatures, ces dernières soudain apeurées et nerveuses. Plusieurs de ces vilains vont même jusqu'à fuir dans la forêt. Une heure à peine passe avant que Port-Estroit soit totalement libérée.

Les dégât sont immenses, tant du côté matériel qu’humain . Les rues auparavant de terre et de gravier, ont maintenant l'air d'un marais de sang rempli de cadavres, d'acier et de regrets.

 

Plusieurs mois de labeur seront nécessaire pour nettoyer et tout reconstruire. Un temps qui permettra aussi à Nameloth de suivre ses premières classes de magie. Il retient plus facilement des sorts mineurs tels que faire apparaître de petites bêtes, ou faire bouger de petits objets sur une courte distance. Il parvient même à allumer des bougies avec sa pensée. Lui qui a toujours été doué avec le feu... Quant à ses relations avec les autres, elles sont plutôt absentes puisqu'il passe la majorité de son temps à lire ses grimoires ou à s'entraîner au combat.

Pourtant, il y a toujours de la place dans son emploi du temps pour Darkoza. ce dernier s'entraîne beaucoup et lit peu. Il est aussi plutôt renfermé lors de conversations plus profondes.

Les orques ont bel et bien abandonné l'idée de prendre Port-Estroit et ont même déserté la forêt sur des kilomètres à la ronde. L'incertitude reste toutefois sur les motifs de cette attaque et sur le premier responsable.

Déjà une semaine de passée depuis la nuit de guerre et les travaux avancent bien. Pendant l'après-midi de la sixième journée, durant lequel règne une chaleur torride, un elfe arrive à la course par la porte d'entrée au nord-ouest. Le nouveau venu est en sang et à peine vivant. Les blessures ne lui ont probablement pas été infligées par la forêt sauvage qu'il a dû traverser, car il s'agit d'un elfe. Les gardes à la porte le saisissent alors qu'il crie à tous de l'écouter. Trois membres du gouvernement sortent de la citadelle. Nameloth et Darkoza assistent à la scène alors qu'ils s'entraînent ensemble à l'épée. La curiosité l'emporte sur eux et ils tendent l'oreille aux paroles du blessé qui semble perdre sa lucidité :

<< Le royaume de Stendel était plongé... dans la nuit d'étoiles vers lesquelles... chantaient les elfes... La rosée... La rosée se levait tandis que la plupart des elfes se... couchaient les uns.... après les autres. .... Le sommeil venait tranquillement à eux... comme toutes les nuits... à la fin de ... de leur chant qui priait aux points scintillants et... et qui racontait à... la fois leur journée... leur chant haut et doux vers le ciel... racontait leur journée;... leur subtilité était leur prière. ...Comme à toutes les nuits, ... vues du haut de la tour... et ... et aussi beaucoup du manoir... les étoiles scintillaient de leurs plus beaux atours lumineux... le ciel prenait vie... mais ne bougeait pas ... L'elfe meurtri, lors de son discours,divaguait et ne parvenait pas à tenir un discours cohérent, et malgré leurs efforts, les gardes qui le tiennent n'arrivent pas à le ramener bien à lui.

<<... Les arbres du royaume, hauts... et forrrts... et.... aux feuillages multiples.... Les arbres sifflaient les... chants elfiques au gré du... vent... deux... d'une brise nocturne... La magie était de la partie...le charme... présent dans la... forêt des elfes était... si pur et ... si intense qu'on... qu'on en oubliait presque le corps pour... pour ne s'en remettre qu'à l'âme. ... Comme toutes les nuits, .... l'harmonie s'épanouissait et la... et la tranquillité d'esprit régnait...>>

 

Le blessé s’enfonce de plus en plus dans son délire. Il n'y a rien pour le ramener. Un haut gradé s'impatiente manifestement. Il est anxieux de savoir ce qui est arrivé. Il crie même avec prétention qu'il sait que la malédiction des Damnés s'est abattue sur Stendel , et maintenant sur Port-Estroit.

<< Je vous avais bien dit que cela ne pouvait pas avoir été aussi facile. Je l'ai VU ! crie-t-il en faisant les cent pas rageusement. Je vous ai souvent averti que j'avais vu des ombres noires sur des montures noires ! Je vous le dis, nous allons avoir affaire aux Damnés !>> L'excitation de l'homme en uniforme devient trop imposante et déplaisante pour les maîtres de la cité, les autres elfes, et tout le monde sur place. C'est pourquoi on l'emmène à l'intérieur de la citadelle où il pourra se calmer sans davantage troubler l'atmosphère. Quant aux divagations du mourant, elles ne semblent pas mener vers une explication logique de ce qui est arrivé. Pourtant, en l'observant et en l'écoutant bien, on arrive à comprendre que son idée est toute tracée vers la bonne réponse, et que ses détours sont ses puits de force pour survivre, Du moins jusqu'à la fin de sa ligne de pensée...

 

<>

 

Le pauvre semble parfois prendre un certain regain d'énergie, tel une montée d'adrénaline, l'instinct de survie, mais la vie qui s’écoule de ses veines crée progressivement l'aphonie.

 

<<... ... Malgré !! ... ... malgré mes blessures... ... je courus et suis... ... suis venu vous ... ... vous prévenir que Stendel fut... ... que Stendel fut... siégé par... ... par les orques du nord... ... guidés par... ... je ne sais quelle armée. ... ... Je devais vous... ... e devais vous.. ... ... je devais vous.... ... ... je doit... ... vous... ... avertir que... ... ... que notre ... ... ... que notre cité fut ravagée et ... ... ... et que ... ... ... que mes ... ... ... maîtres ... ... ... sont... ... ... massacrés ... ... ... ils n'ont ... ... ... pas ... ... ... ... ils n'ont pas... ... ... ... pu ... ... ... ... survivre... ... ... ... à ... ... ... ... à cette ... ... ... ... à cette attaque. ... ... ... .... J'ai essayé... ... ... ... de ... ... ... ... de ... ... ... ... ... les... ... ... ... pré... ... ... ... v... ... ... ...nn... ... ... ... ... hh... ... ... ... ... ... ... ... ... ... ... ... ...>>

 

Le regain d'énergie n'était que passager, annonçant la fin dans un dernier souffle vers un au revoir définitif. Au même moment, on pourrait presque entendre le cœur de Nameloth se fendre dans sa poitrine...

 

L'atmosphère qui s'installe dans Port-Estroit est lourde, presque tangible. On pourrait aller jusqu'à croire que la guerre a été oubliée pendant un instant. Les Do'Òldrìck ,la famille dont le défunt elfe parlait dans sa divagation, est la famille la plus réputée de Stendel. On étudie même leur histoire dans les cours magistraux. En apprenant leur mort, surtout d'une façon aussi tragique, tous sont touchés ou troublés par la nouvelle.

 

Darkoza pose sa main sur l'épaule de Nameloth. Ce dernier à l'air dévasté. bien que l'orgueil le pousse à se montrer fort. Les maîtres viennent aussi supporter le nouvel orphelin. L'un d'entre eux lui dit :

<>

-Je veux bien vous croire, répond Nameloth qui se sent engourdi et oppressé, mais cela ne les ramènera pas.

-Écoute Nam, dit Darkoza. Nous comprenons tous ton chagrin et crois-moi, je le partage avec toi en toute amitié. Mais ta vie à toi continue! Tu vivras ton deuil, ne t'en fais pas. Ta douleur finira par s'assoupir un jour. En attendant, tu dois rester fort et demeurer en vie! Surtout, n'oublie jamais qu'un jour,tu pourras utiliser toute cette tristesse et toute cette colère en toi de façon constructive pour empêcher d'autres familles d'être victimes du mal.

 

Les yeux pleins de larmes, Nameloth n'est pas très réceptif à ce qu'on lui dit. Remplis de compassions, les maîtres lui offrent de le conduire jusqu'à la maison mère où il pourra se reposer et se restaurer. Sans dire un mot, Nameloth hoche la tête en guise de refus. Darkoza le prend par l'épaule et dit:<<Ça va. je vais le conduire à sa chambre et je lui tiendrai compagnie aussi longtemps que nécessaire>>

-Non merci lui dit Do'Òldrìck. Je préfère aller prendre l'air seul.

-Mais nous sommes en plein temps de guerre ! lui rappelle un maître magicien. C'est beaucoup trop dangereux de t'aventurer seul.

Mais Nameloth se dirigeait déjà vers les portes de la cité.

 

-Ça va, redit Darkoza. Je vais l'accompagner... du moins à distance.

Darkoza est vigilant, à quelques dizaines de mètres. Personne d'autre ne le suit, mais chacun et chacune lui envoient ses plus belles prières et meilleurs pensées. Quand au principal intéressé, il monte dans un arbre et s'installe sur une branche d'où il peut voir les étoiles sans être vu par d'éventuels orques qui pourraient passer par là.

 

Comprenant cette prudence, dans un désir de solitude de la part de Nameloth, Darkoza retourna à l'intérieur des limites de Port-Estroit et avisa les occupant du château de la position de son ami.

Isolé dans l'arbre qu'il a choisi, seul avec lui-même, Nameloth retourne dans ses souvenirs. Il repense à son père: un elfe de bon conseils de qui il a certainement hérité son sens de la fierté. Nameloth n'oubliera jamais une brève conversation qu'ils ont eue, il y a de cela un certain temps déjà. Père et fils étaient dans la salle de séjour du Manoir Do'Òldrìck. Tdëriak alla voir son fils, lui annonçant qu'il avait quelque chose d'important à lui dire :

<>

-Merci. Lui avait répondu Nameloth. Peu importe toute l'intensité émotive qu'il y avait dans la voix de son paternel, Nameloth n'était pas plus démonstratif à l'époque qu'il ne l'est aujourd'hui. De plus, dans un monde aussi lumineux que celui dans lequel il a grandi, le jeune Do'Òldrìck a, inconsciemment, prit l'amour et la présence des siens pour acquis. Maintenant, il regrette tant de ne pas lui avoir répondu:<>

 

Les souvenirs de Nameloth furent ensuite pour sa mère. Celle qui, sans jamais rien demander en retour, lui avait toujours tout donné. Elle a toujours été présente et protectrice pour celui de qui elle disait représenter ce qu'elle avait de plus précieux au monde.

Sans hésiter, elle aurait donné sa vie et son âme pour lui. Elle l'aimait plus qu'elle-même, et c'était flagrant à chaque fois qu'elle parlais de son enfant ou qu'elle le regardais, jamais on n'avais vue des yeux briller autant ! Elle était si heureuse avoir une relation mère-fils privilégiée avec celui qui se confiait beaucoup à elle. Elle était la seule à qui Nameloth ouvrait son cœur. Pour Johana, il serait toujours son petit bout de chou qui était venu vivre avec elle.

Une des scènes les plus déchirantes de Stendel fut lorsque Nameloth partit pour Port-Estroit. Jamais on n'avait vu une femme pleurer autant. Pourtant, Nameloth ne le sut jamais, voulant le meilleur pour son fils, Johana voulut lui éviter le fardeau de partir en sachant que cela l'attristait autant. Maintenant, Nameloth était encore plus triste de savoir qu’elle était passée dans l’au-delà si sauvagement.

Une larme s’écoula de l'œil de Nameloth. On put y voir des éclats de lumière d'étoiles avant qu’elle n’aille s’écraser sur une branche où elle se brisa en dizaine de milliers de perles scintillantes.

 

Les souvenir de Nameloth passent ensuite à une Do'Òldrìck pour qui il avait beaucoup d'affection, sa cousine Avélia. Cette dernière était beaucoup plus jeune que lui. Malgré cette différence d'âge, ils s'aimaient inconditionnellement. Ils passaient beaucoup de temps ensemble, lui aimant lui enseigner de nouvelles choses et courir avec elle entre les arbres pour l'attraper; elle aimant lui jouer des tours pour ensuite lui sauter dans le bras et lui dire à quel point elle l'aimait.

Malheureusement, une dizaine d'années avant que Nameloth ne parte pour Port-Estroit, Avélia tomba gravement malade. Il s'agissait d'une maladie rare et sans nom dont aucun remède, ni naturel ni magique, n'avait été découvert, pendant neuf longues années, la pauvre s'était battue pour sa survie, pouvant à peine marcher, sa respiration parfois pénible, ses muscles devenus faibles ne répondaint plus toujours à sa volonté; elle mangeait péniblement et n’était plus que l’ombre d’elle-même... Pendant neuf longues années, tous avaient vécu dans la peur et la tristesse de savoir que chaque jour pouvait être son dernier. Pire encore, ils la voyaient souffrir. Nameloth était probablement le plus affecté par les événements, car ils étaient comme les deux doigts de la main. Pendant presque dix ans, il n'a jamais pu la serrer dans ses bras car on craignait que sa maladie ne soit contagieuse. Au cours de la dixième année, à la grande joie de tous, Avélia avait commençait à aller mieux. Elle se remettait tranquillement à marcher, à bien manger, à bien respirer et à moins se plaindre de ces douleur atroces dans tout son corps.

Nameloth trouvait la vie si injuste d'avoir cruellement mit fin aux jours de la petite alors qu'elle allait finalement sortir vainqueur de son long combat contre la maladie.

 

Les larmes aux yeux et le cœur serré, le profond chagrin que ressent Nameloth le porte à méditer et à chanter, laissant pour une fois son côté elfe s’exprimer, la mort mort de ses aînés. Caché bien haut dans la cime de son arbre, il chante des airs tristes et perçants qu'il envoie vers les étoiles en priant de faire de cet enfer un simple cauchemars. Malheureusement, il ne se réveilla pas. Il ne peut pas éviter la réalité. Réalisant cette triste vérité, Nameloth Do'Òldrìck chante sa tristesse:

 

<< Une lumière est venue au monde

Comme une étoile en plein jour

Quand j'ai vu ma première seconde

Je fus bordé par votre amour

Et grâce à vous j'ai pu grandir

Grâce à vous et à vos soins

Jusqu'au jour où j'ai dû partir

J'étais heureux, J'étais serein.>>

<

Comme s'ils m'envahissait, je me sens bouillir

J'ai les nerfs à vif, j'en ai mal dans les os

J'ai la tête qui tourne, mon cœur voudrait mourir

Chers parent, précieuse famille, pardonnez-moi

Je vous ai abandonnés à votre triste destin

Maintenant, je suis déchiré de l'intérieur

Jusqu'au jour où je vous retrouverai enfin>>

 

Nameloth conclut en faisant la promesse aux étoiles cachées derrière le bleu de ce jour de ne plus chanter de son existence.

Curieusement, le ciel ne resta pas indifférent à ce voeu. Il fit descendre sur les arbres de merveilleux rideaux lumineux et colorés dansant partout où se trouve le ciel, et ce jusqu'à ce que des milliards de petits brasiers remplacent la lumière céleste.

Le spectacle était magnifique, mais les teintes subtiles que prenaient l’aurore ne laissait rien présager de bon. Cependant, Nameloth ne le ressentait pas non plus comme une colère du ciel, mais plutôt comme un désaccord.

 

Après une longue saison de tristesse, Nameloth reprit ses études. Il est moins envahi par la peine et par les pensées sombres d'un deuil. La mort de toute sa famille le rend toutefois plus replié sur lui-même ; il en reste plus songeur qu'autrefois. Il est plus souvent distrait, mais cela se place dans la chaîne du temps et sans trop nuire à son apprentissage. Do'Òldrìck demeure et continue la tête haute, à foncer et à exceller dans son entrainement de magicien tant que dans celui de combattant.

 

De puissants maîtres lui enseignent comment savoir maîtriser les énergies, les forces et les pouvoirs de la magie de combat. Malgré certaines difficultés causées par des pensées qui reviennent le hanter par moment, Nameloth passe à un niveau un peu plus élevé en maîtrisant deux nouveaux sorts nécessitant une connaissance avancée de l’art des arcanes. Il retient comment rendre la terre boueuse, en commençant par de petites surfaces. On lui enseigne également comment faire de la lumière à partir du vide. Ce n'est qu'au fil du temps qu'il apprendra d'autres sorts en fouinant ici et là.

 

En classe, Nameloth est un véritable surdoué, il se situe toujours parmi les meilleurs. Son avantage : il retient tout plus vite que les autres et comprend aussi plus rapidement la complexité des formules. D'ailleurs, il n'oubliera jamais non plus la douleur que la perte de sa bien-aimée famille lui a laissé, tous les cauchemars qu'il fait depuis et qui lui causent des problèmes d'insomnie, les serrements de ventre qu'il a lorsque sa peine est trop vive, les migraines qui s'ajoutent au lot... Fort heureusement, Darkoza est devenu un très bon ami, faisant partie de l'environnement social lui apportant le support nécessaire pour continuer ses études en combat et en magie.

 

Le temps passe tranquillement et la paix revient dans Port-Estroit malgré qu'une certaine tension et incertitude soit restée dans le coeur des hommes. Cette crainte persistante de la guerre rôde dans les esprits. Il y a pourtant un être qui continue à donner courage et espoir aux races de l'école qui sont confrontés à la menace d'une guerre

terrible. Certains des plus anciens membres de Port-Estroit ainsi que tous les cadets, sont majoritairement entraînés pour affronter des situations catastrophiques. Mais, une fois devant l'inévitable, c'est bien différent.

Ce personnage symbolise la force militaire et le courage. Mais ici, à Port-Estroit, ceux qui ne l'appellent pas sieur ou général le reconnaissent comme étant sir "MainGauche". On l'appelle ainsi car il est un des rares gauchers connus.

Ce champion dans le maniement de l'épée longue a été envoyé sur Stendel pour une question de contacts et de services

rendus...

 

JMFaucher"MainGauche" est un homme dont la crédibilité et la réputation sont sans tache. Il a toujours été le meilleur

pour organiser des stratégies de combats. Il est totalement dévoué à son devoir et jusqu'à ce jour, rien ni personne n'a su le déjouer. C'est un homme de confiance, aimé de tous. Port-Estroit se considère chanceuse de l'avoir à l'intérieur de ses murs en ce temps de guerre et de peur. De plus il a toujours été d'un tempérament calme et contrôlé.

Pourtant, depuis qu'un messager est venu chercher ici son lit de mort en livrant un message horrifiant, sieur "MainGauche" a la ferme conviction qu'une autre attaque se prépare, plus atroce qu'il est possible de l’imaginer. Il affirme croire que Port-Estroit doit se préparer à faire face au pire ! Il s'acharne donc intensivement à

l'entraînement des combattants à une défense ultime. Il le répète souvent:

<< Les Damnés rôdent sous les arbres de votre continent! Bientôt, ils seront à vos portes!>> Son intention est de prévenir, mais ses paroles ne font qu'inquiéter d'avantage. A-t-il vraiment raison, ou la guerre est-elle simplement en train de le rendre fou ? Il est

paradoxalement source de courage et de peur... Ironique, ou la peur donne-t-elle du courage ?

 

La journée est belle et ensoleillée. Une température parfaite de congé de classe pour les apprentis de l'école.

Nameloth est accompagné de Darkoza pour aller passer le temps de clarté dans la cour où se donnent les formations de

guerre aux combattants des forces armées de la milice. Ces soldats ont l'air de s'appliquer à leur entraînement, mais

le coeur y est de moins en moins. Darkoza fait remarquer à Nameloth que les elfes et les hommes en habit de combat

sont moins enthousiastes au ordres de sir "MainGauche" qu'ils le sont habituellement. Le soleil est haut dans le ciel, la nuit menace le coeur des défenseurs.

 

La cour est subdivisée en trois sections. Au nord, des murets de bois sont cordés pour ceux qui pratiquent le tir à

l'arc sur des cibles faites de brindilles, de branches et d'herbes mortes. À l'ouest de l'entrée se donnent les cours

de combat à l'épée et au bouclier. Puis, du côté est, des femmes confectionnent des flèches et des lances en bois, taillées à l’épreuve du feu et très pointues. Port-Estroit semble être tranquille en général, comme elle l'est dans sa réputation de cité pour "mage guerrier". Il n'y a que l'air, de plus en plus dense, qui flotte différemment.

Mais à l'intérieur des murets de la récente école militaire, on peut voir et sentir que la machine de guerre est en marche. Elle tremble sans cesse des ordres de JM, mais la nonchalance se fait ressentir de plus en plus. Le temps de paix depuis la dernière

guerre s'éternise, contrairement à ce que sieur "MainGauche" avait laissé entendre. Ses fidèles perdent la foi en lui, mettant

moins d'énergie et moins de coeur à obéir à ses ordres. JM s'approcha de Nameloth et de Darkoza pour leur souhaiter la bienvenue en cette belle journée chaude et ensoleillée. Il n'y a qu'une légère brise rafraîchissante provenant de la forêt. L'homme guide les deux amis vers le centre de la cour où ils peuvent s'entraîner avec quelque elfes. La pratique leur est enrichissante, côté technique, mais les deux amis arrivent à impressionner le général avec leur talent. Surtout Nameloth. À un point tel que JM se joint à eux pour la journée. Il est évident pour les amis que le supérieur militaire est bel et bien un champion du combat à l'épée longue. Il arrive à déjouer Darkoza assez facilement, mais ce dernier fait de toute évidence de bons progrès. Quant à Nameloth, c'est une autre histoire: il a assez d'expérience et de pratique dans le maniement des armes tranchantes pour donner du fil à retordre au champion.

Pourtant, Nameloth avoue sans gêne et sans honte qu'affronter un adversaire gaucher est réellement une expérience déstabilisante.

 

Les heures passent et la journée va de bon train. Un certain respect s'installe entre Nameloth, Darkoza et JM. Vers la deuxième heure de l'après-midi, tous les miliciens et militaires se réunissent pour la session de stratégies. On a installé, au centre de la place et devant l'alignement de soldat, une petite tribune sur laquelle le générale JM se tient fièrement. Derrière lui, une affiche montre un plan dessiné de la cité.

Le mur est rectangulaire, presque carré, avec des coins arrondis pointant vers les quartes points cardinaux.

Dans chacun de ces coins et sur chacune des façades se trouve une tour de garde. Un chemin arrive du nord-ouest tandis

qu'un deuxième chemin est tracé à partir du sud-est. Les trois tours de l'école sont au centre. La plus haute des

trois tours est celle où ce donnent les cours : elle est placée au nord. Vers le sud se dresse la tour de hauteur moyenne servant de dortoirs aux apprentis. Quant à la plus petite, elle fait face à l'est, c'est la bibliothèque privée de l'école. Au coin nord du dessin se trouve une talentueuse représentation de la maison mère. Plus bas se trouvent le

quartier général ainsi que les dortoirs militaires qui voisinent la clôture de bois de la cour d'entrainement. De l'autre

côté, soit à partir du coin ouest, se situe le marché où plusieurs petits commerçants tiennent leur kiosque. Il n'est pas rare

d'y trouver la bonne affaire. Finalement, au coin sud de Port-Estroit apparaissent les maisons de la ville. Bien qu'il

y ait à l'intérieur de la cité plusieurs arbres très âgés et immenses, Port-Estroit n'a presque rien d'un endroit elfique.

 

Sir "MainGauche" est le premier à suggérer une stratégie après avoir obtenu l'attention et avoir expliqué le sujet du rassemblement: il faut, selon lui, organiser à la perfection les stratégies de défense en ce jour même. Selon JM, la meilleure façon de défendre Port-Estroit serait d'attirer l'ennemi plus loin tandis que d'autre troupes se déplaceraient sournoisement afin de les entourer et ainsi les piéger à leur insu. <>

-Je ne crois pas que ce soit une bonne idée, s'objecte Nameloth. Port-Estroit ne serait qu'affaiblie et offerte à nos ennemis sur un plateau d'argent. Il vaudrait mieux les laisser entrer dans Port-Estroit, car il n'y a pas de terrain dont on connaît mieux les secret que notre propre chez-soit. Il serait donc plus facile de les encercler et de les

écraser.>>

 

La foule militaire manifeste bruyamment son accord face à cette nouvelle stratégie. Nameloth continue en disant:<< Il

faudrait poster plusieurs archers dans le haut des arbres, prêts à attaquer nos ennemis avec des pluies de flèches.>>

-Le nombre d'archers est nettement insuffisant pour ce genre de défensive.>> réplique JM

-Il faudrait plutôt poster des magiciens et des archers dans les tours de garde afin de former un cercle de protection

autour de la cité>> propose un soldat, croyant avoir trouvé l'idée du siècle.

-Je ne vois pas en quoi ce serait plus intelligent que les sottises apporté par notre ami Do'Oldrick>> dit JM qui se

sent progressivement attaqué dans son orgueil de général.

Nameloth ne se laisse pas atteindre et il estime que l'idée du soldat est bonne dans sa majeure partie.

-Ceux qui se trouveraient parmi les guetteurs devraient se cacher et attendre que l'ennemi soit à l'intérieur avant d'attaquer, précise Nameloth. Il faudrait poster d'autre magiciens et quelques archers elfiques dans le haut des arbres.

Pour ce qui est des soldats et du reste des magiciens et apprentis magiciens il devraient se cacher dans l'ombre ou se

camoufler, dos aux murs de toutes les bâtisses intérieures. Partout où on peut s'adosser à la verticale pour mieux attaquer.>>

 

Malgré les approbations bruyantes du reste des combattants présents dans la cour, JM prend un temps de réflexion, souhaitant montrer son mécontentement de voir que Nameloth est présentement plus influent que lui. JM est très conscient que son image et sa crédibilité sont en déclin. Il fait semblant d'y réfléchir, puis il conclut, faisant contre mauvaise fortune bon coeur, en disant que la stratégie de Nameloth sera celle utilisée, et qu'ils doivent absolument tous s'en souvenir

car il n'entend pas la répéter.

Sur ce, il descend de la tribune pour aller ruminer à l'intérieur de la baraque, sachant très bien que l’on murmure dans son dos. En passant à côté de Nameloth, "MainGauche" lui lance un regard agressif

tandis que Do'Oldrick le regarde avec un sourire arrogant de satisfaction. Darkoza félicite son ami, mais lui rappelle qu'il n'était pas nécessaire d'affronter le général devant toute la foule. Mais il ne peut s'empêcher d'ajouter que la stratégie est bien meilleure que celle proposée par JM.<>, conclut Nameloth.

 

Le lendemain, le ciel était sombre et lourd. Le temps était à l'orage, que l'on sentait se approcher de minute en minute.

Les oiseaux de la forêt avaient repris l’habitude de chanter des airs de tranquillité et de paix méritée. Pourtant, en ce jour, leurs chants portent une mélodie plus triste, comme s’ils essayaient d’annoncer un certain malheur. Les elfes en ressentent clairement un malaise. Certains recommencent même à se retourner vers Sir "MainGauche" en lui redonnant du crédit. On va même jusqu’à dire que fous sont ceux qui l’ont pris pour oracle de malheur, car le danger approche maintenant comme un rôdeur en chasse. C’est du moins ce que laissent sous-entendre les chansons des créatures ailées.

 

Malgré le tonnerre qui gronde, les miliciens s’entrainent avec ardeur. Les maîtres ont encore donné leur journée aux apprentis, car ils disent avoir d’importants problèmes à débattre. Nameloth et Darkoza ne se posent même pas de question et s’empressent de se rendre dans l’enceinte clôturée. Ils y passent à peine deux heures avant que tous les hauts maîtres arrivent, suivis de presque tout le reste de la population de Port-Estroit. Toutes et surtout tous sont convoqués à un rassemblement de première importance au centre de la cour où on a réinstallé la tribune habituelle. Le Maître Jyìmn, un elfe de l’Ancien Âge, est celui qui prend la parole en premier. Il a L’air très calme, mais ses yeux distants semblent troublés. C’est du moins l’impression qu’a Nameloth.

 

La voix grave et douce, même vieillie, inspire la confiance et le respect. Un magicien en tunique unique et certes magnifique vient leur annoncer une nouvelle dont tous se seraient certainement passé :

 

« Mes amis et alliés, nous avons déjà traversé ensemble le cauchemar de la guerre, dit-il. Cela fait déjà un long moment que nous essayons tant bien que mal de revivre dans le monde harmonieux d’autrefois. Pourtant, un malaise s’est installé et nous affecte tous. Sir "MainGauche" en a misé sa réputation et a pu voir ses hommes se dégonfler à l’entraînement, affichant clairement un manque de confiance en leur général. Je ne peux pourtant pas vous blâmer d’avoir voulu fuir le négativisme et embarquer dans un univers de bonheur illusoire »

 

Jyìmn garde un moment de silence. Les murmures commencent à s’amplifier lorsque le maître rouvre les yeux pour continuer son discours.

 

« Sachez, mes frères et sœur… et cousins d’autres races, que votre supérieur, le général JMFaucher alias Sir "MainGauche", est un homme de confiance »

 

Sur ces mots, on se met à applaudir le général hautement gradé.

 

« Cela fait déjà un bon bout de temps, continue Jyìmn, que des bestioles et rôdeurs malveillants se promènent dans les alentours de la forêt. On y dit qu’un mal abominablement noir s’approche de notre région. J’ignore encore de quelle menace il peut s’agir, mais je suis convaincu que ce sera pire que la dernière fois... »

 

---Fin du RP---

 

Merci d'avoir pris le temps de lire cette candidature.

Je vous souhaite une agréable fin de journée.

 

Cordialement,

 

Nameloth

Link to comment
Share on other sites

Eh bien, on dirait bien que je suis le premier^^...

 

Que dire de Nameloth... Nameloth est un joueur très mature, organisé et minutieux. La preuve, si vous passez par Port-Estroit, dont le dirigeant principal est nul autre que Nameloth, vous allez voir ce beau projet qui avance à une vitesse fulgurante, et qui est bien fait, organisé. Cela le tien très à coeur. Ce joueur est également très impliqué pour le serveur, il n'hésite pas à le soutenir, aussi bien en déboursant quelques euros que ingame. J'ai rarement vu quelqu'un d'aussi motivé. Il est très à l'écoute des autres, que ce soit pour une simple idée ou un conseil. Il est aussi très sympathique sur mumble, poli et bien éduqué :lol: Pour conclure, je crois qu'il mérite largement ce grade, lui qui est là depuis le tout début.

 

Bonne chance Nameloth,

 

Cordialement,

 

loc184

Link to comment
Share on other sites

Je plussois évidamment mon chef de ville Nameloth car il c'est un joueur très gentil, très présent au sain de la communauté minefieldienne, j'ai beaucoup de plaisir à le cotoyer en jeux, bref, il fera un très bon chevalier!

 

Bonne chance mon Nameloth ! ;)

Link to comment
Share on other sites

On n'a rarement vu un début de projet si bien commencé que celui de Port-Estroit. Le château est bien songé et pas trop tappe-à-l'oeil comme tous les autres que je suis habitué de voir. Il est un bon concepteur de bateau steampunk et, je crois un bon leader. Il a su attirer plein de tinamis dans son sillage charismatique.

 

Pour toutes ces raisons, je crois que le titre de chevalier lui irait à ravir.

 

"Sir Nameloth de Do'Oldrik"

 

cordialement, pwr

Link to comment
Share on other sites

*Avertissement, certain passage de ce text pourrais nuire à la sensibilité des jeunes québécois ou personne Française qui ont suivis des cours pour apprendre l'accent Québécois. La présence de Sacrement peut être présente. Ces mots ont été cens*ré, remplacé, colorié, mléangé(mélangé), jeté, [barrer]barré[/barrer],

Caché

, souligné et retiré. Ce message est laissée à la discrétion des parents.*

 

Yo !

What's up ?!

 

Superbe application de un, pi t'es QC, on étais à même école...

Euh, quoi dire, Nameloth est un bon gars, fiable ;) , une personne de confiance :D , un mec sur qui on peut compter :lol: !

Haha ok attend, je reprend mon souffle... Non sérieux, c'est une personne très impliqué dans ses projets et je crois qu'on peu facilement y voir en regardant cette superbe application !

Il me semble qu'il est bien courtois, poli, serviable... M**de si j'étais une fille... Non je déconne, humours QC ! Je pense :?

Je ne peux qu'énoncer que je plussoie cette candidature !

De un car j'ai bien envie de le voir en chevalier lui. Hehe.

De deux, bah je pense pas que c'est un noob.

De troi, et de quatre.

 

Bon, Nameloth, Name Loth :) , je te dis bonne chance mon [barrer]tabarnak[/barrer] ! Et te souhaite une esti de belle journée !!!

 

 

 

 

Link to comment
Share on other sites

Haaaa Nameloth !

 

Un grand ami ! Quelqu'un qui m'a toujours aidé quand j'en ai eu besoin ainsi que quelqu'un de très sympathique avec lequel je discute souvent.

 

Selon moi, tu possèdes les qualités d'un chevalier: Tu es un bon dirigeant de projet, tu es patient, calme, sympathique et sociable !

 

J'espère te voir chez les bleus ciel !

 

+1 :diamondblock:

Link to comment
Share on other sites

Bonjour/Bonsoir à tous/toutes...

Depuis le temps que j’entends parler de cette candidature, il était enfin temps que je la lise. Que dire sur ce joueur ? Je l'ai connu par le biais du projet Port-Estroit et il faut dire qu'en plus de son humour, il faut admettre qu'il a du gout.De plus, il a su garder l'esprit ouvert à des propositions qui peuvent paraitre excentriques (cf: la maison ronde d'une certain PilouShooter). Concernant le reste, il est agréable de l'avoir sur mumble autant pour être sérieux que pour déconner sur des sujets lambda. Enfin, après lecture de son RP, on ne peut rester que bouche bée devant tant de motivation et de soin dans cette candidature...

 

Pour résumer: +1 pour ce joueur hors du commun !

 

PS; Chriss'qu'il est classe ce plussoiment Tabarnack !

Link to comment
Share on other sites

Toi, toi , toi

 

 

Tu dirige bien.

T'est super gentil!

Tu est une licorne :Facepalm:

Tu est sociable.

Tu est très aideurs. :Saneseditpas:

Tu sera chevalier

Parce que tu le merite très bien.

 

:cake::cake::cake::cake::cake::cake::cake::cake::cake::cake:

 

10 cakes tout droit sortit des fours! ;P Good luck boy!

Link to comment
Share on other sites

Je plussoie grandement ce joueur avec qui je joue régulièrement tard le soir, il est d'une sympathie remarquable et sait aider les autres quand ils en ont besoin :) Selon moi, il mérite amplement ce titre !

 

Cordialement, Arignir

Link to comment
Share on other sites

Bonjour

 

:air::air::air: J'ai connu Nameloth au Nether en compagnie de Nivemis. C'est un personnage sympathique qui nous a bien aidé à protéger les mineur de barbares sanguinaires. Il est très actif sur minefield comme le démontre son projet Port Estroit dont il est le dirigeant.

Il mérite ce grade de chevalier, ce serrait un hommage du serveur pour le travail qu'il a produit sur minefield.

 

FitchII, Roi des Traqueurs

Link to comment
Share on other sites

Bonjour,

 

Je plussois Nameloth !

Je ne connais pas Nameloth depuis longtemps mais je n'ai entendu que du bien de lui. J'ai visiter son projet et je le trouve magnifique !

Depuis que je le connais, il n’hésite pas à proposer son aide pour quoique ce soit.

 

Je n'ai pas grand chose à dire sur lui à part qu'il adore Minefield :)

 

Salutation !

 

Bitroulix

 

PS : Nameloth, invite moi la prochaine fois que tu fais une petite escapade en foret à la recherche de couillu le caribou :P :3

Link to comment
Share on other sites

Nameloth est une personne remarquable toujours appliqué dans ce qu'il fait, de par ça sympathie il c'est ce faire aimé tout en évitant de ce faire marcher sur les pieds. bref je te plussois toi, notre nameloth de Montréal !

Link to comment
Share on other sites

Je tiens à plussoyer Nameloth qui mérite grandement de devenir chevalier, car il s'implique beaucoup sur le serveur. Il a fait une belle ville qui sera magnifique quand elle sera terminée. C'est tout en son honneur ! Il est un jeune homme sympathique, mature et généreux. Il est toujours prêt à aider ses amis. Je pense qu'il s'aura donner l'exemple sur Minefield avec le rang de chevalier.

 

Bonne Chance Nameloth !

 

Lliliee

Link to comment
Share on other sites

bonsoir à tous et à toutes.

 

je suis sorti de mon chantier sur les vestiges pour aller soutenir cette personne généreuses et impliquer qu'est Nameloth.

 

C'est une personne impliquer sur le serveur depuis ses débuts si je ne me trompe pas, son projet dons j'ai eu la super surprise à rejoint le Nivem. Il bosse vite, bien et organisé et cela pour un dirigeant et chef de projet c'est le fondamental.

 

En temps que personne souhaitant devenir Noble et pour cela, il doit passer par le grade de Chevalier .

De plus se nouveaux grade est en concordance avec son RP et qui mieux que le grand le beau eurh.. je m'égare le chevalier magicien Nameloth peut protéger le pauvre, la veuve et l’orphelin.

 

Tout cela pour dire que Nameloth fera un honorable Chevalier .

 

Amicalement asuméa

Link to comment
Share on other sites

[barrer]Ahh mon petit Nameloth. C'est un joueur très agréable, actif et toujours avec le mot pour rire. Il est très mature quand il le faut [barrer]mais le reste du temps non[/barrer]. Je pense qu'il ferait un très bon paysan.. Ah on me signal que c'est une candidature chevalier Heu bref... Bonne chance à toi preu Nameloth (et un p'tit cake pour toi :D:cake: )[/barrer]

 

Bon plus sérieusement, Nameloth est vraiment très actif sur le serveur ainsi que sur mumble, il est très engagé dans ce qu'il fait, quand il décide de faire quelque chose il le fait vraiment, il va jusqu'au bout de ses idées. A force de persévérance il arrive à tout. Nameloth mérite vraiment ce grade de chevalier [barrer](parce qu'il aura trop la classe! et qu'il est beau et musclé!)[/barrer]

Ce grade est fait pour lui. C'est un joueur vraiment serieux et tellement aimable. Il sais rire et être serieux, pour lui chaque chose en son temps.

 

Bonne chance à toi Namelotounnet :keur:

Link to comment
Share on other sites

Je plussoie Nameloth !

 

Un joueur exemplaire, sympathique, et un dirigeant d'un magnifique projet.

S'il a su diriger Port-Estroit comme il le fait en ce moment, je suis certain qu'il saura honorer ce grade qu'il envie tant.

 

Je soutiens Nameloth dans sa démarche chevaleresque !

 

Bonne chance cher ami.

 

Dan.

Link to comment
Share on other sites

Guest
This topic is now closed to further replies.
 Share

×
×
  • Create New...