Jump to content

[Accepté][Menuisier] La Table Ronde


Theau_2
 Share

Recommended Posts

1399112580-banniere.jpg

 

Localisation: Elu'myr, Thelos & Ordre du Faucon (Stendel)

Spécialisation: Menuisier

Nom de l'échopppe: La Table Ronde

 

:sign:Présentation IRL:

 

:air: Bien le bonjour chers lecteurs et lectrices, je vais essayer dans cette partie de me présenter de la façon la plus succincte que je pourrais. Je m'appelle Théau, ce prénom m'a été décerné il y a désormais 15 ans. Ayant fêté mon dernier anniversaire en juillet, je suis désormais en troisième et je m'apprête à passer le brevet. Depuis ma candidature villageoise, je me passionne toujours autant pour les langues, que ce soit le français, l'anglais, l'allemand, et je compte d'ailleurs à mon arrivée en seconde faire de l'espagnol. Bien que ce soit un domaine que j'apprécie particulièrement, j'ai encore bien du mal à constituer une histoire qui tienne la route et dont le déroulement serait issu d'une suite logique d'événements, allez savoir pourquoi. Cette année est également ma cinquième année de piano, instrument que je pratique depuis la dernière année du primaire, mais que j'ai traité avec nonchalance pendant les trois premières années du collège. De ce fait, j'ai un niveau plutôt médiocre par rapport à ce qui devrait en ressortir au bout de cinq années de pratique, car j'arrête désormais les cours de piano pour pouvoir avoir plus de temps pour me concentrer sur les futures années que je passerai au lycée. Quant à ma localisation, je me situe bien entendu en France, dans une région plutôt méconnue nommée la Lorraine. Voilà tout, vous en savez désormais plus sur moi!

 

:sign:Présentation IG:

 

:air: Je m'inscris sur le site en janvier 2013, dès mai je passe paysan, puis villageois en juin et pour finir, citoyen en décembre.

:air: Mais une question se pose: qu'ai-je fait depuis que je suis arrivé sur Minefield? D'abord arrivé en paysan à l'île de tous, j'ai construit ma maison, d'une architecture plutôt classique et peu élaborée. Ensuite je pris mon envol, direction Nimps, la guilde des farmers, j'y eus une chambre, peu spacieuse, où je rangeais tout mon bazar. Puis, en attendant que le projet Elu'myr soit accepté, je m'installai à Namnis, la cité portuaire. En parlant d'Elu'myr, j'y étais très inactif (voire inexistant), jusqu'à peu, où j'y ai repris de l'activité! Au final, je suis actuellement sur trois projets: Elu'myr, Thelos & Namnis.

 

:air: Au niveau de mes réalisations, à part mes maisons, j'ai fait peu de bâtiments à grande ampleur, et des maisons, j'en ai actuellement quatre: Une à Namnis, une autre à Stendel, une troisième à Thelos et la dernière sur Nimps. Voici des screens de deux de ces maisons. J'ai également aidé quelques projets mais dont l'architecture n'est pas mienne:

 

1399196981-photos-maisons.png

1399196986-photos-terraform.png

 

Bien que je n'ai pas plus de photos à vous montrer, je continue à aider quelques projets qui ne sont pas miens de temps en temps, par exemple Les Rives d'Or où j'ai aidé à faire le champ pour la bataille rangée de Vert Daim ou encore Yorez où j'ai aidé pour la construction d'une salle souterraine hyper secrète.

Egalement, à la suite d'une salle que j'ai aidé à réaliser dans la forteresse des Gardiens de Thelos, on m'a octroyé une parcelle pour faire mon shop là-bas, mais je n'ai pas le design intérieur de la boutique (ça viendra peut-être!).

 

:sign:Motivations & Intérêts:

 

:air: La première de mes motivations est de gagner de l'argent (il faut bien le dire), car j'en ai grandement besoin (encore une fois pour un éventuel projet que j'aimerais créer). En premier lieu j'essayerai d'aider Elu'myr et pourquoi pas également Namnis, puis quand j'aurai toutes les idées nécessaires à la création d'un projet, je le créerai, et l'argent de mon shop m'aidera alors beaucoup.

 

:air: La deuxième de mes motivations est de participer aux marchés qui seront je pense une source de plaisir plutôt intéressante. C'est un rêve que j'ai longtemps gardé en moi sur Minefield.

 

:air: Enfin, la dernière de mes motivations est d'essayer de faire tourner le commerce bûcheron (avec lequel je peux me fournir en bois) et également le commerce forgeron ou même outilleur (avec lesquels je peux acheter des cerclages et des vis). Bien que l'économie menuisière est en pleine expansion ces derniers temps, j'espère bien m'y faire une place!

 

:air: Bien entendu, l'obtention d'un grade commerçant ne signifie pas que ça pour moi. C'était comme je l'ai dit un rêve, mais pas seulement. Avec ce grade, je ferai de mon mieux pour être encore plus actif sur le serveur et faire, j'espère, de nouvelles rencontres! Quand je suis arrivé sur ce serveur, je fus tout de suite impressionné par ces tables, ces chaises etc... Je m'intéressai très vite au métier de menuisier, et trouvant qu'il n'y en avait pas assez, je décidai de le devenir, en j'en suis maintenant bien content!

 

:air: Voilà donc pour mes motivations et mes intérêts à devenir commerçant.

 

:sign:Mon shop & mes prix:

 

:air: Tout d'abord, mes shops (car j'en ai prévu plusieurs). Le premier sera situé à Elu'myr, dans le futur quartier commerçant qui sortira de terre sous peu je l'espère! Maintes et maintes fois remanié, je trouve mon shop plutôt pas mal et il s'accordera bien avec l'ambiance de la ville nordique qu'est Elu'myr:

 

1399197355-shop-d-elu-myr-v2-photo-5.png

1399197360-shop-d-elu-myr-v2-photo-6.png

 

:air: Je vais également avoir un shop à Thelos (la photo viendra), ainsi qu'à l'ordre du Faucon, mais ce projet n'est pas encore accepté.

 

1405446921-trait-de-separation.png

:air: Passons désormais à mes prix. Ils s'alignent bien entendu avec ceux de la corporation menuisière, les compagnons du meuble, dont je fais parti depuis peu. Ces prix sont ceux qui ont été fixés pour les boutiques hors capitale:

 

:shelf:Meubles à 0,60 PA/u: :shelf:

-Banc (avec pieds)

-Table (pied central & dans l'angle)

-Chaise

-Étagère

-Table basse

-Tabouret

-Bibliothèque

 

:chest:Meubles à 0,35 PA/u: :chest:

-Banc (sans pieds)

-Table (plateau)

-Support mural

-Vase en bois

 

:tools:Autres Prix: :tools:

5,5 PA/u = Tonneau

2 PA/u = Caisse

 

:sign:Archives:

 

Cliquez pour visualiser une candidature!

 

1397665464-banniere-candidature-citoyen.png

 

1399155428-banniere-candidature-villageois.png

 

1399155498-banniere-presentation-paysan-2.png

 

1399155502-banniere-namnis.png

 

1399155495-banniere-elu-myr.png

 

1408230092-banniere-thelos-copie.png

 

:sign:RP:

 

Ce RP suit directement le RP citoyen que vous pouvez trouver dans ma candidature citoyenne, c'est pour cela que l'on commence au chapitre VI. Cependant, il y a une erreur, l'épilogue du dernier RP devrait plutôt s'appeler Interlude, mais ce n'est rien. Je vous laisse désormais le lire, attention, il est (très) long:

 

 

Chapitre VI: Les chamboulements:

 

:air: :air: Je repris ma plume et continuai à écrire:

:air: :air: «Après plusieurs mois passés dans l'attente, même l'impatience de ma demande à la citoyenneté, les jours qui s'écoulèrent depuis furent très hasardeux. Tous les jours, je m'extirpais de ce dur canapé que j'utilisais en tant que lit, je regardais autour de moi pour expérimenter l'air qui m'entourait. Mes yeux peinaient à s'ouvrir, il s’entrouvraient et se refermaient aussitôt. Depuis que j'étais arrivé à Nimps, le son mélodieux des vagues ne me berçait plus à mon réveil, j'avais à la place cette cacophonie animalière qui grondait et faisait vibrer le sol sous mes pieds. Les grandes salles d'élevage qui s'étendaient là sous terre faisaient effectivement parties de notre quotidien, il fallait nourrir le bétail tous les jours, cependant, la population ne faisait que de croître, je ne sais pas si j'étais le seul à remarquer ça, probablement en tout cas. Il est sûr que le cadre de vie intérieur était beaucoup moins agréable qu'à l'île de tous, mais, j'avais un emploi et je faisais parti d'une communauté exemplaire au moins. La vague de recrutement qui avait été lancée pendant que je m'installais à leur guilde était de grande ampleur et beaucoup de personnes nous avaient rejoint, une vingtaine probablement. Désormais, en ces temps de fin d'été, la petite peuplade s'était vidée, nous étions désormais moins d'une dizaine, en comptant les dirigeants du projet. Un nombre réduit, un effectif réduit, la paperasse pour Elu'myr traîna. Ce projet a été lancé par Max et nous récoltions bien moins de ressources depuis le départ d'un grand nombre d'anciens «fermiers». Mais mon envie de partir monta de plus en plus en moi. Scrutant l'horizon et voulant m'envoler tel un oiseau, de ses propres ailes, je rêvais de découvrir un autre monde.

 

:air: :air: J'eus travaillé pendant des jours dans les champs. Je rentrai alors dans ma chambre, exténué de tout le labeur récolté et enduré. Je repensai à cette personne que j'avais rencontré dans la journée, il s'appelait Termi, qui était-ce pour qu'il se présente à moi ainsi? Était-ce le destin? Je ne sais pas, je ne le connais pas encore assez, nous nous sommes fixés un rendez-vous pour demain, à quinze heures, dans la cité commerçante de Namnis...»

 

Chapitre VII: L'écriture:

 

:air: :air: On frappa encore à ma porte, cette fois-ci, c'était mon colis, ah oui, j'avais commandé des fleurs pour une personne qui m'est chère, qui? Non je ne le dirai pas, n'insistez pas. Je signai les papiers et refermai la porte derrière le gentil facteur. Je pris ma chaise, la calai parallèlement à ma table, et m'y assis. J'observais mon image qui mirait dans ma coupe remplie d'eau. Après quelques minutes de rêverie, je me remis à mon écriture:

:air: :air: «Le lendemain, je partis à quatorze heures, j'aimais être en avance, et je pris le S.P.L.A.S.H. Le piaf que je pris battait des ailes toujours à la même vitesse, d'une façon régulière, mécanique. Très vite j'arrivai à Namnis. Cette cité que je vis apparaître devant mes yeux, ce paysage qui défilait à la vitesse de mon oiseau, je ne pensais pas à l'époque que j'allais le revoir des dizaines et des dizaines de fois. Je me posai -enfin ma monture- sur le rebord de la tour, descendis de celle-ci et arrivai sur la place qui semblait être le cœur battant de cette cité, cependant, il n'y avait presque personne. Je me blottis alors contre un pilier et scrutai la place avec attention pour ne pas manquer la personne que j'attendais. Et c'est ainsi que j'attendis. Le temps passait. Ah, mais au bout d'un moment il vint, non sans peine! Je m'approchai de lui, il lui dit:

«-Tu es enfin là!»

A ma grande surprise, la personne qui se retourna n'arborait pas une tête d'enderman mais s'apparentait plutôt à une race de slime bleu. Il s'exclama:

«-Quoi? Qui es-tu? Je ne t'ai jamais vu ici auparavant? Ah mais je sais, tu viens pour nous aider à faire la citadelle c'est ça? Oh oui, bonne idée, allez viens là!

-Mais... enfin oui, non, j'attendais juste quelqu'un, et, je pensais que c'était vous.

-Moui, non mais tu vas nous être utile, tu vas faire la citadelle avec nous! Suis-moi je vais t'expliquer en route.»

Et nous nous mîmes à marcher jusqu'à l'imposant monument, dépassant les nuages. Sur la route, je m'interrogeais: qui était ce noble personnage? Nutellcraft, le roi actuel de Namnis, c'est ce que j'appris plus tard dans la journée. Leur projet était de bâtir une immense citadelle, mais il fallait déjà construire une montagne, si si, une vraie... mais artificielle! Arrivé depuis quelques minutes, il nous fallait escalader le haut édifice qui présentait des caractéristiques plutôt singulières. Les échelles étaient indispensables, et nous atteignîmes le sommet en quelques minutes, et mon dur labeur commença, sous un soleil de plomb, Nutell me donna de la terre, à nous de construire cette montagne!

 

:air: :air: Au bout de quelques heures de travail, que dis-je, de minutes, j'aperçus Termi, en fait il travaillait depuis tout à l'heure, il avait seulement été quelque peu enrôlé en croisant le roi, donc il n'avait pas pu m'attendre sur la place. Après quelques heures et quelques mots échangés, sous le regard de Nutell, nous retournâmes vers la tour. Nous nous racontâmes quelques histoires, sans grande importance, mais nous ne nous connaissions pas, après tout. Arrivés sur la place, Nutell nous rejoignit, et nous demanda quelque chose:

«-Dites-moi, étant donné que vous avez bien travaillé, j'ai des chambres à votre disposition, je peux vous en prêter plusieurs si vous souhaitez»

Termi me regarda d'un regard peu approbatif. Nutell s'impatienta:

«-Je réitère ma question, voulez-vous une chambre?

-Oui! Lançai-je.»

Mon acolyte refit un geste négatif de la tête.

«-Alors une chambre. Termi tu n'en veux pas?

-Non merci. J'aime profiter des étoiles...

-Bon, alors Théau, suis-moi.»

Je dis au revoir à Termi, puis Nutell m'accompagna jusqu'à la-dite chambre, où je fis de même avec lui. Enfin au calme! Enfin tranquille! Que cette journée avait été épuisante! Enfin, je ne m'attendais pas à ce que je répète cette opération des jours et des jours durant.»

 

:air: :air: Je lâchai ma plume. J'avais écrit avec tant d'ardeur que ma main en transpirait. Je me levai. Depuis mon dernier invité, il s'était mis à pleuvoir. Je vins m'appuyer sur le rebord de la fenêtre contempler la pluie qui battait le sol, déversait ses larmes et créait de tumultueux ruisseaux. J'attendais, je ne sais pas quoi, enfin, plutôt je me laissais aller. Regarder cette nature qui se déchaîne me soulageait peut-être, cependant, je ne trouvai plus d'inspiration pour mon texte, alors, bien que la pluie s'abattait de plus en plus fort, je décidais de sortir trouver de l'inspiration. En fait, il pleuvait plus que ce que je pensais, c'était même presque insoutenable. En ce jour de repos, il aurait fallu que je profite du beau temps, du soleil... Cependant il ne se montrait pas. Mais j'écrivais, et c'était plutôt jouissif pour moi, j'appréciais cela. Au final, je sortis un quart d'heure, pas plus. Ah oui, cela m'avait bien rempli la cervelle, les idées fourmillaient dans ma tête. Mais, arrivé devant la feuille, rien, zéro, le néant. Je me creusai la tête, mais rien n'en ressortait. De nouveau, je fixai mon visage qui se dessinait dans mon unique coupe que j'avais cette fois rempli de bière, de la bonne bière nordique comme je l'aime! Et d'un coup, alors que la foudre commença à s'abattre, l'inspiration revint en même temps:

 

:air: :air: «Après mon aménagement à Namnis -car oui, j'avais aménagé là-bas suite à mes bons et loyaux services rendus pour la ville-, je reçus une lettre, anonyme, non datée, étrange, à première vue. Je la décachetai, et la lus, avec attention. Elle mentionnait tout simplement le fait que la cité nordique Elu'myr venait d'être créée, mais oui, cette ville, je ne m'en souvenais même plus, j'aurais dû la rejoindre, mais j'ai attendu, quoi? Je ne sais pas, mais je n'y suis pas allé, je suis resté dans ma bonne vieille cité portuaire, à creuser des caves ou à construire des piliers d'église. Mais un jour -c'était ce jour où je devins menuisier- je voulais avoir une boutique là-bas, et, ainsi, je pris quelques affaires ainsi que la route pour Elu'myr. Longue, pénible, caillouteuse, rien de bien attrayant, mais j'irai, je viendrai à cette cité! Et finalement, j'y arrivai, j'arrivai devant la ville, quelques bâtiments, une place, un arbre. J'étais prêt à aider cette cité et à m'y faire accepter, j'étais motivé, et je le suis toujours, après tout!

:air: :air: Arrivé, enfin. Accueil, aucun. Froid. Je vis stricorteur, et il me reconnut... et il sauta dans mes bras en s'écriant:

«-Théau!! Comment vas-tu?

-Ça va, et toi?

-Oh oui, j'étais sûr que tu reviendrai parmi nous un jour!

-Eh bien, vois-tu, je suis là!

-Super, je suis super content, alors, écoute, Max t'attend dans son... enfin dans l'entrepôt pardon, c'est le bâtiment juste à droite après l'arche, en tournant à gauche dans la rue là!

-Très bien, merci beaucoup, j'ai quelques trucs à voir avec lui, on se revoit plus tard!

-Ouiii, à plus tard!»

 

:air: :air: Quel plaisir d'avoir revu un «vieux». Stricorteur, lui, il était à la guilde de Nimps, c'était... Ah, c'était il y a bien longtemps n'empêche, des mois et des mois... Sur la route, enivré de mes souvenirs, je ne pus m'empêcher de repenser à ma contrée natale, quel dommage que je ne l'ai pas mentionnée dans mes précédents écrits, car désormais, je ne m'en souviens même plus! A vrai dire, j'étais tellement absorbé dans mes pensées que je ne remarquai même pas l'architecture colossale et détaillée qui emplissait les rues de la cité barbare. Un peu plus loin, je vis effectivement l'entrepôt, avec un bureau à l'entrée, où semblait siéger Max. Il me vit, me salua, et me demanda de me suivre dans une pièce juste à droite, derrière le meuble. Il commença la conversation:

«-Tu es donc venu, Théau, donc... tu es de Nimps, oui tu étais avec nous, suis-je bête!

-Tout à fait, j'aimerais vous rejoindre, j'aimerais vraiment beaucoup vous aider à continuer à vous aider, et en l'occurrence, vous aider à construire la ville!

-Très bien, à vrai dire tu es accepté d'office, allez, je te fais confiance!

-Oh! Merci bien, je ne pensais pas que cela aurait été aussi rapide.

-Comme t'es un vieux... tu vaux bien ça! Dit-il en expirant lentement.

-Par contre, je voulais te demander, pourrais-je avoir une boutique ici?

-Quel métier pratiques-tu? Me demanda-t-il tout en se redirigeant vers l'extérieur.

-Menuisier, ça me ferait très plaisir!

-Tu l'es déjà ou tu veux être menuisier?

-Non, enfin oui, je le suis, ça me ferait juste très plaisir d'être à Elu'myr pour vendre mes marchandises!

-Ouf, c'est compliqué, je ne sais pas, je dois être.... fatigué, dit-il en baillant, cette fois-ci, longuement, alors écoute, j'aimerais que tu me rendes la côte qui va de l'exploitation agricole de Glindel aux arènes, enfin, à la mer si tu préfères, plus jolies, car actuellement elles sont...

-Moches? Dis-je d'un ton hésitant.

-On peut dire ça comme ça, alors... au boulot!»

 

:air: :air: Bon, je n'avais plus qu'à me mettre au travail, et, voyez-vous, je ne vais pas vous décrire tout cet épisode, je risquerais d'user ma plume inutilement, tellement mon ardeur de rédaction sera remplacée par une passion trop encombrante, si vous voyez ce que je veux dire... Enfin, autant dire que j'ai construit ma boutique également, étape que je ne vais vous décrire également car trop... comment dire cela? Vous racontez comment je pose des briques est probablement peu gratifiant, et très ennuyant voyez-vous?»

 

:air: :air: Je posai de nouveau ma plume, et cette fois pour de bon. Depuis que je m'étais remis à écrire, les nuages s'étaient vidés de la pluie... et ma coupe de la bière. Que ces temps indécis sont embêtant! Néanmoins, j'attendais la venue de quelqu'un, pour lui offrir ce présent qui m'avait été livré précédemment. Mais je vis la pendule, elle indiquait déjà 20 h, et la nuit avait donc par la même occasion prit place. Je débarrassai tout le bazar qui occupait ma table, cette table ronde que je chéris tant, pour juste installer une nouvelle coupe. Je réitérais l'opération pour ce qui se trouvait sur la chaise, des bricoles, du papier, quelques outils... il faudrait vraiment que je range un de ces jours! Au bout d'un moment, on frappa à ma porte, et quelques secondes plus tard, la personne entra dans mon antre. Je ne vous l'avais pas dit, j'avais caché son identité depuis le début, mais c'était bien évidemment Stricorteur! Je me devais de l'inviter, enfin, au final, je n'ai aucun argument, mais, j'avais envie de le voir! Je m'approchai de lui, et comme à la première fois dans la ville barbare, il sauta dans mes bras:

«-Théauuuu!

-Striiii, enfin tu es là! Viens donc, on s'installe sur la table!

-Bien sûr!

-Alors, commençai-je, comment vas-tu?

-Bien bien, à vrai dire pas grand chose de nouveau depuis la dernière fois.

-Demain je reprends le travail, j'espère que j'aurai quelques personnes qui viendront dans ma boutique quand même!

-Mais oui, ne t'en fais pas, au pire si tu t'ennuies, je passerai te voir, car... en ce moment j'ai pas trop de travail non plus.

-Avec plaisir!»

 

:air: :air: Et la soirée continua ainsi, pas grand-chose d'intéressant, voyez-vous, des discussions banales, quotidiennes «Comment va-t-il lui? Très bien. Et lui? Ah plutôt mal il parait. Qu'est-ce qui se passe? Etc...». Nous nous laissâmes, vers 23 h, je le regardai partir, et, lorsqu'il ne fut plus dans mon champ de vision, il se mit à pleuvoir, des cordes... quel temps étrange! Je refermai la porte derrière moi. J'entendais la toile de mon stand faire des clapotis à cause de la pluie. Ah, la pluie, ce phénomène est toujours intéressant à décrire. Enfin, mes paupières sont lourdes, je sens la fatigue qui monte en moi... Je bâille... Je... Je crois que je vais aller me coucher, ça vaudra mieux. Arrivé sur mon lit, je m'y abat comme une enclume... et m'endors...

 

Chapitre VIII: Une journée dans la peau d'un menuisier:

 

:air: :air: Je me réveillai, très vite. Très vite, je sautai du lit. En sautant du lit, je vis ma grosse horloge à balancier qui indiquait qu'il était déjà 9 heures. Comme il était déjà 9 heures, il fallait que je me dépêche! Je pris des habits, à la volée, m'habillais, et, dans le même temps, jetai un œil par dessus la fenêtre: quelques clients attendaient déjà sur un banc devant la boutique. Les deux premiers, assis sur ce dernier, étaient deux personnes plutôt âgées, munies d'une canne et d'un chapeau haut-de-forme, peut-être tout simplement étaient-ce des personnes distinguées? Bon, enfin la dernière était adossée contre le mur, le seul mur que je pouvais voir depuis ma fenêtre à vrai dire. Je pris ma tenue de travail, une tenue spécialement conçue pour la menuiserie, elle ne se salit pas à cause des sciures, les outils ne la trouent pas etc... c'est vraiment très pratique! Je dégringolai les escaliers, à toute vitesse. Le soleil frappait déjà à travers les vitres, réchauffant l'atmosphère de la pièce. J'ouvris la porte, les deux personnes âgées s'avancèrent vers moi, l'autre personne restait contre le mur, mystérieusement. J'accueillis mes deux hôtes:

«-Que puis-je faire pour vous madame, monsieur?

-Je voudrais, ah, oh, attendez... fit la vieille dame d'une voix chevrotante.

-Prenez votre temps. Fis-je

-Ah voilà, continua-t-elle, j'aimerais que vous me fassiez, on va dire une vingtaine de chaises, j'en aurais besoin, c'est important!

-Très bien, c'est noté, et vous monsieur?

-Juste six tables, je suis venu avec ma femme.

-C'est noté également, vous repasserez plus tard, vers... on va dire 13 h!

-Nous sommes d'accord, bon travail, combien vous dois-je? Demanda son épouse.

-Laissez-moi calculer, cela fait... 18 Pièces d'Argent, et pour vous monsieur... 5 Pièces d'Argent et 40 Pièces de Cuivre.

-Je paye tout! S'écria-t-elle.»

Elle me tendit la somme attendue, et nous nous fîmes des signes d'au revoir. Restait ce mystérieux personnage, qui était-il? Je décidai de l'interpeller:

«-Bonjour monsieur, que voulez-vous?»

Il s'approcha de moi. Déjà son visage me rappelai quelque chose. Des particules violettes tournoyaient autour de lui. Oui, c'est ça, c'était Termi! Ce petit bonhomme que j'avais croisé successivement à Nimps, à Namnis, et maintenant, ici, je l'interrogeai:

«-Que fais-tu ici?

-Je suis venu te voir, me fit-il, pourquoi as-tu quitté Namnis sans rien nous dire?

-Hum, je ne sais pas, mais tu es venu jusqu'à moi juste pour me faire des reproches?

-Pas tout à fait, mais c'est juste que c'est un comportement que je n'aime pas. Voilà, c'est tout ce que je voulais te dire.

-Très bien, je peux travailler maintenant?

-Oui.»

 

:air: :air: Il partit. Je me retirai dans ma salle d'artisanat. La journée commençait étrangement! Je n'avais pas compris le but de sa venue (comme probablement vous, qui me lisez depuis quelques pages déjà...). J'allumai quelques lampes, et pris du bois dans la réserve. Je m'assis, pris une scie et commençai mon travail d'orfèvre. Pris soudain d'un doute, je jetai un œil sur ma liste. Oui, vingt chaises et six tables! Je ne devais pas chaumer! Ma tenue que j'avais revêtu quelques minutes auparavant était effectivement très utile, de nombreux copeaux de bois l'avait déjà recouverte! Enfin, là, qu'étais-je en train de faire? Je vais vous le dire, actuellement, je coupe le bois pour former des pièces de chaises. Au lieu de tailler directement la chaise dans le bois (ce qui serait extrêmement long et fastidieux), je préfère faire des pièces que j'assemble ensuite à l'aide de vis. La chaise est constitué de six pièces (deux petits pieds et deux longs pieds qui relient le dossier et le fessier), ainsi je construis un total de cent-vingt pièces, en une heure (si seulement c'était des pièces d'argent...)! Enfin peu importe, chaque pièce avait une certaine manière d'être forgée (façon de parler, bien entendu). Pour les pieds par exemple, j'utilisais des longues tiges creuses que je plantais martialement dans la chair du bois. Les pieds étaient ainsi vite expédiés. Sachant qu'il y en a quatre par chaise (bien que la taille diffère), j'ai donc fait un tas de quatre-vingt pieds de chaise. Plutôt insolite! Quoi d'autre? Ah oui, pour les dossiers et les fessiers, c'est simple, j'enferme le bois dans une boîte. Elle est parsemée de nombreuses fentes, où je peux insérer ma scie. En coupant dans une fente, cela crée les pièces voulues, bien qu'il faut forcer un peu. Plutôt ingénieuses et peu chronophages, ces méthodes! Mes pièces sont finies, il est aux alentours de 10 h 30. A part mes deux clients de ce matin, je n'avais eu personne d'autre, il n'y a pas foule! Mes chaises enfin vissées et assemblées, je m'attaque désormais aux quelques six tables qui m'avaient été demandées par le vieux monsieur. La technique est relativement similaire, insérer, compresser, trancher, tailler etc... Peu de travail à vrai dire, car six tables ne représentaient que peu de labeur, enfin heureusement... ou pas, car le revenu était également faible. Mes tables et mes chaises étaient finies, je les entassai ainsi dans un coin de ma boutique, dans le risque qu'elle devienne un vrai capharnaüm... Mais c'était déjà le cas, des commandes en attente s'accumulaient dans l'encoignure de l'entrepôt, également lieu où je conçois mes meubles. Des araignées en avaient déjà profité pour tisser de longues toiles, s'étendant jusqu'au plafond. Oh oui, c'était horrible, ça grouillait là-dedans! J'entendais souvent des bruits de grattement, vous savez, ces bruits de pattes qui se déplacent sur le bois et qui donnent vraiment envie de frissonner... enfin pour moi en tout cas. Enfin, qu'à cela ne tienne, mon travail accompli et mes meubles entassés, je sortis prendre l'air.

 

:air: :air: Quand je n'ai pas de travail, je pense à l'usage que pourraient avoir mes meubles. Par exemple, qu'elle est l'utilité pour cette vieille dame de se faire concevoir une vingtaine de chaises? Ma pensée avait tout d'abord formulée plusieurs hypothèses:

:air: :air: La première était que peut-être, elle les a commandées pour le mariage de sa fille, ou de son fils à vrai dire, ou tout simplement un mariage en fait! L'utilisation abusive de chaises et de tables est largement recommandée pour ce genre d'événements. Mais dans ce cas, ce n'était probablement pas un mariage à Elu'myr, où ma boutique était logée, sinon je l'aurai déjà su, ou bien je ne suis au courant de rien!

:air: :air: La deuxième évoquait le fait que c'était probablement pour une réunion. Vous savez, une grande réunion, une bonne quinzaine de personnes organisées autour d'une table, énorme, très longue. Il est certain que ce genre de réunion -mensuelle ou hebdomadaire- nécessite encore une fois des chaises, et à vrai dire, ce nombre demandé correspondrait au conseil d'une ville, mais cependant déraisonnablement grande par rapport aux villes des environs.

:air: :air: Ma réflexion fut vite interrompue, il était 13 heures, l'heure à laquelle devait revenir le couple qui m'avait fait confiance! Effectivement, à peine arrivé sur le pas de la porte, mes clients étaient déjà là. Très ponctuels, ils avaient une légère avance de 23 secondes. La vieille dame m'adressa la parole:

«-Aaah, jeune homme, alors, votre travail a-t-il été bon?

-Oui madame, j'ai tout ce qu'il vous faut, et à monsieur aussi.

-Parfait, pourriez-vous nous aider à transporter votre labeur? Nous n'arriverons malheureusement pas à tout prendre, rétorqua-t-elle.

-Bien entendu, je vous suis!

-Ah vous êtes bien aimable, me répondit-elle, merci!»

 

:air: :air: Chacun prit cinq chaises, il en restait encore cinq dans l'entrepôt, ainsi que six tables. L'homme, équipé d'un grand chapeau et recouvert d'une grosse barbe, me questionna:

«- Dites-moi, quel est ce souk qui traîne dans votre entrepôt? On dirait que ces meubles sont là depuis des décennies!

-Ah ça... c'est des commandes qui attendent, elles attendent leur commanditaire.

-Mais... ce n'est pas normal, depuis combien de temps attendent-elles ainsi? Dit-il.

-Eh bien, cela fait... un mois maintenant.

-Un mois? Vous devriez passer un petit coup de balai là-dedans dites donc!

-Je sais bien, mais je n'ai pas vraiment le temps, fis-je en soupirant»

Nous arrivâmes chez eux, une grosse bâtisse, joliment construite, des décorations toutes plus sublimes les unes que les autres ornaient les fenêtres, les murs et même les quelques vases qui étaient fixés là. En déposant les chaises dans ce qui semblait s'apparenter à un salon, dont la décoration était encore plus ostentatoire qu'à l'extérieur, je repartis de plus belle chercher le reste de la livraison. Je fis donc cela, heureusement que ces braves gens habitent à Elu'myr! Revenu à leur domicile après deux voyages, madame me remercia et me donna vingt pièces d'argent - en cachette de son mari - et me fit:

«-Ça c'est pour la main d'oeuvre, merci beaucoup, vous m'avez retiré une bien belle et bien grosse épine du pied.

-De rien, j'ai fait mon travail!»

:air: :air: Sur le coup, je n'eus pas trouvé d'autre mot à dire, je sortis donc cette phrase bien maladroite, et je n'eus pas osé demander quelle était cette épine, d'où elle venait. Je repris la route pour ma boutique menuisière. Je traînais des pieds à vrai dire, je n'avais pas tant de travail que ça. J'entendis une église sonner -ce qui était étrange puisqu'il n'y en a pas à Elu'myr- et elle indiquait déjà quatorze heures. Peut-être était-ce mon imagination qui me jouait des tours? Non ce n'est pas possible, je me ruai chez moi pour bien vérifier ma grosse horloge qui se trouvait dans ma chambre (je m'en étais achetée une et une seule, le prix est bien trop élevé). Effectivement il était bien quatorze heures, mais reste donc une question, quelle était ce bruit de cloches que j'ai alors entendu? Je descendis dans mon atelier. Étrangement, c'était pour moi l'endroit le plus agréable, j'aimais m'y prélasser, la lumière tamisée par mes tiges de bambou et l'air ventilé par des courants d'air, l'atmosphère y était des plus agréable. Et figurez-vous que jusqu'à la fin de la journée, je n'eus personne, aucun client! J'eus alors passé le reste de la journée à me prélasser longuement dans mon atelier, car comme dit précédemment, mes rideaux adoucissaient la lumière du soleil, et c'était donc très agréable, car cela apportait une douce chaleur ainsi que des rayons lumineux épurés. Cependant, le crépuscule arriva vite, le soleil s'éteignit, pour laisser place à une atmosphère presque lunaire. En me levant de là où j'étais affalé, je vis ce satellite par l'angle de ma fenêtre. Il brillait. Ou plutôt elle, cette lune, j'aimerais bien y aller un jour, je me demande bien comment cela pourrait être... Quoi qu'il en soit, je sortis de ma poche le butin du jour et l'étalai sur ma table. Hum, quarante-trois pièces d'argent et quarante pièces de cuivre, c'est rentable. Ma journée finie et n'ayant plus aucune raison d'errer tel un esprit perdu dans ma maison, j'allai me coucher.

 

:air: :air: Et je m'endormis...

 

Épilogue:

 

:air: :air: Nous étions tous assis dans l'herbe, autour du feu de camp. La nuit qui tombait pendant le bataille était désormais tombée. Nos défenses aussi étaient tombées, nos soldats sont morts, mais la plupart ont été graciés. La pluie s'était abattue quelques instants, tandis que les flèches, elles, s'abattaient longuement et se plantaient rapidement dans la tête de nos soldats, archers, officiers. Nos pas ne foulaient plus le sol, tandis que de nombreux archers s'étaient foulés leur cheville. Notre haine s'était déversée sur l'ennemi: sans résultat. Vous l'avez compris, nous avons perdu. Nous avons perdu cette bataille, que dis-je, cette guerre que nous avons mené contre le Nivem, cette guerre acharnée où la technique et les coups avaient été longuement et respectivement réfléchis et assénés, sans résultat. Nos genoux furent tombés à terre, nos épées plantées au sol, il fallait se rendre à l'évidence... Nous n'étions pas les plus forts. Mais intérieurement, je suis sûr que nous gagnerons, nous nous vengerons et nous les écraserons un jour ou l'autre!

 

:air: :air: Donc, reprenons, nous étions tous assis dans l'herbe, autour du feu de camp. Il faisait nuit et nous étions vaincus. On nous amena un vieux luth poussiéreux pour crier nos complaintes, mais il était désaccordé et il fut vite remballé. Max ramena des grosses cuisses de poulet bien cuites. Ce présent fut volontiers accepté. Ce cher monsieur s'exclama d'une manière certes un peu grossière:

«-On les aura ces chiens...»

:air: :air: Malgré la défaite qui nous avait été fatale, nous étions plutôt heureux -enfin moi en tout cas c'est sûr- et nous nous amusions avec l'intéressante lueur que nous procurait le feu de camp. Personnellement, je jouais aux cartes avec Pierreluigi, tandis que certains se racontaient leurs histoires en faisant de grands gestes, parfois un peu trop grands... Hormis quelques téméraires qui osaient encore croiser leur lame un peu plus loin, il régnait désormais dans le camp un climat de paix. Moi? Moi je repense à ma réussite, à mon shop particulièrement, allez savoir pourquoi. J'étais heureux, encore une fois. Quelques instants plus tard, nous décidâmes d'aller voir le camp ennemi, les quelques survivants qui restaient des deux côtés, car pour les deux fronts, les pertes ont été lourdes, bien que eux aient été victorieux.

 

:air: :air: Ce qui se passa ensuite ne rentre plus dans le but de mon discours. Maxdechoisy, probablement empli de haine, pris une flèche, sorti son arc et le banda en direction du capitaine de l'autre camp, oumar. La flèche le frôla de peu. Voulant éviter une nouvelle guerre, j'empêchai Max de faire ça, il ne pouvait pas, il fallait accepter la défaite! Sans que je n'eus besoin de lui parler, il arrêta. Je ne comptais pas rester deux heures de plus ici, pas même une, pas même cinq minutes. Je pris la fuite, vers Elu'myr. Et je ne revins pas sur le champ de bataille. Je restai à ce moment là -après de nombreuses heures de marche bien entendu- à Elu'myr. Tout de même blessé et fatigué par la bataille, je m'écrasai sur le premier meuble qui avait le pouvoir de m'accueillir. C'était ma table, cette table qui n'avait pas tout à fait une forme carrée, ni rectangulaire, ni triangulaire. Elle avait cette forme impossible, impassible, que j'avais réussi à faire. Pris d'une incontrôlable fatigue... je m'endormis...

 

 

:sign:Remerciements:

 

Je remercie fortement encore une fois, veuillez l'applaudir.... Stricorteur (Youhou) qui a créé la bannière de ma candidature, et je l'en remercie fortement!

Je remercie aussi Max(dechoisy) pour m'avoir attribué un terrain pour faire mon shop à Elu'myr!

Merci à Hildebalde, pour la parcelle commerçante dans son projet!

(Bon un petit up aussi pour Termi... quand même :P)

 

Oh, et puis soyons fou, je fais des bisous à tous ceux qui me laisseront un message de soutien à la suite de cette candidature! :3

 

Si vous êtes arrivé à la fin de cette candidature, c'est que vous êtes sacrément costaud, et je vous en félicite, et j'espère que des gens m'auront lu jusqu'au bout! Je vous souhaite une bonne journée et à la prochaine, IG!

 

Théau

 

EDIT du 15/07/2014 --> MàJ de l'IRL et clarification du post

EDIT du 17/08/2014 ---> Ajout de la bannière Thelos

Link to comment
Share on other sites

Bonjour ! Je viens aujourd'hui plussoyer un excellent ami avec qui j'ai passé de magnifiques moments. Theau est sans doute le joueur avec qui je partage le plus de point commun, nous sommes d'accord sur plein de choses et raisonnons souvent sur des choses parfois sans importance et c'est agréable. De plus Theau est un joueur actif, serviable, très amicale, chaleureux, attentionné et j'en passe :). Enfin Theau à su s'intégré avec adresse, pas de faux pas (deux fois pas :3), pas de colère, juste du Theau :D <3.

Et c'est pour toutes ces raisons que je plussoie et soutient entièrement Theau dans sa démarche :).

Je te donne un gros +1

 

plusso10.png

 

Link to comment
Share on other sites

Hello.

Je suis ici pour soutenir Theau dans sa démarche pour devenir Commerçant.

C'est un très bon ami et avant tout, un joueur sans tâche. Il a sut arborer les armoiries d'Elu Myr fièrement et, malgré que j'ai du l'abattre sauvagement pendant la bataille rangée, je le respecte tel qu'il est.

Pour résumé son parcours, Theau est un joueur actif, serviable, aimable et avant tout, très motivé et je suis sûr qu'il mérite largement sa licence commerçante.

 

Pour conclure, le +1 magistrale : 1399208518-images.jpg

Link to comment
Share on other sites

Bien le bonsoir !

 

 

J'écris ici afin d'apporter mon soutien à Theau, joueur pour lequel j’éprouve une immense sympathie. Etant actif et motivé, il réuni selon moi toutes les qualités requises quant à la gestion d'un commerce. Très serviable, il m'a notamment été d'une précieuse aide lors de la taille d'une partie des falaises de mon Arche, tâche qu'il a merveilleusement effectué et dont je suis enchanté du résultat. De plus, c'est un joueur exemplaire de part son amabilité et sa bonne humeur.

 

Enfin, vous l'aurez compris, Theau est parfaitement à même de se forger une clientèle fidèle (dont je ferai certainement partie) et de mener à bien ses ambitions. Ce que je lui souhaite d’ailleurs de tout coeur.

 

C'est donc ce +1 que je t'accorde, et je te souhaite bonne chance dans ton parcours vers le monde du commerce mon ami !

 

Amicalement,

 

Thesvviss'

Link to comment
Share on other sites

Bonsoir chers amis,

 

Je soutiens fortement Theau car c'est un joueur qui est très inverti dans le projet Elu'myr, la licence commerçante l'aidera fortement d'après moi à aider le financement du projet.

 

C'est aussi un joueur très sympa, rien qu'au premier contact, il ma fait très bonne impression !

 

Très bonne soirée !

 

 

black_shift

Link to comment
Share on other sites

Theau2 est un jouer en or il ma beaucoup aider pour l'Académie il a permis de garder Namnis en vie. Il est tré actif sur le serveur et participe effacement a plusieurs projets qu'il pourras aider par le fais d’être Commerçant.

+1

Bonsoir

Link to comment
Share on other sites

"(Bon un petit up aussi pour Termi... quand même :P)"

HAN dire que je croyais que j'allais même pas être dans les remerciements !

----------------------------------------------------------------------------------------------------------

THEAU_2 est quelqu'un qui mériterait de devenir admin mais y a pas de candidature pour devenir admin donc il se contente de faire une candidature commerçante et moi, dans tout les cas, même si ça serait une candidature pour devenir un Tinki Winki, j'aurais dis:

SEAL OF APPROVED !

Peut importe la candidature, ceux qui plussoirons ici sont tous des amis de Theau !

Et moi je suis le premier (HAN x2)

Donc, vous l'aurez compris, +1 !!!!

(J'ai jamais fais un aussi bon +1, ça doit surement être le Sprite ça)

Link to comment
Share on other sites

Coucou!

 

Je viens ici apporter mon soutiens a Theau_2 qui je pense mérite de recevoir le titre de commerçant!

Son projet commerce promet de belles échoppes à venir. Et je trouve que c'est un joueur très sympathique, disponible et qui est prêt à aider son prochain.

Je te souhaite toute la réussite que tu mérites Theau_2, et je plussoie ( +1 ) cette candidature!

 

A bientôt!

Link to comment
Share on other sites

quoi!!!!joke n'est ce pas theaunon bon plus sérieusement ce mec est une pile qui ne se recharge jamais nan je déconne plus sérieusement je pense que theau aura un bon sens de commerce ou pas bon d'accord j'arrête promis :3

 

theau est un joueur vraiment bien qui a le sens de l'humouroui c'est classique de dire sa a un joueur et alors?nan mais je vais pas m'étaler je dis n'importe quoi!!argh

 

attend j'oublie pas quelque chose ha mais oui...

 

+1

 

cordialement :D

Link to comment
Share on other sites

bonjour,il y a de cela 1 mois jours pour jours que je connais theau(si sa se trouve il ne le savait même pas xD)je viens soutenir ce joueur en or qui est ma fois drôle,symphatique et actif.Bref il mérite ce grade car sa permettrait de le rendre encore actif c'est pour sa que je te plussoie parce que j'ai tellement pas de respect :lol:

 

davman17!

Link to comment
Share on other sites

Bon Theau Theau, ça fait longtemps qu'on se connait, c'est une personne formidable, je suis donc là ce soir pour le soutenir.

 

-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Theau est une personne formidable et qui a su avancer sur le serveur. Au début je le connaissais quand il était paysan (j'ai toujours garder un grade au dessus de lui ^^), je l'ai vu évoluer rapidement et surement. Il est l'une des personnes les plus drôles que j'ai pu rencontrer surement avec Terminator ^^, c'est ce qui m'a permis de lui faire confiance, depuis il est devenu citoyen et aujourd'hui il demande sa licence commerçante ! J'espère que tu seras accepté Theau

Bonne chance !

[imageacote=left]http://img15.hostingpics.net/pics/874058Pocvoulit.png[/imageacote]952541whiteandbluetwitter.jpg

Link to comment
Share on other sites

Joueur droit dans ses bottes, toujours calme, actif, gentil, serviable, créatif et dispo toutes les qualités d'un futur commerçant!

Pas besoin de faireu n texte de 1000 lignes pour vous faire comprendre , chers gouverneurs, que theau mérite amplement la license commerçante !

Oumar,

Dirigeant des rives d'or

Link to comment
Share on other sites

Je soutiens ce monsieur le menuisier qui veut devenir commerçant, il est toujours disponible pour un craft, il est très souvent connecté donc il sera très souvent là pour remplir ces shops et pour nous vendre de très jolis meubles

En gros un énorme +1

Link to comment
Share on other sites

Un joueur sympathique, droit et travailleur. Theau étant un joueur très actif dans ma ville et dans d'autres projet, je ne peux que le soutenir dans sa quête de grade. Il saura utiliser son énergie afin de gérer son commerce !

Link to comment
Share on other sites

Coucou tout le monde !

 

Je viens plussoyer theau_2 aujourd'hui ou plutôt ce soir vue l'heure à la quel j'écrit ce dudit message.

Theau est vraiment un joueur d'une grande sympathie. Je me souvient au début quand je l'es connu, je n'arrêtais pas de lui demande des meubles :D

Il me les à toujours fais avec un grand plaisir. Il est aussi très aimable et compréhensif.

 

Donc, même si ce message est ma fois fort court. Je viens mettre un petit +1à Theau

Et coupe bien la table en carré !

 

Cubiquement vôtre,

Link to comment
Share on other sites

Bonsoir,

 

J'ai le plaisir d'accepter ta candidature, félicitations !

 

Afin de valider ton nouveau statut, je te demanderai d'effectuer le paiement des 500 pa au serveur, puis de m'envoyer un mp une fois que ça sera fait afin que je t'ajoute ta licence.

 

À bientôt,

 

Yann.

Link to comment
Share on other sites

Guest
This topic is now closed to further replies.
 Share

×
×
  • Create New...