Jump to content
glandudu68

[Stendel] Ny'Heter

Recommended Posts

0Z3XMb9.png

 
:sapling: Le Projet : 
 
  Ny'Heter est un nouveau projet installé depuis peu sur Stendel.
Il est proposé en avril 2015 et il est accepté et lancé 1 mois plus tard. L'idée principale du projet est d'être séparé en deux cités totalement différentes qui se défitcontinuellement.
 Ergon et Ergwan sont le nom de ces deux cités. Grandissant dans un style médiévale et pirate, elle sont totalement opposé l'une de l'autre architecturalement. Cependant depuis peu les deux cités se sont ralliés en une ville.
 
Cliquez sur l'image pour voir sa candidature de lancement de chantier : 

Yti6Pkr.jpg 

 

 
:sign: Navigation  :sign: Cliquez pour naviguer !
 

:book:  I / Les deux cités

:book:  II / Le RP

:book:  III / Les chantiers

:book:  IV / Les agencement des deux cités

:book:  V / Les membres 

:book:  VI / Les nouvelles de la ville

:book:  VII / Les troupes

 

 

 

Je vous souhaite une bonne lecture !

 

Edited by glandudu68

Share this post


Link to post
Share on other sites

:book: I / Les cités

 

 

 

vmYqTPD.pngEVuFiTS.png

 

Ny'Heter est un projet composé de deux cités : Ergon et Ergwan. 

 

vv6fx6h.jpg

C'est la cité qui représente Ny'Heter sur Stendel.

La ville est dirigée par un conseil de commerçant qui oriente économiquement le projet. Cette ville est très prospère, et défend son trésor qui est protégé par les murailles et sa guilde de mage surveillant les pirates du haut de leur tour. Cependant même si cette partie à l'air pour le moins paisible et calme, les dirigeants d'Ergon trainent dans la corruption et le marché illégal d'objet...

 

 

.596Ir4Q.jpg

C'est la cité pirate de Ny'Heter

Après une guerre civil dans la ville, un regroupement de forbans s'écarta d'Ergon et créa Ergwan, un groupuscule de pirate qui vie de pillage et assiège Ergon avec l'aide de forbans venu d'ailleurs. La flotte présente près d'Ergwan est celle du capitaine Daerhal qui protège la cité et combat les troupes de la Garde de Stendel. Certains disent qu'en dessous des habitants se trouve un artéfact ancien rarissime...

 

Depuis peu les deux villes se sont ralliés pour augmenter leurs profits, Ergon et Ergwan devenant ainsi Ny'Heter. Le conseil des pirates dirige le projet avec à sa tête le capitaine de la flotte de Ny'Heter et des pirates du Nord.

Représenté par un dauphin et un requin qui se morde la queue continuellement puis une vague, la bannière de Ny'Heter représente les deux cités qui se sont entrechoqué sur les flots.

 

JY3t9RP.png

 

FMxpaBj.png

 

 

 

 

Edited by glandudu68

Share this post


Link to post
Share on other sites

:book: II / Le RP

 

 

Ce récit est écrit du point de vue de Glandudu

Chapitre I

    La chaleur, l’ardeur et l’ampleur du soleil. Le sable chaud sous nos pieds nous arrachent nos bottes. La plante des pieds nous brûlaient à cause de cette écrasante masse astrale. Depuis deux jours nous marchions dans le Désert du nord de Stendel. Ma magie ne marchait pas ici, sans aucune raison mon son ne se propageait pas comme sur toute les terres de Stendel, aucune téléportation, aucune protection, même mon totem ne se manifestait plus. Nous avions vidés nos sacs en gardant l’essentiel mais personne ne nous avait dit que le désert serait si grand… Ma boussole avait rendu l’âme, et ma carte avait été brûlée pour nous servir de source de chaleur dans les longues nuits qui devenaient glacial ici. L’eau allait commencer à nous manquer comme la nourriture… La fin se sentait si nous ne trouvions pas un abri habité d’ici ce soir. Nos pas se dessinaient dans la sable puis disparaissaient au fil du vent. Les dunes instables marchaient sans cesse sur les plaines de sables

  • Comment on va s’en sortir de ce traquenard Dearhal, me demanda mon compagnon de voyage, on est à court de tout !

 

 

 

Je le regarda et j’hochais la tête en direction de Myrns :

  • Nous avons encore assez d’eau et de nourriture pour survir jusqu'à demain si on fait des sacrifices et que l’on se retient.

Nous posions nos mains sur nos hanches et nous regardions le ciel ensemble. Je pria pour que Myrns survive, j’avais menti. Jamais nous aurions assez pour deux mais seul il pourrait y arriver…


Le soir approchait à grand pas, et j'étais épuisé, le soleil tombait au loin, la température baissait déjà. Nous étendions nos sacs de couche et je donnais la dernière part de provisions à Myrns, il la prit et l’avala en deux seconde. Nous trinquons avec nos verre en bois en espérant un dernier miracle. Les dernières chaleurs du feu nous réchauffait avec difficultée, et nos paupières se fermaient. Je réfléchissais beaucoup plus lentement à ce qu’il allait m’arriver, j’aurais espérer avoir une mort plus digne que de mourir de soif et de faim dans le désert… Le noir s’empara de ma vision et mes sens se mirent en veille, comme mon corps, espérant capturer la moindre chaleur…

 

Je ne pouvais plus bouger et mes forces me quittaient peu à peu. J’entends des pas avant de refermer mes yeux et de laisser le noir froid m’envahir.

 

Chapitre II

 

    La chaleur, l’ardeur et l’ampleur du soleil, je ne sentais plus rien de tout ça. Je pouvais ressentir mes pouvoirs revenir en moi. Je ne pouvais cependant pas bouger ma bouche et donc provoquer un seul son, je chantonnais alors dans ma tête un air et laissa vagabonder mon esprit en dehors de mon corps. La seule information que je pouvais avoir était le fait que j'étais dans une chambre aux murs recouvert de grès, avec à mon chevet un bol d’eau pourpre et sur mon front une serviette. Je ne pouvais pas aller plus loin avec le peu d’énergie que j’avais en ma possession. Alors j’attendais en surveillant d’en haut, que je vois de mes yeux le miracle qui m’a sortis  du désert. Mais je n’avais aucune nouvelle de Myrns… Je ne m’en faisais pas plus que ça pour lui car si j’avais été “sauvé” pourquoi pas lui ?

 

    Je commença à ouvrir mes yeux physiques, et essaya de bouger mon corps. Je m’appuya lourdement sur la table de chevet et mon corps se balança à droite de façon à me retrouver par terre dans un fracas dans la seconde suivante. Un homme accourut et traversa la pièce, je ne pus que voir sa silhouette et puis le noir repris possession de moi.

 

    Du bruit en dehors de ma chambre réveilla mon esprit et j’ouvrais alors spirituellement mes yeux pour voir ce qu’il se passait en dehors de la chambre. Je passa mon esprit à travers les rideaux qui servaient de porte. Un homme s’est prit les pieds dans une dalles mal mise. En faisant tomber avec lui son plateau dorée sur lequel il transportait de la nourriture. J’entendis au loin “Eh le paresseux ! Revient ici poser la nourriture que tu as volé !!” L’homme, maintenant m'apparaissait comme un être poilu, ramassa tout ce qu’il avait perdu en tombant et recommença à courir pour sûrement échapper à son tortionnaire ? L'individu en question passa devant mon esprit en criant : “Parole de mage noir si je te trouve tu vas prendre cher ! En plus juste devant la chambre du rescapé, t’es un mal !” Et il se remit à courir de plus belle pour rattraper l’homme poilu. Je ramena silencieusement mon esprit dans mon corps en me disant et répétant : “Mais où est ce que je suis tombé …”

 

Je recouvrais peu à peu mes forces et je rouvris mes yeux physiquement pour la première fois depuis longtemps. Je m’asseyais sur le lit et regarda la pièce enfin de mes propre yeux. C'était une pièce en faite plutôt vide, j’aurais cru à un isolatoire. Je posa mes pieds à terre en sifflotant pour m’aider à me lever. Et je commença à me diriger vers les rideaux servant de porte. Je passa ma tête au travers, suivit du reste de mon corps. Je traversa les couloirs aux couleurs du désert, ne sachant où aller. Je descendis les escaliers et j'atterris dès lors dans un grand hall coloré. Je passa devant la réception sans remarquer que quelqu’un m’observait.

Alors, s’écrit la  voix masculine, le rescapé est réveillé ? Ahah ! On croyait que t’allais crever dans ton sommeil !

Où est ce que je suis, dis-je faiblement en m’accoudant au meuble servant bar.

Bienvenue à Grabah, p’tit bonhomme ! La cité  des merveille !

 

Me voilà donc dans la fameuse cité que tout le monde cherche en vain ? Comment est ce que je suis tombé là ?



Chapitre III

 

    Les journées passèrent lentement sous le soleil de plomb.  Après plusieurs semaines passées ici j’avais compris que je me trouvais dans le bâtiment d'accueil de Grabah et que c’était des grabatekhs qui nous avait sauvés, Myrns et moi. D’ailleurs je ne savais toujours pas où il était. Surement encore dans une des chambres du bâtiment ? Je marchais tranquillement dans les rues près de l'accueil. Tout un petit monde vivait ici en toute tranquillité sans se soucier que dehors tout le monde cherchait la cité des sables ?

 

Quelques jours plus tard je revenais d’une balade dans la cité, on m’avait conseillé de rester proche de l'accueil des rescapés, cependant j’avais voulu en voir plus pour en apprendre toujours d’avantage sur cette ville. Les habitants vivaient ici comme dans un rêve : de la nourriture partout à profusions, des bâtiments incrustés de pierres précieuses, des monuments gigantesques. C’était clairement un miracle d’avoir atterri ici ! Je me dirigeais donc vers l'accueil pour retourner récupérer un peu plus. Une fois la porte franchi je tomba nez à nez avec le mage noir qui courait après le paresseux, je le salua et il me renda le geste. Mais je sentis une main se poser sur mon épaule et me retenir. Je me retourna et il me dit :

  • Ca va faire un moment que tu es là donc va falloir te présenter les autres peut-être ?

Si je pouvais en apprendre plus sur la cité, bien sûr ! J’acquiesta et le suivit.

 

Il me présentait à différents visages, je rencontrais alors le dit Paresseu, un singe un peu idiot mais très sympathique qui venait de “Symia” comme beaucoup d’autres membres de la cité de Grabah. Sur le chemin j’en appris plus alors sur le mage noir, Shruikraan. Il était très sérieux d’apparence, peut-être était-ce un grand déconneur en dessous ?

Au fil de la visite, je rencontrais des personnages toujours plus emblématiques les uns que les autres. Un gibbon, un colonel, le guerrier De Choiade ou encore un employeur de travailleur à plein temps : Oumar.

 

Toutes ces découvertes, ces discussions et ces rencontres m’ont ouverts les yeux sur la beauté d’une vrai communauté, je pris donc ma place naturellement au sein de Grabah et me mis à travailler pour elle. Après plusieurs jours de vagabondage dans les rues de Grabah, sans réel but ni conviction, je commença à passer les journées dans les bars de la ville. C’est ainsi que Gibbon, un des grands prophètes de Grabah, me donna une mission en me disant qu’il fallait que je m’occupe les mains au lieu de me m’imbibé d’alcool en tout genre.

  • Daerhal ! Donc encore une fois saoul ! Viens par ici il faut que je te cause. Alors en ce moment de nouveaux archéologues creuse des tombeaux et ils nous faut des soldats pour surveiller leurs avancement et si possible les reculer, tu en serais de mise ?

  • Ma foi, oui, dis je en hoquetant.

  • Okep super ! Tu commences demain au lever du jour ! Et tu le diras à Myrns si tu le vois !

  • Gné ? Eh attends ! Reviens ici ! Faut que je me repose moi… Eh gibbon reviens ici !

Me voilà donc officiellement soldat et infiltré grabahtekh !



Chapitre IV

 

Au fur et à mesure de mes recherches et de mes sabotages dans les sous-sols de grabah, j’avais acquis une grande expérience en la matière. Un tombeau était sorti du sol en un maximum de temps. Je travaillais cependant de mon plein gré sur ce chantier pensant qu’il cachait encore quelque chose. Myrns me rejoignit sur l’excavation quelques semaines plus tard, il avait été gravement blessé lors du voyage et avait eu besoin de beaucoup plus de repos, forcément. Nous nous mettions donc à la fouille tout deux afin de désceller les plus grands secrets du dit tombeau.

 

Plusieurs semaines passèrent et à force de courage et de motivation nous avons pu trouver quelques tombeaux en plus. Mais un détail attira notre oeil : le soir lorsque la nuit tombe près du tombeau, on peut voir des appels d'air sur la parois Est de l’excavation. Et de plus certains sons “humains” provenait de l'intérieur de la parois parviennent à nos oreilles. Nous avons alors décidé de diriger nos rechercher par là bas. Des jours passèrent avant de trouver quoi que ce soit. Nos recherches avait alors conclu qu’un passage se trouvait par là et  menait à l'intérieur de Grabah en passant outre le dôme qui protégeait la ville et permettait un accès. Et cela était vrai, un coup de pioche révéla à Myrns une cavité qui avait été creusé à la main d’après nos observations. Chaises et meubles étaient encore présent et la pièce, humide et sombre, ne relatant qu’une trace de vie qui datait. Le passage était utilisé il y a longtemps, mais aujourd’hui rebouché pour des raisons que l’on ignorait encore…

Un pan de mur était toujours debout et nous bloquait la route. Myrns me fit un signe et nous mettions nos bandana pour creuser et découvrir ce que cachait cette route. Les coups de pioches s'affalant sur la paroi, elle ne pu tenir longtemps face à nos instruments. Sous nos yeux ébahis, la façade cachait un long tunnel en pierre, nos torches à la main nous nous mettions à la recherche de la sortie. Après plusieurs jours de marche dans le tunnel, la lumière du jour nous caressa le visage, une grande plaine verte s’offrait à nous. Je sortis dès lors une carte pour nous positionner, après deux minute de calcul il s’avérait que nous étions entre le château de Atrespoir et le village archéologique de Grabah. C’etait une île au beau milieu de l’entrée de la mer Hazard. Un bout de terre que personne n’avait relevé, la preuve il n’était pas présent sur mes cartes !

Nous avions fait le tour de l’île et installé un campement avrc Myrns. J’allumais un feu de camp en lui disant que nous passerions la nuit ici avant de revenir à Grabah. Je regardais le ciel et puis je pris la parole :

  • Myrns, que dirais tu de venir t’installer ici ?

  • Tu veux contruire une maison ici ? Mais on en a déjà à Grabah …

  • Je voulais dire fonder une ville.

  • D’accord mais pour faire ca il faut que l’argent… Et c’est pas avec nos paies d’archéologue/soldats que nous allons faire fortune, et puis la vie à Grabah est tellement cool et tranquille !

  • Tu marques un point… mais que dirais tu de faire du trafic d’antiquité ? Les tombeaux que l’on creuse en sont remplis ! On en fait sortir en douce des tombeaux par le tunnel et on les revends sur la terre ferme, à Larkéo, voir en capital !

  • Tu veux en faire de la contrebande ? Mais c’est illégal, les gouverneurs pourraients nous bannir des terres et de Grabah …

  • Qui sait que Grabah existe Myrns ?

 

J’avais marqué un point, le visage de Myrns s’illumina, du moment que l’on cachait nos activitées à nos amis, personne ne pourrait nous découvrir !

Et c’était donc parti pour notre contrebande…



Chapitre V

 

L’humidité du tunnel m’éttoufais mais je continuais à avancer et à suivre le chemin. Avec myrns nous avions creusé plusieurs chemins pour éviter que même si quelqu’un découvrait ces passages, il s’y perdrait…

Le sac de vase que je portais était lourd, et j’entendais les récipients s'entrechoquer à chaque pas de ma part. Mais je continais de marcher. Je sortis du tunnel pour arriver sur notre île, et je montais à bord de mon bateau pour aller tout vendre sur les marchés noir de Larkéo et en Capitale. Les antiquités se vendent comme des petits pains, tout les paléontologues en raffole. Tout le monde était gagnant à ce petit jeu, surtout moi, même si j'éprouvais quelques remords à me faire de l’argent sur le dos de Grabah…

 

Je rentrais alors, après mes ventes, à Grabah pour préparer la livraison de demain. Mais une fois arriver au tombeau, des lumières étaient encore anormalement là, à cette heure très matinal. Je sortis du tunnel discrètement, me faufilant comme une ombre. Je touchais les parois du tombeau en sentant chaque résidus de pierre sablonneuse sous mes mains endurcis. Me cachant ainsi à l’ombre sous les toitures de pierre du tombeau personne ne pouvait me voir, et j’allais devoir attendre ici quelques temps. Plusieurs minutes après un bruit me sorti de mon anxiété : les paroles d’une personne familière.

  • Bon, il sort quand de ce tombeau le Daerhal ? Ça va faire deux jours qu’on la pas vu !

C’était Gibbon qui était là haut , alors sans attendre je sortis de ma cachette et m’accrocha à l’échelle pour remonter. Peu de temps après je tomba nez à nez sur le singe. Je lui serra la main en m’essuyant le front, autant faire semblant d’avoir travaillé !

  • Mon p’tit Glandu, tu vas me suivre, on va marcher un peu…

  • Euh… Ok ? Mais rapidement ? J’ai un bon pour me faire couler un bon bain aux thermes !

 

Nous commencions donc à marcher en suivant le contour des dunes de Grabah. Et après quelques minutes de marche en silence, Gibbon entama :

  • Je sais que tu fais passer en douce des trouvailles des tombeaux par un chemin et que tu en tires profit en dehors, qu’est ce que tu fais de l’argent que tu gagnes là bas avec Myrns ?

Il avait détruit en quelques secondes un de mes plus gros secrets, j’étais tout pâle face à lui.

  • Je… Je… Euhm … C’est pas… C’est pas vrai, qu’est ce que tu… racontes ? Dis-je en bégayant

  • Oh eh fais pas ton innocent, faut que je te rappelle ce que je peux voir tout ce qui se passe à Grabah ? Je t’ai vu, toi et Myrns, porter des antiquitées de Grabah dehors. Alors ton numéro d’innocent tu le garde pour toi.

  • Ouais désolé… Du coup j’imagine que je vais faire de la prison avec Myrns ?

  • Nan nan, on s’est réuni pour discuter de votre cas. On va l’utiliser à notre profit…



Chapitre VI

 

Le commerce d’antiquité marchait bien, enfin le commerce de fausses antiquités. L’idée de Gibbon avait été de remplacer toutes les trouvailles par les vases de substitution pour mettre les chercheurs sur des pistes qui les retarderait pour la trouvaille de Grabah.

De notre côté avec Myrns, nous avions parlé de notre projet de partir à tout nos amis de Grabah. Certains avaient eu des appréhensions sur notre départ, de peur que l’on fasse révéler l’entrée, etc.. Mais après plusieurs discussions je leurs ai dit que je continuerais à revenir pour continuer à exercer sur Grabah, comme une sorte de sécurité pour les rassurer.

Pendant ce temps là Ny’Heter était en pleine expansion autant bien au niveau démographique et économique. Les rues étaient remplies de vie et les gens étaient heureux de trouver tout ce dont ils avaient besoin dans les différents commerces. Pendant ce moment je dirigeais encore la ville avec Myrns et des conseillers, nous avions les pleins pouvoirs mais ils étaient mis au service du peuple en toute impartialité. Nous profitions aussi de nos commerces d’antiquitées pour remplir les caisses de la cité et nos poches aussi. En peu de temps Ny’Heter s’était hissé en tant que référence dans le milieu du commerce et s’était accaparé les reines du pouvoir économique de la zone du Nord.

Les rues fourmilliaient de marchandises, les habitants se suivaient en file indienne pour accéder aux échoppes aux heures de pointes. La machine était bien huilée. Du haut de la bibliothèque, Myrns et moi même chapotton tous les engrenages de la fourmilière qu’était Ny’Heter. Tous les détails… J’estimais que chacun pouvait venir voir les conseils c’est donc pourquoi je les avais établi dans ce bâtiment, chacun pouvait donc interagir avec nous et participer au conseil.

Un jour après une grosse matinée de travail manuel, je retournais à mon bureau pour discuter avec Myrns des évènements à venir. Quand j’arrivais devant le bâtiment une petite foule se trouvait devant. Je m'arrêtais et questionnais alors les gens. Certains disaient qu’ils avaient entendu des bruits, d’autres vu des mobiliers valsés… Je dissipa alors la foule et entra dans la bibliothèque. J'avançais lentement, pas à pas sans bruit. Je marchais dans le hall, des livres étalés par terre et les armoires dérobées à leurs socles, que s’était-il passé ?

 

Myrns était là au milieu de la pièce et se tenait devant moi avec des traits anormaux. Je pouvais sentir une part de noirceur en lui, tel un démon. Il avait les yeux rouge, et je ne savais que faire. Il s’adressa à moi :

  • Daerhal, qu’as tu fais ? Pourquoi tu as volé le butin ? Nos chers sous que l’on avait gagné ?

  • De quoi tu parles Myrns ?

  • Je t’ai vu, prendre dans le coffre de la ville. Je t’ai vu.

  • Oui Myrns mais c’était pour…

  • Assez d’excuse ! Je crois que tu voles de l’argent des coffres de Ny’Heter.

Il leva son poing et se lança contre moi, je répliqua en sifflotant pour bloquer son attaque. Mes mains brillaient d’une aura rouge et je l’envoya valser dans les armoires.

  • On est pas obligé de se battre Myrns, arrête et je t’expliquerais.

  • Non assez d’explication, de toute façon les citoyens savent, tu n’as plus aucune chance de te racheter.

Effectivement des habitants de Ny’Heter se trouvaient derrière moi et avaient tout entendu. C’est alors qu’un cria : « Et alors ? Il n’a qu’à subir la justice de notre cité ! » et d’autre criaient le contraire : « La potence »… La situation dépassait les citoyens qui se divisèrent pendant que Myrns, redevenu normal criait à tout va et envenimait la situation…

 

La journée se finit en révolution. La cité s’était divisé en deux, et la guerre civil commença. Pendant une semaine, la ville brilla de milles feux… Je m’étais enfuis de Ny’Heter, tel un lâche, avec un butin à mes côtés, celui que j’avais volé à la ville en secret et en me servant dans les caisses. Je n’avais pas penser qu’il le découvrirait sachant que Myrns n’avait aucun pouvoir magique… Je découvrirait un jour le pourquoi du comment il s’est changé en démon pendant un petit lapse de temps. Mais l’heure n’était pas au question ! Je devais trouver un plus gros bateau et je sais où j’allais le chercher … L’argent n’était pas un problème. Tout ce que j’avais volé m’étais amplement suffisant et j’avais encore des affaires qui tournait dans Ny’Heter. Pendant les années tranquilles qui avait précédé la guerre civil, le dessous de la cité avait été creusé pour accueillir les plus grandes plantations jamais vues sur les terres de Minefield…

La poudre blanche, les milles épices, la promesse d’un renouveau pour le peuple avait motivé certains habitants à travailler pour moi contre une petite bourse… Ils s’occupaient de la production des produits illégaux et je m’occupais du transport par voie maritime. Toute l’affaire était bien ficelé, chaque intermédiaire ne connaissait pas son voisin, ce qui les empêchaient de produire pour eux même. Même si j’étais banni de Ny’Heter, ils travaillaient encore pour moi, et dans le plus grands des secrets… Cette ville était devenu un repère auquel je ne pouvais accéder.

La légère brise de l’océan me sorta de ma profonde pensée, et je décida de me pencher sur la recherche de bateau. Dans la brume de la nuit, la forme de mon embarcation s'effaça et disparu soudainement.



Cette partie du récit est écrit par un narrateur neutre



Chapitre VII

 

La brise du matin réveilla petit à petit les habitants et citoyens de Ny’Heter. Mais quelque chose n’allait pas comme d'habitude, car au loin une flotte de 3 navire avait jeté l’ancre en hissant le drapeau noir au loin de la ville en bloquant le détroit de la ville.

Cependant un voilier s’approcha de la côte et accosta dans la cité par le canal, c’était Daerhal Glandus, l’homme banni pour avoir volé dans le butin et le trésor citoyen.

  • Je veux voir Myrns, en hurlant.

  • Je suis là vieux frère, qu’est ce que tu veux de cette ville à nouveau ? Tu vas devoir partir sinon j’appelle les mages de la ville pour te rôtir

  • Aucun besoin, je viens juste vous dire que je suis venu me venger et que Ny’Heter sera à nouveau sous mon contrôle.

  • Avec trois navires ? Cela fait maintenant 1an que nous ne t’avons plus vu et tu viens me menacer avec trois navires ? Pauvre fou…

  • Très bien. Dans ce cas, je vous souhaite bonne chance.

  • Après cette absence tu t’imaginais que nous ne ferons rien nous aussi ? Nos sages nous protèges et tous les canons sont pointé sur ta flotte. Tu ne peux rien faire.

  • Mon bon Myrns… Tu te souviens de Mallbrog ? La nation imprenable ? Où nous avions établi Ny’Heter avant ? Je l’ai détruite. Ces trois navires sont l’essence même de mes pouvoirs. Malgré leurs petites tailles se sont des navires de guerre.

  • Tu… Tu as détruit … Mallbrog ?!

  • Oui. Bon ce n’est pas tout ça mais je dois partir. Réfléchis bien mon amis.

Daerhal prit le voilier et repartit vers ses bateaux dans le plus grands des calmes, tel la mer avant la tempête. Myrns ne savait plus quoi penser. Ni quoi faire. Il tituba et tomba sur le côté, avant de se faire rattraper par les citoyens. Daerhal voulait juste pouvoir revenir à Ny’Heter et se faire débannir, mais aucun habitant n’approuverait une telle décision même pour sauver la ville. L’exil était la sentence maximal dans la cité, pire que la mort car éloigné de toute votre famille, vos biens et ce qui suit… Mais le pirate n’avait rien à Ny’Heter et se demandait ce qu’il voulait récupérer...

Une fois arrivé à son navire, il regarda la ville et dit : “Je viendrais reprendre le commerce que l’on m'a prit et je trouverais celui qui m’a tout volé.

 

Mallbrog était un pays imprenable présent sur un autre monde. La nation qu’était Mallbrog avait été détruite par une flotte de trois navire dirigé par Daerhal à bord de son embarcation : le Kvaõ’Nèr. Les combats avait fait rage pendant plusieurs mois mais même contre dix frégate, le bateau du capitaine Daerhal tenu le choc et mis à feu et à sang la mer de la nation. Les pertes avaient été nombreuses du côté du pirate mais le pays avait été détruit et réduit à néant par les forbans sans aucun problème majeur. Et cela faisait peur à Myrns qui savait que Ny’Heter n’avait pas un dixième de la puissance de feu de Mallbrog.

 

Le compte à rebours était lancé.



Chapitre VIII

 

L’horloge avançait et les pirates s'impatientait. Des habitations de fortune avait été construitent sur des îlots et un conseil des pirates avait été établi. Daerhal avait entre ses mains plusieurs centaines d’homme loyaux à ses côtés, deux bras droits et personne ne savait s'il avait des renforts avec lui. Mais des mouvements avaient été aperçus à l’horizon par les mages de Ny’Heter ce qui laissait à supposer qu’il en avait mais qu’il les cachaient.

Une dizaine de jour plus tard, deux navires de la même taille du Kvaõ’Nèr, le navire de Daerhal, rejoignaient les pirates et jetaient l’ancre. Personne ne sut ce qui fut dit dans le quartier général des forban, même si les mages voyaient ce qu’il s’y passait et les citoyens de Ny’Heter paniquaient de plus en plus. Myrns avait du mal à les calmer. De par son grand calme et sa sagesse, Myrns avait été un dirigeant exemplaire et juste pour la cité mais il avait  peur de Daerhal et de ce qu’il voulait faire.

Les défenses de la cité n’avait jamais été autant fortifié qu’aujourd’hui. La formation des sorciers avait été accéléré, même si elle était réputée pour être longue et dur. Les murs de fortifications et les canons avait été ajustés selon les critères de la nation de Freiwald, les meilleurs en terme de guerre. Et la ville n’avait plus qu'à attendre l’envahisseur et espérer.

 

La cloche sonna, l’heure du jugement avait été lancé mais rien ne se passait, la flotte des pirates ne bougea pas d’un poil. Le vent souffla sur la mer silencieuse. La ville pourtant si animé retenit son souffle en l’attente de l’attaque des pirates. Mais rien ne se passa. Après plusieurs jours rien non plus. Il remarquèrent que deux bateaux partirent vers le détroit de Stonecrosse et Cérule, seul chemin pour amener la protection des navires de l’Empire au Nord et vers Ny’Heter. Le siège des pirates commençait donc. Mais ce n’était pas la seule raison...

Le capitaine Daerhal avait trouvé le moyen de s’introduire dans Ny’Heter sans se faire remarquer via les canaux souterrains. Et surveiller la ville depuis l’intérieur...
 

 

 

 

Le projet de Ny'Heter se veut très RP et l'histoire autour du projet avance avec le temps et les interactions entre les différents projets, et les différents événements !

Edited by glandudu68
Actualisation 12/11/17

Share this post


Link to post
Share on other sites

:book:  III / Les chantiers

 

  • La place haute de Ny’Heter est en partie fini
  • Le projet accueille la première arène joueur de Minefield !
  • Les habitations prennent vie et la place basse de Ny’Heter à enfin trouver son style propre !
  • Le détroit de l’Ether et son terraforming s’entame bien grâce à l’aide de @Jihair
  • Les navires de Ny’Heter sont terminés

 

:book:  IV / Agencement des deux cités

 

( carte indisponible pour le moment )

 

  • En vert les habitations
  • En vert clair le quartier général pirate
  • En rouge le canal séparant l'intra Ergon (riches - aisés)
  • En violet en tour de mage
  • En jaune les commerces
  • En spray beige les champs
Edited by glandudu68

Share this post


Link to post
Share on other sites

:book:  V / Expéditions maritimes

 

 
  • Flotte du capitaine Daerhal Glandus :

Stand-by sur Ny'Heter, protection du conseil des pirates.

Patrouille dans les mers du Nord

Réapprovisionnement en ressource.

  • Expédition du Kvao'Ner (capitaine Daerhal Glandus) :

Découverte des territoires sur New-Stendel, traçage et précision des cartes des mondes tel que Novum, Nabes, Nimps, Stendel et New Stendel.

  • Expédition du Bat'hîra et du Nira(capitaine Daerhal Glandus) :

Aide et protection de Tort'Oggar. Réapprovisionnement en ressource.

  • Expédition de la flotte du capitaine Thomel :

Commerce et échange avec les cités concernées par nos accords commerciaux.

  • Expédition de la flotte du capitaine Ned'Hison :

Commerce et échange avec les cités concernées par nos accords commerciaux.

Attaque des navires marchands ennemis aux pirates.

Protection des mers voisinant Dolgarund.

  • Expédition de la flotte du capitaine Rigel :

Attaque des navires marchands ennemis aux pirates.

  • Expédition du Malower du capitaine Kharl :

Protection du détroit de Cérule - Stonecross

 

:book:  VI / Expéditions terrestres

 

 

*à venir*

 

:book:  VII / Accords commerciales 

 

 

VXEvAeb.png    MLQ6kbt.png

Edited by glandudu68

Share this post


Link to post
Share on other sites

:book:  VIII / Les membres et les aides

 

Membres officiels :

- Glandudu

- Myrns (afk)

- Coloneljambon (afk)

 

Aide au projet :

- Shrui

- Pixiox

- SombreTheo

Edited by glandudu68

Share this post


Link to post
Share on other sites

:book:  X / Les troupes :

 

Ny'heter se retrouvant en guerre contre l'empire, la cité pirate se doit de tenir un inventaire des troupes !

Tout est disponible à ce lien :

https://tinyurl.com/y9hd4ra3

 

 

uBrkrRG.gif

 
 
- - - - -
Fin du topic principal
- - - - -

 

Edited by glandudu68

Share this post


Link to post
Share on other sites

Merci à Anubis pour son don de 100 Pa ! Merci à toi :)

 

MAJ du projet :

-Place principale (en cours)

-Porte du Morvunskar (au début)

-Place de marchandise (finis)

-Commerce (en cours)

-Habitations (en cours)

 

J'en profite pour dire que certain commerce sont pratiquement sur pied, donc aux commerçants qui veulent s'installer ;)

 

Glandoudou

Share this post


Link to post
Share on other sites

Un petit don de la part de moi même t'attends dans un coffre minecraft à coté de celui de grabah :D Sinon j'aimerais bien prendre un shop mineur chez moi si c'est possible :)

Share this post


Link to post
Share on other sites

Petit MàJ du projet !

- La grande ville avance bien

- La mer à été enlevé, les travaux d'Ergwan vont pouvoir commencer, notamment le terraforming (post des chantiers mis à jour)

- La Galerie La Fail-ette à été design en solo pour acceuillir les commerçants dans un cadre adéquat au sein d'Ergon.

- Ny'Heter sort de son absence, le projet va pouvoir avancé régulièrement.

(des screens viendront sur le post Chantier)

 

La bonne soirée !

Share this post


Link to post
Share on other sites

Double post ! Pwahh !

Le RP de Ny'Heter est  enfin  terminé ! Donc on en profite pour passer un coup de chiffon sur le topic, et refaire toutes les illustrations et les différentes parties disponibles !

Si vous avez des questions sur le développements de l'histoire de Ny'Heter, n'hésitez pas à venir me voir.

 

Des nouvelles constructions voient le jour sur Ny'Heter chaques années semaines et avec la Mer Hazard, un nouveau vent souffle sur le projet !

 

La bises

Share this post


Link to post
Share on other sites

Triple post ^p^

Ny'Heter devient officiellement un projet pirate ! Les citoyens d'Ergon ont rejoints les rangs des pirates après moultes combats et se lie avec eux pour protéger le trésor de Ny'Heter !

Donc pour ce qui est du coté rp, Ny'Heter devient un projet illégal et contre l'empire.

Pour ce qui est du coté Non-RP, l'absence de RP et le bloquage de l'histoire entre les deux cotés étaient deux composantes de la lenteur de projet. Avec cette nouvelle contrainte, les histoires et le RP va pouvoir enfin avancé !

 

:yar:

Share this post


Link to post
Share on other sites

Yoho !

La ville basse de Ny'Heter est terminée ! Grâce à l'aide de @titi_montagnard @Lorewin @yanicklol @Bismuth_Bi qui sont venu à bout de ce chantier ! Quelques décorations vont être rajoutées mais le gros œuvre est terminée.

 

Voici quelques images du nouveau quartier :

E2wUawj.jpgs08w1cD.png8GCHGQk.pngNAUSToB.pngrimkTpC.jpgOS0M1Xx.png

Si l'air marin et la présence de forban ne vous effraie pas, vous pouvez vous installer dans une maison sur la ville basse.

 

Et maintenant les chantiers et axe de développement à venir :

  • Les zones d'ambiances seront installé sous peu, le temps pour ma part de finir de composer les musiques de Ny'Heter
  • La construction du marché et du fort va se terminer sous peu, et pourra bientôt accueillir des commerçants
  • Le circuit de Kart Cadélac va être entamer en solo, il faut que je regarde pour la place occupé et les besoins en ressources

Faites attention à ne pas vous perdre dans les rues, ce sont de vrai coupe gorge...

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now

×
×
  • Create New...