Jump to content

nono333, le chevalier saucisson


nono333
 Share

Recommended Posts

UwtHYGl.gif

 

Mesdames et Messieurs, bienvenue sur la candidature du chevalier saucisson ! J’espère vous donner l’eau à la bouche et par la même occasion marquer à jamais vos mémoires.

 

 

BoyAWgX.gif

Irl, je m'appelle Arno et j’ai bientôt 20 ans. Je viens d’intégrer une école d’ingénieur à la suite de 2 ans de prépa. J’aime le sport, la lecture et la musique. Bien entendu, j’aime les jeux vidéo, je suis fan des jeux de gestion (gars fun) notamment Stellaris, Hoi4, Cities Skyline ou Factorio. Je suis également un grand joueur de jeu de pseudo-simulation comme WarThunder, et des 2 jeux Subnautica.

J’ai débuté minefield il y a 6 ans comme simple paysan à 14 ans, après des débuts hasardeux, j’ai pu m‘engager dans un projet du nom d’Eltheria. L’expérience a rapidement viré au vinaigre, et j’ai pu récupérer la gestion de ce projet pour le développer de manière plus sérieuse et plus FUN. Cela est de mon point de vue réussi, après plusieurs années de jeu, de bons et de mauvais moments. Désormais, en tant que président à mandat extensible de Freiwald, je continue à avancer les différents projets qu’anime le petit groupe de joueurs auquel j'appartiens, tels que des rénovations de projets ou la réalisation de différents quartiers/décorations et j’en passe. J’ai également eu l’occasion il y a 3-4 ans de rejoindre l’AAA, ce qui me permet de participer au développement technique et artistique du serveur sur les domaines que je maîtrise, tel que la réalisation de modèles 3D et de textures (un post forum de vieilles créations personnelles est d’ailleurs toujours visible sur le forum, lien plus bas).

 

J’ai également eu ma période “communication”, avec la réalisation des sondages de minefields, qui permettaient de poser des questions pratiques et de voir les avis des joueurs sur certains sujets. J’ai cependant choisi de les arrêter par manque de temps, alors que le bac approchait. J’ai participé depuis mon arrivée en 2015 à une bonne partie des évents du serveur, malgré un irl parfois très chargé. Je suis plutôt fier d’avoir fini 3ème aux derniers JO de minefield, ainsi que premier aux épreuves de force de celui-ci :)

Voici quelques-unes de mes réalisations en image :

Le projet de nonopoly qui est toujours en travaux (nous peaufinons les détailles.)

9CnkUuD.png

 

Freiwald tel que le projet est actuellement 

x4NUJo0.png

5vKL7DP.png

m6cnI8C.png

 

Nydria

oo9qMcr.png

Mulc6as.png

 

Le fort Volkhart sur lequel je commence à réaliser quelques rénovations 

QeFZLbq.png

 

 

qO2iZNu.gif

 

Candidature commerçante

 

Lancement de chantier de la République de Freiwald

 

Agrandissement : Reprise d'hallbard + Mer Cedes

 

Le StorageWars du confinement

 

Section forum de Freiwald

 

Candidature Citoyenne

 

Protectorat de Nydria

 

L'atelier de créations graphique

 

iHClVvt.gif

 

Pour moi, accéder au grade de Chevalier ne serait pas une conclusion, mais plutôt une continuité dans mon parcours sur le serveur. Faire cette candidature me permet de continuer mon aventure tout en faisant un point sur l’avancement de celle-ci, et marquer la fin d’une période de ma vie. J’ai découvert le serveur à mes 14 ans, et je vais en avoir 20 dans quelques jours (par rapport à la date de rédaction bien sûr). Cette candidature fait en quelque sorte une délimitation entre les 6 dernières années que j’ai passé à jouer, et en ouvre de nouvelles. Elle me permet également de prendre du recul sur ce que j’ai achevé, mais également sur la manière dont j’ai évolué aussi bien dans ma façon de jouer que dans l’irl.

 

Il y a bien entendu le second home, bien pratique quand on s’occupe de plusieurs projets. Et le grade en lui-même de chevalier, me permettrait d’offrir une certaine visibilité aux projets que je fais évoluer via la reconnaissance qu'il apporte.

 

PFornQ9.gif

 

Prologue :

Divulgacher

Nous retrouvons notre héros par une matinée bien calme, sous le grand arbre sacré du château de Winterwald, là, dans le calme le plus absolu, loin des tumultes du centre-ville, de la politique, et des grands chantiers. La neige tombe depuis déjà quelques minutes, une neige éphémère qui offre à cette retraite solitaire un aspect magique.

Bien des choses ont changé depuis l'accession au rang de citoyens de notre héros, la ville s'est métamorphosée en une capitale grouillant de vie et de dynamisme, le commerce et les activités d’artisanats y sont florissantes, et enfin le contexte géopolitique s’est détendu, les conflits sont devenus rares (quelques guerres aux alentours de Port-Estroit et batailles contre les démons). De manière générale la situation à Freiwald n’est plus aussi délicate qu’avant, les fantômes de la révolution sont désormais loin, et l'avenir réside désormais dans les innovations en tout genre, et les protectorats.

Notre protagoniste enfin débarrassé et aillant du temps à consacrer à autre chose qu’aux dernières découvertes d'obsidienne liquide et à la régularisation du prix d’export du tonneau de Ricard, décide de se replonger dans l’ancienne quête de son ami. Celle-ci permet de découvrir le secret de l’immortalité et de l’invincibilité. Cependant, son ami avait rendu l'âme il y a quelques années déjà et son successeur, Chopine, grand prêtre du Jaaj, une religion ayant pour premiers cultes l’humour et la rigolade, était surtout reconnu pour son alcoolisme.

Alors que notre héros est plongé dans sa lecture, un livre regroupant les recherches effectuées par lui et Chopine au sujet de la prophétie, celui-ci est interrompu par un messager.

-“Monsieur, ils vous attendent.”

Sans plus attendre, le protagoniste se leva et sortit de son isolement avec son livre. Lui et le messager se dirigèrent à travers les dédales du château, vers la grande salle du conseil situé en son cœur et plus proches des sources thermales en dessous de celui-ci, permettant d’en chauffer une grande partie.

Une fois arrivé dans la salle, un large groupe d’officiers de marine se levèrent pour saluer l’entrée de notre héros, ceux-ci étant accompagnés par Chopine et le redoutable Feustein, chef de la forteresse du Fort Mulaire. Après moultes serrages de poignets et de brèves discussions, tout le monde prit place autour de la grande table du grand conseil, et enfin la réunion put débuter.

Chopine énonça dans les grandes lignes la raison du déroulement de cette réunion, ainsi que les objectifs de celle-ci, les officiers étant au courant depuis quelques jours de l'objectif qui leur serait fixé aujourd’hui, puis ce fut le tour de Feustein d'énoncer la mission.

-”La flotte va être déployée dans les mers de l’Empire, sur les routes commerciales, près des récifs et des zones de conflits afin de retrouver une épave de navire de pêche dont la cargaison est de première importance. Chaque équipage sera assisté d’un croquis du navire ainsi que de renseignements récoltés dans les ports et dans les administrations locales par les agents de renseignement. Si vous pensez avoir trouvé la position du navire, indiquez-là au reste de la flotte. Un navire spécialisé dans la plongée sous-marine viendra vous rejoindre.

 

Empêchez quiconque de s’approcher de votre objectif en attendant les renforts, bonne chance camarades !”

 

Sur ses mots, les officiers se lèvent et entament les préparatifs de leur expédition, certains partent directement au port pour préparer leur équipage.

Une grande aventure allait commencer, et notre héros prit la parole auprès de Feustein, ceux-ci conclurent de partir ensemble avec un des groupes de recherche dès le lendemain. Chopine, quant à lui, décide de rester sur place pour continuer ses recherches. Il en profite pour ajouter que d'après ses recherches, l'artefact devra être ouvert dans un lieu saint, mais cela reste un problème pour un autre temps.

Pour l’instant, l’objectif est de trouver l’épave.

 

Chapitre 1 : The best pirate I’ve ever seen

Divulgacher

De la brume à perte de vue, tel est le quotidien de la force de recherche menée par notre protagoniste et son fidèle compagnon Feustein depuis 2 jours. Leur dernière escale à Elu’myr leur a permis de faire le plein de vivres et de renseignements pour la suite du voyage, relier la baie du village de Balhaiz en passant au large d’Arcahelm, un trajet bien monotone pour cette force de combat, mais en plein brouillard, il est compliqué de repérer une épave sous l’eau, et il est encore plus facile de se faire surprendre par d’autres navires.

Les rapports des autres forces de recherches n'apportent aucun résultat concluant au sujet de l’épave recherchée, elle reste donc encore à découvrir.

Sur le pont, notre héros et Feustein guettent l’horizon, ma foi bien proche d’eux à cause de ce brouillard que selon certains matelots "l'on pourrait couper au couteau”. La mer est plutôt calme et la flotte devrait se trouver au large du détroit de la prison de Terre Morne. Il s’agit d’une route commerciale bien prisée par les navires de la Garde volontaire, car elle permet de commercer avec les projets du Sud-Ouest sans avoir à payer les taxes des projets contrôlant les routes terrestres. Cet endroit a été choisi pour sa fréquentation, il y a de fortes probabilités de trouver des épaves, et peut être celle que recherchent nos compagnons.

Soudain, brisant le silence de la mer et la monotonie du périple, un matelot à la proue hurle de pleine voix :

-”Navire à bâbord !”

En effet, une proue se distingue dans le brouillard, puis deux : ce sont des navires de moyen tonnage, l’un d’eux porte un pavillon de pirates !

-”Pirates à bâbord !”

Notre héros sonne le branle-bas de combat, tout le monde se met à son poste, les artilleurs chargent les canons bâbords et la voilure est réduite pour permettre une meilleure visée.

La flotte de nos braves est composée de 4 navires, 1 porte-montgolfière, 2 croiseurs et un navire léger d’escorte, il est donc clair que nos pirates n'ont que peu de chances de succès face à une telle armada.

Sans plus attendre, Feustein ordonne le feu des fusiliers sur les navires pirates. En effet, ceux-ci sont à une distance relativement proche de la flotte, avec encore 100 m de distance, les deux groupes ne se seraient jamais vus dans ce brouillard.

Les tirs de Kar-98 retentissent dans le brouhaha de l’état de combat, les canons chargés sont prêts à répandre la terreur sur les navires ennemis, l’ordre de tirer s'apprête à être donné par le protagoniste quand tout d’un coup, l’ennemi prend la parole de l’autre côté des flots.

-”Are you from the Fort Herobrine ? We don’t like the Garde Volontaire”

Notre héros et son camarade se regardent, étonnés de cette requête exprimée dans une langue étrangère par le pirate en face d’eux, l’équipage reste dubitatif.

 

Puis sans attendre plus d’explication de la part du pirate ou même d’une discussion avec les autres matelots, nos braves compagnons donnent ensemble l’ordre de tirer à volonté sur les deux navires, ainsi les canons du navire font feu, suivis par les autres bâtiments de la flotte. Dans un premier temps, les obus hallbard utilisés traversent de part en part les coques des deux bâtiments ennemis. Leurs charges sont ensuite adaptées pour exploser sur la coque et ainsi, en plus de provoquer un incendie sur le navire, ils réduisent la coque en copeaux.

 

Après quelques minutes de combats et sans aucune riposte possible des pirates, les naufragés se rendent et sont recueillis à la mer par les chaloupes du porte-montgolfière, le capitaine du groupe est amené à nos deux lascars pour questionnement.

Ceux-ci se rendent bien vite compte que le pirate n’est qu’un vulgaire criminel ayant soif de butin, et qui s’imaginait piller des navires de commerce appartenant à la Garde Volontaire, il est donc mis au fer.

Après s'être remis de cette péripétie, la flotte arrive finalement à son port d’escale, à balhaiz. L’équipage en profite alors pour faire le plein de ravitaillement, et également pour offrir aux locaux quelques pirates qui se font massacrer lors du départ de la flotte. La prochaine destination de celle-ci est l’arsenal de Middenheim, notre protagoniste pense en effet pouvoir y recevoir quelques informations sur d’éventuelles épaves dans la région. Il fait également parvenir un corbeau au Premier commander pour qu’il le rejoigne sur place, dans le but d’une entrevue avec l’amiral Wariow.

 

Chapitre 2 : La loi c’est la loi.

Divulgacher

L’arrivée au port est plutôt inattendue, à vrai dire, c’est la première fois que les habitants et militaires de la ville voient un navire Freiwaldi s'amarrer ici, alors une flottille de 4 bâtiments, cela fait sensation.

Un seul croiseur est autorisé à s’amarrer à quai, le reste de la flotte doit attendre non loin de là près d’une forteresse. C’était la seule condition imposée par l’amiral pour que celle-ci puisse approcher le port. Celui-ci n’est pas fou, et il préfère prendre ses précautions pour éviter les mauvaises surprises, même si les conflits entre Freiwald et l’arsenal de Middenheim n’ont plus lieu depuis bien longtemps, il est préférable de garder certaines distances pour éviter tout malentendu. Surtout que l'amiral n’est pas au courant de la mission de nos deux compères. Ceux-ci sont d’ailleurs rejoints par le Premier commander, Stranger.

Peu de gens connaissent cet homme, mais il est très respecté par ceux qui le connaissent. C’est un homme réfléchi et calme, celui-ci accompagne donc notre héros qu’il attendait sur les quais. Des gardes sont présents pour les escorter vers les quartiers de l’amiral. Feustein, lui, préfère rester à quai et organiser le ravitaillement, même s'il doit en réalité prendre contact avec une source locale pour récolter des renseignements.

Cependant, c’est sur les quais que l’amiral vient à leur rencontre. Lui et nos deux compagnons se saluent brièvement, et celui-ci demande la raison de leur venue si loin de Freiwald.

Le protagoniste explique alors leur mésaventure avec les pirates, en expliquant qu’ils étaient à la recherche d’une épave contenant une importante cargaison d’or. L’amiral les croit, non sans se poser quelques questions, mais il comprend que cela concerne des affaires internes.

Les deux comparses présentent alors la bande de pirates capturée, ainsi que leur objectif principal, l’amiral leur dit alors :

-”Merci, ces forbans s’amusent à piller les routes commerciales de l’Empire. En temps normal, ceux-ci ne s'approchent guère des convois proches des côtes, mais ce brouillard a dû malmener nos patrouilles. Je vous remercie de les avoir arrêtés, qu’allez vous en faire à présent ?”

Notre héros explique qu’il souhaite effectuer une sorte de marché : il propose d’échanger l’équipage contre l’aide de navire de la flotte de la garde, pour aider dans les recherches.

L’amiral réfléchit, il propose 2 goélettes pour une durée de 3 mois, mais il souhaite en retour également récupérer le capitaine des pirates. Le marché est accepté et le groupe se réjouit de cette “transaction”. Les pirates sont emmenés près des geôles. Ils finiront sans doute à construire des pièces d'artillerie, et pour les plus récalcitrants, à Mirovitch. Au passage du capitaine, l’un des officiers se permet de lui donner un soufflé et quelques mots :

-"Montjoie Saint-Denis, à bas la piraterie !”

 

Ses hommes scandent en chœur cette tirade et nos deux compères sont rejoints par Feustein qui leur annonce qu’ils sont près pour le départ, et que les renseignements ont également étaient récupérés. Il est alors décidé que notre protagoniste se rendra au Fort Volkhart par la terre afin de retrouver l’autre flotte de recherche, et que nos deux autres camarades reprendront la mer en direction du port de Freiwald.

 

Cependant, l’amiral dans son immense générosité, invite notre équipe à souper, ce qu’ils acceptent avec joie.

C’est ainsi qu'après-avoir partagé un bon grog et un succulent chapon farcie que nos trois compères se séparèrent. Notre héros profite tout de fois d’un temps de répit pour aller visiter l’arsenal sans non plus s’introduire dans les zones sensibles, puis après quelques heures d'errance dans ses pensées et dans l’arsenal, il décide de prendre la direction du Fort Volkhart.

 

Chapitre 3 : Blblblb

Divulgacher

Il n’y a pas d’eau chaude à Volkhart, pourtant, il y fait bien plus froid qu’à Freiwald. Aucune source d’eau chaude n’y a été découverte pour l’instant, mais les mineurs ne perdent pas espoir. C’est donc parmi les murs froids de la forteresse que notre héros se prépare, après un bon bain d’eau fraîche. Il doit descendre vers la mer des géants et y rejoindre Ewina, capitaine du Black Jaaj, navire de la flotte de recherche assistée par montgolfières.

Chef de la douane Freiwaldi et ministre des armées, celle-ci ne recule devant aucun combat, surtout les combats navals, sa déception fut alors grande quand elle apprit que la chasse serait menée contre des épaves et non des navires toujours à flots.

Désormais prêt, notre protagoniste sort de la forteresse, descend les grands escaliers et monte son cheval. Escorté par quelques soldats, il part en direction de la mer des géants où l’attendent la flotte de recherche et les deux navires fournis par Middenheim. La traversée des plaines enneigées d’Ultharik est rude, le froid est mordant, heureusement le climat est plus doux près de la côte et c’est après quelques heures de cheval que le groupe atteint la plage.

Nos deux camarades se retrouvent enfin et après une bonne discussion, décident de monter à bord du Black Jaaj pour y prendre une tartine de pâté. Ils échangent sur leurs récents exploits. Ewina explique que le commerce fleurit à Volkhart et que les aides populaires de Nydria et Freiwald profitent beaucoup aux habitants. En effet, l’endroit reste très hostile à l’Homme. Elle explique ensuite qu’il y a deux jours, une épave similaire à la description de celle recherchée a été retrouvée dans la mer des géants, et que le navire équipé pour les plongées sous-marines est arrivé la nuit dernière.

Nos braves compagnons décident donc sans plus attendre d’aller fouiller cette épave. Ils embarquent tous deux sur le navire de plongée et équipent leurs scaphandres durant le trajet vers la zone de l’épave, la flotte les accompagnant et quadrillant la zone.

Une fois arrivés sur place et équipés, nos deux camarades entament leur plongée dans les eaux froides de la mer de géants. Après quelques minutes, ils aperçoivent l’épave plus bas. Elle ressemble effectivement à la description donnée. Pourtant, quelque chose cloche.

Notre protagoniste n’a pas l'impression qu’il s'agit bien de son ancien navire. Il exprime ses doutes à Ewina et tous deux se confirment après quelques mètres de plongée supplémentaires, il s’agit non pas d’un navire de pêche, mais d’un transporteur de pesto de Céladre.

Soudain, un tentacule surgit d’un trou de la coque du navire, celui-ci essayait d’attraper Ewina qui l’esquive de justesse. Le monstre se révèle, il s’agit d’un immense poulpe.

Nos deux collègues reprennent rapidement leurs esprits et s’activent pour remonter à la surface. Ewina esquive malgré tout plusieurs attaques de la bête, qui pour autant ne lâche pas le morceau. C’est après de nombreuses minutes sous l’eau à résister à la créature que Ewina surgit enfin et est tirée à bord du Black Jaaj par son équipage. Notre héros, quant à lui, parvient à remonter à bord du navire de plongée.

Les hommes à bord aident alors le protagoniste à retirer son scaphandre, et ce dernier ordonne à la flotte de se disperser pour isoler la créature sur une seule cible. Les matelots s'exécutent et en moins de cinq minutes le navire part de la zone de l’épave à pleine vitesse, tout en étant poursuivi par la créature. Le Black Jaaj, commandé par Ewina, fait de même.

Les navires de la flotte commencent à tirer sur la bête, tout comme les navires de middenheim, mais aucun d’entre eux n'arrive à viser correctement l’animal. De plus, celui-ci est trop proche du navire de plongée pour tirer efficacement. Les matelots saisissent leurs armes à feu et tirent sur l’animal qui poursuit le navire, sans succès.

C’est dans ce moment d’action que notre héros aperçoit au loin, sur la berge, une cavalerie approcher. Il s’agit de DarkHoshin, venu de Nydria avec du matériel de plongée supplémentaire. Cette surprise amuse notre héros malgré la situation délicate de son bâtiment, soudain un matelot derrière lui hurle :

-”Diantre, la damoiselle est bien énervée !”

Tout le monde se retourne et constate l’inimaginable, le Black Jaaj est en train de foncer à pleine vitesse sur le poulpe, étant tellement proche que tout le monde s’accroche à ce qu’il peut trouver par peur d’une collision, et notre héros fonce à la poupe pour voir le passage du navire.

La bête est violemment éperonnée sur le flanc, la tuant sur le coup et sauvant ainsi l’autre navire, et au loin, Ewina crie victoire tandis que son équipage vole dans tout le navire à cause de la puissance du choc (pour ceux n'ayant pas osé sauter à la mer avant l’impact).

Cependant, le poulpe est toujours encastré dans la proue du navire, et celui-ci fonce droit sur la berge, qu’il atteint quelques minutes plus tard dans un fracas épouvantable. Les équipages des autres navires ont à peine le temps de reprendre leurs esprits et font voile vers la berge pour porter secours au navire.

Après avoir sauvé l’équipage et avoir posé pied à terre, les différents matelots se mirent à fêter la victoire sur l’animal. Ewina et les quelques membres de son équipage qui étaient encore sur le navire lors de son échouage s’en sortent indemnes, celle-ci porte même un toast à la victoire, et mange un morceau de l’animal, son équipage fait de même.

DarkHoshin arrive alors avec son matériel de plongée, et rejoint le festin alors brièvement interrompu par le maître des lieux, un garde-côte des plages de Cerve. Cette venue permet à nos comparses de se rassurer quant à la zone sur laquelle ils stationnent. Le fonctionnaire, plutôt stupéfait de ce qu’il voit, demande des explications, puis il insiste sur le fait que les matelots devront au plus vite remettre la plage en état et également arrêter leur méchoui de poulpe, au nom du gouverneur Squirkiz. Il jette ensuite un coup d'œil avisé vers DarkHoshin, qui avait commencé à distribuer du poulpe aux enfants venus observer par curiosité ce spectacle. Le gouverneur réitère alors ses demandes et fait garder l’endroit en attendant le départ des Freiwaldis, et finit par repartir en soupirant, et en souhaitant une joyeuse paella.

C’est sur cet événement que notre héros quitte ses deux compagnons pour retourner à Freiwald et espérer y trouver de bonnes nouvelles, Ewina et Dark le rejoindront dès le repas terminé et les enfants rassasiés.

 

Chapitre 4 : Le russe, le bleu et le breton

Divulgacher

Après le retour de Dark et Ewina à Freiwald avec la flotte parée des tentacules du poulpe géant, ainsi que l’arrivée du prestigieux Valky, président de Nouvelle-Azur, arrivant avec une possible position d’épave intéressante, notre bande de joyeux lurons décident de repartir à l’aventure, mais cette fois ci en prenant des précautions.

Il est ainsi prévu que notre héros ira rejoindre Zayhr, le ministre de la propagande dans une baie de Nimps pour partir explorer les fonds marins au large de l’Aube Mythique. Pendant ce temps Valky, Ewina et Feustein les suivront avec une flotte de recherche et le matériel de plongée de DarkHoshin, qui lui restera à Freiwald profiter des sources chaudes.

Des renforts en partance de Nydria sont aussi prévus.

Nos amis repartent donc à l'aventure, en deux groupes certes, mais plus motivés que jamais à trouver cette épave.

C’est au bout de quelques jours de trajet à cheval et en pleine nature que, à l’aube, notre héros arrive près de la fameuse baie pour retrouver son ami. Cette baie est gardée secrète afin de cacher ce qu’elle abrite, seul notre héros et son entourage savent ce qu’elle abrite.

Une fois arrivés, les gardes escortant le protagoniste s’étonnent de voir une simple barque, avec à son bord un policier militaire. Notre héros le reconnaît, il s’agit de Zayhr, une légende parmi la presse people (selon lui-même), il a longtemps était à la charge des bureaux de presses Freiwaldis, et vit désormais paisiblement loin des paparazzis et des journalistes.

Notre protagoniste embarqua avec lui sur sa petite barque, et les deux amis partagèrent un toast avant de sortir de la baie et de débuter leur périple.

Les deux collègues discutent tout le trajet, cela faisait longtemps qu’ils ne s’étaient pas vus, ils partagèrent leurs dernières anecdotes et parlèrent du passé, et de l’avenir, notamment de cette épave et l’utilité d’une barque plutôt discrète dans cette épreuve. Le temps était clair, la mer calme ; parfait pour naviguer en barque. Puis, c’est à quelques heures à peine du départ que Zayhr remarqua au loin de grandes formes étranges, la petite équipe arrivait en vue de l’Aube Mythique.

Notre héros et son compagnon entamèrent alors une plongée. Le protagoniste était rassuré, car contrairement à la dernière plongée qu’il avait faite, il pouvait mieux distinguer l’épave sans plonger trop profondément, de plus l’eau était plus chaude et moins agitée.

-”Je le vois, en face !“ S'exclama Zayhr,

Il venait de trouver l’épave, un grand navire de pêcheur qui correspondait au descriptif du navire recherché. Le navire était couché sur tribord et reposait calmement au fond de l’eau. Zayhr ne put retenir son enthousiasme.

Il se réjouit encore plus quand, dans le regard de notre héros, il comprit qu’il s’agissait bien de la bonne épave !

Car en effet celui-ci de toute manière ne pouvait pas l’entendre sous l’eau à cause du scaphandre

Les deux compères remontent alors à la surface et se débarrassent de leurs scaphandres. Ils ne pouvaient plus retenir leurs cris de joie : ils avaient réussi à retrouver l’épave du navire ! Cependant, la joie de Zayhr s'estompe soudain pour de l'inquiétude.

-”Navire sans pavillon droit devant, regarde”

Notre héros vérifie dans la dite direction, et en effet, un navire construit dans les arsenaux de Middenheim approche à vive allure, droit devant sans aucun signe distinctif de faction ou de capitaine.

Trop de questions se posent, s'agit-il d’un navire de la garde ? Comment les auraient-ils suivis ? Pourquoi est-il seul ? Et encore sans pavillon ?

Les deux camarades décident d’agir, chacun à son poste. Notre héros décide de sortir son vieux fusil, Zayhr quant à lui, se prépare quelques grenades. Celles-ci étonnent notre héros de par leur conception rustique, Zayhr les utilise vraisemblablement pour la pêche. La tension est à son comble, le navire continue d'avancer, notre héros va-t-il décider d'attaquer en premier ?

Tout d’un coup, il voit le navire hisser un pavillon, il semble vouloir indiquer son identité à quelqu’un, il s’agit du pavillon de Kogapegaz !

Kogapegaz est le responsable de la réserve des lutins de Nydria, il a vraisemblablement été désigné comme leur chef depuis le jour où celui-ci les mena à la victoire contre un brigand égaré sur leurs terres. Il aurait été coupé en deux par l’épée longue de Kogapegaz.

Kogapegaz est aussi surnommée “La montagne", en référence à sa carrure impressionnante, plus de 1m99 pour près de 120 Kg de muscles, cela lui permet de transporter une épée longue de 150 cm en alliage Acier-Obsidienne. Son armure du même alliage est parée des motifs propres aux armoiries de Nydria, et ses cheveux roses viennent lui ajouter un côté enfantin.

La tension dans la petite barque redescend, les deux compagnons se regardent, soulagés et en même temps surpris de trouver Kogapegaz avec un tel équipage de bras cassés. Quand tout d’un coup un bruit sourd résonne sur l’eau, le navire de Kogapegaz vient d'être touché par un tir puissant, puis un autre, et encore un autre. En vérifiant la provenance du tire, notre héros constate qu’il s’agit de la flotte de recherche, qui sort de derrière une île non loin de là, il distingue sur la proue du navire d’où viennent les tirs les visages de Feustein et Valky qui hurlent de joie et rient aux éclats, tandis qu'Ewina arme un autre canon pour tirer sur Kogapegaz. Les deux comparses décident alors d’approcher la future épave du navire de Koga.

Après avoir arrêté les tirs "d'entraînement" et avoir secouru l’unique matelot du navire : Kogapegaz. Valky, Zayhr et notre héros questionnent Koga sur la raison de sa venue, le non-signalement de son identité et la raison pour laquelle il navigue seul, pendant ce temps Feustein et Ewina sont en plongée pour récupérer l'artefact de l’épave.

Kogapegaz explique qu’il était censé être accompagné, mais que personne n’était là, ni même l’équipage, il est donc parti rejoindre la flotte de recherche seul, et qu’il était compliqué de tenir un cap tout en hissant des pavillons sur la grande vergue.

En effet, Kogapegaz faisait partie des renforts attendus, mais il était censé être accompagné par Lyoriu et Shalaevar, ces deux-ci résidants à Simurgh, mais faisait également partie des rangs de Freiwald.

À la suite de ses explications, les plongeurs remontèrent un coffre plutôt imposant, sans serrures et relâchant du sel par des ouvertures sur les côtés de celui-ci.

Cet artefact, plutôt étonnant se mit alors à poser problème, il fallait se débarrasser du sel souvent pour ne pas encombrer et risquer de faire sombrer le navire, l’hypothèse fut émise que ce coffre fut parmi les raisons du naufrage de l’épave.

Nos fidèles aventuriers décidèrent alors de faire voile tous ensemble à Freiwald pour apporter cet artefact à Chopine.

 

Chapitre 5 : Par le pouvoir de l’amitié

Divulgacher

De retour à Freiwald, nos compagnons retrouvent Chopine, Dark et Stranger, mais également Lyoriu et Shalaevar. Ces deux derniers expliquent alors au groupe qu’ils étaient censés les rejoindre la flotte de recherche avec l’aide de koga, mais que koga s’est vraisemblablement trompé de navire, et serait donc parti sans eux.

Chopine prit alors la parole et annonça que l'artefact devrait être ouvert dans un lieu saint, or il n’y a pas de lieu saint sur Freiwald, et Nydria est très loin d’ici. Mais le groupe se souvient alors d’un projet voisin et d’une cathédrale.

Notre dame d’Aégis.

De plus, ils se disent que Squirkiz, le maire de la ville, serait heureux de les accueillir, cela faisait longtemps qu'ils n'avaient pas eu à lui parler, ils se mirent donc en route vers Aégis.

Ils arrivèrent au pied de l'entrée de la ville après une heure de marche à travers l’ancien champ de bataille de l’Arydhar.

Une guerre a fait rage entre Freiwald et Aégis dans ce territoire, à l’époque aucun camp de réussi à prendre l’avantage, à la fois par manque de volonté et retard technologique. Cette guerre s'est terminée par une paix blanche, et depuis ce jour les deux camps sont désormais alliés sur les idées majeures concernant l’Ouest de Stendel. Même si la résurgence de Freiwald à l'échelle régionale et impériale amène Aégis à craindre la perte de sa place en tant que “Forteresse de L’Ouest”. Mais cette crainte reste un motif pour forcer au conflit entre ces deux états, qui de leurs côtés sont plus intéressés par un respect mutuel des zones d’influence et par une amitié.

Après avoir traversé les champs de lavande et les fabriques de parfum, notre groupe arrive enfin devant la porte de la ville, visiblement fermée.

Les gardes, surpris par cette bande exotique de voisins dérangeants, appelèrent le gouverneur qui arriva en peignoir pour voir de ses propres yeux cette caravane de mauvais goût.

-”Oh non, pas encore eux” Chuchota le gouverneur à ses gardes.

Après avoir discuté avec eux sur la situation et avoir pris compte des demandes du groupe qui ne furent pas moins surprenantes, le gouverneur se rappela de quelque chose : la porte était fermée.

Afin d’essayer de faire partir le groupe, celui-ci décide de ruser.

/*\ Pour une meilleure interprétation du lecteur, le passage suivant sera raconté en fable /*\

Gouverneur Squirkiz, sur une tour perché,

Tenait en sa poche une clé.

Les Freiwaldis, par la vue intéressés,

Lui tinrent à peu près ce langage :

« Hé ! bonjour, Monsieur de mairie.

Que vous êtes joli ! que vous nous semblait beau !

Sans mentir, si votre égide

Se rapporte à votre splendide,

Vous êtes la panthère des hôtes de ces terres. »

À ces mots, Squirkiz se sent de joie ;

Et pour montrer son émoi,

Il ouvre une large main, laisse tomber sa proie.

Le groupe s’en saisit, et dit : « Merci beaucoup »

 

Et juste comme ça, le groupe déambule désormais dans les rues d’Aégis. Tout en étant accompagnés par un peloton, que le gouverneur avait chargé de surveiller la bande. Car après avoir décidé de ne pas refouler ceux-ci dehors, il préférait les garder sous contrôle temps qu’ils étaient en ville, dans le but proche de s’en débarrasser rapidement.

 

Nos compères se promenèrent alors en ville, en direction de la grande cathédrale. Leur déambulation faisait sensation en ville, et les habitants furent étonnés de constater la traînée de sel déposée au passage du coffre sur la route.

Après toutes ses aventures, nos camarades arrivent enfin dans la cathédrale.

Ils posent le coffre et se mettent en cercle. Le gouverneur à la vue de cela décide de partir pour s'habiller plus chaudement, se rassurant sur le fait qu'au moins ici, ils ne feront de mal à personne.

Il s'est peut-être trompé.

Une fois installé, Chopine entame la cérémonie, il commence à réciter dans une langue étrange des paroles qui font réagir le coffre, le temps devient tout d’un coup mauvais, des voix commencent à apparaître, puis la foudre s'abat sur la cathédrale et enfin le coffre s’ouvre et un fantôme en sors, celui ci se prénomme Anubis, il interpel nos compagnons au sujet d’une machine étrange fonctionnant sur deux roues et se contrôlant à l’aide d’un long bâton, puis plus rien. Le démon disparaît et le temps s’éclaircit d’un seul coup, le coffre est grand ouvert.

Le groupe s’impatiente, et Chopine penche sa tête vers le fond du coffre, et en ressort du sel un saucisson.

Les autres, étonnés, ne comprennent pas ce qu’un saucisson fait dans un coffre visiblement ensorcelé, malgré les nombreuses questions qui se posent et l’agacement qui commence à apparaître, Chopine fait quelque chose d'insensé.

Il commence à découper des tranches de saucisson sur le tapis de la cathédrale, et en mange une tranche, en s'exclamant :

-”On a qu’une vie”

Un moment de flottement reste dans la cathédrale quelques minutes avant que chacun leur tour, les membres du groupe prennent une puis plusieurs tranches du saucisson, ce moment de convivialité provoque chez le groupe une joie et un bonheur immense.

C’est quelques heures après que Squirkiz revînt accompagné par sa garde personnelle. Étonné par les récents changements météorologiques et l’étonnante bienfaisance qui sort de l’ambiance du groupe, il décide d’entrer dans la cathédrale.

Il constate alors avec effroi le fait qu’ils sont vraisemblablement en train de ruiner le tapis rouge du bâtiment. Dans un dernier élan de générosité, celui-ci impose au groupe de partir et de rentrer à Freiwald, menaçant d’utiliser la force. Il demande également le remboursement du tapis rouge par un autre tapis.

Le groupe décide alors de partir, et notre héros promet au gouverneur de lui offrir une ribambelle de tapis pour s’excuser du dérangement qu’ils ont causé.

Le groupe sort alors de la ville sous le regard soulagé des gardes et des habitants. Le gouverneur repense à l’histoire racontée par le groupe avant d’entrer en ville, mais également à ce qui vient de se passer et aux histoires plutôt rocambolesques que notre héros a suscité dans la région depuis son arrivé, des guerres aux amitiés en passant par les blagues, mais également ses achèvements et ses exploits.

Avant que celui-ci ne parte, le gouverneur l’interpel :

-”Si vous deviez être chevalier, quel serait votre nom d’adoubement cher ami ?”

-”Le Chevalier Saucisson me semble être une bonne idée.”

-”Dans ce cas, je vous promets de toucher quelques mots à ce sujet aux empereurs.”

Ils se quittent ainsi après des salutations dignes de grands chefs de tribus.

Et notre héros, une fois reposé dans son bain d’eau chaude, après avoir repensé à toute cette histoire, se vit apporter une lettre en provenance de la capitale, qu’il s'empressa de lire...

 

5940KIL.gif

 

J'espère que la lecture de cette candidature plutôt atypique dans sa présentation vous a plus, je souhaite désormais prendre le temps de remercier certaines personnes de la communauté ;

- Je souhaite avant toute chose remercier tous les joueurs avec qui j’ai passé de bons moments de jeu aussi bien sûr Minefield que Stellaris ou Heroes & Generals. J’espère pouvoir vivre de nouveaux moments comme ceux-là durant les années à venir !

 

- Un grand merci à Ewina_ qui a beaucoup apporté à Minefield et à Freiwald, mais aussi personnellement en tant que proches et amis.

 

- Dans la même vague, Chopine_le_nain qui restera une légende pour nous tous, mais encore aujourd’hui, pour ma part, un ami très proche.

 

- De manière plus globale, même si chacun d’entre eux sait ce qu’ils valent à mes yeux, les membres du groupe Freiwald & co tel qu’ils soient, avec qui j’ai partagés les hauts, les bas et le FUN.

 

- Aussi surprenant que ce soit, Wariow, avec qui j’ai partagé beaucoup de dramas, mais dont j’en suis ressorti plus mature. Il est toujours agréable de discuter de navires, constructions et canons avec lui.

 

- Et pour finir, les gens qui m'ont fait confiances sur de nombreux sujets comme Squirkiz ou DarkHoshin pour ne citer qu'eux, et qui je l'éspère ne sont pas déçus de l'avoir fait.

 

Bonne soirée à vous tous,

nono333.

 

 

 

Link to comment
Share on other sites

Bonjour, 

 

Je viens soutenir la candidature (assez loufoque) de nono ! ^^

Nono est un joueur que j'ai pus voir grandir sur Minefield, ça me parait assez bizarre à dire mais franchement j'ai pu voir une réelle évolution chez ce joueur que j'apprécie énormément et que j'admire pour énormément de raisons, depuis sont arrivé sur Minefield il a du se confronter à pas mal de situation assez hasardeuse, la première étant la "récupération" de son propre projet d'où la très célèbre expression "faire une nono" ! 
Beaucoup de joueurs aurait était découragé par cette situation, la seule différence c'est que nono à réussi à faire face à celle-ci ! Et de manière très intelligente, comme quoi ... pas besoin de faire d'état des lieux ou de partir en croisade pour avoir ce que l'on veut tiens... suffit juste de mp les modos et d'expliquer la situation calmement :3 , mais là n'est pas le sujet ! :D 
 Grâce à ça, il a pu récupérer ce qui est devenu Freiwald, une communauté qui a su faire son petit bout de chemin avec des joueurs juste adorables ! Et des constructions assez impressionnantes ! 

Bon maintenant venons en au triple A ! :3 
Nono est le premier joueur que j'ai pus former en tant que membre du triple A encore à l'époque (j'parle comme un vieux #c'étaitMieuxAvant) , il à très vite démontré ses talents pour la création de model 3D et texturing de block, je pourrais vous citez quelques créations mais j'aurais trop peur de spoiler xD 
Dans tous les cas faut se dire que pendant un bon moment et encore maintenant une bonne partie des models de blocs fait sur MF c'est en bonne partie fait par nono :p 
Franchement, à titre personnel, tu m'as réellement impressionnés sur la création de model à ton arriver, car tu m'as très vite dépassé sur la création de model et tu as très vite maitrisé cryfish (qui était juste une horreur à l'époque où on l'utilisait encore) et tu as toujours fourni un travail de qualité ! Et pour ça, je ne peu que t'en remercier ! ^^ 

En bref, je trouve ta candidature assez trollesque mais elle te correspond bien et c'est travaillé ! =) 

Bon courage à toi, tu as tout mon soutiens ! 

Sabo

Link to comment
Share on other sites

Je viens apporter mon soutiens à la candidature de Nono, même si on ne s'est pas beaucoup fréquenté, je trouve ta candidature plutôt amusante et très bien construite !

 

P.S : Je ne peux que soutenir une personne qui achète ma marchandise ! 

 

Ah ! Et une question me taraude : il y a des Russes dans le monde de Minefield ? 

 

Edited by DudBreaK
Link to comment
Share on other sites

Mesdames et messieurs bonjour,

 

     Depuis que j’ai eu pour la première fois connaissance de cette candidature, je réfléchis à quoi dire pour rédiger un plussoiement à la hauteur du personnage concerné.
Il est, évidemment, un joueur impliqué, qui bravera les critiques pour réaliser des idées à-priori irréalisables, et continuera à huiler les rouages des projets qui lui tiennent à cœur et ce même quand il se retrouve le seul motivé à travailler. Il voit les choses en grand, ce Nono, et il a été prouvé que ni de rudes études, ni des dramas, ni même moi qui me plaint de tout ne réussiront à le démotiver. Il a de l’espoir, il a des projets plein la tête, et s’est fait depuis longtemps une place dans le paysage de Minefield. 


    A ce stade, c’en est devenu le voisin loufoque pour beaucoup, un type un peu trop audacieux pour d’autres, mais surtout un grand ami pour moi.
Si vous avez déjà eu l’occasion de nous croiser, nono et moi, vous aurez surement connaissance de la dynamique qui nous anime, comme cul et chemise, comme Tic et Tac, comme figue et raisin finalement. Donc oui, ce plussoiement n’a que peu de valeur objective puisque pour moi Nono n’est pas un joueur, c’est la famille, c’est une des personnes qui me connaît le mieux au monde et je pense que l’inverse se vaut également.

 

    Alors à titre personnel, je ne connais personne qui aurait l’étoffe d’un chevalier autant que Nono. Et c’est peut-être parce qu’on a déjà partagé un rougail saucisse, ou parce qu’il m’a aidé à tenir debout avec son soutien indéfectible, ou parce qu’il est la seule chose qui fait que je me connecte encore sur Minefield de temps en temps, que je peux affirmer qu’il marque les gens qu’il croise, par sa gentillesse ou sa simplicité, par le fait que c’est un pote formidable.

Dire que je suis émue de le plussoyer après des années de jeu serait un euphémisme. Alors pour résumer ma pensée, à travers les 4 années où j’ai pu le côtoyer, Nono a fait preuve de sa motivation vis à vis du serveur, il a su se projeter en se lançant dans des plans délirants, il a su gérer les difficultés, prendre des décisions parfois difficiles, et encore aujourd’hui il reste là, les pieds bien ancrés sur le serveur. Il y participe activement, que ce soit au niveau de ses rigoureuses créations de l’AAA (je sais pas ce qu’il fait mais je peux vous dire qu’il y passe un temps fou), ou au niveau des projets sur lesquels il passe mettre un peu de sa patte, et encore à travers les communautés et les gens qu’il arrive à faire rire. 

 

    Et surtout, Nono est resté fidèle à lui-même, jamais trop sérieux et en alliant toujours le fun aux responsabilités qui l’incombent, cette candidature le reflète parfaitement. Je vous demande donc de ne pas skip trop vite la lecture de son RP ou de sa candidature en général, je vous jure que ce n’est pas une vaste blague et qu’il s’y est beaucoup appliqué. 


Au plaisir de vous voir en bleu ciel, Monsieur le Président.

+1


Ewina.
 

Link to comment
Share on other sites

Bonjour!

 

Je viens fortement soutenir la candidature de nono, car selon moi, c'est un joueur actif de notre belle communauté, son implication au serveur n'est plus à prouver. De plus, j'aime vraiment ce petit coté "décalé" de la candidature (j'adore le saucisson aussi)...

Je me retrouve dans ta candidature. 

 

Bonne chance pour la suite!

Amicalement,

Lako'

Link to comment
Share on other sites

Bonjour ! Je soutiens Nono dans sa demande de chevalierisation. 

En effet, Nono est un joueur que nous connaissons tous de par la gestion son projet depuis maintenant de nombreuses année, il a su garder une communauté active et soudée n'ayant cessé de proposer des extensions de leurs projets, ou encore offrant leurs services à bon nombre de joueurs du serveur afin de remettre à jour certains coins des différentes maps.

Il est un joueur sérieux et investi, ses différentes reprises de projets, organisations de nombreuses events réguliers témoignent d'eux-mêmes ! Il n'hésite pas non plus à proposer son aide aux nouveaux arrivants que ce soit en les intégrants à des projets, faisant visiter le serveur et ses particularités, etc.

Connaissant Nono, également grâce au AAA où nous avons déjà pu travailler et réfléchir ensemble à quelques projets, je ne peux que témoigner de son investissement pour le serveur et son implication à ce que Minefield soit aujourd'hui le serveur que l'on connaît et l'on se retrouve. 

Je pourrais encore faire de nombreux éloges, mais il faut que j'en laisse aux prochaines personnes passant le soutenir ! 

Ainsi, tu as tout mon soutien dans ta candidature, mais aussi pour la suite Nono ! 

 

Link to comment
Share on other sites

Bonjour,

 

J'ai découvert non sans intérêt la candidature chevalière de mon ami Nono333. Comme mes prédécesseurs, le plusoiement ne sera surement pas à l'image de la grandeur de ce cher Nono.

 

Nono, c'est le type qui débarque un jour chez toi, et hop tu lui donnes tes ressources, tes PA puis ton projet, tout en sachant que tout sera entre de bonnes mains et sans jamais être dénaturé. Et le pire c'est que les choses sont parfaitement bien faites, et exactement l'idée que tu en avais au départ. Ce petit gaillard comprends très bien les gens, et c'est ce qui lui a permit de se faire sa place actuelle dans le serveur, toujours dans la rigolade et le sérieux entremêlé.

 

Il est l'une des raisons pourquoi malgré ma vie IRL extrêmement chargé, je passe encore ici et prends plaisir à revenir voir les nouvelles avancées, toujours plus ambitieuses. Tel Ulysse (pouce bleu à ceux qui saisiront la référence), il vogue sur son bateau et poursuit ses aventures sur le serveur, avec de nouveaux projets.

 

Je ne détaillerai pas la partie AAA, dont j'ai peu vu le backoffice mais dont je sais tout le temps que cela lui prends, et je ne ferais que rebondir sur ce que mes collèges ont dit plus haut. Cette partie est à l'image de son parcours, ambitieux et plein de projets.

 

J'ai l'impression que cela fait une éternité que l'on se connait avec cette fine équipe qu'il a réussi à réunir, et à maintenir au fil du temps. Et j'espère que cela durera encore très longtemps !

 

En plus le bleu irait parfaitement avec son bleu, alors vive le chevalier saucisse

 

Dark-Hoshin

Link to comment
Share on other sites

Bonjour/bonsoir !

 

Qu’ouïs-je, qu’entends-je, qu’acoustiquais-je ? Nono, l'homme au sourire le plus enjoliveur de ce serveur avec ses 4 pixels rouges a posté une candidature de chevaliérisation ? Eh bien, il est de mon devoir de le soutenir dans cette nouvelle quête ! (Sinon il va envahir mon domaine avec son armée)

 

Nono fait partie de la crème de ce serveur de par son investissement sans faille au sein de la communauté depuis de nombreuses années. Coups d'états, dramas, vols de projets, il a fait les plus beaux coups que l'on pourrait imaginer ! Un leader de troupes hors-pair qui sait gérer ses nombreux projets d'une main Mussolinière tout en gardant une bonne humeur et un humour digne des plus grands.

 

Il a bien évidemment toutes les qualités nécessaires pour devenir chevalier de par son implication dans la vie de Minefield et sa personne.

 

C'est donc un grand +1 de me part !

 

La république, c'est lui !

 

Bien à vous, 

Rocky

 

PS: Je t'envoies mon adresse en MP pour l'envoi du Monopoly Freiwald comme convenu?

Link to comment
Share on other sites

Salutations Bonsoir ! 

Je me présente ici pour soutenir la candidature de Nono afin de rejoindre les rangs de la chevalerie. Nono est un joueur que j'ai pu côtoyer à mes débuts et qui avait toujours le mot pour faire rire. Nous nous sommes pas mal perdu de vue chacun ayant ses occupations mais Nono est toujours un joueur avec qui il est agréable de parler.

 

Néanmoins, il va sans dire que Nono est un joueur important du serveur il a été l'instigateur de la révolte à Eltheria qui à mené à un coup d'état et qui est aujourd'hui devenu Freiwald. Ainsi, Nono a su prouver qu'il était un leader et  il a su faire évoluer Freiwald jusqu'à ce que nous connaissons aujourd'hui. Nono est également un très bon architecte rien qu'à voir l'évolution architectural de Freiwald ou encore ce qu'il est entrain de faire avec ses comparses Freiwaldis sur le Fort Volkhart. 

 

Par ailleurs son implication ne se fait pas seulement au travers de son projet et des ses protectorats. Nono est également un artiste qui a pu ce qui démontre d'un investissement de temps conséquent afin de réaliser des travaux de qualité pour les scribes et la modération. 

 

Enfin le dernier argument et pas des moindre ce grade chevalier permettra à ce cher Nono d'avoir enfin la couleur de son grade assorti à celle de son skin et ça c'est magnifique.

 

En somme, tu as tout mon soutien pour cette j'espère pouvoir assister à ton adoubement d'ici quelques temps. 

 

Amicalement, Lugnasad,

Chevalier de l'empire,

Chevalier Dolenti,

Capitaine de la Garde Volontaire.

Link to comment
Share on other sites

Bonjour à tous !

 

C’est avec plaisir que j’apporte mon soutien à la candidature de Nono.

Je connais Nono depuis mon arriver sur Minefield. C’est une personne avec qui je me suis tout de suite bien entendu et m’a accueilli au sein du projet dans lequel il est dirigent alors que je venais juste de débuter sur Minefield et il est quelqu’un avec qui j’ai souvent rigoler et qui m’a toujours soutenu et guidé sur le serveur. Faire partie de son projet est pour moi un véritable plaisir.

 

Nono est une personne de déterminer qui as toujours la folie des grandeurs et ne recule devant rien, toujours prêt à rendre service, sa bonne humeur n’a d’égal que sa bienveillance. Je n’apprends à personne que Nono est quelqu’un de très investi sur le serveur, les fait sont là, ayant participer à de nombreux projets, Le Nono a posé sa griffe partout sur le serveur.

 

Ce cher schtroumf est vraiment un drôle de personnage qui partage avec tous sa joie de vivre, il mérite amplement le titre de chevalier.

+1 pour le chevalier saucissons.

 

Feustein

Link to comment
Share on other sites

Bonjour !

 

Je viens apporté tout mon soutient a nono333, qui l'air de rien à réussi a remettre au gout de jour plusieurs projet sans pour autant les dénaturés ou les rasés. Rester dans l'esprit de base et faire en sorte que même si l'ancien dirigeant venais a revenir sur le serveur il ne serait pas totalement déçu !

Ce qui a permis d'ailleurs de proposer beaucoup de chantier à des nouveaux joueurs ayant besoin de s’intégrer à la communauté, tout en commençant par des choses simple au construction plus compliqué.

 

On se connais depuis deux mille seize, depuis le début de mon aventure chez vous, qui et devenue chez nous grâce a cette communauté construit sur des personnes comme nono qui n'ont pas froid au yeux, qui prennent le temps de réaliser des choses, tout en restant ouvert au critique.

 

C'est donc avec un grand plaisir que j'aimerais voir devenir ce diamant brut devenir le chevalier saucisson !

Link to comment
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
 Share

×
×
  • Create New...