Jump to content

[Accepté]Demande de citoyenneté de nico67880


nico67880
 Share

Recommended Posts

Bonjour ou bonsoir, en ces beaux jours, je vous soumets ma candidature à la citoyenneté, en espérant qu'elle vous plaise ! Merci d'avance à ceux qui prendront le temps de la lire !

 

1376930883-mes-precedentes-candidatures.png

 

Candidature Paysanne :http://www.minefield.fr/forum/devenir-paysan/candidature-nico67880-pour-grade-paysan-t49077.html

 

Candidature Villageoise :http://www.minefield.fr/forum/devenir-villageois-f967/postulation-nico67880-pour-grade-villageois-t56214.html

 

Candidature Namnète :http://www.minefield.fr/forum/archives-f893/postulation-paysan-nico67880-t55704.html

 

Candidature commerçante :http://www.minefield.fr/forum/candidatures-f946/tete-pioche-t58929.html

 

 

1376931578-irl.png

 

Dans la vrai vie, je m'appelle toujours Nicolas, j'ai maintenant 15 ans, je suis au lycée depuis septembre. J'habite toujours encore en Alsace, près d'Obernai. Je fais toujours du handball en club, et je continue ma formation de Jeune Sapeur Pompier. A mon temps perdu, je joue sur Minefield, mais aussi sur des jeux Steam ou Origin.

 

1376931578-ig.png

 

Je suis arrivé sur le serveur vers la fin du mois de juin 2012, de par les vidéos de Fanta et Bob, puis je suis passé Paysan début juillet. Pendant cette période, je n'avais ni maison, ni rien du tout, et je passais le plus de mon temps à me balader dans la capitale. Par la suite, je ne venais plus vraiment sur Minefield. Mais mon histoire ne s'arrête pas là.

Fin novembre, Je4ns, un ami IRL, m'a redonné envie de venir sur le serveur, j'ai suivi ses conseils, et j'ai rejoint quelques jours plus tard Namnis. J'y ai fait ma semaine de test, j'ai été accepté, j'ai fait ma maison, etc... J'aide très souvent aux différents projet de la ville, qui avance bien, malgré quelques crises qui sont tombées. Je suis plus tard passé Villageois, au courant du mois de février, j'ai choisit comme spécialisation Mineur, au début j'avais pris ça comme ça, ne sachant pas quel métier exercer par la suite. Mais Mineur fût quand même ma vocation : c'est pas un métier où l'on crafte uniquement, pour avoir les ressources, il faut miner, farmer, et j'aime ça. J'aime tellement cela, que j'ai décidé de passer commerçant, en tant que Villageois. J'ai été accepté, et je suis donc commerçant depuis la 16 juillet. Je dispose de 4 échoppes, une à Namnis bien sûr, une à L'aube Mythique, Génoa et une en banlieue Ouest de Stendel. J'ai fait mon premier marché récemment, c'était celui de Galianör.

Je suis aussi passé, il n'y a pas longtemps conseiller aux finances de Namnis.

 

Au niveau des quêtes, j'ai finit celles de Riannon, celle de MrBalèze, de Bradman, et pleins d'autres.

 

Voici maintenant ses screens de mon parcours IG :

 

1381680020-cita-des-rois.png

1381680377-sans-titre-1.png

 

Le clocher que j'ai conçu à Namnis :

 

 

1381680662-clocher.png

 

 

Ma maison à Namnis :

 

 

1381680663-maison.png

 

 

Une vue général des murailles de Namnis :

 

 

1381680663-vue-gen-namnis.png

 

 

1381680895-motivations.png

 

Ma première motivation de vouloir passer citoyen, est de pouvoir posséder une parcelle commerçante, si une se libère un jour, étant donné que je suis mineur commerçant.

Le grade de citoyen est un grade supérieur à villageois, je monte d'un échelon sur Minefield. Cela montre mon implication sur le serveur.

Je pourrais posséder une nouvelle monture !

Je souhaiterais bien sûr avoir une maison à Stendel, cela rend la vie plus facile d'avoir une maison à deux pas du spawn !

 

1381680895-rp.png

Chapitre 1: Départ

 

Nicolas arpentait les rues de Namnis, comme tous les jours, afin de constater l'état d'avancement des différents chantiers de la ville. En effet voilà maintenant trois semaines que cet homme, parti de rien, faisait parti du gouvernement Namnète en tant que Trésorier du Royaume, selon un décret du Roi lui même. Il tenait sa fonction très à cœur et faisait tout son possible pour satisfaire la population dont les besoins croissaient de jours en jours.

Le roi Nutell était pleinement satisfait de son nouveau conseiller qui dynamisait la vie de la ville et lui faisait faire des économies conséquentes sur le Trésor. Avec Nicolas, finies les dépenses inutiles. Le mot d'ordre était "investissement", et il n'hésitait pas à financer les nouveaux commerçants Namnète afin qu’ils développent leur commerce, leur apportant prospérité et aisance.

 

Aujourd'hui Nicolas inspectait le chantier de l'Eglise, qui allait bientôt être inaugurée. Il avait participé activement à l'élaboration de l'édifice et il était particulièrement fier de l'allure générale du bâtiment. Cela faisait maintenant quelques temps qu'ils travaillaient dessus. La quasi-totalité des pierres taillées utilisées avaient été façonnées par Nicolas lui même, étant un mineur de talent et dont le commerce était en pleine expansion. Il avait son réseau de fournisseurs, et bien sûr son réseau de client, ainsi, tout marchait à merveille. Nicolas était devenu un homme soigné et riche, tout le contraire de ce qu'il était il y a dix ans, soit un pauvre ivrogne dont la seule activité consistait à casser du gravier, pour avoir du silex, toute la journée pour se payer une petite choppe dans une taverne miteuse. Il n'aurait jamais penser à l'époque vivre ainsi un jour. Aujourd'hui tout cela était fini, et Nicolas était fier de servir la Couronne Namnète !

 

Un beau jour, alors qu'il s'entretenait avec le Roi Nutell et les autres conseillers Feutarse et Yanniches dans la Salle du Trône, une délégation de plusieurs émissaires aux vêtements ornés des couleurs cyan et rouge fit irruption, interrompant la séance. Le chef de la délégation s'avança et s'inclina devant le Trône.

 

- Sire, nous vous transmettons un message important en provenance du Bourg d'Honéor. Nous avons une demande urgente de marbre pour terminer la construction d'un édifice municipal dont l'ouverture ne saurait être retardée de plus de deux semaines, en raison de l'insistance de la population. C'est pourquoi nous nous présentons à vous afin de nous fournir cette quantité de marbre blanc, en échange bien sûr de sa valeur marchande. Un autre membre de la délégation s'avança et tendit un papier au souverain. Il pâlit instantanément à la lecture du parchemin. Il chuchota quelque chose à l'oreille de Nicolas qui s'écria héroïquement :

 

- Nous assurerons cette commande ! Donnez nous une semaine et nous livrerons ces 35 charrettes de marbre blanc directement au Bourg d'Honéor !

 

- Mais Nicolas, nous ne possédons pas ce stock dans nos entrepôts, répondit Yanniches avec vigueur. Comment comptes-tu miner cette quantité et la livrer, sans parler de la livraison, en moins d'une semaine ?

 

Le roi approuva la remarque.

 

- Faites-moi confiance ! J'ai une idée derrière la tête.

 

Le chef de la délégation Honéorit le remercia chaleureusement et disparu avec ses congénères.

 

- Ca ne me plait pas trop, dit le roi. Explique-nous ton plan !

 

- Vous ne me croirez pas mais je vais tout vous expliquer. L'autre jour alors que je minais comme d'habitude du marbre blanc dans les entrailles de Nabes, j'ai découvert un coffre très ancien. Par curiosité, je l'ai ouvert et j'ai retrouvé un parchemin très ancien signé d'un certain Harnas, roi oublié. Il dit qu'il a enfoui à un endroit précis sur Stendel tout le trésor de son Royaume, qui était, indique-t-il, spécialisé dans le commerce de marbre blanc d'une qualité inégalée, le tout il y a plus de cinq siècles. Nous devrions saisir l'opportunité ! Imaginez tout ce que nous pourrions financer à Namnis avec le paiement de cette commande.

Nicolas s'agenouilla devant le monarque.

 

- Majesté, je vous demande de me fournir une équipée de trois hommes qui sauront mener à bien avec moi cette aventure. J'ai calculé les positions en traduisant la langue des anciens à l'aide de l'archiviste, et j'en ai déduis que l'emplacement probable du trésor se trouve à trois jours de marche des frontières du royaume, il me semble que c'est jouable.

 

- Nom d'une tête de pioche Nicolas tu m'épateras toujours ! Je ne t'accorderai ce que tu demandes qu'à une seule condition.

 

Nutell mis sa main sur l'épaule de Nicolas

 

- Reste en vie, mon ami. Ce serait une immense perte pour le royaume que tu ne reviennes pas.

 

- Je tiendrai parole sire, répliqua le téméraire Nicolas.

 

Le lendemain, ils étaient près à partir. L'équipée s'était formée assez naturellement. Nicolas dirigerait les opérations et guiderait le convoi. Yanniches, puissant magicien du Royaume, voulut aussi faire parti de l'aventure. Ses pouvoirs leur servirait peut être en cas de danger. Le puissant Kruchas décida aussi de se joindre à eux. Son courage à toute épreuve et son équipement digne d'un officier de légion namnète serait sûrement bénéfique, ne serais-ce que pour chasser du gibier si la charrette de vivres qu'ils emportèrent venait à s'épuiser. Le troisième membre de la compagne était Jean, ami fidèle de Nicolas, qui n’aurait pour rien au monde laissé partir son ami au danger sans lui.

 

Quant à lui, Nicolas avait revêtu une simple cotte de maille, de très bonne qualité, au-dessus du vêtement de cuir adaptés au long voyage. Il portait une épée légère attachée dans le dos ainsi qu'un assortiment d'une dizaine de petits couteaux à lancer à sa ceinture, à côté de sa bourse d'or bien garnie.

 

Le roi accompagna le convoi jusqu’aux frontières du Royaume namnète et prononça ses paroles :

 

- Mes amis, sachez que toutes nos pensées vont avec vous. Nous plaçons en vous de grands espoirs de réussite et nous espérons que votre parcours ne sera pas trop semé d'embuches. Puisse le Grand Dragon être avec vous (en effet les namnètes vouent un culte à une divinité dont la forme est celle d'un dragon, que le roi Nutell a jadis rencontré lors d'une de ses aventure) !

 

Chapitre 2 : Un léger souci

 

Les deux premiers jours se déroulèrent sans encombre. Ils passèrent la première nuit à la belle étoile mais au contraire cela les réjouit, le temps étant très clément cette saison-ci. Ils demandèrent l'hospitalité au coucher du soleil dans un petit village. Leur chef se prénommait Bjorn et les accueillit avec méfiance. Toutefois il accepta des les héberger et la nuit se passa sans incident, même si Nicolas avais veillé pour vérifier que leur chef qui semblait un peu trop penché sur la bière, ne s'en prennent à eux de façon lâche.

 

La mission commençait à se compliquer au troisième jour. Ils avaient pénétré dans une contrée étrange ou un froid mordant les glaçait jusqu'aux entrailles, malgré la saison. A cela s'ajoutait la fatigue du voyage et l'appréhension de ce qu'ils découvriraient une fois sur les lieux.

 

- J'ai un mauvais pressentiment, dit Yanniches, dont les sens magiques aiguisés étaient très fiable. Je sens une énergie néfaste à une distance beaucoup trop proche à mon goût.

 

- Regardez, là bas on aperçoit un village, enfin il me semble. Je crois aussi distinguer une épaisse palissade le protégeant, dit Kruchas. Qu'en penses-tu, Nicolas ? Ce pourrait-être ici que se trouve le trésor ?

 

- Hmm, je ne sais pas, allons voir.

 

Les compagnons s'approchèrent d'une centaine de mètres avant de tomber sur une scène morbide.

Une charrette semblable à la leur était abandonnée dans la neige, avec de la nourriture qui semblait pourrie depuis quelques jours. Une dizaine de soldats était présent sur le sol, sans vie, des flèches plantées dans le crâne ou dans le cœur. Yanniches eut à peine le temps de dresser son bouclier de protection magique qu'une flèche siffla aux oreilles de Nicolas !

 

- Nous sommes attaqués par des archers du village ! s'écria Jean.

Ils levèrent la tête sur la grosse palissade : des bandits étaient sur le chemin de garde, et tentaient de percer le bouclier de protection de Yanniches avec leurs flèches, en vain, pour l'instant.

 

- Nicolas, je ne pourrais pas tenir éternellement, rugit le magicien. Je peux peut être les immobiliser quelques secondes mais il faut vous préparer !

 

- Quoi ? dit Kruchas. Nous allons les attaquer ?

 

- Oui, fit Nicolas, qui avait peur que la situation lui échappe. Abandonnons la charrette ! Il semblerait que ces bandits convoitent notre trésor et nous n'allons pas les laisser faire ! Motiva-t-il. Ils sont tout au plus une quinzaine ! Aux armes !

 

Chapitre 3 : Affrontements et Découverte

 

Yanniches pris cela pour un signal de départ et leva son bouclier une fraction de seconde pour pétrifier les brigands. Les compagnons namnètes s'élancèrent tel un seul homme vers la porte de la palissade, l'arme au poing. Yanniches, à qui il restait peu d'énergie vu la puissance du bouclier qu'il avait gardé une dizaine de minutes, les suivit tant bien que mal, son jeune âge jouant de son côté en ce qui concerne la vigueur.

 

Lorsqu’ils arrivèrent à la porte, Nicolas ne savait pas comment la défoncer. C'est alors que Kruchas s'avança. Il prit son élan et sa force titanesque fit le reste, la porte en chêne massif s'écroula tel une vulgaire planche de bois. Lorsqu'ils firent irruption dans le village, qui en réalité était un campement misérable dont les quelques maisonnettes souffraient d'une insalubrité sans pareille, une résistance farouche s'opposa à eux. Comme l'avait estimé Nicolas, ils étaient tout au plus une quinzaine, vêtus de cottes de mailles et ou de vêtements de cuirs. Ils avaient dégainés leurs épées qui ne semblaient pas d'une qualité extraordinaire, contrairement à celle des namnètes. Cependant, la fureur et l'animosité qui animait le visage des voleurs suffit à faire comprendre à l'équipée qu'ils seraient sans pitié.

 

Nicolas commença par lancer deux petits couteaux, avec une précision surprenante, tuant sur le coup le premier bandit qui s'avançait à sa rencontre. Il dégaina son épée et commença à s'engager dans un combat sans merci. Jean l'imita et tenta de trancher la tête d'un guerrier massif.

 

Kruchas de son côté était une véritable machine à tuer. Habitué aux combats dans les enfers dans des conditions bien plus difficiles, ce combattant n'affrontait pas moins de quatre bandits à la fois, les mettant sérieusement en difficulté. Il trancha la gorge du premier, et coupa le bras du deuxième. Il continua inlassablement de combattre avec ténacité. Il essuya quelques blessures mais rien qui puisse vraiment le mettre en difficulté.

 

De l'autre côté de la cours, une toute autre scène se déroulait. Yanniches, le magicien était, malgré ses grands pouvoirs, épuisé. Il se défendait tant bien que mal avec des rayons d'énergies mais son adversaire le mettait très sérieusement en difficulté. Yanniches vit la lame s'approcher de sa tête rapidement, et su que sa dernière heure était arrivée. Il ferma les yeux. Lorsqu'il les rouvrit, une fraction de secondes plus tard, son adversaire était mort, une lame dans le cœur.

 

Il eut juste le temps d'apercevoir que Nicolas était son sauveur qu'il bondit sur ses jambes, frappé d'une énergie nouvelle, et reprit son combat.

 

Plus d'une heure s'écoula avant que le dernier barbare ne tombe. Les quatre guerriers, morts de fatigue mais indemnes, s'écroulèrent sur le gravier et sombrèrent dans un profond sommeil.

 

Le lendemain, Nicolas fut le premier debout, suivi peu de temps après par ses compagnons. Ils souffraient de multiples plaies et contusions. Yanniches mis ses pouvoirs de guérison à leur service et une heure plus tard les quatre membres de l'équipée furent frais et dispos.

 

- Mettons nous à la recherche de ce trésor ! Le parchemin mentionne l'entrée d'une grotte.

 

Il ne fut pas difficile de dénicher l'entrée de la grotte, les compagnons s'y engouffrèrent la main sur la garde de leur épée. Seul Yanniches qui n’avait pas besoin d'armes pour se défendre tenait dans sa main une torche.

Après un quart d'heure de marche dans les entrailles de la grotte, ils tombèrent sur une vaste salle éclairée par des flambeaux. Des impressionnantes statues de marbre blanc et noir semblaient soutenir la voute creusée à même la roche.

 

- C'est bon signe tout ça, s'exclama Nicolas avec satisfaction.

 

- Je ne crierai pas victoire trop vite si j'étais vous, fit une voix dans leur dos.

 

Ils firent volte-face à la seconde ou un mystérieux guerrier fonça sur Nicolas. Malheureusement pour le félon, Nicolas possédait des réflexes aguerris et put parer son attaque. Kruchas bondit sur lui et l'immobilisa d'un seul coup de pied dans le thorax.

 

- Ne le tuez pas ! dit Jean. Il pourrait nous donner des informations.

 

- Vous avez tué mes frères d'arme ! Jamais je ne vous laisserai piller notre village ! Pourquoi nous avez vous attaqué ? C’était tout ce que nous possédions ! s'écria l'homme désespéré.

 

- Menteur, fit Nicolas. Vous possédez un trésor sans pareil dans cette grotte et vous allez nous faire croire que vous êtes pauvres?

 

- Quoi ? Vous voulez dire que nous vivons ici depuis un mois sur un trésor inestimable ? Et il s'évanouit.

 

- Laissons ce misérable, dit Nicolas. En réalité ces imbéciles vivaient sur le trésor et ils n’étaient même pas au courant. Allons chercher des pelles dans le village et creusons la terre sous nos pieds, le parchemin indique que le trésor se trouve en dessous.

 

Les braves namnètes se mirent à pied d'œuvre toute la journée. Au soleil couchant, Kruchas s'exclama :

 

- J'ai trouvé une salle ! Venez !

 

Chapitre 4 : Le Trésor

 

Nicolas n'avait jamais vu autant de richesses au même moment. Des tonnes et des tonnes de marbres blancs étaient entreposés, ils brillaient presque. Des joyaux et autres pièces d'or étaient également disposées un peu partout.

 

- C'est incroyable ! Jamais je n'aurai imaginé une telle chose ! Nous sommes riches mes frères ! dit Nicolas en contemplent une statue en or massif incrustée de joyaux.

 

- Comment allons-nous faire pour transporter le marbre jusqu’au Bourg d’ Honéor ? S’enquit Jean.

 

- Je peux déplacer une grande partie du trésor jusqu'à l'entrée de la grotte grâce à une incantation, dit le Magicien namnète. Mais après il faudra nous débrouiller.

 

Ils prirent la plus grande partie du trésor mais en laissèrent un peu pour le pauvre soldat qui s'était évanoui, de sorte qu'il puisse en vivre toute sa vie. Les quatre amis se mirent au travail pour construire des dizaines de charrettes grâce au bois des maisonnettes qui n'était pas trop abîmé. Ils découvrirent qu'un élevage de chevaux se trouvait dans une écurie contigüe à la palissade. Ce fut une aubaine pour les namnètes qui les attelèrent aux chariots de marbre blanc et d'or.

 

Deux nuits plus tard, ils arrivèrent triomphants à Honéor, car cette bourgade se trouvait entre le village barbare t Namnis. Ils furent accueillis par une population en liesse. Le Bourgmestre du village fut forcé de reconnaître la qualité de ce marbre et la livraison s'était effectuée dans les délais, si bien que les chariots de marbres blancs furent déchargés et remplis d'or et d'armes de belle facture ainsi que d'une bière exquise que seul Honéor savait produire, en guide paiement.

 

Nicolas n'avais jamais rêvé posséder autant de richesse. Une fois la commande livrée à Honéor, soit les trente-cinq charrettes de marbre blanc, il en restait au moins le double pour lui même ! Autant dire qu'il n'aura aucun souci en matière d'approvisionnement pour ces prochaines années.

Chapitre 5 : Stendel

 

Deux mois s'étaient écoulés depuis que Nicolas et son équipée étaient revenus de leur mission. Ils faisaient figure de héros pour la population et Nicolas avais apporté tellement d'or à la Couronne que le roi Nutell put financer des dizaines de projets de construction.

 

Un jour, il accompagna le roi (qui était devenu un des ses proches amis) à Stendel pour le seconder dans ses affaires. Alors qu'ils discutaient de tout et de rien, Nicolas demanda à Nutell:

 

- Depuis notre expédition, je possède dans ma réserve tellement de marbre que je ne pourrais jamais l'écouler entièrement pendant ma vie dans mon échoppe namnète. Comment faire ?

 

- J'ai la réponse à ta question. Suis-moi.

 

Nicolas le suivit et il sut très rapidement où son roi l'emmenait. Il lui faisait visiter le quartier mineur, qu'il connaissait bien. Il avait l’habitude de se balader dans ce quartier, pour voir l’économie minière.

 

- Mon cher Nicolas, ta notoriété ne fait aucun doute, elle a largement dépassé les frontières de Namnis. Je te suggère vraiment de faire une demande citoyenneté aux gouverneurs impériaux. Tu pourras ainsi faire l'acquisition d'un magasin dans la capitale et ainsi pouvoir écouler tes stocks de marbre blanc. Si le cœur t'en dit tout auras également construire une demeure somptueuse pour entreposer tes biens les plus précieux.

 

Sur les bon conseils de son ami, il se mit à pied d'œuvre pour rédiger une lettre de sa plus belle écriture, relatant ses exploits et son désir de s'installant dans la capitale qui l'avais accueillie bien des années auparavant.

 

1381680895-remerciements.png

 

Je voudrais remercier toutes les personnes qui m'ont aidées pour faire cette candidature, tous les namnètes, toutes les personnes que je connais sur le serveur, et bien sûr les Gouverneurs/Empereur pour ce superbe serveur !

 

Je remercie aussi toutes les personnes qui ont pris le temps de lire ma candidature !

 

nico67880, Conseiller Namnète aux finances, commerçant mineur.

Link to comment
Share on other sites

Conaissant nico depuis ses débuts, je peux dire qu'il bosse beaucoup ! Sympa sur le mumble, inventif et donne des idées, bon rédacteur (à ce que je vois), et très bon constructeur.

 

Un plussain de plus pour le bon nico !

Link to comment
Share on other sites

Bien le bonjour !

 

Je suis ici pour soutenir nico dans sa candidature citoyenne !

 

Très investi, principalement à Namnis, nico, qui maitrise déjà la gestion d'un commerce, rempli, selon moi, toutes les conditions requises quant à l'obtention de la citoyenneté Minefieldienne ! Sa sympathie et son implication sans faille font de lui un joueur très appréciable.

 

C'est donc un +1 de ma part !

 

Sur ce, bonne chance à toi ! Et bon jeu !

 

theswiss'

Link to comment
Share on other sites

Ouh bourdayl, nico se présente citoyen, ça va être épic

 

Hey nico, je viens aujourd'hui te plussoyer ! : ce joueur très actif, sympathique, marrant, sérieux {trop d'adjectifs} sait se montrer dans la communauté minefieldienne ! En effet, déjà, en tant que villageois il se fait son propre commerce ! Il bosse énormément aussi sur Namnis :o ! Enfin bref, ce joueur a rempli depuis fort longtemps les conditions pour passer citoyen !

Un gros pluchain pour ce bon vieux Nico 8-)

 

Bises bises ...

Pocvou' la pomme :cake:

Link to comment
Share on other sites

Nico67880 est quelqu'un de très sympathique, souvent présent sur Mumble et en jeu. Il a réalisé énormément de choses à Namnis et sa candidature est très agréable à lire et est bien présentée. Il mérite largement de devenir citoyen. Il est déjà passé commerçant, donc passer citoyen ne sera, je pense, pas un problème pour lui.

 

+1 à toi et bonne chance !

Link to comment
Share on other sites

Super candidature, rp magnifique et très bien écrit, rien à dire.

Nico est un très bon ami depuis deux ans maintenant, et il a tout pour être Citoyen.

Il est déjà commercant et villageois, c'est comme si il manquait un maillon a sa chaine !

Je sais pas vraiment quoi dire de plus à part ca, il mérite amplement ce grade.

(Néanmoins, il y a une erreur dans ton rp mon cher : vous êtes peut être riche, mais moi je suis encore plus pauvre que le soldat laissé pour mort dans la caverne.)

Link to comment
Share on other sites

Bon... Quand je dis quelque chose, je mets peut-être du temps à le faire, mais je le fais :P

 

Bref, Nico est un joueur qui s'est considérablement impliqué à Namnis et a été d'une aide majeure dans la construction de nombreux bâtiments de cette ville. Pour cette raison et pour bien d'autres comme sa sympathie et sa serviabilité, il a une place très importante au sein de la communauté namnète. De plus, sa candidature est très zoulie.

 

Il a donc, selon moi, tout pour être un bon citoyen.

Link to comment
Share on other sites

Rp sympa, une belle présentation et un joueur hors du commun ! Je soutiens Nico, travaillant et actif au sein de Namnis, il n'hésite pas à se salir les mains pour rendre service. Il est généreux et mérite de posséder un shop en capitale. Il gère bien ses autres et je n'en ai encore vu aucun vide ! Bref, +1.

 

Peace & Bacon

Link to comment
Share on other sites

Bonjour,

 

Félicitation pour ton nouveau grade, sois-en le digne représentant !

Étant donné que tu es commerçant, tu restes donc Mineur.

 

Bon jeu à toi, Citoyen Nicolas.

 

PS : Comme précisé sur ce post par Louvinette, nous excusons encore pour le retard et nous t'offrons 200PA de crédit cubo.

Link to comment
Share on other sites

Guest
This topic is now closed to further replies.
 Share

×
×
  • Create New...