Aller au contenu
saylsmorin

[New-Stendel] Prava

Recommended Posts

Lien vers la demande de projet 

Bonjour, bonsoir. 

 

Un petit topic nécessaire pour centraliser certaines informations, si vous avez des questions, qu'il manque des informations dans le topic n'hésitez pas à le signaler  je modifierais. 

Je suis commerçant où je cherche une maison, je souhaite acheter où obtenir une maison/shop

Merci de passer par le forum en priorité, ça permet de conserver une trace et surtout je ne risque pas d'oublier. précisez bien quel prix vous êtes prêt à mettre (si vous souhaitez payer autre chose que le cubo) votre spé, ce que vous allez vendre etc. 

Pour les maisons des joueurs hors projets vous pouvez tout modifier sous reserve de suivre un petite charte (pas bien méchante) vous pouvez aussi garder les maisons déjà construites bien entendu. 

 

 

Rejoindre le projet, c'est possible? comment? 

Le recrutement est bien entendu ouvert, la seule condition à remplir est un petit entretien mumble qui des informations supplémentaires sur le projet. Si vous n'avez pas mumble un petit formulaire MP existe, mais c'est plus long et contraignant. 

 

Le projet est petit il ne risque pas d'être fini rapidement? 

même si la surface n'est pas très grande ça ne risque pas d'être fini rapidement, rien que pour les arbres ce n'est pas des choses qui se font en deux trois semaines. 

D'autant que la majorité du projet est en sous-sol.

Liste des commerces et habitations accessibles hors membres du projet

  • Herboriste: @miti16
  • Armurier:
  • Forgeron:
  • Bûcheron:
  • Aventurier:
  • Pécheur:
  • Enchanteur:
  • Maison extérieure 1:
  • Maison extérieure 2: 
  • Maison extérieure 3:
  • Maison Sous-sol: 
  • Chambre de luxe dans la garnison:
  • Chambre de luxe dans l'auberge: 

Constructions de Prava présente dans d'autres projets 

Toujours constituer d'un lien vers le carto et de screens, rien de plus. 

Lyndae

Révélation

6BT7G7l.png

???

Révélation

2dC65EI.png

 

Caslean an Nightmare

Révélation

 

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Écrits disponibles dans la bibliothèque:

 

Recueil de légendes - Singes carnivores, par Anneloup Roncin

Révélation

Branley était un petit enfant de neuf ans, et son rêve le plus fort était de devenir un aventurier, un explorateur, un guerrier. Il idolâtrait Crowley et espérait marcher dans ses pas. Branley était le pire des chenapans ; sa mère lui courait sans cesse après, délaissant ses tâches pour retrouver son petit dernier. Ce n’était pas sa sœur aînée qui allait l’arrêter : au contraire, c’est elle qui lui fournissait distractions et conseils. Il a ainsi appris à rester caché le temps que la voie se libère, et surtout il a appris à faire tout ce qui lui plaisait.  
Un jour, alors que le petit Branley avait fait une bêtise particulièrement alarmante, le chef du village lui-même s’est énervé. C’était pour le moins inhabituel, car voyez-vous, Branley était le fils du chef. Celui-ci était souvent bien trop occupé pour s’enquérir de son fils, et c’était à sa mère qu’il revenait de l’élever. Mais cette fois-ci, l’enfant était allé trop loin. Il avait profité de l’inattention de sa mère, distraite par son nouveau né, pour s’engouffrer dans le bureau de son père et lui dérober quelques objets lui semblant fort singuliers. Evidemment, il n’en avait pas compris l’importance et, jouant maladroitement avec le plus fragile d’entre eux, il détruisit un artefact ancien. Sa mère le retrouva enfin, et fut confrontée au tableau décevant de son fils et d’une des reliques les plus sacrées du village, brisée en mille morceaux. D’où l’intervention furieuse de son père.
Haut de ses neuf ans, outré et humilié par cette réprimande publique, Branley a alors décidé de se venger. Son plan était parfait. Il allait accomplir ce que personne n’avait jamais tenté. Trouver le village caché des singes de la montagne et revenir en héros, une troupe de singes pacifiques sur les talons. Son autorité, sa force et son esprit allaient réduire ces animaux à l’obéissance, plaçant les hommes en rois incontestés de la forêt. Il imaginait déjà la scène : tous les villageois en larmes, hurlant leur adoration et lui donnant maintes récompenses. Le chef s’inclinant devant lui et lui offrant sa place de chef, sa mère s’excusant de s’être mise sur sa route et de lui avoir claqué la joue. Il voyait si bien ce qu’il se passerait qu’il n’a pas hésité une seconde de plus. Le soir venu, alors que tout le monde dormait, Il a volé une pomme et s’en est allé en suivant son instinct d’aventurier.  
Il marcha longtemps avant que les bruits de la forêt ne lui agacent les oreilles. Il y était habitué, après tout. Les craquements l’inquiétaient peu, le hululement des chouettes lui donnait envie de siffler en cœur, et la faim ne le taraudait pas encore. Branley était un enfant très courageux. 
Pourtant, quand il eut marché plus loin qu’il n’était jamais allé seul et qu’il s’arrêta enfin pour manger sa pomme, des frissons de peur lui escaladèrent l’échine. La nuit était encore forte et la lumière de la lune et des étoiles ne s’engouffrait plus à travers les hautes branches. Le petit garçon avait marché tout droit, sans prendre garde au chemin emprunté habituellement par les chasseurs du village. Mais Branley était certain de pouvoir retrouver sa maison n’importe quand, aussi il décida de poursuivre sa route. Sans doute n’était-il plus très loin, il avait marché si longtemps !
Et effectivement, alors qu’il contournait un arbre particulièrement large, un caillou tomba à ses pieds. Branley en trébucha de surprise et s’étala sur le sol. Il se figea en entendant d’étranges sons. Sans se relever, l’enfant leva la tête et les yeux et fouilla les branchages du regard. Il s’était bien adapté à l’obscurité, et le petit se sentit pâlir alors que ce qu’il voyait s’imprégnait bien dans sa rétine. Là où il avait cru ne voir que de simples ombres se trouvaient deux monstres. Deux monstres perchés dans les arbres, un nonchalamment étalé sur une branche haute, l’autre ne s’y retenant que d’une main. Tous deux le regardaient, et Branley aurait pu jurer qu’ils riaient à ses dépends.
Fort de ses résolutions de la journée, l’enfant se releva et s’épousseta. Il prit une grande inspiration et tenta de parler. Malheureusement, l’émotion était trop forte et il se sentit bégayer quelques mots que personne n’aurait pu entendre. Serrant les poings de frustration, Branley ramassa le caillou qui l’avait surpris et le brandit au-dessus de sa tête, dans ce qu’il espérait être une posture menaçante.
Aussitôt, le singe qui se retenait à la branche d’une main se laissa tomber, à deux mètres du petit humain. Comme Branley, l’être se tenait debout. A l’inverse de Branley, il était très grand ; au moins aussi grand que son père. Le singe se baissa et attrapa lui aussi un caillou, reproduisant le geste de l’enfant. Ses dents révélées brillaient dans le noir. Elles semblaient faites pour croquer de la chair fraîche. 
Branley avait grandi dans la forêt. Il  savait comment faire fuir un sanglier, comment éviter les serpents. Il savait qu’il ne devait pas tourner le dos à un prédateur, ni le provoquer d’une quelconque façon. Mais Branley était ici pour une raison, et il comptait bien atteindre son objectif. Alors il s’avança et poussa un grand cri guerrier, pensant impressionner la bête. Celle-ci en lâcha son arme et recula d’un pas, les mains levées comme pour le repousser.
Branley était extatique. Il avait gagné ! Fort de sa victoire, il amorça un sourire quand il se sentit quitter le sol. Le deuxième singe, auquel il n’avait prêté aucune attention, s’était glissé derrière lui et l’avait empoigné. Il le soulevait aisément. Branley paniquait, étranglé par la prise du monstre. Celui face à lui reprit une posture menaçante, et pire encore, moqueuse. 
Des bêtes sauvages ? Branley allait les vaincre par son intelligence ? Les deux singes l’avaient fait tourner en bourrique ! L’un jouant la peur et le distrayant pendant que l’autre se faufilait dans son dos ! 
Branley fut emporté par les singes.
A ce jour, nous ignorons encore ce qu’il est advenu de lui. Cependant, les recherches du village ont permis à ses habitants de retrouver une chaussure par ici, un morceau de tissu par là. On dit que ce dernier était recouvert de sang.
Ce qui est certain, c’est que les singes de la montagne sont très intelligents – peut-être autant que les hommes. Ils sont encore moins de simples bêtes sauvages que l’on peut apprivoiser ou vaincre seul. Si Branley avait écouté ses parents, sans doute serait-il encore en vie aujourd’hui.

Journaux anonymes - Au sommet de la montagne

Révélation
Bien que je ne puisse pas être rattrapé, la jungle qui était très dense, épaisse, voir impénétrable  jusque la, me permet maintenant d'avancer plus aisément, les troncs s'élargissent, la canopée  bien plus clairsemée.
 
En m'installant prés d'un lac pour la nuit je remarque face à moi, en levant les yeux, dominant tout les feuillages alentours, perçant même au travers, le brouillard m'empêche d'en voir la fin.
 
Le moment n'est pas idéal pour entreprendre une telle ascension, il serait idiot de perdre le peu d'avance grappillé, surtout que sans matériel, de nuit, mis à part me blesser je n'arriverait à rien.
 
Le repas chauffe, l'abris de fortune devrait me permettre de passer la nuit, où du moins d'avoir un peu de repos jusqu’à l'aube, je ne peux m'empêcher de contempler, bouche-bée la grandeur qui me fait face.
 
Même avec du matériel adapté, cela ressemble de plus en plus à un acte de pure folie, impossible à réaliser; La brume empêche de voir suffisamment loin pour évaluer l'effort, quand bien même je le saurais, c'est bien trop abrupt et long pour humainement pouvoir le faire. 
 
Peut être est-ce ma situation, où mon repas frugal, mais je doit devenir fou, intrigué oui, mais l'envie de me lancer dans cette folie devient deviens présente, oppressante, j'aimerais contempler le paysage d'en haut, percer les mystère présent par delà de cette brume. 
 
En réfléchissant un peu, personne ne penseras à venir me chercher la haut, je serait au moins tranquille pour prendre un peu de repos, au vu du lac présent au pied de ce géant, l'eau, source de vie est présente. Ce qui est rassurant quand à une source de nourriture en hauteur. Après tout, pourquoi pas? en profitant de la fraîcheur de la nuit ça me semble à porté de main. 
 
En essayant de faire le tour pour trouver un endroit plus propice à l'acension je suis tombé sur une petite galerie qui descend dans les profondeurs, bien qu'elle ne me soit pas utile, elle m'indique la voie d'un chemin pour monter, invisible avant de l'emprunter.
 
Au sol les mots suivants sont gravés sur 3 étages différents, comme pour des marches, abîmés par le temps, la mousse recouvrait certaines lettres.
 " Petits êtres poilus; Lueur jaune dans les yeux; Foyer perdu " 
 
Ce n'est pas une mise en garde où un avertissement, bien que le sens m'échappe, ce chemin me permet de monter, l'ascension me tends les bras, je vais pouvoir enfin voir la tête de ce géant, peut être n'est-elle pas si lointaine.
 
Plus rude que je ne l'aurais pensé, le souffle court, ma torche s'est éteinte, les reflets de la lune ne m'éclairent pas assez, la nuit n'est pas être pas la meilleure chose pour voir autours de soi, je cherche tant bien que mal un abris, pour attendre le jour, moi qui espérait le voir d'en haut. 
 
La chance me souris,finalement je vais pouvoir continuer ma route, en cherchant un abris à taton contre la paroi, j'ai trouvé un renfoncement qui était une cache, à l'intérieur je n'ai pas trouvé de quoi rallumer ma torche, mais un étrange bâton, dur et froid au toucher.
 En essayant de l'examiner à la lueur de la lune, il se mit à briller d'une lueur phosphorescente. j'ai beau chercher, la cache ne contient rien d'autre, mis à part quelques feuilles et de la mousse.
En éclairant l'intérieur avec le bâton, quelques mots surgissent de l’obscurité.
"Précieux liquide; Caché profondément; Protection craquelée"
L'éclat est Largement suffisant pour continuer ma route,
 
Je tente désespérément de pomper l'air autour de moi, je suis épuisé, pourtant ça monte encore, le noir sans fond au dessus et au dessous.Je m'écroule finalement au premier emplacement plat que je trouve. Le sol semble vibrer, comme si il était vivant, tout tourne autours de moi, après tout je suis peut être bien devenu fou? Peut être que je n'aurais pas du manger ses baies.. Et se ruissellement qui n'en finit plus.. 
 
C'est un lac, un autre lac! Je suis certain d'avoir, grimpé, impossible d'avoir tourner en rond, je suis la rive pour me rassurer, si mon campement n'est pas la c'est que je suis ailleurs, un autre lac, plus haut, ça parait irréel. Tout me parait irréel. 
 
Pas e de trace de mon abris, c'est une bonne nouvelle, je crois ? J'ai encore trouvé des mots, gravés à même la roche cette fois. 
"Grand géant inamovible; Coeur convoité; Nombreuses saignées impassibles"
 
Le jour se lève enfin, je ne suis pas arrivé en haut, j'en suis d'ailleurs parfaitement incapable, je me tiens ici, entre terre et ciel, les branches ne semblent pas avoir de fin, mais elle se font plus finies ici, j'ai grimpé le tronc, déjà une belle victoire, contempler la hauteur est effrayant et fascinant à la fois, le sol d'ici est caché par la brume, qui n'est pas spécialement levée où plus dense avec l'aurore et la rosée qui perle sur les feuilles autours. 
 
La vue est vraiment magnifique, d'ici je peux voir l'orée de la forêt, ainsi que la fumée qui s’élève de la où je viens. On ne me poursuivras pas ici, mais qu'en est-il des autres? 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Si vous avez des talents d'écrivains où aimer raconter des histoires n'hésiter pas à me MP je cherche du monde pour remplir la bibliothèque de villages de contes, légendes et livres divers.  C'est payé 100 PA par livre (si il correspond à ce que je cherche) 

 

J'en profite également pour dire que je rajouterais les screenshots des différentes constructions présentes sur d'autres projets au fur et à mesure 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant

×