Jump to content

[GV] Grades et fonctions


Pencroff
 Share

Recommended Posts

gradesfonctions.png

 

 

La garde, comme toute force armée régulière, est régie par un ordre hiérarchique précis et strict.

Le rang de chaque volontaire au sein de la garde est défini par son grade, duquel découle ses attributions, fonctions et prérogatives.

 

Les grades de la garde ne s'obtiennent que par avancement au sein des rangs à partir du grade auquel entre le volontaire.

Il est en effet possible de débuter sa carrière comme simple soldat, ou comme élève-officier.

Dans le premier cas, l'avancement se fera à partir du grade de soldat de seconde classe.
Dans le second cas, l'avancement débutera au grade d'aspirant.

 

Outre les grades, il existe un certain nombre de fonctions qui peuvent être attachées à un garde volontaire. Qu'il s'agisse de fonctions administratives ou de rôles de commandement, ces fonctions servent toutes à la bonne conduite des armées, en temps de paix comme en temps de guerre.

 

 

grades.png

 

Les grades sont répartis en plusieurs rangs, ou familles, selon leur échelon de commandement:

 

La Troupe

Regroupe les volontaires du grade de soldat de seconde classe au grade de caporal. Les militaires de ce rang forment les forces vives de la garde et ne sont pas nécessairement amenés à commander. En revanche, les caporaux sont souvent très actifs dans l'encadrement et la formation des jeunes soldats, afin de leur faire profiter de leur expérience. Les caporaux peuvent devenir sous-officier par avancement direct.

 

Les Sous-Officiers

Sont les volontaires du grade de sergent au grade d'adjudant. Les militaires de ce rang assurent l'encadrement de la troupe et le fonctionnement routinier de leurs unités. Ils veillent à la bonne tenue des hommes, à leur entrainement, et assurent des fonctions administratives diverses. Les adjudants peuvent passer un concours spécial au sein de l'école militaire de Fort Herobrine pour devenir officier.

 

Les Officiers subalternes

Sont les volontaires du rang de sous-lieutenant à capitaine. Ils sont les premiers meneurs des troupes au combat, et commandent les premières unités organiques de la garde. Responsables de leurs soldats, ils agissent en patriarches et doivent inspirer et motiver leurs hommes. Les capitaines peuvent devenir officier-supérieur en passant un brevet d'état-major à l'école militaire.

 

Les Officiers supérieurs

Sont les volontaires du rang de commandant à colonel. Ils sont les chefs des bataillons et des régiments dont leur commandement leur est confié. tenant le premier rang de l'unité au combat, ils en sont l'âme et le visage. Ils peuvent également occuper de hautes fonctions dans les états-majors. Les colonels peuvent devenir officier-général sur nomination du conseil de l'ordre et après un passage par l'école de guerre.

 

Les Officiers généraux

Sont les volontaires du rang de général de brigade à général d'armée. Ils sont les stratèges et les tacticiens de l'armée, et commandent ses grandes unités aidés de leur état-major. Les généraux sont aussi des modèles pour le reste des troupes et doivent servir avec panache et honneur afin de montrer l'exemple. Ils sont à la décision de chaque mouvement des unités. Le grade de général d'armée est le dernier pouvant être atteint par un militaire, mais il est inférieur au rang de maréchal d'empire, qui n'est pas un grade mais une dignité attribuée aux gouverneurs militaires et qui offre les attributions d'un général d'armée.

 

Ci-dessous, un tableau récapitulatif de tous les grades de la garde volontaire répartis dans leurs rangs.

Les_gardes_de_la_garde_3.png

 

 

 

Fonctions.png

 

Dotée d'une organisation complexe et de troupes nombreuses, la garde volontaire est dotée pour son fonctionnement de solides organes décisionnels et administratifs, qui sont en mesure de tenir le rythme soutenu de la vie d'une armée. De la logistique aux finances en passant par l'avancement et l'entrainement, tout est fait pour que l'armée puisse être en permanence prête à se projeter contre un ou plusieurs ennemis sur de grandes distances et sur une longue durée.

 

Pour cela, de nombreuses spécialisations et fonctions entrent en jeu, afin d'assurer la gestion de la garde ou d'en simplifier le fonctionnement.

 

Dans les états-majors, on trouve par exemple:

 

Le Commandant en chef

Le commandant en chef de la garde volontaire se trouve au sommet de la chaine décisionnelle de l'armée. Il décide des mouvements, des manœuvres, sur le plan stratégique et sur le plan tactique. Ses décisions et sa volonté tracent la marche des troupes, en temps de guerre comme en temps de paix. Il a le dernier mot sur chaque décision qui est prise, et tous les comptes lui sont rendus.

Cette fonction est assurée par le maréchal Zorn, premier consul et maréchal d'empire.

 

Le Major-général

Il n'y en a qu'un dans la garde volontaire, placé sous les ordres du général en chef de la garde. Le major-général est le premier chef d'état-major de l'armée, et est chargé de la transcription et de la transmission des ordres du général en chef dans toutes les unités. Cette fonction demande un grand esprit logique et logisticien, ainsi qu'une grande rigueur et une compréhension claire des volontés du général en chef. Placé à la tête de l'état-major général, le major-général doit tout savoir, tout comprendre et tout être en mesure d'expliquer de manière aussi concise que précise.

 

L'inspecteur-général

Il n'y en a qu'un dans la garde volontaire, placé sous l'autorité du général en chef. L'inspecteur-général doit s'assurer de la disponibilité, de la bonne tenue et de l'opérabilité de la garde en toutes circonstances. Il passe les troupes en revue, organise les manœuvres d'entrainement et rédige les carnets hebdomadaires qui informent le général en chef sur l'état des troupes. Il étudie également les améliorations possibles dans le fonctionnement de la garde et de ses unités, et fait part de ses observations au conseil de l'ordre.

 

Les Colonels-généraux

Il en existe plusieurs dans la garde volontaire, à la tête de chaque "arme": Le colonel-général de l'infanterie, celui de la cavalerie, de l'artillerie, et de la gendarmerie. Les colonels-généraux sont en charge des revues des unités de leurs armes, et veillent à leur bon fonctionnement. Ils siègent au conseil de l'ordre, où ils rapportent leurs observations et font part de leurs recommandations au commandant en chef, à la manière de l'inspecteur-général.

 

Les aides de camp généraux

Les aides de camp généraux sont les plus proches conseillers du général en chef. Ils ne le quittent presque jamais, et lui apportent leur vision tactique et stratégique afin de l'aider dans ses prises de décision. Outre ces responsabilités de conseillers, les aides de camp généraux peuvent également être envoyés directement prendre le commandement d'un mouvement sur ordre du général en chef, afin de simplifier et de fluidifier l’exécution dudit ordre. Tous les aides de camp généraux sont au grade de général de brigade ou de division.

 

Les commandants d'armes

Au sein des états-majors de l'armée et des corps d'armée, il existe un commandement d'arme, assuré par un officier général chargé de superviser les mouvements de son arme au sein de l'unité. Dans un corps d'armée, le rôle de commandant de l'artillerie est tenu par un général de division. Celui de commandant du génie est tenu par un général de brigade, et celui de commandant de la gendarmerie est tenu par un colonel.

 

Les directeurs de parc

Les directeurs de parcs sont les commandants des parcs d'artillerie et de génie au sein de l'armée. Ils ont pour mission de veiller au stockage et à l'entretien des pièces d'artillerie et du matériel de l'armée, de leur inventaire et de leur envoi vers les unités qui nécessitent leur renfort.

Ces fonctions sont remplies par des colonels.

 

Les aides de camp

Comme les aides de camp généraux, les aides de camp sont les conseillers et les adjoints directs des généraux au sein des corps d'armée, des divisions ou des brigades. Souvent issus des différentes armes qui composent l'unité qu'ils servent, ils complètent la vision de leur général et peuvent être amenés à commander des mouvements sur le terrain en application de ses ordres.

 

Les chefs d'état-major

Servant auprès des généraux commandant, les chefs d'état-major sont, à l'instar du major-général de l'armée, les garants de l'organisation et de la logistique de leur unité. Ils rédigent les ordres du général dont ils dépendent, règlent l'ordre de bataille et prévoient l'approvisionnement nécessaire à leurs troupes. Ils conseillent leur général et le suivent dans tous ses mouvements. Cette fonction est occupée par des colonels ou des généraux.

 

Les commandants de place

Les commandants de place sont les officiers à qui a été confié la garde d'une place forte. Qu'ils soient colonels ou généraux, ils ont pour mission de tenir leur position et de veiller à son entretien et à la défense de ses alentours. Les commandants de place restent souvent en poste malgré les changements de garnison, et ont également la charge d’entraîner et de commander les bataillons de volontaires préfectoraux.

 

Les adjudants-commandants

Les adjudants-commandants sont des colonels appelés à occuper des fonctions d'état-major habituellement affectées à des officiers généraux. Ils conservent leur grade de colonel, mais tiennent un rang particulier entre les officiers supérieurs et les officiers généraux. On les retrouve souvent aux postes de chef d'état-major, de commandant de place ou d'aide de camp.

 

Les ordonnances

Qu'ils soient officiers ou sous-officiers, les ordonnances sont les assistants des généraux. Leurs missions sont vastes et dépendent souvent de leur général; et peuvent aller du secrétariat au transport de messages urgents, en passant par la gestion de l'ordinaire de l'état-major.

 

Les commissaires

Ce sont les principaux gestionnaires de l'administration de la garde. Officiers d'état-major, les commissaires veillent aux finances, à l'achat d'armes et de vivres, à l'habillement des troupes et à la remonte des chevaux. Ils tiennent les inventaires et les comptes, et rédigent des rapports détaillés et réguliers de l'état de l'armée.

 

Les attachés d'état-major

Qu'ils soient officiers ou sous-officiers, les attachés d'état-major sont des ordonnances qui ne dépendent pas d'un état-major particulier mais de l'état-major général ou d'une autre administration de la garde. On les retrouve dans les commissariats et les cabinets, de même que dans les divers bureaux de l'armée.

 

Les ingénieurs-géographes

Ces officiers d'état-major sont spécialisés dans la cartographie et la topographie. Ils planifient tous les terrains sur lesquels la garde est susceptible de se rendre, notent les routes et les reliefs et les détails importants de la géographie de chaque lieux. Recevant les informations de leurs éclaireurs ou se déplaçant eux-mêmes pour en étudier les détails; ils ont pour mission de faire de chaque position un monde connu.

 

Les interprètes

Qu'ils soient officiers, sous-officiers ou parfois simples soldats; les interprètes ont pour rôle de faire le lien entre la garde et les populations qui ne parleraient éventuellement pas le stendelien. Ils sont la voix de la garde auprès des autorités locales étrangères et facilitent le recueil de l'information lorsque la garde est en campagne dans une nation peu civilisée.

 

Les Vaguemestres

Rôle souvent dévolu à des sous-officiers, les vaguemestres sont des messagers chargés de la correspondance au sein des différentes unités de la garde. Qu'il s'agisse de lettres privées ou de missives militaires, tout ce qui n'est pas directement acheminé par une ordonnance l'est par les vaguemestres. Ils ont aussi la charge de tenir les relais de poste.

 

Les Médecins et chirurgiens

Officiers du service de santé de la garde, les médecins et les chirurgiens sont en charge des hopitaux militaires et des hopitaux de campagne. Certains sont également incorporés dans les unités pour suivre les troupes au plus près de leurs mouvements et traiter directement les blessures sur les arrières directs des champs de bataille. Les médecins de la garde ont une grande expérience de la médecine de guerre, et leurs thèses sont particulièrement suivies dans le domaine médical.

 

Les infirmiers et brancardiers

Sous-officiers et soldats, les infirmiers et les brancardiers sont les assistants des médecins et des chirurgiens. Les premiers servent directement auprès d'eux et les aident dans leurs tâches au sein des hopitaux et des postes de secours, et les seconds ont pour mission de trouver les blessés sur le champ de bataille et de les acheminer au service de santé pour traitement.

 

Les vétérinaires des armées

Ces officiers, affectés au service de santé des armées et dans les écuries de la garde, sont chargés de soigner et de veiller à l'entretien des divers animaux dont la garde a l'usage, qu'il s'agisse des très nombreux chevaux des unités montées ou des pigeons voyageurs en passant par les animaux de compagnie des troupes.

 

 

Link to comment
Share on other sites

Guest
This topic is now closed to further replies.
 Share

×
×
  • Create New...