Jump to content

Recommended Posts

Brise saisonale

 

Par la fenêtre passant,

Quelques rares rayons rougeoyants,

Souffle glacé filant par l’entrebaillement,

L’hiver, présent, sans empressement.

 

Les vitres embuées,

L’absence de cheminée,

La simplicité du mobilier,

Jean-Pierre peut aller se rhabiller.

 

Entrant dans la maison,

Se précipitant au salon,

Virevoltant en tourbillon,

Glissant sans aucun son,

 

Parcourant toutes les pièces,

Les coffres criant S.O.S.

Bourrés de richesses,

Volés par la noblesse.

 

Partout dans la cité,

Malgré la neige, empilée,

Les parcelles sont achetées,

Et son passage, remarqué.

 

En ces jours sombres,

C’est en surnombre,

Que les sanctions tombent,

Comme une ombre.

 

Infiltré illégalement,

Causant tout un incident,

Il poursuit impatiemment

Son oeuvre, tournoyant.

 

Du sol au plafond,

Retirant toute objection,

Ne laissant que poussière par légions,

N’attendant pas la sanction,

 

Il repart, s’enfuit,

Reprenant son circuit,

Insensible à la pluie,

Le brise disparaît dans la nuit.

 

Le courant d’air est passé,

La procrastination a encouragé,

Sur le perron est resté,

Les restes du mobilier.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now

×
×
  • Create New...