Jump to content

[Validé]Changement de spé [Herboriste] - Cackie


cackie
 Share

Recommended Posts

Bonjour à tous, et bienvenue sur ma demande de changement de spécialité !

 

[b]Spécialisation : Herboriste[/b]
[b]Nom de l'échoppe : A la fiole cassée[/b]
[b]Localisation : Landy, Stonecross, Banlieue Sud, Hypérion, spawn de Nimps. [/b]

 

 

Si je rédige ce poste, c’est pour demander à changer ma spécialité Forgeronne en une spécialité Herboriste.

En effet, cela fait maintenant 1 ou 2 mois que je songe à ne plus être un forgeron, parce que ce métier ne me rapportait aucun PA et que tous mes shops restaient constamment plein, ne vendant rien aux joueurs. J’ai beaucoup cherché la spécialité qui me serait idéale !

J’hésitais jusqu’alors entre les spécialités tisserand, herboriste, armurier ou aventurier, mais l’herboriste possédait un avantage sur les autres spécialités qui me tentaient : il y a 5 parcelles commerçantes de disponible au spawn.

Mais ce qui m’a convaincu a été la sympathie de Miti16 lorsque je lui ai demandé des renseignements sur la communauté herboriste de Minefield.

 

J’ai donc choisi avec grand plaisir de prendre la spécialisation qui manipule les plantes.

Je me suis maintenant fait des stocks de canne à sucre, de Nether Wart et de diverses fleurs, étant très motivé pour accéder au métier.

 

 

Historique de mes candidatures

 

[accepté]

Devenir paysan

 

[accepté] Devenir voyageur

 

[accepté] Devenir citoyen

 

[accepté] Devenir commerçant

 

[refusé] Objet unique (le four allumé)

 

Presentation IRL

 

Je suis un lycéen de l’Ouest de la France, de la ville d’Angers. Je suis passionnée par Minecraft, jeu auquel je joue depuis bientôt 2 ans, et par Team Forteress 2 que je n’ai découvert que récemment. Je suis aussi un adepte des mathématiques, ainsi que de tout ce est énigmes ou exercices de logique.

 

 

Presentation IG

 

Cela fait plus d’un an que je suis sur minefield (depuis mai 2011), et je ne me lasse pas du jeu. Quoi que j’ai fait une petite durant les mois d’aout, septembre et octobre dernier, mais je compte bien reprendre mon activité en jeu désormais.

 

J’ai tout d’abord commencé mon parcours In Game à Alukia, ville des sables, qui était à l’époque dirigée par le sultan Sairl. J’y ai passé 3 ou 4 mois, puis j’ai abandonné la ville, dû au mauvais gouvernement de la ville qui partait complètement de travers.

 

Je me suis ensuite dirigé vers Stonecross, le monde Stendel ayant ouvert. Et ceux après un long mois durant lequel j’ai arpenté le serveur de long en large, aidant les gens un petit peu et essayant de m’intégrer dans une communauté.

J’ai tout de suite adoré la communauté de Stonecross, leur gentillesse et leur humour toujours présent. Mais je n’ai pas réussi à être motivé pour les aider à construire la ville. Alors je me suis contenté de partager une maison avec Descamps. J’ai maintenant un shop dans la ville.

 

Après Stonecross, j’ai repassé un mois de vagabondage, étant la plupart du temps sur Nimps où j’avais une maison en pilotis au bord de l’eau, en face de la maison de mon fidèle camarade, Descamps. Nous avions une salle des coffres communes, et nous passions souvent nos journées minecraftiennes à miner de l’obsidienne qui se trouvait en abondance dans les cavités souterraines de notre petit village formé de seulement deux habitations.

 

Puis, un l’envie nous a pris, Descamps et moi, de fonder une petite communauté sur Nimps, un petit village où on serait entre amis, à peut-être s’enrichir ou juste à s’entraider. Ainsi, Night_Wind est tout d’abord venu, puis est arrivé Nutellcraft (que j’avais rencontré à Stonecross, et avec qui je minais là bas). Puis, peu de temps après, ont rejoins la communauté FeuTarse, Tabasco25, Sakesto, Loren36, thefairmen, Apoly et Marlun. Nous avions déjà un petit village, et une palissade fut construite, ainsi qu’un hôtel de ville où toutes nos ressources communes étaient stockées. Puis, nous avons décidé de donner un nom à notre petite communauté (qui a nécessité plus d’un mois de recherche !). Ainsi, Namnis fut crée.

 

L’idée nous a ensuite pris de poster une demande de projet sur le nouveau monde de Stendel. Et après 2 mois d’attente (voir plus !), Namnis, la ville portuaire, était un nouveau projet en plein essor.

Nous ont rejoins Nahes, Guigui49800, et quelques autres. Bientôt Namnis comptait 18 membres.

La ville se construisait lentement mais surement, avec l’aide des deux architectes Marlun et FeuTarse, et bien sûr de tous les autres qui travaillaient plus ou moins.

Mais nous avions un soucis d’argent, qui nous manquait pour pouvoir cuboïder les bâtiments importants (le temple contenait beaucoup de verre, d’ardoise, de blocs de lapis-lazuli et de diamants !). Mais ce problème fut réglé quelques semaines plus tard, lorsque Namnis eût la deuxième place du concours RP de Maiitoni et de Niouk. Avec ceci, nous pouvions cuboïder quelques bâtiments et acheter des ressources importante.

 

Mais, est venu le grand grief qui a bouleversé beaucoup de villes Stendeliennes. Dont Namnis. Pandhore avait piraté le compte de Arrabiata, et sacagé la ville de Namnis. Heureusement, un rollback pû être fait, mais les coffres qui trainaient à l’air libre furent pillés et on ne récupérera leur contenu que bien plus tard.

La ville continuait de se construire, mais Descamps et moi-même décidâmes un jour de donner les rênes de la ville à Nutellcraft, qui est l’actuel chef de Namnis. Nous avions legués notre poste de chef pour prendre une pause de Minefield, étant donnés que nous y passions trop de temps.

 

Je suis ainsi revenu depuis début Novembre, et compte bien me relancer dans l’aventure Minefieldienne ! Et pour cela, repenser sérieusement à mes shops, qui ne vendaient rien (en tant que forgeron). Personne ne voulant de ceux-ci, j’ai décidé de changer de spécialité. Je souhaiterai donc désormais devenir un herboriste.

 

 

Role Play

 

Mon RP n’a pas de suite logique avec mes anciens RP écrit dans mes candidatures paysan, voyageur, citoyen ou commerçant. Il démarre à la fin de mon aventure sur Namnis. Bonne lecture !

 

 

Partie 1 :

 

 

Je fermai le dernier coffre rassemblant mes affaires Namnètes. Je n’avais pas gardé grand chose, donnant la grande majorité à la ville. Il y avait dans ce simple coffre que j’allais transporter à dos de cheval quelques épées en obsidienne, une armure flambant neuve elle aussi de ce matériau réputé pour être incassable et dont, forgeron, je connaissais bien le maniement. J’avais aussi entreposé de la nourriture, donc quelques pains, et quelques stacks de pastèques. Dans le tout j’ajoutais des affaires vraiment précieuses que je voulais garder, tel que mon tableau AteBits ou encore mes quelques potions que j’avais conçus, à mes heures perdues.

Voilà, tout était prêt. Moi même j’étais prêt. Prêt à quitter Namnis pour de bon, et à laisser son commandement à Nutellcraft.

 

Je saluai tous les habitants, les remerciant de ces longs et bons moments passés avec eux, tous ces habitants qui avaient aidés Namnis à devenir ce qu’elle était maintenant. Ma décision me semblait égoïste envers eux que de les abandonner comme ceci, du jour au lendemain, mais j’étais sûr de moi : je voulais retrouver la civilisation de Stendel, et me re concentrer dans le commerce.

Je mis mon coffre sur une petite charrette qui allait trainer derrière mon cheval pendant ces quelques jours de marche qui séparaient Namnis à Stendel. Puis, enfin je me mettais en route. Il y allait avoir une longue partie du voyage que je devrais effectuer dans la campagne, sans vraiment d’indications de ma direction.

 

Je marchai depuis maintenant 2 jours, lorsque je me trouvai au milieu d’une foret de chêne, après avoir dépassé les terres d’Hallbard dans la journée. Je m’étais contenté de passer à travers le projet sans m’arrêter, ne voulant pas perdre de temps inutilement.

Ma route allait être longue, et je n’étais encore qu’au début du chemin. Malheureusement, Namnis était le projet le plus éloigné de la capitale. Alors la route était longue et dangereuse pour voyager d’une ville à l’autre, les monstres ayant la capacité d’apparaître dans Stendel.

Ainsi, la nuit, j’essayais de trouver refuge dans un petit village ou je dormais tout simplement dans une grotte, après m’être assuré que j’étais bien le seul dans cet habitat peu confortable.

 

Alors que j’avais quitté toute vie humaine depuis plus de deux jours, étant encore à quelques jours de marche de toute habitation, une catastrophe arriva. Alors que le jour venait de se levait et que je sortais d’un abri en bois improvisé, je n’entendis pas se diriger vers moi un zombie enflammé.

Il était trop faible pour me faire quoique ce soit, mais il prit quand même la peine de s’étaler de tout son long sur mon coffre qui contenait toutes mes affaires précieuses, qui prit feu d’un coup .Mon premier réflexe fut de sortir mon tableau AteBits, chose que j’avais hérité d’un grand ami, ainsi que mon armure en obsidienne et une épée. Je ne pus sauver le reste, qui brûla au fond de mon malheureux coffre. Voilà que je me retrouvai seul, sans nourriture. Tout ce qui restait de mes pastèques et de mon pain étaient ces quelques cendre qui s’envolaient avec le vent.

La faim tenaillait déjà mon estomac cubique, et ce n’était pas ma spécialisation forgeronne qui allait combler ma faim…

 

Il y avait une rivière proche de l’endroit où j’étais seul, perdu. J’avais beau essayer de pêcher, je n’avais ni ficelle ni expérience. Alors, je devais me résoudre à m’enfoncer dans la forêt afin de peut-être trouver quelques baies qui pourraient être mangeables ou bien à fouiller dans des cubes de feuille, pour peut-être trouver une ou deux pommes.

 

Quelques dizaines de cubes plus tard, je me trouvais au milieu d’une petite clairière avec seulement quelques touffes d’herbes par-ci par-là. Bien sûr, il n’y avait aucun animal, étant tous dans des fermes ou tués depuis l’ouverture du monde Stendel.

Alors, je m’entrepris à ramasser des graines, que je pouvais trouver en déracinant les touffes d’herbes. Après en avoir mangé un demi-stack, ma faim était à demi satisfaite, mais mon estomac me tenaillait toujours. J’en avais gardé une dizaine, que j’entrepris de planter dans un petit champ improvisé que j’avais créé en retournant la terre de mes petites mains cubiques.

Puis j’entrepris de grimper à un arbre, et passer plusieurs heures à récolter un stack de pommes qui pourraient subvenir à ma faim pour quelques jours.

Puis j’entrepris de me faire un abri pour la nuit autour de mes champs, protégés dans ma petite cabane en bois des monstres qui pourraient les piétiner pendant la nuit.

 

Le lendemain, je pus à peine entrebâiller la porte de ma cabane que je compris que je devrais attendre avant de poursuivre ma route. Même si je pouvais tenir (et encore, difficilement) jusqu’à atteindre Shiki No’Mura, la pluie incessante qui tombait dehors empêchait mon départ, les monstres étant toujours présents (le soleil ne déniant pas pointer son nez).

 

Alors, je passais ma journée à regarder mon champ d’un œil absent. Je me sentais bien, au milieu de toutes ses plantes. Je songeait à ma future vie Stendelienne, et à ce que j’allais faire là-bas. Allais-je travailler pour la cité, m’engageant comme guide dans l’ambassade du nouvel arrivant ? Allais-je essayais vendre des items forgerons ? Allais-je m’engager dans l’armée et devenir garde à Stendel ? Je n’en avais aucune idée, mais j’allais surement le savoir bientôt.

 

Quand je me réveillai, le lendemain matin, la pluie avait cessée, et mon blé avait poussé, à la lumière de la torche qui était posée à coté de ce dernier.

Je le ramassai, en fit du pain, et enfin je mis ces derniers dans mes poches avec les quelques dizaines de pommes qu’il me restait. J’allais me mettre en route !

 

Sous le poids de ma lourde armure en obsidienne, mon cheval n’était pas aussi rapide. Aussi me fallut-il deux jours entiers pour atteindre Shiki No’Mura, où je pus acheter de la viande en quantité, pour le reste du voyage. Alors, je me remis en route vers Stendel…

 

 

 

Partie 2 :

 

 

J’arrivai à Stendel après plusieurs semaines de marche à travers l’empire Stendelien. L’arrivée avait été bien plus facile, la Grande Route de l’Ouest étant bâtie (d’ailleurs en construction vers Namnis au moment où se déroule l’histoire que je vous raconte).

Mon cheval pouvait donc marcher sur une surface plane et dur, et on remarquait l’approche de la capitale : les fermes et les villages étaient plus nombreux, et enfin quand j’arrivais à la banlieue Ouest, on se sentait pleinement en ville. Quel bonheur !

 

Enfin, je pus retrouver ma maison quartier forgeron, et profiter d’un repos bien mérité.

Quand je descendais dans mon sous-sol par l’échelle qui y donnait accès, afin de déposer toutes mes affaires emportées, je remarquai un détail étrange. J’étais d’un naturel assez ordonné, or mes coffres contenant la quasi-totalité de mes richesses étaient tombés de leurs étagères, et, après inspection, leur contenu était vidé. J’avais tout perdu, tout ! Même les quelques centaines de PA que je laissais chez moi, n’en gardant jamais beaucoup sur moi, même toutes mes réserves de fer et d’obsidiennes qui me servaient à remplir mes panneaux commerçants, et même tous mes stocks de nourriture. Il ne me restait plus rien, si ce n’est une armure en obsidienne et son épée, ainsi qu’un tableau AteBits. Tout le reste avait disparu, je devais recommencer ma vie sur Minefield.

 

Je réfléchissais au moyen de gagner des PA. J’avais quelques atouts. A commencer par mes connaissances forgeronnes. Mais je n’avais jamais rien gagné avec ce métier, il me fallait trouver autre chose De plus, je n’avais plus aucun stock de fer ni d’obsidienne, et ceux-ci se faisaient maintenant très rares et il fallait aller loin dans le monde de Stendel pour en trouver.

La seule solution apparente que j’avais pour regagner ma vie était de changer de métier, afin de pouvoir faire des bénéfices là dedans. Il fallait donc que je gagne un minimum de 500 PA, afin de pouvoir me payer l’apprentissage d’un nouveau métier.

 

Alors que je me baladais au spawn de Stendel, proposant mes services à d’autres joueurs, je vis soudain le crieur public faire une annonce. Un attroupement commençait à se former autour de lui.

« … reporteur a besoin d’aide, et offre une récompense à quiconque l’aidera à faire un article sur la ville de New-Stendel ! Il promet un trésor d’une rareté exceptionnelle ! Il attend des participants au château de Stendel ! »

 

Je me rendis sans plus tarder à ce château qui servait aux adoubements des nouveaux nobles et chevaliers, et aux annonces très importantes.

Bientôt je pris la tête de la foule qui s’y dirigeait, animé par cette envie de gagner cette récompense et d’avoir l’occasion de redevenir le fortuné que j’étais par le passé.

 

Le reporteur me donna un plan ainsi qu’à tous les autres des endroits auxquels il faudrait trouver des informations sur New-Stendel, et je passai très rapidement le portail vers ce monde où j’avais tout commencé.

 

Alors que tout le monde se ruait vers le CRASH à destination de Galianör, première cité à visiter, je fus le seul à décider de faire le chemin à pied, doutant de la capacité des lignes ferroviaires de New-Stendel à transporter une bonne centaine de joueurs.

En effet, mon intuition avait dit vrai, le CRASH ne pus transporter autant de personnes à la fois. On nous annonça bientôt que tout le monde était bloqué dans les souterrains de ce monde, les minecarts s’étant rentrés dedans.

Je prenais donc la première place de la course !

 

Je dus visiter les villes de Galianör, Nouvelle-Azur, Mislaid, Hypérion, Ragnarok, Saint-Trident, Khérinops, Nevah et Sedannah, demandant des informations à leurs habitants, rédigeant des textes explicatifs de la fondation de chacune de ces villes, avec l’aide parfois du chef de la ville ou de vieillards qui m’expliquaient comment chaque cité avait été fondé, et comment elles avaient évoluées. Je suis donc ainsi passé du sable à la neige, des arbres au volcan, et je pus voir des choses grandioses que je n’aurais surement jamais vues sans cette inteview.

 

Alors que je retournai en précipitation au château de Stendel de peur de me faire dépasser par un quelconque autre joueur, je vis le reporteur qui regardait les mouches voler, attendant le retour d’un des participants à sa demande.

A mon plus grand bonheur, je fus le premier et ce de peu, deux ou trois autres joueurs arrivants dans les dizaines de minutes qui suivirent mon arrivée au château.

Alors, le reporteur prit mon interview, lu le tout, et me dit que ça lui convenait et qu’il était satisfait de mon travail.

« J’avais promis une récompense au premier qui me ramènerait une interview bien fondée. Or, j’en ai une juste là. Le concours est donc terminé, et le gagnant de mes récompenses est… Cackie ! ». Je ne pus retenir un cri de joie, et bientôt il me donna un gros gâteau qui me nourrirait pour deux ou trois jours au moins, et une petite figurine que je trouvais curieuse.

Il m’expliqua ensuite que c’était ce que l’on appelle un Minetoy, et qu’il servait à la décoration, représentant un des quatre empereurs de Stendel.

« C’est très rare, tu peux le garder pour toi et faire envier tous tes voisins ou le vendre à prix d’or ! ».

 

Eh bien, après ce qui était arrivé à tous mes coffres, je n’avais pas l’intention d’exposer cet objet chez moi.

Ni même de le mettre dans mes coffres, car à vrai dire cet objet n’avait pas beaucoup de valeur pour moi. Et je me sentirais épié si j’avais un Neymir qui me regardait constamment, comme s’il épiait tous mes faits et gestes !

Alors, je décidai de le vendre, pouvant peut-être ainsi gagner 500 PA ou plus…

 

Je trouvais dans la semaine qui suivit ma mise en vente, annoncée sur les panneaux qui étaient situés derrière le crieur public, un acheteur qui voulait mon Minetoy pour 1200 PA. Le prix était fou pour moi, et sans hésitation j’acceptai !

Ainsi, après la transaction effectuée, ma bourse était remplie, comme au bon vieux temps… Mais je ne m’arrêterai pas là, il était temps de changer de métier.

Je me rendis alors à l’office des métiers de Stendel.

 

 

 

Partie 3 :

 

 

Trop de choix, il y avait trop de choix ! Si je voulais me lancer dans l’apprentissage d’un métier, je pouvais tout commencer à partir d’aucune base. Je pouvais donc choisir maçon, même si je n’avais aucune idée de comment fabriquer de l’ardoise, pecheur même si je ne savais pas comment pêcher le poulpe avec un harpon, ou encore indigène même si mes expériences dans le Nether s’étaient toujours fini en arrière-train cubique en feu, brulé par la lave.

Je réfléchis beaucoup, assis au milieu de cet imposant bâtiment, un peu écarté du centre-ville de Stendel. J’avais un choix entre 17 métiers à faire. Quel métier prendre ? Aventurier ? Outilleur ? Armurier ? Trop de choix !

 

Je repensai à tout ce que j’avais vécu depuis quelques temps. J’avais bien aimé tailler de petites formes dans le bois, à Namnis, durant mes heures perdues, alors peut-être le métier de menuisier me convenait-il ? Ceci dit, j’avais aussi du couper beaucoup de bois de sapin, nécessaire à la construction de la muraille qui entourait la cité portuaire… Et cela me plaisait d’abattre tous ces arbres ! Alors peut-être devrais-je faire bucheron. Mais je repensais à ce moment, seul dans ma cabane improvisée. Je me sentais bien au milieu de ces plantes, et j’avais bien aimé chercher des pommes dans ces arbres, et chercher des graines dans les touffes d’herbes au milieu de la clairière. Alors peut-être qu’herboriste était le métier fait pour moi ?

 

A la taverne du port de Stendel, je réfléchissais encore et toujours à mon futur métier. Je devais prendre une décision, et rapidement. Alors que je buvais une bière en pensant aux multiples choix à ma disposition, j’écoutais une discussion à une table voisine.

« … un assistant herboriste. Il pourrait m’aider à faire des potions, et je lui transmettrais mon savoir, et il pourra me remplacer. Je commence à me faire vieux… »

Sans hésiter, je me dirigeais bientôt à cette table. Après une longue discussion, nous vînmes à la conclusion que, pour les 500 PA réglementaires, ce vieil homme me prendrait comme assistant dans ses magasins, et il me transmettrait son savoir pour que je puisse à mon tour vendre toutes sortes de potions, d’herbes et de teintures. J’étais tellement heureux, j’avais trouvé un métier !

 

Mes journées furent longues et épuisantes. Chaque matin de très bonne heure je partais de ma maison quartier forgeron, et je me rendais au quartier herboriste en métro ou le plus souvent à pied. Il n’était pas tout près, mais ce n’était pas à l’autre bout de Stendel. Puis, je rentrais dans l’échoppe du vieil herboriste, remplie de lianes ou de plantes aux senteurs exotiques, qui envahissaient peu à peu les murs du magasin.

Alors, je l’aidais à faire ses potions. Je devais prendre toute sorte d’herbes et de plantes, je les broyais dans un bol de terre cuite, j’ajoutais de l’eau, des choses bizarres comme des yeux fermentés d’araignées ou de la poudre d’os, je mixais le tout… Et dire que quand je buvais des potions, j’ingérais toutes ces choses !

Puis, je devais aller chercher à déjeuner dans la taverne du coin pour mon maître et moi. Je devais toujours ramener 4 ou 5 chopes de bières pour lui, moi me contentant de quelques pains.

Et je reprenais mon travail d’assistant habituel, jusqu’à bien après la tombée de la nuit.

Alors, éreinté, je retournai chez moi, prêt à de nouveau affronter une journée comme la précédente, motivé par cette envie d‘avoir un métier.

 

Au fur et à mesure que j’allais dans le quartier herboriste, je croisais les commerçants de cette spécialité. Ils étaient tous accueillants et avaient l’air heureux. Ce métier disposait d’un accord entre tous ses commerçants (pas plus d’une dizaine au total) qui régulaient les prix afin de ne pas casser le marché des potions et des plantes. Tous avaient l’air de bien s’entendre, et se divisaient les items à vendre entre eux. C’était vraiment le métier idéal pour moi, j’espérait bien réussir à devenir commerçant herboriste !

 

Un jour, quelques semaines après mon premier jour à travailler dans le quartier herboriste, je sus que quelque chose n’était pas normal. Tout de suite mon maître me parla en vitesse :

« Il faut faire vite ! Chaque année, comme tu dois le savoir, les personnes de tout Stendel aiment se déguiser, se grandir, se rapetisser, se rendre horrible, tout ça pour se faire peur. Et c’est aussi cette année que c’est moi qui doit me charger de faire toutes les potions qui vont servir à cette grande fête ! Nous n’avons pas de temps à perdre, la commande est pour demain. Au travail ! »

Ainsi, je du passer toute une journée à écraser, mixer, touiller, à mettre dans des fioles toutes sortes de brevages. Puis j’ai dû continuer pendant la nuit entière, et la matinée qui suivit cette nuit éreintante.

Quand enfin je pu m’arrêter, quelques dizaines de stacks de potions étant faites, je me rendit chez moi avec beaucoup de mal et je dormis pendant toute la journée.

 

Quand enfin le soir je sortai, réveillé par la musique qui s’entendait à 1 kilocube à la ronde, je me rendis sur la place de Stendel, curieux. Quelle fut ma surprise ! Il y avait un concert AteBits, qui n’avait pas été annoncé. Il y avait un monde fou, et j’eus un petit sourire quand je vis toutes les potions que j’avais fabriquées, en train d’être vendues par des marchands ambulants.

 

Enfin, le lendemain, quand je me rendis au quartier herboriste, tout de suite le vieil herboriste vint vers moi.

« Félicitations, garçons ! Grace à ta grande aide, nous avons pu fournir toutes ces potions à temps. Je ne m’en serais jamais sorti seul !

Je pense que maintenant tu es prêt, tu n’as plus qu’à envoyer une lettre aux gouverneurs, en leur demandant ton acceptation au métier d’herboriste. Pour moi tu es prêt, tu as acquis toutes mes connaissances et toutes mes astuces pour fabriquer tout ce que peut faire un herboriste. Bonne chance, j’espère que ce sera toi qui prendras ma place ! »

 

 

 

Voici, cher gouverneur, mon histoire. En espérant pouvoir accéder à ce métier,

Cackie.

 

 

 

 

 

Mes Shops

 

Vous pouvez trouver mes shops dans différentes villes, projets ou banlieues. Voici l’emplacement de chacun de ces magasins :

 

A l’Hypérion, en -175 ; 500 sur New-Stendel dans la noix n°12 (branche jaune).

1354208736-2012-11-29-18-00-06.png 1354208730-2012-11-23-20-42-11.png

 

A Stonecross, en 410 ; 1360 sur Stendel.

1354208693-2012-11-23-20-35-46.png1354208698-2012-11-23-20-36-03.png

 

En banlieue Sud, en -730 ; 1790 sur Stendel.

1354208627-2012-11-22-20-52-14.png 1354208631-2012-11-22-20-52-23.png 1354208634-2012-11-22-20-52-31.png

 

A Landy, en -50 ; -1150 sur New-Stendel.

1354208797-2012-11-24-09-25-40.png 1354208802-2012-11-24-09-25-49.png

 

Au spawn de Nimps, en -10 ; -30.

1354208860-2012-11-22-20-46-32.png 1354208840-2012-11-22-20-46-55.png

 

Et peut-être dans d’autres emplacement comme au spawn de Stendel, si je me fais accepter au métier d’herboriste !

 

Mes Prix

 

Je voudrais vendre essentiellement des potions. Cependant, suivant un accord avec les autres herboristes, je vais peut-être me spécialiser dans autre chose. Mais je vais ici vous présenter mes prix pour ce que je souhaiterai vendre :

 

1212281129112338.png

 

Merci beaucoup pour avoir pris la peine de lire ma candidature, vous pouvez laisser un soutien si elle vous a plu !

Link to comment
Share on other sites

Bonsoir,

Je viens soutenir mon ami Cackie dans son changement de spécialité. En effet, il a dors et déjà démontré ses capacités de commerçant précédemment, et je suis certain que son changement de spécialisation est une décision longtemps réfléchie.

 

Ses prix me semblent corrects, et puisqu'il est terriblement sympathique, il n'aura certainement aucun mal à s'intégrer dans la corporation des Herboristes.

 

Pis comme ça, il nous fera [barrer]plein de cookies aux herbes ![/barrer] des potions très utiles ! :P

 

 

GreenHearth, celui qui aime les cookies aux herbes :cookie:

Link to comment
Share on other sites

Ah, cackie. Un des anciens chefs de Namnis. Il a toujours su gérer la ville un maximum tout en sympathisant avec ses membres, même beaucoup. Il est capable de gérer trois choses en même temps, son commerce, la ville et sa vie IRL ! :P

Il a mis de (très bons) prix dans son shop, bien qu'ils respectent la charte des prix, je ne vois pas pourquoi en devenant herboriste il changerait tout à coup ses prix !

J'admire son Rp, il est bien écrit, pas de fautes d'orthographe, une histoire captivante, bref.

 

 

Pour résumer, un Cookie sympa qui gère bien ses commerces et sa candid´, plussain !

Link to comment
Share on other sites

Aujourd'hui je souhaite plussoyer la candidature de cackie, qui a toujours été pour moi un ami sur minefield. Il est toujours là pour donner un coup de main quand on a besoin de lui et c'est un commerçant hors pair. Faire affaire avec lui a toujours été un plaisir et c'est avec joie que je compterais parmi sa clientèle en tant qu'herboriste.

 

Bonne chance,

 

Nutell

Link to comment
Share on other sites

Bonjour, je souhaite soutenir le changement de spé de cackie.Bon, je sais qu'il est inutile de dire qu'il est très sympa et que c'est un très bon compagnon de jeu, mais je le fais.Le plus important et qu'il n'y est est plus d'écarts entre certaines spés, surtout au niveau du nombres de gens qui les pratiquent, et on peut rapidement constater qu'il y a très peu d'herbo sur minefield, alors je soutiens de toutes mes forces cackie pour qu'il y est plus de potion dans Minefield !

Link to comment
Share on other sites

Hey!

 

Cackie m'a fait découvrir Minefield, plus généreux que lui ça n'existe pas.

Cackie étant forgeron ça n'allait pas, je le savais, c'est tout. Il préfère les herbes!

Très belle candidature, je te souhaite une très bonnnnne channnnnce!

 

Apoly

Link to comment
Share on other sites

Salut!

 

Je soutiens Cackie parce qu'il est sympa, qu'il est toujours dispo, et qu'il a sûrement ses raisons de changer de spé. Je pense qu'il y'a réfléchi, et il le mérite. J'ai pas grand chose de plus à dire, juste qu'il ne sera plus mon forgeron, mais je resterais sans doute son armurier. Enfin, je l'éspère hein ;)

 

 

Les bons conseils de Cackie

imwY?AWSAccessKeyId=AKIAJSVQN3Z4K7MT5U2A&Expires=1356784155&Signature=OSTQGVI5Ye1GZtqp%2BXBB4tJ3frs%3D&response-content-disposition=inline%3B%20filename*%3DUTF-8%27%272012-12-29_11.45.35.png

EDIT: Bon, on dirait que Droplr n'aime pas qu'on mette des liens directs... http://d.pr/i/imwY

 

 

Bon jeu à tous!

Link to comment
Share on other sites

Salut !

 

Je soutien Cackie dans sa demande de changement de spé. C'est quelqu'un de très sympathique qui serai très bien en tant qu'herboriste, surtout pour assaisonner des enfants, et leurs donner un goût inégalable. Il sera donc nécessaire à l'Aube lors de festin.

 

Que l'Aube soit avec toi !

Link to comment
Share on other sites

Cackie, Cackie.

 

Fondateur de Namnis, il a su prouvé par a+b qu'il savait gérer un minimum son projet, et qu'en plus de sa il avait un sens de l'humour inégalable.

J'ai déjà eu l'occasion de commercer avec lorsqu'il était forgeron. Son changement n'est pas anodin et serait bénéfique d'un point de vue diversité.

 

Au vue du trop grand nombre de forgerons commerçants, il serait intéressant de voir un nouvel herboriste actif au sein de Minefield. Cela ne peut être que bénéfique.

 

En te souhaitant un bon courage dans ta démarche, et en espérant que celle-ci soit accepté :)

Puis Hercey bouge toi un peu (Han !), c'est pas comme s'il attendait depuis Novembre :P

 

 

Amicalement vôtre !

Link to comment
Share on other sites

Bonjour,

 

Ta candidature est conforme à ce qui est attendu, et tu as tenu compte de ce qui t'a été dit dans ta précédente demande d'objet unique. Cependant, avant d'accepter ton changement de spécialisation, je te demanderai de repasser commerçant et non plus destitué.

 

Envoi moi un mp quand ça sera fait, je place ta candidature en attente en attendant.

 

Edit : Vu avec Cackie, son changement de spé en mis en attente jusqu'à son retour.

Link to comment
Share on other sites

 Share

×
×
  • Create New...