Jump to content

[Extension] Le Canton de Saulême - Tolwhig


Ghideon
 Share

Recommended Posts

image.png

 

 

 

 

blason_FH_tout_beau_grand.jpg

 

 

weNSIdL.png

 

Minefieldiennes, minefieldiens, bonjour !

 

Voilà quelques temps à présent que la Garde Volontaire a récupéré la direction de Tolwhig. Après une discussion au sein de nos membres, nous avons lancé un chantier de reconstruction de Tolwhig à la mi 2020, visant à établir un style nouveau et finir le projet, tout en conservant l'idée initiale de la demande de projet. Nous avons entrepris un quasi complet reterraforming du projet et l'élaboration de nouveaux plans, présentés le 5 et 7 Septembre. Aujourd'hui, après de nombreuses sessions de build et quelques pauses, notamment pour travailler sur Novi, la Préfecture de Tolwhig est presque terminée. Le territoire a été exploité au complet, avec la volonté de proposer un contenu varié, et de premiers pnj's ont été posés (des gardes aux points militaires, et une première fournée de civils dans le bourg).

 

Quelques screens de Tolwhig pour illustrer les travaux menés par la Garde :

Divulgacher

Bourg de Tolwhig :

2023-01-21_22.45.59.png

 

2023-01-21_22.46.29.png

 

Campagne de Tolwhig, avec le village de Hulme et son monument aux morts :

2023-01-21_22.46.42.png

 

Haras de Tolwhig :

2023-01-21_22.47.25.png

 

Vue générale du projet :

2023-01-21_22.46.54.png

 

A présent, nous nous tournons vers le futur de Tolwhig avec l'envie de continuer le projet. C'est pour cela que nous vous présentons cette demande d'extension, "Le Canton de Saulême", qui vise à étendre le territoire de Tolwhig sur une partie de la plaine située au Sud-Est de ses frontières. 

 

L'esprit de cette extension tourne sur le développement de la Préfecture de Tolwhig et la reconstruction du bourg de Saulême. Autrefois presque rasé par la guerre lors de la Campagne de Tolwhig, ce bourg où règne la misère voit sa chance revenir par l'entreprise d'une extension du territoire de Tolwhig par le Consulat de la Garde. En effet, à côté, la construction par Aégis du Canal des 5 Morts offre une opportunité inouïe d'établir de nouvelles activités que la Garde compte bien saisir.

On retrouverait ainsi in-game un Saulême rebâti par dessus le canal, deuxième bourg de la Préfecture de Tolwhig. Autour, des champs, dont des champs de fleurs avec une teinturerie, nouveau centre de production du colorant permettant la confection de nos uniformes préférés. Bien sûr, comme il est en train d'être entrepris sur Novi et Tolwhig, cette extension verrait à la fin des travaux arriver son lot de pnj's pour l'animer.

 

 

JxIU5CM.png

 

Nom : Canton de Saulême (s'agissant d'une extension, le territoire sera toujours nommé Tolwhig).
Dimensions : Plaine centrale, 250 x 200 environ (+ la petite zone du côté de Glindel)
Hauteur : De la bedrock à une trentaine de blocs au dessus de la surface sans doute (taille des bâtiments).
Zone de construction : Surface et souterraine (caves de certains bâtiments).
Objectifs du Projet : 

 

  • Décoratif Cette extension a pour objectif de remplir la zone entre Tolwhig et Terre-Morne. Actuellement, cette plaine est vaguement terraformée. L'extension terminée, la route qui traverse ce territoire sera plus agréable à emprunter. L'achat de pnj's animaux et humains permettront de rendre l'ensemble vivant, comme cela a pu être fait pour Tolwhig et Novi.
  • Roleplay L'aspect roleplay de l''extension est aussi un point auquel nous tenons à cœur dans la Garde. Cette extension suit l'idée d'un développement de Tolwhig depuis sa prise par la Garde et son administration par le Consulat, et permettra de représenter le bourg (anciennement village) de Saulême, mentionné dans le roleplay de la Campagne de Tolwhig. 

 

Localisation du projet : Au sud-ouest de Stendel, collé à Tolwhig, Terre-Morne, Cerve et Glindel, sur la plaine entre ces projets et Otium.

Plan du territoire :

Divulgacher

TolwhigExtensionV4.png

 

En vert foncé : un domaine forestier en frontière avec Glindelhall, avec des maisons de chasseurs.

En vert clair : une zone éclaircie avec la continuité de la plaine située sur Tolwhig, ainsi que la ruine d'une ferme, détruire lors de la campagne de Tolwhig en l'an 210.

En rouge foncé : le bourg de Saulême.

En bleu clair : des champs de fleurs, ainsi qu'une teinturerie.

En jaune : des domaines agricoles (champs + quelques maisons)

En mauve : une chapelle bâtie sur les falaises de la côte.

En violet à l'Est : un petit baraquement de cavalerie (plusieurs bâtiments et écuries formant une cour centrale)

En tirets violets : builds principalement situés sur le territoire de Terre-Morne, une fortification de la zone, pour mettre en place une zone d'arrivée plus propre et roleplay des prisonniers à Terre-Morne, et la continuité des quais en bois pour agrandir un peu le port militaire.

Personnes responsables du projet : GhideonZorn, Pencroff, Thalkion

 

 

RKIYg97.png

 

Les screens présentés ci-dessous sont tirés de maquettes faites sur FreeField, n'hésitez pas à aller voir sur place ! La parcelle est située en -377 102 -930.

 

Divulgacher

Rue du bourg de Saulême :

Divulgacher

2023-01-21_22.16.42.png

 

2023-01-21_22.17.00.png

 

2023-01-21_22.17.09.png

 

Petits champs de fleurs de la campagne, en bordure du canal et la teinturerie de Tolwhig qui les accompagnera :

Divulgacher

2023-01-21_22.16.16.png

 

2023-01-22_22.25.54.png

 

2023-01-22_22.26.01.png

 

Prairie située entre Tolwhig-Bourg et Saulême :

Divulgacher

2023-01-21_22.14.30.png

 

2023-01-21_22.14.40.png

 

Ruine d'une maison de campagne suite à la campagne de Tolwhig de 210 :

Divulgacher

2023-01-21_22.14.50.png

 

Domaine viticole :

Divulgacher

2023-01-21_22.16.30.png

 

Bâteau commerçant circulant sur le canal :

Divulgacher

2023-01-21_22.22.15.png

 

Pont levis sur la route impériale pour traverser le canal.

Divulgacher

2023-01-21_22.22.57.png

 

Chapelle située sur les falaises du Canton :

Divulgacher

2023-01-22_22.25.23.png

 

2023-01-22_22.25.32.png

 

 

rTHM57x.png

Divulgacher

Une poignée de pierres, décrochées du passage, dégringolèrent au bas du sentier. La voie était en piteux état, et l'ascension du monticule ne paraissait pas aisée, à plus forte raison que nos trois protagonistes ne semblaient point habillés pour pareille escapade. Derrière eux, aux pieds de la butte, quatre gendarmes à cheval les observaient, dubitatifs.

 

- Tout va bien monsieur le préfet ?

Demanda l'un d'eux.

 

Mais pour toute réponse, le malheureux ne reçut qu'un regard aussi bref que profond du magistrat, qui reprit aussitôt sa route. Il faut dire que des trois grimpeurs, il n'était pas le plus en difficulté, menant au contraire ses deux camarades épuisés.

Cette aisance sur ces sentiers battus ne devait rien au hasard: le préfet Fouché était un baroudeur aguerri, issu des rangs et rompu aux exercices les plus délicats. Appelé dans la région de Tolwhig par l'état-major, on lui avait confié la mission de pacifier la zone, comptant sur les méthodes fermes et expéditives qui avaient fait sa renommée lors de la traque des mages noirs quelques décennies plus tôt. En outre il avait l'allure qui convenait à sa réputation: un profil droit, élancé et une grande stature; et un visage impassible et sévère.

Un grand manteau sombre enveloppait cet homme couvert d'un un large chapeau noir orné de plumes; si bien que de cette noirceur ne se détachaient que les guêtres blanches qui protégeaient son pantalon et la ceinture violette qui enveloppait sa taille et représentait son rang au sein du consulat.

 

Derrière lui, deux hommes s'échinaient à le rattraper, bien que leurs fronts ne fussent déjà couverts de sueur et leurs vêtements trempés. Le soleil qui luisait ce jour là ne leur rendaient pas la tache aisée, mais le préfet avait tenu à ce qu'ils viennent observer d'eux-mêmes le futur théâtre de leur mission, et pour cause:

Le premier des deux hommes n'était autre que le commissaire aux plans Nicolas Mollien, haut fonctionnaire chargé de superviser les travaux civils du consulat, et dont l'administration allait être mise à forte contribution; et le second se trouvait être le commissaire Charles Gaudin, autre haut fonctionnaire de son état, attaché aux Finances celui-ci.

 

La raison qui avait réuni ces trois hommes en pareil lieu se découvrit à eux lorsqu'ils achevèrent leur ascension: le promontoire sur lequel ils étaient à présent juchés surplombait et offrait une vue parfaite sur les ruines du village de Saulême, vestige de la guerre civile qui avait déchiré la région et dont les stigmates, rouges encore du sang des victimes, semblaient encore couvrir les murs de la malheureuse bourgade.

Bien que partiellement démoli, le hameau n'en était cependant pas tout à fait mort, aussi pouvait-on voir, depuis la butte, plusieurs miséreux qui tentaient de cultiver la terre, ou qui se traînaient au devant de leurs gîtes de fortune au milieu des débris.

 

Le spectacle faisait peine à voir, d'autant plus que la préfecture de Tolwigh, voisine, s'était elle presque entièrement remise de cette terrible période. Mais ce village, situé en zone franche et qui n'avait pas fait l'objet des largesses consulaires, jurait à présent comme la dernière plaie ouverte de cette guerre; plaie que Premier Consul avait donné ordre de panser. La misère des Hommes, à plus forte raison lorsqu'ils étaient impériaux, appelait à l'action, et finalement cette tâche incomba au préfet Fouché et à la poignée de commissaire que l'on savait être les plus à même de relever ce défi: bâtir, ranimer, préserver.

 

Bien sur, la zone n'était pas exempte d'un certain intérêt politique, puisqu'elle offrait le contrôle d'une partie des routes du Sud, et donnait sur les bords du Canal de Cerve, lui-même administré par un partenaire commercial. Ce qui n'était pour l'instant qu'un tas de cendres habité de fantômes faméliques avait, en son sein, les ressources nécéssaires pour devenir un fier fief consulaire, pour peu qu'une main amie vienne arroser cette germe et aider la graine à germer. Cette main qui s'étendait vers Saulême, c'était celle du Consul Zorn; de par son bras dans la région, le préfet Fouché.

 

- Voyez messieurs ce repli au bout du vallon ?

Dit le magistrat aux deux commissaires.

 

- Tout à fait.

Acquiescèrent les deux hommes.

 

- Le canal qui est en construction passera juste à ses pieds. Voyez déjà les balises posées par les géographes, ce n'est qu'une question de temps avant que les terrassiers ne viennent ici fendre la terre pour relier les mers du sud à la mer des géants !

 

- Et la route impériale, que deviendra-t-elle alors ?

 

- C'est pour cela que je vous ai fait venir, commissaire Mollien. J'ai dans l'idée de faire bâtir un pont levis, qui laissera passer les navires tout en évitant aux convois de faire d'onéreux et périlleux détours. Je crois savoir que vous avez vous-même bâti plus d'un pont, lorsque vous serviez dans le génie, n'est-pas ?

 

- C'est exact. Cependant vu l'envergure du canal, il faudra bâtir bien plus qu'un simple ponton. Il faudra des fondations, et des pierres de taille !

Répondit le commissaire aux plans.

 

- Ne vous souciez point de la pierre mon ami, il y a dans ma préfecture une carrière qui répondra à tous les besoins en la matière ! Il s'agit simplement d'organiser la logistique, et de faire les plans de l'ouvrage !

De plus, j'escompte que l'ouverture du canal attirera moult commerçants sur les rives qui sont au sud de notre position. Le village de Saulême n'en est pas loin, il ne s'agira que de le relier à un petit port, et ce qui n'est à présent qu'un vestige deviendra bientôt un chef-lieu ou passeront marins et marchands !

 

- Un pont, un port, une ville toute neuve... Vous me donnez déjà des sueurs froides monsieur le préfet. Je ne doute pas de la rentabilité d'un village portuaire relié aux routes impériales, mais les travaux requis à la construction de toutes les structures vont demander un capital de départ faramineux !

Amorça le commissaire aux finances.

 

- Certes mon ami, il faudra que le consulat mette la main au portefeuille durant quelques années, mais le jeu en vaut la chandelle ! C'est d'ailleurs l'avis de notre Consul, puisqu'il a demandé lui-même ces travaux. Je sais que vous êtes très regardant sur les dépenses de l'administration, mais vous perdrez vite vos scrupules tout à l'heure, lorsque vous rencontrerez les malheureux habitants que nous allons délivrer de la misère, et qui seront vite autant de fidèles sujets de la préfecture !

 

- A ce propos, monsieur le préfet, le consul vous a-t-il précisé quand ces terres franches seront adjointes à votre domaine ? J'ai ouïe dire qu'une demande avait été envoyée aux autorités impériales.

Demanda le commissaire aux plans.

 

- Pour l'instant, j'avoue que je n'ai pas eu de retours. Le consul m'a simplement missionné pour débuter les plans. Ces affaires d'attributions de terres par l'empire sont complexes, mais cela nous laisse le temps de prévoir nos chantiers. A ce propos justement, faites donc signe aux gendarmes de contourner ce monticule et de nous rejoindre au village; vous verrez par vous-même l'ampleur de la tâche qui nous y attend.

 

Ses deux camarades acquiescèrent de concert, et firent signe aux gardes de leur escorte de les rejoindre. Puis, après avoir dévalé la pente en manquant plusieurs fois de choir; ils arrivèrent dans la petite vallée dans laquelle se trouvait Saulême, et ou plusieurs habitants se groupaient déjà, attirés par cette curieuse visite.

Il fallut un peu de marche, à cheval tout de même, pour parvenir à ce qu'il restait des portes du bourg, dans lequel la garde volontaire avait jadis guerroyé et connu une de ses nombreuses heures de gloire. Les cicatrices de ces violents combats étaient encore ancrées dans les rues, même après tant d'années. 

 

Sans attendre, le préfet, les deux commissaires et les quatre gendarmes empruntèrent la grande rue, en direction de ce qu'il restait du centre ville. De part et d'autres de la voie pavée couverte de boue, de sombres bicoques en ruines donnaient à l'endroit une allure sinistre malgré le jour éclatant qui couvrait pourtant la région. Certains murs étaient encore éventrés par les boulets, nombre de fenêtres n'avaient visiblement jamais été remplacées, et plus d'une porte semblait scellée à jamais, close par ses habitants de jadis et ne protégeant plus à présent que la demeure des rats. La nature avait repris ses droits ça et là, laissant l'herbe pousser entre les pavés de la route et des arbustes poindre entre les maisonnées, égayant autant que faire se put ce triste paysage. Enfin, sur les trottoirs attendaient, las et rachitiques, quelques miséreux que la vie avait envoyé s'échouer sur ce point du monde et qui étaient venu y attendre la funeste issue de leur existence.

 

Parmi ces malheureux, plusieurs étaient couchés devant les ruines de l'église, le teint pâle et les yeux couverts d'un linge; alors que le dernier prêtre du bourg allait de l'un à l'autre pour les abreuver entre deux quintes de toux.

Devant ce spectacle, le préfet Fouché s'arrêta un instant.

 

- Voyez ces pauvres bougres mes amis, le choléra les emportera avant la fin de la semaine. Sans égouts et sans commerce de vivres frais, la maladie se répand ici comme un incendie dans une forêt de pins. L'air est vicié, aussi ne nous attardons pas. Commissaire Mollien, quand ces terres seront sous notre autorité, j'aimerais que vous fassiez doter le village d'un système d'évacuation des eaux sales. 

Dit-il, avant de donner un coup de bride à sa monture.

 

- Il faudra faire construire un dispensaire au plus vite également. Si notre bon Consul voyait le sort de ces pauvres diables, il ferait sans doute mobiliser un hôpital de campagne sur le champ. Pourquoi ne pas l'avoir déjà fait ?

Demanda le commissaire Gaudin.

 

- Vous semblez oublier, mes amis, que le village de Saulême a accueilli de nombreux rebelles après la guerre civile, puisqu'il se trouvait hors de la zone d'autorité de la garde. De fait, le bourg paie ses partis pris au prix fort. mais rassurez-vous: dès lors qu'ils auront prêté allégeance à notre consul, ils seront absouts de leurs crimes passés, et nous leur offriront enfin la délivrance.

Acheva le préfet.

 

Un tel raisonnement aurait pu sembler cruel, mais il ne sembla pas émouvoir le moins du monde les deux commissaires, et encore moins les quatre sergents de la gendarmerie. Si les représentants du consulat pouvaient se vanter de faire le bonheur des populations civiles placées sous leur autorité, leurs bons sentiments étaient souvent plus motivés par l'esprit de corps que par une quelconque philantropie. Ainsi, si ils considéraient les peuples impériaux comme "des leurs" et les traitaient avec déférence et bonté; tous ceux qui n'étaient pas affiliés à l'empire n'étaient considérés que comme "les autres" et pouvaient bien aller mourir du typhus sur les marches des églises pour peu que cela n'empêche pas les sujets du consulat d'y entrer.

 

Enfin, quelques instants après avoir dépassé l'église, les sept hommes arrivèrent sur la place principale; ou trônait le socle d'une statue abattue depuis longtemps.

Autour d'eux, quelques mendiants se regroupèrent, à bonne distance toutefois, tenus en respect par les gendarmes qui étaient fort connus dans la région pour molester avec zèle la canaille qui troublait la paix publique.

 

Le préfet, voyant ces malheureux en guenilles, démonta de son destrier et marcha en leur direction; puisque tous semblaient se refuser à ouvrir le dialogue. Constatant cependant que plusieurs d'entre eux étaient atteints de diverses maladies de peau à l'allure douloureuse et invasives, il resta s'arrêta finalement à quelques mètres.

 

- Chers habitants de Saulême, savez-vous qui je suis ?

Demanda-t-il, d'un ton inquisiteur.

 

Les habitants se regardèrent, interloqués par la question. Un homme, le mieux portant de tous, répondit alors pour le groupe.

 

- Non monsieur.

 

- Je suis de ceux qui, jadis, ont brûlé vos maisons et massacré vos brigands de camarades. Je suis de ceux qui ont chassé les barbares de ces terres, et y ont apporté la lumière du jour, celle de la paix et de la prospérité. 

 

 

6TYMWf7.png

 

 

Accord de Cerve :

image.png

 

Accord de Glindel :

Demande d'accord envoyée, en attente de réponse.

 

Accord de Terre-Morne :

Le projet appartenant à la Garde, je donne mon accord pour l'extension.

 

Accord de Orth :

En attente d'accord de la modération.

 

 

Enfin, pour finir, j'adresse mes plus grands remerciements à l'ensemble des membres de la Garde Volontaire !

Fort Herobrine a désormais 10 années d'existence, et le petit fort perdu dans le désert a donné naissance à une armée de braves, dont le courage et la détermination ne sont plus à démontrer. 

 

 

 

1er Consul Zorn,

Au nom du Consulat de la Garde Volontaire

Link to comment
Share on other sites

Bien le bonjour!

Demande solide, constructions de qualités (je dirais comme d'habitude, l'âge et l'expérience précédent cette demande ayant fait murir les compétences), et un agencement territorial qui donnera un détail magnifique sur cette zone, permettant une transition parfaite entre Tolwhig et la prison de terre morne.

Je viens donc ici aujourd'hui pour soutenir cette demande de projet, si ce n'est pour UN seul point: mon unique recommendation, si ce n'est que pour aider tout le monde dans la région, c'est de laisser tomber la zone vert foncé et laisser ce bout de terre en temps que zone neutre ne faisant partie de aucun projet, ou de la faire intégrer dans Orth. C'est peut-être un drôle de découpage, mais (et ne prenez pas cette remarque de travers je vous prie), votre talent d'horticulteurs à faire pousser des forteresses comme des orties sur les frontières vous a déjà causer quelques soucis par le passé, et la communauté n'a, à mon avis, pas besoin de répétitions sur se soucis. Ne pas claim cette zone permettrait en outre de mettre de l'espace si vos pouces verts venaient à ressentir l'envie, mais aussi pour l'édification par l'équipé de modération/scribe d'une zone de transition naturelle avec Orth.

Mais comme dit pour le reste, vous avez mon soutient. +1

Cordialement, Amicalement, et Diplomatiquement,

Xadrow

Link to comment
Share on other sites

Bonjour,

 

C'est une belle demande d'extension pour des joueurs actifs et qui ont prouvé leurs talents d'architecte. Le découpage de la zone me semble cohérent et le rendu sera bien plus chouette qu'actuellement.

 

Avant de me prononcer pour donner ou non mon accord, je voudrais juste voir quelques screens plus précis de ce qui sera construit dans la zone forestière en verte foncée. Comme le dit xadrow, j'ai pas envie de voir pousser des choses militaires. 

 

La grande route menant à boudu'monde restera telle quel?

 

Il faut bien prendre en compte que mon coté de la route restera à terme une zone de plaines sans arbres afin de rentrer dans le territoire de Glindelhall. A voir donc pour faire une transition pas trop brutale. Si il faut, je pourrais mettre quelques arbres du même style quand je reprendrais plus activement le jeu, mais ça restera quand même une grande plaine.

 

Carlyto

Link to comment
Share on other sites

il y a 28 minutes, xadrow a dit :

laisser ce bout de terre en temps que zone neutre ne faisant partie de aucun projet

Perso je n'aime pas que des zones restent non claim. Parce qu'alors personne n'a le droit (ni l'envie) de les nettoyer et on se retrouve avec des bandes de terres "génération Minecraft" qui détonnent complètement avec le reste. Faire nettoyer la zone par une équipe de scribe, c'est faisable, à un, deux endroits, mais je suis pas sûr que ça passe à l'échelle et ça pose d'autres questionnements de priorisation.

 

Après, que les projets se mettent d'accord pour que ces bandes de terres soient simplement des campagnes plutôt que mettre des barbelés, ça me paraît du bon sens. L'expérience nous a montré qu'il vaut mieux gérer en amont, mais je pense qu'on peut s'en sortir sans devoir forcément mettre des zones tampons gérées par la modération.

Link to comment
Share on other sites

Hello !

 

Je laisse à Ghideon le soin de revenir en détail, mais concernant la zone marquée en vert foncé, il n'est pas prévu d'y construire de structures particulières; ce sera une zone de transition que l'on va terraformer pour la rendre plus cohérente avec son environnement proche (dans la continuité de la forêt).

Ce sera donc essentiellement des arbres/buissons avec, éventuellement, quelques cabanes de bûcherons.

La route qui y passe ne sera pas particulièrement changée, sinon de manière minime pour l'adapter au terraf' et en adapter les matériaux.

 

Concernant l'extension en général, elle a pas vocation à accueillir de nouvelles structures militaires du genre forteresse etc.

Il s'agit principalement d'étendre la campagne, de construire le bourg de Saulême, la partie du canal qui nous incombe et le pont qui traversera ledit canal; et d'emménager le petit port au bout du pont de terre-morne (il y aura un peu de Construction à ce niveau là mais ça restera collé à l'embouchure du pont).

En somme, il s'agit surtout d'aménager et d'harmoniser le territoire et de tirer partie de cette bande de terre qui séparait Tolwhig et Terre-morne.

Link to comment
Share on other sites

Bonsoir !

 

Comme l'a dit Pencroff, et comme précisé par le plan, nous souhaitons uniquement terraformer la zone verte et y installer quelques maisons de chasseurs / trappeurs. Cela nous permettrait surtout de travailler une belle transition entre la forêt sombre du Sud de Tolwhig et le reste de l'environnement alentour (la forêt de Orth, et la plaine d'entrée de Glindelhall). Concernant la route menant à Boudu'monde, son tracé restera plus ou moins le même, le pattern en pierre sera juste retravaillé. 

Cette extension est surtout pour nous l'occasion de développer l'aspect Consulat de la Garde, et de pouvoir coller les territoires de Tolwhig et Terre-Morne.

 

Nous ajouterons surement dans la semaine un screen ou deux des cabanons qui se situeront par endroits dans la zone verte.

 

En attendant, voici quelques nouveaux screens !

Premièrement, la chapelle indiquée par le plan, qui se situera sur les falaises en face de Terre-Morne :

Divulgacher

2023-01-22_22.25.23.png (1920×1017)

2023-01-22_22.25.32.png

 

La teinturerie de Tolwhig; qui sera bâtie sur le domaine floral :

Divulgacher

2023-01-22_22.25.54.png

 

2023-01-22_22.26.01.png

 

Link to comment
Share on other sites

Hello, bon, je viens pas spécialement soutenir ce que j'ai en partie aidé a faire mais je vais aussi venir ajouter deux trois petites remarques. Comme montré par Ghideon dans ses derniers screens, on aura une petite teinturerie entourée de ses champs de fleurs et qui est d'ailleurs une idée venant a la base du fondateur de Tolwhig en 2017. Le truc moche en cuivre est un distillateur mais la teinturerie sera sur place accompagnée de quelques petites bâtisses en plus (pressoir, stockage, etc). Même chose pour le domaine viticole qui au passage, hormis la demeure, s'adaptera bien mieux au terraf fait sur place, je pense notamment aux vignes. Cette extension ressemble sans doute plus à un fourre-tout campagnard qu'à un canton hyper quadrillé par les 38 forteresses que les plus convaincus aiment nous reprocher. 

Ceci étant dit, le canal (dans la partie de l'extension bien sûr) sera accompagné d'un chemin d'attelage pour tirer des bateaux depuis la rive grâce aux chevaux o/ 

Link to comment
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
 Share

×
×
  • Create New...