Jump to content

[GV] Honneurs et distinctions


Pencroff
 Share

Recommended Posts

HonneursEtDistinctions.png

 

 

 

Dans la Garde Volontaire comme dans toute armée, à plus forte raison au service de l'empire, l'honneur est à la fois une valeur maîtresse et un guide moral. Au dessus de la gloire et de la renommée, tout volontaire doit avant tout agir pour l'honneur de ses armes et de son drapeau, ainsi que pour le sien.

C'est l'honneur d'un soldat qui, au delà des autres considérations, définit son mérite au sein des armes.

 

Le courage, l'abnégation, la bravoure, la témérité sont autant de qualités qui forgent l'honneur des volontaires et que la garde sait reconnaître et sait, surtout, récompenser pour hisser en exemple les éléments les plus méritants.

La garde a donc mis en place une série de distinctions et de médailles, valorisant à divers degrés les volontaires pour leurs faits d'armes parfois héroïques, comme pour les petites actions qui ont fait l'honneur de son étendard.

 

 

 

h_lesCroix.png

LesCroix.png

Au sommet de la hiérarchie des distinctions se trouvent les croix. Elles regroupent les médailles les plus glorieuses et les plus recherchées, témoins muettes des grandes qualités militaires et du haut mérite de leur porteur. Les Croix sont remises sur décision du général en chef et premier consul, sur suggestion des généraux siégeant au conseil consulaire.

 

Parmi ces distinctions ont trouve:

 

La Croix de la Légion d'Obsidienne

C'est la plus haute distinction au sein de la garde volontaire. L'ordre de la légion d'obsidienne récompense les actions les plus héroïques et les plus éclatantes des gardes, et place ceux qui la portent sur un piédestal d'honneur et de renommée. Quelque soit leur grade, les volontaires décorés de cette croix sont appelés "monsieur" ou "madame" et sont salués par leurs camarades de tous grades. Les gardes en faction leur présentent les armes, et ils sont souvent appelés pour assurer la garde au drapeau de l'armée, honneur suprême.

Il est courant, lors de la remise de cette haute distinction, que le maréchal Zorn décroche sa propre médaille pour l'agrafer sur la poitrine du garde mis à l'honneur.

 

La Croix du Volontaire

Les volontaires sont, par nature, intrépides et braves. Comme leur nom le laisse entendre, ils se portent au danger de leur propre chef, quitte à aller plus loin encore que ce qui peut être normalement attendu d'eux. La croix du volontaire récompense les gardes ayant accompli des actions héroïques dépassant le cadre de leurs obligations militaires et ayant rendu de grands services à la garde ou au consulat. Si le port de cette croix n’entraîne aucun privilège particuliers, ses porteurs sont tout de même salués par tous les grades et surnommés "les braves".

 

La Croix du Sang Versé

Cette croix est remise à tous les gardes tués ou grièvement blessés en service commandé, et ayant frôlé la mort ou se trouvant handicapé. La garde souhaitant honorer tous les sacrifices de ses soldats et n'en abandonner aucun, cette distinction s'accompagne d'une pension à vie si le volontaire n'est plus en capacité de servir. Si le volontaire est encore apte au service, il peut être affecté à des tâches administratives ou d'instruction. Dans tous les cas, valides ou invalides, tous les blessés restent dans la garde parmi les leurs. Tous les rangs leur doivent le salut.

 

La Croix de Guerre

Cette croix est remise à tous les volontaires ayant participé à une campagne. Une fois la croix remise, on y ajoute une agrafe par campagne. Bien que la garde soit souvent en campagne et que de nombreux gardes soient éligibles à cette distinction, elle n'en est pas moins valeureuse. La guerre est toujours terrible, brutale et périlleuse, et ceux qui la font pour la défense des plus faibles et des plus démunis méritent d'être décorés. Le nombre d'agrafe sur cette croix définit aussi la vétérance d'un volontaire. Cette croix est aussi ajoutée sur les drapeaux des régiments quand ceux-ci sont déployés au cours d'un conflit.

 

 

 

h_citations.png

Au dessous des Croix se trouvent, dans l'ordre de préséance, les citations. Elles témoignent de hauts faits à différents niveaux, et leur valeur dépend de l'échelon de l'ordre auquel est inscrite la citation.

La décision de citer un volontaire revient au commandant de l'échelon auquel il sera cité, qu'il s'agisse du régiment ou de la division par exemple.

Les médailles de ces distinctions sont accompagnées d'un rapport du fait d'arme qui est lu lors d'une cérémonie devant les camarades du volontaire mis à l'honneur.

Outre les soldats, les unités organiques peuvent également être citées aux différents ordres. La médaille est alors agrafée sur l'écharpe du drapeau.

 

Parmi ces distinctions ont trouve:

 

La citation à l'ordre de l'armée

Elle est décidée, rédigée et signée par le général en chef de la garde pour une action héroïque dans le cadre du service commandé; et est considérée comme un honneur suprême. Les gardes cités à l'ordre de l'armée sont décorés sur la place d'armes du Grand Quartier Général en présence des régiments de la garde d'élite et des colonels-généraux, ainsi que la garde au drapeau de l'ordre de la Garde Volontaire. Le régiment du volontaire est également présent. A la fin des campagnes, les gardes tombés au combat sont tous cités à cet ordre à titre posthume au cours d'une cérémonie dite du "bataillon fantôme".

 

La citation à l'ordre du corps d'armée

Elle est décidée, rédigée et signée par le général commandant le corps d'armée pour une action héroïque dans le cadre du service commandé. Cette distinction est souvent attribuée après un fait d'arme ayant eu un impact décisif sur l'action du corps d'armée, et témoigne de la reconnaissance et du respect du général du corps. Cette décoration est remise sur la place d'arme du commandement du corps, en présence du général de corps d'armée et des gardes au drapeau de tous les régiments du corps disponibles. Le régiment du volontaire est présent.

 

La citation à l'ordre de la division

Elle est décidée, rédigée et signée par le général commandant la division pour une action d'éclat dans le cadre du service commandé. Cette distinction est souvent attribuée pour un fait d'arme ayant eu un impact décisif sur l'action de la division, et témoigne de la reconnaissance et du respect du général de division. Cette décoration est remise sur la place d'arme du commandement de la division en présence du général de ladite division et les gardes au drapeau des régiments disponibles. Le bataillon du volontaire est présent.

 

La citation à l'ordre de la brigade

Elle est décidée, rédigée et signée par le général commandant la brigade pour une action d'éclat dans le cadre du service commandé. Cette distinction est souvent attribuée pour un fait d'arme ayant eu un impact décisif sur l'action de la brigade, et témoigne de la reconnaissance et du respect du général de brigade. Cette décoration est remise sur la place d'arme du commandement de la brigade en présence du général de ladite brigade et les gardes au drapeau des régiments disponibles. Le bataillon du volontaire est présent.

 

La citation à l'ordre du régiment

Elle est décidée, rédigée et signée par le colonel chef de corps du régiment pour une action méritante dans le cadre du service commandé. Cette distinction est attribuée aux gardes ayant le plus contribué par leurs actions aux succès du régiment, et témoignent de la reconnaissance et du respect du chef de corps. Cette décoration est remise sur la place d'arme du régiment en présence de la garde au drapeau et du reste du régiment.

 

 

 

h_Hommages.png

Outre les faits d'armes et les coups d'éclat, la garde reconnait aussi le mérite de ses soldats dans la longévité de leur service. Souhaitant mettre à l'honneur les volontaires qui n'auraient pas eu l'occasion de s'illustrer personnellement mais qui ont toujours répondu présent et participé au succès des actions collectives, la garde a mis en place un système de distinctions appelé "hommages".

Les gardes peuvent recevoir les hommages de leur arme lorsqu'ils étaient présent dans une unité lorsque celle-ci a été citée à l'ordre de la division ou plus, considérant que leur participation à l'action de ladite unité aura eu un impact sur son succès.

Les gardes peuvent également recevoir les hommages après 5 années de service pour l'échelon de bronze, 10 années de service pour l'échelon d'argent et 15 années de service pour l'échelon d'or. 

 

Parmi ces distinctions ont trouve:

 

La médaille de l'infanterie

Est remise à un garde à partir de 5 années de service au sein de l'arme pour l'échelon de bronze, 10 années de service pour l'échelon d'argent et 15 années de service pour l'échelon d'or.

Peut être remise pour la participation à une action collective ayant justifié la citation de la compagnie à l'ordre de la division ou plus.

 

La médaille de la cavalerie

Est remise à un garde à partir de 5 années de service au sein de l'arme pour l'échelon de bronze, 10 années de service pour l'échelon d'argent et 15 années de service pour l'échelon d'or.

Peut être remise pour la participation à une action collective ayant justifié la citation de la compagnie à l'ordre de la division ou plus.

 

La médaille de l'artillerie

Est remise à un garde à partir de 5 années de service au sein de l'arme pour l'échelon de bronze, 10 années de service pour l'échelon d'argent et 15 années de service pour l'échelon d'or.

Peut être remise pour la participation à une action collective ayant justifié la citation de la compagnie à l'ordre de la division ou plus.

 

La médaille de la gendarmerie

Est remise à un garde à partir de 5 années de service au sein de l'arme pour l'échelon de bronze, 10 années de service pour l'échelon d'argent et 15 années de service pour l'échelon d'or.

Peut être remise pour la participation à une action collective ayant justifié la citation de la compagnie à l'ordre de la division ou plus.

 

La médaille du génie

Est remise à un garde à partir de 5 années de service au sein de l'arme pour l'échelon de bronze, 10 années de service pour l'échelon d'argent et 15 années de service pour l'échelon d'or.

Peut être remise pour la participation à une action collective ayant justifié la citation de la compagnie à l'ordre de la division ou plus.

 

La médaille du train

Est remise à un garde à partir de 5 années de service au sein de l'arme pour l'échelon de bronze, 10 années de service pour l'échelon d'argent et 15 années de service pour l'échelon d'or.

Peut être remise pour la participation à une action collective ayant justifié la citation de la compagnie à l'ordre de la division ou plus.

Link to comment
Share on other sites

Guest
This topic is now closed to further replies.
 Share

×
×
  • Create New...