Jump to content
Sign in to follow this  
cackie

[Accepté] Manoir de Cackie et Descamps

Recommended Posts

1279511727.png

 

 

 

1503255579.png

 

=> Nom : "Le manoir de Cackie et Descamps"

=> Dimensions : 70 x 35 (bâtiment même, jardins exclus).

=> Hauteur : une trentaine de cube au maximum.

=> Plan de votre territoire : voir plus bas.

=> Zone de construction : Sur terre.

=> Objectif du Projet : Habitation

=> Personne(s) responsable(s) du projet : Descamps et Cackie

 

Bonjour et bienvenue sur cette demande de territoire. Il y a environ un mois, nous avons imaginé la construction d'un manoir où nous pourrions nous retirer paisiblement pour passer nos prochains mois sur Minefield. Nous retournons à nos débuts : vivant ensemble et partageant nos ressources, la seule différence étant la taille de notre habitation ! Aidé d'Anubis, la construction du manoir nous a amené à demander un territoire pour profiter de plus d'espace, d'une sanctuarisation du territoire autour et de place pour des jardins luxueux.

 

529861885.png

 

1868179054.png

 

1556653107.png

1473993324.png

 

 

Accord de Merel : OK

Accord de Cerve : OK

 

Au modo traitant cette candidature : est-il possible d'envoyer un MP à Descamps ou moi concernant le territoire, il a quelques précisions à ajouter que l'on ne peut pas dire en public.

 

1323761451.png

 

937741Screens.png

 

Sans les shaders :

 

 

 

178407452.png

 

Partie 1 :

 

Cackie revenait d’une longue journée de travail. Derrière lui, son shop disparaissait entre les nombreuses maisons du quartier herboriste, recouvertes de plantes diverses et variées (seuls les adorateurs de la végétations venaient vivre dans ce quartier assez étrange de Stendel). Cackie marcha jusqu’à chez lui, traversant la place principale de Stendel au milieu de laquelle trônait l’immense portail violet menant à New-Stendel, puis rentra dans le quartier forgeron, où il possédait sa maison. Et il se connaissait bien ce quartier ! En effet, Cackie avait été un forgeron, quelques temps auparavant. Mais il avait décidé de changer de spécialité, ses échoppes ne vendant pas de quoi vivre sa vie. Il avait donc choisi la spécialisation qui allait le mieux avec une de ses passions, faire des potions, et était donc devenu herboriste après avoir obtenu l’accord des gouverneurs. Maintenant, au prix d’un dur travail chaque jour, Cackie réussit à bien vivre sa vie. Au point qu’il avait maintenu accumulé une certaine somme d’argent lui permettant de vivre dans le luxe, et de se permettre des choses telles que de manger des cookies à volonté, son aliment préféré.

Lorsque Cackie arriva chez lui, alors que le soleil se couchait, disparaissant derrière la ligne de l’horizon, il découvrit sur sa table une lettre. Sur ce morceau de papier, écrit à la plume par son ami Descamps, il put lire :

« Salut Cackie ! Cela fait un long moment que l’on ne s’est pas vu. Je viens d’acquérir une parcelle sur les Champs-Déminés, la célèbre avenue ! Pourquoi ne pas s’y rencontrer, demain soir ? On pourrait se revoir, et se reconter nos aventures sur Stendel depuis là dernière fois qu’on s’est vus ! (ça fait un bail !). J’espère te voir demain, ça me ferait vraiment plaisir ! Descamps. »

L’idée de revoir son vieil ami réjouissait Cackie. Pour sûr qu’il y serait ! Il fermerait son magasin un peu plus tôt que d’habitude, pour passer voir Descamps chez lui.

 

Descamps attendait Cackie depuis un bon moment maintenant. La nuit était tombée, et les Champs-Déminés étaient tant éclairé qu’on pouvait croire qu’il faisait jour. Même à cette heure tardive, il y avait toujours autant de charettes et de personnes passant dans cette avenue, la plus fréquentée de tout Stendel.

Tout d’un coup, quelqu’un sonna à la porte. Descamps alla ouvrir, et découvrit avec joie son ami Cackie, vétu d’une riche armure en obsidienne.

Les deux amis se saluèrent, puis Descamps invita Cackie à entrer chez lui, et lui montra toute sa maison. Elle n’était pas très grande, mais était proche de la Grande Place, ce qui était un énorme atout.

Les deux amis discutèrent toute la soirée, se racontant leur vie depuis que leurs chemins s’étaient séparés, après qu’ils aient quittés Namnis, autour d’un gros poulet rôti :

- Tu sais, je crois que je me sens nostalgique du bon vieux temps, où on dirigeait Namnis, et on vivait paisiblement dans une terre reculée, dit Descamps. Même si j’aime beaucoup la vie ici, à Stendel, je crois que je préfère quand même la vie à la campagne.

- Et cette vie était plus reposante ! lui répondit cackie. Tenir chaque jour un commerce en capitale, c’est vraiment fatiguant.

- Il faudrait qu’on prenne des vacances je pense ! Nous le méritons !

C’est donc ainsi que, d’un commun accord, Descamps et Cackie décidèrent de partir explorer des terres inconnues, pour plusieurs jours, afin de se reposer de cette vie épuisante que tous deux menaient.

Le lendemain, Cackie et Descamps étaient prêts : tous deux sur leurs montures, transportant le nécessaire à ce voyage dans une charrette derrière-eux, contenant de la nourriture principalement, ainsi que des outils, des armures, et quelques potions pouvant leur être utiles aux voyages.

 

Partie 2 :

 

Les deux amis traversèrent la porte Sud de Stendel, sur leurs chevaux, qui transportaient à eux-deux la précieuse charette contenant toutes les ressources de Descamps et de Cackie. Ils traversèrent la banlieue Sud, et découvrirent un paysage de plus en plus rural, avec de grands champs de blés, des villages, des moulins, au fur et à mesure qu'ils s'éloignaient de Stendel. Cela faisait une éternité que tous deux avaient quittés Stendel pour la dernière fois ! Sûrement depuis leur départ de Namnis. Depuis ce jour-là, ils avaient commencés une vie nouvelle, rythmée par de longues journées passées dans leur commerce à accumuler des PAs. Mais ces vacances feraient le plus grand bien à eux-deux ; par ailleurs, elles permettraient sans doute aux deux amis de se rapprocher de nouveau : en effet, depuis qu'ils s'étaient installés en Capitale, Descamps et Cackie s'étaient perdus de vu, chacun ayant ses propres occupations et sa propre vie.

 

L'outilleur comme l'herboriste avaient laissés leurs shops à leurs collègues, afin qu'ils s'en charge pour les quelques jours de leur voyage. Cackie espérait que son apprenti Thomas Ladroit ne ferait pas trop de bêtises et ne casserait pas trop de potions, tandis que Descamps espérait que Rodolf Eignant, son assistant, ne s'endormirait pas sur la chaise du comptoir, à l'intérieur de son échoppe.

 

A la tombée de la nuit, le petit convoi s'arrêta dans une auberge, perdue au beau milieu de champs de blé et de carottes, afin d'y passer la nuit.

Cackie et Descamps entrèrent dans la taverne, qui était presque vide, et qui parraissaît assez ancienne et mal entretenue, par les poutres usées retenant le plafond de s'effondrer et les toiles d'araignées, présentes un peu partout dans la grande salle à manger.

"- Bonsoir, tavernier ! Dit Cackie. Est-il possible que mon ami et moi passions la nuit dans votre auberge, et puissions dîner ?

- Tout à fait. Comme vous pouvez le voir, nous sommes loin d'être complets ! Asseyez vous donc où bon vous semble, je prépare votre repas."

Les deux amis s'exécutèrent, et se placèrent devant une fenêtre donnant sur l'extérieur.

Alors que le temps passait et que Cackie et Descamps dinnaient, leur sujet de discussion tomba sur Namnis. Alors, Descamps demanda des nouvelles de la cité au tavenier :

"- Dis moi ! Sais-tu comment va la ville de Namnis, actuellement ?

- Eh bien, je n'en sais pas grand chose. Mais à ce qu'on raconte, le bon roi Nutellcraft serait assisté d'une personne folle et sanguinaire, du nom de Feutarse ; mais ce ne sont que des rumeurs, je ne sais pas si tout cela est vrai."

Cackie et Descamps connaîssaient Feutarse, un paysan sympathique qui les avaient aidés à la construction de Namnis. Peut-être avait-il changé, rendu fou par le pouvoir qui lui avait été attribué par le roi actuel de Namnis, Nutellcraft ?

Ils n'en savaient rien. Et ils n'en sauraient probablement rien avant leur retour en Capitale.

 

Le lendemain, à l'aube, les deux commerçants repartirent avec leurs chevaux et leur charrette, laissant l'auberge derrière eux. Ils comptaient découvrir des territoires inconnus, ou du moins des lieux où seuls les plus téméraires se rendaient. Et c'est ainsi,

qu'après plusieurs jours de marches, Cackie et Descamps arrivèrent dans une gigantesque plaine, alors que le soleil venait de se coucher et que les deux aventuriers avaient péniblement traversés un massif montagneux.

 

Ils dressèrent là un camp, où ils plantèrent leurs tentes autour d'un feu de bois. Ce lieu était vraiment magnique : devant eux, se trouvait la chaîne de montagnes qu'ils venaient de traverser, avec un petit lac juste devant. A leur gauche se trouvait, au loin, une forêt de pins tandis que derrière eux et à perte de vue se trouvait la gigantesque plaine sur laquelle ils s'étaient installés. Les deux amis décidèrent de passer plusieurs jours ici, à vivre de leur pêche sur le lac, de leurs réserves, ou des quelques autres choses qu'ils pourraient trouver dans cette plaine.

 

Partie 3 :

 

Tous les jours, c'était la même chose : alors que le soleil se levait, Cackie et Descamps partaient pêcher, dans le magnifique lac au pied des montagnes. Ils pouvaient là assister au spectacle grandiose du soleil se levant au beau milieu de l'immense plaine, sur laquelle gambadaient des moutons ou des vaches.

Cackie était un adorateur de la pêche : il pouvait y passer des heures. Ainsi, parfois, il prenait un jour de repos à Stendel et il partait au large pour pêcher ; parfois, il allait si loin qu'il ne voyait plus le port et son célèbre galion, mais qu'il pouvait apercevoir au loin les côtes Stonecriannes enneigées.

Quand le soleil était haut dans le ciel, les deux voyageurs retournaient à leur campement où ils déposaient leurs poissons et parfois en mangeaient quelques un. Puis ils partaient explorer les alentours, découvrant de magnifiques paysages, explorant la plaine et chassant le cochon (Descamps était particulièrement habile à cette occupation), se baladant en discutant dans la forêt de pin.

Le troisième jour, après leur pêche habituelle du matin, Descamps dit à Cackie :

- Eh, pourquoi ne pas monter tout en haut de la montagne, là haut ! On pourrait avoir une vue magnifique !

- Je suis d'accord, c'est une super idée. Allons-y !

De crainte de ne pas être rentrés avant la nuit, les deux aventuriers prirent des provisions en nourriture, outils et quelques briquets. Puis ils s'attaquèrent à la plus haute montagne, dont l'ascension commençait presque au pied de leur campement, avec une pente à monter, de plus en plus abrupte.

C'est ainsi que, sous une dure chaleur, Descamps et Cackie se trouvèrent à plus de 150 cubes, à escalader une montagne vertigineuse. Alors qu'ils approchaient du sommet, ils remarquèrent quelque chose devant eux :

- De la glace ! C'est de la glace ! dit Cackie. Nous sommes montés si haut qu'ici, les sommets sont recouverts d'une neige éternelle. C'est incroyable !

Alors commença pour eux le plus dure de leur ascension ; ils durent s'aider de pioches qu'ils plantaient devant eux, dans la neige, et dont ils se servaient pour gravir le mur de glace. A maintes reprises, chacun des deux amis manqua de mettre fin à ses jours, mais chacun réussit à se rattraper in-extremis. Quand soudain, ils arrivèrent au sommet de la montagne, alors que le soleil se couchait. Tous deux étaient cloués au sol, bouche-bée : le spectacle qui était dressé devant eux était d'une beauté époustouflante. Le soleil se couchait derrière la plaine qui se transformait en foret de chêne, loin devant eux. Le lac où ils pêchaient tous les matins brillait de mille feux grâce aux rayons du soleil, et la forêt de pin était magnifique. Il n'y avait pas un nuage. Pas une maison, pas une trace de vie humaine, si ce n'était leur campement. L'endroit était vraiment incroyable.

Cackie et Descamps dressèrent un camp improvisés au sommet de la montagne, qui formait un plateau assez irrégulier d'une dizaine de cubes de long. Et malgré le froid dû à leur hauteur et la dureté du sol ,les deux aventuriers passèrent la meilleure nuit depuis le début de leur voyage.

 

Le lendemain fut occupé principalement par la descente de la montagne, qui était nettement plus facile que son ascension. En arrivant à leur campement, en début d'après midi, Cackie et Descamps discutèrent :

- Tu sais, je crois que je vivrais dans cette endroit toute ma vie, si je le pouvais, dit Cackie.

- Et moi donc ! lui répondit Descamps. C'est vraiment l'endroit rêvé pour se reposer.

- Nous pourrions nous construire une maison ici, et revenir souvent ! Nous ne pouvons pas abandonner notre vie à Stendel ...

- Pourquoi se limiter à une simple maison ? Tous les deux avons amassés une certaine somme d'argent, nous pouvons avoir de quoi nous faire un manoir ! Ainsi, nous pourrions revenir ici souvent afin de nous détendre.

- C'est une idée géniale. Faisons-en la demande aux gouverneurs !

 

Partie 4 :

 

Les quelques jours restant de leurs vacances se déroulèrent tranquillement : Descamps comme Cackie profitait du paysage qui l’entourait et de sa tranquilité.

Puis enfin, quand vint la fin de leur voyage, et qu’ils devaient rentrer à Stendel, les deux voyageurs étaient décidés de faire la demande aux gouverneurs de construire le manoir dont ils rêvaient. Ils avaient trouvés un endroit magnifique, où ils voulaient passer parfois quelques jours afin de se reposer de leur vie extenuante qu’ils menaient à Stendel.

Le voyage du retour se passa sans encombre ; ils s’arrêtèrent à la même taverne qu’à l’aller, et y passèrent la nuit. Ce n’est donc que deux jours après leur départ qu’ils entrèrent par la porte Sud de Stendel, par le tunnel des aventuriers. Certes, ils étaient tristes de partir de ce lieu de rêve qu’ils avaient découvert, mais ils étaient aussi heureux de revoir Stendel, ville qui leur était désormais très familière.

Chacun retourna à ses occupations, mais ils se promirent de se retrouver à la Grande place de Stendel le lendemain afin de discuter de leur projet futur.

 

Ainsi, lorsque Cackie arriva à son shop, après avoir déposé ses affaires chez lui, il découvrit son apprenti Thomas Ladroit assis par terre, l’air sonné, entouré d’un liquide rouge fumant : il avait fait tomber une caisse de fioles d’agrandissements.

« - Je… Je suis déso… Désolé, balbutia-t-il. J’ai trébuché sur cette liane, par terre.

- Encore… J’espère que tu as bien vendu pendant mon absence ! lui répondit Cackie.

- Oui ! Thomas montra fièrement à Cackie le contenu de la caisse du magasin. Il y a eu un grand nombre de nains qui voulaient se rendre grand, pour “essayer“ qu’ils disaient. Z’étaient bizarre moi j’te dis.

- Ah, eh bien enfin une bonne nouvelle ! Nettoie moi tout ça, et revient au boulot. »

 

 

 

Descamps avait pour sa part retrouvé Rodolf Eignasse roupillant sur une chaise, derrière le comptoir. Il le réveilla à coups de pieds au fesses mais fut heureux des ventes qu’avait effectué Rodolf : à ce qu’il disait, un groupe de nains étrangement grands étaient venus refaire leurs stocks de pioches et de haches, ce qui avait grandement renfloué la caisse de Descamps. Une bonne nouvelle pour l’outilleur !

Le soir, chez lui, Descamps pensa au voyage qu’il avait effectué avec Cackie ; oui, vraiment construire un manoir était une bonne idée. Ce serait pour eux-deux un lieu de repos, en pleine zénitude. Et tous deux étaient prêts à y dépenser une grande partie de leur argent ! Cependant, ils devraient trouver un architecte prêt à les aider dans la construction, car ni lui ni son ami herboriste n’était bon en construction. Ils engageraient aussi sûrement un groupe de paysans en quêtre d’emploi afin de construire le manoir sous leurs ordres.

 

Le lendemain matin, Cackie et Descamps se retrouvèrent sur la place principale de Stendel, où ils partirent à l’Ambassade du Nouvel Arrivant afin de peut-être trouver quelqu’un qui pourrait les aider dans la recherche d’un architecte acceptant de les aider dans la construction de leur manoir.

C’est ainsi qu’ils s’adressèrent au comptoir à un vieillard du nom de Gaetan Bétan :

« - C’est pour quoi ? dit-il, de sa petite voix pincée.

- Mon ami et moi cherchons un architecte capable de nous aider.

- Et vous penser que je sais où il y en a moi ?! C’est pas dans mes fonctions ça ! Nan mais eh, espèce de délinquants !

- Eh bien euh… Excusez nous… Nous pensions avoir un renseignement et…

- Moi je suis architecte, dit une voix derrière-eux. »

Cackie et Descamps s’empressèrent de s’éloigner du comptoir, sous l’œil furieux du vieillard, et rejoignirent l’homme assis à une table au fond de la pièce, qui se présenta :

« - Mon nom est Anubis. Pourquoi recherchez vous un architecte ?

- Eh bien, Descamps et moi voulons construire un manoir en campagne, sur une plaine au bord d’un lac. Penses-tu être à la hauteur de la tâche ?

- Tout dépend de ce que vous cherchez. Mais je pense pouvoir faire quelque chose. Quels matériaux ?

- Tu es libre.

- Très bien. Je ferai des plans sur parchemins, revenez me voir ici dans 2 jours. Concernant les rémunérations, je prends les tarifs normaux des architectes de Stendel.

- Super, dit Descamps. Eh bien à dans 2 jours alors ! »

 

Cackie et Descamps étaient confiant quant-à cet architecte : il avait l’air confiant et habitué à avoir des demandes comme la leur. Et puis, ils verraient bien les plans qu’il ferait : libre à eux de refuser ce qu’il proposait si cela ne leur plaisait pas !

Maintenant, ils avaient 2 jours à attendre afin de voir le résultat ; ils décidèrent d’écrire une lettre aux gouverneurs, pendant ce temps là.

 

Partie 5 :

 

« Lettre de messires Cackie et Descamps, quartier herboriste et outilleur de la noble ville de Stendel.

 

 

Chers gouverneurs,

Tout d’abord, nous tenons à vous signaler que cette lettre n’est en rien une demande de grade ; en effet, nous vous écrivons ceci afin de vous demander l’autorisation officielle de Stendel pour que nous puissions construire un grand manoir, sur une grande plaine située au Sud d’ici. Le paysage est des plus splendides : nous compterions ainsi placer notre manoir sur la plaine, devant un lac au pied de vertigineuses montagnes.

Nous avons découvert ce territoire alors que nous explorions les terres Stendeliennes, et nous avons tout de suite étés séduits par son charme et sa beauté.

Cette idée de manoir nous tient à cœur, ce serait pour nous un lieu de repos et de vacances, dans lequel nous nous retirerions après de dures journées de travail dans nos shops respectif de Stendel.

Concernant le manoir en lui-même, nous en avons confié sa construction à un des plus talentueux architectes de tout Stendel, à ce que nous avons entendu : un certain Anubis. Soyez donc sans crainte quand à sa beauté. Cependant, il vous enverra une copie des plans du manoir quelques jours après cette lettre.

Seulement un manoir, vous diriez nous ? Eh bien non. Nous compterions aussi faire de grands jardins devant notre demeure, afin d’embelir les lieux.

Grand merci d’avoir lu notre missive, avec tout notre respect,

Cackie et Descamps. »

 

Voilà, c’était fait : la lettre était écrite, et Descamps et Cackie la portèrent au Centre de Distribution des Lettres de Stendel ; dans quelques heures, la lettre serait sûrement au château de Stendel, entrain d’être étudiée par un gouverneur.

Maintenant, les deux amis n’avaient plus qu’à attendre la réponse de celui qui traiterait leur demande.

 

 

 

Merci d'avance à tous ceux qui nous soutiendront ! Les critiques sont bien sûr acceptées à condition qu'elles soient constructives.

 

Bon jeu,

Descamps & Cackie.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Yop !

 

Etant le co auteur de cette candidature et le futur habitant de ce manoir, je ne peux que soutenir cette demande ! Pour toute question, nous sommes disponibles avec cackie par MP. Dès la réception des accords ou non de Cerve et Merel, nous éditerons le sujet principal !

Share this post


Link to post
Share on other sites

Yop !

Déjà, c'est mes frères qui postent le projet. Pour ça je met déjà un +1.

Ensuite , c'est magnifique et il méritent bien plus que ce manoir !

 

+101

Share this post


Link to post
Share on other sites

La partie "aspect du manoir s'affiche pas"

:(

Sinon la photo de présentation est cool ça à l'air sympa.

 

J'attend de voir les autres photos pour mettre mon +1

PS: cackie et descamps ça sonne mieux que descamps et cackie,je trouve...

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonsoir.

 

Tout d'abord, sachez que je soutiens votre démarche, un (petit) manoir entres fréros c'est vraiment classe.

 

Je trouve l'architecture vraiment très réussie, le manoir en soit est chaleureux, le territoire choisi n'est pas mal choisi non plus même si, pour une seule construction, il me parait un peu grand mais vous avez raison, si vous faites une demande de projet, autant en profiter pour demander peu e territoire au cas où...

 

Par contre, pourrais-je vous parler quelques minutes sur mumble au sujet du territoire si vous avez un peu de temps ?

 

Je vous soutiens bien évidemment.

 

En espérant un jour voir ce beau manoir,

 

Knamys.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Tout d'abord merci à tous pour vos soutiens ! Ca fait vraiment plaisir de voir que plusieurs joueurs viennent soutenir notre demande.

 

Pour Knamys, si nous te voyons IG, Descamps et moi serions bien sur heureux d'avoir une conversation mumble avec toi !

 

PS poupek : Nom changé, merci pour le conseil :)

Share this post


Link to post
Share on other sites

Knamys quand pourras tu te co ? On en parle par MP forum pour pas polluer (envois à nous deux t'auras plus de chance de réponse :P).

 

Merci pour vos soutiens ça nous fait chaud au coeur !

Share this post


Link to post
Share on other sites

Salut!

Jencourage bien sur la construction de ce bel édifice et c'est avec plaisir que jaiderai a sa construction (si vous le voulez). Laissez moi vous offrir également tous les vases en marbre dont vous aurez besoin ^^

Bonne chance!

Nutell

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je trouve ça très beau a priori, mais il faudrait aussi mettre des screens sans les shaders ^^ (Il me semble que c'est obligatoire dans une demande de projet).

 

Mais sinon je trouve ça bien sympa que vous vous fassiez un manoir, il est grand, beau, très travaillé.

C'est une construction qu'il sera bien agréable de croiser en se baladant.

Moi j'suis pour.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Le manoir a l'air vraiment bien foutu et donne envie, par contre il est vrai que pour une seule bâtisse un territoire aussi grand est peut-être un peu de la gourmandise. Ou alors vous avez prévu autre chose ?

Le Miko Institute se propose en temps que soutiens matériel et humain également. Je peux vous fournir nourriture, bois de pin et deux bras pour la construction.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonjour,

Ce manoir est tout simplement magnifique. Je rêveraisde pouvoir venir un jour le visiter. Mais par contre, j'avais déjà vus ce terrain IG, et io me semble tout simplement beaucoup trop grand...

+1 Quand même !

 

Bien Cordialement. the01nico ;)

Share this post


Link to post
Share on other sites

Coucou, je soutien votre candidature, bah oui j'aimerai beaucoup voir ma création sur le jeu. Je vous soutien pour ce que vous allez aussi faire à l’intérieur, faites de ce manoir le vôtre.

 

Je vous aiderais pour le reconstruire, j'ai été tellement sadique que vous allez avoir du mal et moi aussi . :twisted::lol:

 

+ 9 999

 

Bienvenu dans le DesKie Mansion ghuahahahahahaha

Share this post


Link to post
Share on other sites

Edit du post avec des liens sans les shaders.

Merci beaucoup à tous pour vos offres et pour vos messages de soutien !

Nous accepterons bien sûr volontiers de l'aide pour la construction :)

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
Sign in to follow this  

×
×
  • Create New...