Jump to content

[Accepté]Candidature paysan - momoperso


momoperso
 Share

Recommended Posts

Bonjour à tous, paysans, commerçants, citoyens, nobles, bûcherons, forgerons; et j'en passe, bien sur, impossible de tous les citer; ainsi qu'aux modérateurs et administrateurs. Pour faire court,

Bonjour à tous les minefieldiens et minefieldiennes de New-Stendel.

 

J’espère de ne pas vous avoir endormi avec un RP, fort long je dois avouer, mais aussi complet que possible. Et oui, autant y aller à fond si on veut rester crédible. Mais j'en oublie l'essentiel. Je me présente, Guillaume, 22 ans, étudiant en fac (euh je crois qu'il faut vous en dire plus sinon on pourrait me qualifié de flemmard. Donc je reprends) étudiant en licence 3ième année de physique à Rennes. Et à ce stade, je pense que vous en savez assez sur ma personne :).

Pour en revenir au sujet, je post aujourd’hui sur ce forum pour, oh surprise, une candidature de paysan.

 

En effet, après avoir visité quelques serveurs, regardé des dizaines de vidéo de présentation de map, je me suis enfin décidé et j'ai choisi de postuler sur ce serveur, c'est à dire Minefield.

 

Plusieurs raisons à ce choix.

 


  • Premièrement, Minefield est le plus connu des serveurs francophones et l'un des plus grands. La communauté y est donc très développée et surtout très active contrairement à de nombreux serveurs où aux brèves expériences de serveur personnel auxquelles j'ai participé.
     
    Deuxièmement, bien que très riche en soit, le contenu de Minecraft à quelque chose, quand on est seul, de répétitif et monotone car on peut vraiment tout faire sans limite. Le contenu de Minefield a ceci de spécial qu'un joueur lambda ne peut pas crafter tous les items du jeu. Il doit compter sur le soutient des autres s'il veut construire, avec le plus de précision possible ces bâtiments. De plus, sans en rajouter non plus une tonne, le contenu de Minefield rajoute une infinité de possibilité à un univers quasi-infini. J'adore.
     
    Et troisièmement, je trouve que faire des constructions pour soit à quelque chose de frustrant et que faire découvrir nos constructions par l'intermédiaire de vidéos est frustrant pour celui qui regarde car, en ce qui me concerne, rien ne vaut mieux pour se faire une idée d'une structure est de la visiter. Et puis pour le constructeur c'est aussi un moyen de progresser car les autres pourront vous dire les défauts et qualité de votre œuvre.
     

 

En ce qui concerne mes projets sur Minefield, avec un ami, Al3ard, on aurai un projet, un peu fou, mais qui ne l'est pas sur Minecraft, de ville sous terre, sur le modèle d'une ville naine.

Cela bien sur, si le projet rencontre l'approbation des modaux, admins et du soutien de la communauté.

 

Le projet se ferait donc en plusieurs étapes :

 


  • Choix du terrain : plutôt biôme neige/montagne; Il s'agit donc de terrain assez éloigné de New-Stendel
    Création d'un commerce pour soutenir le projet (euh oui c'est bien beau de vouloir le faire mais encore faut-il pouvoir le faire, surtout que les villes naine sont assez riche); J'ai pour cela deux trois idées mais souhaite d'abord voir si elles sont réalisables
    Recrutement d'une équipe
    Construction en elle-même (sûrement avec des heures et heures de minage intensif^^)

 

Je termine ainsi ma candidature en espérant que votre attention n'aura pas vacillé en route, perdu dans les méandres des histoires farfelues que tous les prétendants-paysans ont pu inventer.

Je vous dis donc à la prochaine, pourquoi pas à New-Stendel qui sait :).

 

 

 

Ci-dessous l'histoire RP (complémentaire de celle d'Al3ard à lire ici: voulez vous en savoir plus?)

 

 

 

Extrait du journal du preux chevalier momoperso :

 

"Haletant, blessé, fatigué et affamé, je cours pour ma vie et pour la survie de toute chose dans ce monde. Bien qu'épuisé, je continue de courir sans jamais m'arrêter, assistant à un spectacle à rendre fou le plus sage des hommes. Partout des cendres, des ruines, et la mort. Ce n'est pas la guerre telle que nous la pratiquions, telle que l'on me la enseignée, non, cette fois notre ennemi a l'intention de nous détruire. Il a rasé jusqu'à la moindre pierre de nos anciennes et majestueuses cités, il a effacé jusqu'à la dernière preuve de notre existence, il a détruit tout ce que j'aimais dans ce monde.

 

Tant de morts, tant de souffrance, tant d’abomination causé par cet ennemi inconnu et implacable, déferlant sur nos terres, tels des insectes dévoreurs de monde, des insectes venus des terres par-delà les immenses montagnes de la cordière des Finis Mundi, qui se dresse entre nos terres et ce que nous considérions comme des terres sauvages et inhospitalière à toute civilisation. Cependant même si nous connaissons leurs origines, nous ne savons rien d'eux, ni leur nom, ni les raisons de ce massacre.

 

Mais tout ceci n'a plus la moindre importance maintenant, l'armée des terres sacrées n'est plus. La grande coalition de tous les royaumes constituant notre continent n'a pu empêcher sa propre destruction et le grand ordre des anciens chevaliers n'a pu tenir sa promesse faite aux dieux eux-mêmes. Je n'ai pas pu tenir ma promesse.

 

J’erre maintenant dans l'ancienne forêt sacré Emerald Silva ou du moins ce qu'il en reste après la guerre. J'erre, que le diable m'emporte, NON!!! Je n'erre pas encore. Je marche vers mon destin, je marche vers la victoire, la douce victoire que m'avait promise mon roi, que j'avais promis à mes chevaliers et au peuple. Ces terres ont été façonnée par les dieux et c'est les dieux qui les sauveront car je porte l'unique relique de notre passé chargé de la douleur de tout mon peuple et de son désir de vengeance: la couronne des Archanges, puissant artefact pouvant selon la légende anéantir les souffrances de celui qui la dépose aux portes d'Asgard sur le pic enneigé d'Olympe."

 

 

Archive de la grande bibliothèque d'Origine :

 

"L'ennemi avance, toujours plus puissant, toujours plus brutal, toujours plus invincible. Le conseil des rois s'embourbe dans des débats sans fin tandis que nos armées peinent à ralentir ces monstres.

 

[...]

Malgré nos difficultés, la modernisation de l'armée continue mais la majorité des stratèges affirment qu'elle arrive trop tard. Ils pensent que cela suffira juste à les retenir suffisamment longtemps afin d'évacuer la population vers les villes de la côte occidentale et de les faire embarquer vers les lointaine terres d'au-delà de la mer.

 

[...]

Que les dieux nous gardent!!! Personne ne sait comment cela s’est produit mais c'est arrivé. Nos armées se sont faire anéantir en juste deux jours lors de la bataille du mur. Le conseil a voté l'évacuation et la retraite générale. Plus de temps à perdre, nous DEVONS partir."

 

 

Témoignages de survivants de la chute d'Origine :

 

"Une ombre, je n'ai vu juste qu'une ombre s'abattre sur nous. Puis le silence, un silence de mort, ... Puis l'obscurité, une obscurité surnaturelle et enfin les hurlements et l'alarme. L'ennemi était à nos portes que nous nous n’étions aperçus de rien. Une nuée de flèche avait obscurcie le soleil et s'était abattue sur la ville."

Inconnu

 

"Malgré l'effet de surprise, nous avons défendu coûte que coûte la cité. Bien que supérieur en nombre, l'ennemi ne pouvais pas nous vaincre. C'est la cité des dieux et c'est notre cité, notre fierté. Jamais elle ne tombera."

Garde de la citadelle

 

"Le général Al3ard défend la ville. C'est lui qui a sauvé tant de nos hommes à la bataille du mur, nous ne pouvons donc pas perdre."

Archer de la citadelle

 

"Il ont pris la première enceinte et le poste de garde. Le deuxième niveau ne va pas tarder à tomber et le troisième ne peut tout simplement pas être défendu. Le conseil veut fuir mais je ne fuirai pas, du moins pas tant qu'il restera un seul civil dans cette cité. Notre avenir dépend des dieux maintenant."

 

Général Al3ard, défenseur d'Origine

 

 

Fragment de texte retrouvé sur une plage d'un monde inconnu :

 

"Je marche depuis des semaines. La terre brulée n'offre que peu de ressource et ma soif ne peut être étanchée par les rivières asséchées ou polluées par la guerre. Je trouve peu de survivant, des survivants qui possèdent tous le même regard de désespoir et d’abandon sur leur visage. Je ne peux tout simplement pas les regarder. Cela me rappelle trop mon échec.

 

[...]

Je me rapproche maintenant de la partie occidentale du continent. Dernière trace de civilisation, Maris est la dernière ville encore épargner par l'horreur de notre époque. Les quelques navires qui n'ont pas encore été détruits charge un maximum de personne pour notre exil de ces terre. Malgré mon plan, je ne peux empêcher cela. Les chances de réussite sont minces et il est difficile de galvaniser la foule avec des légendes dont la véracité reste à démontrées."

 

 

Extrait d'un rapport de la milice de Maris :

 

- Objet : arrivée en ville d'un homme suspect

- Rapport : nous avons obtenus des informations comme quoi un homme à l'apparence suspecte, d'assez grand et vêtu d'une cape de grande facture roderai en ville et chercherai à entrer en contact avec le défenseur d'Origine. Nous devons l’appréhender au plus vite. S'il s'agit d'un espion ennemi, nous ne devons pas le laisser divulguer la position de nos dernières forces.

 

 

Extrait du journal du preux chevalier momoperso :

 

"Je l'ai enfin trouvé. Le seul homme capable de m'aider et ayant la volonté de le faire. Le général Al3ard. L'approcher ne fut pas facile mais je ne peux rien faire sans son aide. L'ennemi rode autour de nous et aux vues des moyens déployés par celui-ci pour me retrouver, je suis presque certain que mon plan a été découvert. J'espère cependant arriver à convaincre ce héros d'aider ce qui reste de l'ancien ordre afin d’espérer un avenir meilleur."

 

 

Discours du général Al3ard à ces hommes par un conteur :

 

"Soldat!!!! Le jour de notre défaire approche et l'exil de nos terre est inévitable. Nous avons combattu ensemble et avons vu nos amis, nos familles mourir sous nos yeux. Nos plus anciennes traditions ne sont plus et le passé glorieux que nous avions a presque disparu de nos mémoires et de nos cœurs.

Mais je vous le dis, soldat, tout espoir n'est pas encore perdu tant que vous et moi sommes encore vivant. L'espoir ne mourra pas tant qu'au plus profond de notre cœur nous aurons encore une mission. Et notre mission est de protéger notre peuple, lui permettre de fuir vers une terre saine et sur pour les générations avenir. Mais pour réaliser notre mission, il nous faudra de l'aide. Une aide du destin. Et comme vous le savez le destin est capricieux, faisant apparaître de l'espoir quand nous pensons que la fin est proche. Notre fin est proche et le destin a agi. Une relique de notre passé est apparu devant moi aujourd’hui. Elle est apparue comme un rayon de soleil en plein milieu d'un terrible orage. Le chef de l'ordre des anciens chevaliers est vivant, le chevalier momoperso est vivant et avec lui l'espoir d'enfin porter un coup mortel à notre ennemi.

Nous allons donc marcher sur les portes d'Asgard afin de placer sur l'autel des dieu la couronne des Archanges qui scellera nos ennemis à jamais, dissipant l'ombre derrière nos pas. Mais je vous préviens nous n'en reviendrons certainement pas vivant.

 

Volontaire pour cette mission, un pas en avant !!!"

conteur rescapé

 

 

Derniers mot du journal du preux chevalier momoperso :

 

J'ai repris connaissance sur une plage dans un monde que je n'avais encore jamais vu. La dernière chose dont je me souvienne est un immense flash de lumière et d'une sensation de vide.

Que s'est-il passé ?

Je me rappelle du général Al3ard me protégeant. De nos ennemis fondant sur nous en horde afin de nous arrêter et puis plus rien, le néant.

Mais je suis en vie, c'est la seule chose qui compte.

J'entends quelqu'un sortant de l'eau lui aussi. Et si s'était un ennemi. Je n’ai plus la force de combattre. Ma dernière pensée :"Ai-je tenu ma promesse? Ai-je sauvé ce qu'il restait de mon peuple?"

Puis j'entends une voix :

"Nous avons réussi chevalier!!!"

C'était le général Al3ard.

A l'instar de moi, il avait aussi atterries dans ce monde inconnu de tous. Je ne suis donc pas le dernier survivant, je ne serai donc pas seul.

Cependant, une chose me tracasse. Quel est ce lieu où nous avons atterries?

Nous marchâmes pendant quelques temps avant de tomber sur une route. Une terre civilisée!

Nous longeâmes donc cette route avant d'arriver sur une intersection avec un panneau apparemment de bonne facture, preuve d'entretien du a la densité de voyageurs passant par cette route, et sur le panneau, il était indiqué: "vers New-Stendel"

Link to comment
Share on other sites

Guest
This topic is now closed to further replies.
 Share

×
×
  • Create New...