Aller au contenu
CielNoir

Flash Rp ! par CielNoir

Recommended Posts

Hello bande de gens. Tient ? Ciel se remet à faire du Rp ? comment ca encore une histoire ? et bin non ! je lance ma série de ...

 

 

FLASH RP !

 

Comme son nom l'indique, c'est flash, cours, mais teinter d'une tentative à chaque parutions d'un concentré d'émotion, d'épicness, d'amour, ou de tristesse ?

 

Sans tarder : le Premier Episode ! (qui risque d'être aussi régulier qu'un passage de d'ours polaire à paris)

 

I Belle à se damner :

Je la retrouve dans la foret, nous nous y sommes déjà rencontré, nous connaissons chacun l’endroit. Une douce brise nous balaie le visage, faisant voler nos cheveux au gré du vent sur nos vêtements étincelants. Elle comme moi sommes vêtu de nos plus beaux atours. Nous nous fixons un instant la joie au visage de nous retrouver. J’attendais cela depuis si longtemps mais jamais mes parents ne l’avait autorisé, trouvant cela folie nous devions nous retrouver en cachette, à la face cachée du monde. Un dernier battement de cil nous accorde et nous nous prenons dans nos bras. Notre étreinte dureras jusqu’au crépuscule, lorsque qu’enfin dans un dernier élan, à bout de souffle elle m’achèvera. Au point du jour elle se relèvera, mais je resterai au sol froid, il ne reste déjà plus qu’un mince filet rouge qui perle de mon pourpoint d’acier, passé d’une lame dans mon armure.

 

 

Apeluche petit fouineur !

Modifié par CielNoir

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Après des mois d'attente, le second épisode !

(Pourquoi j'appelle ca des épisode moi aussi, ils n'ont aucun lien entre eux, comme un ours blanc et un ours noir, c'est pas pareille)

 

II Poésie et D'illusion :

 

Un Chevalier de Justice,

Par son simulacre abattu,

Ne transparais plus,

Que dans des souvenirs factices.

 

Dans une quête sans Fin,

On la cherche à jamais,

Celle qui aveugle nous fait,

De sa main ferme un destin.

 

Tout de balance et de glaive,

D’un point de vue ou d’un autre,

Tout se basera sur le vôtre,

Et qu’y pourra  la verve.

 

D’avoir goûter à l’ivresse,

On n’en jouira plus,

La Coupe sacré est fendu,

Et nous tient, Traîtresse.

 

Le Chevalier Errant,

D’avoir cru en leur Engeance,

Ne porte plus que la Véhémence,

De la tristesse qui le tient en son Carcan.

Apeluche petit fouineur !

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant

×