Jump to content
sissigiroux

[ACCEPTE]Candidature citoyen SissiGiroux

Recommended Posts

                                 Candidature citoyen SissiGiroux

 

                                     Mes candidatures 

 

Présentation paysanne : https://www.minefiel...de-sissigiroux/

 

Candidature Villageois accepté  : https://www.minefiel...is-sissigiroux/

 

                                                     Présentation IRL  

 

 

Je m'appelle Alexis , j'ai 13 ans (je suis en 5ème) , je suis au collège, je vis en régions parisienne , j'aime beaucoup le rubik's cube (j'en ai 17) mais j'en fait plus trop en se moment , je joue aux jeux vidéos (plutôt à minecraft que d'autres) et je fais du foot et du badminton (je préfère le badminton j'aimerais bien être joueur professionnel).

 

                                        Présentation IG  

 

Sur Minefield je m'appelle SissiGiroux , je fait parti du Fort Herobrine (je suis capitaine) qui est dirigé par mon cousin Pencroff. J'aime bien miner et aidé les autres. Je suis apparu sur le serveur en 2013 et est revenue vers 2016, j'ai fait une candidature Villageois qui a été refusée et une deuxième qui a été accepté et je suis villageois depuis 05 mai.

 

Métier souhaité : Indigène.

                                   Ce que j'ai fait sur le serveur :

 

J'ai beaucoup aidé sur Terre Morne et Fort Herobrine (surtout j'ai donné des ressources). J'ai construis ma maison au Fort Herobrine, j'ai aidé a construire Terre Morne, je suis monté de grade (du soldat au Capitaine), j'ai recruté des personne (Poupek), j'ai participé à pas mal d'expédition RP, j'ai aussi mon bureau et mon dortoir, j'ai aussi participer à plusieurs events : Jeux minefieldien et un event 2v2 avec CielNoir spleef et je les gagné. J'ai aussi fait un village dans les arbres a Nydria.

 

                                              Screen: 

 

Fort Herobrine, maison

 

 

 

d6bc3d4c-cb0f-42d0-97fe-acb101bcec56.jpg57970e7f-916b-4522-9fda-0685219ce0f3.jpg2867fbb8-f8da-4fe0-bdc3-65daccd3e8b1.jpgd994a6c2-e72d-4b34-8755-fc2410822b6b.jpg

Terre Morne construction

 

 

 

9ed3f5f4-ba2e-47fe-b8af-3a3f0c6bb52f.jpgb05a4bb8-46ad-4e76-8fc0-6ff7bb920e28.jpgfd1f6b26-57b1-4ebd-a527-2620667e236b.jpg08e86874-c10e-4197-b72e-9a3bcbf22ffb.jpg

Bureau Fort Herobrine 

 

 

 

'd3414cbc-b76e-437c-b498-ece399104ffc.jpg

Fort Herobrine

 

 

 

b653e959-5cec-4e20-aae6-af265caf52b5.jpg85289ae7-fe49-404c-9f71-ba17a11f7f1e.jpg

Village dans les arbres à Nydria

 

 

 

bbc7a764-b2d0-4c0d-a4d6-2b2443f8b22f.jpg[/urlbae20311-9dfa-4ed5-9efc-25ab431cbf90.jpgf5b4f61b-b34b-4045-8558-3f7afc9c54a7.jpgf44c075f-8e26-429a-a4ce-a04b10cc76f9.jpg

 

                                                                               

Motivation

J'aimerais déjà devenir citoyen pour évoluer sur le serveur ainsi changé de spé et devenir Indigène.

J'ai étais absent pendant 2 mois et j'ai beaucoup réfléchis et j'ai enfin décider : je change de grade.

J'aimerais déjà acheté la monture encore plus rapide que celle de villageois (Pencroff est plus rapide que moi et ca m'énerve) m'installer dans Stendel en espérant qu'il reste de la place à coté de Pencroff et surtout changer de métiers et enfin devenir Indigène.

 

RolePlay

 

Nous prenions la route à droite avec mes 19 soldats en espérant prendre le bon chemin. La nuit commença à se coucher et nous arrivâmes à une crevasse qui nous bloqua la route , nous commencions à être fatigués et j'autorisais une pause pour dormir pendant 1 heure. Quand tout à coup en pleine nuit, nous entendîmes un coup de feu. Nous prîmes vite nos chevaux et courûmes vers le bruit. Nous arrivâmes à l'endroit et retrouvions un corps, ensanglanté. Par cette action, nous avons su qu'on était sur la bonne route donc nous continuâmes au galop. Le jour commença à se lever et nous venions de trouver un village détruit, des taches de sang et plusieurs membres de corps se trouvaient sur le sol.

 

Nous nous demandions comment ces pauvres civils avaient été tués lorsqu'un soldat m'interpella en me désignant du doigt un sabre brisé, couvert de sang. Par cette déduction de mon cher soldat , nous comprîmes que c'était le criminel que nous poursuivions qui avait commis cet acte odieux. Trois heures après nous trouvions rien et nous commençâmes à  nous demander si on l'avait perdu mais par chance ,1h avant ,la pluie tomba et le soldat, recruté depuis 2 semaines, trouva des traces de chevaux. A 18heures, nous entendîmes encore des coups de feu mais cette fois ci pas 1, ni 2, mais 5 ! Mais en fait ca n'était pas le criminel mais un chasseur blessé qui se trouvait à coté avec un fusil. Nous l’interrogeâmes et il nous dit en souffrant "une personne est passée avec son fusil et m'a tiré dans la jambe". Notre infirmier débutant le pris et je l'envoyais au Fort Herobrine pour qu'il soit soigné. Nous continuâmes notre recherche et réussîmes à le rattraper mais il courut encore et encore et arriva dans un genre de labyrinthe qu'il avait créé pour fuir. Il réussit à nous perdre et en étant déjà sorti, il alla encore piller des villages.

 

Nous avions eu la bonne idée de ne pas nous séparer et nous trouvâmes la sortie mais perdus sa trace. Il était déjà minuit passé lorsque nous nous arrêtâmes pour dormir et faire reposer les chevaux qui eux aussi en pouvaient plus. Deux heures à dormir nous nous réveillâmes, la nuit était toute noire et nous commençâmes à ne plus rien voir, heureusement un soldat mineur m'amena une torche qui réussit à nous éclairer, nous reprîmes la route à toute vitesse les chevaux en pleine forme et nous aussi, mais d'un seul coup, une flèche sortie de nulle part arriva et se planta dans la jambe d'un cheval. Je dis au propriétaire du cheval "regarde cette carte que m'a donné Pencroff notre commandant, il y a un village pas loin et un dispensaire !" Il partit avec son cheval blessé mais pas mort. Nous avançâmes et déjà nous sûmes que le criminel était pas loin car nous avions vu la flèche arriver.

 

Quatre heures à marcher et le  soleil commença à se lever, nous trouvâmes le criminel  avec son déguisement avec son fusil, quand tout à coup nous regardâmes à côté de lui et une autre personne tenait un arc cette fois. Nous les primes par surprise, nous fonçâmes sur eux mais ils partirent en montant sur un arbre grâce à un crochet et sautèrent d'arbres à arbres. Nous continuâmes à les poursuivre mais au bout d'un moment trop de feuilles les cachèrent et ils disparurent. Nos chevaux galopaient toujours dans la même direction et enfin s'arrêta la forêt. Nous courûmes à pleine vitesse et d'un seul coup, une flèche m’effleura. Nous courûmes dans le sens de la flèche et nous les retrouvions. Notre seul et unique soldat archer tira une flèche et toucha un criminel, mais de suite il l'arracha de son bras et prit son cheval en courant. La nuit commençait à se coucher et nous continuâmes à les chercher. 2 heures après, vers un heure du matin nous arrivâmes dans un village plutôt abandonné et brulé, des flammes surgissaient et touchèrent mon soldat qui s'éteignit tout de suite. Dans le village, nous trouvâmes 5 corps de villageois : 3 transpercés d'une flèche et 2 d'une balle de fusil . Ils étaient morts dans les champs plein de sang, nous vîmes bien qu'il était mort il y a moins d'une 1 heure. Nous envoyâmes deux personnes équipés d'une charrette pour emmener les villageois dans une morgue. Une heure passa en les poursuivant nous commençâmes à fatiguer et nous nous couchâmes.

 

Les chevaux dormaient lorsqu'un bruit de branche a coté de nous nous réveilla. Trente-minute à peine à dormir, nous repartîmes déjà à leur poursuite ! Nous arrivâmes bientôt dans un genre de donjon dans le désert avec des squelettes et des zombies. Les criminels passèrent sans aucun problème contrairement à nous, qui les tuèrent un à un. Une fois les zombies et les squelettes tués nous repartîmes au galop. Deux heures plus tard, nous les retrouvâmes et les poursuivîmes jusqu'à les rattraper enfin ! Nous repartîmes vers le Fort Herobrine avec nos 2 criminels. Nous savions qu'il nous restait quelque jours avant d'arriver au Fort Herobrine, mais comme par surprise un autre homme apparut avec son épée et trancha les chaines qui attachaient ils partirent en pleine vitesse.

 

Nous partîmes dans leurs direction à pleine vitesse sans nous arrêter, les chevaux fatiguées et nous aussi d'ailleurs. Nous étions si fatigués que nous sommes partis nous coucher, une heure à dormir nous nous réveillâmes enfin. Nous continuâmes notre route et les retrouvâmes dans les arbres entrain de s'agripper avec leurs crochets plantés dedans. Notre archer tira une flèche et coupa la cordes du crochet. Ils nous virent et crurent que la corde était toujours accrochée donc ils essayèrent de glisser mais ils tombèrent ! Nous les attrapâmes et les ramenâmes au Fort Herobrine avec 4 hommes par personne obligatoirement et des hommes sur les côtés pour ne pas qu'il y ai des personnes venant les débloquer. Ils essayèrent de se délivrer mais ils n'y arrivèrent pas mais à un moment un homme prit un couteau dans sa poche et transperça la jambe d'un soldat et réussit à s'enfuir. Le soldat fut emmené par l'infirmier et soigné, mais le criminel était parti. "5 soldat avec moi pour l'attraper mais les autres restent avec les deux et les emmènent" m'écriais je. Nous courûmes après et l'archer le transperça d'une flèche dans la jambe et il s'arrêta et tomba. Moi et les 5 soldats le prîmes, le fouillèrent et l'emmenâmes au Fort Herobrine. Il essaya encore de s'enfuir mais nous l'arrêtâmes à chaque fois. Nous les mettâmes dans la prison et Pencroff notre commandant nous félicita et nous remis une médaille.

 

Fin du chapitre 2

 

Chapitre 3 : La Guerre 

 

Après la bataille contre les criminels, une guerre fut déclarée. Mon commandant m'envoya avec 20 soldats pour protéger le territoire de la garde. Avec mes 20 soldats nous partîmes pendant 1 mois jusqu'à enfin arriver sur le lieu de bataille. Eux ils disposaient plein d'oeufs de monstres mais heureusement notre indigène nous donna des gobeurs de monstres. Grâce à cela, nous réussîmes à gober tout leurs monstres et les faire reculer sur une autre île. Mais malheureusement notre indigène qui était avec nous mourut d'une flèche dans le coeur. "Il faut qu'on préviennent Pencroff , notre Indigène est mort !" m'écriais je . J'envoyai un soldat qui couru au Fort Herobrine. Quelque jours après, toujours entrain de contrer leurs monstres, le soldat surgit et nous dit "Pencroff a dit qu'il nous fallait un Indigène et qu'on ramène le corps" et à ce moment là, j'eu un flash dans ma tête "Et si moi je devenait indigène ?"

 

Quelque jours après le Capitaine "Rasta_bouchon92" prit ma place et me laissa retourner au Fort pour me reposer. Le Commandant Pencroff me demanda "As-tu trouvé un Indigène ?". Je répondis que oui et que j'allais être l'Indigène. Le Commandant me dit "tu n'es même pas encore citoyen"  à ce quoi je lui rétorquais que j'allais faire la demande.

 

A ce moment là, je commençai à écrire une lettre "chers Gouverneurs, après un an à rester villageois, j'aimerais enfin passer citoyen indigène ..." Une fois la lettre écrite je retournai à la guerre, avec des gobeurs de monstres qu'on avait en réserve. Une fois arriver là-bas, je donnai 5 gobeurs de monstres à tout le monde. Mais au bout de quelque jours, ils ne restaient déjà plus de gobeurs. Il faisait noir et sombre mais heureusement aussi l'indigène nous avait donné des glowstones pures. Si seulement je pouvais être indigène me dis je, ça serait génial, en plus j'adore le nether.

 

Quelques heures après, toujours à la guerre, un soldat venu du Fort Herobrine me dit que Pencroff avait besoin de crafter auprès d'un indigène qui se situe dans le Nether de Stendel. J'y allai à toute vitesse pour que l'on ne perde pas la guerre. J'arrivai dans le Nether, et après quelques heures à marcher dans le Nether, je voyais que j'arrivais enfin. Je lu le nom du magasin "Ici création et vente d'objets".

 

J'entrai et quelqu'un arriva. Il avait environ près de 60 ans et je n'avais pas très confiance. Mais si mon commandant m'avait envoyé là-bas c'est qu'il était sûr de cette personne. Je repris mon sang froid.

"Bonjour, monsieur, puis je vous faire faire un objet ?"

Il me répondit "Oui" et il me créa quelque centaines de gobeurs de monstres et je retournai à la guerre en courant ! J'arrivai au portail du Nether et un sorcier sorti de nul part m'envoya une sorte de portail qui m'envoya à quelques mètre plus loin et me vola mes gobeurs. C'est à ce moment là que je pris mon cheval et l'attrapait, je lui mis un petit coup et il s’évanouit.

 

Je l'emmenai avec moi et le ramenai dans les cachots du Fort Herobrine. Pencroff me félicita et me renvoya à la guerre je couru et donnai encore et encore des gobeurs de monstres. Grâce à cela, nous les poussâmes et les ramenèrent chez eux. Quelques jours plus tard, le soir nous étions tous content de notre victoire, mais les monstres revinrent.

Ils envoyèrent deux fois plus de monstres et réussirent à revenir sur la deuxième île juste à quelques kilomètres du Fort Herobrine, nos soldats sans gobeurs de monstres avec leurs armures et armes enchantées gentiment par nos enchanteurs les accueillirent. Les ghasts furent tués par nos archers ainsi que les blazes, les squelettes et les zombies par nos soldats. Une rangée de soldats devant avec des boucliers, derrière les archers et moi avec les soldats. Il faut savoir que moi aussi je combattis et dirigeai la bataille. Mais au bout d'un moment une boule de feu de ghast m'arriva en pleine tête et je fus blessé.

 

C'est à ce moment la que je me suis mis à l'arc. Je tuais des tonnes de Ghasts et des blazes. Mais j'avais l'impression qu'ils revenaient sans cesse. Le dernier Capitaine "GhideonZorn" arriva et prit ma place et je fus emmené dans l'infirmerie du lieutenant Poupek. Poupek, notre très cher et fort infirmier me donna une potion de soin et je fus vite debout ! Je me sacrifiai en espérant ne pas mourir et alla chez eux en cachette. Arrivé près de chez eux dans la forêt, je vis là des portails faisant apparaitre des monstres en quantité impressionnante. Je tuai un monstre et me déguisa pour me rapprocher des portails et les détruire un par un. Mais à un moment, quelqu'un me vit et me poursuivi. Par chance j'avais réussi à m'échapper et à revenir au Fort Herobrine. Arrivé au Fort Herobrine, je leur dit qu'ils avaient bien des portails. J'avais réussi à en détruire neuf des quinze portail. Soudain, une nouvelle vague de monstres arriva. Je pris mon épée à deux mains et je couru sur un zombie et lui transperça le coeur. Un Ghast me tira dessus mais un soldat sauta sur la boule de feu du Ghast et la pris à ma place. C'est à ce moment là que je lui dit "Je te remercierais jamais assez cher soldat"

Deux soldats emportèrent le blessé voir Poupek au Fort Herobrine pour qu'il le soigne. Ils partirent sur le champs. Par chance le lieutenant Poupek avait fait un coffre sans-fond de potion de soin. Comme par magie je les félicitai et les regardai lorsqu'un squelette me lança une flèche dans la jambe.

 

A suivre ...

 

 

                                                  Merci d'avoir lu ma candidature Citoyen !

Share this post


Link to post
Share on other sites

bonjour bonjour

 

je viens plussoyer sissigiroux car il mérite selon moi le grade de citoyen. En effet c'est une personne très engagée pour ses projet comme il l'a dit (prison de Terre Morne et Fort Herobrine) mais il est aussi très sympathique et c'est agréable de jouer avec lui

 

bonne chance

nespote

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonsoir,

 

Je viens également soutenir la candidature de Sissigiroux au rang de Citoyen.

C'est un joueur très actif et déjà assez ancien, qui s'est beaucoup impliqué au Fh ou il a été d'une aide précieuse.

Je pense qu'il mérite le grade qu'il convoite, et qu'il lui fera honneur.

 

C'est donc un +1 !

 

Bonne soirée =) 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Aaaaahhhh ! Mais !

 

Sissi, je te laisse un peu de temps pour aller botter le train des soldats du fort afin qu'ils viennent te soutenir ! Dis leur que c'est un ordre de l'Impératrice et que s'ils ne s'y plient pas, ils risquent d'avoir de mauvaises surprises quand on ira visiter leur place forte d'ici quelques semaines sur Twouitch (mouahahahahaha) !

 

En attendant qu'ils se bougent pour venir jusqu'ici, merci de reposter ton rp corrigé à la suite de mon message, en faisant attention aux fautes d'orthographe et de conjugaison.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Mon dieu,

 

J'ai complètement oublié de venir soutenir la candidature de ce cher SissiGiroux( j'étais pourtant sur de l'avoir fait, étrange) , lieutenant du fort Herobrine ayant donné un bon coup de main à Nydria pour raser des arbres et préparer un nid douillet pour des petits lutins. Sissi est une personne impliquée, travailleuse qui accompli sa tâche jusqu'au bout et qui mérite son grade de citoyen! Quand il est présent sur mumble, sa bonne humeur et son énergie font du Fort Herobrine un endroit plein de vie et je suis certain qu'il peut communiquer cela au reste de Stendel !

 

Voici mon +1/soutient

Share this post


Link to post
Share on other sites

04 Avril, Taverne T.C.M, Stendel.

 

- Vas y, sert moi en une autre ! 

- Ouais ! encore à boire ! La garde boit, mais n'en reverse pas !

- Je veux être le mec le plus bourré de l'empire ! Je veux avoir tellement d'alcool dans le sang que si me m'approche d'une bougie allumée, je prends feu direct ! Fît les quelques jeunes recrues du fort Herobrine.

 

Wariow, lisant ses documents et traitant quelques plans de la cité portuaire de Middenheim, fît mine de ne pas entendre les chants et les chahuts des soldats venus noyer leur salaire dans le rhum et la bière. Il soupira lors'qu'il ne parvenait plus à trouver l'inspiration. Attrapant son verre de whisky, il vit non loin de l'entrée une escorte. Le commandant Bonaventure Pencroff arrivait. L'un des gardes qui vît alors le commandent s'approcher dangereusement de la taverne. Il donna alors l'alerte discrètement avec un sifflement. Et aussitôt tous les bruits s'arrêtaient, les gardes regagnèrent tous une chaise tout en baissant leur tricorne. Le commandant entra.

 

- Je vais faire comme si je n'avais pas vu qu'il y avait des gardes dans cet établissement durant leur heure de service ! Fît t'il alors n'ayant que balayer du regard la salle comble. Il ajouta.

- Finissez vos pintes, payez et disparaissez ! Avant que je n’inspecte en détail les notes et ardoise de chaque soldat ici présent !

Tous alors s'exécutèrent. la taverne était alors vide. La serveuse apporta alors un plateau de boisson alcoolisées sur la table alors que Bonaventure s'approcha pour s’asseoir.

- Alors, tu vas bien ?

- Oui, tu as viré tout les client de ma taverne, mais ça va sinon.

- Ils ne doivent pas boire durant le service normalement !

- C'est vrai. Dire que l’Impératrice elle même va venir voir cette bande ivrogne.  

- Tiens, d’ailleurs, il faudrait que tu fasse une lettre pour le gouvernement. Il s'agit d'une demande de citoyenneté pour le capitaine Sissi Giroux. Une demande spéciale de l’Impératrice car il manque de soutien. 

- Je ne l'ais pas déjà faite ?

- Je ne crois pas.

- Ouais, bon, je vais voir, j'ai beaucoup à faire aussi.

Bonaventure terminant son verre, ajouta que c'était urgent que qu'il ne fallait pas traîner. c'est sur ces mots qu'il repris la route. Wariow, déjà en manque d’inspiration pour ses plans, ne trouva pas le goût de faire une lettre. Et soudain, Billy Lanoise arriva. Visiblement irve.

 

- Yyoooo, J'ai plus d'argent sur moi, mais t'as bien une bouteille de rhum pour moi ?

Wariow réflachisa, et lui proposa;

- Fait une lettre de plusoiment pour un certain Sissi Giroux, et je te file ta bouteille !

- Ouais, ça marche !

Billy, alors complètement ivre, pris place et Wariow lui apporta de quoi écrire.

- Soigne cette lettre, hein ? Fît Wariow avec un sourire moqueur. 

- Bien sûr !

  

Révélation

Chèr madame ou mesieu ki fai passé au ran de citoiyen,

 

Je veu soutenir mon kopin SissiGiroux dan ça demende. Il é genti et vu ke c'et mn pote, je le coutien.

il et aktif o for heraubrine é vu k'il me pai à boir dé foi sa fai de lui un tipe coule.

voila, mersi de l'acépté au ran de citoiyen, parseke avent, ii etai vilagoi é c nul d'ètre vila--__

 

Billy s'était endormi sur la lettre, sans prendre le temps de relire, Wariow la glissa dans une enveloppe qu'il envoya au gouvernement en charge des candidature. Une bonne chose de faite ! 

 

 

RP off

 

Oui, je ne savais pas quoi mettre, et alors ? Je le soutien dans son parcours de citoyenneté. je pensais également l'avoir déjà fait. mais bon. Actif sur FH, Mais pas sur Middenheim, agréable de parler avec lui sur Mumble, et gentil avec tout le monde ... Ouais, je ne sais jamais quoi dire dans les candidatures --'

 

C'est un joueur impliqué dans ce qu'il fait et respectueux, Je pense de je ne peux pas en dire bien plus.

 

 

Edited by Wariow

Share this post


Link to post
Share on other sites

Nous prenions la route à droite avec mes 19 soldats en espérant prendre le bon chemin. La nuit commença à se coucher et nous arrivâmes à une crevasse qui nous bloqua la route. Nous commencions à être fatigués et j'autorisai une pause pour dormir pendant 1 heure. Quand, tout à coup, en pleine nuit, nous entendîmes un coup de feu. Nous prîmes vite nos chevaux et courûmes vers le bruit. Nous arrivâmes à l'endroit et retrouvâmes un corps, ensanglanté. Par cette action, nous sûmes que l'on était sur la bonne route et nous continuâmes au galop. Le jour commença à se lever et nous venions de trouver un village détruit, des taches de sang et plusieurs membres de corps se trouvaient sur le sol.


Nous nous demandions comment ces pauvres civils avaient été tués lorsqu'un soldat m'interpella en me désignant du doigt un sabre brisé, couvert de sang. Par cette déduction de mon cher soldat, nous comprîmes que c'était le criminel que nous poursuivions qui avait commis cet acte odieux. Trois heures après, nous ne trouvions rien et nous commençâmes à nous demander si on l'avait perdu, mais par chance, 1h avant que la pluie ne tombe, le soldat, recruté depuis 2 semaines, trouva des traces de chevaux. A 18 heures, nous entendîmes encore des coups de feu, mais cette fois-ci pas 1, ni 2, mais 5 ! Mais en fait, ça n'était pas le criminel, mais un chasseur blessé qui se trouvait à coté avec un fusil. Nous l’interrogeâmes et il nous dit en souffrant "une personne est passée avec son fusil et m'a tiré dans la jambe". Notre infirmier débutant le prit et je l'envoyais au Fort Herobrine pour qu'il soit soigné. Nous continuâmes notre recherche et réussîmes à le rattraper, mais il courut encore et encore et arriva dans un genre de labyrinthe qu'il avait créé pour fuir. Il réussit à nous perdre et en étant déjà sorti, il alla encore piller des villages.


Nous avions eu la bonne idée de ne pas nous séparer et nous trouvâmes la sortie, mais perdus sa trace. Il était déjà minuit passé lorsque nous nous arrêtâmes pour dormir et faire reposer les chevaux qui eux aussi en pouvaient plus. Deux heures à dormir, nous nous réveillâmes, la nuit était toute noire et nous commençâmes à ne plus rien voir, heureusement un soldat mineur m'amena une torche qui réussit à nous éclairer, nous reprîmes la route à toute vitesse les chevaux en pleine forme et nous aussi, mais d'un seul coup, une flèche sortie de nulle part arriva et se planta dans la jambe d'un cheval. Je dis au propriétaire du cheval "regarde cette carte que m'a donnée Pencroff notre commandant, il y a un village pas loin et un dispensaire !" Il partit avec son cheval blessé mais pas mort. Nous avançâmes et déjà, nous sûmes que le criminel n'était pas loin, car nous avions vu la flèche arriver.

Quatre heures à marcher et le soleil commença à se lever, nous trouvâmes le criminel avec son déguisement avec son fusil, quand tout à coup, nous regardâmes à côté de lui et une autre personne tenait un arc cette fois. Nous les prîmes par surprise, nous fonçâmes sur eux, mais ils partirent en montant sur un arbre grâce à un crochet et sautèrent d'arbres à arbres. Nous continuâmes à les poursuivre, mais au bout d'un moment trop de feuilles les cachèrent et ils disparurent. Nos chevaux galopaient toujours dans la même direction et enfin s'arrêta la forêt. Nous courûmes à pleine vitesse et d'un seul coup, une flèche m’effleura. Nous courûmes dans le sens de la flèche et nous les retrouvions. Notre seul et unique soldat archer tira une flèche et toucha un criminel, mais de suite, il l'arracha de son bras et prit son cheval en courant. La nuit commençait à se coucher et nous continuâmes à les chercher. 2 heures après, vers un heure du matin, nous arrivâmes dans un village plutôt abandonné et brûlé, des flammes surgissaient et touchèrent mon soldat qui s'éteignit tout de suite. Dans le village, nous trouvâmes 5 corps de villageois : 3 transpercés d'une flèche et 2 d'une balle de fusil. Ils étaient morts dans les champs pleins de sang, nous vîmes bien qu'il était mort il y a moins d'une 1 heure. Nous envoyâmes deux personnes équipées d'une charrette pour emmener les villageois dans une morgue. Une heure passa en les poursuivant, nous commençâmes à fatiguer et nous nous couchâmes.


Les chevaux dormaient lorsqu'un bruit de branche à côté de nous nous réveilla. Trente minutes à peine à dormir, nous repartîmes déjà à leur poursuite ! Nous arrivâmes bientôt dans un genre de donjon dans le désert avec des squelettes et des zombies. Les criminels passèrent sans aucun problème contrairement à nous, qui les tuèrent un à un. Une fois les zombies et les squelettes tués, nous repartîmes au galop. Deux heures plus tard, nous les retrouvâmes et les poursuivîmes jusqu'à les rattraper enfin ! Nous repartîmes vers le Fort Herobrine avec nos 2 criminels. Nous savions qu'il nous restait quelque jours avant d'arriver au Fort Herobrine, mais comme par surprise, un autre homme apparut avec son épée et trancha les chaînes qui les attachaient et ils partirent en pleine vitesse.

 

Nous partîmes dans leur direction à pleine vitesse sans nous arrêter, les chevaux fatigués et nous aussi d'ailleurs. Nous étions si fatigués que nous étions partis nous coucher. Une heure à dormir et nous nous réveillâmes enfin. Nous continuâmes notre route et les retrouvâmes dans les arbres en train de s'agripper avec leurs crochets plantés dedans. Notre archer tira une flèche et coupa la corde du crochet. Ils nous virent et crurent que la corde était toujours accrochée donc ils essayèrent de glisser, mais ils tombèrent ! Nous les attrapâmes et les ramenâmes au Fort Herobrine avec 4 hommes par personne obligatoirement et des hommes sur les côtés pour ne pas qu'il y ait des personnes venant les débloquer. Ils essayèrent de se délivrer, mais ils n'y arrivèrent pas. Mais à un moment, un homme prit un couteau dans sa poche et transperça la jambe d'un soldat et réussit à s'enfuir. Le soldat fut emmené par l'infirmier et soigné, mais le criminel était parti. "5 soldats avec moi pour l'attraper mais les autres restent avec les deux autres et les emmènent" m'écriais je. Nous courûmes après et l'archer le transperça d'une flèche dans la jambe et il s'arrêta et tomba. Moi et les 5 soldats le prîmes, le fouillèrent et l'emmenâmes au Fort Herobrine. Il essaya encore de s'enfuir, mais nous l'arrêtâmes à chaque fois. Nous les mîmes dans la prison et Pencroff notre commandant nous félicita et nous remis une médaille.

 

Fin du chapitre 2

 

Chapitre 3 : La Guerre 

 

près la bataille contre les criminels, une guerre fut déclarée. Mon commandant m'envoya avec 20 soldats pour protéger le territoire de la garde. Avec mes 20 soldats, nous partîmes pendant 1 mois jusqu'à enfin arriver sur le lieu de bataille. Eux, ils disposaient plein d'oeufs de monstres, mais heureusement notre indigène nous donna des gobeurs de monstres. Grâce à cela, nous réussîmes à gober tous leurs monstres et les faire reculer sur une autre île. Mais malheureusement notre indigène qui était avec nous mourut d'une flèche dans le coeur."Il faut qu'on prévienne Pencroff , notre Indigène est mort !" m'écriais-je . J'envoyai un soldat qui courut au Fort Herobrine. Quelques jours après, toujours en train de contrer leurs monstres, le soldat surgit et nous dit "Pencroff a dit qu'il nous fallait un Indigène et qu'on ramène le corps" et à ce moment-là, j'eus un flash dans ma tête "Et si moi je devenais indigène ?"


Quelques jours après le Capitaine "Rasta_bouchon92" prit ma place et me laissa retourner au Fort pour me reposer. Le Commandant Pencroff me demanda "As-tu trouvé un Indigène ?". Je répondis que oui et que j'allais être l'Indigène. Le Commandant me dit "tu n'es même pas encore citoyen" à ce quoi je lui rétorquais que j'allais faire la demande.


A ce moment-là, je commençai à écrire une lettre "chers Gouverneurs, après un an à rester villageois, j'aimerais enfin passer citoyen indigène ..." Une fois la lettre écrite, je retournai à la guerre, avec des gobeurs de monstres qu'on avait en réserve. Une fois arrivé là-bas, je donnai 5 gobeurs de monstres à tout le monde. Mais au bout de quelques jours, ils ne restaient déjà plus de gobeurs. Il faisait noir et sombre, mais heureusement aussi l'indigène nous avait donné des glowstones pures. Si seulement je pouvais être indigène me dis-je, ça serait génial, en plus j'adore le Nether.


Quelques heures après, toujours à la guerre, un soldat venu du Fort Herobrine me dit que Pencroff avait besoin de crafter des gobeurs auprès d'un indigène qui se situe dans le Nether de Stendel. J'y allai à toute vitesse pour que l'on ne perde pas la guerre. J'arrivai dans le Nether, et après quelques heures à marcher dans le Nether, je voyais que j'arrivais enfin. Je lus le nom du magasin "Ici création et vente d'objets".


J'entrai et quelqu'un arriva. Il avait environ près de 60 ans et je n'avais pas très confiance. Mais si mon commandant m'avait envoyé là-bas, c'est qu'il était sûr de cette personne. Je repris mon sang-froid.

"Bonjour, monsieur, puis je vous faire faire un objet ?"

Il me répondit "Oui" et il me créa quelque centaines de gobeurs de monstres et je retournai à la guerre en courant ! J'arrivai au portail du Nether et un sorcier sorti de nul part m'envoya une sorte de portail qui m'envoya à quelques mètres plus loin et me vola mes gobeurs. C'est à ce moment-là que je pris mon cheval et l'attrapais, je lui mis un petit coup et il s’évanouit.


 

Je l'emmenai avec moi et le ramenai dans les cachots du Fort Herobrine. Pencroff me félicita et me renvoya à la guerre je couru et donnai encore et encore des gobeurs de monstres. Grâce à cela, nous les poussâmes et les ramenèrent chez eux. Quelques jours plus tard, le soir nous étions tous content de notre victoire, mais les monstres revinrent.

Ils envoyèrent deux fois plus de monstres et réussirent à revenir sur la deuxième île juste à quelques kilomètres du Fort Herobrine, nos soldats sans gobeurs de monstres avec leurs armures et armes enchantées gentiment par nos enchanteurs les accueillirent. Les ghasts furent tués par nos archers ainsi que les blazes, les squelettes et les zombies par nos soldats. Une rangée de soldats devant avec des boucliers, derrière les archers et moi avec les soldats. Il faut savoir que moi aussi je combattis et dirigeai la bataille. Mais au bout d'un moment une boule de feu de ghast m'arriva en pleine tête et je fus blessé.

 

Je l'emmenai avec moi et le ramenai dans les cachots du Fort Herobrine. Pencroff me félicita et me renvoya à la guerre, je courus et donnai encore et encore des gobeurs de monstres. Grâce à cela, nous les poussâmes et les ramenâmes chez eux. Quelques jours plus tard, le soir, nous étions tous contents de notre victoire, mais les monstres revinrent.

Ils envoyèrent deux fois plus de monstres et réussirent à revenir sur la deuxième île juste à quelques kilomètres du Fort Herobrine, nos soldats sans gobeurs de monstres avec leurs armures et armes enchantées gentiment par nos enchanteurs les accueillirent. Les ghastsfurent tués par nos archers ainsi que les blazes, les squelettes et les zombies par nos soldats. Une rangée de soldats devant avec des boucliers, derrière les archers et moi avec les soldats. Il faut savoir que moi aussi, je combattis et dirigeai la bataille. Mais au bout d'un moment une boule de feu de ghast m'arriva en pleine tête et je fus blessé.


C'est à ce moment-là que je me suis mis à l'arc. Je tuais des tonnes de Ghasts et des blazes. Mais j'avais l'impression qu'ils revenaient sans cesse. Le dernier Capitaine "GhideonZorn" arriva et prit ma place et je fus emmené dans l'infirmerie du lieutenant Poupek. Poupek, notre très cher et fort infirmier me donna une potion de soin et je fus vite debout ! Je me sacrifiai en espérant ne pas mourir et alla chez eux en cachette. Arrivé près de chez eux dans la forêt, je vis là des portails faisant apparaitre des monstres en quantité impressionnante.Je tuai un monstre et me déguisai pour me rapprocher des portails et les détruire un par un. Mais à un moment, quelqu'un me vit et me poursuivit. Par chance, j'avais réussi à m'échapper et à revenir au Fort Herobrine. Arrivé au Fort Herobrine, je leur dis qu'ils avaient bien des portails. J'avais réussi à en détruire neuf des quinze portails. Soudain, une nouvelle vague de monstres arriva. Je pris mon épée à deux mains et je courus sur un zombie et lui transperçai le coeur. Un Ghast me tira dessus, mais un soldat sauta sur la boule de feu du Ghast et la prit à ma place. C'est à ce moment-là que je lui dis "Je te remercierais jamais assez cher soldat"

Deux soldats emportèrent le blessé voir Poupek au Fort Herobrine pour qu'il le soigne. Ils partirent sur-le-champ. Par chance, le lieutenant Poupek avait fait un coffre sans fond de potion de soin. Comme par magie, je les félicitai et les regardai lorsqu'un squelette me lança une flèche dans la jambe.

 

A suivre

 

 

Correction fait à la demande de Louvinette.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Sissiiiii ?

 

Pourrais-je avoir ton texte corrigé s'il te plaît et non un copié collé ? <3

 

Au hasard quelques citations à lire à haute voix =>

Nous avions eu la bonne idée de ne pas nous séparer et nous trouvâmes la sortie, mais perdus sa trace

faire reposer les chevaux qui eux aussi en pouvaient plus

Deux heures à dormir, nous nous réveillâmes, la nuit était toute noire et nous commençâmes à ne plus rien voir, heureusement un soldat mineur m'amena une torche qui réussit à nous éclairer, nous reprîmes la route à toute vitesse les chevaux en pleine forme et nous aussi, mais d'un seul coup, une flèche sortie de nulle part arriva et se planta dans la jambe d'un cheval.

près la bataille contre les criminels

J'avais réussi à en détruire neuf des quinze portails

 

Bonus track =>

Il partit avec son cheval blessé mais pas mort

Il avait environ près de 60 ans

 

Je te donne une semaine. Merci de me prévenir par mp quand tu l'auras fait.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Nous prenions la route à droite avec mes 19 soldats en espérant prendre le bon chemin. La nuit commença à se coucher et nous arrivâmes à une crevasse qui nous bloqua la route. Nous commençâmes à être fatigués et j'autorisai une pause pour dormir pendant 1 heure. Quand, tout à coup, en pleine nuit, nous entendîmes un coup de feu. Nous prîmes vite nos chevaux et courûmes vers le bruit. Nous arrivâmes à l'endroit et retrouvâmes un corps, ensanglanté. Par cette action, nous sûmes que l'on était sur la bonne route et nous continuâmes au galop. Le jour commença à se lever et nous venions de trouver un village détruit, des taches de sang et plusieurs membres de corps se trouvaient sur le sol.


Nous nous demandions comment ces pauvres civils avaient été tués lorsqu'un soldat m'interpella en me désignant du doigt un sabre brisé, couvert de sang. Par cette déduction de mon cher soldat, nous comprîmes que c'était le criminel que nous poursuivions qui avait commis cet acte odieux. Trois heures après, nous ne trouvions rien et nous commençâmes à nous demander si on l'avait perdu, mais par chance, 1h avant que la pluie ne tombe, le soldat, recruté depuis 2 semaines, trouva des traces de chevaux. A 18 heures, nous entendîmes encore des coups de feu, mais cette fois-ci pas 1, ni 2, mais 5 ! Mais en fait, ça n'était pas le criminel, mais un chasseur blessé qui se trouvait à coté avec un fusil. Nous l’interrogeâmes et il nous dit en souffrant "une personne est passée avec son fusil et m'a tiré dans la jambe". Notre infirmier débutant le prit et je l'envoyai au Fort Herobrine pour qu'il soit soigné. Nous continuâmes notre recherche et réussîmes à le rattraper, mais il courut encore et encore et arriva dans un genre de labyrinthe qu'il avait créé pour fuir. Il réussit à nous perdre et en étant déjà sorti, il alla encore piller des villages.


Nous avions eu la bonne idée de ne pas nous séparer et nous trouvâmes la sortie, mais nous perdîmes sa trace. Il était déjà minuit passé lorsque nous nous arrêtâmes pour dormir et faire reposer les chevaux qui eux aussi n'en pouvaient plus. Deux heures à dormir, nous nous réveillâmes. La nuit était toute noire et nous commençâmes à ne plus rien voir. Heureusement, un soldat mineur m'amena une torche qui réussit à nous éclairer, nous reprîmes la route à toute vitesse, les chevaux en pleine forme et nous aussi, mais d'un seul coup, une flèche sortie de nulle part arriva et se planta dans la jambe d'un cheval. Je dis au propriétaire du cheval "regarde cette carte que m'a donnée Pencroff notre commandant, il y a un village pas loin et un dispensaire !" Il partit avec son cheval blessé agonisant. Nous avançâmes et déjà, nous sûmes que le criminel n'était pas loin, car nous avions vu la flèche arriver.

Quatre heures à marcher et le soleil commença à se lever, nous trouvâmes le criminel avec son déguisement avec son fusil, quand tout à coup, nous regardâmes à côté de lui et une autre personne tenait un arc cette fois. Nous les prîmes par surprise, nous fonçâmes sur eux, mais ils partirent en montant sur un arbre grâce à un crochet et sautèrent d'arbres en arbres. Nous continuâmes à les poursuivre, mais au bout d'un moment trop de feuilles les cachèrent et ils disparurent. Nos chevaux galopaient toujours dans la même direction et enfin s'arrêta la forêt. Nous courûmes à pleine vitesse et d'un seul coup, une flèche m’effleura. Nous courûmes dans le sens de la flèche et nous les retrouvâmes. Notre seul et unique soldat archer tira une flèche et toucha un criminel, mais de suite, il l'arracha de son bras et prit son cheval en courant. La nuit commençait à se coucher et nous continuâmes à les chercher. 2 heures après, vers un heure du matin, nous arrivâmes dans un village plutôt abandonné et brûlé, des flammes surgissaient et touchèrent mon soldat qui s'éteignit tout de suite. Dans le village, nous trouvâmes 5 corps de villageois : 3 transpercés d'une flèche et 2 d'une balle de fusil. Ils étaient morts dans les champs pleins de sang, nous vîmes bien qu'il était mort il y a moins d'une 1 heure. Nous envoyâmes deux personnes équipées d'une charrette pour emmener les villageois dans une morgue. Une heure passa en les poursuivant, nous commençâmes à fatiguer et nous nous couchâmes.


Les chevaux dormaient lorsqu'un bruit de branche à côté de nous nous réveilla. Trente minutes à peine à dormir, nous repartîmes déjà à leur poursuite ! Nous arrivâmes bientôt dans un genre de donjon dans le désert avec des squelettes et des zombies. Les criminels passèrent sans aucun problème contrairement à nous, qui les tuèrent un à un. Une fois les zombies et les squelettes tués, nous repartîmes au galop. Deux heures plus tard, nous les retrouvâmes et les poursuivîmes jusqu'à les rattraper enfin ! Nous repartîmes vers le Fort Herobrine avec nos 2 criminels. Nous savions qu'il ne nous restait que quelque jours avant d'arriver au Fort Herobrine, mais comme par surprise, un autre homme apparut avec son épée et trancha les chaînes qui les attachaient et ils partirent en pleine vitesse.

 

Nous partîmes dans leur direction à pleine vitesse sans nous arrêter, les chevaux fatigués et nous aussi d'ailleurs. Nous étions si fatigués que nous étions partis nous coucher. Une heure à dormir et nous nous réveillâmes enfin. Nous continuâmes notre route et les retrouvâmes dans les arbres en train de s'agripper avec leurs crochets plantés dedans. Notre archer tira une flèche et coupa la corde du crochet. Ils nous virent et crurent que la corde était toujours accrochée donc ils essayèrent de glisser, mais ils tombèrent ! Nous les attrapâmes et les ramenâmes au Fort Herobrine avec 4 hommes par personne obligatoirement et des hommes sur les côtés pour ne pas qu'il y ait des personnes venant les débloquer. Ils essayèrent de se délivrer, mais ils n'y arrivèrent pas. Mais à un moment, un homme prit un couteau dans sa poche et transperça la jambe d'un soldat et réussit à s'enfuir. Le soldat fut emmené par l'infirmier et soigné, mais le criminel était parti. "5 soldats avec moi pour l'attraper mais les autres restent avec les deux autres et les emmènent" m'écriai je. Nous courûmes après et l'archer le transperça d'une flèche dans la jambe et il s'arrêta et tomba. Moi et les 5 soldats le prîmes, le fouillâmes et l'emmenâmes au Fort Herobrine. Il essaya encore de s'enfuir, mais nous l'arrêtâmes à chaque fois. Nous les mîmes dans la prison et Pencroff notre commandant nous félicita et nous remit une médaille.

 

Fin du chapitre 2

 

Chapitre 3 : La Guerre 

 

Après la bataille contre les criminels, une guerre fut déclarée. Mon commandant m'envoya avec 20 soldats pour protéger le territoire de la garde. Avec mes 20 soldats, nous partîmes pendant 1 mois jusqu'à enfin arriver sur le lieu de bataille. Eux, ils disposaient plein d'oeufs de monstres, mais heureusement notre indigène nous donna des gobeurs de monstres. Grâce à cela, nous réussîmes à gober tous leurs monstres et les faire reculer sur une autre île. Mais malheureusement, notre indigène qui était avec nous mourut d'une flèche dans le coeur. "Il faut que l'on prévienne Pencroff , notre Indigène est mort !" m'écriais-je . J'envoyai un soldat qui courut au Fort Herobrine.Quelques jours après, toujours en train de contrer leurs monstres, le soldat surgit et nous dit "Pencroff a dit qu'il nous fallait un Indigène et qu'on ramène le corps" et à ce moment-là, j'eus un flash dans ma tête "Et si moi je devenais indigène ?"


Quelques jours après le Capitaine "Rasta_bouchon92" prit ma place et me laissa retourner au Fort pour me reposer. Le Commandant Pencroff me demanda "As-tu trouvé un Indigène ?". Je répondis que oui et que j'allai être l'Indigène. Le Commandant me dit "tu n'es même pas encore citoyen" à ce quoi je lui rétorquai que j'allai faire la demande.


A ce moment-là, je commençai à écrire une lettre "chers Gouverneurs, après un an à rester villageois, j'aimerais enfin passer citoyen indigène ..." Une fois la lettre écrite, je retournai à la guerre, avec des gobeurs de monstres que l'on avait en réserve. Une fois arrivé là-bas, je donnai 5 gobeurs de monstres à tout le monde. Mais au bout de quelques jours, il ne restait déjà plus de gobeurs. Il faisait noir et sombre, mais heureusement aussi l'indigène nous avait donné des glowstones pures. Si seulement je pouvais être indigène me dis-je, ça serait génial, en plus j'adore le Nether.


Quelques heures après, toujours à la guerre, un soldat venu du Fort Herobrine me dit que Pencroff avait besoin de crafter des gobeurs auprès d'un indigène qui se situait dans le Nether de Stendel. J'y allai à toute vitesse pour que l'on ne perde pas la guerre. J'arrivai dans le Nether, et après quelques heures à marcher dans le Nether, je vis que j'arrivais enfin. Je lus le nom du magasin "Ici création et vente d'objets".


J'entrai et quelqu'un arriva. Il avait environ 60 ans et je n'avais pas très confiance. Mais si mon commandant m'avait envoyé là-bas, c'est qu'il était sûr de cette personne. Je repris mon sang-froid.

"Bonjour, monsieur, puis je vous faire faire un objet ?"

Il me répondit "Oui" et il me créa quelques centaines de gobeurs de monstres et je retournai à la guerre en courant ! J'arrivai au portail du Nether et un sorcier sorti de nul part m'envoya dans une sorte de portail qui m'envoya quelques mètres plus loin et me vola mes gobeurs.C'est à ce moment-là que je pris mon cheval et l'attrapai, je lui mis un petit coup et il s’évanouit.


 

Je l'emmenai avec moi et le ramenai dans les cachots du Fort Herobrine. Pencroff me félicita et me renvoya à la guerre je couru et donnai encore et encore des gobeurs de monstres. Grâce à cela, nous les poussâmes et les ramenâmes chez eux. Quelques jours plus tard, le soir nous étions tous content de notre victoire, mais les monstres revinrent.

Ils envoyèrent deux fois plus de monstres et réussirent à revenir sur la deuxième île juste à quelques kilomètres du Fort Herobrine. Nos soldats, sans gobeurs de monstres avec leurs armures et armes enchantées gentiment par nos enchanteurs les accueillirent. Les ghasts furent tués par nos archers ainsi que les blazes, les squelettes et les zombies par nos soldats. Une rangée de soldats devant avec des boucliers, derrière les archers et moi avec les soldats. Il faut savoir que moi aussi je combattis et dirigeai la bataille. Mais au bout d'un moment une boule de feu de ghast m'arriva en pleine tête et je fus blessé.

 

Je l'emmenai avec moi et le ramenai dans les cachots du Fort Herobrine. Pencroff me félicita et me renvoya à la guerre, je courus et donnai encore et encore des gobeurs de monstres. Grâce à cela, nous les poussâmes et les ramenâmes chez eux. Quelques jours plus tard, le soir, nous étions tous contents de notre victoire, mais les monstres revinrent.

Ils envoyèrent deux fois plus de monstres et réussirent à revenir sur la deuxième île juste à quelques kilomètres du Fort Herobrine, nos soldats sans gobeurs de monstres avec leurs armures et armes enchantées gentiment par nos enchanteurs les accueillirent. Les ghastsfurent tués par nos archers ainsi que les blazes, les squelettes et les zombies par nos soldats. Une rangée de soldats devant avec des boucliers, derrière les archers et moi avec les soldats. Il faut savoir que moi aussi, je combattis et dirigeai la bataille. Mais au bout d'un moment une boule de feu de ghast m'arriva en pleine tête et je fus blessé.


C'est à ce moment-là que je me suis mis à l'arc. Je tuai des tonnes de Ghasts et des blazes. Mais j'avais l'impression qu'ils revenaient sans cesse. Le dernier Capitaine "GhideonZorn" arriva et prit ma place et je fus emmené dans l'infirmerie du lieutenant Poupek. Poupek, notre très cher et fort infirmier me donna une potion de soin et je fus vite debout ! Je me sacrifiai en espérant ne pas mourir et alla chez eux en cachette. Arrivé près de chez eux dans la forêt, je vis là des portails faisant apparaitre des monstres en quantité impressionnante.Je tuai un monstre et me déguisai pour me rapprocher des portails et les détruire un par un. Mais à un moment, quelqu'un me vit et me poursuivit. Par chance, j'avais réussi à m'échapper et à revenir au Fort Herobrine. Arrivé au Fort Herobrine, je leur dis qu'ils avaient bien des portails. J'avais réussi à détruire neuf des quinze portails. Soudain, une nouvelle vague de monstres arriva. Je pris mon épée à deux mains et je courus sur un zombie et lui transperçai le coeur. Un Ghast me tira dessus, mais un soldat sauta sur la boule de feu du Ghastet la prit à ma place. C'est à ce moment-là que je lui dis "Je ne te remercierais jamais assez cher soldat"

Deux soldats emportèrent le blessé voir Poupek au Fort Herobrine pour qu'il le soigne. Ils partirent sur-le-champ. Par chance, le lieutenant Poupek avait fait un coffre sans fond de potion de soin. Comme par magie, je félicitai les soldats et les regardaient lorsqu'un squelette me lança une flèche dans la jambe.

 

 

Seconde correction demandée par louvinette.

Revue par DarkHoshin.

Edited by sissigiroux

Share this post


Link to post
Share on other sites

/me sort de sa tombe

 

Félicitations pour ton nouveau rang de citoyen ! Je t'ai mis quelques piécettes dans ton porte monnaie pour te remercier de ta patience.

 

/me retourne dans sa tom... 

 

Ah non, j'ai d'autres candidatures à étudier *sifflote*

Share this post


Link to post
Share on other sites
Guest
This topic is now closed to further replies.

×
×
  • Create New...