Jump to content

Les Presque Chroniques d'Octarine


Zifnabb
 Share

Recommended Posts

Les Presque Chroniques d’Octarine

 

Presque Prologue :

 

Permettez chers lecteurs, une modeste et non exhaustive introduction. Alors que vous vous apprêtez à sombrer dans les méandres les plus obscures d’une divagation littéraire, sachez une chose : Tout ceci a pour finalité et pour unique objectif de vous divertir. Zone à haute teneur en roleplayine 100% naturelle et presque garantie.

 

Vous êtes sur le point de suivre, je l’espère avec plaisir, de folles tribulations sous la forme d’un carnet de voyage et autres extraits de journaux, d’archives, de correspondances et d’amandes douces, expressément composées à la gloire de Dame Malice !

Bonne lecture à tous ! Ou presque !

 

 

Grid_Note_Block.png

 

 

…Un machin employé à la place d’un truc, c’est souvent une drôle de chose…

 

-Extrait : Mémoires du Grand Architecte de New Stendel-

 

 

Grid_Note_Block.png

 

 

Mon précieux Amour,

 

Je suis enfin bien arrivé à la Capitale. Par la Sainte Barbe de Dame Fortune ! Tu m’avais bien mis en garde contre les risques ophtalmo-presque-logiques encourus lorsque je foulerai pour la première fois les pavés de la grande cité de New Stendel ! Outre le fait que ma première foulée me fit trébucher sur un tendon de porc vicieusement incrusté dans le pavage, effectivement, j’en ai pris plein la vue !

 

La ville grouille furieusement d’activité ! Attention, pas de celle présente dans le fameux ragoût de ma vieille tante Jaelle il va sans dire, mais plutôt comme celle de ces mégalopoles sociales réduites d’insectoïdes à six pattes, tu sais, fortes comme des trucs, dans p’tits trous partout... Ah le brave homme ! Oui c’est cela, les fourmilières !

 

En effet, mon intimité, au moment où je te rédige cette missive, a depuis bien longtemps déposé le bilan face à l’affluence inouïe de ce lieu de débauche éthylique où je me trouve. Ces tavernes sont certes très bien pourvues en breuvages exotiques, mais il faut avouer que la place manque. Pour preuve je t’écris sur l’épaule de mon voisin qui eut l’extrême obligeance de m’épauler (bien trouvé n’est ce pas !) dans cette errance lexicale !

 

N’importe comment, je pense commencer mon excitant périple par le commencement, à savoir les latrines. Je ne sais point ce qui m’a valu cet élan de bonté, mais ces joyeux autochtones ont le cœur sur la main et m’offrent sans cesse quelques spécialités locales qui ma foi, dégraissent la tuyauterie ! J’avoue également ne point saisir certains de leurs codes ésotériques sociaux, il est souvent question de mec si Quint ! Va savoir !

 

Et à vrai dire, mis à part cette irrépressible envie intestinale qui m’assaille, je suis d’humeur aventureuse et curieuse ! Il me tarde de découvrir ce que cette cité a dans les tripes !

J’espère que cette présente te trouvera en bonne santé, il me tarde tant de te retrouver, délicieuse muse de mon existence !

 

Avec tout mon amour,

 

Bien à toi, ton Zif.

 

PS : Quelle farce ! Un pauvre bougre vient de rentrer dans la taverne, certainement un de ces benêts a l’intellect aussi défectueux qu’une rotule de grabataire. Les autochtones lui ont offert une chopine où ils avaient trempé un vieux rat mort ! Faut il être à ce point sot pour se faire avoir de la sorte ! Oh… Mec si Quint ? Morbleu….

 

-Extrait de Correspondance de Zifnabb-

 

 

Grid_Note_Block.png

 

 

…Il s’avère que l’individu appréhendé, arpentait les couloirs le visage hagard et inexplicablement béat. Il a été surpris dans les cuisines du palais les mains dans le plat. Il est également fait mention d’un carnet de taille réduite où le suspect aurait apposé de nombreuses notes et moult croquis.

Nos services sont en ce moment même en train de tenter de les déchiffrer. Il semblerait que nous soyons là en face d’un flagrant délit de tentative d’empoisonnement et de complot visant la sécurité de la cité…

 

-Extrait du Rapport du Guet de New Stendel-

 

 

Grid_Note_Block.png

 

 

Dans une profonde marmite, incorporer les restes de la semaine. Moelle de porc, pain rassis, vieilles tranches molles de gâteau ou trognons de pomme.

 

Y ajouter un poulet, de préférence vivant, puis, refermer hermétiquement le récipient et réserver le tout en plein soleil.

 

La semaine suivante, selon le volume sonore du dit volatile ou du vrombissement des mouches résultant du fascinant travail de Dame Nature, délier avec un slime puis laisser cuire à froid pendant une dizaine de jours.

 

Pour les gourmets, un extrait de cactus peut apporter un peu de piquant et relèvera les saveurs.

Parfait pour les longues journées de labeur. Tient au corps et aux gencives.

 

-Préparation : 30 jours

-Difficulté : l’odeur

-Nbre de convives : bonne chance

-Ingrédient : bon courage

 

-Extrait de : Les Recettes de Tatie Jaelle : Le Ragoutue-

 

 

Grid_Note_Block.png

 

 

…’Fait plaiz d’voir un n’veau copain ! J’ai cassé l’dernier en m’en servant d’cornemuse !...

 

-Instantané de convivialité carcérale-

 

 

Grid_Note_Block.png

 

 

Remise en liberté du détenu matricule : CR3T1N, Zifnabb. Il semblerait que cet individu soit simplement d’une inconsciente idiotie. Avons fourni plan détaillé de la capitale ainsi qu’un guide gastronomique afin d’éviter à l’avenir les dégustations touristiques intempestives.

Sommes excusés pour son incapacité temporaire et provisoire à s’assoir.

 

-Extrait du procès verbal-

 

 

Grid_Note_Block.png

 

A suivre...

Link to comment
Share on other sites

... Suite...

 

 

...New Stendel©™, un air nouveau, une ère nouvelle !

 

Bienvenue au cœur de notre capitale. Laissez vous transporter par le charme de ce haut lieu de l’excellence et du charme de la vie minefieldienne !

 

New Stendel©™ vous accueille pour un séjour fantastique où vous vous laisserez succomber aux délices gastronomiques et aux incroyables spécialités locales qui ont fait la renommée de la cité aux mille facettes !

 

N’attendez plus ! New Stendel©™ vous propose une large gamme de forfaits découverte afin de partir explorer les mystères et autres sensations culturelle de notre monde !

 

N’oubliez pas ! New Stendel©™ ! La capitale-pitale ! Un accueil chaleureux et courtois pour un séjour que vous n’oublierez jamais !

 

New Stendel©™, en voila une cité qu’elle est belle !...

 

New Stendel©™ décline toute responsabilité en cas de perte, vol, tortures, équarrissage, décuboïdage facial et grief sentimental. New Stendel©™-ville à but lucratif.

 

-Extrait : Brochure Touristique de New Stendel©™-

 

 

Grid_Note_Block.png

 

 

Mon tendre amour,

 

Dame Fortune seule sait à quel point je me languis de toi. Mon arrivée ici fut pour le moins déconcertante car en effet, après avoir saisit les subtilités locales en matière d’intégration et assimilé le fonctionnement des latrines, il m’a semblé tout à fait à propos de m’essayer au tourisme de masse ! Malheureusement, leur système de visite guidée ne m’a point paru à la hauteur de ce que j’ai aperçu sur leur brochure.

 

Alors que je tentais d’expliquer à une vieille rombière comment on découpait le creeper de par chez nous , le programmateur touristique a jugé bon d’interrompre ma brillante démonstration au point capital du scrotum ! Et que dire de la prise en charge qui s’en suivit … Par la Sainte Barbe de Dame Fortune ! Un jeu d’acteur déplorable et une finesse proche de la brique . Je compte bien me faire rembourser de l’attraction finale qui fut un peu trop exotique à mon gout ! Je n’arrive toujours pas à comprendre le rapport avec la cornemuse, mais je te raconterai plus en détail lors de nos retrouvailles.

 

Quoi qu’il en soit, je pense de plus à plus à quitter cette cité et à me préparer à enfin, te rejoindre. Bien sur, avant toute chose, je dois épaissir un tant soit peu ma pauvre bourse qui est presque aussi inexistante que la libido d’une bonne sœur. Je pense pour se faire, accomplir quelques facéties et autres malices dont tu me sais friand afin de m’assurer un modeste capital de départ !

 

Mes nuits sont sans étoiles depuis que tu n’es plus dans le ciel de ma vie. Il me tarde de te retrouver. J’espère que cette présente te trouvera en bonne santé, il me tarde tant de te retrouver. Avec tout mon amour.

 

Bien à toi, ton Zif.

 

PS : L’inspiration me revient ! Une délicieuse histoire de bouteille ! Ci-joint une copie de ce poème.

 

-Extrait de correspondance de Zifnabb-

 

 

Grid_Note_Block.png

 

 

La Bouteille

 

Ô ma si douce bouteille,

A ta vue, je m’émerveille ;

Comment chose si fragile,

Fait de moi esclave docile ?

Dès le matin près de moi,

Jusqu’au soir dans mes bras ;

Il n’y a nulle autre déesse,

Pour laquelle vont mes caresses.

Feu, diamant, ambre ou rubis,

Tes couleurs chantent la vie ;

Pour une seule de tes gorgées,

Je serai prêt à me damner.

Je suis à ton bon vouloir,

Je t’en supplie laisse moi te boire !

Et pour ne jamais te quitter,

Toi la reine de la tendresse ;

Je te mettrai en mon gosier,

M’abandonnant à ton ivresse.

 

-Extrait : Répertoire du Ménestrel-

 

 

Grid_Note_Block.png

 

 

Cher journal,

 

Ce fut la plus belle journée de ma vie ! J’ai fait aujourd’hui la connaissance d’un garçon incroyable ! C’est un étranger, il vient d’arriver en ville et même que c’est un ménaistraile il a dit ! Il s’y connait en musique pour sur et il cause drôlement bien.

On est allé dans le parc, il m’a invité à manger et même que c’est moi qu’ ai fait la cuisine ! Il était drôlement content de gouter à mon baba au slime et moi j’étais contente qu’il soit content !

 

En plus il fait des poèmes poétiques ! J’ai pas tout compris mais il a dit que j’avais un joli ramage ; je crois que c’est comme un fromage de son pays. Par contre je pense qu’il a du se tromper parce que je n’ai pas de plumage et ya pas de phœnix dans les bois. Mais j’ai quand même applaudit pour pas lui faire du chagrin !

 

Même qu’on va se revoir il a dit ! Il veut m’inviter encore et cette fois à l’amphithéâtre de New Stendel même ! Mais comme c’est trop dur d’avoir des places il va réserver avec mon argent ! Il est vraiment trop galant.

 

En plus il est trop mignon parce qu’il est un peu bêta ! En partant il a gravé mon nom sur un arbre, mais il s’est trompé, il a écrit « Andouille » ! j’ai bien rigolé parce que je m’appelle pas comme ça !

 

A demain cher journal ! J’ai hâte !

 

-Extrait : Journal Intime d’Ondille-

 

 

Grid_Note_Block.png

 

 

...Après l’alerte donné par un voisinage solidaire et collaborateur, sommes intervenus dans la soirée suite à un tapage nocturne. Avons interpellé un individu violent qui s’apprêtait à incorporer dans la boite crânienne de sa compagne une hache de large dimension.

 

D’après les témoins, il semblerait qu’il aurait reproché à sa femme d’avoir cédé la presque intégralité des économies du foyer à un étranger.

 

L’individu a toute fois retrouvé son calme une fois placé en cellule...

 

-Extrait du Rapport du Guet de New Stendel-

 

 

Grid_Note_Block.png

 

 

 

… ‘Fait plaiz’ d’voir un n’veau copain ! J’ai cassé l’dernier en m’en servant d’ trompette….

 

-Instantané de convivialité carcérale II-

 

 

Grid_Note_Block.png

 

A suivre...

Link to comment
Share on other sites

Bravo ! un super RP comme je les aime ! un format peu courant mais qui fonctionne très bien :D

Le genre de texte qui nous soulage d'un franc rire un peu comme la dose quotidienne d'un héroïnomane sauf que c'est moins cher

bref on en veut, on en reveut on en redemande !

Link to comment
Share on other sites

Suite....

 

 

 

Cher moi –New Stendel

 

Cela fait maintenant plus d’une semaine que j’erre dans les rues de la capitale. La ville est ravissante et propice à l’inspiration, partout où je pose mon regard cela fleure bon la fantaisie et je me sens investi de taquiner la masse !

 

J’ai désormais acquis assez de fonds, de manière tout à fait louable et furieusement noble, pour me décider à franchir le pas. En effet, je me dois de changer de statut social ! Il est absolument inconvenant que Dame Fortune me laisse passer mes nuits entre laine et plumes ! A croire qu’on me prenne pour un vagabond !

 

Après m’être dûment renseigné, il semblerait que la coutume locale soit de rejoindre l’Ambassade afin de s’inscrire sur les listes de candidatures ! Par les gencives de Dame Malice ! Une folle tribulation administrative ! Advienne que pourra !

 

-Extrait : Carnet de Voyage de Zifnabb-

 

Grid_Note_Block.png

 

Haletant et affalé contre un pan de mur décrépi, le ménestrel tentait de reprendre son souffle. La journée avait pourtant très bien débuté, sans omettre toute fois cette course effrénée à travers les quatre coins de la vaste cité. Il faut dire que cet étrange phénomène se répétait avec une furieuse constance. Cette recrue d’essence de maris jaloux était fichtrement pénalisante pour les affaires du musicien.

 

Pourtant –et cela est une des joies de la vie d’artiste- il avait un certain don pour immédiatement rebondir ; au loin se faisait entendre une formidable clameur. Rien de tel pour oublier ses tracas que d’aller fourrer son nez au milieu d’une populace en émoi !

 

Le cœur léger, après s’être correctement apprêté, Zifnabb se faufila entre plusieurs badauds qui meuglaient comme des vaches folles dans un couloir d’abattoir afin de percer le mystère de cette soudaine hystérie collective. Au centre de cette étonnante cohue, on avait placardé sur un écriteau une large affiche où il était question d’ascension sociale dans le charmant monde de la paysannerie et autre ravissements olfactifs qui en découlent…

 

-Nianiania…mhnmhn… Ne pas écrire comme une moule, blablabla, jongler entre créativité et audace et cætera et cætera ! Par la Sainte Culotte de Dame Fortune ! En voila une riche idée !

 

Une file d’attente s’allongeait tout au long de cette petite ruelle, la fièvre de l’or gagnant tout un chacun. Mais Zifnabb avait autant de patience qu’un manchot a des mains. Il n’avait après tout pas que ça à faire, il devait y avoir assez de monde en ces lieux pour un léger spectacle improvisé et donc une bonne chance de trouver pour la soirée tout du moins, le gite, le couvert et accessoirement la femme du foyer ! C’était comme de lever son coude pour se délecter d’un breuvage, l’idée fusa en plein cœur de sa bouillante cervelle…

 

Un Mec si Quint !!! Sans défense !! Choppez le les gars !!!!

 

Ce petit moment lattant où le plus intellige… euh … le moins abruti du troupeau intègre l’information, la fait voyager dans un complexe réseau synaptique, la traite puis la digère, avait toujours été pour Zifnabb une profonde source d’extrême jouissance ! L’effet fut tout de fois plus prompt qu’il ne l’aurait cru, à croire que l’instinct de délectable cruauté est franchement un concept basique et intégré depuis belle lurette. Le premier individu hurla, suivit d’une demi douzaine d’autres, puis ce fut une formidable farandole humaine qui vit ses protagonistes se disperser hâtivement, prétextant un repas à base de paté de gencive à préparer, une toiture à examiner voire même des poireaux à faire pousser, tout en ne perdant pas une seconde des yeux, ce brave et innocent moustachu désœuvré, une lueur malsaine de sadisme dans les yeux.

 

La place était enfin vide de toute âme qui vive, le sourit aux lèvres le troubadour s’avança au premier guichet et lança une petite bourse replète, fruit de son harassant labeur de la semaine.

 

Ma bonne amie, vous seriez aussi délicieuse que votre regard est vide de bien avoir l’extrême obligeance de me permettre d’apposer mon audacieuse signature sur cette liste de candidature ! M’est avis que la vie au grand air sera cette muse qui donnera libre cours à ma débordante inspiration !

 

Ravi de cette petite farce, le ménestrel attendit non sans impatience qu’un chargé d’affaire dédaigne bien s’occuper de son cas…

 

-Candidature Paysan, Zifnabb-

 

Grid_Note_Block.png

 

Je valide.

 

Bienvenue sur minefield.

 

Thorgrin

 

-Extrait du jargon administratif minefieldien –

 

Grid_Note_Block.png

 

Mon délicieux amour,

 

Je suis au comble du bonheur, de la joie et de la félicité ! Même si je m’interroge encore si ceux-ci en possèdent. Me voila enfin paysan ! Quel drôle de dénomination ne trouves-tu pas ? Moi paysan ? Autant prendre son slip pour un cruchon d’hydromel ! Mais je m’égare et un homme de l’Art de doit point s’attarder sur de telles considérations administratives .

 

Qu’importe, ta lettre a définitivement comblé le néant affectif dans lequel la solitude m’avait plongé ! Il n’y a que toi en ce bas monde qui saches trouver les mots qui, telle une flèche de tendresse, transpercent la pomme de mon cœur.

 

Ton enthousiasme et ta passion flamboyante ont eu raison de mes études sociologiques. C’est décidé, je pars te rejoindre. Je sais d’ors et déjà que la route sera longue mais je saurais surmonter tous les obstacles que cette friponne de Dame Fortune aura semer sur les pavés de la renommée.

Mon périple sera chanté par les générations futures ! A cœur vaillant rien d’impossible ou presque !

 

Je frétille déjà à l’idée de vivre de nouvelles épopées bucoliques ! Minar, me voila !

J’espère que cette présente te trouvera en bonne santé, il me tarde tant de te retrouver, délicieuse muse de mon existence ! Avec tout mon amour,

 

Bien à toi, ton Zif.

 

-Extrait de Correspondance de Zifnabb-

 

Grid_Note_Block.png

 

Suis à Minar -stop- Bonne santé - stop- t’attends -stop- affection -stop-

Signé : Queen Nounours

 

-Extrait de correspondance enflammée de QueenNounours-

 

Grid_Note_Block.png

 

 

A suivre…

Link to comment
Share on other sites

Je tiens tout de même à vous remercier pour ces éloges qui me font chaud au coeur ! J'espère vous apporter autant de plaisir lors de vos lectures que j'en ai eu à l'écriture!

 

Cela est un puissant stimulant pour poursuivre les épiques épopées du ménestrel !

Merci encore à tous et à tres vite pour de nouvelles tribulations !

 

 

ps: j'en profite au passage pour lancer un appel aux fans de Pratchett et autre délire burlesque, je recherche du monde pour une petite communauté minefieldienne de vieux dans un monde de jeunes !

 

Amen .

Link to comment
Share on other sites

Bonsoir à tous ! De retour aux affaires après une longue période de furieuse glandouille, je suis au regret d'annoncer un petit revirement rolistique qui n'engage en rien le contenu, mais plutôt la forme et la structure de mes récits !! J'avais besoin d'un peu plus de liberté pour aller encore plus loin dans la démence!!

 

En espérant que la lecture sera aussi bonne et agréable que l'ecriture, à très vite !!

Voici la presque suite !!!!

 

 

 

Grid_Note_Block.png

 

 

 

 

-C’est par là j’vous dis ! Mais ! Puisque je vous dis que c’est par là ! Aussi sûr qu’une limande est une plante aromatique ! Faites-moi donc confiance… Oui oui oui, je reconnais tout à fait ce lieu, admirez donc ce paysage, furieusement pittoresque !

 

Il était évident qu’ils étaient perdus depuis bien plus de temps qu’il n’en faut pour perdre définitivement toute trace, même infime, de raison et de presque santé mentale. La défroque du ménestrel était passée depuis des lustres d’une rutilante excellence à une obscure anarchie, le temps avait fait son œuvre, et la perfide transformation de perdreau de l’année à vieux pintadeau suranné, était saisissante. Il était pourtant sur et certain d’avoir suivi méticuleusement les instructions que lui avait donné l’autochtone de la petite bourgade où ils avaient fait halte quelques jours de cela. Un homme charmant, sans nul doute ! Ce genre de type qui a une peau fragile et qui doit s’emmitoufler dans des torchons sales, qui crache sur les bambins et qui mastique des oiseaux morts. A bien y réfléchir, il était follement incongru de le voir agiter ce qu’il appelait sa « mandoline ». De mémoire d’homme il était formellement reconnu qu’il n’existait nul instrument en tendon de porc…

 

Quelques semaines avant ces évènements des plus mystiques, Zifnabb avait reçu un pigeon postal, cela va sans dire, en plein dans sa mouille,d’une rare urgence de la part Son Altesse Ourssissime QueenNounours . Elle lui signifiait qu’elle avait du quitté la cité de Minar avec précipitation et qu’elle réclamait impérativement et dans les plus brefs délais sa présence à la Principauté de l’Octarine où l’y attendait une sacrée surprise. Il n’en fallait pas tant pour lui défriser la moustache et le lancer sur le champ en direction de sa bien aimée.

 

Le ménestrel avait rencontré sur la route maints hardis aventuriers qui partaient s’aventurer en quête d’aventures, épées, gourde d’eau tiède et carte du routard sous le bras. Après avoir compris qu’il valait mieux partager pitance et nuitée plutôt que cercueil et coups de hache, le menestrel avait vu d’un bon œil de se greffer à cette caravane afin de poursuivre son périple sans perdre en route la moindre partie de son anatomie. Ses acolytes se dirigeaient, semblait-il, vers la fière cité de New Azur et leur compagnie n’était pas désagréable, mais certainement éreintante. En effet, ils n’avaient de cesse de s’esclaffer et de s’enquérir dans une prose absolument navrante , entre des « cé ou azure » et des « jveux allé ché asur ».

 

Il avait cru bon de s’introniser guide et éclaireur afin de prouver son utilité au groupe, mais tout portait à croire qu’il aurait mieux fallut tenter d’acheter une brique à un boulanger. Ce n’était pas qu’il y mettait de la mauvaise volonté, pour ça non . Il n’y avait pas plus dévoué et loyal (et forcement un peu roublard) que lui (oui, faut pas pousser non plus) et après avoir reçu la missive de sa reine QueenNounours, il n’avait pas hésité un instant (Enfin, vous savez les récits, il a toujours été autorisé d’occulter certains détails pour le bien fondé de l’épopée). Bref, il s’était porté volontaire pour ramener sa petite troupe de joyeux drilles dans la bonne direction et il fallait bien l’admettre, tout ne se déroulait pas selon ses plus folles estimations.

 

Pourtant, comme il aimait à le rappeler : à foie vaillant, pas grand-chose de pas possible ou presque ! Il avait stoppé le décompte des heures depuis que celui-ci avait atteint les quatre chiffres et n’osait plus se retourner…. Autant, prendre une semelle dans les gencives ne le dérangeait pas le moins du monde (il avait reçu un entrainement des plus audacieux à l’université musicale lors de l'obtention de son diplôme de Maitrise de l’Emotion du Public) , autant apercevoir du dédain et de la moquerie dans le regard de ses compagnons aurait été un déchirement pour son cœur, son honneur et sa virilité exemplaire.

 

Cependant il était clair qu’il tournait en rond depuis une sacrée paye. La soif le tiraillait et il aurait vendu une dent de sa mère pour un bain, une rose et un sourire féminin (une bière, du pâté et une femme à l’affection négociable. Ndlr). Maudissant tout bas le vieux barbu, il poursuivait avec tout l’entêtement seyant à un homme aussi buté qu’une barrique.

 

Mes chers amis, ne sentez vous point venir à vos naseaux d’exquises effluves ? ! Mais oui mais c’est bien sûr !! On y est, nous y voila ! Merci m’sieurs dames bonne soirée bon dimanche , une chopine et l’adition ! Ah Aaaaah !! Ne vous avais-je point dit qu’une petite tribulation bucolique nous serait furieusement profitable ? Nous allons enfin pouvoir nous détendre le gosier ! Nous sommes tout proche, j’en fiche mon mouchoir ! Hauts les cœurs !

 

*** Scène hautement héroïque entre un ménestrel et un buisson épais***

 

Nous y voilaaa ! Tadaaaaam..Ahem…Teuf teuf… Oui…ahem…C’est sur que cela à un peu changé….. Je dirais même que l’odeur méphitique typique indique une audacieuse présence de macchabés… Ahem…

 

Lorsqu’il se risqua (enfin !!! ) à tourner la tête en direction de ses compagnons d’infortune, il fut subitement pris d’un terrible pressentiment….

S’en suivit un de ces moment où l’univers, tel un poing vengeur, décide de vous ôter toute pitié, humanité, dignité, empathie et autres fromages à pates molles (liste non exhaustive) Un de ces moments donc, où les oiseaux suspendent leurs chants, où le vent cesse de faire frissonner les feuilles des arbres, où toute la faune retient sa respiration dans l’attente de la chute d’une bonne blague… Un de ces instants qui, mis bout à bout forme une parfaite grosse tranche de l’existence de Zifnabb.

 

Il était seul. Totalement seul, fanatiquement seul. (Seul quoi) Après un magnifique moment de solitude (comique de répétition . Ndlr), il se décida à refermer la bouche qui, béate, commençait à servir de niche écologique à un bataillon de mouches vertes. D’un geste savamment nonchalant, il s’épousseta le revers de la manche, passa la main dans sa tignasse et sifflota un petit air en regardant autour de lui….

 

M’est avis qu’ils se sont arrêtés satisfaire un de ces besoins naturels qu’il arrive de partager dans une franche et urophile camaraderie! Tsss Des bouts en train vous dis je ! Bon bon bon…..Oh tiens ! Quelle jolie fleur !!

 

Se baissant avec élégance il cueillit la renonculacée et huma son délicieux parfum. La journée commençait sous les meilleurs hospices, vraiment . Il y aurait surement dans les environs des bestioles en tout genre prêts à servir de collation ou reciproquement. Il y aurait bien une grotte sombre et humide prête à lui servir d’abris… Le soleil ne se coucherait pas et bien sur, cette fichue créature sauvage cesserait immédiatement son funeste hurlement…. La fleur bien calée sur l’oreille, les mains sur les hanches, il se hâta d’aller subvenir à ses instincts primaires….

 

Me laissez pas seuuuuuuuuuuuuuuuuuuls !

 

Grid_Note_Block.png

Link to comment
Share on other sites

Bon.... j'ai pris le temps de tout lire... et je n'ai pas perdu mon temps, c'est tout bonnement magnifique.

 

J'adore ton style (tant l'ancien que le nouveau totalement déluré) et ton emploi du vocabulaire qui pourrait sembler perdu pour certains.

Vu l'heure je n'ai malheureusement pas le courage de m'étendre plus, mais c'est tout simplement génial et j'ai pris énormément de plaisir à la lecture (principal intérêt du RP).

 

J'attends la suite avec impatience et te souhaite un bon jeu :D.

Link to comment
Share on other sites

Hello tout le monde !

 

<< Hello tout seul ! Oui, le bout de chanvre s'avance,

-Mais ferme là bout de chanvre de mes six ! (oui, j'ai six pattes :b ), tu vas encore délirer sur tes critiques ! Corderaide tente de riposter avec son fameux coup du brise-burnasse !

- écoute, quand tu tends le bâton pour te faire battre, te plains pas, surtout que tu nous la fais tout le temps ! Son challenger pare avec toute la grâce dont il est capable..joli mouvement de poignet pour l'arrêt à mains nues

- justement, c'est MA vanne moisie ! Mais, que vois-je ?

- Si il y avait que celle-là de moisie..>> OUIIII, le bout de chanvre envoie un superbe uppercut dans la mâchoire de son adversaire, il titube, il titube, va-t-il s'en remettre.. ah non, sa cuite avec Tybalt ne lui a pas laissé le choix, il dégu...et il p...(censuré)...o et fini dans ses propres déchets, bout de chanvre winner !!

 

PFHUM..*Ahem* /me crache un bon gros truc vert fluo sur le ring, reste de ses vicissitudes de la veille.

 

So.. La critique ! (NB: je voudrais bien faire celle de l'ancêtre, mais seulement si il la poste dans la section adéquate ! Quoi t'as la flemme ? Allez viens que je te donne du coeur à l'ouvrage ! /me sort son tromblon (fallait pas me le prêter !)

 

Bon, c'est pas un récit tout jeune que tu nous livres mon cher BN -si je peux me permettre de te nommer ainsi- mais il est d'une cohérence remarquable.

 

L'histoire est somme toute assez classique, mais sa narration sort quant à elle clairement des sentiers battus, au point qu'il me faudrait presque un guide pour ne pas me perdre, c'est dire ! (quoi, qu'est ce qu'il a mon sens de l'orientation ? Allez demander à Elhvan si je gère pas, on a tourné que trois fois en rond -des ronds de 200 cubes de rayon, mais que trois fois !)

Cette histoire qui nous conte l'arrivée dans la capitale de Maïnephylde est toutafay rocambolesque et ma foi fort délicieuse, telle un bon BN après une voie d'escaladeoui, je suis cannibale, ne me jugez pas pour autant sur cette simple qualité... La trame se prêtant volontiers aux multiples calembours et autres circonvolutions dont tu nous fais l'honneur et rendent la lecture très distrayante; cette trame donc, nous emmène dans les tréfonds de la célèbre cité, particulièrement dans les milieux judiciaires et carcéraux, donnant ainsi une autre image que la traditionnelle d'Épinal de la ville insouciante et ordonnée que nous connaissons tous (vive la propagande donc :b ) et ainsi rendant ton récit juste savoureusement excellent.

Le style ? Hé bien je dois avouer que celui-ci est tout bonnement brillant comme je l'ai fait remarquer plus haut, tu manies la langue de Molière tel l'académicien de Minefield que tu es, le lecteur se perd ici et là dans les subtiles nuances de termes aujourd'hui -(mal ?)heureusement- inusités pour une redécouverte de notre langue; je comparerai ici ton récit à un circuit touristique dans les méandres oubliés de la langue française (PS: au tout début, "méandre" est masculin, c'est la seule faute que j'ai relevé -quoi je suis chiant ? xD-). Un parcours de choix qui se révèle très plaisant, la lecture y est en définitive simple (si vous maîtrisez bien le Français, s'entend) mais néanmoins réellement instructive, les différentes formes du récit ne faisant qu'augmenter le plaisir qu'on a à les lire ! Une organisation qui ne fait elle aussi qu'augmenter la qualité de l'ensemble.

 

Ici se finira la critique du jour, je ne peux que m'incliner devant un tel talent, et ainsi récompenser la plume que tu es d'un beau *** pas volé !!

 

Félicitations mon cher !

Plumiquement; Bout de chanvre !

Link to comment
Share on other sites

Merci pour vos commentaires, cela est furieusement appréciable!

 

Cela fait un ptit moment que j'arpente les communautés avec ma vieille plume et il m'est apparu évident au fil des lectures qu'un texte se doit d'etre simple et surtout plaisant à lire. J'adore dévorer des textes aérés , avec une pointe d'humour, et surtout sans descriptions de soixante quinze pages :)

 

On propose assez de textes tres sérieux où le risque de s'endormir plane au dessus de chaque ligne! Le plus beau compliment : Texte simple avec du bon francais :) Le pari est gagné ! Amusez vous, prenez plaisir et marrez vous un coup! C'est ca la langue française !

 

Au plaisir pour la presque suite !

Link to comment
Share on other sites

Yop ;)

 

Tout comme mon prédecesseur je rejoins ta conception de la langue française. Être adroit dans ce domaine ce n'est pas savoir sortir et enchaîner un tas de mots compliqués, c'est savoir utiliser toutes les ressources de cette belle langue (vocabulaire diversifié, tournures de phrases, figures de styles etc...) avec simplicité de façon à obtenir un texte certes grammaticalement riche mais fluide, cohérent et assimilable par tout un chacun.

 

Bon jeu ;) !

Link to comment
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
 Share

×
×
  • Create New...