Jump to content

[Accepté]Candidature au rang de villageois de Shrui


Shrui
 Share

Recommended Posts

I – Présentation IRL :

 

Bonjour à tous ! Donc voici ma présentation de paysan : https://www.minefield.fr/forum/topic/58092-présentation-de-shrui/

Ma candidature pour Ultharik : http://www.minefield.fr/forum/topic/58159-en-semaine-de-testcandidature-de-lexilé-shruikraan-neias-zacifrän/

 

          Pour refaire une présentation succincte, je m'appelle Gwendal, j'ai 22 ans et je suis en école d'architecture à Nantes. IRL je suis quelqu'un de plutôt enjoué et avenant, toujours près à rire, discuter etc. Autrement j'aime beaucoup le sport et je fais pas mal de musique (violon et basse électrique)

Au niveau des jeux, je ne peux pas me lasser de Assassin's Creed ainsi que de The Elder Scrolls. Et j'ai pas mal joué à WoW ainsi qu'à LoL. Je suis sur minecraft depuis un bon bout de temps, mais surtout en mode solo ou des petits serveurs entre amis, et toujours pour construire, jamais de PvP. Minefield est donc ma première expérience d'un gros serveur, semi-rp, et j'avoue être impressionné avec toutes les différentes constructions de faites, et surtout tous les nouveaux blocs.

 

II – Ce que j'ai fait sur le serveur :

 

          Depuis que je suis arrivé sur Minefield, je me suis beaucoup baladé sur NS et Stendel pour découvrir un petit peu tous les projets qu'il y a. Puis j'en ai rejoins deux en particulier, La cité naine Ultharik ainsi que Grabah.

Pour le moment à Ultharik j'ai un peu aidé à faire du terraforming, et aidé aux maisons de « pauvres ».

A Grabah j'ai bien aidé, j'ai construit 6 ou 7 maisons et aménagé avec Gibbon_Boy une partie des dunes.

Quelques screen rapide !

Grabah 2 des maisons :

65399120141129150115.png

Façade arrière de ma maison :

28421720141129150208.png

Entrée d'une partie des dunes :

46904420141129150252.png

​Entrepôts dans les dunes :

67375120141129145156.png

 

 

III- Mes motivations :

 

          Je voudrai devenir villageois pour avoir accès à une monture un peu plus rapide que mon magnifique cheval fatigué, cela me permettrait de pouvoir me déplacer plus aisément entre Grabah et Ultharik puisque ces deux cités sont sur Stendel.

De plus j'aimerai pouvoir avoir un métier, car c'est une des nouveauté sur minefield qui m'intéresse le plus (dans les mmorpg c'est ce que je préfère). Et cela pourrait aider les projets dans lesquels je suis investi.

Et enfin juste par envie de ne plus être un petit paysan, je vis maintenant dans des villes, le rang de villageois convient mieux à cela. :)

 

IV – Mon RP :

 

          I-Introduction

 

          Je ne suis pas originaire de ce monde, je suis né de parents paysans dans le monde de Nornoellia, et plus précisément dans le pays de Lansioec. Dans ce pays j'étais connu sous le nom de Shruikraan Neias Zacifrän, nommé le Pacificateur, j'étais l'homme le plus connu de ce monde, et surtout le plus aimé, jusqu'à ce jour de destruction. Ce monde était composé de 5 grands pays, chacun sous les ordres d'un gouverneur, tous plus avide de pouvoir les uns que les autres. De mémoire d'homme, la guerre a toujours fait rage entre ces 5 pays, chacun voulant conquérir son voisin, sans jamais y arriver. Les jeunes garçons étaient donc emmenés dès l'age de 10 ans afin d'en faire des soldats assoiffés de sang, pour alimenter les conflits qui faisaient constamment rage aux frontières. Les pays étaient donc régulièrement soumis à la famine et la pauvreté. Naître en ce monde était une condamnation instantanée, soit à une mort rapide, soit à une vie de malheurs et de souffrances.

 

 

          II-La rébellion

 

          Étant fils de paysans, je n'ai pas échappé à la règle, le matin de mes 10 ans un groupe de soldat est arrivé dans notre bâtisse afin de m'enlever. Toutefois mon destin ne devait ressembler à aucun autre, il suffisait de me regarder afin de le comprendre. Ce qui marquait immédiatement, c'étaient mes yeux, l'un bleu et l'autre vert, deux puits de couleurs. Des couleurs rares dans ce monde de ruine. Cela me valait de nombreuses moqueries et coups, sans doute engendré par la jalousie, par la peur de la différence.

Très vite je me suis aperçu que ma différence ne se limitait pas seulement à mes yeux, mais je possédais également de grands pouvoirs bien cachés en moi. Arrivé à 16 ans je me suis décidé à utiliser ces pouvoirs afin de faire changer ce monde de souffrance, tellement difficile à vivre. Je me suis alors opposé aux 5 gouverneurs afin de les destituer et enfin de rendre la paix à Nornoellia. C'est cela qui m'a rendu célèbre dans le monde entier, malgré qu'étant le seul mage, il ne me fut pas ou peu difficile d'instaurer la paix principalement en faisant démonstration de mes pouvoirs, en intimidation.

 

          Plus de 10 années se sont alors écoulées durant lesquelles Nornoellia a grandement changé. Désormais c'était un monde de paix et de joie, toujours découpé en 5 pays chacun régits par un gouverneur choisi par le peuple. Le peuple de Lansioec avait décidé de m'élever à la régence de ce pays. Enfin mon rêve s'était réalisé, j'avais transformé Nornoellia en paradis terrestre. J'avais une femme aimante ainsi qu'une petite fille, elles étaient tout pour moi, désormais ma raison de vivre, mon réconfort lors de mes moments de faiblesse. Mais il a fallut que je détruise tout cela.

 

 

          III-Tout a une fin

 

          Je ne pouvais être plus heureux, tout allait pour le mieux dans le meilleur des mondes. Mais au fond de moi quelque chose me rongeait, je voulais connaître la limite de mes pouvoirs, je m'étais mis en tête de découvrir d'autres mondes pour pouvoir y amener la paix également, je pense que je commençais à me prendre pour un dieu vivant, j'étais contaminé de l'intérieur, rongé, je voulais toujours plus de pouvoir. Je m'étais donc mis à étudier et à créer des portails de téléportation, des failles spatio-temporelles, des couloirs reliant différents mondes. Mes travaux avançaient à une allure bien trop lente pour moi, je m'épuisais à la tâche, découvrir de nouveau monde, amener la paix, cela m’obsédait. Cela peut paraître noble de ma part, mais avec le recul, de quel droit pouvais-je trouver un monde et y faire ce qui me semblait être le bien ? Finalement n'étais-je pas devenu comme ces anciens gouverneurs de Nornoellia qui voulaient à tout prix conquérir son voisin pour y imposer sa vision des choses ? Etais-je si différent avec mon « idéal de paix » ? Mais je ne m'en rendais pas compte.

Un beau jour, alors que je travaillais dans ma tour loin de la capitale de Lansioec, j'ai trouvé ce que je cherchais, plusieurs portails vers d'autres mondes. Dans mon excitation j'en ai instantanément ouvert un, sans me préparer, sans prendre les précautions indispensables. Et j'ai alors commis l'irréparable, j'ai ouvert en grand un portail vers ce monde, un monde démoniaque. Une créature en a instantanément surgit, me prenant de court et m'envoyant valser contre un mur. Allongé contre le mur, face à la fenêtre, du haut de ma tour, j'ai pu contempler le coucher de soleil sur la vallée en contrebas, le rougeoiement du ciel se mêlant au vert des arbres, le bleu azur de la rivière reflétant le jaune des fleurs des champs, le pelage roux des pandas... C'était la dernière fois que je contemplais les couleurs que j'avais mis des années à faire apparaître sur ce monde, tandis qu'un flot de monstres noir et gris sortait du portail, ma vision s'est brouillées et je me suis évanoui. Moi qui avait amené la paix et de magnifiques couleurs dans ce monde, j'étais à présent la cause du retour du gris, un gris qui sommeillait en moi depuis tout ce temps, et qui avait enfin réussi à surgir.

Ce n'est pas la peine que je m'étende sur ce qui m'attendait à mon réveil : ruine et désolation. Je me suis immédiatement téléporté à la capitale de Lansioec, un enfer que je n'aurai pas pu déclencher moi-même régnait là. Tout n'était que flamme, sang, hurlement, cendre grise, torture, boucherie... Je me suis précipité à ma maison, ma petite fille, le cœur de mon cœur gisait dans son sang, tandis qu'une abomination était occupée à démembrer ma femme. A partir de ce moment je n'ai plus rien contrôlé, et comme si ces monstres n'avaient pas causé suffisamment de malheur, m'a soif de les annihiler, le terrible chagrin qui me tenaillait a décupler mes pouvoirs. J'ai effectivement supprimé de Nornoellia la moindre de ces abomination, mais mes terribles pouvoirs ont détruit la moitié de ce monde que je chérissais tellement.

 

 

          IV-L'exilé

 

          La maigre partie de mon peuple encore en vie après cela, détournait la tête à mon passage, j'entendais des injures à voix basse. Comment leur en vouloir après tout cela ? Moi qui avait été adoré par tout le monde, qu'on surnommait le pacificateur, de mon vrai nom Shruikraan Neias Zacifrän mais réduit à Shrui par tout le monde, on ne me tolérait plus maintenant que par crainte, par peur de ma puissance et de ce que je pourrais à nouveau faire pleuvoir sur le pays.

 

          Trois semaines après cette catastrophe, je me suis rendu compte que malgré tous mes efforts je n'arriverai jamais à réparer ce désastre, jamais ma femme ne reviendra, jamais plus je ne serrerai ma petite fille dans mes bras. Mon peuple avait perdu toute vision positive de moi, je ne serais plus jamais une source de bonheur ou d'aide pour eux. Les trois pays limitrophes qui s'étaient soumis sans résistance, et dont les anciens gouverneurs étaient encore en place, se ralliaient désormais afin de me destituer. J'entendais déjà les roulements de tambours de l'autre côté du Mont Ahus. Ce brusque accès de conscience m'a terrassé, j'ai alors pris la décision qui me paraissait la meilleure, m'exiler loin, le plus loin possible. D'aucun diront que c'était de la lâcheté, pour moi c'était le mieux à faire pour libérer mon peuple de cette peur et haine que je leur inspirais. Pour moi le but était également de recommencer une nouvelle vie, de repartir à zéro. Mais je ne voulais pas recommencer les mêmes erreurs, je me suis alors fait la promesse de ne plus jamais utiliser mes pouvoirs, même si ma vie en dépendait ! J'ai utilisé une dernière fois un sortilège pour ouvrir un portail vers un monde parallèle, sans savoir lequel afin de ne jamais pouvoir revenir en ces lieux.

 

 

          V-La nouvelle vie

 

          C'est ainsi que ma nouvelle vie a commencé sur ce monde étrange. Mais les dieux m'ont rapidement mis à l'épreuve ! Mon portail m'a fait atterrir au milieu d'un petit bois, perdu j'ai commencé à marcher, durant deux jours j'ai marché et dormi sur des matelas de mousse, me nourrissant de racines et de petits animaux. Puis je me suis fait réveiller un beau matin par un coup dans les côtes, première fois qu'on me frappait de toute ma vie. Un homme en armure de cuir disparate me dominait de toute sa hauteur, je l'ai rapidement identifié en tant que voleur. Il était accompagné d'une vingtaine d'autres individus tous plus patibulaires les uns que les autres. A trois ils ont commencé à me molester afin de me détrousser. Et soudain mes réflexes ont refait surface ! Je me suis élevé dans les airs, entouré d'une aura inspirant la crainte dans le cœur de toutes les personnes présentes, le ciel s'est transformé en un brasier ardant dont les flammes venaient mordre le visages des mécréants, le sol tremblait à un point qu'il était impossible de tenir debout. Et soudain ma folie a éclatée, ils allaient voir ce qu'il en coûtait de s'attaquer à moi. En une fraction de seconde toutes mes résolutions avaient disparues, suis-je donc si faible pour céder si facilement à la puissance qui sommeille en moi ? J'ai fait pleuvoir des éclairs de flammes sur mes assaillants, les arbres ouvraient des bouches énormes aux piques acérées pour avaler quiconque se trouvant suffisamment proche, des boules d'énergie pure jaillissaient de mes doigt pour frapper droit au cœur, l'enfer se déchaînait tout autours de moi. Puis les cris sont arrivés à mes oreilles, et d'un seul coup m'a vision s'est brouillée, j'ai revu devant moi la capitale de Lansioec soumise au même enfer, les démons ravageant tout sur leur passage, les gens hurlant, mon peuple se faire massacrer, la ville en train de brûler, l'odeur des corps en flamme... Le choc que cette vision m'a causé m'a fait baisser les yeux sur l'horreur que j'accomplissais à nouveau, stoppant tous mes sorts je me suis écroulé au sol en sanglotant. Je ne sais plus combien de temps je suis resté prostré ainsi, suffisamment pour que les voleurs survivant reprennent leur esprit et se jettent sur moi pour venger leurs frères si violemment assassinés. Je ne sais pas comment j'ai pu survivre à cet épisode, mais ils m'ont laissé pour mort. J'ai mis une semaine à retrouver suffisamment de force pour essayer de trouver une ville, bouchant mes plaies de mousse, buvant la rosée qui les imprégnait chaque matin et mangeant les insectes qui y avaient élus domicile, cette mousse m'aura sauvé la vie !

 

 

          VI-Stendel

 

          J'ai réussi à arriver à Stendel, la capitale de ce pays. Mais il m'est impossible de savoir par quel moyen, tout le chemin pour venir jusqu'ici ne me semble qu'être un long rêve brumeux parcouru de visions de l'enfer, d'horreur,s sans nom que j'ai commises... Voilà où j'en suis aujourd'hui, mais j'en tire un enseignement, un point positif. Je pense que cette attaque, et ce qui en a suivi m'ont permis de définitivement tiré un trait sur mes pouvoirs et mon côté sombre, je peux à présent entamer ma nouvelle vie, et essayer de me racheter de l'ancienne grâce à mes actions dans celle-ci. Mais pour le moment il me faut trouver un foyer, quelque part où l'on m'accueillera et où l'on pourra m'accepter sans connaître mon passé terrible. Hier j'ai appris d'un fermier un peu saoul dans une taverne, qu'il existait non loin d'ici une cité naine nommée Ultharik. Peut-être pourrais-je trouver refuge en son sein, quoi de mieux que de vivre parmi les nains, il n'utilisent pas la magie, ou du moins que des runes qui n'ont rien à voir avec ce que je connais. Leurs épaisses murailles devraient me tenir à l’abri des dangers qui pourraient me tenter, et on les vante très accueillant ! J'ai également entendu parler de Grabah, une ville hors du temps, je ne pourrais pas trouver mieux pour me réfugier et commencer une nouvelle ville, je ne pourrai nuire à personne derrière ces portail temporels. 

 

 

 

Et pour finir, en tant que paysans, j'aimerai remercier Gibbon_Boy qui m'a fait découvrir Minefield, et qui m'a intégré dans son super projet.

Toute la communauté naine qui m'a très bien accueilli, et surtout la grande rei... Heu Viaduc qui anime le mumble si bien avec ses chansons ainsi que LRX pour son humour plus que douteux (juste retour des choses :P) et Nasty pour tous ses petits bruits si charmants. Ptipain 54

Mais aussi Lou007 qui m'a fait visiter pas mal de projet, Fydia (étant breton je ne peux que l'apprécier)

Link to comment
Share on other sites

Hellow tout le monde !

 

Je viens accorder (entre deux charettes) mon soutien à ce joueur, ami IRL, machine à construire et noob à plein temps ! :P

En gros, un immense +1 pour ce joueur surinvesti sur le serveur malgré son arrivée récente (parce qu'il a plein de temps........).

Le rp est un peu long par contre. héhéhé.

 

Justissingement !

Link to comment
Share on other sites

Bonjour,

 

J'accepte ta candidature au rang de villageois et espère que tu en sera digne. Ton RP est bien mais beaucoup trop long pour une cadidature villageoise.

Merci de m'envoyer en mp forum une confirmation de quel métier tu souhaites.

Cordialement.

 

Manamaxxx

Link to comment
Share on other sites

Guest
This topic is now closed to further replies.
 Share

×
×
  • Create New...