Jump to content

Giroulas

Minefieldien
  • Posts

    11
  • Joined

  • Last visited

About Giroulas

  • Rank

Profile Information

  • Localisation
    Sud Ouest
  • Pseudo minecraft
    Giroulas

Recent Profile Visitors

The recent visitors block is disabled and is not being shown to other users.

  1. Bienvenue à toi Florenttou Si tu as des questions n'hésite pas a les poser à la communauté ou moi même
  2. Juste pour dire que tous les liens de spoiler sont mort.
  3. J'ajoute quelques screens de choses que j'ai faite
  4. Bonjour à tous et à toute ! Je tiens tout d'abord à te demander comment tu allais ? Car si ça ne va pas, je te conseille d'aller te reposer et d'observer ma candidature quand tu ira mieux Sur ce, je te laisse lire ma candidature afin de devenir villageois sur Minefield. Présentation IRL (facultatif) : - J'ai 18 ans et je pointe vers mes 19 ans. - Je suis passionné de nouvelle technologie. Minecraft jusqu'à présent : - J'ai débuté Minecraft quelques mois avant de l’acheter officiellement le 22/10/2011 à 15:31 (j'ai retrouvé le mail que Mojang m'a envoyé lorsque j'ai acheté le jeu ). Depuis j'y ai beaucoup joué, mais j'ai aussi fais de long arrêts au bénéfice de d'autres jeux, mais aussi à ma vie IRL. J'ai parcouru de nombreux serveurs, ai été modérateur sur certains d'entre eux, j'ai même eu le mien pendant un temps, mais par manque de disponibilité j'ai dû tout arrêter. Puis il y a quelque temps maintenant j'ai arrêté (encore) de jouer, car nouvelle vie (j'ai pris un appartement loin de chez moi pour faire des études), mais maintenant que je suis bien dans le bain, j'ai décidé de reprendre le jeu, et je me suis trouvé un petit serveur RP, mais ayant envie de revoir Minefield (a oui j'oubliais, j'ai joué il y a bien longtemps de cela sur ce serveur, ma dernière connexion remontait à 2 ans) j'ai re-téléchargé le launcher et je me suis lancé dans quelques quêtes afin de me familiarisé avec la map et toutes les fonctionnalités. D'ailleurs en passant le serveur est toujours aussi beau ! Enfin bref, en ce qui concerne mes ambitions sur le serveur, j'ai envie tout simplement de jouer à Minecraft, jeu que je connais depuis un bon moment maintenant et que j'apprécie toujours. Et pourquoi Minefield ? Car son économie, ses fonctionnalités, ses joueurs, sa façon de vivre, offrent un cadre de jeu, fort sympathique et parfait pour vraiment jouer à Minecraft. Son système RP, connu et reconnu par tous les joueurs connaissant de près ou de loin le serveur est une raison de plus de vouloir évoluer ici. - Cliquez ici pour ma présentation. Motivation pour devenir villageois(e) : Pourquoi j'ai envie de devenir Villageois ? Et bien cela est déjà un peu expliqué ci-dessus, Le grade villageois, me permettrais donc d'accéder à un plus grand nombre de fonctionnalités comme les métiers de récoltes basique qui représentent l’essence même du jeu (mais ça tu le sais déjà hein). D'ailleurs, je n'en ai pas parlé dans mes expériences sur le jeu, mais j'ai toujours aimé couper du bois, c'est pourquoi je souhaite devenir mineur (sans rire miner c'est la vie !). RolePlay : Ici tu vas pouvoir lire mon RP, je vais tout simplement prendre celui qui est déjà présent dans ma présentation, car il n'était pas nécessaire dans cette dernière et que de surcroits @Ymeria, m'avait dis que c'était un bon début de rp ahah. Et ce n'est pas par feignantise que je fais cela, car je souhaite me baser sur celui-ci pour écrire la suite pour les autres candidatures de grades Elle est enceinte. Elle ne peux plus se cacher de la vérité, plus cacher ce ventre arrondis, cette si jolie rondeur qui précède une naissance. "C'est un garçon ! Toute mes félicitations !" Un garçon... Un grigne de douleur et d'amertume déforme les doux trais de cette jeune femme. Trop jeune pour une mère... Elle ferme les yeux, mais aucune image ne lui vient en tête. Elle pense au père... Sans savoir qui est-ce. Fut-ce un des Onze, un simple homme, ou même un honorable Démon, pour elle, ce n'était qu'une abomination, un monstre, lui volant sa vertu. Un haut-le-cœur l'agite. Elle condamne déjà l'enfant. Elle rouvre les yeux et fixe le petit bébé babillard qui lui parle joyeusement de la santé de... son ... ? Non ! de Du garçonnet. Elle l'interrompt brusquement : "Y a-t-il un moyen de le tuer ?" Le médecin se tait, avant de balbutier : "Je... Euh... Je suis désolée... La grossesse est trop avancée..." Une lueur de pitié brille dans les prunelles du médecin, elle en est sûre. Elle inspire profondément, un souffle qui ne fait que raviver la colère qui brûle en elle. Après avoir remercier froidement ce maître des soins, elle s'en va en coups de vent, s'éloignant à grands pas. Elle s'effondre sur une chaise, le souffle court, épuisée malgré la courte distance qu'elle vient de parcourir... Son regard s’égare sur les formes de son ventre, sur lequel elle y pose une main... Ce bébé... Ce bébé sera son pire cauchemar, elle le sait. Elle est pauvre, et a déjà du mal à se nourrir et se loger correctement. Pauvre, oui, mais sous la couche de crasse qui la recouvre, elle est jolie. Très jolie... Et le malheur voulu qu'on s'en aperçoive, attirant convoitise et jalousie. Un coup lui parvient, manifestation du petit, et il plante son ongle dans sa peau, la marbrant de rouge. "C'est pour bientôt", avait dit le médecin. Des larmes jaillirent de ses yeux et roule, creusant des sillons blanc, sur ses joues sales. Elle abandonnera l'enfant. Elle n'en veux pas. Et puis ce n'est pas le sien... C'est celui de... de la chose ignoble ! Quelques semaines plus tard, elle tient à bout de bras un bébé. La répulsion ne l'a pas quitté ne serait-ce qu'une seconde. Pire, elle a redoublée à la vue de 'son' fils, sa folie lui montrant le visage monstrueux qu'elle avait tant imaginée, au lieu de la bouille souriante et rose. Elle marchait dans la rue, contemplant sa descendance. Puis elle n'y tient plus. Dans un hurlement de terreur, de rage, d'horreur, elle lâche le garçonnet dans la boue et s'enfuit en courant. Une ombre repousse doucement le corps, avant de saisir du nouveau-né. Ce dernier s'est tue, s'appliquant à lécher le sang mêler à de la boue qui macule ses cheveux, ses joues, puis ses mains. La silhouette longue et musclée est celle d'un grand homme... Le nourrisson s'accroche à ses poils et le fixe gravement de son regard vert. Un sourire à la fois tendre et cruel étire ses babines. C'est ainsi que Giroulas vint au monde sur Minefield. J'ai ajouté un spoiler car je dépasse le nombres de lignes maximum qui est demandé. Mais pour ceux qui ont envie de savoir ce qui se passe entre le moment où "je" suis abandonné, et celui ou l'ombre pousse le corps, je l'ai tout de même laissé. La suite très bientôt... Merci de m'avoir lu, j'espère que tu aura aimé mon RP et que tu trouve que ma candidature est suffisamment complète. Si ce n'est pas le cas n'hésite pas à le préciser et je ferais le nécessaire. Aller, passe une bonne journée, ou même soirée si tu me lis un soir, et à bientôt sur Minefield !
  5. Introduction "RP" : Elle est enceinte. Elle ne peux plus se cacher de la vérité, plus cacher ce ventre arrondis, cette si jolie rondeur qui précède une naissance. "C'est un garçon ! Toute mes félicitations !" Un garçon... Un rictus de douleur et de dégoût déforme les doux trais de cette jeune femme. Trop jeune pour une mère... Elle ferme les yeux, mais aucune image ne lui vient en tête. Elle pense au père... Sans savoir qui est-ce. Fut-ce un des Onze, un simple homme, ou même un honorable Démon, pour elle, ce n'était qu'une abomination, un monstre, lui volant sa vertu. Un haut-le-cœur l'agite. Elle condamne déjà l'enfant. Elle rouvre les yeux et fixe le petit bébé babillard qui lui parle joyeusement de la santé de... son ... ? Non ! de Du garçonnet. Elle l'interrompt brusquement : "Y a-t-il un moyen de la tuer ?" Le médecin se tait, avant de balbutier : "Je... Euh... Je suis désolée... La grossesse est trop avancée..." Une lueur de pitié brille dans les prunelles du médecin, elle en est sûre. Elle inspire profondément, un souffle qui ne fait que raviver la colère qui brûle en elle. Après avoir remercier froidement ce maître des soins, elle s'en va en coups de vent, s'éloignant à grands pas. Elle s'effondre sur une chaise, le souffle court, épuisée malgré la courte distance qu'elle vient de parcourir... Son regard s’égare sur les formes de son ventre, sur lequel elle y pose une main... Ce bébé... Ce bébé sera son pire cauchemar, elle le sait. Elle est pauvre, et a déjà du mal à se nourrir et se loger correctement. Pauvre, oui, mais sous la couche de crasse qui la recouvre, elle est jolie. Très jolie... Et le malheur voulu qu'on s'en aperçoive, attirant convoitise et jalousie. Un coup lui parvient, manifestation du petit, et il plante son ongle dans sa peau, la marbrant de rouge. "C'est pour bientôt", avait dit le médecin. Des larmes jaillirent de ses yeux et roule, creusant des sillons blanc, sur ses joues sales. Elle abandonnera l'enfant. Elle n'en veux pas. Et puis ce n'est pas le sien... C'est celui de... de la chose ignoble ! Quelques semaines plus tard, elle tient à bout de bras un bébé. La répulsion ne l'a pas quitté ne serait-ce qu'une seconde. Pire, elle a redoublée à la vue de 'son' fils, sa folie lui montrant le visage monstrueux qu'elle avait tant imaginée, au lieu de la bouille souriante et rose. Elle marchait dans la rue, contemplant sa descendance. Puis elle n'y tient plus. Dans un hurlement de terreur, de rage, d'horreur, elle lâche le garçonnet dans la boue et s'enfuit en courant. Le couteau glisse sur la pierre. Un bibobu glahglah se fait entendre, cri que tout parents devraient reconnaître. Celui d'un petit affamé, seul, abandonné... et trop jeune pour l'être. La ruelle est sombre, personne n'y passe : Il est tard, et la nuit, la ville regorge de bandits, voleurs, devenant un véritable coupe-gorge, où seul les idiots s'aventurent. Bruits feutrés, râles étouffés, pièce qui tinte discrètement, changeant de propriétaire, ricanement gras et salace... Et ce couteau, toujours, que l'on aiguise contre le granit. Un autre cri déchire l'obscurité. C'est le nourrisson qui ne se fait pas oublier. Pourtant, personne ne s'approche de l'endroit où sa mère l'a laissé. Cette mère - car même si elle le nie, elle n'en demeure pas moins comme telle -, dans son taudis, écoute ces hurlements qui l'accuse, les yeux écarquillées, rongée par le remord, dévorée par la honte. Brusquement, elle se lève, n'y tenant plus, et se précipite dehors. Pendant neuf mois, elle avait porté cette vie, et l'avait aimé en la haïssant. Elle ne peux pas... C'est sa chair, son sang, ses os, même si mélangé à ceux d'un homme qu'elle ne désirait pas. Elle se précipita vers son fils, et le serra contre elle, mêlant ses pleurs à ceux de l'enfant. Le doux bruit du couteau qu'on affute est près, trop près. Soudain, elle hoquète, et une bulle de sang naît au coin de sa bouche, avant de s'effondrer, une dague fiché dans la poitrine. Une ombre repousse doucement le corps, avant de saisir du nouveau-né. Ce dernier s'est tue, s'appliquant à lécher le sang mêler à de la boue qui macule ses cheveux, ses joues, puis ses mains. La silhouette longue et musclée est celle d'un grand homme... Le nourrisson s'accroche à ses poils et le fixe gravement de son regard vert. Un sourire à la fois tendre et cruel étire ses babines. "Mon fils..." C'est ainsi que Giroulas vint au monde. Présentation : Je me prénomme Sébastien, j'ai 17 ans, je suis un pationné d'informatique, de fantaisie et de RPG tel que The Elder Scrolls V Skyrim, World Of Warcraft ect... Je suis adepte des soirées skype en délire ou autres. Je suis un Judoka ceinture noire, et, cette année c'est ma 10éme années de judo. Si vous souhaitez des informations supplémentaire n'hésitez pas à me le demander. Cordialement Giroulas le Nordique.
  6. Moi j'aimerais installer Optifine sur Minefield car sans se mod je lag beaucoup trop comment je peut faire ? Svp Merci.
×
×
  • Create New...