Jump to content

[Validé][Reprise] Adari


xadrow
 Share

Recommended Posts

 

1920219811_logoNDv3.1.png.4d5143911f4328a32a1cd5c2dcec0179.png

 

Bonjour à tous et à toutes.

 

L’Alliance du Néo-Dominion a l’honneur de vous présenter aujourd’hui une demande de reprise de projet qui a longtemps été spéculée et qui peut enfin prendre forme. Suite à nos récents travaux en surfaces presque complétées sur les Landes Sauvages (et en attente de la fameuse update 1.16 pour pouvoir proprement attaquer les souterrains de la région), nous aimerions explorer d’autres styles d’architecture et de terraformation en vous proposant notre vision pour une reprise d’Adari.

 

755851227_ornatedragonright.png.963d0a167d80ade18b06190950f31647.png  Introduction

 

Adari est un projet “touriste” dans le nord-ouest de New-Stendel, longtemps laissé perdu dans un mélange de lianes et d’éboulements de terrain. Originellement une ville insufflée de magie construite par une ancienne civilisation perdue dont peu est connue, elle fut découverte par Kalendrack le 37 claircelune de l’an 12. Elle fut ensuite ré-abandonnée et laissée comme vestiges d’un ancien temps, portant encore de nos jours une architecture classique des années 2011-2012, période bien avant que nombreux d’entre nous ai même commencé nos propres aventures Minefieldiennes.

Plus de 2 siècles plus tard, et avec l’Alliance du Néo-Dominion dans une phase d’exploration intense de ses régions avoisinante, la 3ème Exogile (un groupe d'experts formé par le Conseil des Dirigeants de l’alliance dans le cadre de missions d'exploration, de surveillance ou d'intervention) s'aventure sur les terres couvertes de mystères et de magie, ou plutôt émanations, différentes de ce que l’on ai pu voir jusqu’à présent.

 

755851227_ornatedragonright.png.963d0a167d80ade18b06190950f31647.png  Informations Techniques

 

Nom : Adari
Dimensions des frontières : actuelle
Hauteur : projet actuel + sous-sol inclus
Objectif du projet : décoration, roleplay, rénovation
Zone de construction : terrestre, maritime et souterraine
Personne responsable du projet : @xadrow, le conseil des Dirigeant Néo-Dominion
 

755851227_ornatedragonright.png.963d0a167d80ade18b06190950f31647.png  Nos objectifs

 

2rCLjzkK2uxtqZAN5z4ZiE-uDL8oFT1lH_sAwJLALavXOfTzHQzvMDTn9_GgMIHCgledJV-T0clZYSUr7TKg2mZmFmWR5yvxy92RxSEkRJpJcNswiCaTmzI8L37Id6jEZxg7hVI6

 

 

Comme nombreux de nos chantiers précédents, nous proposons une rénovation non destructive de la cité ainsi qu'une terraformation revue pour la région. 

 

Les ruines de la ville blanche (zone turquoise) seront mises au goût du jour avec des mélanges de quartz, marbre blanc, block d’os, et pierres taillées et lisses, tout en conservant l’aspect greco-antique perdu dans la nature qui à repris le dessus.
Les couloirs seront restaurés puis ruinés là où nécessaire pour conserver l’aspect labyrinthique du projet, tout en réouvrant des vieux passages à visiter (de nombreux passages et parcelles ont été remplis de terre, de pierre et de cobblestone, occasion parfaite pour de la vraie archéologie!). Des statues, des autels, et autres éléments mystiques seront ajoutés pour amplifier le côté mystique de la zone. Quelques zones recevront aussi des échafaudages pour marquer des fouilles ou études archéologiques sur le site.
Enfin, nous rajouterons aussi les ruines d’un port (vieux pontons, petites épaves).
Les zones aquatiques des ruines deviendront marécageuses, de sorte à donner un aspect de pestilence et d’eau trouble.

 

Cette période de fouille sera accompagnée de courts récits/rapports archéologiques rédigés pendant les excavations, reconstruisant partiellement un lore potentiel de la région avant l'intervention du ND sur la région.

 

Divulgacher

gkUnC1mynGID-rLaq4cVsSvKkaUHHas6pRsjUioiPasPOPFeUFhs2CZ4hDQPhaxZ1B2eCQwhQmeUU32y7jUTAvxOk1c_zbS3JgZbAyooM224aWzWA6LTABXMZ08tX3ehLAW6UXPV

OkDJ6kjyJtWWyh7ScpoW9OO8FHpRZQP1tsyDZvQwMSzWRVmKAnTByyZzkOLpbRSseyqYrSpnwAUEvdEubRIpkWnLInLJgMnJKIBOjoVA65z3f_LgUOrQCfUrMlCqdvcG3C1cAiSh

A5dxRQNEkqsu9MxqMWRsM7eYgp5eo2k22TXeXSIsFIpPwedrBQIOEVr8jErJZoG1u6RQPuTW1tUb_h-a8RpkNT8Jib1Hto28vy4N5ZUnpS3Vkb1Tr8qJIBnmTdGN_LXuOes2fYZO

dy6EqIsETLk7ra4gczay4S7JtxbQ7l5ayzLUkuSPL9qhJopx6MUvr88wyHfcLSNY7Brlw1YtM6-zQ-ztsX2Zxhrqu8TER_LVYXUzqmh1rK9k7Phrp4a6duk_LbaLAWkDrsnTG1_A

o_BTOlrO2XvHLUSD4NGCHtAGdj32MgdcygC9WQmKohfQA8TR9lqeE7wMhzeylHGp5n0ft8Le9raDaNV35lsUErfkBhm0jio2TuYOrPyap1cxLeRwfdiQR18tBV7FhbYZtPrYP7-f

6jN-ufdKdCfcv8zA8PM4zZLu6ShEY_vGi1IQ8J0u1B1GKeBUTUIP3vio8fp3qNIH-hL10mvkI1HknXzw7p99EeSC5Mt5BRwN40o4Z8ZX4e6GggFHkxvJSFzxH235JS29Aa4oESEQ

DIXMkOGeedWrQh9cWJM4doYVdMbwBtTEquiIRGnB7WsmqKDTYrQjCj6Npk_ucYjUCh2VXPYET-AxpHj2BW6EK08qtTWr2Fddh8Lv8A81LCZLI6LsKYagznUx28bu-w0g8G-LAZLU

Divulgacher

2022-01-08_19.36.33.png?width=1276&heigh

2022-01-08_19.36.45.png?width=1276&heigh

2022-01-08_19.37.24.png?width=1276&heigh

2022-01-08_23.14.21.png?width=1276&heigh

 

Enfin, une zone d’ambiance sera mise autour des ruines (inspirée par le magnifique travail de Shalaevar sur les Terres du Lys) pour rendre la zone bien plus glauque.

La zone du nord du projet (verte) sera reboisée pour une ambiance plus isolée et marécageuse, et servira comme zone tampon et transition pour les autres projets dans la région. Une approche similaire aux landes sauvages sera prise: défrichement, remise en état de la terraformation, puis reboisement avec flore additionnelle. Une cabane abandonnée ou deux y verront le jour aussi, pour rajouter à l’ambiance mystérieuse.

 

Divulgacher

N9u0_T9VW0DFI8nTQnNmSZRBTeKC9aCLCnYA5I0bwhtQ1FdeP_YBDyqec5wuZ0so7E5o-M93cNRQ2eMtGpocxtXWRes6AuHVLSr61ld3cpLnRGkjq547ZlBjbiO93Lhf8_JE-9QI

VSfiy2OOV_uVl4xnnvCHcHklKLtWPKRaDZsH0BQlaBgl8TBAh9G591Q3pzcByXmplb3EdnWwer4t_RQ8w5hrr1cPyCoyLHtWI-ILvSEvi5OGJHjvmESr_1DqXRgucbPRq9A3jbvn

 

La plage du sud (zone rouge/pourpre) sera la zone d'arrivée des navires de l’alliance qui transportent chercheurs, matériel, et troupes au besoin, étant aussi la zone où l’Exogile a mis l’ancre lors de sa première excursion au niveau des ruines. C’est ici qu’on pourra trouver le premier navire de la flotte Néo-Dominienne (visitable sur notre parcelle Freefield!).

 

Divulgacher

1Pq3AwPHjzLpODSwplv5K38Jckgfll19C5hyoyg3rAX_hfYiSOn7IxiVzxy2ysOLka5GE6_f6GhQc9VFa4UOB6mNuT1LQ3_b7oO4BJNdF_SWxsblyjZZYY-DV71TuMrlg-HX6Zxa

 

Enfin, la région sud ouest deviendra un parc de recherche d’arcane et de science, focalisant sur l’étude des émanations magiques de la région ainsi que le développement de nouvelles technologies permettant à l’alliance de se démarquer. Une partie des laboratoires seront mis sous terre. Note, ceci n'est pas le focus primaire de la demande de reprise, d'où le manque de screenshots à l'appuis.

 

755851227_ornatedragonright.png.963d0a167d80ade18b06190950f31647.png  Pourquoi nous?

 

La reprise d’Adari est un projet que l’alliance avait déjà en tête depuis un long moment. Les conversations originelles remontent facilement à 2016, et les premiers plans avaient été commencé à cette époque aussi. Néanmoins, suite au départ de Zovsky, nous avions décidé de mettre l’idée en pause afin de recentrer nos efforts et ressources sur des chantiers que nous avions déjà commencé. Nous aimerions tout de même nous tenir aux engagements que nous avions fait à Kalendrack et moderniser la zone tout en gardant son essence originelle.
A côté de ça, Le Néo-Dominion était, en premier lieu, un projet de réhabilitation d’une région perdue, ainsi qu’un pionnier dans le déterrage de projets morts (toutes blagues comprises). Entre la résurgence d’activité de projets vu pour mort pendant des années, ainsi que la reconstruction de diverses ruines précédemment rasée de la face du cube, nous pensons être plus que compétent pour redonner un souffle de jeune à cette région perdue. Nous ne promettons pas que le projet sera fini endéans le mois de la potentielle acquisition, mais nous pouvons assurer un travail de qualité et approfondi.

 

755851227_ornatedragonright.png.963d0a167d80ade18b06190950f31647.png  Roleplay

Un gros merci à @DomFulmen pour cette petite perle, sans qui le RP n’aurait pas la qualité qu’il a.

 

Divulgacher

 

« Quelle est cette chose ? Pourquoi diable vous sortiriez-nous un tel objet de votre sac ?

— J’sais pas trop. Un vase ? Un cale-livre ? Un bout de cailloux ? Ça ressemble vachement aux murs et au sol, par ici. J’suis surtout intéressé par ce que ça vaut, je l’ai trouvé dans le coin mais pas moyen de savoir ce que c’est.

— Intéressant. Pas les théories ; l’objet. Les théories sont erronées ; l’objet ne présente aucune usure temporelle ou atmosphérique. Immaculé. Protégé ? Précieux ? D’un seul bloc, sans joint. Il y ressemble, mais est fondamentalement différent des blocs usités pour les architectures proches. »

 

À l’écoute du craquement râpeux de la voix de la fourmi, le marchand releva avidement la tête.

 

« Précieux ? Ça se vendrait ? Combien ? »

 

La fourmi, loin de s’emballer ou de réellement réagir, sembla seulement incliner légèrement la tête ; ses larges mandibules s’agitaient de petits spasmes irréguliers, et un léger balancement de ses antennes lui donnèrent une sorte d’allure perplexe. Bien que cela paraissait impossible, son collègue le vampire fronça davantage les sourcils.

Loin de se débiner, l’homme – qui présentait tout autant que son ton le laissait penser, tout l’attirail typique du marchand – replaça sa trouvaille dans sa besace pour l’instant encore bien vide. Son hochement de tête indiquait sans grand doute sa satisfaction quant à leur absence de réponse : s’ils ne disaient rien, c’est qu’ils devaient vouloir lui cacher la réelle valeur de la chose. Ladite besace glissa le long de sa sangle, pour retourner se cacher en vitesse sous les pans mi-longs de la veste du négociant.

 

« En tout cas, entre un vampire et une fourmi, j’suis bien tombé. On peut pas dire que vous soyez très causant. Vous faites…

— Il est surtout que nous ne saisissons, vraisemblablement, pas votre point » indiqua avec flegme le premier.

 

Bien qu’il ait coupé son interlocuteur, il agrippa sa fine et parfaite moustache entre ses fins doigts gantés. Malgré sa carrure moyenne, il semblait naturellement regarder de haut quiconque se serait adressé à lui.

 

« Vous faites quoi dans le coin ? Moi qui pensait avoir trouvé le bon filon… »


Le vampire interrompit son flattage capillaire, et son sourcil tressauta brièvement, mais c’est la fourmi qui répondit, du haut de son imposant gabarit.

 

« Études. Recherches. Ces lieux sont imbibés de magie. Dangereuse. Vous ne devriez pas être là. Le Néo-Dominion souhaite sécuriser l’endroit. Comprendre et inclure. Notre présence a été requise pour cela.

— Ah ! Si c’est dangereux, c’est que y’a des trucs à vendre. Comme je dis toujours : le gain vient du profit. Et le profit suit le danger. CQFD.

— Je… Non. Ce n’est pas ce que nous avons dit. Des ruines. Rien de plus. Danger omniprésent ; physique, et magique. On ignore leur nature.

— Justement, des ruines valent bien la galère pour garer mon NebelSpalter ! Déjà qu’il m’a coûté trois bras, j’ai failli l’embrocher dans les rochers. Mais, eh, qui dit ruines, dit trésor! Allez, on y va ?

— Incohérent ; vous n’avez pas trois bras. Aucun sens n’est tiré de vos affirmations.

— Vous venez ou non ?

— Je crains, chère myrmécéene, que je ne me sente obligé d’écorcher cet hurluberlu sous peu. »

 

C’est ainsi que les trois camarades, assemblés cahin-caha, se suivirent au travers des ruines. Le but de l’un était translucide, et celui des deux autres le devenait bien assez vite.

 

« Où va-t-il ?

— Incertain.

— Eh ! Pourriez-vous, par pitié, éviter de toucher à tout ? Bon sang… »

 

Le matin achevait de se lever, au-delà des cimes et derrière les lourds nuages. Les quelques restants d’une légère mais épaisse brume se diluait entre les troncs, et allait lécher les racines des lourds murs de pierre blanche. Un peu plus loin, en haut d’une petite montée, se trouvait la naissance de ce qui semblait être un grand temple. Les colonnes étaient élancées, circulaires et striées de cannelures sur leur longueur, décorées de larges socles à leur base et de motifs spiralés à leur échine. Malgré l'âge évident des structures, il ne s'y trouvait que peu de mousse ou lichen, et ce malgré l'opulence forestière alentours. L'usure était majoritairement due aux nombreuses intempéries qu'elles avaient connues.    

 

Le kutzenbachois – une fois son large couvre-chef et ses nombreux et ouvragés pans de vêtements accrochés, à de nombreuses reprises, aux divers arbustes, branches, et ronces sur son chemin, – parvint hors des bois. Au sein des ruines mêmes, il fut frappé d’une époustouflante révélation ainsi d’une cruelle réalité : la cité, certes délabrée, était magnifique dans son déclin, mais elle était vide. Ses grands rêves de reliques, richesses, trésors oubliés et antiquités hors de prix étaient bien vite rattrapés par l’absence vraisemblable de tout ceci.

 

« Fascinant. Les pierres taillées avec une telle précision. Assemblées, mais non scellées. Absence apparente de mortier. Ce processus est inconnu.

— Vous souvenez-vous ce que je vous avais dit plus tôt ? Cette sensation s’accentue. J’ai l’intime sentiment que quelque-chose de sombre rôde.

— Sombre ? Z’êtes pas censés être des bestioles de la nuit, vous-autres ?
— Plus sombre.

— La magie. Omniprésente. Les flux perturbent nos sens et nos instincts. Réaction logique. Rien à craindre.

— Vous dites ceci, mais j’ai bien peur de finir les cheveux plus blancs qu’il ne le sont dangereusement déjà. Demeurons prudents.

— Bon, bah si y’a rien à craindre, j’vais voir ailleurs. C’t’un temple, il doit bien y avoir quelque-chose dedans.

— Ça vaut aussi pour vous, l’ami. Tenez, par pitié, davantage votre propre bride.

— J’compte pas vous attendre, si ça vous plaît de rester à regarder des murs en ayant les chocottes, vous pouvez tout aussi bien voir le dos de mon beau manteau damassé de Larkéo dans le lointain, pour ce que ça me chante !

— Fort bien, pour le… Hm. Fourmi ? Qu’en pensez-vous ? Je ne crois pas avoir déjà vu de pareil symbole.

— Étonnant. Inconnu, en effet. Peut-être nos érudits à la fourmilière ont-ils des réponses. Requiert une consultation des archives. Vais envoyer un message.

— Sans vouloir vous presser, vite. L’énergumène nous distance, et la messagère n'est qu'en bordure des ruines. Je crains qu’il ne mette quelqu’un, lui ou nous, dans une situation délicate, si nous le laissons sans surveillance.

— Juste un instant.

— Bien sûr.

— Fait. Retrouvons-le. »

 

Le vampire hocha la tête en remerciement, et retint visiblement de toute la force de sa prestance un juron à l’encontre du marchand. Ils le rattrapèrent.

Le groupe s’engagea plus avant. L’air extérieur, malgré la saison clémente, était frais. Ici, il était presque glacial. Sans se laisser rebuter, le négociant fila à travers le grand espace couvert qui séparait les colonnes de l’entrée. Il resserra malgré tout les pans de ses vêtements autour de lui, pesta en constatant les semelles crottées de ses chaussons de cuir brillant, et ne jeta pas pour autant un regard moins avide autour de lui.

 

Pourtant, même à l’intérieur, les fruits de sa convoitise demeurèrent élusifs : pas la moindre richesse n’était en vue. À vrai dire, pas même un meuble, un tapis ou une broutille ne jonchait le sol ou les murs. Ils demeuraient immaculés, guère plus qu’usés par le temps. Par le temps, et par quelques marques éparses et irrégulières. Incomplètes ? Celles-ci attirèrent, une fois encore, l’attention des deux explorateurs. Certaines couraient et se suivaient au sol, au gré de leurs courbes et errances. Fins, mais grossiers, encastrés profondément dans la roche, gravés à la pioche, à la griffe, au burin, à l’ongle ? Discrets et éparpillés, mais si bavards.

 

« Qu’est-ce ? Qu’avez-vous dit, collègue ? » À la question du vampire, la fourmi secoua la tête en dénégation. Elle, en tout cas, n'avait rien dit. « Quelqu’un nous parle-t-il ?
— Je n'ai rien entendu. Le vent ?

— Il n'y en a pas pas… Qu'importe, poursuivons. »

 

Entraînés par la hâte de leur instoppable invité, qui s'était déjà éloigné depuis longtemps, ils quittèrent le temple sans obtenir de réponse. Une bâtisse après l’autre, le même spectacle se répéta. Murs, pavés, détours, froid, monotonie.

 

Deux.
Trois.
Quatre.
Sept.
Treize.

 

Leurs pas les menèrent peu à peu jusqu’à une tour plus au nord, guère plus haute que le reste des bâtisses. La ronde et les tours et les distractions étiraient temps et pensées. La fourmi leva ses facettes vers le ciel. Ses antennes tressaillirent.

« Chapeau, avez-vous faim ?

— Quoi ? Un peu, c’pas faux. J’étais trop excité pour manger un vrai repas avant de débarquer. Pourquoi donc ? Z’auriez une collation en tête, peut-être ?

— Non. Plus tôt, la matinée était en cours. La nuit tombe, maintenant. Une faim gargantuesque serait logique. Notre absence de faim est illogique, elle.

— Hm ? C’pas juste les nuages ?

— Improbable. Additionnellement, la température. Trop basse. Frissons. Souffle visible. Je suggère une activité soutenue.

— Hm. Soit. On monte, alors. Ça vous réchauffera. »

 

Pas après pas, marche après marche, palier après palier, ils suivirent le chemin, qui s’élevait en spirale un peu plus haut. Malgré l'effort, ils n'en furent pas moins en nage, et tout aussi essoufflés. Malgré la hauteur, ils n'avaient toujours croisé aucune porte, et seules quelques fenêtres restituaient accore le peu de lumière rémanente de la fin du jour. Lorsqu'il buta contre un palier, même le marchand et son enthousiasme furent freinés.

 

« On devrait faire une p'tite pause le temps d'allumer une torche. »

 

La fourmi acquiesça, puis, la distraction de l'effort disparue, regarda autour d'elle pour la première fois depuis un long moment.

« Notre camarade. Vampire. Où se trouve-t-il ? »

 

Présenté devant le fait, le Kutzenbachois releva le menton. À son grand regret, il dut faire face à son évidente insécurité, immanquablement amenée par autant de perplexité : il n'en savait rien. On eût pu le voir avaler discrètement sa salive, puis aussitôt regretter : sa bouche était désagréablement sèche.

 

« Quelque chose a dû piquer sa curiosité. Le gredin doit essayer de garder du butin pour lui tout seul ! Ou aller au petit coin. L'un ou autre. »

 

Ses yeux se perdirent le long de la longue montée.

 

« Mais, diable, cet escalier n'en finit pas. Depuis combien de temps on monte, au juste ? Rien d'autre que de la pierre, je perds mon temps ! »

 

La fourmi, bien plus sensible aux variation de température que lui, se contenta d'un vague hochement ; elle était préoccupée. À la lumière de la torche, ils gravirent les derniers niveaux avant le sommet. Le dernier – et seul – étage était aussi décevant que le reste. Il se présentait sous la forme d'une pièce circulaire et uniforme, qui ne donnait pas d'indice quant à d'éventuels niveaux inférieurs. Cette tour semblait exister pour le seul but de rehausser le niveau de cette unique salle. Similairement aux autres, elle ne présentait ni ameublement, ni traces d'occupation, récente ou ancienne. Si elle avait été remplie, il n'en demeurait rien. Avec une moue de regret, le marchand s'approcha des fenêtres et en fit lentement le tour, Au sol, sous ses pieds et faisant fi des pavés comme des joints, courait une irrégulière ligne. Gravée à même la roche, elle formait un cercle dont la seule présence était dérangeante. En son centre comme son pourtour, suivant une disposition sans logique apparente, étaient dispersés divers symboles n'appartenant, à première vue, à aucune langue connue. Pour seul point commun, leur orientation, qui semblait converger vers le centre du cercle.

 

« Hey, y'a quelqu'un, là-bas en bas ! Il a quelque chose entre les mains. À tous les coups il a trouvé le pactole ! On y va.

— Quelqu'un ? Vampire ? S'il s'agit d'un autre, prudence. Nous somme les seuls. »

 

Il était déjà parti. La descente fut bien plus rapide, bien que plus périlleuse à la seule lumière des flammes. Une fois en bas, une seule réflexion s'imposa : avaient-ils réellement descendu autant de marches qu'ils en avaient monté ? Peu préoccupé par ces détails, le marchand s'élançait à travers le froid et la brume. Une fois qu'il y fut avalé, ses pas le menèrent à un vieux porche, encastré dans le flanc escarpé d'une colline.

 

Personne.

 

Il fit jouer la poignée de la porte en bois. En bois ? Quelque chose d'autre que la roche avait donc survécu ? Elle n'était pas verrouillée, mais seulement bloquée. Par l'âge ? Elle semblait ancienne – et de bonne facture, elle devait va valoir cher –, mais elle n'en avait que l'aspect. Le bois était encore en pleine santé, le bouton poli et luisant. Bien plus que son âge le laisserait supposer.

 

« Où est-ce qu'il a bien pu passer ? Hého ! Vous l'avez vu partir de quel côté, Fourmi ? »

 

Rien.

 

« Fourmi ? »

 

Comme le vampire, elle n'était plus. Avalés par la brume ? Perdus ? Éclipsés pour récolter les trésors ?

Mais quels trésors, au juste ? Il n'y avait rien, rien d'autre qu'une vieille porte et un vieux caillou conique. Une perte de temps. Et d'argent. Non. Il doit y avoir quelque chose. Des ruines inexplorées, C'est forcément encore exploitable.

 

Un raclement, grave, retombe sec. Pause.

 

Rrrrrrrr, tac.

 

Rrrrrrrrrrrrrr,... tac.

 

Il se fige, interloqué ; la porte. Ça vient de dedans. La solution est dedans. Est-ce que ce signe était déjà gravé sur la porte, plus tôt ?

 

Pas le choix. Faut y aller. Débloquer la porte. Les charnières ? À l'intérieur ; elles se pousse, donc elle s'enfonce. Il réfléchit un instant, jauge sa veste, hoche la tête, l'ôte. Autant ne pas l'abîmer. Il la dépose délicatement ; ici, c'est presque propre, ici. Il pose la torche à côté. Il fait froid, mais c'est supportable. Il se campe au sol, les genoux arqués, l'épaule contre le battant. Élan une fois, deux, trois. On tourne la poignée et c'est partit.


Avant que son épaule ne touche à nouveau, l'huis pivote sans un soupir. Il trebuchet, son pas hoquette sur le palier.

 

Étrange.

 

Il toussote hausse les épaules, renfile sa veste. Après tout, si ça marche…

 

Est-ce son sac qui est chaud ? Et vibre légèrement ?


Rrrrrrrrrr… … … tac.

 

Il déglutit. plein d'hésitation, il regarde en arrière. Peut-être que les deux autres ne sont pas loin ?

 

Viens. Les richesses, elles t'attendent. Viens…

 

Un horribles reflux remonte depuis l'intérieur. Quelque chose brille, puis ne brille pas. Une petite senteur de bain arrive, puis de venaison dorée aux braises. Sa femme l'appelle, elle le pardonne et n'attend que son retour. Ils attendent un petit garçon. Une délicieuse vague de chaleur, tendre et aux senteurs d'été, aux textures de flanelle et de crème, parvient jusqu'à ses oreilles, tel un doux et sensuel chant d'amour.

 

Quelque chose appelle, mais pas lui. Un instinct inexpliqué lui fait penser qu'il s'agit de l'objet, dans sa sacoche. Sans trop savoir pourquoi, il entre. A-t-il réellement quelque chose à perdre ? Il secoue sa tête embrumée. Son talon, dès son premier pas, frappe sur un parquet usé, ancien. Du genre sonore, qui craque, résonne, tremble. La lumière de la torche semble absorbée et atteint à peine les murs, en bois eux aussi. Quelque chose sonne, siffle à ses oreilles. Il secoue la tête.

 

Un sac est apparu au centre de la pièce. Il n'était assurément pas la plus tôt. Quelque chose capte inexorablement la lumière. De l'or ? Des pièces d'or ! Il s'approche, s'avance jusqu'au dessus du sac. Quelque chose est noté, derrière. Gravé. Encore. Le trait est sec, fébrile. Il ne connaît pas cette langue mais comprend instinctivement le sens du mot.

Avarice.

 

Rrrrrrrrrr… tac.

 

Il fait volte-face. Le même mot est gravé, partout, du sol au plafond. Ses mains. Ses bras, aussi. Comme des cloques purulentes à travers sa peau, le même mot. Avarice. Avarice. Avarice. Sa respiration devient difficile, ses mains tremblantes. Le sac n'est plus là. Le mot non plus. Un autre a pris sa place.

 

Mort.

 

De brise, un vent se lève et devient bourrasque. L'aveugle. Souffle la torche. La porte de fracasse contre le mur, rebondit, claque. Il y court. Elle est fermée. À clef, cette fois.


Rrrrr tac.

 

Il n'ose pas se retourner, mais est davantage effrayé de ne pas savoir.

 

Une créature, tout droit sortie des enfers, des tréfonds les plus obscurs du néant, quelque chose qui ne devrait pas exister, existe mais n'existe pas. Un cadavre informe, à la peau délavée, passée, poncée, souillée à nouveau, cloquée, coupée, écorchée. Ses cheveux sont si sales qu'ils semblent autant de vers nécrophages et grouillants. Sa mâchoire, disloquée, traîne sur le sol à mesure qu'il y rampe. Ses yeux sont absents, comme ses bras et le bas de son corps, si déchiquetés qu'on pourrait croire à des tentacules.

S'il avance, ce n'est ni par ses restes en charpie de bras ou de jambes, c'est par cette énorme, crochue et immonde griffe qui lui sort de la bouche et se plante sèchement dans les planches.

 

TAC.


Puis le tire.


Rrrrrrrr.


Ses genoux cèdent.


TAC.

 

Alors qu'il perdait connaissance, un vent chaud et apaisant apporta une lumière chaleureuse et bienfaisante. Une silhouette encapée s'élança par l'ouverture et parcourut du même bond la distance qui la séparait de l'immondice. Tel l'éclat éblouissant de lumière de la foudre, sa lame surgit et trancha.

Peut-être pouvait-il se reposer, à présent.

 

***   ***

 

[...]

Ma très chère Reine,

Je fais suite à votre missive et votre demande d'explications quant à l'incident récent ayant eu lieu au Néo-Dominion, si près de nos forêts.

 

Comme vous le savez très certainement, les ruines d'Adari bordent nos frontières depuis toujours, et elles nous ont toujours été inconnues et mystérieuses. Si de plus urgentes affaires n'avaient pas demandé notre attention jusqu'à présent, sans doute nous serions-nous risqué à l'explorer plus tôt ; néanmoins, le déroulement de cette tentative m'a convaincu que les délais supplémentaire qu'a connu cette entreprise nous ont été bénéfique. Sans aucun doute la survie des quelques personnes présentes ce jour-là en a-t-elle dépendu, et notre plus grande connaissance des forces à l'œuvre a-t-elle évité un désastre.

 

Les érudits que le Bund et nous avions envoyé sur place sont en pleine santé. Leur plus grande connaissance des forces magiques et leur prudence les a en grande partie protégé. Ils ont été retrouvés, délirants et transis de froid, l'un au détour d'une ruelle, le second au pied d'une tour. Les deux étaient dans une sorte d'état de transe, que je soupçonne être leur réaction de défense face aux multiples illusions et pièges qui infestaient les ruines. Sans doute, si l'alerte avait été plus tardive, auraient-ils subit de plus grave conséquences.

 

Le marchand Kutzenbachois, quant à lui, doit sa présence sur les lieux à sa propre folie et convoitise. Il était enfermé à double tour avec ce que je pense être un parasite mineur du Néant. On a retrouvé également, en sa possession, une ancienne relique d'origine et d'utilité inconnus. Le Bund semblait y prêter un intérêt tout particulier ; je leur ai légué en échange de la promesse que nous y aurons accès si nous souhaitons l'étudier. Je ne pense pas qu'elle nous soit d'un quelconque attrait et ai donc pris cette liberté, que j'espère adéquate.

 

Concernant le marchand, donc, j'avais été alerté par un rapport concernant d'étranges glyphes. Je me suis rendu sur place et ait pu éliminer la créature et la plupart des sortilèges de confusion qu'elle répandait. C'est lui qui a eu la plus grande part de chance ; je ne suis que rarement de passage à Myr, et si notre exploratrice n'avait pas eu la bonne idée d'envoyer, grâce aux Lumières, un message aux érudits de la fourmilière, mon attention n'aurait sans doute pas été attirée sur ce cas. Il s’en tire avec quelques contusions beaucoup de confusion, et quelques traumatismes plus ou moins prononcés ; il s’en remettra avec le temps, et m’avait l’air très songeur lors de ses instants de lucidité. Je suppose que côtoyer la mort et les obscurités de ce monde changent un homme. Je vais sans doute surveiller son cas, par précaution.

 

L'influence du Néant, dans cette zone, est très forte. Bien qu'il ne s'agisse que de ma théorie quant à ces phénomènes, et que tant le Bund que Kutzenbach aient chacun une explication différente, c'est ce que je pense le plus logique et cohérent, compte tenu de ce que nous avons déjà vécu. Je ne pense pas nécessaire de vous rappeler le danger de ces forces et des créatures qui en dépendent – Nigrum nous a, à Myr comme à moi, causé à l'époque d'impensables torts et tout autant de soucis, et beaucoup se souviennent encore des dégâts causés au château de Stendel lors de son escarmouche avec le chevalier Zovsky Novchenko et moi.

 

J'ignore encore si toute cette situation est due à une négligence, au rassemblement secret et illégal de fidèles, ou à une simple affinité de ce territoire avec le Néant. Il est cependant clair qu'il doit être sécurisé au plus tôt. J'y vois, cependant, une occasion inespérée : nous devrions y établir des bases de recherche.

 

Les ruines sont inutilisées depuis qui sait combien de siècles sans doute, ce qui fait de toute le territoire une gigantesque zone de test. Une fois les bâtiments rénovés, les terres réaménagées, nous pourrons y installer les meilleurs mages et équipements du Néo-Dominion. Le Néant et ses forces étant si obscurs et incompris, il me semble inespéré de pouvoir en étudier des relents faibles et contrôlables, des parasites et les nombreux flux de magie qui courent à travers Adari. En outre, cela nous créerait, pour nous et d'autres, une base d'opérations à l'écart des territoires habités du Néo-Dominion.

 

Afin de rendre cette ancienne cité sûre, protéger Myr et le Néo-Dominion, et afin d'empêcher que de telles catastrophes, similaires aux nôtres, ne se reproduisent, j'aimerais faire appel à votre sagesse et votre opinion. Si nous prenions possession de ces terres, je suis persuadé que nous en ressortirions tous gagnants. Je conçois que mon silence habituel et mon implication quasi exclusive dans les affaires de ma patrie d'origine de Ryalkan, au détriment des affaires de Myr, estropie la légitimité de ma suggestion. Comme je sais, cependant, que les différents dirigeants des Contrées Magiques souhaitent s'engager sur une voie similaire, j'espère vous convaincre de prendre les devants et rassembler une influence et une opinion positive quant à ce projet, tant auprès des Empereurs et Gouverneurs qu'auprès du reste des contrées de New-Stendel et d'ailleurs.

 

Je m'en remets à vous.

 

Loyalement et littérairement,
Dom Fulmen, Protecteur et conseiller de la reine de Ryalkan, noble et chevalier impérial, ancienne Sexuées de Myr.

 

[...]

— Extrait des correspondances de Dom Fulmen à la Reine du Royaume de Myr, 46 Nérévard 225.


755851227_ornatedragonright.png.963d0a167d80ade18b06190950f31647.png  Accords

 

@Kalendrack, ancien propriétaire et fondateur d'Adari:

0EiXIGCz4I0GgqnS9jMsR-LvrCC-GxjjHJQ3bzH_8cs5QI-riMslK7TF8uZCb5F-Sc8lPKb6vMvxe6hHZoEeokhp5hoSbKX5SHyEppldrH_-ucqByXFKStxhZdeBmJRr-h96ggzg

 

Le Vampire Bund

i9_jyYdtA-MBAN9kx24BQto-Go1i5rfE-XXNq3-wVOSXvuATkEeb59KhBm-dFpgz2bGeRtVy_5QMvo_H7USxd_RsIkfkPNuUsxklgPH6pyllfO1uqZH_ceLGIzIxIxHPtgHlV3bL

 

Lyndaë

NSsfmJVDVXOhPvA-UI33X4cqU60iU87dZlEMOrJhLTW3VHmHP1jL4NTTMfC4weBeKkO7YPB-2Quwmp12X1y5fs2dX_ekT3PiXXEfW3NblkHEns5jzamBNKsTx_6c7iRqiEmlPKeE

 

Le Royaume de Myr

8eFRsSl8twka1qu4Bkq6sYs-rqojYKMUehxmTsgCALo-q3UmwmfhoBPmx61mp-JxQZ8xC9TEQS4isf8cu5Fo7Za1Oddys1-Bteif_gUtx_Z6d_TcrJaldxmZDSUmruSEdiNE-Ksh

 

Kutzenbach

 

unknown.png?width=477&height=676

 

Domval

Le 26/12/2021 à 21:37, Pencroff a dit :

Bonsoir,

 

Après discussion en réunion aujourd'hui, la modération donne son accord au nom de Domval en tant que voisin pour la possible reprise d'Adari.

Bonne chance pour la suite de la demande !

 

La modération.

 

Merci pour votre lecture, nous attendons avec impatience vos divers retours sur notre projet de reprise; A bientôt in-game.

 

* Edit 29/12: ajout de l'accord de Kutzenbach
* Edit 08/01: ajout de screenshots supplémentaires

Link to comment
Share on other sites

Preum's!

Evidemment que je viens soutenir la grande machine qu'est le Neo Domimi!
On parle de ça depuis des années, je pense qu'aujourd'hui l'idée est devenue assez mature dans nos têtes et surtout celle de Xadrow. Nous sommes prêt pour remettre un beau coup de neuf sur ce projet.

Bise <3

Link to comment
Share on other sites

Salutation voyageur.

 

J'adore les repris de projets, sa permet vraiment de pas faire de vestiges qui vieillisse très mal au passage du temps et de plus sa finira le projet, se qui la rendra beaucoup plus intéressant.

Vu que je vais participer au travaux je ne m'inquiète pas que les travaux seront fait ^^ (oui je suis imbue de ma personne(céfo))

Enfin brefs, comme vous l'avez compris,  je viens soutenir cette reprise.

Edited by polichaud
Link to comment
Share on other sites

J'adore les reprises comme ça qui permettent de ramener à la vie d'une certaine façon d'anciens projets qui sombrent dans l'oubli.

Si en plus c'est le Neo-Dominion qui s'en occupe (et donc que c'est sur New-Stendel), je n'ai pas le choix d'offrir mon soutien au projet!

 

Les screens donnent déjà envie et le RP est... probablement très bien vu que ça vient de Dom (je ne l'ai pas encore lu, mais je m'y mets dès que j'ai un moment). Très hâte de voir ça en jeu!

Link to comment
Share on other sites

Joyeux Noël !!!

 

Bien évidemment, je viens soutenir cette magnifique demande de projet.


Comme a pu le dire Oku, ca fait de nombreuses années que l'on en parle et la voici enfin ! Le projet viens en même temps qu'une reforme visuelle du port et des abords du Néo (ma fois très sympa). Le plan de travail, les builds et le RP sont toujours de qualités, il en va de soit c'est de Xadrow que l'on parle tout de même.


J'ai hâte de pouvoir aussi y mettre la patte, et j'ai surtout hâte de voir le RP qui va en découler.

 

 o/

Link to comment
Share on other sites

  • Ankorkibil changed the title to [A étudier][Reprise] Adari

Bien le Bonjour/Bonsoir o/

 

Avant tout, merci déjà à tous ceux qui sont venu soutenir cette demande!

Ensuite, je rajoute quelques screens supplémentaire pour une nouvelle zone retravaillée avec une maison type (pour quand même donner l'impression que des gens y vivaient)

 

Divulgacher

2022-01-08_19.36.45.png?width=1276&heigh

2022-01-08_19.37.24.png?width=1276&heigh

2022-01-08_19.36.33.png?width=1276&heigh

 

 

 

Voila voila, bonne journée à vous!

Link to comment
Share on other sites

Premui 49 Mérolia de l'an 287 du calendrier Erachien

De par le Gouverneur Squirkiz, au service de l'Empire,

Adressé à la Souveraine du Royaume de Myr et le representant du conseil des dirigeants du Néo Dominion, le citoyen impérial Xadrow,

 

Estimés représentants de la communauté néo-dominienne,

 

Nos services de cadastres m'ont fait remonter la demande formulée par votre conseil pour la prise de possession des terres sur lesquelles se situent les ruines d'Adari. A vrai dire je n'aurais pas pensé un jour que quiconque porte un quelconque intérêt pour ces contrées, à la réputation stériles voir dangereuses. Mais je n'irais certainement pas me plaindre si votre entreprise aboutit à leur purification. Notamment la construction d'infrastructures navales à travers l'Empire, qui lui est toujours bénéfique.

 

Nous avons également été informé de votre intérêt pour les propriétés magiques du site. Nous espérons, en preuve de bonne foi, que de potentielles découvertes bénéficieront à la communauté des mages dans sa plus grande globalité. Les mages impériaux pourront probablement s'intéresser en personne aux phénomènes observés et documentés par vos unités magiques et scientifiques.

 

Quoi qu'il en soit, l'Empire vous accorde le droit de régner sur ces terres et d'y conduire tous les travaux que vous jugerez nécessaires pour en exploiter le potentiel.

 

Longue vie à l'Empire.

Gouverneur Squirkiz. 


 

Divulgacher

Les +

  • Pas mal de screenshots et demande sobre mais propre.  Aucune faute repérée, bravo !
  • Des constructions de qualité, architecture grecque vraiment
  • Un concept plutôt origina
  • Un RP qui se lit vraiment bien tout en suscitant clairement de l'intérêt pour le projet. La façon de parler très distincte de chacun des personnages facilite la lecture. L'apparition progressive et inéluctable de la créature cauchemardesque suite à la disparition successives des personnages est très bien amenée.

Les -

  • Premiers paragraphes du RP occasionnellement confus, en particulier sur les descriptions des personnages. Le fait de ne pas mettre de "dit le mage" ou "répondit le Kutzenbachois" est certes assumé et appuyé par le dialecte des personnages, mais peut être un peu exagéré par moment
  • Carte confuse et légende trop éclatée à travers les paragraphes pour être vraiment lisible. Je trouve que vous surestimez aussi la place disponible par endroit, notamment pour y faire un port où de tels navires pourrez mouiller. Mais même si c'est le cas, vous pourrez toujours adapter.

Bonne construction!

 

Link to comment
Share on other sites

  • Squirkiz changed the title to [Validé][Reprise] Adari

40 Cidélia de l'an 287

 

A l'attention du Gouverneur Squirkiz,

 

Nous avons reçu votre missive autorisant nos expéditions et entreprises archéologiques dans la région d'Adari. Vous nous verrez très reconnaissant de votre confiance sur le sujet.


Soyez assurez que les découvertes seront cataloguées et enregistrées dans nos archives, et seront rendues publiques suite à nos examens pour le bien de toute la région, Empire inclus. Vos mages seront informés des potentiels dangers dans la région une fois qu'ils sont proprement identifiés, de tel sorte à distinguer l'origine des potentiels menaces. Nous ne voudrions pas être accusés d'orchestrés une crise s'il s'avère que la zone était déjà à risque.

 

Veuillez acceptés nous salutations les plus distinguées.

 

Cordialement,

 

Harronsk Akunthil

Représentant des Sans Nations

Membre du Conseil des Dirigeants du Néo-Dominion

 

Divulgacher

HRP

Merci pour la confiance et l'acceptation o/ nous espérons pouvoir montrer les fruits de notre labeur bientôt. Bon jeu à vous o/

 

 

Link to comment
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
 Share

×
×
  • Create New...