Jump to content

Messe du dimanche.


Norogrom
 Share

Recommended Posts

Finalement la messe se passera à 22h, à cause d'un concert. Pensez à prévenir vos amis Minefieldiens si vous voulez :)

 

Sinon voilà un skin à coller par dessus le votre pour avoir un skin de fidèle de loutché (vraiment pas obligatoire), pensez à faire une sauvegarde de l'ancien si vous voulez le retrouver :)

7706138729058_fidle_rel.png

Link to comment
Share on other sites

Bienvenue en ces lieux saints, chers fidèles, et merci d'être là pour officier la toute première messe de notre

Culte de Loutché.

 

-------

 

J'invite durant la cérémonie à user de respect,

Car de par leurs divin ces instants sont sacrés,

Et le sacré est le sucre qui soupoudre ces lieux,

Si vous voulez le gouter faites le silence au mieux.

 

-------

 

Ainsi pour commencer, je voudrais que nous reflechissions quelques instants sur ce qu'est ce Culte, sur ce qu'est

Loutché. Pour les Ondeliens elle est une entité parfois éthérée, parfois physique, toujours mystique, muse pratique

et mère critique pour veiller, empathique, à nos envolées lyriques de fous maçons.

Pour certains, nons Citadins de notre ville, ceux à qui la grace de Loutché n'a pas encoré charmé, ce n'est qu'un nom,

une fiction, une institution pour glaner du pognon peut-être, une sanction à la raison dont tout maçon devrait

faire en fonction. Une vision que seuls les cons croieraient magique.

 

Que ce soit bien clair, Je suis pas là pour débattre.

Je suis Grand Prêtre et Ondélien, et donc partial sur cette question,

Et en Loutché, jusqu'à la fin, je croierais sans conditions,

Aussi voyageur si de notre culte tu ne veux te laisser pénêtrer,

Retourne à tes constructions phaliques et viens pas nous faire chier.

 

Je condamne le fanatisme et abhore les guerres bidons,

J'accepte tout croyant d'autre confession

Pourvu que ses actions de sagesse soient dictées,

Je serais ravi de l'acceuillir au temple de Loutché

 

Car,

 

Par delà la déesse elle est notre guide,

Nous a réunis de nos contrées égarées,

celle qui fait notre honneur car dessous son égide,

Mortels que nous sommes l'icarnent en notre cité.

 

Aussi, si d'aventure nous autres au commencement,

Avions établis nos terres en un autre endroit,

Il est fort à parier que cet autre emplacement,

Fusse aussi marqué des stygmates de notre foi.

 

Ondelia est terre de miracle et ce depuis le début,

Ou plutot une cité tirant partit de la nature,

Mais Nature a un nom propre et Construction aussi,

Et ces noms sont parents de notre déesse si pure.

 

Quand je dis "sont parent", comprenez géniteurs,

Car Nature et Construction sont l'essence de celle que,

Nous vénérons ce soir, et de tout notre coeur,

Elle n'est ni l'un ni l'autre, mais à la fois les deux.

 

Ainsi pour résumer, chaque jour est unique,

Et chaque jour de créer est une occasion,

Et est fait pour jouer et jouir du magique,

Que nous inspire Loutché en design-ant notre nation.

-------

 

Tu es notre mère,

Sans tes interventions,

L'homme dormirais par terre,

Ferait pas d'constructions.

 

-------

 

Ainsi est Loutché, dans chaque carré ou cube que nous voyons,

Pour peu que ce dernier soit en harmonie et de bon ton,

Avec son environement.

 

Pour illustrer cette vision, je vous propose de prendre vote bible page 116, verset 8.

 

Reflets sur l'eau étaient donc le nouveau crédo

D'Anatheme le banni.

Il était désormais seul, désormais libre aussi,

de dire ces mots.

"Illusion, mirage, étheré, et reflet",

Il construirait.

Car il le sait, il n'est pas fou, car la beauté,

Est relative.

Et il embrique, emplile, construit, surtout s'active,

La nuit tombait...

De son village, cité cubique si ordonée,

N'était admis,

Que murs de pierre ou bien caillasses enterrées,

Que du tangible.

Loutché est et il ne faut plus juste respecter

la solidité,

Une composante nouvelle née viens justifier

Sa créativité.

Jeux de couleurs s'offraient à lui et aussi ces

cubes magiques,

Immateriels tels les nuages ou l'eau ou les reflets

qui s'agitent,

Mais avant ça une question, comment construire dans

ce desert,

Si la nuit tombe et de raison se lèvent les morts,

en colère,

Et dévorent d'un coup le corps d'Anatheme gisant

Ici encore,

Puisque depuis l'aube ce dernier s'est efforcé

de toute sa foi,

A construire sa nouvelle ville selon sa loi,

Laquelle étant

De décorer ses créactions en estimant

de même façon

Le pratique et l'esthetique sans oublier

la protection?

Alors même que ce dernier à qui la foi

parlait tout bas

De conception, décoration, ou construction

Proches de la mer,

Devant les monstres de nuit tombée jaillirent geysers

Flamboyants,

Creusants douves de seconde mort

Pour ces Squelettes

Et composant en retombant sur la cabane

de sable vétue

Des blocs nouveaux et jamais vus, tout transparents

Mais bien opaques,

De qui la vue par leur présence

N'était gênée

Bien que d'averses et intemperies ou mêmes ennemis,

il protegeait.

Ainsi Loutché murmura donc à Anatheme,

"Ce nouveau bloc s'appelle le "verre",

Use-en bien".

 

---------

Tu es notre mère,

Sans tes interventions,

L'homme dormirais par terre,

Ferait pas d'constructions.

---------

 

Cettre épopé épique de la création fantastique

Des blocs de verres pour Anatheme nous prouve bien

Que pour l'aider Loutché créa un cube nouveau presque "magique",

Les reflets rythmeraient ainsi ses lendemains.

 

En parlant d'épopé épique, je propose -et pourquoi pas?-

D'écouter un chant paien qui motive, c'est pratique,

Tants de maçons ou de mineurs ou de bucheurs ou d'autres gars,

Qui ont pour eux un dur labeur répétitif parfois tragique,

Mais qui de par ce preux son sont ravivés et pour cela,

Levons nous tous, et dansons là tous dans la joie !

 

POPIPOPIPOPOPIPOO

 

---------

Tu es notre mère,

Sans tes interventions,

L'homme dormirais par terre,

Ferait pas d'constructions.

---------

 

Nous parlions du passé, nous passons au présent!

Et les Ondeliens l'attendent, l'ouverture de ce batiment,

Celui creusé par celui qui a le plus creusé,

Celui qui par sa taille impressionera en sortant du Tramway,

Celui qui, modeste, a le bon ton de se cacher,

Celui qui présente les nobles de notre cité !

 

Je parle bien sur de la Salle des Statues !

 

L'élégance se trouve bien souvent dans la sobrieté

Et Jonjon l'a compris car pour sanctifier

Les Nobles qui ont été conduits à créer notre cité

A creusé son bébé sous les Terres de Loutché.

 

Prions Loutché de tout coeur pour que son ouverture,

Se passe bien et que tout voyageur entre en ces murs,

Car par delà les codes de Loutché j'en suis sur,

C'est un bien grand "plus" dans notre ville si pure.

 

----------

 

Ainsi va se finir ce culte d'aujourd'hui,

En esperant que vous sortirez appaisés,

Le culte de Loutché, se termine maintenant,

Mais en dernière requête, c'est le temps de la quête.

 

Je ne veux pas de PA, ou en tout cas pas que,

Si vous voulez vraiment, vraiment me rendre heureux,

Je souhaiterais vivement, des dons blancs laineux,

Et ce dès que vous pourrez, en grandes quantitées.

 

Merci d'êtres venus, fidèles de Loutché

J'espère que vous chanterez ses louanges éthérées,

Et que par delà les générations futures,

Notre culte et notre foi en la beauté perdure.

Link to comment
Share on other sites

Guest
This topic is now closed to further replies.
 Share

×
×
  • Create New...