Jump to content
Sign in to follow this  
Cadillaq

Refonte des RPs de Torcuba

Recommended Posts

Suite à une grande discussion cet après-midi avec Leo, Axool, Extra et consors.

Une refonte des RPs eest donc envisager.

Les RPs postes par Sael représetent "l'ancien testament", la Torcuba d'avant, la Torcuba de Horneback, d'Axool, de Leo, de Sael, etc, etc.

La torcuba réaliste, la torcuba confiné, intimiste.

 

Seulement, le public a changé, Torcuba a changé!

Il faut donc se mettre au diapason de cette nouvelle ville.

Et ainsi pour justifier les nouvelle constructions comme il se doit et les nouveaux projets, il va falloir réécrire l'histoire de Tocuba, faire table rase du passé.

Je propose donc une liste de projets non exhaustive de RP qu'il faudra écrire.

 

-Pour commencer, justifier que Torcuba est une île. Une ancienne colonie ("anglaise"), une colonie d'un pays de l'ancien monde qui a été capturée par les pirates. (Cf: explications des projets tels que le terraforming, le palais du gouverneur, le village fantôme, le phare, les fortifications.)

 

-Justifier l'annexion des pirates qui on fait de cette île leur bastion. (Cf: le port, la grotte, le grand gallion, les autres navires.)

 

-Justifier de l'attaque d'un kraken. (Cf: kraken, muraille détruite.)

 

-Justifier la présence d'un culte vaudou. (Cf: la maison vaudou, l'espace robinson, la coque à l'envers.)

 

-Justifier le volcan. (Cf: regain d'activité du au pillage des ressources, établissement des reglements de compte au dessus du cratère, etc.)

 

-Justifier le Tree house de Jack en temps que repère des bûcherons. (Cf: le Tree house de Jack)

 

-Justifier de l'attaque du Black Pearl sur le fort (Cf: projet Black Pearl)

Share this post


Link to post
Share on other sites

Alors pour RP sur les origine de l'île de Torcuba :

 

« Bonsoir chers amis, aujourd'hui nous allons aborder une histoire que trop peu de gens connaissent...

 

L'histoire de l'île de Torcuba!

 

Il faut savoir qu'à l'origine Torcuba était une péninsule que la mer isola du monde pour la laisser voguer à son propre sort.

L'île était extrêmement boisé et les seuls habitants était une tribu mystérieuse pratiquant les arts occultes du vaudou...

A l'époque on l'appelait l'Archipel Noir.

 

Seulement, les empires de l'ancien monde se battaient pour la possessions des ressources naturels des contrées avoisinantes. C'est alors que de vastes campagnes de colonisation furent lancées. Les temps y étaient propices, les pays prospéraient et s'étendaient, c'était une époque de faste et de luxure.

 

C'est alors que le HMS Discovery parti sous les ordres de sa Majesté pour explorer l'Archipel Noir... Ils n'avaient pas alors encore conscience de ce qui les attendrait...

 

Sur le voyages les nuits étaient froides, les pluies torrentielles, le scorbut sévissait à bord... Le voyage était difficile, presque intenable, le moral des hommes au plus bas.

Quand la côte fut en vue, les matelots n'en croyaient pas leurs yeux...

 

Il accostèrent.

 

L'enfer commença alors.

 

Les autochtones sortirent de toutes parts, prenant par surprise les colons désemparés. Les aiguilles empoisonnées noircissaient le ciel, les flèches et les coups de haches rudimentaires abattaient les hommes un par un.

 

Peu on pu s'enfuir avec les canots... Les survivants n'ont pas eu un sort enviable...

 

Mutilés, torturés, sacrifiés...

 

Sa Majesté dépêcha alors deux de ses plus grands navires; le Revenger et le HMS Regal étaient en route...

 

Animés par la rage de venger leurs compagnons perdus au combat, les marins ne firent qu'une bouché des sauvages! Les canons tonnèrent, les coups de mousquets, les coups de sabres... La plage était rouge, les hommes étaient grisé par cette sensation de puissance et d'accomplissement. La victoire était leur.

 

 

 

Passé l'extase de la réussite, ils devaient s'atteler à la construction du campement et poursuivre leur mission.

 

 

 

Les mois passèrent, le maigre campement de fortune céda à un port, puis à une mine d'extraction, puis à une ville coloniale gérer par un gouverneur, le dur Richard Ancor qui dominait le port de Goldamount, fraîchement rebaptisé.

Les rues pavées étaient protégées derrières les fortifications. Les rondes étaient régulières. Il faut dire qu'à Goldamount les coffres étaient remplis. Il fallait se protéger, en cette période la piraterie allait bon train, les paysans et les pêcheurs se révoltaient souvent, nombreux sont ceux qui ont rejoint des navires pirates pour piller les sept mers et bâtir fortune!

 

 

 

Et justement, un de ces navires se dirigeait vers Goldamount.

 

 

 

Le HMS Golden Tooth, volé au Sir pour le compte d'un équipage malfamé de flibustiers enragés.

 

L'équipage était paré, prêt à faire couler le sang à flot, armé jusqu'au dent et emplie de cette colère sans fin qui lie les hommes dans les moments les plus sombres de l'humanité. La bataille serait difficile, mais ils n'avaient pas peur de la mort, ils n'avaient plus rien à perdre.

 

Ils éteignirent les lanternes et les torches. Ils avançaient masqués par la brume, tels des ombres.

 

C'est au dernier moment que le port pu les apercevoir quand ils émergèrent du noir éclairé par la lueur du phare. Plus d'espoir de survie. La ville était enclavée entre les murs et les montagnes. Pas d'échappatoire.

 

L'assaut brutal commença.

 

Les coups de canons commencèrent à gronder. Les grands navires furent couler en premier pour parer à toutes éventualités de ripostes marines et de tentatives d'évasion. Puis les boulets se sont mis à s'enfoncer dans la ville, meurtrissant les maisons comme les habitants.

Une véritable boucherie.

 

Le gouverneur assistait impuissant au spectacle depuis son palais, son sang se figeait, ses mains tremblaient, la sueur perlait sur son front!

Les cris entremêlés de ses citoyens et des assaillants déchirait le calme placide des étoiles.

La lune pleine faisait jeu d'ombre sur le combat.

 

 

 

Après plusieurs heures de bataille intense, les pirates on mis à bas Goldamount et tué sa populace avant de se diriger vers la demeure gouvernementale de Richard Ancor; qui fut exécuté sommairement, sans sommation.

Sa dépouille tomba à terre, dans son sang ruisselant sur le parquet massif de son bureau.

 

 

 

Ainsi prenait fin la colonisation de l'Archipel Noir et commençait le règne de la citée pirate de Torcuba! »

Share this post


Link to post
Share on other sites

Chapeau bas Cadillaq, je ne te savais pas si bon écrivain. Je suis resté figé devant mon écran, passionné par ton récit. Mais où est la suite! Je l'attend avec impatience.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ça reste un brouillon quand même. Je vais étoffer le tout au niveau des batailles et des personnages.

Et puis je vais me lancer sur le RP du port et de la ville pirate.

 

Edit:

 

Voila le brouillon du récit:

 

" Bonsoir chers amis, aujourd'hui nous allons aborder une histoire que trop peu de gens connaissent...

 

L'histoire de l'île de Torcuba!

 

Il faut savoir qu'à l'origine Torcuba était une péninsule que la mer isola du monde pour la laisser voguer à son propre sort.

L'île était extrêmement boisé et les seuls habitants était une tribu mystérieuse pratiquant les arts occultes du vaudou...

A l'époque on l'appelait l'Archipel Noir.

 

Seulement, les empires de l'ancien monde se battaient pour la possessions des ressources naturels des contrées avoisinantes. C'est alors que de vastes campagnes de colonisation furent lancées. Les temps y étaient propices, les pays prospéraient et s'étendaient, c'était une époque de faste et de luxure.

 

C'est alors que le HMS Discovery parti sous les ordres de sa Majesté pour explorer l'Archipel Noir... Ils n'avaient pas alors encore conscience de ce qui les attendrait...

 

Sur le voyages les nuits étaient froides, les pluies torrentielles, le scorbut sévissait à bord... Le voyage était difficile, presque intenable, le moral des hommes au plus bas.

Quand la côte fut en vue, les matelots n'en croyaient pas leurs yeux...

 

Il accostèrent.

 

L'enfer commença alors.

 

Les autochtones sortirent de toutes parts, prenant par surprise les colons désemparés. Les aiguilles empoisonnées noircissaient le ciel, les flèches et les coups de haches rudimentaires abattaient les hommes un par un.

 

Peu on pu s'enfuir avec les canots... Les survivants n'ont pas eu un sort enviable...

 

Mutilés, torturés, sacrifiés...

 

Sa Majesté dépêcha alors deux de ses plus grands navires; le Revenger et le HMS Regal étaient en route...

 

Animés par la rage de venger leurs compagnons perdus au combat, les marins ne firent qu'une bouché des sauvages! Les canons tonnèrent, les coups de mousquets, les coups de sabres... La plage était rouge, les hommes étaient grisé par cette sensation de puissance et d'accomplissement. La victoire était leur.

 

 

 

Passé l'extase de la réussite, ils devaient s'atteler à la construction du campement et poursuivre leur mission.

 

 

 

Les mois passèrent, le maigre campement de fortune céda à un port, puis à une mine d'extraction, puis à une ville coloniale gérer par un gouverneur, le dur Richard Ancor qui dominait le port de Goldamount, fraîchement rebaptisé.

Les rues pavées étaient protégées derrières les fortifications. Les rondes étaient régulières. Il faut dire qu'à Goldamount les coffres étaient remplis. Il fallait se protéger, en cette période la piraterie allait bon train, les paysans et les pêcheurs se révoltaient souvent, nombreux sont ceux qui ont rejoint des navires pirates pour piller les sept mers et bâtir fortune!

 

 

 

Et justement, un de ces navires se dirigeait vers Goldamount.

 

 

 

Le HMS Golden Tooth, volé au Sir pour le compte d'un équipage malfamé de flibustiers enragés.

 

L'équipage était paré, prêt à faire couler le sang à flot, armé jusqu'au dent et emplie de cette colère sans fin qui lie les hommes dans les moments les plus sombres de l'humanité. La bataille serait difficile, mais ils n'avaient pas peur de la mort, ils n'avaient plus rien à perdre.

 

Ils éteignirent les lanternes et les torches. Ils avançaient masqués par la brume, tels des ombres.

 

C'est au dernier moment que le port pu les apercevoir quand ils émergèrent du noir éclairé par la lueur du phare. Plus d'espoir de survie. La ville était enclavée entre les murs et les montagnes. Pas d'échappatoire.

 

L'assaut brutal commença.

 

Les coups de canons commencèrent à gronder. Les grands navires furent couler en premier pour parer à toutes éventualités de ripostes marines et de tentatives d'évasion. Puis les boulets se sont mis à s'enfoncer dans la ville, meurtrissant les maisons comme les habitants.

Une véritable boucherie.

 

Le gouverneur assistait impuissant au spectacle depuis son palais, son sang se figeait, ses mains tremblaient, la sueur perlait sur son front!

Les cris entremêlés de ses citoyens et des assaillants déchirait le calme placide des étoiles.

La lune pleine faisait jeu d'ombre sur le combat.

 

 

 

Après plusieurs heures de bataille intense, les pirates on mis à bas Goldamount et tué sa populace avant de se diriger vers la demeure gouvernementale de Richard Ancor; qui fut exécuté sommairement, sans sommation.

Sa dépouille tomba à terre, dans son sang ruisselant sur le parquet massif de son bureau.

 

 

 

Ainsi prenait fin la colonisation de l'Archipel Noir et commençait le règne de la citée pirate de Torcuba!

 

 

 

Les pirates, regagnés par une puissance nouvelle, commencèrent à établir leurs positions en prenant place dans les restes de l’ancienne colonie. Ils débutèrent par la réhabilitation du port pour amarrer leurs bateaux et établir une base pour les pêcheurs.

 

Ceci étant fait, ils repartir en mer piller les pauvres navires de transport de richesses.

 

Seulement, il fallait un lieu sûr aux flibustiers pour planquer leur magot. Ils cherchèrent donc dans les montagnes une quelconque grotte pour veiller à cet ouvrage.

 

C’est alors qu’ils trouvèrent derrière une cascade la caverne parfaite où ils pourraient se cacher et se réfugier en cas d’attaque de l’empire.

 

Le grand conseil des pirates s’y installa. Les maisons se mirent à se construire, les comptoirs et les lieux de perdition... Tout allait bon train et la piraterie était à son fort.

 

Les compagnies marchandes établirent un comptoir en reprenant l’ancien palais du gouverneur pour diriger leurs opérations. Des alliances de protection mutuelles furent établies.

 

Quand alors les cultes vaudous semblaient devenir de plus en plus des vestiges du passé, une religion spongifère faisait son apparition avant de disparaître au premier tumulte des côtes de l’archipel.

 

Quelque traces persistent.

 

Les jeux d’argent apparurent, paris sur les duels au dessus du volcan,.

 

Les secrets que recélait la citée pirate étaient quasiment infinis et les aventuriers de tout bords s’en allait en quête des richesses de l’île. La plus-part de ces inconscients trouva la mort.

L’île était pleine de dangers.

Et les loups de mer savaient protéger leur ville; seuls les monstres marins pouvaient les faire trembler.

 

Torcuba était le coeur de la piraterie du nouveau monde. Tout Stendel frémissait.

 

La citée était à son âge d’or. "

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
Sign in to follow this  

×
×
  • Create New...