Jump to content

[RP]Création de Dolgarund


Sabowh
 Share

Recommended Posts

  :sheet: Prologue :

:air: Il y a fort longtemps vivait Tom, chef d'une tribu guerrière : Guenia, elle se situait dans une contrée assez éloignée dans des Terres Lointaines.



:air:  :sheet: Chapitre I : La vie à Guenia et Tom le guerrier.

 

 

  Masquer le contenu

Guenia était une ville assez paisible dans l'ensemble mis à part les quelques guerres, 'il y a déjà eu parfois de très importantes, et parfois d'une seule journée. Mais Guenia n'a jamais connu de défaite, ceci sûrement grâce a Tom, le chef et fondateur .
Il a fondé Guenia après avoir quitté une ville dont je ne me souviens plus le nom,Tom n'aimait pas recevoir d'ordre, celui-ci faisait régner calme et prospérité sur la ville,c'est aussi lui qui s'occupait de former les nouveaux arrivants à l'Art du combat, aussi bien à mains nues qu'à l'épée ou encore à l'arc, la lance, la hache et beaucoup d'autre armes encore. Tom ne leur apprenait pas que les combats, il leur apprenait aussi l'art de la navigation car Guenia est aussi connue pour sa puissance navale.
Tom et ses guerriers on fait couler un bon nombre de navires par le passé. Le navire ayant fait couler le plus de bateaux (la plupart pirates) est le Guenière. Au total il a fait couler plus de 1104 navires. Les navires servent aussi parfois de bateaux marchands, car oui Guenia était aussi une grande ville marchande même l'une des plus grandes, assez connue pour ses produits qui étaient fait directement sur place. Il y avait beaucoup de produits faits par des outilleurs pour créer des armes aux guerriers, des forgerons s'y étaient aussi installés, c'était eux qui fournissaient les outilleurs. Tandis que les minerais pour les forgerons étaient exportés par bateaux. Un très grand nombre de pécheurs s'y étaient aussi installés pour son joli petit port,ce port n'était pas assez grand comparé au nombre de navires qui passaient tous les jours. Il y avait des disputes entre capitaines de navires, mais Tom réglait toujours les problèmes, il n'y a jamais eu de très gros soucis mis à part une seule fois ou deux : Des capitaines s'étaient disputés et l'un des deux avait fait brûler l'un des navires contenant de la poudre à
canon.
Il avait fait sauter la moitié du port, causant la mort de son équipage, et bon nombre d'autres personnes.

Ce jour Tom était hors de lui,il fit mettre le capitaine de ce navire en prison à perpétuité, car « la destruction de matériel passe encore mais des vies ne se remplacent pas » Tom n'était pas méchant mais il ne fallait ni le chercher ni s'en prendre à son peuple. Généralement il valait mieux être de son coté que contre lui, il ne cherchait personne tant qu'il pouvait parler, mais si quelqu'un le frappait il le retapait deux fois plus fort et c'était toujours lui qui gagnait.
C'était lui le plus habile et le plus précis de tous les guerriers, c'est aussi pour tout ça qu'il était le chef, mais il savait faire preuve d'une grande sagesse , de patience et de courage quand il en avait besoin. Lors d'un de ses voyages il se fit piéger lors d'un éboulement de terrain et il dut rester presque trois jours dans une grotte, il réussit à sortir en creusant la terre avec ses mains, ou encore la fois ou il nous ramena la peau d'un ours des montagnes : l'une des bêtes les plus dangereuses de tout Stendel . Lors des combats en arène il se montrait toujours en tant que héros. Il aimait faire les choses en grand, tellement que même les bâtiments de Guenia étaient immenses, parfois même il ne savait plus quoi en faire , la plupart servait d’entrepôt pour les marchandises, d'autres d'auberges pour les équipages et pourtant il continuait à en construire. Le plus beau bâtiment était sûrement le palais : c'est ici que vivait Tom, car il aimait le luxe. Le peuple de Guenia organisait aussi de très grands marchés, c'était sûrement les plus grands dans ce monde, on y trouvait de tout, des armes,de la nourriture,des tenues de chasse,des objets venant d'autres contrées... Quand l'on y venait on ne partait que très rarement les mains vides. Les habitants de Guenia aimaient beaucoup la chasse,c'est aussi pour ça qu'il y avait autant de peaux de bêtes et de tenues au marché et aussi de nourriture, les objets ramenés au marché étaient parfois des choses volées en temps de guerre , trouvés par-ci par-là ou encore pris à des bateaux pirates : voler des voleurs et se faire de l'argent sur leur dos... La vie était belle !

 

 

:air:  :sheet: Chapitre II : La disparition des peuples.

 
  Masquer le contenu

C'était une journée comme les autres à Guenia,Tom venait de se lever quand une nouvelle se répandit :un peuple entier a été retrouvé décimer, pas un seul survivant. Les maisons, les palais... Rien, il ne restait plus rien, tout était en feu, pourtant cette ville était une ville qui avait l'habitude d'être en guerre, elle savait se défendre, c'était un peuple allié à Guenia. Tom n'en revenait pas. Il mit le peuple en garde.
Tom : « citoyens de Guenia , un peuple entier a été détruit , la menace peut à tout moment se rapprocher de nous, ne sortez pas seul , restez groupés, gardez vos armes à portée de main , je ferai renforcer la garde aussi bien de nuit comme de jour, faites très attention. »
Le peuple a exécuté ses ordres, tout le monde sortait par groupe de deux au minimum et souvent armés , de nouveaux guerriers sont venus s'inscrire , le discours de Tom avait fait réagir la population .

Le lendemain en début d'après midi une autre nouvelle se repandit , trois autres peuples entiers on était rasé et sur ces trois peuples un seul survivant qui s'était rendu à Guenia. Tom exigea de le voir immédiatement .

Tom ne put l'interroger sur ce qui s'était passé tout de suite , il ne put que lui demander son nom
Tom : « quel et ton prénom »
Le survivant « Moki je m'apelle ... »
Le survivant venait de s'évanouir
Tom savait maintenant que le survivant s’appellait Moki , Tom le fit soigner . Moki mit trois jours avant de se réveiller ,Tom lui redemanda mais Moki ne voulait toujours pas parler , ce dernier mit cinq jousr de plus avant de parler
Moki : « Une bête sortie tout droit des enfers , noire, toute noire sauf ses yeux ,ses yeux rouges de la même couleur que le sang , immensément plus grande qu'un de de vos navires de guerre , elle a résisté aux boulets de nos plus puissants navires»

Tom : « mais vos navires de guerre étaient les plus puissants de cette contrée ! »

Moki : « Oui mais c'est un MONSTRE !!! Un dragon, une bête affreuse avec des dents plus grande qu'une épée, des pattes comme le plus grand des arbres, des griffes acérées et un peuple à ses pieds »

Tom : « Ce peuple comment était-il ? »
Moki : « C'est un peuple de mage il contrôle les armes à distance, j'ai vue des épées voler »
Tom : « Vous êtes sûr que les armes volaient ? »
Moki : « Je l'ai vu, vu de mes propres yeux ! »
Tom : « Le Dragon a prit le pouvoir sur ce peuple par la force ? »
Moki : « Je ne crois pas , ce peuple avait l'air d'adorer ce dragon , ils l’appelaient même leur maître »
Tom : « Très bien merci pour ces précieuses informations , tachez de vous reposer maintenant »

Un valet s’approcha de Tom et l'informa que les choses qui se disaient en ville n'étaient pas bonnes... Le peuple de Guenia voyait d'un très mauvais œil l'arrivée de Moki , le peuple avait peur que le dragon vienne se venger de celui qu'il n'a pas pu tuer .
Mais Tom n'en avait rien à faire
Tom refit un discours pour informer son peuple de la situation.

Tom : « Peuple de Guenia la chose qui a tué tous ces peuples n'est autre qu'un dragon … * un silence se fit sentir et la peur pouvait se lire dans les yeux des habitants. Ces informations je les tiens de notre ami Moki qui n'est pas en très grande forme malheureusement , ce dragon a un peuple entier de mage à ses pieds et des mages assez puissants, nous cherchons encore où peut être leur repère.
Je le rappelle, vous peuple de Guenia vous pouvez encore rejoindre la garde pour devenir un vrai guerrier .

Peu après Tom apprit que cinquante personnes s'étaient inscrites pour rejoindre la garde et une centaine le lendemain, et ça a continué pendant quelques jours encore.

Un mois après, le dragon continuait d'exterminer les peuples un à un . Il en avait tué 21 de plus , de nombreuses recherches on était effectuées, en vain. Les guerriers de Guenia avaient cherché pendant plusieurs mois sans rien trouver jusqu'au jour où un aventurier vint voir Tom en lui disant la position précise de l'antre du dragon.

Aventurier : « Le dragon se trouve dans les montagnes reculées au nord d'ici , je pense même qu'il était dans le volcan si j'ai bien vu »
Tom : « en êtes vous sur ? »
Aventurier : oui sur et même certain , Je l 'ai vu cracher du feu par sa bouche , Il est encore plus grand que ce que l'on dit »
Tom : « Ah oui , comment est-il ? »
Aventurier : « Au moins cinq fois plus grand que votre navire de guerre »
Tom : « CINQ !!!!!!! »
Aventurier : « Oui cinq »
Tom : « Il aurait encore grandit ?! »

Le soir même Tom fit une réunion , pour savoir si ils devaient attaquer le dragon ou non , la plupart des personnes qui on assisté à cette réunion on voulu lancer l'assaut.
Ils fixèrent une date et Tom fit préparer son armée , le lendemain la nouvelle s'était repandue dans tout le royaume : on allait passer à l'attaque .

 

 

:air:  :sheet: Chapitre III : Un personnage imprévue et la fin d'un Chef et de son peuple.

 

  Masquer le contenu

C'était un soir, Tom était en train de se préparer pour l'attaque
quand il fut interrompu par un énorme bruit une des portes de la ville.
Ils se faisaient attaquer. Ils étaient une vingtaine derrière la porte , quand elle s’effondra , un nuage de poussière apparut et une seule silhouette apparue, et cette silhouette c'était moi : Saboteur .
Tom m'a reconnu tout de suite . Je l'avais rencontré lors d'un de ses voyages , il m'avait dit de passer chose que j'ai fait .
J'étais assez content de voir Tom , lui était aussi content de me voir .
Tom : « tu es enfin venu, mais pourquoi as-tu détruit ma porte
Saboteur : « j'ai tapé 3 fois et puis elle est tombée»
Tom : « tu n'étais pas obligé de taper comme un bourrin ! »
Saboteur : « J'ai pas tapé comme un bourrin c'est tes portes qui ne sont pas solides ! »
Tom : « Mes portes pas solides ?! »
La conversation dura encore quelque minutes comme cela et puis tout s'est réglé derrière une bonne bière. C'est à ce moment que Tom m'a parlé de la situation de son peuple .
Saboteur : « Et aucun autre peuple ne peut t'aider ? »
Tom : « Non ils ont tous peur du dragon, tu te plies à lui ou tu meurs »
Saboteur : « C'est décidé je viens avec toi ! »
Tom : « Je ne veux pas que tu sois impliqué dans mes histoires »
Saboteur : « Tu m'a bien aidé toi dans le passé »
Tom : « Oui mais ... »
Saboteur : « Pas de mais je viens avec toi un point c'est tout »
Tom : « Tu ne changeras jamais !»

On était le matin de la veille de l'assaut , Tom fit vérifier tous les navires de guerre , les canons , les armes , la nourriture , tout a été passé en revue . L'après midi tout le monde avait quartier libre . J'en ai profité pour visiter la ville que j'allais quitter le lendemain . Tom m'avait même offert une maison enfin ce que lui appelait maison était pour moi un palais , elles étaient immenses ces maisons .

L'après midi passa très vite , la nuit aussi . Voilà on était fin prêt à partir ; j'attendais patiemment que Tom arrive, nous attendions plus que lui, alors qu'il prévenait qu'il n'acceptait aucun retard, la veille. Au bout d'une heure d'attente , Tom arriva tout courant , et nous prîmes la mer. Je mis un petit moment à m’habituer à cette eau, et puis au bout de quelques jours ça a été beaucoup mieux , Tom qui vérifiait toutes les deux heures que nous partions dans la bonne direction , il ne faisait pas ça tout seul car en réalité nous étions six navires de guerre , un navigateur par navire . J'étais sur le deuxième navire et lui sur le premier. Une semaine se passa avant que nous puissions apercevoir les côtes de repère du dragon. Ce jour là il faisait sombre , nous étions en pleine nuit , il y avait aussi de la brume .Nous nous approchions des côtes quand tout à coup un bruit sourd se fit entendre et un grand boum : c'était un boulet qui avait transpercé la coque d'un des navires , J'ai vu Tom se précipiter à l'avant de son navire et crier à l'ennemi et là , en effet l'ennemi était bien là. Toutes les troupes du dragon étaient présentes , et une ombre se dessina dans l'obscurité : c'était le dragon. Il brûla deux navires , Tom fit évacuer le siens, je lui demandais au loin ce qu'il faisait , il a crié : « partez c'est soit moi soit nous »
Il se dirigeait vers le dragon, les navires partaient pendant que Tom se sacrifiait. Je lui hurlais d’arrêter, de fuir , il me fit signe une dernière fois avant de périr dans les flammes , le dragon ne nous poursuivit pas , nous n'étions plus que deux navires. nous repartions chez nous... J'étais encore abattu de sa mort , Tom était un de mes meilleurs amis . Une semaine et demi , c'est le temps que nous avons mis à revenir , mais quand nous sommes arrivés , un amas de cendres... Guenia et ses habitants on eux aussi étaient tués à cause de notre erreur . Tout le monde était affolé , on avait plus de chef , plus de ville , une partie des guerriers avait perdu leur famille . C'est à ce moment précis que j'ai repris les choses en main .

Saboteur : « écoutez moi tous ! En premier temps regardez si il ne reste pas de survivants, prenez les dernières richesses nous partons ce soir !»
Un membre de l'équipage pris la parole : « et pourquoi ça , et pourquoi devrions nous t'écouter ? »

Saboteur : « Nous devons partir car celui qui a fait ça n'est autre que le dragon. Nous aurions pu prendre ça pour une attaque d'humains, mais regardez où nous sommes ! »

L'équipage regarda au sol et vit une énorme empreinte dans laquelle ils étaient tous sans même l'avoir vue
Saboteur « Alors … quand pensez vous ? Dragon ou pas , c'est pour cela que nous devons partir au plus vite , il pourrait revenir. Ceux qui le veulent me suivent pour commencer une nouvelle vie et ceux qui veulent tuer le dragon faites ce que je dis, les autres partez dans le deuxième navire, le premier est à moi maintenant »
Une très grande partie des hommes m'ont suivi, le reste est parti en mer ou est resté sur place , j'ai su que ceux qui sont restés sont morts à cause du dragon et ceux qui sont partis en mer je n'en ai pas encore entendu parler , en ce qui me concerne moi et mes homme nous sommes partis chercher une nouvelle terre où nous pourrions vivre avec les dernière richesses que l'on a pu récupérer .

 

 

:air:  :sheet: Chapitre IV : Des réfugiés et le Début du nouvel assaut.

 

  Masquer le contenu

Cela faisait déjà huit jours que nous étions en mer à la recherche d'un nouveau territoire , nous ne cherchions pas forcément quelque chose de grand, seulement un lieu de tranquillité. Ce que nous étions sur le point de voir était juste plus beau que tout ce que j'aurai pu imaginer , au bout de huit jours de recherches nous l'avions trouvé, cette terre qui nous attendait . Une grande forêt de sapins, de beaux sapins ! Et derrière des montagnes immenses . Tout l'équipage était fou de joie , nous commencions déjà par vérifier qu'il n'y avait bien personne ici. Mon premier ordre a été de commencer à couper quelques arbres pour commencer à nous faire des maisons , au bout de quelques semaines nous avions quelques maisons et au bout de quelques mois un port et quelques bateaux. Au bout d'un an, c'était une ville et nous étions de plus en plus . Le dragon quand à lui continuait de semer le chaos. . Et je cherchais toujours un moyen de nous venger . Le dragon vit sur une île entourée par la mer, il s'attend donc à ce que l'on arrive par la mer , et si …
Je pris un temps de réflexion à peser le pour et le contre de mon idée , après ces longues minutes de réflexion je fis venir mon meilleur ingénieur pour lui exposer mon idée, cet ingénieur s’appelle Alwin , le dragon avait tué sa famille il nous avait rejoint que très peu de temps avant. Il me traita d'abord de fou puis il me dit
Alwin : « faire voler un bateau dans les airs c'est vrai que cela pourrait créer l'effet de surprise il s'attend forcement à ce que l'on arrive par la mer et que nos bateaux soient assez lents à cause des canons … Mais oui bien sur ! »
Saboteur : « Quoi ? Ça ne va pas »
Alwin : Ton idée est géniale , mais si on la combine a l'idée que je viens d'avoir ça peu juste être ce qui va tuer le dragon . »
Saboteur : « Ah oui et quelle est ton idée ? »
Alwin : « nos bateaux sont très lents à cause des canons
alors ... »
Saboteur : « A non on ne retire pas les canons, c'est ... »
Alwin : « Mais laisse moi finir on ne va pas retirer les canons, je disais les canons sont lourds et le bateau est propulsé grâce au vent, on va trouver un moyen de faire tourner une hélice grâce au charbon pour faire avancer le bateau , même deux sur chaque coté du bateau , et pour ton bateau volant rien de plus simple il sera porté par un ballon et propulsé par une hélice à l'arrière enfin tout cela est à voir selon la taille du navire mais pour faire voler le ballon on a un seul petit problème »
Saboteur : « Ah oui et lequel ? »
Alwin : « Pour que le ballon décolle et puisse monter dans les airs il nous faut une pierre toute jaune que l'on trouve à un seul endroit : l'enfer»
Saboteur : « ça se trouve que dans l'enfer pas moyen de l'avoir autre part ? »
Alwin : « si au marché dans une semaine il y en a tout un stock qui va même passer dans la forêt pas très loin d'ici , mais c'est extrêmement cher»
Saboteur : « et sinon il te faut quoi d'autre ? »
Alwin : « on va déjà commencer par les navires volants donc déjà un tisserand pour les voiles,des bûcherons et des menuisiers pour faire la coque du navire et des forgerons pour le renforcement de la coque et les pièces pour la machinerie . »
Saboteur : « très bien je pense te trouver tout ça pour les semaines prochaines ça va ? »
Alwin : « C'est parfait ! »
La semaine se passa j'avais amené tous les matériaux sauf un : la pierre jaune pour le ballon et j'ai repensé à ce qu'Alwin m'avait dit « au marché dans une semaine il y en a tout un stock qui va même passer dans la forêt pas très loin d'ici » .
Je fis réunir un petit groupe de guerriers et nous partîmes piller le marchand de pierres jaune,
aucun problème et on a tout mis sur le dos d'autre voleur bien sur. Alwin n'en revenait pas que l'on ait voler les pierres jaune, qui ont un nom mais je ne m'en souviens plus . On avait tout, les travaux pouvait commencer .Les tisserands faisaient les voiles et les ballons, les forgerons les renforcements de la coque et les menuisiers la structure des navires , en tout cinq navires aériens.
Un an à préparer notre vengeance et une guerre pour venger nos frères . On as mis un mois de plus à mettre un plan au point

Le plan était simple : les bateaux maritimes qui étaient devenus rapides grâce aux palmes que l'on avait agrémenté de chaque coté faisaient diversion, le peuple soumis au dragon allait, avant qu'il parte sur ces fausses proies. Puis ensuite les navires volent sur lui, tout en tirant des boulets dessus et plus de dragon. Nous avons même fait enchanter les toiles de nos ballons, nous n'avons pu faire que les toiles, car les mages ne pouvaient plus utiliser assez de magie pour faire les bâtiments aussi , pour faire simple soit ça passe soit on y passe .
Les derniers préparatifs effectués , nous nous sommes mis en route pour encore une semaine, une semaine de route à se souvenir de nos compagnons perdus. Nous étions presque arrivés, les navires maritimes et les navires aériens se séparaient dans la brume. Au loin on pouvait déjà entendre leurs canons siffler et soudain l'ombre du dragon surgit et il commença a cracher des flammes mais nos bateaux étaient assez rapide pour l'esquiver, même si par moment quelques flammes les atteignaient . Nos navires aériens arrivaient tout doucement au dessus de lui quand j'ai donné le signal de tirer sur l'ennemi. Celui-ci, prit par surprise se prit beaucoup de boulets puis rentra dans sa montagne. Affaibli il ne pouvait plus voler , j'ai du donner le signal au navire d'accoster , mais en faisant cela, on se rapprochait du peuple du dragon et de leurs canons ainsi que de leur puissante magie . Mais nous sommes arrivés sans problèmes à terre , les mages étaient très puissants c'est vrai, à peine arrivés ils ont déjà commencé à tuer .
Mais il avaient un point faible : le corps à corps. Ils étaient très mauvais, et au bout d'une heure de bataille nous les avons tous eu, mais nous avions subi beaucoup de pertes...
Nous sommes tous montés dans la montagne du dragon, puis dans la caverne. Une sorte de grand couloir était creusé, plus nous avancions, plus il faisait chaud. D'un coup une lumière surgit, je m’avançais en premier et je vis qu'en réalité nous étions dans un volcan . Le dragon n'était pas là, j'étais dans la grande salle avec un lac de lave en plein milieu et des tonnes d'or autour, mon armée était un peu en arrière, je les entendais arriver quand tout d'un coup le Dragon apparu hors de la lave et donna un grand coup de patte juste au dessus du couloir de la caverne , j'étais tout seul avec lui . Je le regardais quand j’entendis une voix : il parlait

Dragon : « tu m’impressionnes et tu m’énerves, jeune mortel, mais plus pour très longtemps »
Saboteur : « pourquoi fais tu ça ? »
Dragon : « nous les dragons aimons beaucoup l'or et le seul moyen pour nous d'en avoir c'est d'en voler et je n'aime pas beaucoup les humains d’ailleurs il faudra que je me trouve des nouveaux esclaves, tu as tué tout ce peuple qui m’admirait. Il suffit de deux-trois promesses et c'est fini ,tout les mortels sont idiots »
Les pierres qui bloquaient l'accès a la grotte se déplaçaient , c'était mon armée qui arrivait . Mais le dragon n'allait pas les attendre , il était déjà entrain de se préparer à cracher son feu. Je sortis mon épée, esquivai ses flammes et lui donnai un grand coup dans l’œil droit. Il poussa un cri horrible, je lui en plantai deux autres coups à la tête , quand mon armée arriva avec des chaînes qu'ils envoyèrent autour de sa tête pour le neutraliser. Il en rompit quelques unes mais ils ont réussi à le neutraliser. Je me suis avancé en face de lui pour lui porter le coup décisif, je brandis mon épée et lui donnais le coup en plein dans le crane. J'ai du le faire plusieurs fois , je ne l'avais pas encore tuer qu'il se mit à cracher du feu sur moi. je n'ai pensé qu'à une chose à ce moment là : si je dois partir, lui aussi. Je lui donnais le dernier coup d'épée qui le tua , les flammes s’estompaient quand mon armée me vit. j'étais debout entrain de me tenir l’œil, en effet lors du dernier coup, une écaille s'est projetée sur mon visage. Je ne savais plus quoi penser, si j'étais mort ou vivant, brûlé ou aveugle , je me suis évanoui.
Quand je me suis réveillé, j'avais un bandeau sur l’œil et un bandage au bras. On ma expliqué que je m'étais évanoui et que j'avais dorms une semaine entière , et l'on m'expliqua que tout le monde m'a vu me prendre les flammes mais que je n'avais aucune trace de brûlure. Même moi je ne savais pas quoi en penser. Tandis que pour mon œil, le mage tentât d'y faire quelque chose : une seule solution fusionner mon œil et l'écaille, au pire je ne voyais plus que d'un œil au mieux des deux , il n'avait jamais fait ça avant, et il me fit m’allonger et me lança des choses sur le visage tous en prononçant des mots bizarres. Il me dit de rouvrir l’œil quand tout à coup la vision me revint, il me mit une glace devant moi, l'écaille s'était fusionnée, donnant une couleur rouge à mon œil, c'était ma blessure de guerre.

Juste après ça on me couronna comme roi de ce peuple encore sans nom , j'ai décidé de l'appeler Dolgarund , Mon peuple est actuellement composé de guerriers du ciel . Actuellement les navires que ce soit naval ou aérien servent de bateaux marchands et quelques uns restent toujours des navires de guerre.
La ville vit actuellement tranquillement loin de toutes les guerres et de tous les problèmes . Des fortifications furent faites près de la zone riche en cas de problème, car c'est ici que toutes les armes et munitions sont entreposées . C'est comme ça que vit actuellement Dolgarund et son peuple .

Link to comment
Share on other sites

  • Sabowh locked this topic
Guest
This topic is now closed to further replies.
 Share

×
×
  • Create New...