Jump to content

[Acceptée] Candidature Villageois Agramshak


Agramshak
 Share

Recommended Posts

Bonjour !

 

Je me présente, je m'appelle Yohann, gardien de musée en Belgique depuis une dizaine d'année et passionné de jeux vidéos. Au fil de mes recherches concernant Minecraft, je suis, très logiquement, tombé sur Minefield et je m'y suis plu d'emblée.

Je m'y suis plu grâce à la large communauté qui compose Minefield, grâce aussi, aux innovations particulières que votre serveur propose par rapport à Minecraft mais également pour tout le panel de règles qui rendent l'accès à Minefield plus contrôlé et donc plus sain.

C'est donc tout naturellement que je me présente ici, presque très exactement après un peu plus d'une semaine sur le serveur, pour tenter de gravir le deuxième échelon des grades de la société Minefieldienne.

 

Voici, comme demandé, le lien de ma présentation en tant que Paysan :

 

presentation-f923/agramshak-paysan-t61745.html

 

 

Motivations :

 

En ce qui concerne mes motivations, je me crois très investit dans tout ce que j'entreprends. La candidature pour tenter d'obtenir le grade de villageois était donc naturellement la chose que j'avais à faire après m'être trouvé un « chez moi » sur votre serveur.

En tant que villageois, ma vie ne changera sans doute pas de manière extraordinaire en temps que Minefieldien, mais, somme toute, ce pas sera déjà fait pour préparer le suivant.

 

Cependant, en y pensant, devenir villageois pourra me permettre de me sentir encore plus intégré dans la communauté. D'une certaine manière, je pourrai me dissocier des tout nouveaux arrivants du serveur en me disant, ça y est, je suis villageois, je fais partie de la carte de Minefield. Bien sûr, tout ça est très psychologique et n'engage bien entendu que moi !

Au final, si ma candidature est acceptée, j'en retirerai une certaine satisfaction personnelle et je pourrai continuer à évoluer dans les mécanismes plus particuliers de Minefield comme les métiers et les crafts qui en découlent. Je suis véritablement impatient de découvrir ces aspects de votre communauté.

 

Rôle Play :

 

 

A cet effet, je vous présente donc le Rôle play de mon personnage « Agramshak » depuis qu'il est arrivé à Stendel jusqu'à aujourd'hui où il requiert votre attention bienveillante :

 

 

L'air était froid, humide. La nuit, faisait vivre les ombres et grandir la crainte dans mon coeur : Où suis-je ?

Cette question ne cessait de résonner dans mon crâne meurtri. Mes yeux venaient de se rouvrir sur le monde après un temps qui avait paru une éternité. Glissant mes doigts dans mes cheveux poisseux, je découvris, à la base de ma nuque, un hématome récent et douloureux. Récupérant doucement mes esprits, je m'étais remis debout, les rues étaient désertes, l'eau des rigoles pénétraient mes chaussures trouées et le vent nocturne me transperçait littéralement.

 

Marchant sans but dans les rues de la cité, je fini par arriver sur une grand'place. Cette dernière, possédait, en son centre, un grand édifice qui semblait être un portail. Je n'avais rien vu de semblable auparavant et une multitude de questions s'emparèrent de moi.

Cependant, mes interrogations furent vaines car rien dans mes souvenirs ne m'évoquait ce lieu, ce portail, cette ville.

Après un moment de contemplation muette, une voix me tira de ma torpeur. Un homme se tenait à présent devant moi, il me regardait d'un air perplexe.

- Z'êtes nouveau ici ? demanda l'inconnu.

- Heu.. Sans doute, oui. Mais, où suis-je ?

-Vous êtes à Stendel mon garçon ! Vous en faites pas ! Ca arrive souvent qu'on reçoive des gens qui ignorent où ils sont ou même qui ils sont et ce qu'ils font ici.

- Ah bon ? répondis-je bêtement.

- Oui tout à fait ! C'est à cause des mages voyez-vous. Ils ouvrent et ferme des portails tous les deux jours, ils expérimentent, ils testent. Résultat : la barrière entre les mondes est altérée et des paradoxes se créent faisant voyager toutes sortes de personnes ou de choses d'un endroit à un autre. Sans le consentement des dites choses ou personnes s'entend... Et pour la bosse que vous avez là, faut pas vous en faire d'avantage. Les portails sont un peu instables voyez-vous. Vous avez dû mal retomber après la téléportation et vous cogner brutalement sur le sol...

- Mais c'est très ennuyant... dû-je admettre malgré moi.

- Sûr que ça l'est ! répondit l'homme. Mais nous, pauvres paysans, n'y pouvons rien. Les mages, possèdent la magie, la technologie et ils s'en servent à notre insu. Pour avoir une chance de rentrer chez vous, il faudrait que vous soyez ami avec l'un de nos mages et que celui-ci daigne faire des recherches sur vous et votre monde d'origine. Ce qui n'arrivera probablement jamais...

Mais trève de bavardages ! l'homme se racla la gorge et repris son discourt. Faut vous faire une raison mon ptit gars. Moi, je travaille pour l'ambassade des nouveaux arrivants. Voyez, comme je vous le disais, le problème est si fréquent, que nos dirigeants ont inventé l'ambassade afin de récupérer les gens comme vous. Donc, l'ambassade peut te proposer une chambre et un peu de travail si tu le souhaites afin de t'intégrer dans ce monde qui, dès à présent, est le tient pour un temps relativement long, voir définitif.

- Très bien. répondis-je.

 

Malgré mes efforts, la force me manquait, je ne réalisais pas vraiment que ce qui venait de m'être conté pouvait être réel. Il fallait que je me repose, il fallait que je me rendorme et alors peut-être, me réveillerais-je chez moi en toute possession de mes moyens.

La chambre que l'homme me proposa était petite mais agréable. Le matelas de paille n'était pas trop dur et le véritable sommeil s'éprit rapidement de moi.

 

Le lendemain matin, rien n'avait changé mis à part le soleil qui rayonnait à présent sur la ville et qui avait chassé, tôt dans la matinée, les nuages grisâtres de la nuit.

Descendant les marches de la grande « ambassade des nouveaux arrivant », je retrouvais, à travers les fenêtres, la vue de la grande place et de son portail magique. Je sorti dans les rues et avec une certaine appréhension, je baladais mon regard de gauche à droite.

De ci, de là, la population s'activait, travaillait. Les forgerons faisaient chauffer le fer et les tisserands filaient sans discontinuer. Tout ce fourmillement m'emplit l'esprit, me donnant le tourni.

Un accès de panique s'empara de mon corps, si fort, que je ne pu réprimer une envie de fuir, de courir, de me sauver de cette réalité que je ne pouvait croire : était-il possible que ce monde, que Stendel, que l'ambassade, que tout ce qui m'entourait soit en réalité un monde autre que celui d'où je provenais ?

 

Ne pas savoir était intolérable et je couru, je couru encore, tant et si bien, que la nuit repointait à l'horizon. Epuisé, je m'écroulais dans la nature. Le parfum de l'herbe fraîche chatouillait mes narines, l'odeur des pins et de la terre. Cela je m'en souvenait. Ensuite, mon esprit fatigué sombra dans une noirceur dont j'aurais voulu ne pas avoir l'habitude.

 

Quelques heures plus tard, (je le savais car la nuit était à présent complète) je me réveillais dans une jolie chambre aux boiseries généreuses. Cette manière de changer d'endroit sans en connaître la façon commençait à m'agacer jusqu'à ce que la porte de la chambrée s'entrouvre. Caché derrière mon oreiller, le bougeoir à la main levé de manière menaçante, je m'apprêtais à recevoir quiconque passerait la porte. Fort heureusement, le recourt au bougeoir meurtrier ne fut pas nécessaire car la demoiselle qui s'avançait à présent vers moi avait l'air de tout, sauf d'une menace.

- Alors, je vois que vous êtes réveillé ?! dit-elle.

- Oui, encore... répondis-je.

- Pardon ? demanda-t-elle.

- Non, ne faite pas attention. dû-je préciser juste avant de lui conter mon aventure et mon arrivée énigmatique dans la ville de Stendel.

 

Après avoir écouté le récit de mon histoire, elle me regarda gentiment et me dit :

- Je sais ce que vous ressentez. J'ai été moi aussi une nouvelle arrivante il fut un temps.

L'étonnement me vola les mots. Je ne savais plus que dire à présent que je me trouvais face à moi même en quelques sortes...

 

Les quelques jours qui suivirent furent calmes. La demoiselle, qui s'appelait en réalité Aquana, me parla de ce monde qui m'était inconnu, elle m'expliqua les tenants et les aboutissants de la vie sur cette terre. Elle me raconta également sa propre histoire et son arrivée à Stendel. Elle m'apprit à cultiver la terre pour me nourrir ainsi qu'à chasser et à survivre.

 

Pour finir, elle me fit visiter son village, un joli petit hameau à l'écart de Stendel nommé Hallbard, et me proposa une chambre dans son auberge. Se disant que sans doute je voudrais me fixer, que sans doute je pourrais aider et ainsi reconstituer la famille que je n'avais plus.

Mais il était trop tôt. J'avais besoin de recul et elle le comprit.

 

Une semaine et demie après mon « arrivée ». J'eu une discussion avec Aquana. Il fallait que je me retire, que je me retrouve avec moi même. Que j'accepte mon sort avant de demander à la communauté de ce monde de m'accepter. Et elle trouva la solution.

Un beau matin, nous primes la route qui s'éloignait de Hallbard et qui courait vers le Nord. Toute la journée nous marchâmes à travers les collines et les sous bois sans mot dire. A la soirée tombante, nous arrivâmes au pied d'une falaise. L'ascension fut rude et parsemée d'embuches.

Mais une fois au sommet, la vue d'une grande ruine s'épanouit devant nous.

- Voici l'ancien château des Nènharma. dit Aquana.

- De quoi ? demandais-je incrédule.

- Des Nènharma. reprit-elle. C'est une ancienne famille de chevaliers qui vivaient ici il y a fort longtemps. Ils ont tous disparus depuis des années, nul ne sait ce qui leur est arrivé...

Mais ce château est libre et encore potentiellement habitable. fini-t-elle par dire.

- Tu voudrais que je vive ici ? m'interrogeais-je.

- Cela ne te plaît pas ?

- Si, si, bien sûr, c'est juste que, ce terrain, il n'est pas à moi, ce château non plus...

- Aucune importance ! répondit-elle. Installe-toi, répare ce château et quand tu seras prêt, tu retourneras à Stendel pour faire valoir tes droits sur cette propriété abandonnée. C'est de cette manière que fonctionne les lois de Stendel. Quand le château des Nènharma sera redevenu vivable, tu pourras le renommer, le protéger. Tu pourras demander à devenir un villageois également.

- Un villageois ? je ne comprenais pas exactement où elle voulait en venir.

- Tu comprendras plus tard. répondit-elle mystérieusement. Au fait, j'ignore toujours ton nom...

- Je... je l'ignore aussi... dû-je admettre tristement.

- Alors, tu t'appelleras « Agramshak » ! dit-elle. C'est un terme nain qui signifie « celui qui n'a pas de nom ». Cela te convient-il ?

- Oui, je crois. Alors, je serai Agramshak ! Agramshak de Nènharma !

- Comme il te sied ! lança-t-elle avec un sourire.

- Rentre vite maintenant, Aquana ! m'entendis-je dire. Le soir tombe et je n'aimerais pas te savoir sur les routes une fois la nuit venue. A bientôt ! Viens me voir à l'occasion...

- Oui ! dit-elle alors qu'elle reprenait le chemin du retour.

Et je me retrouvais seul. Face à ce grand château empli de courants d'air et de fissure.

Qu'allais-je y découvrir ?

Pas le temps d'y penser, il y avait du pain sur la planche !

 

A suivre....

 

Voici quelques petites peintures que j'ai pu découvrir dans une caisse d'un des greniers du château. Et d'autres que j'ai fais réaliser moi-même afin de vous montrer le travail accompli sur l'ancien domaine des Nènharma qui est mien désormais.

 

Le château des Nènharma :

 

mini_30324420130910221439.png

 

La porte d'entrée à pistons mécaniques 3x3 que j'ai installée à la place de la vielle grille grinçante originelle :

 

mini_48759420130910221527.png

 

Vue de Hallbard depuis les remparts du château :

 

mini_36337320130910221755.png

 

La cour centrale, ses balcons, ses fontaines :

 

mini_38377120130910221946.png

 

Le jardin de la cour intérieure et ses secrets que j'ai pu découvrir en rangeant la tour Sud-Ouest, un merveilleux escalier à piston amenant le visiteur vers les sous-sols du château :

 

mini_73178820130910221954.png

 

mini_45868320130910222008.png

 

 

Vue du bas du château et entrée secrète de la poterne :

 

mini_13636120130910222253.png

 

mini_94197120130910222315.png

 

mini_27913820130910222350.png

 

mini_79498720130910222356.png

 

Vue sur les boiseries originelles de la chambre à coucher des Nènharma :

 

mini_56320120130910222703.png

 

Et pour finir, vue d'une tour du château depuis le belvédère central :

 

mini_12514320130910222745.png

 

 

Voilà. Je n'en suis qu'au prémices de la rénovation du château mais ils vont bon train ! Je précise également que le château n'existait aucunement avant mon arrivée ! ;) C'était juste un détail RP et je n'aurais pas pris le risque de bâtir sur les ruines d'un ancien joueur en connaissant le règlement !

Pour le reste, je suis un passionné de redstone ! J'ai fabriqué pas mal de systèmes simples à pistons pour mon château sur Minefield et je suis au courant (désolé pour le jeu de mot redstone/courant ^^) du règlement concernant les clock de redstone ! Donc si jamais l'envie me prenait de construire un système trop complexe, je demanderai d'abord la permission !

 

En attendant et dans l'espoir que cette candidature pourra vous convaincre, je vous souhaite bon jeu, bonne journée ou soirée et comme dirait Minecraft Zephirr que j'admire : Peace and redstone !

 

A bientôt.

 

Agramshak.

Link to comment
Share on other sites

Voilà un paysan que j'ai pu accueillir avec Rare_fleur. Accueil de nuit en plus !

Depuis son arrivé, il n'a pas arrêté. Redstone, château, ... Ca fait plaisir de voir du mouvement pas loin d'Hallbard. Surtout venant d'un nouveau.

Je vais pas passer par quatre chemins, je le plussoie bien évidemment !

Link to comment
Share on other sites

Guest
This topic is now closed to further replies.
 Share

×
×
  • Create New...