Jump to content

Sano Rotter


cirose dufoy
 Share

Recommended Posts

Je poste ici l'histoire que j'écris depuis fort longtemps et dont est issu mon personnage Cirose Dufoy (que l'on aperçoit pas tout de suite dans l'histoire étant un personnage très secondaires).

 

Il s'agit de Sano Rotter. A la base une simple fanfic parodie de Harry Potter pour faire rire mes amis et qui est devenu au fil du temps une histoire à part entière. Le tout est composé maintenant d'un site internet, d'un forum et d'une page facebook.

Mais peu importe place à l'histoire, voici le début du volume 1. Pourquoi le début ? Car j'ai écris ceci il y a maintenant neuf ans et j'ai entrepris de le refaire completement car dès le volume deux l'histoire devient plus sérieux et s'éloigne de Harry Potter.

J'espere que ça vous plaira et que vous rirez (c'est aussi le but.)

 

Le tout est illustré par une amie talentueuse j'ai nommé Crayonne.

Quelques images (une seule postée les autres liens pour ne pas surcharger la page)

1205282orig.jpg

 

Uploaded with ImageShack.us

5805669.jpg

Il y a très longtemps dans une contré lointaine, très lointaine, quatre sorciers de l’école de magie Française de Beaubaton développèrent une nouvelle forme de magie.

Ils appelèrent cela la magie alcoolisée. Car oui, ils étaient eux-mêmes très porté sur la boisson et certains sorts de leur conception étaient si bizarres qu’ils ne pouvaient avoir été créé que par des gens un peu hors normes.

Pour fêter leur diplome de sorciers confirmés, ils firent tout les quatre une fête qui restera à jamais dans les anales. Au lendemain ils se réveillèrent dans la clairière d'une foret hostile. Après y combattu des monstres qu'ils ne connaissaient pas, il sortirent enfin du dédalle et aperçurent au loin un vieux château en ruine. Une journée passa pendant laquelle ils fouillèrent les lieux de fond en comble et firent des découvertes dépassant l'imagination. Qu'y trouvèrent-ils exactement ? Cela demeura un mystère quoi qu'il en soit à leur retour dans le monde civilisé, ils prirent tout les quatre leurs affaires, dirent adieu à leur famille et fondèrent dans ce vieux château étrange, Boudebar l’école de sorcellerie alcoolisé.

 

SANO ROTTER à l'école des sorciers alcoolos

Le saké sacré

 

Chapitre premier

Le garçon qui survécut.

 

Dans un passé pas très lointain...

Ce quartier de la banlieue Parisienne était très calme la nuit et il n'y eu nul témoin du drame qui s'y déroula.

Deux sorciers vêtu de capes et la tête masqué marchaient ensemble d'un pas pressé. Autour d'eux les lumières s'éteignaient et une brume glacé se répandait, personne ne devait les voir. Ils semblaient se disputer et finalement le duo se sépara.

La maison des Rotter était en vue sur l'avenue du Vin, les lumières étaient encore allumé à cette heure tardive de la nuit, les Rotter devant se livrer à une petite beuverie dont ils avaient le secret.

Arrivé sur le pas de la porte une main sorti de la cape et frappa lourdement contre celle-ci.

La porte s'ouvrit dévoilant Saké Rotter jeune sorcier aventureux qui quelques années auparavant avait terminé son cycle d'étude à la célèbre école Boudebar pour sorciers alcoolisé. Celui ci méfiant de nature de par ses fonctions de chef d'unité d'élite contre les forces du mal, entrebâilla la porte pour s'enquérir de l'identité de cette tardive visite. Il ne saura jamais qui c'était car la porte explosa. Le carnage pouvait commencer.

- Mortemus ! Une lumière rouge sortit de la baguette du sorciers masqué. Saké Rotter s'écroula, mort.

Mais il ne devait pas être le seul à mourir cette nuit. A l'étage Whiskyky Rotter couchait son fils de 1an, Sano. Quelque seconde après un passant marchait dans l'avenue du Vin quand il vit la maison s'illuminer de mille feu.

Ce fut la fin des Rotter. Enfin c'est ce que tout le monde pensa...

Monsieur et madame Evian s'était toujours vanté d'avoir eu une vie parfaitement normal dans leur pavillon du 121 bis boulevard de la route privée. Jamais quiconque n'aurait imaginé qu'ils ait pu avoir une quelconque relation avec l'alcool. Ils n'avaient pas de temps à perdre avec ces sornettes.

Monsieur Evian travaillait dans une grande compagnie d'eau en bouteille. Sa femme Gertrude était femme au foyer et s'occupait de leur charmant fils Quézac. Quézac était d'apparence chétive avec des grosses lunettes et des cheveux gras mais comme il n'intéresse personne il n'aura qu'une seule réplique dans cette histoire.

Bref, tout chez les Evian semblait indiquer qu'il s'agissait d'une famille normal en apparence, en apparence seulement...

- Sano !!!

Car un habitant de la maison des Evian sortait du lot. Il s'appelait Sano Rotter. Et tout les matins Mme Evian criait après lui pour qu'il viennent préparer le petit déjeuner de toute la famille. Du café décaféiné, des toasts au beurre allégé et des oeufs sur le plat pour faire stylé.

- Sano Rotter réveille toi minable bigorneau !

Sano n'avait pas de chambre pour lui, il ne dormait pas dans la cave ni même dans le placard situé sous l'escalier, le moindre espace étant précieux dans la maison pour entasser des bouteilles d'eau. Non Sano était puni depuis la veille et il avait dû dormir dans le faux plafond des toilettes au fond du couloirs à coté de la salle de bain.

Pas matinal pour un sous, il rêvait encore quand sa tante acariâtre l'appelait.

Dans son rêve il voyait des silhouettes sombres, des éclairs de lumières et des cris. Il faisait souvent ce genre de rêve mais n'en connaissait pas la signification. Sano se savait différent des autres enfants de son age. Quand il était en colère des choses se passaient, inutile de vous dire que ces choses étaient d'origine magique. Mais Sano l'ignorait, depuis toujours les Evian le traitaient comme un pestiféré et lui même croyait être fou. Mais ce jour là toute ses questions trouveraient des réponses.

- Rotter je t'ai dis de te lever !

Pour seule réponse, la tante Gertrude entendit un "boum" caractéristique de quelqu'un qui se lève en sursaut en se cognant la tête. Décidément le faux plafond n'était pas vraiment un très bon endroit pour dormir.

Le jeune garçon qui avait eu onze ans le mois précédent mais qui montrait parfois une grande maturité intellectuel pour son age, arriva dans la cuisine. Il prépara le petit déjeuner de la famille sans grande conviction.

L'oncle Evian d'apparence chétive comme toute la famille mangea en silence. Quézac comme à son habitude toucha à peine à son repas, il ne se nourrissait que d'eau. Dans la famille on aimait l'eau mais Sano peinait à boire son verre ce qui déplaisait à sa tante.

- Sano, tu pourrais au moins boire ton verre d'eau. Quand je pense que mon mari se donne tant de peine pour te faire boire de la bonne eau et voila comment tu nous remercie. Si on avait su il y a fort longtemps nous ne t'aurions pas recueilli. Ton père et ta mère sont mort à cause d'un excès de...d'une boisson venu de l'enfer ! Tu veux devenir comme eux peut être ?

- Du saké tata, je sais bien que tu parles de Saké quand tu dis ça. Ce n'est pas une boisson "venu de l'enfer" comme tu le dis mais un alcool de riz très prisé en Asie... C'est du S-A-K-E !

L'oncle Evian sorti de ses gons ce qui fit sursauter toute la famille.

- Ne dis pas ce mot !

- Quoi le saké ? Saké, saké, saké, saké c'est qu'un mot ! Pourquoi vous êtes si... bizarre ?

- C'est comme ça qu'il s'appelait ton papa Sano. avait répondu Quezac. Papa et maman ils disent qu'il était bizarre. Alors faut pas dire sa... cette alcool de riz.

- De toute façon Rotter, l'alcool c'est la pire chose qu'on ait jamais inventé. Je ne veux pas de ça chez moi tu as compris ?

- J'ai que onze ans ! s'indigna Sano. Je vais pas boire d'alcool !

Sano ne savait pas que dans peu de temps il serait plongé dedans.

 

Chapitre deux.

Le gardien des clés... de la cave.

 

Aucun changement dans le boulevard de la route privé. Toute se déroule comme d'habitude même pour Sano qui a pourtant onze ans aujourd'hui. Les Evian ont pris l'habitude de ne jamais fêter ce jour, Sano ne s'attendait donc à rien de surprenant dans cette journée qui n'avait pour lui aucune importance. Il n'était pas désespéré au point de dessiner un gâteau d'anniversaire avec son doigt à même le sol...

Pourtant assez tard dans la mâtiné quelqu'un frappa à la porte, chose inhabituelle chez les Evian parfaite famille de sans-amis.

La porte trembla sous les coups puissant porté depuis l'exterieur et c'est l'oncle Evian qui poussa Sano, mort de peur, à aller ouvrir.

- Salut les bouseux !

La… créature qui venait de s’exprimer ainsi était petit, tout maigre et avec de grandes oreilles et de grand yeux bleu. Sa peau avait une drôle de couleur qui oscillait entre le gris et le vert et en guise de vêtement il portait un drap dégueulasse.

- Euh t’es qui… ou quoi ? Sano était très interloqué par ce drôle de petit être qui n'avait rien d'humain.

Le petit être parla :

- Bah j'suis un elfe de maison ça se voit pas à ma tronche ? Tu crois que je viens te vendre des tapis ?

- Un... elfe de maison ?

- Oh merde... parce qu'en plus d'être des boidelos vous êtes des moldus ? Bah si j'avais su... je me suis habillé avec un drap comme les elfes de maison normaux pour pas vous choquer mais du coup là ma gueule doit vous faire flipper...

En effet Sano avait reculé de quelque pas il avait peur face à cette créature

Il n'entendit même pas l'oncle Evian arriver derrière lui. Quand il vit la chose qui se tenait dans l'entrée il ne put se retenir de pousser un cri d'effroi.

- Mon dieu mais c'est quoi cette chose?!

- Cette chose ? Non mais dit donc le boidelo d'quoi tu me traites ?! Je suis Teubé le gardien des clés de la cave de l'école de Boudebar et j'viens chercher Sano Rotter!

L'oncle Evian devint livide.

- Bou-bou-bou-boudebar ? Quoi... déjà ? dit-il en se retournant vers Sano.

- Bah oui Boudebar l'école de sorcellerie alcoolisé. Faites pas semblant de pas connaître hein vous savez très bien de quoi je veux parler. Donc venons-en au fait. Il est où le petit Rotter.

- Euh c'est moi mais…

Mais Sano n'avait pas vraiment envie de suivre cette créature.

- Ah bon ? T'as pas la gueule d'un héros pourtant. Bah prend tes affaires tu viens avec moi. Ah et puis j'ai ta lettre d'inscription forcé à l'école.

Teubé avait à peine sortir la lettre que l'oncle Evian se jeta dessus fou de joie.

- Ah ah mais bien sur qu'il va vous suivre, hein Sano ? Tu prend tes affaires surtout celles qui pue et que tu ranges jamais genre tes chaussettes et tu vas suivre gentiment le monsieur. Allez allez pas de sentimentalisme tu vas nous manquer aussi. Ecrit nous de temps en temps on est content de t'avoir connu mais tout à une fin pas vrai... euh...

- Mon blaze c'est Teubé.

- Oui... euh monsieur Teubé.

- Nan juste Teubé. Mais vous bilez pas hein on vous ramène votre neveu à la fin de l'année scolaire.

- Quoi ? Ah mais héhé... Sano va devenir un sorcier alcoolisé alors je sais pas si on pourra le...

Sano sursauta :

- Un quoi ?!

La tante Gertrude se tenant à coté de l'oncle Evian prit la parole.

- Un sorcier alcoolo Sano. Oui tes parents étaient des sorciers alcoolo. Tu ne sais sans doute pas ce que c'est puisque nous t'avons éloigné de ce genre de personne pour ta propre sécurité. Ton père et ma pauvre demi-soeur, oh dieu leur pardonne un jour leurs actes de sorcellerie. Tes parents ont été la honte de notre famille et ils se sont attiré des ennuis alors à leur mot nous t'avons recueilli et élevé comme notre enfant... Mais... réflexion faite si tu dois revenir à la fin de l'année... non je pense que tu ne devrais pas y aller du tout en fait.

Sano sentait que c'était enfin le moment pour lui de leur dire ce qu'il avait sur le coeur.

- Mais jamais de la vie vous m'avez traité comme votre fils ! Vous me faites dormir dans un faux plafond au dessus des toilettes !

- Ne parle pas à ta tante de cette manière Sano ! C'est parce que ta nouvelle chambre te faisait peur qu'on t'a mit à dormir là bas ! Tu disais y voir des lapin-garou !

- Ah mais les lapin-garou c'est pas bon du tout dans une maison. Précisa Teubé. Ils sont attiré uniquement par les sorciers et veulent les manger pendant leur sommeil alors Sano a bien fait de...

Oncle Evian devient fou de rage.

- Je m'en moque de vos lapin-garou ! Ma femme a raison ! Je préfère avoir à ma charge un déséquilibré mental plutôt qu'un soi disant sorcier ! Alors je ne veux pas de cette lettre ici !

Anticipant son geste Teubé sortit de son drap une baguette que Sano prit pour une baguette de batterie et cria :

- encularmus !

Un rayon de lumière sembla sortir de la baguette et rentrât dans le derrière de l'oncle Evian qui hurla de douleur.

- AAAAAAAHHHHHHHHH!!!!!! Mais qu'est ce qu tu m'as fait sale nain débile!

Sano ria de bon coeur. Teubé tout fier ajouta :

- Ca c'est bien les moldus, au moindre petit sort c'est la panique. Ca fait pas si mal pourtant... enfin bon moi j'ai reçu en même temps. Sano ramasse ta lettre et on se barre de cet asile de fous. A moins que tu veuilles rester ici.

- Bah entre rester dans une maison et partir je sais pas où avec un troll...

- Tu viens. dit Teubé en ressortant sa baguette.

Sano s'exécuta donc et quitta la demeure des Evian sans regret... mais en compagnie d'un troll quand même.

Link to comment
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
 Share

×
×
  • Create New...