Jump to content
Nespote

[ACCEPTE][CANDIDATURE CITOYENNE] Nespote

Recommended Posts

Bonjour à toutes et à tous, voici ma deuxième candidature pour obtenir le rang de citoyen de Minefield.

 

Présentation IRL :

Je m’appelle Lucas, je suis actuellement au collège et j’habite dans l’Isère.                                               

Je suis sportif (tennis, triathlon…) je fais des compétition de tennis et des sorties (raid, run & bike, duathlon…) avec la section sportive de mon collège avec laquelle j’ai déjà gagné plusieurs médailles.

Mais j’aime aussi lire et par-dessus tout je suis passionné par l’informatique (je passe actuellement un concours de collégiens).                 Dans la vie de tous les jours, je me qualifierais de flemmard, en effet je ne me donne à fond que dans ce qui m’intéresse. Toujours là pour mes amis, je suis fidèle et je vais jusqu’au bout de ce que j’entreprend.

 

Présentation IG :

 

Je suis arrivé sur Minefield début avril 2016 comme le témoigne ma présentation paysanne 

Je suis devenu villageois

Et j’ai fait une première candidature citoyenne 

Apres avoir obtenu le rang de villageois, j’ai continué d’aider au Fort pour les constructions…  Mais j’ai surtout participé à la construction de la prison de terre morne qui m’a pris le plus clair de mon temps de jeu pendant environ un mois (même si j’étais très loin derrière ghideon en terme de temps de construction)                                                                                                  

Ayant perdu le goût de jouer, je me suis absenté quelques mois, jusqu’à revenir début décembre voir comment tout le monde allait. Apres avoir discuté avec ghideon, j’ai décidé de revenir jouer. Depuis je fais des quêtes, aidant le fort quand il faut. A mon retour j’ai été nommé adjudant et j’ai commencé ma formation de lieutenant, notamment la partie pvp (comme en peuvent témoigner certains joueurs  ;) ). J'ai aussi participé à plusieurs opérations ultra secrète avec mes compatriotes du fort.

Screens :

 

Fort Herobrine :

 

 

 

170204012634202471.png

 

170204012633644250.png

 

170204012634361123.png

 

17020401263451134.png

 

ma nouvelle maison (encore merci à poupek)

4o3f.pngla plus fort présence au fort depuis des centaines d'années

 

qhel.png

j'ai été nommé directeur de l'école militaire (du moins jusqu'à ce pencroff arrive avec ses coups de pieds)  

 

 

Prison de terre Morne :

 

 

d1i6.pngla prison

 

nti0.pngune des tour que j'ai construit 

 

zc9q.pngautant de monde pour nous aider ca fait plaisir :)

 

 

 

Motivations :

Je voudrais devenir citoyen car c’est pour moi le grade le plus important du serveur, celui qui fait de nous un vrai Minefieldien. Il me permettrait d’avoir un métier (armurier) qui me permettrait de plus aider dans le fort herobrine. En effet avoir un armurier au fort nous permettrait d’obtenir des armures plus facilement et cela rajouterait une touche rp qu’il manque actuellement au fort.

Enfin être citoyen me permettrait de pouvoir remplir un de mes objectifs dans Minefield : devenir commerçant.                                                                                                                     

Mon autre objectif étant de devenir chevalier.

Je voudrais donc devenir armurier

 

Mon RP :

RP candidature villageoise :

 

 

 

Année 1519

20 février
Voilà des années que je vie dans la ville paradisiaque qu'est Ahara.
J'y occupe le poste de minier et constructeur officiel. Mes construction sont très populaires et attirent énormément de touristes du monde entier. Aujourd’hui je vais faire ma récolte hebdomadaire de minerais. Alors que je partais en direction de ma mine, j'ai vu un chat noir, mauvais signe ça.

25 février

Cela fait 5 jours que j’ai vu le chat noir mais aucune menace, aucune mauvaise n'est venue bouleverser ma vie ou celle de ma ville. J’en concluait donc que c'était un cohincidence


1er mars

Ce matin, j’ai reçu une lettre de mon ami le plus cher. Il m’annonçait qu’il avait une grande nouvelle à me dire et me communiquait son adresse, dans la banlieue sud de Stendel.
Enchanté par cette nouvelle, je préparai mon fidèle avion : le NEPTUNE.

2 mars
10h
Voilà des heures que je vole mais il en reste beaucoup avant d’arriver…

19h
Je suis enfin arrivé après un atterrissage raté. Il ne me restait que mon livre et mes habits. J’étais dans un désert où je décidai de passer la nuit.

4 mars

Je croise plein de ville plus incroyables les unes que les autres mais je ne suis toujours pas arrivé à Stendel. Heureusement les habitants m'indiquent gentiment la route. J’avance donc lentement mais sûrement en direction de la demeure de mon ami.

6 mars
J’ai marché pendant des jours avant d’arriver chez mon ami pour découvrir sa maison en ruine. J’entrai et trouvai une lettre qui m’était destinée :



Cher Sensei


Ma mort approche, je le sens, si tu lis cette lettre, c’est qu’elle est arrivée. Dans ce cas, je te lègue tous mes biens.

Sous le choc, je restai quelques instants sans bouger puis je fis un rapide tour de la maison pour découvrir qu’elle était vide, sans doute pillé par des voleurs.
Je me retrouvais donc sans rien d’autre que mon journal dans une contrée inconnue sans pouvoir rentrer chez moi.

10 mars

J’ai passé ces derniers jours à errer et mendier pour manger.
Alors que je mendiais, tête baissée, je vis deux jambes venir voir moi, je commençai :
« S’il vous plaît…
-Bonjour Sensei ! Me coupa l’inconnu. Ça te dirait de commencer une nouvelle vie ? Tu auras nourriture et confort, tu seras célèbre ! »
Intrigué, je levai les yeux et je vis le nom de celui qui, plus tard, deviendras mon mentor, mon guide pour mes premiers pas dans ce monde : Pencroff.

 

RP candidature citoyenne :

 

 

Ce personnage me faisait peur de part sa carrure et l'aura qu'il dégageait ... Mais je n'avais rien à perdre, après tout. Pencroff m’emmena dans la caserne militaire qu’il dirigeait, le Fort Herobrine. Ce fort avait été créé pour l’Empire et défendait ce dernier. Assis sur une sorte de grosse dinde, je m'envolais vers ce qui pourrait bien être mon avenir… Je me vis attribuer un lit peu confortable, ayant déjà probablement beaucoup servi. En me promenant dans le fort, je rencontrai des soldats et une bonne entente apparente semblait s’être installée.

Au bout de quelques jour de reconnaissance des lieux, le commandant, Pencroff, vint à moi. Il me demanda de choisir. Je ne pouvais plus rester passif ici, sans ne rien faire. Je pouvais envisager de repartir errer dans ma vie monotone, ou servir l’empire auprès de Pencroff et de mes nouveaux amis. Le choix ne m’était pas bien difficile, mais Pencroff tenait à ce que je m’accorde quelques jours de réflexions. Le lendemain, tôt dans la matinée, je m’imposai devant lui pour soumettre ma réponse : je servirai l’Empire.

Il félicita ma vivacité d’esprit et mon engouement et me conduisit dans son bureau. Il posa sur le bureau un document. Dessus étaient inscrites des question aussi absurdes que difficiles. Un question me lassa, elle revenait si souvent... “comment réagiriez-vous dans telle situation”. Quand j’eus terminé de répondre aux quelques questions, je lui rendis mon travail. Il le scruta pendant de longues minutes puis exprima un soupir. “Ce n’est pas parfait, mais ça me convient.” me dit-il. Il continua sa phrase et me mis en garde. Je devrai supporter une série d’exercices, autant physiques que moraux, pour devenir un véritable soldat. Une semaine durant, je subis un entraînement épuisant, manquant chacun des sept soirs de tomber de fatigue. Mais je n’ai pas abandonné. La semaine écoulée, je devins soldat confirmé de la Garde Volontaire.

 

***

 

Je remplis avec succès les différentes missions qui me furent confiée. Après un long moment de loyaux services, je me vis attribuer le grade de sergent. Je m'étais investi corps et âme pour réussir. Ce travail était fatiguant. Comme repos, ils m'attribuèrent une mission de “recrutement”. Je devais faire ce que Pencroff avait fait pour moi, chercher des personnes en quêtes d’aventure susceptible de rejoindre la garde.

Je me promenais dans les avenues et rues et la capitale, passant devant de nombreux commerces de renommé impériale! Je scrutait les alentours, cherchant une perle rare parmis une bande d'incapable. j’avais bien trouvé une ou deux personnes, mais celles-ci n’avaient pas supportées la semaine d'entrainement...

 

***

 

Un jour d’orage, Pencroff vint vers moi, l’air grave. Il m’annonça qu’il avait une mission très importante à me confier. Il m’en expliqua les subtilités. Ces missions de recrutement étaient d’un ennuie sans pareil… Une mission difficile me changerait les idées. J’acceptai donc. Je fit un détours chez moi, préparer mes bagages. Un périple de plusieurs mois me faisant voyager dans une contrée lointain qui m’était inconnue et qui serait, selon le commandant, capable de me changer. Cette mission était classée secret défense.

 

*extrait du rapport de mission de nespote, sergent du Fort Herobrine, lors de son expédition*

Cela fait des semaines que je marche. J’avance péniblement dans la boue, alourdis par mon uniforme trempé par la pluie. Un petit groupe de sorcières me suivait depuis déjà un bon moment. Tentant en vain de me lancer dans dans le visage leurs potions nocives. Il y a une dizaine de minute, j’en ai abattu une d’un coup de mousquet. J’ai réussis à semer les survivantes et je profite de ce répit pour rédiger mon rapport. Je suis épuisé mais content de ma prestation, je continuai d’avancer, espérant trouver un village ou, mieux encore, la ville qui était mon objectif.

 

J’avançais… J’avançais… Je ne voyais plus rien à plus de 3 mètres devant moi. J’avançais… J’avançais…Et en un instant, des vertiges, puis le noir…

Je me réveillait dans un lit, tiraillé par d’horribles mots de tête. Je laissa celle-ci retomber sur l’oreiller et retourna dans les limbes. Je me réveillai quelques minutes, ou quelques heures plus tard… Toujours dans ce lit inconfortable. Mais maintenant, un homme petit et dodu se trouvait dans pièce, préparant une boisson, un médicament, sans doute. Il me fit boire la mixture. Une vague de chaleur me parcouru. “Bois, ça te fera du bien” me dit-il. Il me demanda mon nom. Alexandre, lui répondis-je. Puis nous discutions durant une dizaine de minutes. Je m’efforçais de ne rien dévoiler de ma mission, d'où le faux nom. Au cours de son récit, l’homme laissa échapper le nom de la ville où nous nous trouvions, T****, mon objectif. Un sourire éclaire mon visage, ce qu’apprécia l’homme, qui me parlait des exploits de sa fille.

Une fois rétabli, je sortis de ma couette et demanda au vieillard de me faire rencontrer le chef du village. J’entrai dans sa demeure et lui confia la lettre que le commandant Pencroff m’avait demandé de lui donner.

Je pris ensuite le chemin inverse, la route du fort.

 

Je suis revenu au fort, ayant exécuté à la perfection la mission qui me fut confié quelques mois plus tôt. Tous furent heureux de mon retour et cela réchauffa mon coeur, congelé par le voyage. La caserne avait beaucoup changée en mon absence. Le fort était plus grand, les murailles nouvelles. De nouvelles têtes avaient rejoint la garde. Dont un certain Ghideon, un capitaine d’un tempérament d'apparence calme, mais qui semblait capable de tout. Ayant donné mon rapport à Pencroff, il me félicita et me nomma adjudant pour remercier mes efforts. Il m’accorda ensuite plusieurs jours de repos dans ma maison, dans la bourgade de Sandstown.

 

Après une semaine de de repos bien méritée, Pencroff m'accorda un jour de permission que je décidai d'utiliser pour aller faire un tour en capitale.  Alors que je me baladais, les idées perdues dans les nuages, j'entendis des bruits réguliers, un frottement plutôt.  En m'approchant, j'aperçus un homme en train de faire un mouvement de va-et-vient avec un tissus blanc sur une armure, ce travail m'émerveilla. La finesse des gestes et la beauté des armures me paraissaient comme étant les choses les plus belles du monde. Je passai un temps qui me parut infinie à le regarder faire cet homme, jusqu'à ce qu'il s'interrompe pour me demander si il pouvait m'aider. Encore sous le choc, je restais bouche bée. L'homme se mit à rire et m'expliqua ce en quoi consistait son travail. Après l'avoir assemblée, il polit l'armure et la pose avec délicatesse sur le porte-armure. Je le suppliai de me prendre comme disciple. Il m'expliqua que, pour cela, je devais devenir un citoyen de l'empire car les villageois ne pouvaient pas devenir armuriers. Après avoir discuté du métier d'armurier et des modalités pour devenir citoyen, je me décidai à poster ma candidature citoyenne et rentrai, heureux, au fort.

 

Quelques jours plus tard, le fort fut assiégé par des hordes de monstres. Nous parvînmes à les repousser. Dans le combat, je me découvris une certaine adresse à l’arc. Dans l’après-midi, alors que je faisais ma ronde, j’aperçu une écriture flavescente sur un mur. Interrogeant Pencroff, il me dit ne jamais avoir remarqué quelque chose de tel, et ne semblait pas la voir. Étonné, et un peu effrayé, j’entrepris de déchiffrer ce message. Je finis par comprendre. “Là où tout est, on ne manque de rien”. Sous ses allures de proverbe, cette phrase faisait bien référence à quelque chose. Elle parlait sans nuls doutes des réserves. Je me rendis donc d’un pas vif vers ce bâtiment, récemment rénové.

 

A l’intérieur, j'aperçu des flèches, écrites de la même lumière dorée que la première et étrange phrase. Les suivant du regard, je remarqua une empreinte de main, de la même couleur. Je plaçai la mienne dessus. le mur se mit à trembler et par sursaut, je reculai. Intrigué par ce mystérieux passage, j’entrai en aperçus un uniforme, semblable au miens, mais surmonté d’une capuche. A côté, un écriteau. “Pour celui qui saura me trouver et combattre à mes côtés”. A l’évidence, j’étais le seul à avoir vu les messages aux murs et le premier à trouver la tenue. Elle me semblait destinée. Je l’enfilai et remarquai elle ne produisait aucun frottement. Elle était très confortable. J'étais tout de même étonné que personne n'ait remarqué cette salle lors de la rénovation. Etait-ce seulement la face d’un des architectes? Cela ressemblait drôlement à une manifestation divine… Je remontai dans le bâtiment principal par le même escalier que celui qui me l’avait fait quitter. Je me retournai et rien. Ni d’escalier, ni de symboles lumineux,  et encore moins de salle. Je fis part de mes découvertes à Pencroff, qui admira la fluidité de mon uniforme, puis qui alla inspecter la salle. Lui non-plus, ne vit rien. Durant les jours qui suivirent, je découvris que ma nouvelle tenue n'était pas seulement fluide, mais qu'elle me rendait totalement silencieux, je pouvais donc ainsi me faufiler derrière les gens sans qu'ils me voient. Cette faculté fut très utile contre les monstres que je pouvait tuer sans qu'ils m'entendent approcher. Voila comment je suis devenu ... l'Assassin du Fort ...

 

 

 

 

 

Remerciements :

 

 

Pencroff : un grand homme sans aucun doute, sympa et attentionné, écoutant tous les avis (mêmes les miens XD ) on prend du plaisir à jouer avec lui.

Ghideon : le capitaine le plus dingue du monde, toujours connecté, il donne des conseils, aide à fond dans ce qu’il fait

Thalkion : parce que tu m’as appelé Nespote (comprendra qui pourra)

MattThe052 : qui m'a énormément aidé et conseillé pour mon rp. joueur très sympa que j'aime beaucoup

Poupek : un gentil poulpe qui m’a déjà soigné à plusieurs reprises. Je te remercis doublement pour les plans de ma nouvelle maison

Zayhr : ingénieur avec qui j’aime bien jouer

StrangerP : joueur très sympathique avec qui j’ai pris du plaisir faire visiter le monde de minefield.

DarkHoshin : qui répond toujours à toutes mes questions.

 

Pour avoir plussoyé ma candidature villageoise :

Pencroff - BA06

 

Pour avoir plussoyé ma première candidature citoyenne :

StrangerP – MattThe052 – Yronusa2000 - Wariow - GhideonZorn

 

Pour avoir plussoyé ma deuxième candidature citoyenne :

Wariow - Spectos - MattThe052 - DarkHoshin - Sissigiroux

 

 

Je remercie également tous les joueurs de minefield,sans qui tout ce qui est sur ce magnifique serveur n’y serait pas. Et lorsque je suis connecté, il y a toujours quelqu’un pour répondre à mes questions débiles.

 

Je remercie énormément le staff et la modération, car ils font un travail de malade pour que nous puissions jouer dans de bonnes conditions et continuer à s’amuser sur Minefield.

 

Enfin, je dis un énorme merci à tous les joueurs qui font des dons chaque mois car il y des joueurs (moi y compris) qui oublient parfois que, derrière ces 10 PA journaliers, il y a des personnes qui ont donné une partie de leur salaire, pour continuer à jouer avec les gens qu’ils apprécient sur un serveur qu’ils apprécient. Je ne les connais pas, je ne sais pas s’ils se manifesteront, mais j’espère qu’ils liront cela pour qu’ils sachent que je leur suis reconnaissant de donner de l’argent au serveur.

 

 

Un grand merci d’avoir lu jusqu’ici et bonne continuation 

 

edit: ajout des screens de ma maison rénovée

Share this post


Link to post
Share on other sites

Toujours pas citoyen ?

 

Et bien, il faut y remédier ! Car en effet, Nespote doit être citoyen ! élément très sympathique du F.H, présent, et bien d'autre choses sûrment ! 

Ouais bon, comme d'hab, je ne sais pas quoi mettre pour soutenir. Donc, bah, +1 =p

 

Bonne chance !

Share this post


Link to post
Share on other sites

Un joueur appréciable et de bonne humeur, c'est un élément important du FH et quelqu'un que j'affectionne. Pour sa détermination et sa persévérance, il mérite amplement le grade de citoyen!

Alors pour un ami, +1 !

Bonne Chance! 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonjour,

 

Pour avoir souvent croisé Nespote au Fort Herobrine vu que je suis leur voisin je peux dire que je suis impressionné par la ténacité de nespote malgré son jeune age (en plus refaire une candidature citoyenne cela le prouve encore plus). C'est un jeune joueur attachant et je ne peux que venir le soutenir dans sa démarche très honorable. J'espère qu'il obtiendra sa citoyenneté parce qu'il le mérite amplement!

 

Il a tout mon soutient

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonjour, 

 

Nespote, qui dire de lui ?

Membre du Fort Hérobrine, très active, gentils, aide au Fort Hérobrine. Pour moi il mérite son grade au niveau de Citoyen. 

C'est donc un +1 pour moi.

Bisous

Share this post


Link to post
Share on other sites

Nespote je te remercie de penser qu'à mon âge on puisse éprouver quelques difficultés à lire, mais il n'est tout de même pas utile de mettre une taille de police aussi grosse pour que tu sois compris ;)

 

Plus sérieusement.

 

J'ai un sérieux doute sur l'auteur de ton rp citoyen ... Est-ce vraiment toi qui l'a écrit ? Se faire aider quand on n'a pas de facilité pour le roleplay peut se comprendre, mais là, on a surtout l'impression que tu as copié / collé un texte que quelqu'un a écrit pour toi. Entre le style qui change radicalement et l'absence de faute d'orthographe contrairement à tout le reste de ta candidature, on est en droit de se poser des questions.

 

J'attends de toi que tu me répondes honnêtement (par message privé si tu veux qu'on en discute plus avant).

Share this post


Link to post
Share on other sites

Plot ! Joyeuse journée n'est-il pas ?

 

J'ai connu nespote lorsqu'il était au Fort Herobrine. Je ne peux pas attester des constructions qu'il aurait pu faire cependant il était toujours là pour donner son avis, et d'une manière générale se portait toujours volontaire pour aider. De plus, nespote à récemment rejoint Ronceltiq d'une façon "officielle", mais m'aidait déjà beaucoup en partageant ses idées via le forum. En bref, un joueur volontaire et toujours positif.

+1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Pencroff m’emmena au Fort Herobrine, la caserne militaire qu’il dirigeait. Il me fit visiter et m’attribua un lit pour quelques temps. Je rencontrai les soldats du fort qui étaient tous très sympathiques. Un jour, le commandant Pencroff m’annonça que je devais faire un choix : rester avec lui et devenir un garde de l’empire, ou repartir et reprendre ma vie de vagabond. Après quelques jours de réflexion, je vins lui parler pour lui donner ma réponse : je serai un serviteur de l’empire. Après m’avoir félicité d’être devenu soldat en probation, il me dit que je devrai passer des tests physiques et moraux pour devenir un véritable soldat. Une semaine durant, je subis des exercices éprouvants, manquant chaque soir de m’évanouir de fatigue. Cette semaine passée, je devins un soldat du Fort Herobrine.
 

Après avoir accepté et triomphé de plusieurs missions qui m’avaient été assignées, je me vis recevoir le grade de sergent. J’ai donné mon cœur et mon âme pour y arriver. Peu après, j’entrepris de recruter des nouvelles personnes pour notre garde. Je me baladais dans les rues de la capitale, rencontrant les commerçants de renommée mondiale et recherchant la perle rares qui accepterait de devenir, tout comme moi, soldat. J’ai bien trouvé quelques personnes, mais toutes ont échoué les tests d’entrée. Un jour, pencroff vint me voir, l’air grave. Il m’annonça qu’il avait une mission très importante à exécuter mais qu’il ne pouvait pas s’absenter du fort. Une fois qu’il m’eut expliqué en quoi elle consistait, je l’acceptait et préparai mes bagages pour un périple de plusieurs mois, pour un périples qui m’emmènerait dans une contrée très lointaine dont je ne connaissais rien, pour un périple qui me permettrait de changer. 



                       *extrait du rapport de mission de nespote, sergent du Fort Herobrine, lors de son expédition*

 

Cela fait des semaines que je marchais. J’avançai péniblement dans la boue, alourdis par mon uniforme trempé par la pluie. Un petit groupe de sorcières me poursuivait depuis quelques kilomètres déjà, me lançant des potions à la figure que j’esquive à chaque fois de peu, jusqu’à que je me retourne pour les abattre une à une d’un coup de mousquet chacune au milieu du front. Epuisé mais content de ma prestation, je continuai d’avancer, espérant trouver un village ou, mieux encore, la ville qui était mon objectif. J’avançais… J’avançais… Je ne voyais plus rien à plus de 3 mètres de moi. J’avançais… J’avançais…Et d’un coup ... le noir…



Je me réveillai dans un lit, ma tête me tiraillait. Et je retournais dans les limbes pour me réveiller quelques heures, ou quelques minutes, je ne sais pas, toujours dans ce même lit, mais avec cette fois un homme assis devant moi, en train de préparer une boisson, sans doute un médicament. Il me fit boire sa mixture, je sentis une vague de chaleur me parcourir. Il me demanda comment je m’appelais, on discuta durant une dizaine de minutes. J’appris que j’étais à (censuré pour secret défense), mon objectif. Je demandai à voir le chef du village, à qui je devais remettre le message du commandant. Après avoir accomplis ma tâche, je visitais le visage en attendant mon parfait rétablissement, puis je me remis en route pour le Fort.

Je suis revenu au fort, ayant exécuté parfaitement l’ordre qui m’avait été donné. Quand je revins, tous furent heureux de me voir et cela me mis du baume au cœur. Le fort avait beaucoup changé en mon absence, les murailles avaient été rénovées et il y avait des nouvelles têtes parmi les gardes, surtout ce capitaine ghideon, qui me paraissait calme, mais capable de tout faire. Ayant fait mon rapport à pencroff, il me nomma adjudant et je partis me reposer dans ma maison, au quartier civil.

Après une semaine de de repos bien méritée, Pencroff m'accorda un jour de permission que je décidai d'utiliser pour aller faire un tour en capitale.  Alors que je me baladais, les idées perdues dans les nuages, j'entendis des bruits réguliers, un frottement plutôt.  En m'approchant, j'aperçus un homme en train de faire un mouvement de va-et-vient avec un tissus blanc sur une armure, ce travail m'émerveilla. La finesse des gestes et la beauté des armures me paraissaient comme étant les choses les plus belles du monde. Je passai un temps qui me parut infinie à le regarder faire cet homme, jusqu'à ce qu'il s'interrompe pour me demander si il pouvait m'aider. Encore sous le choc, je restais bouche bée. L'homme se mit à rire et m'expliqua ce en quoi consistait son travail. Après l'avoir assemblée, il polit l'armure et la pose avec délicatesse sur le porte-armure. Je le suppliai de me prendre comme disciple. Il m'expliqua que, pour cela, je devais devenir un citoyen de l'empire car les villageois ne pouvaient pas devenir armuriers. Après avoir discuté du métier d'armurier et des modalités pour devenir citoyen, je me décidai à poster ma candidature citoyenne et rentrai, heureux, au fort.

Quelques jours plus tard, le fort fut attaqué par des hordes de monstres, nous parvînmes à les repousser et je me découvris une certaine adresse à l’arc. Dans l’après-midi, alors que je faisais ma ronde, j’aperçu une écriture lumineuse sur un mur. Interrogeant Pencroff, il me dit ne l’avoir jamais remarquée et ne semblait pas la voir lorsque je l’emmenai la voir. Etonné, j’entrepris de déchiffrer cette phrase qui disait : Là où tout est, là où on ne manque de rien. Je compris tout de suite qu’elle parlait des réserves. J’allai donc voir ce fameux bâtiment, récemment reconstruit. A l’intérieur, je vis des flèches écrites avec la même écriture que la phrase mystérieuse  qui menaient à une main lumineuse. Je plaçai la mienne dessus et je vis un mur bouger et s’écarter. Intrigué, je rentrais en aperçus une tenue de soldat, mais avec une capuche en plus. A côté, un écriteau : Pour le maitre des ombres. Je m’enfilai et remontai à la surface. Je m’aperçus qu’elle ne produisait aucun frottement, étant idéale pour être discret. Je devins donc, l’assassin du Fort…

 

Ci-dessus le RP d'origine de Nespote, complètement retouché par quelqu'un d'autre.

 

Nespote, ton rp est plus que correct, il reflète ton style et ce que tu es.

 

J'accepte tes excuses faites par message privé ainsi que celles de l'auteur du rp retouché.

 

Félicitations pour ton nouveau rang de citoyen !

 

PS pour les curieux qui viendraient lire ceci => On peut aider quelqu'un à corriger des fautes d'orthographe, le conseiller pour la forme (ponctuation / présentation / taille de la police / etc), mais jamais se substituer à lui et tout réécrire. Cela ne veut plus rien dire ! Chacun son style. On n'est pas là pour distribuer des Pulitzer, mais récompenser des personnes qui se donnent du mal et s'appliquent à présenter des candidatures correctes, reflétant leur implication dans la vie Stendelienne.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Guest
This topic is now closed to further replies.

×
×
  • Create New...