Jump to content

[Accepté][Objet-Unique] Rhum "The Admiral"


Recommended Posts

Hello.

 

 

Aujourd'hui, je procède à une candidature pour le moins inhabituelle. Je souhaiterai en effet introduire sur le serveur un nouvel alcool : Le Rhum. Une idée qui m'est venue après avoir vu les potions des tréfonds avec des effets spéciaux ajoutés à l'aide de commandes. Permettant d'avoir des buffs plus intéressant que les potions vanilla. Mais également la possibilité d'y ajouter des débuffs pour contrebalancer. 


Mon objet est le suivant : Créer une bouteille de rhum "The Admiral" sous la forme des potions MC classiques consommables qui, une fois bues, procureraient à son consommateur un buff de résistance I, d'absorption II, et force III. En contrepartie, un effet de nausée, en plus de l'effet lenteur. Le tout durerai genre trentaine de secondes. 
Pour éviter de rendre la boisson trop facile d'accès, et dans un soucis d'en faire un alcool haut de gamme, sans devoir lui mettre un prix exorbitant le rendant inutile, je me suis inspiré du système de commodités rares du jeu Elite: Dangerous. Le principe est simple. La vente de ce rhum est exclusive à l'arsenal de Middenheim. Nul autre panneau vendant se rhum ne sera disponible ailleurs. Et ce, quelques soit les circonstances. Une limite physique sera également imposée. Je pense partir sur une cinquantaine de bouteilles vendues chaque mois. Et ravitailler qu'une fois tous les 1er du mois. Et bien entendu, non stockable si invendu. (Si à la fin du mois, il reste 20 bouteilles, au 1er, le panneau repasse à 50 sans stacker les 20 qui restaient).

 

Divulgacher

unknown.png?width=441&height=560

 

 

RP :

 

Il peut être utile de lire mon RP de ma candid' chevalière, au moins la première moitié. Mais pas obligatoire. Il s'agit d'une histoire donnant les origines de mon objet unique tout en introduisant un peu mieux certain personnage de mon RP.
La première partie raconte sa fabrication et son utilisation au sein de l'arsenal.

 

Divulgacher

Au dos de la bouteille :
Fier de la flotte de la Garde Volontaire, et ayant acquis une renommée dans tout l'Empire, l'Amiral James Wariow voulu marcher sur les pas de sa famille, qui possédaient dès lors une plantation de sucre servant, entre autre, à la distillation du rhum sur sa terre natale.
Aujourd'hui, le rhum traditionnel The Admiral a conservé une recette venu d'un archipel réputé pour son sucre et son rhum. Vieilli dans des fûts de chêne durant au moins trois ans, il assure une qualité et un goût unique. 

 

Fabrication : La mélasse :
Le rhum traditionnel The Admiral est une boisson faite à partir de la mélasse de canne à sucre. Cette dernière est obtenue durant la fabrication du sucre. Il s'agit d'un liquide épais qui n'a pas pu cristalliser après son passage dans la centrifugeuse de la sucrerie. Dans un premier temps, les cannes à sucre fraîchement récoltées sont broyées. La fibre faisant de deux à plus de cinq mètres, il est important de commencer le processus de broyage pour ne pas faire trop forcer les machines à vapeur. Le tout est ensuite passé dans une batterie de moulin à cylindres pour extraire le jus de la canne. Le jus est récupéré. Et la bagasse, qui est le déchet constitué de fibre sèche, sert à alimenter la machine à vapeur qui fait tourner les moulins, les broyeurs et la centrifugeuse.
Le jus de canne est ensuite mélangé à de l'eau que l'on porte à ébullition, puis le tout passe par un drap, habituellement un pliage de vieille voile, avant de se retrouver dans des cuves de cuivre. Le tout chauffe jusqu’à ce que l'eau s'évapore et que l'on obtient un sirop épais et visqueux. Il passe alors dans une centrifugeuse où le sucre va pouvoir cristalliser et être récupéré, puis blanchi en le délayant à l'eau avant de le laisser sécher. Il est ensuite concassé et mit en caisse. La mélasse, qui est la partie du sirop qui n'a pas pu cristalliser, et utilisé pour la fabrication du rhum.

 

Fabrication : La fermentation, distillation et vieillissement.
La mélasse ainsi obtenue est placée dans des cuves de cuivre que l'on chauffe à quelque 38 degrés. On ajoute de l'eau et de la levure et on laisse le tout fermenter.
Une fois que la fermentation a opéré durant vingt-quatre heures, le tout va être placé dans une colonne à distiller. Le liquide est chauffé entre 80 et 90 degrés afin de séparer l'alcool de l'eau. L'alcool alors sous forme de vapeur passe dans un tuyau. Tuyau qui finit dans une colonne remplis d'eau froide. L'alcool se condense et directement mis en fût. Le processus est répété trois fois.

 

Les fûts :
Les fûts de bois sont réalisées à partir du chêne de qui pousse non loin de l'arsenal. Après être sortie de la distillerie, le rhum est directement mis dans ces fûts et partent pour un vieillissement de minimum trois ans. 
C'est durant cette étape que le rhum va se colorer en brun. Et trouver tous ses arômes qui lui sont si caractéristiques. 

 

Son utilisation au sein de la division navale
Le rhum est, avec la bière, la boisson emportée à bord de tout navire partant pour de longs voyages. En effet, l'eau finit toujours par croupir et il n'est pas toujours possible de se réapprovisionner. Les navires explorations sont bien équipés de dispositifs pour dessaler l'eau de mer. Mais il est malheureusement impossible de purifier de l'eau en grande quantité rapidement. Les boissons alcoolisées apportent donc une source alternative d'hydratation en plus d'améliorer le moral des matelots lors des voyages. Jusqu'ici, l’Amiral ne faisait embarquer que de la bière T.C.M pour cet usage. Et également pour garantir un apport en céréale. Mais il eu l'idée de varier la boisson pour les officiers en proposant également du rhum en reprenant la recette de celui distillé sur Sahtym, région où l'amiral est né, très connue pour ses nombreuses plantation de sucre.
La distillerie se trouve sur Middenheim. La canne à sucre, elle, se récolte dans la plantation du fort Ehver. Il est produit en assez petite quantité en exclusivité pour les gradés de bord. Mais certaines bouteilles se vendent aux particuliers, à un certain prix néanmoins. Le temps de vieillissement et la production limitée justifiant ce dernier en plus de sa quantité relativement limité.
La distillerie est un dispositif était déjà bien maîtrisé au sein de l'arsenal. En effet, les navires d'exploration ou voués à des patrouilles et transports de plusieurs mois en emportent pour purifier l'eau de mer. La distillation est également utilisée à l'arsenal pour séparer le soufre des minéraux qui entre dans la composition de la poudre à canon. Les premiers prototypes furent fabriqués par les ingénieurs travaillant aujourd'hui sur les moteurs à vapeur des navires de guerre. La distillerie présente à l'arsenal de Middenheim reçue quelques améliorations avant de donner ses premières gouttes de ce liquide. Qui, comme l’exige la fabrication, doit reposer trois ans durant. 
De nos jours, tous les sous-officiers et plus de la Garde Volontaire, qu'ils viennent de garnisons de la marine ou terrestre, on le droit à cet alcool. Symbole de leur avancement. Les particuliers peuvent également en acheter. Mais disponible qu'en assez faible quantité. 


L'histoire d'une légende
Ce rhum est né pour la première fois sur Sahtym. Principale ville marchande située au milieu d'un archipel où l'on retrouve bon nombre de plantation. À plusieurs semaines de voile, à l'est de l'Empire Stendelien. De sucre principalement. Nous sommes alors en l'an 16.
À cette époque, c'est la plantation Lanoyse qui distillait les premiers litres de ce rhum. Qui connut rapidement un succès auprès de la population. Même si son prix était plutôt élevé comparer la bière qui était déjà brassée sur Terral. La plantation Lanoyse eut le monopole sur le rhum, alors baptisé d'Archipelago Gold. Mais en l'an 112, la plantation Lanoyse fut la proie d'un incendie qui en stoppa définitivement la production. Incendie qui était dû à une négligence lors d'une fête locale. Les tonneaux et bouteilles portant le nom d'Archipelago Gold devinrent des pièces de collection suite à cet arrêt.
Le rhum en lui-même n'était pas particulièrement fort pour un spiritueux. Mais les légendes disent qu'en boire une bonne quantité d'un coup vous plonge dans une telle ivresse que vous portiez mille coups en une fois. Et que vous êtes bien plus résistant. Mais gare à la vision qui se trouble et aux mouvements plus difficiles. C'est donc sans surprise qu'il fût très apprécié par les corsaires de la marine et les pirates. Qui croyaient en cette légende dur comme fer. 
 

 

Divulgacher

Une nuit de Clairelune 112, plantation Lanoyse, Nord-Est de Terral.

 

La cloche sonnait non loin, ce qui eut pour effet de couper les musiciens dans leur chanson. Une lueur menaçante au loin, dans les champs de sucre.
- Au feu ! Au feu !
Marie-Anna sortit de la maison familiale. La distillerie était enflammée, et le feu se propagea rapidement sur tout le domaine. Elle accourut vers le groupe lanceur d'alerte qui sonnait la cloche.
- Que s'est-il passé ?
- On est allés à la distillerie pour prendre notre tour de garde du foyer de chauffe. Mais Enzo qui avait trop bu durant la fête du début de récolte. Il a fait tombé sa lanterne dans la bagasse quand il a voulu en prendre pour alimenter le feu de la distillerie. Quand on s'en est rendu compte, il était déjà trop tard. On a accouru pour donner l'alerte.
- Ce n'est pas vrai ! Et le ranch ? Vous avez libéré les chevaux ?
- C'est votre mère qui s'en est chargée ! Elle y était quand nous avons crié au feu. Elle nous a ordonné de sonner la cloche !
Le feu était en train d'attaquer le ranch juste à côté de la distillerie. Marie-Anna vue au loin des chevaux sortir à plein galop un à un. Elle accourut vers la porte pour se rendre compte que toute la toiture du ranch était déjà en proie aux flammes. On entendait crier au loin.
- À l'aide ! Je suis coincée ! 
Marie-Anna se précipita, mais les flammes la firent reculer une première fois. Des morceaux de planches tombèrent et la structure commençait à montrer des signes de faiblesse. Elle tenta de foncer tête baissée, mais une des poutre lâcha et lui tomba dessus. Les hommes entrèrent et la sortirent de là. Billy, son frère, arriva à ce moment-là.
- Laisse tomber, c'est fini...

 

Le lendemain...

 

"Poom !"
Enzo s'écroula sur le sol après avoir reçu une balle en pleine tête. Billy maintenu le canon de son pistolet à silex quelques secondes vers Enzo avant de le remettre à sa ceinture.
- Dégagez-moi ça de là. Vous autres.
Marie-Anna était assise en face du ranch. Il ne restait plus rien, ni de celui-ci, ni de la distillerie, ni du champs de canne qui n'avaient pu être sauvés. Le corps de sa mère n'a même pas été retrouvé. Sans doute détruit par le feu. Son père était en train de chercher l'on ne sait pas quoi tout en buvant une bouteille de rhum, même si plus rien n'était à récupérer sur les lieux. Billy s'approcha de Marie-Anna.
- On a du travail Marie... Reconstruire tout ça risque de nous prendre une éternité.
Marie-Anna se releva tout en essuyant la larme qui coula le long de sa joue.
- On n'a clairement pas les moyens de relancer la machine. Mais on peut essayer de vendre les quelques tonneaux de rhum et les quelques caisses de sucre qui restent. On pourrait aller vendre tout ça sur Sathym ou Terral. 
- Je pense plutôt aller vers Stendel. Ils importent du rhum. C'est plus loin. Mais j'en tirerai plus pour plus cher. C'est à un peu plus d'un mois de voyage l'aller simple. Mais même avec ça, on n'aura même pas un dixième de ce qu'il nous faut. Je vais voir si les gars sur place ne peuvent pas me filer du boulot de transport.
- Tu ne veux pas plutôt rester bosser dans le coin ?
- Tout le monde à un navire dans l'archipel. Et l'offre dépasse largement la demande de transport. Non, si je veux faire des sous rapidement, j'ai tout intérêt à aller proposer ça sur Stendel. 
- Je vais dire aux gars de charger tout ce qui nous reste à bord du Cloopiat. Le rhum qui vieillit à la cave de la maison pourra être vendu quand il sera assez vieux. Il nous apportera quelques liquidités en plus. 
- Tâche de ne pas le vendre, ou de le boire avant...
- J'ai d'autre plan pour me faire un peu d'argent, t'inquiète pas.
Dans l'heure, Marie-Anna se mit en route avec son équipage à bord du Cloopiat. Schooner de son père qui servait à la famille de transporter leurs ressources. Même si la vraie raison était qu'elle voulait s'engager comme corsaire malgré le fait qu'elle n'ait jamais naviguée de sa vie. Marie-Anna a appris sur le tas dès son plus jeune âge. Elle promit à Billy d'être de retour pour dans six mois maximum. 
C'est après cinq semaines de voyage qu'elle arriva sur Stendel. Débarquant au port de la capitale. Elle se présenta à la capitainerie où elle fût dirigée vers un entrepôt non loin des quais. Le seul endroit où un individu non Stendellien peut revendre sa marchandise légalement, car le commerce était très encadré. Elle fît alors la rencontre du dirigeant de l'entrepôt. Un certain Aymard Chang.
- Bonjour bonjour ! Que viens-tu me vendre toi ?
- J'ai du sucre et j'ai du rhum. Il s'agit des derniers tonneaux d'Archipelago Gold. Notre plantation, qui les produisait, est partie en fumée il y a un mois. Et on ne va pas en refaire avant qu'elle ne soit remise sur pied. J'ai d’ailleurs besoin d'argent pour la reconstruction. Vous savez s'il et possible de faire du transport de marchandise par ici ?
- Bien sûr ! Je vais vous mettre au contact avec mes collègues. On travaille avec un grand commerçant qui prend les commandes des villages qui on recourt à ses contacts pour importer des marchandises. Ils sont d’ailleurs assez friands de sucre ! Vous allez pouvoir vous en débarrasser à bon prix par ici. Quant à votre rhum, je vous le prends immédiatement. 
Marie-Anna prit rapidement le contact avec les hommes travaillant avec Merssan. Peu avant le soir, plusieurs hommes arrivèrent pour charger de la marchandise à livrer pour Merssan. Dans la cale, elle se rendit compte qu'une bouteille d'Archipelago Gold s'était égarée entre deux tas de cordage. Elle la prit en l’emmena dans sa cabine. Elle la plaça dans un petit coffre.
- Un petit souvenir de la maison... Ou ce qu'il en reste...
Elle plaça le coffret sous sa couchette et s'endormit rapidement.

 

Elle passa trois mois sur place à s'occuper de récupérer des marchandises à livrer aux quatre coins de l'Empire Stendelien. Elle prit congé pour retourner vers la plantation Lanoyse pour donner de ses nouvelles et apporter son argent gagné pour tenter de relancer la plantation. Et dans le but de ne pas faire de voyage vide, elle acheta un bon nombre de marchandises locales comme de la bière et du cuivre, métal très rare dans l'archipel. Après un nouveau long mois de traversée vers l'Est, elle arriva enfin au domaine pour y voir une frégate amarrée au loin, sans pavillon. Elle se fit accueillir par Billy.
- Te revoilà enfin ! Salut !
- Aye Billy. D'où sort ce trois-mâts ?
- C'est mon navire !
- Ton navire ? Attends, comment tu as pu te l'offrir ?
Billy fit un sourire nerveux.
- Disons que... Vu qu'on avait besoin d'argent, j'ai été dans un coup avec des potes pour un coup sympa. Un commerçant avait besoin d'équipage. Et on s'est enrôlé dans le but de se mutiner et voler la cargaison et cette frégate. Les autres gars se sont partagé les marchandises. Moi, j'ai récupéré le navire pour aller faire un peu de pillage de marchandise à revendre en douce sur Sathym.
- Tu déconnes ? Et tu oses venir l’amarrer ici après ça ? Et si les autorités se pointent ?
- T'inquiètes ! Y'avait plus de témoins...
- Je n'ai plus la force de m'offusquer. Je ne veux rien savoir de ce que tu as fait ces 6 derniers mois. Mais je ne veux plus voir cette frégate ici !
- Je dois partir demain pour rejoindre mon repaire de toute façon. Je me suis trouvé un magnifique coin bien planqué où je cache mes affaires avec quelques copains. Des anciens de la marine royale. 
- Et notre père ? Il pense quoi de ça ?
Le sourire de Billy s’effaçait d'un coup.
- Il est mort.
- Que... Quoi ?
- C'était il y a un mois à peine. Après ton départ, il a commencé à délirer. On l'a retrouvé à la maison. Plein de bouteilles de rhum vides sur la table. Il avait déjà un gros problème avec la boisson. Mais l'incendie et la mort de notre mère lui a fait complètement perdre la tête.
Marie-Anna s'en alla à bord de son schooner pour s'enfermer dans sa cabine. Ses hommes, restés à bord, ne comprirent pas sur le coup.
- Laissez là. Dites lui, quand elle sortira, de me retrouver à la maison.
Elle n'en sortit que le lendemain. S'en allant retrouver Billy à la maison familiale après avoir été prévenue par ses hommes. 
- Tu tiens le coup ? Fît Billy.
- Je suis obligée de te répondre ?
Un court silence dominait alors la pièce principale. Puis Billy reprit.
- On fait quoi maintenant ? 
- Je n'ai plus envie de me battre pour cet endroit maudit. Sur Stendel, je me suis trouvé du travail. Bien rémunéré. Je vais aller vendre mon chargement et acheter quelques caisses de sucre et du rhum sur Sathym et y retourner. Y retourner, et y rester.
- Je comprends. Je dois dire que mes activités de ces derniers mois m'ont certes rapporter gros, mais je me vois mal me planquer dans ma cache avec mes hommes très longtemps. Je pense me ranger et commencer quelques chose de plus calme. Sur Stendel, pourquoi pas. 
Billy se leva.
- Suis-moi, je vais te montrer mon repaire. Tu iras ensuite sur Sathym pour tes affaires-là et tu n'auras qu'a m'y rejoindre ensuite.
Les deux navires firent voile vers le repaire de Billy. Quand ils arrivèrent sur place, Marie-Anna prit le soin d'en noter les coordonnées avant de faire route vers Sathym. Le port était bien gardé par des gardes qui n'avaient rien des gardes habituels de la marine royale. La douane fouilla son navire, demandant son titre de transport. Ses papiers et marchandises étant en règle, elle pu passer l'entrée du port pour s'amarrer sur un quai libre à l'écart de la grand-place. Ses hommes déchargèrent tout dans une charrette d'un marchand venu acheter la bière et le cuivre. Marie-Anna en profita pour demander au commerçant :
- Hm. Dites, c'est qui ces mecs à l'entrée du port ? Ils m'ont demandé mes papelards et ils ne ressemblaient pas aux gardes de la marine royale.
- C'est la milice du gouverneur Arghoud. C'est lui qui dirige la ville depuis peu. Mais je ne suis pas plus au courant que ça. Je sais juste que Sathym est sous le coup d'une loi martiale pour un temps. Allez savoir pourquoi.
- Je vois, merci bien...
Une fois le tout débarrassé de la cale, Marie-Anna laissa quartier libre à son équipage pour aller faire un tour dans la taverne du port.
Elle était alors seule à bord du navire. Elle vit au loin, les mêmes étranges gardes étaient visible sur les fortifications du port. C'est alors qu'une voix l’interpella sur le quai.
- Vous là ! Contrôle des papiers !
Marie-Anna se retourna. Cinq de ces gardes se trouvaient juste devant elle. 
- Heu, j'ai déjà été contrôlée à l'entrée du port.
- Permettez-moi cependant d'insister.
- Bon...
Marie-Anna lui apporta son document. L'homme, qui semblait être l'officier du groupe, reprit.
- Ils vous ont laissé entrer ? Voilà qui est étrange ! Maintenant que le gouverneur Arghoud dirige le commerce sur Sathym, vous devez vous régulariser auprès du capitaine du port et vous acquitter des frais d'enregistrement ! Votre navire doit rester à quai tant que ça ne sera pas fait.
- Attendez ! Je ne compte pas revenir ici. Je dois partir d'ici quelques heures de toutes façons.
- Je regrette, mais je ne peux vous laisser partir sans vous être régularisée. 
- Il n'est pas question. Rendez-moi mon document !
- Hola hola ! Vous allez immédiatement vous calmer. Ou je vous embarque !
- Je pars dès que mes hommes sont de retour. Je ne vais pas payer pour un papier sortir tout de même !
L'officier déchira le papier.
- Je ne vous donne pas le choix ! Ce document n'est pas valide en l'état.
- Espèce de... S'écria t'elle en se jetant sur l'officier. Mais deux des gardes les séparèrent pendant que les deux autres lui attrapèrent les bras.
- Outrage ! Très bien, vous allez finir aux fers !
Marie-Anna se débattit vivement tout en crachant et insultant les gardes. C'est alors qu'un homme sortit de nul part, arme à la main, pour se jeter sur les deux gardes qui tentaient de la maîtriser. Un premier coup d'épée sur le premier, et un coup de pommeau sur l'autre.
- Tu vas regretter de t'être interposé, freluquet ! S'écria l'officier, se tournant vers l'homme pour engager le combat.
Marie-Anna elle, donna un solide coup de poing au visage d'un des deux gardes encore debout. Elle se jeta en arrière pour se saisir d'une planche de bois sur le sol. Et affronta le garde qui tenta de lui porter plusieurs coups de sabre. Qu'elle pu parer avec ça planche. Le garde tenta un coup d'estoc qui se planta dans la planche. Elle profita de cet instant pour frapper sous la ceinture avec son tibia. Le soldat à genoux, se tordant de douleur, elle lui porta un coup de planche en plein visage. Elle se retourna pour voir que l'officier s'était retrouvé à terre en affrontant l'homme qui s'était interposé à son arrestation. Mais qu'il cherchait à prendre son pistolet à silex pour faire feu. Elle se précipita sur lui et donna un grand coup de planche sur la main armée de l'officier et le frappa au visage. Tous les gardes étaient à terre. Marie-Anna fit immédiatement :
- Je maîtrisais parfaitement la situation ! Mais ... merci à toi. Lui fît t elle. Balançant la planche.
Étrangement, l'homme la regarda à peine. Il fixait son navire amarré.
- C'est le tien ?
- Oui, c'est mon navire, le Cloopiat. Mon équipage est parti profiter du pied-à-terre pour aller s’enivrer. Et c'est là que ces gardes se sont pointés.
- Que voulaient-ils ?
- Ils sont venus me dire comme quoi ils allaient immobiliser mon navire à cause d'une loi martiale tout juste mise en place. Je crois que c'est à cause de toute ces affaires politiques du coin.
Elle se mit à traîner le corps d'un des gardes pour le mettre à bord de son navire. Et spontanément, l'homme l'aida et reprit.
- Je ne sais pas grand chose sur ce qui se passe ici. Je suis arrivé ici hier, mais notre navire a coulé suite à une attaque de pirate. 
- T'es un marin alors ?
- Aye. Il y a moyen de quitter le port avec ton navire ? Tu as bien un laissez-passer ?
- J'avais, cette bande de crapules me l'ont déchiré. Signe d'invalidité pour les douaniers à l'entrée du port. Mais je ne compte pas rester là, certainement pas ! Mais il faut que je trouve mon équipage avant, leur dire de rester sur le navire et de dire aux gardes qu'ils n'ont pas eu ordre de quitter le port pour l'instant. Ça devrait les garder calme. 
L'homme porta le corps de l’officier à bord. Les cinq étaient tout à l'abri des regards.
- Et on va faire quoi d'eux ? Si ton navire vient à être fouillé ?
- Je vais dire à mes hommes de leur mettre des boulets de douze-livres dans les fringues et de les jeter à la flotte une fois la nuit tombée. 
Après avoir bien caché les cadavres à bord, ils prirent la direction de la taverne du port.
- Comment te nommes-tu ? Lui demanda l'homme.
- Marie Anna Lanoyse pour le nom complet. Et toi ?
- James. Wariow James. Je viens d'une plantation familiale plus au sud.
Marie-Anna se présenta à son tour. Lui raconta sa situation et lui parla sa famille. Après avoir remarquée que James avait un sabre de la marine royale, elle en avait déduit qu'il devait partir discrètement d'ici si l'île n'était plus à la marine royale. Ils arrivèrent à la taverne où étaient son équipage et l'ami de James. Marie-Anna est James apprirent alors qu'un blocus était en train de se mettre actuellement en place pour parfaitement filtrer entrée et sortie. James imagina alors un plan : voler de la poudre et des boulets de caronades en se faisant passer pour des gardes grâce aux vêtements sur les gardes laisser dans la cale du Cloopiat. Et en profiter pour saboter les armes des fortifications pour fuir sans se faire tirer dessus. Tout mettre à bord qu'un navire que son ami pouvait le dégoter. Mettre le feu à bord et le laisser foncer sur le blocus.
C'est durant la nuit qu'ils mirent le plan en place. Infiltration, vol et sabotage. Et, au petit matin, ils lancèrent l'offensive. James monta à bord du brûlot, déploya les focs, et mit une mèche à brûler avant de sauter et nager jusqu'au Cloopiat. Mais une fois monté à bord, le brûlot n'avait pas explosé.
- ça n'est pas normal ! Il aurait déjà dû exploser ! Hurla alors James voyant le sloop 
- C'est pas vrai ! La mèche à dû s'éteindre ! On passe au plan B les gars ! Tous aux canons bâbord ! 
Le brûlot heurta l'une des trois frégates qui faisaient blocus. Elles se préparaient à tirer sur le Cloopiat. L'équipage de Marie-Anna commençait à viser le brûlot pour le faire exploser.
- Feu ! S'écria t'elle.
Les premiers tirs manquèrent, et la riposte fut immédiate de la part de deux des trois-mâts face à eux.
C'est alors que James s'écria :
- Marie-Anna ? Marie-Anna ! Tout va bien ?
- Quoi ? 
- Marie-Anna ! Réveille toi !


Marie-Anna tomba de sa couchette. Elle regarda partout autour d'elle pour se rendre compte qu'elle était dans sa cabine, à bord du Cloopiat. Elle se frotta la tête tout en se relevant.
- Ouch, j'étais en train dormir ! 
- Un cauchemar ? Je suis passé et je t'ai entendu hurler "Feu !", j'ai accouru.
- Rien de grave. J'ai rêvé du jour de notre rencontre, avec le blocus...
- Ah, oui ! Je m'en souviendrai toujours !
- Mais que fais-tu ici ? Tu n'es pas à la cité minière sur Nabes ? Tu devais y aller pour diriger la construction du zeppelin pour ton expédition ? 
- Je suis venu vous annoncer à tous une grande nouvelle ! Après des mois d'attente, je suis enfin passé chevalier de l'Empire ! 
- Aye ! Bravo à toi ! Il était temps, j'ai envie de dire.
- Pour en revenir au zeppelin. Les ingénieurs ont fini de travailler sur les machines à vapeur qui le propulsera. Ils bossent maintenant sur un prototype de distillerie.
- Une nouvelle distillerie ? Tu changes la recette de ta bière ? 
- Non, je compte lancer un nouvel alcool. Du rhum. Il sera réservé aux officiers de la flotte. Et pourquoi pas en vendre quelques bouteilles comme spiritueux de qualité unique à l'arsenal pour les visiteurs qui passent pour des devis d'achat de navire. Il va juste me falloir trouver une recette et le dosage parfait. 
Marie-Anna sortit une bouteille d'un liquide brun d'un coffret sous sa couchette.
- Goûte ça, une recette de la plantation d'où je viens. Je la connais encore par cœur. Tu veux une boisson de qualité ? C'est tout trouvé...
James but une gorgée.
- Il est super bon dis donc ! "Archipelago Gold" ? Fit-il en lisant la bouteille.
- Aye. Mais faut le vieillir trois ans. J'espère que t'es pas presser pour en proposer à tes officiers.
Billy monta à bord avec Ben et Henri.
- Hey James ! Bravo mon gars, on vient d'apprendre la nouvelle ! On aurait aimé être présent pour le coup d'épée ! Dommage que les infos ne circulent pas aussi vite quand on gère les exploitations de l'arsenal sur Novum !
- L’impératrice m'a prévenu seulement quelques jours avant...
Billy vit la bouteille dans la main de James.
- Non ! Toi aussi, tu en avais mis de côté ? Fit-il en regardant Marie-Anna.
- Comment ça "moi aussi" ? Tu en as aussi ?
- Un peu oui. En souvenir... Enfin, je me suis dit que, vu qu'on en produisait plus du tout depuis des années, ça vaudrai un petit pactole. C'est collector, tu comprends.
- Mais ils sont où ? Lui demanda t elle ?
- Dans mon entrepôt en banlieue de Stendel ! On peut y aller voir si tu veux.
- Aye, allons y. Il faut que je m'occupe de prendre les commandes du jour pour Merssan. 
Après être passé à l'entrepôt du port, James, Marie-Anna et Billy allèrent à son entrepôt. Il ouvrit la porte protégée par un gros verrou. Et là, en voyant sont contenu, Marie-Anna n'en croyait pas ses yeux. Des dizaines et des dizaines de tonneaux "Archipelago Gold" empilés les uns sur les autres. 
- C'est pas croyable... Mais d'où sortent t il ? Demanda Marie-Anna
- Ce sont ceux qui étaient dans la cave de notre plantation et qui n'avaient pas fini de vieillir. Je les ai embarqués le jour où tu es allé sur Terral avec James. La fois où vous vous êtes fait capturer par Arghoud !
- Y en a combien ?
- Quelque 300 fûts.
- En parlant de lui, ça fait des lunes qu'on a aucune nouvelle de lui. Fît James.
- Laissons-le là où il est. Si ça se trouve, il est juste retourné sur Sathym pour y rester.
- Aye... J'en doute.
Marie-Anna repris.
- James, pour tes plans de distillation de rhum, pourquoi ne pas prendre celui ici pour le vendre sur Middenheim ? 300 tonneaux, si on rationne bien, ça peut faire l'affaire le temps d'en fabriquer, de le laisser vieillir. On pourrait lui donner une nouvelle appellation.
- J'avais pensé à "The Admiral". Mais pour le coup, ça me gêne de m'approprier le rhum de votre plantation pour moi.
- Boarf ! Tant que je récupère l'argent sur ces tonneaux-là, tu peux bien faire ce que tu veux.
- Tu penseras à partager avec moi, Billy. Fît Marie-Anna
- Ouais, ouais, c'est vrai.
- Très bien. On va commencer à faire venir ses tonneaux à l'arsenal. Il seront mis en bouteilles et renommés 'The Admiral'.
C'est après quelques jours à peine que la vente commença. La licence commerçante de James lui permettait de vendre de l'alcool sans problème. Le rhum fut très rapidement apprécié par les officiers marins de la Garde Volontaire. Et les quelques bouteilles mise sur le marché chaque premier du mois s'arrachaient à prix d'or. La distillerie fut ouverte à peine un mois après le début des ventes et les premiers tonneaux étaient mis à vieillir, trois ans comme l’exige la procédure. L'arsenal qui était alors connu pour ses navires le devint également pour son rhum. Rare, et entouré des légendes qui le précède. Offrant force et résistance, selon les dires.

 

Merci à Thalkion pour la relecture.

Link to post
Share on other sites

Bonsoir,

 

Ta demande d'objet unique n'a pas été soutenue jusqu'à présent, ce qui fait que je ne peux l'accepter en l'état. Il n'est pas demandé d'avoir autant de soutiens que pour une candidature commerçant, mais ces quelques soutiens permettent de valider ton implication dans le serveur et en tant que commerçant.

 

Je t'invite à corriger ce point puis à me contacter afin que je poursuive le traitement de cette demande.

 

Yann.

Link to post
Share on other sites
  • Yann291 changed the title to [En attente][Objet-Unique] Rhum "The Admiral"

Bonjour,

 

Je viens aujourd'hui soutenir cette idée qui me parait excellente.

Pourquoi ? c'est simple : niveau alcool on a que la bière certes très bien, mais on va pas se mentir c'est un peu lassant de n'avoir que ça 

                                             niveau rp le rhum étant la boisson préférée des marins (pour ceux qui ont joué à assassin's creed 4 black flag vous savez de quoi je parle) ça colle parfaitement au personnage ainsi qu'à l’ambiance de Middenheim

 

Pour le RP je trouve qu'il est bien foutu mettre la "recette" de fabrication est vraiment une bonne idée, l'histoire est elle aussi très sympa à lire.

 

Donc, pour moi c'est un grand oui ou +1 je soutiens à 100 % cette candidature et j'ai hâte de tester ce rhum

 

Sky

  

Link to post
Share on other sites

Bonjour !

 

Vous devez vous en douter, j'écris ces quelques lignes aujourd'hui afin de soutenir cette demande d'objet unique proposé par Wariow. (J'avais totalement zappé cette demande avant aujourd'hui... navrée)

 

Étant moi-même une louve des mers, impossible de refuser et de résister à l'appel du Rhum ! Rappelez moi de prendre rendez-vous avec les AA d'ailleurs... Ça commence à devenir un problème...

 

Blague à part maintenant: Wariow a su montrer sa capacité de gestion de taverne depuis un bon moment. L'objet qu'il demande est, à mes yeux, très cohérent avec l'histoire développé dans ses roleplay en plus d'être réfléchi d'un point de vu gameplay et lore.

 

En sommes, je soutiens entièrement cette demande ! En espérant avoir la chance de tremper mes lèvres dans ce nouveau rhum prochainement !

 

Amicalement,

 

Shalaevar

 

 

Link to post
Share on other sites

Bonsoir !

 

Me voilà tout comme mes deux prédécesseurs pour soutenir mon vieil ami Wariow, avec un peu (beaucoup) de retard o/

Wariow est aujourd'hui, et depuis pas mal de temps, Le tavernier sur Minefield. Du moins le tavernier commerçant le plus actif et le plus investi. Il détient bon nombre de boutiques, enchaîne les réductions et réapprovisionne régulièrement. Tout comme ses navires, ses tavernes se sont propagées sur tout l'Empire, et sa marque est connue de la plupart. En bref, il n'a selon moi plus rien à démontrer quant à son activité et ses capacités de commerçant.

 

Je soutiens donc sa demande d'objet unique. Si les caractéristiques peuvent au premier coup d’œil paraître "cheatées", les malus qui vont avec équilibrent selon moi bien l'item, qui pourra s'avérer utile dans certains donjons et combats de boss.

 

Wariow est aussi l'un des premiers joueurs que j'ai rencontré sur Minefield à mon arrivée il y a quatre ans. C'est un bon camarade de jeu, et un joueur en qui j'ai confiance (je suis du coup en effet doublement plus un sac d'avoir zappé sa candidature). Si on oublie ses projets de navire à vapeur non-rp's (qui resteront sur Nabes espèce de sac), c'est quelqu'un de bien.

 

En bref, j'attends de pouvoir goûter ce fameux rhum à ta taverne, en capitale ou au Fort o/

 

Bon jeu et bonne soirée !

Ghid'

Link to post
Share on other sites

Bonjour, 

 

Wariow est un tavernier connu et reconnu à travers tout l'empire depuis pas mal d'années. Commerçant actif et investi, Wariow est également un joueur ayant toujours ce souci du détail et se voulant toujours plus réaliste que ce soit avec son commerce ou encore au sein de ses builds. 

Son implication sur le serveur n'est donc plus à prouver.

 

Concernant l'objet de la demande en elle-même, l'idée me plaît bien. Déjà parce qu'elle est habillement bien justifiée par rp et se rapporte parfaitement à l'univers que Wariow essaie de développer depuis désormais plusieurs années. L'ajout d'une alternative à la bière sur minefield est également plus qu'appréciable.

Comme mon prédécesseur, je trouve que l'objet n'est pas trop cheaté, bonus et malus s'équilibrent assez bien assez bien selon moi.

A voir ensuite combien sera vendue la bouteille mais comme dirais l'autre : "'J'achette !".

 

En bref, je soutiens évidement Wariow dans sa demande, hâte qu'on puisse se bourrer la gueule à coup de rhum dans l'une de tes tavernes !

Amicalement,

 

Darkalne

Link to post
Share on other sites

Bonjour, 

 

Je viens soutenir Wariow dans sa demande d'objet unique !

(Encore une nouvelle excuse pour se foutre sur la gueule dans sa taverne :D)

C'est un Tavernier actif et reconnu par les joueurs ! Amoureux des pa's et magouilleur de génie cette escroc à tout du parfait commerçant ! 

Ses shops sont toujours remplies à temps, il ne laisse jamais un panneau vide malgré ses ventes ! 

 

Cette demande d'objet unique sera ravir les joueurs les plus fêtard ainsi que la piraterie Minefieldienne. Comme l'a dit Darkalne juste au dessus c'est un ajout alternatif à la bière, il à pour objectif d'amuser les joueurs.

Pour moi les effets reste équilibrés, c'est vraiment un ajout sympa et qui colle à beaucoup de rp sur Minefield ! =) 

 

En bref, j'octroie mon soutien à cette demande d'objet unique et souhaite un très belle avenir à Wariow et son rhum ! 

 

Sabowh

Link to post
Share on other sites
  • Yann291 changed the title to [Accepté][Objet-Unique] Rhum "The Admiral"

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
×
×
  • Create New...