Aller au contenu
Sheepy_Cyanide

[Accepté] [Candidature Villageoise] Squilava14

Recommended Posts

Bonsoir. Voici ma candidature Villageoise.

 

 

:book: Minecraft jusqu'à présent :

 
Minecraft as, pour moi, commencé il y as maintenant quelques années. (version 1.2) J'ai traversé pas mal de serveurs, (Je suis friand des créatifs free-build) et ai même connu minefield il y as 3-4 ans de çela, ou la grande palette de nouveaux blocs m'as amené à revenir.  J'aime construire à petite échelle, même si je ni doué, ni apte à travailler à un projet collaboratif dit """professionnel""" de manière satisfaisante. Mon projet révé sur le serveur est d'ouvrir un commerce en capitale.

 

Voici le lien de ma présentation: 


 
 
:book: Motivation pour devenir villageois:
 
Ma principale motivation pour devenir villageois est de poursuivre mon but ultime, qui est de devenir citoyen et de fonder une boutique de Souffleur de Verre à Stendel. Pour quelque-chose de plus immédiat, j'aimerais aussi avoir un moyen concret de gagner des PAs, en utilisant le métier de mineur pour vendre des ressources aux Commercants en ayant besoin. J'espère pouvoir me rapprocher de la communauté en devenant un contributeur actif à l'économie!
 
:book: RolePlay :

 

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
 
"La carte dit n'importe quoi. Il n'y a pas de sud, ni aucune direction qui compte, d'ailleurs." Il avait raison. Les flots l'amenaient dans une direction et une direction seule, que des coups acharnés de pagaies dans l'eau masquée par la brume n'auraient su faire changer. Au quasi-terme de son voyage, une demi-heure après avoir passé le canal bordant Cérule, il avait arrêté de se fatiguer: Il n'a pas bougé depuis.  Une vapeur blanche masquait sa barque. Sa barque masquait sa robe. Sa robe masquait son masque. Son masque masquait son regard fixe, ses sourcils froncés, sa détermination colérique, qui elles masquaient le fait qu'un pauvre marchant venait de tout quitter pour ses fantaisies de capitale, troquant une humble stabilité pour un monde inconnu, comme incentive une promesse de luxe et de renomée ;  comme moyen un flotteur en acacia ou l'on mourrait de froid. Un petit coffre, posé à l'avant, contenait tout ce qu'il s'était décidé à emporter. Un livre, quelques étoffes cyan-âtres, des biscuits dans leur boite en verre et une pioche en fer, faite main par la meilleure outilleuse des alentours ; il l'avait achetée avec le peu qui lui restait avant son départ. 

Il aimait la poésie. C'était un homme prudent et ambitieux. C'est tout ce qu'il avait pour lui, d'ailleurs. Piètre marchant illicite depuis quelques années, il vendait du sable rouge au coin de la rue du Marché, sans succès. Il avait le sens de l'argent, mais manquait cruellement le charisme et l'audace nécéssaire pour pousser la populace à pleinement peupler ses poches de petites pièces. Secrètement non-croyant, c'est en rentrant pour la première fois dans un temple Minakamien qu'il découvrit l'art du vitrail. Tout les mercredis, il sortait en pleine nuit pour observer Marius, le souffleur, qui fabriquait alors ses produits du lendemain avec une délicatesse qui toucha. Il nota. Il apprit "lentement et péniblement" ce qui voulait dire en réalité approximativement, les gestes, les techniques, les outils, les B-A BAs de la crystalisation de ces couleurs merveilleuses. Cela dura des mois. Marius ne n'en s'apperçut pas, il n'avait même pour ainsi dire jamais remarqué sa présence, n'en savait rien. (N'en savait toujours rien, d'ailleurs.) Mais lui avait trouvé un rêve. Il avait trouvé dans le verre le reflet d'un avenir sécurisé, épanouissant et confortable. Son choix était fait. C'est en révant des grandes places Stendeliennes qu'il était parti, un beau matin, sans laisser de trace, apart un diamant dans le sable devant l'atelier de Marius et une insolence affichée envers son soi-disant destin de misérable bouseux des sables. Ce qu'il allait faire pour grimper les échellons lui est venu l'après-midi même. Mineur, "C'était mieux que rien, hein?" avait-il dit à l'outilleuse. Il avait décidé de gagner ses PAs à grand coups de pioche, vendant les matériaux et les enseignes de la concurence. "Au coeur des secrets de fabrications des rivaux!" Ce plan commercial pseudo-machiavelique lui plaisait beaucoup.

 

Toujours gélé, il tangait à droit à gauche, son écharpe dans le vent. C'est toujours sous la brume et le bruit des vagues que les contours du port de Stendel se dessinaient. Il ré-ajusta son masque et remonta sa capuche pour admirer sa nouvelle vie.

 

Son savoir, seul vestige de son passé, allait-il lui permettre de réaliser ses souhaits? Dans tout les cas, il espérait une chose: Pouvoir un jour crafter de ses propres main l'enseigne de sa future verrerie.

 

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

 

 

 

Voila! J'espère avoir fait une candidature acceptable. Merci de votre patience et bonne journée!

 

- Squilava14

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité
Ce sujet ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.

×