Jump to content

[Accepté]Candidature citoyenne de xing426


xing426
 Share

Recommended Posts

Bonjour,

Voici ma candidature pour accéder au rang de citoyen.

 

- Voila les liens de mes précédentes candidature/présentation :

Présentation : post370033.html#p370033

Candidature villageoise : villageois-f968/xing426-t56575.html

1- Présentation irl :

 

J'ai toujours 14ans, le meme nom, Y'a pas grand chose de changer en fait. Sinon, je joue ce temps ci à Age of empire 3, Runescape, Mais surtout minefield. Je joue toujours au hockey sur glace et je fais du ski parfois, quand je ne suis pas sur minefield. Je suis en secondaire 2, mais je sais plus c'est quoi l'équivalent français.

 

2- Mon Histoire Sur Minefield :

 

-J'ai commencer par faire ma première maison près de stendel :

1363214913-2012-12-29-15-49-53.png[1363214928-2013-02-24-09-58-46.png

 

 

-J'ai rejoins Port-Estroit et y ais construit ma maison :

 

1363214901-2013-03-13-18-39-50.png

 

 

- J'ai passer plusieurs semaines à miner entre autre

 

-J'ai récemment rejoins les maraudeurs et j'ai aider à construire la forteresse en faisant du terraformage et en sculptant presque toute la stonebrick ( Faut dire que le stone brick et un matériel très utilisé sur la forteresse et aucune n'est pas sculptée ) :

1363215903-2013-03-13-18-51-20.png

 

 

 

3- Motivations :

 

-Je suis villageois depuis 2 mois environ et je me suis dis que c'était peut être le temps de faire ma candidature citoyenne.

-Je compterais passer villageois pour évoluer en grade sur le serveur.

-Pouvoir peut-être changer de métier ( j'hésite entre rester mineur ou devenir joailler)

- Je compte aussi avoir une maison sur Stendel.

- Devenir commerçant le plus tôt possible.

- ET aussi toute les personnes avec qui je me tien sont déjà citoyen depuis un bon bout de temps alors, j'aimerais bien les rattraper.

 

4- Ce que je compte faire après :

 

- J'ai récemment rejoins les maraudeurs dans le nether et je compte bien les aider pour construire et se battre.

- Je compte surement retourner à Port-Estroit pour aider à la construction.

- Peut-être rejoindre un nouveau projet.

 

5- le rp

 

-Chapitre 1: Départ

 

[paragraphe]Après quelques mois, depuis mon arrivée à port-estroit. J'ai commencer m'intégrer chez les habitants de Port-Estroit. Je connaissais plusieurs personnes et j'aidais ici et là. C'était agréable, mais ce n'était pas la vie que je voulais vraiment . Je voulais explorer le monde, découvrir de nouveaux endroits. Voilà ce que je voulais faire de ma vie! Le jour de mes 15 ans, conscient de mon jeune âge je décidai de partir. Je fit mes bagages emportant simplement de quoi me nourrir et quelques vêtements de rechange. Je savais combien le voyage serait long. J'ai dit au revoir à mes amis et parti. Je marchais de sentier en sentier dans les forêts, déserts, jungle, plaine. Il y en avait de toute les couleurs pour me rendre finalement à un petit village de pêcheur au nord de la mer. Sur place j'essayais de me trouver un navire mais, tout les habitants me racontaient la même histoire; C'était une légende locale qui disait que de l'autre côté de cette mer il y avait une terre inexplorée. Des terres où les habitants vivaient heureux, mais y arriver n'était pas chose facile. Le courant y était si fort que même avec le meilleur bateau au monde ce serait impossible. Un seul équipage aurait réussi à passer mais plus personne ne l'aurait plus revu. N'ayant jamais navigué je n'ai donc pas pris le risque. J'ai cherché un moyen pendant de jours jusqu'au moment où j'ai eu cette idée; si je passais par les grottes sous-marines les courants ne m'affecteraient pas. Le problème restait j'avais pour des centaines de KM à marcher et je n'étais pas certain qu'il y ait une issue. J'ai pris le risque. Pendant un mois j'ai marché dans les galeries muni de mon scaphandre reprenant mon air que de temps en temps dans la poche d'air. Jusqu'au jour où j'entendis un bruit sourd cela était horrible à entendre. Le sol vibrait, c'était un tremblement de terre sous-marin! La grotte s'effondrait sur moi. Je couru dans tous les sens et soudain une lumière éblouissante, la lumière du jour m'apparu. J'étais sauvé! Je ne l'avais pas vu depuis tellement longtemps. J'étais dans une montagne et je voyais un grand village à l'horizon. J'avais enfin réussi! Je décida de faire ma maison dans la caverne et partis au village me renseigner. J'ai découvert que j'étais bel et bien dans un endroit que je ne connaissais pas et qu'ici le monde était divisé en quatre nations; les elfes en gouvernaient trois et les colons humains en occupaient une. Je suis retourné me coucher chez moi et m'endormi sur le champs. Le lendemain matin, en finissant de creuser la maison dans la montagne , non loin du village. Je partit pêcher seul sur les rives du fleuve non loin, un elfe nommé Vrendhil m'aperçut et me proposa de l'aider à transporter une cargaison de bois jusqu'à une ville non loin derrière des montagnes. J'eus accepté avec plaisir, car je n'avais parler à personne depuis quelques mois. Vrendhil m'expliqua qui venait d'Adanor un royaume elfique et qu'il avait été charger de construire la flotte Procyennes . Procyon était la ville vers laquelle nous nous dirigions. Traverser la montagne ne fut pas chose facile avec la cargaison, mais le soleil couchant nous arrivions enfin.[/paragraphe]

 

-Chapitre 2 : Procyon

 

[paragraphe]J'étais stupéfait la ville était impressionnante il sortait de la vapeur d'un peu partout, de grands bâtiments surplombaient le restant de la ville, les rues étaient animées par le fouler de personne. Les habitants avaient acquis une technique plus avancée que nuls pars ailleurs. Je n'avais jamais vu de machines et système de ce genre. Vrendhil m'a présenté au chef de la ville et aux principaux ingénieurs. IL mon fais visiter toute la ville J'étais bouche bé ! Il était très bien équipé en matière d'agriculture et d'alchimie, c'était très bien organisé chacun avait un rôle à jouer pour faire avancer la ville et les ressources collectées étaient placer ensemble dans des endroits destiné à cet usage. Beaucoup de bâtiment était prévu à la construction des grands projets ambitieux. Procyon ne demandait qu'à être construite ! Avec l'accord du chef, j'ai décidé de rester et aider à construire. En construisant je repensait à Port-Estroit mais, je me sentais mieux ici. Le choix de rester à un seul endroit fût difficile à prendre car je n'étais venu ici que pour explorer Ma vie eut enfin un sens je commençais à avoir une nouvelle routine comme tous les travailleurs . Vrendhil continuait de construire le port et je m'occupais pour commencer de creuser des salles un peu partout dans la ville. Je n'avais en tête que le travail, je ne parlais à personne j'obéissais aux ordres. Peu de temps plus tard quand j'ai commencé à m'intégrer on m'a chargé de faire visiter aux nouveaux employés. Parfois je me retrouvais avec le dilemme de rentrer et tout partager de mes découvertes au début, mais quelque chose me retenais là-bas. C'est comme ça que j'ai connu mon meilleur ami. IL se nommait Ryuji un nom étrange mais il était vraiment gentil. Il venait des terres très lointaines que je n'avais jamais vues de mes propres yeux. Nous nous entendions très bien ensemble malgré une grande différence d'âge. Même que certains pensaient que nous étions frère. Avec lui j'ai découvert à aimer l'exploration, nous avions été chargé d'explorer le royaume d'Adanor pour pouvoir réagir au cas où il y aurait une invasion de leurs pars et savoirs leurs points faibles. Nous avons été envoyé ici pour faire des cartes de la région, mais j'en ai profité pour continuer mes explorations personnelles. Ryuji et moi avions pris un mois pour faire le tour en entier. Ces moments ont été le plus beau de ma vie. Chaque jour nous montions, démontions la tente et découvriront des endroits plus magiques les uns que les autres. Pendant ce mois chaque jour ressemblait à ce que j'ai décris. J'ai entre aux étés fascinés par L'arbre géant d'Arawen ou encore ou encore vaerys le domaine des hommes-chats. Notre voyage nous avait inspirés tous les deux et avions eurent l'idée de créer une scierie dans Procyon. En revenant Ryuji eut le poste de directeur de la construction du port pour les bateaux passagers j'étais un peu jaloux à l'époque mais bon ... J'ai commencé à développer du talent pour des systèmes divers. Je reparais quelques trucs ici et là, mais un jour j'ai décidé de voir plus grand créer un système de défense de la ville. Des tours de guet reliés en elles-mêmes pour faire sonner une alarme qui ferait tout le tour de la ville ils y avaient pour des années de travail. Creuser et élaborer les plans des machines le chemin tout ça prendrait des années. Personne ne voulait vraiment m'aider mais tout le monde m'encourageait en croyant que c'était irréalisable. De son côté Ryuji avançait bien. Un phare avait été construit et les quais aussi il ne manquait que la capitainerie et d'autres détails. hélas en cette époque le malheur commençait à me pourchasser mon meilleur ami fu retrouver mort dans les égouts de la ville personne ne savaient ce qui s'était passé. J'étais tout ébranlé. - Comment avais-je pus être jaloux de mon meilleur mais juste quelques jours avant son décès ? Je continuai à travailler pour essayer d'oublier. Je m'étais juré de faire par tous les moyens possibles de rendre la ville la plus sécuritaire possible par tous les moyens ![/paragraphe]

 

[paragraphe]Lors de l'année de mes 19 ans Procyon était à son apogée. J'avais appris les savoirs des plus grands ingénieurs de la ville et en étais devenu un moi-même entre temps. Je me suis aussi découvert un talent particulier pour les stratégies militaires. Mon système de défense était maintenant au point. L'extérieur des bâtiments avait été remis à neuf. La ville avait beaucoup évolué du point de vue commercial. Tout le monde vivait heureux et dans le calme. On aurait dit qu'il faisait beau tous les jours. Entre les 5 ans Vrendhil était reparti chez les siens à Adanor. Le royaume elfique. Je m'étais promis d'aller le visiter un jour. Vraiment il n'y a pas de mot pour décrire comment cela avait changé, les projets étaient majoritairement finis et la population de plus en plus grande. Le lendemain matin, nous reçûmes une lettre de Vrendhil qui disait : Chers Procyens, en tant qu'ami, je dois vous avertir. Nous avons repéré une armée d'orcs dans les environs de Valient. Nous sommes nous-mêmes en pleine guerre. Vous devriez essayer de nous rejoindre à notre campement d'Arawen, pour unir nos forces et avoir une plus grande chance de survie. Faîtes vite pendant qu'il est encore temps. Vous avez très peu de chances seul. Cordialement Vrendhil. Je ne savais pas quoi en penser.Comment pouvoir abandonner l'endroit où J'ai consacré la plus grande partie de ma vie ? Nous avons réunis le conseil des plus hauts placé de la ville, d'ont je faisais partis maintenant. J'ai récemment nommé second chef. Après un vote unanime nous avons décidé de rester et nous défendre nous-même trop confiant de nous. À la nuit tombante les cloches de de la ville sonnèrent. Les ennemis étaient arrivés ! Nos soldats se sont bien battus mais en vain notre force militaire n'était pas très puissante puisque nous étions surtout une région commerciale. J'ai réussis à survivre, car je me suis caché dans les égouts avec quelques soldats. En moins de 30 minutes nous étions passés de ville importante à ruine. L'atmosphère était sombre et triste. Le paysage désolant tout avais été brulé et saccagé. C'était dur à avouer mais nous étions vaincus. J'ai proposé au reste des troupes de répondre à l'appel de Vrendhil et d'aller le rejoindre tout le monde ma suivit sauf le chef qui voulais absolument reconstruire la ville, au fond de lui il savait que c'était fini mais ne voulais pas l'avouer à lui-même. Je pris le commandement du bataillon et me dirigeai vers le port. Il ne restait qu'un seul bateau le premier et plus beau de la première flotte Procyenne. Il était amarré dans un lagon non loin entouré de montagnes. Il était bien caché. J'ai demandé à certains soldats d'aller chercher des vivres et du matériel, dès que ce fut fait nous partîmes.Je regardais difficilement Procyon s'éloigner derrière moi. La traversée fût longue et difficile, mais le plus dur reste à faire marcher jusque à Arawen. Déjà qu’Adanor était très étendu, Arawen était dissimulé profondément dans le royaume. Nous avions passé une semaine à marcher mais nous avions fini par arriver. Je me faisais une joie de pouvoir contempler l’arbre géant une nouvelle fois, mais j'aurais préféré dans des conditions plus heureuses. Les camps était composé de plusieurs tentes où vivaient une centaine d'hommes environ, une petite palissade et la tente du roi Däke. Je me suis tout de suite dirigé vers lui pour lui annoncer notre arrivée et essayer d'élaborer un plan. Je lui demandai : de quelle direction viennent les orcs ? Il me répondit : Ils viennent du sud étrange que vous ne les aillez pas rencontré. Je lui proposai de se réfugier dans les montagnes de l'ouest, nous aurions un avantage dans ces escarpements car les orcs auraient du mal à se mouvoir vu leur manque d'agilité. Mais le roi ne voulait pas abandonner ce lieu sacré. Il avait décidé d'aller vers l'ouest pour rester sur ces terres saintes sans rester au même endroit. Le soir, nous avons démonté le camp et partîmes vers l'ouest. Pendant plusieurs semaines nous montions nos camps de fortune sans arrêt. Après 3 semaines nous nous sommes arrêtés entre deux falaises ce qui permettait de se protéger facilement en cas d'attaque. Nous avons tenu la position pendant trois longs jours mais leurs troupes augmentait trop rapidement comparé au nombre de pertes de notre côté. Nous pouvions utiliser les armes des attaquants pour les refondre et en faire à notre échelle. De plus en plus la crainte m'envahissait. Je me sentais tellement inutile je construisais des pièges sur le long de la route, mais ils étaient couteux en temps et ne faisais pas une grande différence. Rapidement nous sommes arrivés dans une forêt aux limites du continent et du territoire que nous connaissions. Là-bas nous fîmes notre dernier campement. Chacun travaillait comme il pouvait. Däke, moi et quelques d'entre nous construisirent un bateau de pêche et partirent en mer pour chercher à manger. Une tempête frappa et nous partîmes à la dérive. Perdus au large de l’océan, le moral était au plus bas. Nous n'attendions qu'un miracle quand tout à coup, la silhouette d’un navire se dessina à l'horizon et se dirigeait vers nous. Nous étions sauvés ![/paragraphe]

 

-Chapitre 3 : fuir

 

[paragraphe]Je regardais difficilement Procyon s'éloigner derrière moi. La traversée fût longue et difficile, mais le plus dur reste à faire marcher jusque à Arawen. Déjà qu’Adanor était très étendu, Arawen était dissimulé profondément dans le royaume. Nous avions passé une semaine à marcher mais nous avions fini par arriver. Je me faisais une joie de pouvoir contempler l’arbre géant une nouvelle fois, mais j'aurais préféré dans des conditions plus heureuses. Les camps était composé de plusieurs tentes où vivaient une centaine d'hommes environ, une petite palissade et la tente du roi Däke. Je me suis tout de suite dirigé vers lui pour lui annoncer notre arrivée et essayer d'élaborer un plan. Je lui demandai : <>. Je lui proposai de se réfugier dans les montagnes de l'ouest, nous aurions un avantage dans ces escarpements car les orcs auraient du mal à se mouvoir vu leur manque d'agilité. Mais le roi ne voulait pas abandonner ce lieu sacré. Il avait décidé d'aller vers l'ouest pour rester sur ces terres saintes sans rester au même endroit. Le soir, nous avons démonté le camp et partîmes vers l'ouest. Pendant plusieurs semaines nous montions nos camps de fortune sans arrêt. Après 3 semaines nous nous sommes arrêtés entre deux falaises ce qui permettait de se protéger facilement en cas d'attaque. Nous avons tenu la position pendant trois longs jours mais leurs troupes augmentait trop rapidement comparé au nombre de pertes de notre côté. Nous pouvions utiliser les armes des attaquants pour les refondre et en faire à notre échelle. De plus en plus la crainte m'envahissait. Je me sentais tellement inutile je construisais des pièges sur le long de la route, mais ils étaient couteux en temps et ne faisais pas une grande différence. Ont m'avais aussi charger de miner quand nous avions le temps, je me suis rapidement habituer et j'ai commencer à y prendre gout.Rapidement nous sommes arrivés dans une forêt aux limites du continent et du territoire que nous connaissions. Là-bas nous fîmes notre dernier campement. Chacun travaillait comme il pouvait. Däke, moi et quelques d'entre nous construisirent un bateau de pêche et partirent en mer pour chercher à manger. Une tempête frappa et nous partîmes à la dérive. Perdus au large de l’océan, le moral était au plus bas. Nous n'attendions qu'un miracle quand tout à coup, la silhouette d’un navire se dessina à l'horizon et se dirigeait vers nous. Nous étions sauvés ![/paragraphe]

 

-Chapitre 4: Nouveau départ

 

-[paragraphe]C'est à ce moment que vous nous m'avez repêché capitaine. Voilà comment je me suis retrouvé ici. Il m'est vraiment arrivé beaucoup de péripéties ces jours-ci et je me languis vraiment de tous mes anciens amis, ma ville, mes anciennes habitudes, tout vraiment tout.

- Vous avez vraiment un très beau navire, mais quelle est sa destination ?

- Je retourne vers ma ville natale Stendel !

- le monde est si vaste, Il y as quelques années j'ignorais tout de cet endroit, et Il y as quelques moi je ne pensais jamais repartir . De mes souvenirs c'est un très endroit superbe, vous accepteriez de m’y emmener ?

- Je n'ai aucun problème à condition que vous me racontiez ce que vous comptez y faire.

-Franchement je ne sais pas encore, j'aurais été l'homme le plus heureux de la terre simplement en restant avec mes amis, je pense surement rapporter mes nouveaux savoirs, continuer de découvrir le monde ou encore aider un peu partout en mettant mon savoir-faire à profit. J'ai perdu 2 fois en moins d'un an ce que j'ai eu de plus cher. À bien y penser, j'aimerais simplement avoir un chez moi que le sort ne me reprendrai pas à tout moment.

- Je vous souhaite bonne chance, installez-vous dans une des cabines. Vous l'avez bien mérité.

Je le remerciai et me dirigeai vers l'endroit qu'il m'avait indiqué. En me réveillant le lendemain nous étions arrivés. Pour moi c'est un nouveau départ.[/paragraphe]

[paragraphe]En arrivant à Stendel je me suis complètement perdu, J'étais déjà venu mais ne me reconnaissais pas, tout avait changé. J'y avais jadis, une maison à la campagne, mais elle est désormais en si mauvais état qu'il est impensable de la réparer. Je ne veux pas vraiment retourner à Port-Estroit après les avoir abandonnés et un grand centre aiderait à partager mes savoirs nouvellement acquis. J'ai finalement décidé d'y chercher un terrain pour me rebâtir et devenir citoyen de Stendel.[/paragraphe]

 

Fin

Link to comment
Share on other sites

Woaaaaw xing veut passer citoyen? Quoi? Si il le mérite? Bien sur que oui! C'est un joueur actif IG et sur mumble, il est très sympathique et toujours là quand on a besoin de lui. Je crois que je vais résumer xing en un seul mot: génial! Fin bref un gros +1 à toi!

Link to comment
Share on other sites

Avec l'implication qu'il a mis au serveur, aux projets qu'il a rejoins , a la communauté netherienne qu'est les Maraudeurs, il mérite le grade citoyen ainsi qu'une pluie de plussoiment. Le mien en fera parti.

 

1+

 

En espérant te voir un jour citoyen

Link to comment
Share on other sites

XINGGGGGGGGG <3 <3 <3

 

GENRE yolo tu est fulll swaggggg onnnnnnnnnnnnn pis genreeeeee you only liveeeeeee onceeeeee trololololol!

 

Genre, t'est hawt man! Tu mérite l'e'grade de citoyennnnnn! ;)

 

COOOORDialMEnet

JMMMMMMMFaucher :cake::cake::cake::cake::cake::cake:

 

+1

Link to comment
Share on other sites

Bonjour xing426 depuis que je té connu j'ai vite trouvé que tu était sympas et que tu était actif .

Et tu as rejoint la communauté de Port-Estroit ou tu as fait une super belle maison donc tu mérite vraiment ce grade +1

Et bonne chance sur ton long chemin sur Minefield bye theo220 a bientôt (In-game)

Link to comment
Share on other sites

Je plussoie ce jean-pierre très actif.

Il mérite amplement ce grade car il porte une tendre affection envers les poisson-chats.

Selon moi, ce grade lui est très approprié car il ma dit : non pourquoi, Allo ? quoi ? Mario cart wiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii!

Link to comment
Share on other sites

Tu aurais dû suivre le conseil de l'admin du serveur sur lequel tu as postulé avec cette candid, ton texte manque d'aération. Il faut faire un réel effort pour le lire en entier ...

 

Bref, je mets ta candidature en attente car tu dis que tu hésites entre deux métiers, or tu dois te décider si tu veux que je change ta spé gracieusement.

 

Merci de me prévenir une fois que tu auras répondu à ce topic.

Link to comment
Share on other sites

Guest
This topic is now closed to further replies.
 Share

×
×
  • Create New...