Jump to content
Sign in to follow this  
Tancrede Fulminare

Ankivaj

Recommended Posts

1562501241-ankivaj.png

 

Bonsoir, Bonsoir bon peuple de New-Stendel.

Introduction :

Après pas mal de temps de préparation, de déboires, de discutions ça semble être le bon moment vu que c’est l’été, de vous proposer un petit projet dans le grand nord.

Partit d’un vieux concept bien trop dur à implanter sur Minefield, et de la présence de cette formidable zone au nord de New-Stendel, ce projet représente l’aboutissement de pas mal de recherche, que ce soit artistique ou historique.

D’un autre point de vue, c’est le grand envol d’un fils de Simurgh.

J’espère que tout ceci vous intéressera ou au minimum, vous fera lever un sourcil.

Présentation du projet :

Ankivaj est une cité perdu dans un glacier. Difficile d’accès, peu connu, perdu à la lisière du monde, c’est le dernier rempart avec « l’au-delà ».

La ville qui s’y cache s’articule entre deux parties bien distinctes. La première de ces parties pourrait être qualifié de civile, contenant zone de commerce et d’habitation. Cette partie est la partie la plus visible et accessible de la ville car tournée donc autour d’une forme de commerce illicite et de chasse à la baleine.

La seconde partie est celle plus tournée religion et militaire, comprenant le cœur névralgique de la ville, ses places monastiques forteresses et ses accès à la surface de l’iceberg.

Frontières :

 

 

1562502591-frontiere.png

Information Technique :

 

=> Nom : Ankivaj

=> Dimensions : 925*250

=> Hauteur : 0-256

=> Zone de construction : Intra-Glacier, Extra-Glacier, Maritime

=> Objectif du Projet : Habitations, Décorations, Occupation, Rp

=> Personne responsable du projet : Tancrede_F

 

Répartition du Territoire :

Vue extérieur/depuis le carto/voisins :

Divulgacher

1562873389-plan-ankivaj-up.png

 

Légendes :

- Carré Rouge : Forteresse

- Étoiles à 4 branches Oranges : Feux D'alarmes

- Ligne Violette : Tranchées de gardes

- Diamant Turquoise : Sommet du ?

- Étoile à 3 branche Lime : Phare du port

- Cercles Noirs : Ouverture sur la zone portuaire, soit la cheminé du brasero, et le canal.

 

Plan intérieur :

Divulgacher

1562873385-plan-ankivaj-general.png

 

Slum & Port :

Divulgacher

1562873370-slum-port-1.png

 

Légendes :

- Pavé Noir : galerie du Canal, et quaie

- Cercle Orange : Cheminé du brasero de la fin du canal.

- Cercle Rouge : Slum, difficile à définir, une zone aux axes tortueux, populaires.

 

Via :

Divulgacher

1562875344-via-1.png

 

Ce nouveau pavé correspond à la zone alloué à la construction d'un quartier suivant ce modèle :

1562873434-2019-07-11-20-06-24.png

 

On y retrouve les différentes portes selon le niveau, du plus riches au sommet, au plus pauvre en bas, en passant par les deux branches d'habitations médium et marchandes.

 

Militaire :

Divulgacher

1562873369-militaire-1.png

 

Explications : c'est la zone où le projet est coupé en deux par notamment le rectangle au centre de l'image, ou se trouve le ? et en dessous le cylindre relatif au ??. On y vient et on le quitte par des galeries naturelles représenté schématiquement par les traits zigzaguant.

 

Le Slum Ouest :

Divulgacher

1562873393-slum-1.png

 

Là ou le slum et le port se trouvant à l'Est était respectable et construit, ici nous serons plus proches de l’installation illégale. C'est dans le Cercle représentant le slum en lui même que traîneront les bars malfamés, la racailles, les nivemis et les trafiquants. Les pavés quittant le slums seront des canaux plus modeste et beaucoup plus camouflé qu'à l'Est, pour le trafique encore une fois. Tout sera construit dans cette zone là comme si il n'y avait rien.

 

 

Accords des Voisins :

 

- AVC :

Divulgacher

1562502980-accord-avc.png

 

- Winteria :

Divulgacher

1562502982-accord-moderation.png

 

- Sedannah : en attente de réponse.

 

- Miklagärd :

1562874914-accord-miklagard.png

 

Architecture :

Première mauvaise nouvelle que j'ai appris à mes dépends : le feu, ça brûle. Donc à ce sujet nous avons perdu tout un quartier en bois.

Sinon, comme dis plus haut, nous prévoyons une architecture portuaire spécialisé dans la chasse à la baleine et au cachalot, vegan s'abstenir nous prévoyons des abattoirs pour ces petites bebetes marines, car le spermaceti et l'huile, c'est bon pour le moral. Donc hangars, docks, quais, grues, chalutiers.

Et de l'autre coté, des forteresses austères défensives et sectaires.

 

Phare :

Divulgacher

1562504749-phare-1.png

1562504811-phare-2.png


Forteresse :

Divulgacher

1562504818-2019-07-07-14-53-53.png

1562504818-2019-07-07-14-54-11.png

 

Portes :

Divulgacher

1562504818-2019-07-07-14-54-25.png

 

Grue :

Divulgacher

1562809298-2019-07-11-03-36-37.png

 

? Version 1.1 :

Divulgacher

1562505205-coupe.png

1562809301-2019-07-11-03-11-08.png

 

Toujours au sujet de l'architecture, nous tentons d'en rajouter un maximum au fur et à mesure.

 

Role Play :

Divulgacher

Nous allons tous mourir. C’était une mauvaise idée de venir ici. C’était une terre accueillante au début. Une bonne terre pour la culture, un sol riche en minerai, un endroit où élever nos familles et bâtir notre communauté. Mais on avait trop creusé.

 

 

Le froid est venu subitement. Les cultures furent détruites. Les troupeaux moururent. Les forêts de bouleaux se clairsemèrent.  On ne pouvait plus se chauffer. On ne pouvait plus respirer. On ne peut plus que partir avec les bateaux maintenant. Tout abandonné. Même l’espoir. Et au plus vite.

 

 

Du bateau j’entends le rire. Le rire de la glace. Le rire de la falaise. Le rire de la terre. Ce rire nous hante déjà tous.

 

 

- C’est une terre inhospitalière effectivement, lâchais-je au capitaine.

 

Il ne maugréa point, ne répliqua point, il en était parfaitement au courant et je ne faisais que lui dire une banalité de plus confirmant mon émoi. Si dans une autre vie j’avais pu voir les plus grands édifices que le monde ait jamais connu il était désormais à l’état de poussière. Mais là, c’était la beauté grande et majestueuse de Dame Nature. En face du Rorqual, le brise-glace où je voyageais, nous pouvions distinguer une immense falaise laiteuse qui culminait au travers des nuages. Plus de 300 pieds au-dessus du niveau de la mer, ou plutôt de la glace, m’indiquait le capitaine. C’était notre destination.

 

Je regardais par-dessus mon épaule le jeune titi sans vraiment pouvoir m’enlever de l’esprit que de tous ceux que je côtoyais il était celui avec le pseudonyme le plus pitoyable. Mais il était efficace, toujours à l’heure, volontaire et prêt à partir avec moi dans ce genre d’aventure sans demander les détails, juste les grandes lignes. Nous n'étions pas que deux à former notre troupe, mais les autres étaient aisément sacrifiable. Titi, en plus de siéger à ma droite depuis déjà un certain temps, m’était devenu indispensable, notamment du fait de ses qualités que je venais d’exprimer.

 

- Arrêtez le navire, on n’a pas trouvé la moindre crique où s’installer, on va grimper jusqu’au sommet, et voir, lâchais-je une nouvelle fois au capitaine.

 

- En ordre de marche, piolets en mains et chausses-fer équipés hurla Titi au reste de notre compagnie.

 

Nous marchions sur la glace, face à la banquise et en longeant les nombreux icebergs qui jonchaient et encombraient la route du Rorqual depuis une heure quand enfin nous purent toucher l’immense mur devant nous. Comme un miroir, mi-glace, mi-neige éternelle, il semblait nous toiser, comme s’il avait une âme. Je me retournais en vérifiant le harnachement de mon sac et mon harnais, vérifiant les boucles et les sécurisants plus durement au besoin et finis, une fois satisfais, par saisir mes piolets et annonça la suite des hostilités.

 

- Je prends la tête de la colonne d’ascension Alpha, Titi prendra la tête de l’Omega. L’ordre des colonnes n’a pas changé depuis que nous l’avons défini, nos règles non plus. Si celui derrière vous vous entraîne dans sa chute, coupez la corde entre vous, si vous survivez et que cela vous pose finalement problème malgré votre accord, je vous tuerais moi-même.

 

Il fallait être dur, ferme, je savais d’ores et déjà que tous n’atteindraient pas le sommet. Je l’atteindrais, titi aussi certainement, mais les trois hommes que nous amenions chacun sur nos cordes respectives … difficile à dire. Nous étions tous des hommes d’expériences, ayant arpentés le monde, mais malgré cela, nous n’étions pas tous à l’aise avec le défi que nous devrions relever ce jour particulier. J’étais assurément le meilleur grimpeur, l’homme derrière moi, n’était pas mauvais non plus, le troisième sur notre ligne un peu moins, mais il en était moins certain du dernier. Nous avions dû remplacer en urgence le membre initial par celui-ci, bien plus médiocre. J’avais un mauvais pressentiment pour la santé mentale du troisième, le froid lui nuisait au morale visiblement.

 

Nous étions prêts enfin à nous élancer. Je donnais le premier coup de piolet, et après avoir vérifié la prise, positionnais le pied opposé, enfonçais  mes crampons dans la glace et ainsi de suite.

 

- C’est parti !

 

 

A mi-parcours environ le blizzard se leva et nous perdions le contact avec l’ascension Omega. Malgré nos tenues laineuses coupant le froid, le vent le faisait s’immiscer à travers chaque faille, lui donnant l’occasion de nous brûler la peau. On ne s’entendait même plus se hurler des informations. De plus en plus la corde se tendait derrière moi et malgré le peu de visibilité que j’avais je sentais que c’était le dernier arrivé qui risquait tous de nous faire chuter. Mais jusqu’ici ce n’était qu’un risque et il tenait bon, mais je réfléchissais de plus en plus à donner l’ordre de nous séparer de lui.

 

Au bout d’un moment la solidité de la paroi changea pour le pire, devenant extrêmement dur à planter de nos piolets, mais étrangement également extrêmement friable une fois ceux-ci planté. La glace face à nous nous renvoyait également nos visages déformés et malins, comme un miroir étrangement malfaisant. La glace se transformait de plus en plus en lames de rasoir ou nos vêtements s’accrochaient sur des interstices ou des protubérances maladives. Le vent riait en venant, s’engouffrait dans ses excroissances et dépressions. Toute la montagne semblait se moquer de nous.

 

Avant que je puisse difficilement assurer mon prochain coups de piolet la corde se tendit à nouveau, nous faisant tous glisser les quatre fers pourtant plantés dans la paroi de plusieurs mètres. Le dernier de cordé, lui, avait chuté. Le vent redoubla après avoir subitement cessé un instant, un instant qui m’avait permis d’entendre les cris de celui qui n’arrivait pas à rattraper la paroi, qui se fragilisait désormais en de multiples fissures tout autour de nous.

 

- Coupe sa corde ou on y passe tous, hurlais-je par-dessus mon épaule d’une voix qui je savais arriverait à percer la tempête !

 

Encore une fois la tempête cessa brusquement, au moment même où sa corde fut coupée. Plus aucun vent. Aucun rire. Uniquement le cri de terreur. Il retentit un temps qui me parut infini. J’avais détourné le regard du côté de mon autre épaule pour ne pas le voir dans ses derniers instants avant qu’il ne s’écrase dans la mer gelée des centaines de pieds plus bas. On ne retrouva et ne retrouvera jamais son corps, il appartiendrait au grand froid pour l’éternité.

 

- Qu’il repose en paix et aille pour l’éternité.

 

Quand je ramenais mon visage face à la glace je me vis le sourire déformé en un rictus malsain. Le vent repris soudainement, mais lentement, pour prendre de l’ampleur. Alors elle riait et je me voyais rire de même, comme si c’était ma voix qui provenait de la montagne et du vent.

 

La reprise de l’ascension fut plus aisée et après le passage d’une corniche nous étions finalement arrivés. Il était mort, à quelques minutes de fin de notre montée.

 

Loin sur la corniche, à l’est, mon second m’indiqua qu’on agitait une lanterne.

 

- La cordée Omega a également réussi, dis-je fatigué mais satisfait. Allume la lanterne et répond-leur, dis-je encore, mais en m’adressant au troisième.

 

Je ne sais pas ce qui lui passa mais il hésita à m’obéir. Il ne faisait depuis notre arrivée au sommet que regardait son couteau.

 

- Un problème ? Je connaissais déjà la réponse, mais je voulais m’assurer de son état d’esprit de sa bouche.

 

- On n’aurait pas dû l’abandonner, vous l’avez tué. Il était fébrile, peut-être en état de choc.

 

J’enlevais mon capuchon pour m’accroupir à son niveau, lui qui gisait prostré contre la neige, proche du bord. Je sortais ma pipe de ma veste et l’allumait très lentement, prenant une bouffée de tabac avant d’en expirer la fumée sur son visage et de réitérer ma question.

 

- Oui j’ai un problème, et c’est vous, on aurait jamais dû vous suivre !

 

Il tenta de m’asséner un coup du couteau qu’il brandissait désormais. Je tira un coup de mes canons de manchettes, ce qui fut suffisant pour l’envoyer rejoindre son collègue dans la mer.

 

- Sédition et tentative de meurtre.

 

Je me retournais vers mon second qui n’avait pas bronché.

 

- Un problème également peut-être ? je me sens d’humeur magnanime.

 

Il se gratta sa barbe fournie au niveau du menton, relevant ses lèvres et son nez pour se faciliter l’accès.

 

- J’étais prêt à couper leur corde à tous les deux tout à l’heure, alors non.

 

Je voyais quelque chose dans ses yeux que je soupçonnais, après tout ce n’était pas ma première aventure à ses côtés.

 

- Autre chose peut-être ?

 

- Oui, on mange quand ?

 

- Ce que j’aime chez toi c’est ton état d’esprit positif, lui dis-je. On rejoint les autres et on bivouaque pour la nuit, ça te va ?

 

- Parfait.

 

 

Nous n’étions peut-être parti qu’à quelques pieds d’intervalles, mais dans le blizzard nous avions divergé chacun de notre côté, créant une distance considérable entre nous.  La nuit tombant vite dans ces contrées lointaines, le temps que nous les ayons enfin rejoint il faisait nuit noir.  Heureusement ils avaient monté le bivouac comme je le leur avait demandé par message interposé de lanternes.

 

A peine arrivés nous nous posions au coin du feu. Je les voyais tous réunis à nous attendre.

 

- Vous êtes que trois dis-je à Titi, en face de moi à l’opposé du feu.

 

- Vous êtes que deux, me répondit-il.

 

- On est que cinq déclamions tous à l’unisson ce qui nous fit tous rire de bon cœur.

 

Après un repas court mais bien nourrissant nous reprirent notre discutions.

 

- On a dû les abandonner à la mer, et vous ?

 

- Il s’est coupé sa corde tout seul, du coup on ne sait pas.

 

Ce détail n’était pas dénué d’intérêt et ramenait au fait que je n’avais pas non plus confiance en celui qu’il concernait … Il faudrait rester attentif. 

 

A peine avions nous pris le temps de décider de l’ordre des tours de garde que nous étions tous couchés, emmitouflés dans nos fourrures. Sans plus connaitre la faune locale je commençais à me douter qu’elle ne devait pas être très amicale.

 

En me calant contre un amas de neige pour dormir un peu avant mon propre tour de garde je me remémorais la raison de notre venue. Ce n’était pas un voyage organisé pour la beauté, quoi qu’existante, du paysage. Non j’avais monté cette entreprise dans un but beaucoup plus prosaïque. Nous verrons bien si ce que j’avais découvert dans les antiques grimoires en ma possession se trouvait vrai.

 

 

Cela faisait une heure peut être que mon tour de garde avait commencé quand j’entendis du bruit de l’autre côté de notre bivouac. Le temps que j’y aille trouver la source de ce bruit soudain, il n’y avait plus rien de particulier à noter. Hormis, des traces de pas dans la neige. Je me retournais pour vérifier que ce n’était pas l’un des nôtres car les pas étaient humains et peu profonds. Non, tout le monde était là. J’allais discrètement et sans un bruit réveiller titi et le menait vers les traces qui partaient dans le noir et dans la neige bien au-delà de notre vision.

 

- Nous ne sommes pas seul …

 

- Tu penses à mon quatrième ?

 

- Ce n’est pas impossible …

 

Je préférais penser cela que l’autre option que j’imaginais déjà, même si je tentais d’étouffer cette réflexion à sa naissance.

 

- Il vaut mieux l’annoncer aux autres, qu’on soit prêt au pire.

 

- Le soleil ne va pas tarder à se lever, on va les laisser dormir jusque-là.

 

On s’assit dos à dos sur le petit monticule de neige contre lequel je dormais précédemment, ainsi nous pouvions couvrir le plus de surface sans se faire surprendre.

 

Finalement cela fut inutile, il ne se passa rien jusqu’à ce que le soleil tardif inonde de ses rayons toute l’étendue de glace, ce mur, cette montagne, où nous nous trouvions. Nos derniers hommes émergèrent un à un de leur sommeil et de leur oripeaux. Et comme nous en avions convenu nous leurs annoncions notre récente découverte. Mon second ne sourcilla pas et se contenta de lever ses épaules d’un air indifférent. Le second et troisième de Montagnard, qui avait désormais un nom en raccord à nos activités présentes, se retournèrent l’un vers l’autre pour se dévisager. Je pouvais lire sur leur visage le spectre naissant de la montagne qui ne se riait étonnamment pas de nous ce matin.

 

Je n’avais pas de quoi m’en faire de mon côté, ma mission était claire et expressément définie, quoique son objectif final me restait étranger. Mais je savais où aller et après quelques questions pour savoir à quel point nous avions dévié de notre point de départ en ascension j’examinai la position du soleil puis son alignement avec l’étoile de la coupe, et enfin son accord avec celle de la dame. Une triangulation pour trouver notre objectif.

 

- « Le Soleil traçant de son parcours l’obstacle infranchissable qui de son sein scinde la course de la dame à la coupe. »

 

Ce ne pouvait être qu’ici. Il manquait juste le zénith pour savoir où aller.

 

« lorsque le flamboyant commencera la chute, la figure se traçant indiquera l’entrée. »

 

Encore quelques heures et la porte nous sera indiquée, il ne restait juste qu’à espérer que nous l’apercevrions.

 

 

Au moment même où le soleil atteignit enfin son apogée, il sembla s’éteindre un instant avant de nous fondre dessus. Il chuta de son axe immuable pour venir à notre rencontre  plus vite qu’il n’était possible de réagir. Même si je ne ressentais pas la peur, je laissais tout de même me sortir du corps un soupir de déception au vague sentiment de me voir mourir.

 

Mais l’immensité gazeuse et ardente s’arrêta après nous avoir caressé pour venir s’arrêter  en un unique rayon de lumière loin à l’est, si loin qu’on eut dit qu’il se trouvait par-delà l’horizon.

 

Titi qui fut le premier à sortir de son mutisme lança le mouvement.

 

- Allez ! On a de la marche devant nous.

 

 

Ce fut le cas et par la Dame la marche fut longue.

 

Titi ouvrait la voie tandis que je la fermais, jetant périodiquement un œil en arrière où, outre un étrange miroitement sur la neige, il n’y avait rien de particulier. Sauf qu’un miroitement n’est jamais anodin. Un éclat de lame, une longue vue ou pire. Par le passé il nous était arrivé de voir un miroitement juste avant de nous prendre une flèche, ce qui n’était pas rassurant.

 

 

Le soleil déclina vite et nous accélérâmes le pas de peur de perdre le chemin. Malgré la neige qui se fit plus épaisse, le vent qui redoubla et se leva, la vigueur était toujours en nous pour avancer. Dès que le blizzard obscurcit le soleil nous ne pûmes avancer que grâce à cette boule de lumière ardente marquant l’entrée.

 

 

Il faisait nuit noir lorsque nous arrivâmes à destinations. Elle n’était plus qu’à une cinquantaine de pieds de nous, et d’elle n’irradiait plus aucune chaleur. C’était comme si même elle s’était retrouvée gelée par le climat local.

 

Nous étions donc proche d’une boule de feu immense, aveuglante et sans pourtant la moindre trace de chaleur, qui nous éblouit une dernière fois, puis s’éteint brusquement. Ce n’était pas précisé dans les légendes ce qu’il était censé se passer à ce moment-là. Aussi ceux qui inscrivaient les légendes dans le temps le faisait toujours sous certaines conditions étranges, empreintes de lyrisme, de lettres instruites et difficilement compréhensibles, sans oublier le cynisme, les pièges et les énigmes inhérents à ce genre de document. Partant de ce postulat, ces artistes narrateurs avaient au moins le mérite d’éloigner par ces complexités les simples d’esprit intéressés par des pouvoirs bien au-delà de leur compréhension.

 

- Et maintenant, me dit Titi ?

 

- Aucune foutue idée, lui avouais-je.

 

On ne sut jamais vraiment si c’était le bon déroulement, mais ce fut la montagne qui nous donna l’idée, ou plutôt nous aspira en elle. Une faille se fit dans le sol, creusée depuis l’emplacement où se trouvait la boule de feu il y a encore un instant. Le rire de la montagne qui nous avait abandonné jusque-là reprit avec fureur et malveillance.

 

 

Titi et moi-même furent les premiers réveillés. Nous nous époussetions avant de relever la tête : Nous nous trouvions sous une voûte scintillante faite d’éclats de glaces de différentes teintes, faisant luire ce dôme naturel comme une nuit d’étoiles. C’était magnifique, quoi que nous nous sentions comme dans le cœur du problème, au plus proche de la menace.

 

Il y avait encore des traces de pas, qui s’enfonçait dans cette grotte naturelle, sur le chemin du vent, qui revenait comme si la montagne respirait, produisant à chaque fois un rire étrange et très peu rassurant. Le chemin que suivaient les pas était le seul visible autour de nous, et à regarder l’oculus par lequel nous étions arrivés, peut-être la seule sortie.

 

- On ne peut qu’avancer dans les entrailles de la montagne.

 

Nous réveillâmes nos trois compères toujours effondrés, sans quitter des yeux le boyau de glace qui nous lorgnait de son seul orbite noir insondable. Nous laissions les deux jeunes garder la grotte, et partions dans le tunnel, titi, mon second de cordé, et moi-même.

 

- Armes aux poings, torches et en avant.

 

 

Il faisait noir, malgré les torches on ne pouvait voir plus loin de quelques pas devant nous. J’étais en tête, suivi de Titi et enfin de notre dernier membre de la partie. Les traces de pas que nous avions repérées étaient toujours fraîches. Elles étaient larges, profondes, mais étrangement éparses, comme si son créateur avait titubé en avançant.

 

Nous descendions en pente douce, de plus en plus profond jusqu’à aboutir à une nouvelle grotte, qui était la fin de notre voyage, un cul de sac. Mais en avançant, la lumière de nos torches se répercuta sur le mur devant nous, qui n’était pas de glace et de neige. Non, il s’élevait bien haut, bien droit, fait entièrement d’un seul bloc gravé. Dans ma mémoire j’essayais de me rappeler si je n’avais jamais vu de telle construction chez les peuples terrestres, mais il ne me semblait pas que ce fut le cas. Et si ce n’était pas de la terre c’est que c’était du ciel, et alors s’en était de mon pouvoir.

 

Nous étions tous émerveillés par ce monolithe, qui tranchait par sa noirceur avec la blancheur de la neige et de la glace nous entourant que nous ne remarquions pas immédiatement la personne qui nous attendait à son pied. Le 4ème de cordé.

 

Ce n’était plus réellement lui, son apparence était plus pâle, plus acérée, il avait changé. Il nous tint discours avec la voix de la montagne.

 

- Vous êtes venu pour rien, nul ne passera.

 

Je défis mon capuchon pour afficher mon sourire narquois, et mon masque connu même des dieux.

 

- C’est ce que nous verrons, puis me tournant vers titi et mon second de cordé je leur demandais de le mettre à mort.

 

Je n’avais pas le temps de chercher si l’on pouvait le délivrer du maléfice que l’étreignait. Il était entre moi et ma quête, et entre mes compagnons et leurs gages.

 

Il semblait prêt à se faire pourfendre quand nous arrivions à sa portée, mais il se contenta alors de reculer à l’intérieur du monolithe, comme aspiré par ce dernier.

 

- Et elle croit pouvoir nous tenir en échec par sa magie …

 

Comme la paroi s’était ouverte à son passage, elle s’ouvra au mien et ainsi à tout notre groupe.

 

 

- Vite ! Sortez !

 

Ça ne s’était pas passé comme prévu. Nous sortîmes comme recrachés des tréfonds de l’enfer, et comme si son gardien nous pourchassait encore. Je me tournais vers mes hommes, je les observais, eux, leurs blessures, leur air un peu dérouté. Nous avions tous des fantômes dans les yeux.

 

- Vous ne parlerez jamais de ce que vous avez vu.

 

Titi me regarda dans les yeux.

 

- C’est ce que tu cherchais j’espère ?

 

Je ne lui répondis pas. Il n’était pas temps de parler, il était temps d’agir.

 

- Retournez au navire. Achetez-le. Titi ? Enjoins le reste de nos connaissances à venir. Il faut construire une cité dans ce glacier. Moi je reste ici.

 

Je faisais demi-tour vers le monolithe, le caressait d’une main distraite en allumant ma pipe.  J’avais trouvé ce que je cherchais, et il fallait désormais le garder hors d’atteinte. 

 

 

Remerciements :

- En premier lieux, Titi me parait tout indiqué puisqu'il m'a aidé au niveau de la réalisation, le soutien moral et pas mal d'autre chose. Même s'il n'a pas pu s'impliquer autant qu'il aurait voulu, big up.

- En second, évidemment, la dame de Simurgh, Rikkanima, sans qui ce Rp aurait été illisible car le parler de France, no les conosque.

- Le crew de simurgh, tous ces gens fabuleux, sympathiques, croquant sous la dent tous autant qu'ils sont.

- Arthur des biscuiteries nantaises, car ne pas savoir faire un rond à partir de carré, c'est une honte. Et parce que les ombres, les proportions, les textures.

- Les Bobépines, car discrètement je taffais la dessus en vous écoutant.

- Ceux que j'ai ici oublié, mais qui sont dans mon cœur de guerrier, je vous porterais tous sur mes épaules jusqu'au porte du Valhala, brillant et chromé. Soyez Témoins.

Edited by Tancrede Fulminare
On améliore toujours, version 1.3.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Salut,

 

J'apporte tout mon soutien en tant qu'ami à Tancrede_F. Cela faisait un bon moment que la banquise lui faisait des clins d'oeils et je ne peux que soutenir aujourd'hui son envie d'y établir un projet de qualité.

Tancrede_F est un joueur très sérieux dans les projets qu'il entreprend. Venez donc voir les souterrains cachés à travers tout Simurgh.

 

Bref pour revenir sur Ankivaj, le projet est bien illustré, complet et le RP est de bonne qualité. Les constructions sont cohérentes avec l'espace demandée.

Puis bon, je soutiens la chasse à la baleine sur Minefield. Faut bien faire du maquillage pour les demoiselles Simurgheoises.

 

 

Bon je ne vais pas m'éterniser mais c'est un énorme +1 que je fournis à l'ami Tancrede_F.

 

PS : J'espère que les Esquimaux vont faire un coup d'Etat. Tu comprendras enfin ce que c'est le mot REVOLUTION ! 

#SoutienEsquimaux #MakeAnkivajGreatAgain

Share this post


Link to post
Share on other sites

IL A TROUVE LE GRAAL !

 

*Soutien en cours de rédaction*

 

En attendant tout ce que je peux dire c'est que ton projet à l'air lourd et que j'aime bien l'architecture donc t'as mon soutien :D

Share this post


Link to post
Share on other sites

Salutations !

 

J'aurais aimée voir davantage de screen des bâtiments prévus pour ce projet. Dommage que seulement 3 bâtiments soient présentés...

 

Cela étant dit, je plussoie tout de même notre ami Tancrede dans sa demande de projet. Il suffit de visiter et regarder ce qu'il a déjà accomplie sur Minefield pour voir la motivation et l'ambition qu'il fait preuve.

 

Si tu as besoin de mes petites mains pour bosser sur ce projet, fait moi signe ! Ma pelle et ma pioche t'appartiennent ! 

 

Amicalement,

 

Shalaevar~

 

EDIT:

 

Après l'ajout de plusieurs screens par Tancrede, je retire le premier paragraphe de mon soutien qui n'est plus nécessaire dans l'état. J'ai été conquise par la dernière ''maj'' des screens du projet. J'ai bien hâte de voir ce dernier se réaliser sur Minefield ! <3

Edited by Shalaevar

Share this post


Link to post
Share on other sites

Plot ! Comme dit par Shala, j'aurai aimé voir plus d'images, surtout quand ton projet, majoritairement une cité, n'a pas de visuel à l heure actuelle. Pour autant, c'est bien pour ça que les demandes sont faites pour aider le créateur o/

 

Bon courage pour la suite =)

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le 07/07/2019 à 15:30, Tancrede Fulminare a dit :

J’espère que tout ceci vous intéressera ou au minimum, vous fera lever un sourcil.

Bon j'avoue qu'après avoir lu cette phrase j'ai essayer de lever un seul sourcil et je le dis tout net j'y arrive pas les deux se lèvent... 

Bref.

 

Super idée ! Une glacier aménagé c'est clair qu'on voit pas ça tous les jours et en plus il se trouve qu'on en à un maintenant sur MF !

Bon sinon pour le moment les constructions dont on peut apercevoir le museau sont peu nombreuse mais cela reste des ébauches et j'espère secrètement que tu en rajouteras au fur et à mesure que tu travaillera sur ton projet en solo :p 

 

Nafirossement,

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Comme les autres j'ai hâte de voir de nouveaux screens/plans, car c'est pour l'instant très prometteur ! Je suis content que cette belle zone soit prise pour un tel projet (il fallait quelque chose de bien intégré et d'ambition), et je serais ravi de faire un don (si vous en avez besoin) une fois l'acceptation faite

Share this post


Link to post
Share on other sites

1562809537-ankivaj.png

 

Bonsoir Bonsoir,

 

"Keep calm and believe in Ankivaj."

 

Visiblement le peuple croit en nous alors nous essaierons de contenter le peuple !

 

Alors, Nouveaux Screens et mise à jour du post principal.

 

Petite Grue :

Divulgacher

1562809298-2019-07-11-03-36-37.png

 

Et ? version 1.1 :

Divulgacher

1562809301-2019-07-11-03-11-08.png

 

Reste à ce sujet l'antique problème du gauche ou droite.

 

Seigneur Chevalier d'Ankivaj, Tancrede Fulminare.

Ankivaj, the art of Make Believe.

 

P.S : nous soutenir c'est être à porté du Graal mes amis !

Edited by Tancrede Fulminare

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ça a l'air plutôt très très ouf ! :o

 

Je passerai filer un coup de main ou donner un petit quelque chose à l'occasion, tu as tout mon soutien !

Share this post


Link to post
Share on other sites

Yarr

 

Est ce qu'on pourrait avoir un plan du placement des bâtiments ? 

Et plus de screen de bâtiment ? 

 

Pour l'instant je suis neutre pour ce projet, puisque j'arrive pas à projeter ce que tu veux faire et les bâtiments que tu montres sont plats et monotone (j'pense surtout au fort.) 

(j't'avoue que j'y crois pas trop) 

 

Daerhal Glandu, 

Pirate et capitaine du Kvao'Ner, 

Dirigeant de Ny'Heter, 

Commerçant maçon. 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Hello!

 

En passant vite fait, j'ai vu qu'il te manque au minimum un plan de ton projet (organisation globale du territoire) :)

 

Je repasserai plus tard :)

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonsoir !

 

Le projet m'a l'air en bonne voie, néanmoins je ne suis pas encore tout à fait prêt à donner l'accord de Sedannah.

Comme dit, encore quelques screens ne feraient pas de mal histoire d'avoir un meilleur aperçu.

 

Egalement, un plan de l'organisation du territoire ou du moins quelques explications seraient utiles. J'ai plus ou moins deviné qu'il y aurait des quais pour la pêche à la baleine devant le glacier (où exactement et de quelle envergure ?), mais le reste de la ville serait-il en majeure partie sous la glace ou en haut du glacier ? Peut-être quelques passerelles sur le devant pour circuler ? Les "portes" des screens sont-elles des supports dans les tunnels ?

J'avoue avoir du mal à me représenter où se situeront les différents éléments et quel sera l'aspect du projet à l'extérieur (notamment depuis les côtes de Sedannah).

 

Merci d'apporter ces précisions.

Share this post


Link to post
Share on other sites

1562873454-ankivaj.png

 

Bonsoir Bonsoir,

 

"Keep calm and believe in Ankivaj."

 

Votre appel a été entendu, et même si certain on déjà eu la réponse à leurs questionnement, nous contenterons le peuple !

 

Alors je vous présente la ... Et on met à jours le post principal.

Divulgacher

1562873425-carte-1.png

 

Alors en premier lieux, petit rappel de tout ce qui sera visible depuis le carto/voisins/extérieur :

Divulgacher

1562873389-plan-ankivaj-up.png

 

Légendes :

- Carré Rouge : Forteresse

- Étoiles à 4 branches Oranges : Feux D'alarmes

- Ligne Violette : Tranchées de gardes

- Diamant Turquoise : Sommet du ?

- Étoile à 3 branche Lime : Phare du port

- Cercles Noirs : Ouverture sur la zone portuaire, soit la cheminé du brasero, et le canal.

 

Ensuite, ouvrez votre esprit, car la suite, on a essayé de la rendre compréhensible, mais comme on ne marche pas en 2D, mais en 3D, sur un plan de 3/4 aplat, bonne chance :

Divulgacher

1562873385-plan-ankivaj-general.png

 

Slum & Port :

Divulgacher

1562873370-slum-port-1.png

 

Légendes :

- Pavé Noir : galerie du Canal, et quaie

- Cercle Orange : Cheminé du brasero de la fin du canal.

- Cercle Rouge : Slum, difficile à définir, une zone aux axes tortueux, populaires.

 

Via :

Divulgacher

1562875344-via-1.png

 

Ouvrez toujours plus votre esprit, car ce nouveau pavé correspond à la zone alloué à la construction d'un quartier suivant ce modèle :

1562873434-2019-07-11-20-06-24.png

 

On y retrouve les différentes portes selon le niveau, du plus riches au sommet, au plus pauvre en bas, en passant par les deux branches d'habitations médium et marchandes.

 

Militaire :

Divulgacher

1562873369-militaire-1.png

 

Explications : c'est la zone où le projet est coupé en deux par notamment le rectangle au centre de l'image, ou se trouve le ? et en dessous le cylindre relatif au ??. On y vient et on le quitte par des galeries naturelles représenté schématiquement par les traits zigzaguant.

 

Le Slum Ouest :

Divulgacher

1562873393-slum-1.png

 

Là ou le slum et le port se trouvant à l'Est était respectable et construit, ici nous serons plus proches de l’installation illégale. C'est dans le Cercle représentant le slum en lui même que traîneront les bars malfamés, la racailles, les nivemis et les trafiquants. Les pavés quittant le slums seront des canaux plus modeste et beaucoup plus camouflé qu'à l'Est, pour le trafique encore une fois. Tout sera construit dans cette zone là comme si il n'y avait rien.

 

 

En espérant que cette update aura éclairé vos lanternes car vous en aurez besoin si vous veniez un jour à venir par chez nous.

 

Par ailleurs l'accord de Miklagärd a été obtenu :

Divulgacher

1562874914-accord-miklagard.png

 

Seigneur Chevalier d'Ankivaj, Tancrede Fulminare.

Ankivaj, the art of Make Believe.

 

P.S : FHBDA DOVLB DEEYV HPWPO OUFPV LFXUX LVWJC MSFAO MOWFP BWVQS OLU

Edited by Tancrede Fulminare

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
Sign in to follow this  

×
×
  • Create New...