Jump to content
Sign in to follow this  
blinash

[Accepté]Demande d'enrolement

Recommended Posts

Bonjour, mon maître ma nommer Blinash, je vais vous compter mon histoire, sans vous mentir. Vous noterez que j'ai un passer très charger et que ce serais une lourdes responsabilité de m'accepter en votre sein, d'un point de vue social, légal et sécuritaire. Effectivement, je suis un Hors-la-loi et un tueur, ainsi qu'un monstre. Je vous demande d'écouter jusqu'au bout mon récit avant de me juger, commençons: « Lève-toi ! dit le Nécromant.

La boue, le sang et la pierre se mirent a tourner dans le chaudron, une silhouette s’éleva au fur et à mesure que le mélange tournait.

-J’ais réussis !! Je l’ais créer !

Devant lui, des bras et des jambes s’assemblèrent pour doter la silhouette d’un corps et de peau.

Le nécromant jeta deux diamants dans le chaudron, les diamants montèrent jusqu'à la presque-tête de la silhouette et se mirent là ou chez les humains il y a des yeux. Lorsque la silhouette devint un corps à la peau terne et sombre, aux yeux d’un bleu profond, le nécromant prononça une formule dans une langue inconnue. Le corps tomba à terre à cotés du chaudron vide puis il s’anima et se leva.

-Je vais te donner une intelligence ! Et pas celle d’un mouton mais celle d’un Mage, mon adversaire va devenir mon serviteur. Dit le nécromant à la créature.

-Ton nom sera Blinash ! Il tendit une pierre d’un bleu intense à la créature, elle l’attrapa et l’ingurgita.

-Je vous servirais Maître ! Dit Blinash d’un ton doux et fidèle.

-J’y compte bien, je t'ais donner une conscience, un corps, une force et une magie inouïe, sois en digne !

Ainsi naquît Blinash.

 

Des années passèrent et le nécromant enseigna tout son savoir à Blinash, il le força aussi a perpétré des crimes horribles, car Blinash n’avait pas de volonté et le nécromant était un scientifique aux méthodes plus qu’illégal, il étudiait la mort. Blinash vécut donc dans la mort, le sang, les cris et la douleur pendants 7 ans. Un jour, ou le nécromant lui avait ordonné de ramener des cobayes, Blinash avait ramené une femme, terrifié elle hurlait autant qu’elle le pouvait, il la donna au nécromant qui s’enferma dans son labo souterrains. Blinash gardait l’entrée, malheureusement, la garde Royal survint a l’entrée de la caverne, Blinash les connaissait bien, ces chevaliers, ils traquaient Blinash et son maître depuis sa création, ils avaient toujours réussi à s’échappés. Les chevaliers avancèrent, sure d’eux, Blinash ce mis en travers de leur route pour les empêcher d’accéder au labo. Ils dégainèrent leurs épées, Blinash n’avait pas peur, il connaissait la douleur, et sa peau était dur comme de la pierre. Les chevaliers s’écartèrent et laissèrent passer un homme, grand, avec une barbe blanche qui tombait sur son torse couvert d’une tunique blanche.

-Laisser-le, c’est juste un pantin. Dit l’homme, sur ces paroles il pointa un doigt vers Blinash, celui-ci s’écarta comme muée par une force invisible. Blinash était impuissant face au Mage. Les Chevaliers entrèrent dans le labo, Blinash ne pouvait rien faire sauf écouter son Maître mourir. Une foi leurs besogne terminer, les Chevaliers mirent le feu au corps du défunts Nécromant puis sortirent de la caverne. Le mage se tenait devant Blinash.

-Tu n’es pour rien dans les actes que celui qui t’a crée a commis, tu ne pouvais t’opposer à lui, tu es innocent. Tu as le droit de vivre, je vais te donner une Volonté, a toi d’en faire bonne usage. Le mage prononça une formule dans une langue inconnue et tout devint noir.

HRP

Je vais maintenant incarner le personnage de Blinash.

HRP/

Je me réveillai, allonger dans l'herbes douce, les souvenirs commencèrent à revenir. Le Nécromant, les crimes atroces, les Chevalier et… Le Mage. Je vis ces sept années de servitude forcer, à tuer, capturer, et d’autres choses horribles. Je failli m’évanouir, le Mage m’avait inculqué quelque chose, penser, se souvenir, choisir mes actes. Ce fût trop et je sombrai à nouveau.

Je me réveillai en pleine nuits, j’y voyais aussi bien que le jour, trop habituer à l’obscurité.

Je remis mes idées en place, qu’allai-je faire maintenant, moi une créature du mal, sans maître, sans but ni repaire. Comme si je renaissais. Je me mis debout et marcha toute la nuit.

Au petit matin j’avais atteint une ville, Stendel comme disait les habitants local, une belle ville, comme je le découvris plus tard, mais étant trop absorber par… la vie, une chose que je découvris parmi tant d’autres, les gens s’aimait, s’entraidait, avait des amis, une famille…

 

Le soleil se levait, cela faisait maintenant deux semaines que je me terrais au fond de cette grotte, là raison ? La peur, la peur de l’inconnu, de l’amitié, du nouveau et de l’amour.

Depuis ma libération, j’étais une créature contre-nature, je n’étais pas censé existé ou du moins, pas censé m’en rendre compte, ne pas pouvoir penser, ne pas voir et ressentir a quelle point j’étais mauvais. J’avais été créé pour servir, sans réfléchir, pour être un objet, une arme … Mais… Qui ma fait devenir comme çà… Mon maître ? Non, il m’a créé… Le mage… Il ma donner le pouvoir de voir a quelle point je suis horrible, aussi bien mentalement que physiquement car ma peau marron clair, terne et lisse, dure comme de la pierre, faisait mauvaise impression (c’est peu dire) au peuple. Ce Mage qui m’a rendu intelligent, a qui je doit le faite de me morfondre.

Il va payer…. Je ne sais comment, ni quand ! Mais un jour je lui ferais comprendre qu’il a fait une erreur en me laissant la vie sauve !! Lui et sa garde !ils ont massacré ma raison de vivre, mon maître !!! Ils payeront tous !

Mes yeux me brulaient, mon poing se referma et je frappai une stalactite, la brisant sec.

Je sortis de la grotte, il faisait nuit dehors. J’avais décidé de me venger, sur le monde, sur les mages et le peuple, sur ce pays !!

Je montais une montagne quant les bruits survint, un bruit horrible de déchirure, d’écrasement, il était tellement fort que je dus aplatir mes mains sur mes oreilles et m’agenouiller. En levant les yeux, je remarquai que le ciel était devenu rouge sang. Le bruit s’arrêta, et un gigantesque tremblement de terre survint, tout tremblais, moi, la montagne et le monde alentour. Des fissures se créèrent dans le sol, laissant échapper de long coulé de lave. Le chaos, partout des morceaux de terre se détachaient et allait s’écraser sur d’autres. Un morceau fonçait dans ma direction, n’ayant pas le temps de l’éviter je me mis en boule dans l’espoir que ma peau tiendrait le choc. BAAAAMMMM !!!

 

J’ouvris les yeux, il faisait noir, aucun bruit. J’avais mal, physiquement, mon dos était surement brisé. J’étudiais l’endroit, je me rendis compte que j’étais enterré, car il y avait de la terre autour de moi.

Je me souvins de la tempête, du rocher qui m’était tombé dessus et je compris, j’étais dessous ce rocher, a moins qu’il ne se soit enfoncer dans la couche terrestre.

Je creusai, en montant, avec les mains. Je ne compte plus les heures, ni les jours, tout est confus, je gratte la terre encore et toujours, je gratte. Le soleil fut la première chose que j’aperçus, suivit du ciel et des nuages. Une fois sortis je fus choqué, la terre sous mes yeux était sans dessus dessous. Les personnes encore vivantes aidait ou enterrait les autres. Tout étais détruis, seul des morceaux de maison par-ci par-là tenait encore debout. Après des jours de marche je compris que le cataclysme avait touché le pays dans son entier et que personne n’avait été épargné. La malchance s’acharnait sur moi, mes seules désirs, ma vengeance, tout çà réduits a néant car le cataclysme avait détruis ce monde avant moi…

Des années passèrent, j’errais sans but, ni idée, je marchais, sans me fatiguer, sans boire ni manger dans cet enfer qui se reconstruisais peut à peut, les arbres repoussaient. Puis me vint une nouvelles, un soir en traversant un village de badauds, je surpris une conversations :

« T’a entendus çà, il paraît que Stendel a été remise sur pieds, grâce à une histoire de mage, et il paraît que tout le pays va se refaire grâce aux mages ! »

« Tu crois vraiment que c’est possible ? »

Je n’écoutai pas la suite, trop énerver, je m’éloignai du village. Alors comme çà il restait des Mages, et ils allaient refaire le monde. Hmmmm. Parfait, ma vengeance sera accomplie !! Je vais aller à Stendel, il entendra parler de moi !!!!!

 

Je m’étais introduit dans New-Stendel assez facilement, après m’être renseigné sur l’emplacement de la tour des mages, je m’y suis rendu. Dans le hall d’entrée, des gens attendaient, il y avait des gardes en armures. Je m’approchai du guichet :

-« Ou sont les mages ? »

-« Les mages sont dans leurs appartements à l’étage, mais si vous voulez les consulter il faut prendre rendez-vous une semaine en avance au minimum. »

Sans attendre je pris l’escalier sur la droite, je le montais quand j’entendis les gardes donner l’alerte.

Je m’engageai dans un couloir, puis entra dans la première pièce.

Dans la chambre, un homme, habiller en blanc, dormait.

-« Lève-toi mage ! » hurlai-je

-« Hein… Que…Qiu ?! »

Il se leva, je le pris par les épaules et le broya sur place. Hmmmm que c’étais bon d’ôter la vie !!

Le mage n’était pas celui qui m’avait libérer, tant pis, je l’aurais une autre fois. Les gardes entrèrent dans la chambre et m’encerclèrent. Je sauta sur le premier qui passa, lui enfonça les côtes d’un coup de poing, il s’étouffa.

« Capturez-le vivant ! » Entendis-je crier

Trois soldats me sautèrent dessus, je mis un coup de poing dans la mâchoire du premier, lui brisant le crâne. Les deux autres attrapèrent mes bras et tentèrent de m’immobiliser. Je n’us pas le temps de les tuer que quatre autres venaient les aider. J’étais agenouiller, immobiliser et humilier, ma fureur était tel que mes yeux de diamants se colorèrent de rouge rubis. Un mage, avec une longue barbe blanche et une tunique de même couleur s’avança à moi.

-« Tu as tué l’un des nôtre, créature du mal ! Tu paieras ce crime de ta vie…. Ou plutôt, je vais t’envoyer dans un monde que tu ne connais pas, un monde à ton image ! Je t'envoie dans le Nether !! »

Il pointa un doigt sur moi, de ce doigt, une lumière violette jaillît et m’engloba, puis je m’effondrai, inconscient.

La première chose dont je m’aperçus, fus la chaleur étouffante de l’endroit. J’ouvris les yeux, autour de moi il y avait seulement de la pierre d’un rouge sang, elle composait le sol sur lequel j’étais allonger. Alors j’étais dans le Nether, le monde le plus horrible de tous.

Dans ce monde tout étais mort et brulant, la lave remplaçait l’eau, et les Pig-men remplaçaient les humains. En effets, c’est zombies cochon étaient intelligent et se déplaçaient en meutes, ils étaient neutre envers les autres races.

Le premier jour, je rencontrai une meute de 5 pig-men, je les suivais car ils connaissaient ce monde, pas moi. Le pig-men avec le plus de pièce d’armures était le chef de la meute, il était plus intelligent, et son autorité était incontestable. Dans la meute que je suivais, le chef essaya de me parler et bizarrement je le compris, il me demandait de rejoindre sa meute, car j’étais différend. Éberluer je ne sus comment répondre, et finalement je luis répondit que je le suivrais, dans ma langue, il me compris aussi. Les autres ne parlaient pas, ils marchaient seulement.

 

Nous avons marché pendant à peu prés trois jours dans le Nether, je ne sais pas comment ils se repéraient mais apparemment ils suivaient un chemin, nous sommes arrivé dans une espèce de grotte avec une seules entrée. Dans ces grottes il y avait d’autres pig-men, apparemment c’était le reste des meutes car ils communiquaient avec le chef. Nous étions 12 dans la grotte, 11 pig-men et moi. Après quelques heures d’attente le chef sortit et nous le suivons...

 

Dehors, une armée de pig-men nous attendait. Ils étaient deux fois plus nombreux que nous et s’apprêtait à nous charger, notre chef nous dit dans sa langue d’être forts et courageux et de ne pas fuir. Les ennemis chargèrent et nous aussi, le choc fût violent et fracassant. Je repérais mon chef, qui se battait contre trois adversaires, je le rejoignis et tua un des ennemis d’un coup de poing fulgurant. Je ramassai une épée rouillée et commença a protéger mon nouveau maître, il ne devait pas mourir ! Pas comme mon ancien maître ! La fureur jaillit et je tuai deux ennemis d’un coup d’épée. D’autres ennemis arrivais et je me battais comme un fou pour sauver mon maître, soudain, une boule de feu frappa des pig-men a quelque mètres de moi. Des Ghasts ont été attiré par les combats. Une boule de feu frappa mon chef de plein fouet, le tuant d’un coup (fummp). La fureur était tel que mon corps ne me répondait plus, je n’étais qu’une machine à tuer, un monstre, un vrai, un tueur, un démon. L’explosion de fureur en moi me fit perdre conscience.

Je me réveillai, entourer de corps de pig-men et de ghast mort, je les avais tous tuer, ma meute et l'autre, les ghasts aussi, une fois enrager je ne faisais plus la différence entre amis et ennemies, je les tuais tous.

J’errais dans le Nether… J’étais un monstre comme un autre, un tueur…

 

J'errais dans le Nether, ne savant que faire, ou aller, réfléchissant sur mon histoire et mon future. Qu'allai-je faire maintenant?

En marchant, j'aperçus une grotte, une grotte ou brillaient des torches. Des torches, les Pig-men n'en avaient pas et ne savait pas les faire. Intriguer j'entrai, je découvris un bureau a moitiés décomposer et bruler par endroit, dessus, reposait un livre à la reliure de sang et de fer. A cotés du bureau par terre un cadavre dévaster par le temps et manger à multiples reprises, je m'emparais du livre et m'assis au fond de la grotte, de sorte a voir l'entrée en permanences. A la première page étais écris:

"Daemonarch, Grand Nécromants

 

Cela fais des années que j'arpente se monde vide de vie, le fait que j'ai assassiné mon frères Mages mas valu un allez simple pour ce monde. Après des années de recherche intensives j'ai réussi à crées un portail pour retourner dans le monde de Minefield plus précisément dans le pays de Stendel. Une fois le portail crée je revins dans ma grottes pour récupérer et finir mon livre.... "

 

Le bas de la page est couvert de sang, je lis les centaines d'autres pages, elles étaient remplis de formules incompréhensible. Au moins, je savais comment retourner à Stendel, il me suffisait de trouver ce fameux portail et de le traverser. Facile a dire, cela faisait trois jours que je tournais aux alentours de la grotte sans trouver traces de ce portail, jusqu'à ce que je tombe nez à nez dessus en traversant une sorte de trous. Sans hésiter je fonçais à l'intérieure, je fus aspirer et recracher (c'est le mot) dans une grotte noir. Il faisait frais ici et l'air était moins lourd, j'étais bien arrivé. Mes yeux transpercèrent l'obscurité ambiante et je découvris un passage, je l'empruntais et au bout de quelques heures de marches je sortis de la grotte. Le soleil était à son zénith.

 

 

Voilà... Je viens vous demandez la permission de me racheter et d'apprendre à me contrôler avec des Gardiens aux nerfs d'acier. Comme vous l'avez lus (j'espère) je suis assez instable et donc le fait que des Gardiens soit là m'aide beaucoup.

 

 

P.S: j'ai écris ce post en RP, je suis désoler pour la partie "Cataclysme" car je l'ai inventé et me suis inspirer d'autres RP car je n'étais pas inscrit au moment des faits. Je pense que pour les fautes sa va, je sais écrire.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Pour les fautes je pense que ça devrait aller, je sais écrire.

 

Je ne suis pas très pointilleux sur ce genre de truc, je ne suis pas pour les hommages à Maitre Capello et je ne veux pas non plus relancer le troll sur l'orthographe et/ou la grammaire mais relis un minimum car là ça pique les yeux. Rien que le dernier paragraphe et le p.s., il y a 1 faute par mot.

Sinon c'est cool d'avoir un roleplay conséquent.

Share this post


Link to post
Share on other sites

C'est bien d'avoir un RP très conséquent.

 

Cependant je t'ai mis en attente pour 2 raisons:

La première c'est l'orthographe.

La deuxième c'est que je trouve qu'il manque une partie explicative des raisons pour lesquelles tu veux devenir Gardien.

 

Ne te décourages pas, il n'y a rien de rédhibitoire.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Mes raisons sont simples (ou pas):

 

-Je cherche un moyen de me repentir de mes fautes en vendant chèrement ma peau.(RP)

 

-Votre Cité, bien que magnifique et grandiose, répond à beaucoup de mes attentes, elle est sous terre, c'est une cité de Gardiens/Guerriers (HRP)

 

-Bien que n'ayant pas participer aux travaux (je n'étais que vagabond) je me sens très à l'aise dans cette cité, je suis près à y travailler et a vous aidez comme je le pourrais. (HRP)

 

-Étant une cité encore en construction, je compte me faire un nom, une réputation, et posé ma pierre à l'édifice, je sais que j'arrive tard mais je compte bien aider a quelque chose, que se soit mourir en chantant et dansant dans la lave pour vous divertir ou encore repousser une attaque de Mortepierre. (HRP)

 

Vous savez maintenant mes raisons.

 

Pour l'orthographe je suis désoler, je vais faire un effort et je vais me relire, si c'est vraiment une gène je m'achèterais un Bescherelle et un dictionnaire.

 

Cordialement Blinash (Je ne pourrais me connecter sur le serveur que d'ici le weekend, je reste a votre dispositions sur le forum et sur Mumble si besoin, j'ai un micro.)

 

EDIT: Je suis près a investir dans la cité (se sera ma pierre), j'aurais voulu savoir combien aurait couté le cuboidage ? Et si possible le mettre a mes frais.

Share this post


Link to post
Share on other sites

J'ai corriger ma demande et mon rp en partit, j'espère qu'il piquera moins les yeux.

 

J'ai poster ma demande au poste de voyageur.

 

 

Cordialement Blinash

Share this post


Link to post
Share on other sites

Loup Brun rentra de deux semaines de voyages à travers tout le royaume de New Stendel.

Il posa son sac, alla nourrir le poisson cavernicole et enleva ses bottes pour mettre ses pantoufles.

 

"Monsieur Brun! Un message vocal magique pour vous!"

"Grmbl! Je vous ai dit qu'il fallait m'appeller Loup pas Brun, juste Loup! Qu'est ce qu'on me veut? Donnez moi ça vous! On voyage pendant deux semaines en risquant sa vie et on est pas tranquille deux secondes chez soi!"

 

Il ouvrit la lettre et vit une créature lui apparaître et commencer son récit.

Loup Brun écouta mais s'arrêta tout de suite dès qu'il su que la créature se disait malhonnête.

Il froissa la lettre et la jeta au feu en grommelant: "Non seulement on a Mortepierre à surveiller mais en plus il faudrait se méfier d'un de ses alliés sous prétexte qu'il pourrait vous tuer. Non! Trop dangereux! Et puis on a assez de problèmes sans s'en rajouter. De plus, son physique est abominable."

"Et bien... On voit que monsieur n'est pas très critique avec lui même..."

"Qui es tu impertinent?" demanda Loup Brun en se retournant.

"Quelqu'un qui trouve que traité une autre personne de disgracieux alors qu'on ressemble à une pierre ambulante c'est pas top..." répartit l'inconnue avant de partir.

 

"Mouais.... Ok voyons la suite, mais j'y crois pas trop surtout à cause de l'accent assez fort."

Et il écouta la suite. Compatit à son malheur de se voir forcer de vivre avec son remord. Il compris les raisons qui l'ont poussé à s'allier avec les créatures du nether. Il compris beaucoup de choses et au fur et à mesure que Blinash parlait Loup Brun commençait à s'intéresser à son cas.

 

Puis il se dit qu'il ferrait un bon guerrier de par son physique exceptionnel, et puis pourquoi pas un bon compagnon pour rire et s'amuser. Après tout c'est pas tous les jours qu'on voit quelqu'un danser et chanter dans la lave, il ne doit pas manque d'humour.

 

Et puis, pour son passé obscure, on a tous le droit à une seconde chance....

 

Loup Brun mit longtemps pour réfléchir, il craint que les raisons pour lesquels il a été créé ne refasse surface.

 

Pour ces raisons là il écrivit une lettre à Blinash:

 

 

"De Loup Brun à Blinash.

 

Bonjour,

 

 

Je vous remercie pour votre superbe lettre. Je sens à travers elle que votre motivation pour repousser les forces de Mortepierre est grande. C'est pourquoi je vous accepte en tant que gardien au sein de la grande et magnifique Cité Gardienne.

Vous rejoignez donc notre confrérie. Vous y trouverez des amis et des frères sur qui vous pourrez compter. Et eux sauront qu'ils peuvent compter sur vous aussi bien lors des combat que lors des moments de détente ou de deuil. Je parle bien sur du deuil parce que face à nous nous aurons un ennemie sans pitié qui ne fera pas de quartier. Tâchez de ne pas l'oublier Gardien.

 

Nous comptons sur vous."

Share this post


Link to post
Share on other sites
Guest
This topic is now closed to further replies.
Sign in to follow this  

×
×
  • Create New...