Jump to content

Un noble nain


Recommended Posts

Salur à tous ! J'ai 18 ans, actuellement en Terminale L, je vais intégrer après le BAC, l'ESRA ( Ecole Superieur de Réalisation Audiovisuelle ). Je suis mordu de cinéma depuis quelques années. J'écris un scénario que je compte breveter et tourner pour montrer à l'ESRA en tant que projet d'admission. Je suis une bouse en RP (mais j'arrive à faire des trucs assez cohérents), j'aime la baston (IRL et IG :P) J'aime pas mal les jeux où l'on joue avec ses amis pour ses amis, je suis pas mal sur LOL (League of Legends) et Minecraft (Minefield) bien évidemment !

 

Petite précision avant de commencer le RP :

Comme vous le savez surement, je poste ici pour prétendre au rang de Noble. Je voudrais surtout être le premier nain noble de Minefield, représenter la race chaque jour, lui faire honneur et la défendre contre les horreurs de certaines races aussi maudites soient elles. Je prétends à ce rang, aussi pour être reconnu, étant vraiment très actif et impliqué, ainsi que co-dirigeant Garaz-Dûk, ville que j'ai fondé avec MetalHead545 et LetharGik64, ainsi que par la même occasion la nation naine de Kil'Nura, je me sens les épaules, la mentalité et la réputation pour pouvoir réclamer ce titre.

 

Tous les mois je donne environ 20 euros plus ou moins, sachant que je suis sur le serveur depuis 7 mois... ça fait pas mal ! (ça me gène de le dire mais il faut le préciser je crois…)

 

J'en profite pour vous faire partager mes premiers pas sur Minefield jusqu'à cette candidature en quelques lignes ('vais essayer de faire court)...

Il y a plus de 6 mois, je jouais sur le serveur de mon frère, c'était quasiment en solo puisqu'il n'était jamais là. Je me suis dit que je m'ennuyais tout seul, donc j'ouvre une page firefox et je tape "serveur français minecraft" un nom attire mon oeil, "Minefield". Je tente, je fais en une quinzaine de minute une candidature paysan qui une semaine plus tard fut accepté par Thorgrin. (j'ai bien sur respecté le délai de une semaine)

 

Pendant la période d'attente, je vagabondais timidement, sans parler à personne ou presque. Un jour NS a crash, c'était les fameuses attaques DDOS. Bon je pensais que le serveur était dans une période difficile, même pas implanté dans la communauté, je décidais de participer quand même à la vie du serveur, sur la map robinson. Les premières personnes que j'ai eu le privilège de connaitre, Louvinette (jeune paysanne), Yolt et Naroto.

 

Louvi et Yolt, j'ai été leur voisin, réparant les environs avec louvi des griefs qu'il y avait eu. Jugeant nos maisons avec Yolt. Naroto je l'ai connu au premier tournoi de Cube ball (crée par Asu_rasetsu) que j'ai remporté avec une personne dont je ne me souvient plus le nom. ma première construction communautaire à Minefield, fut une route menant du hameau du creeper perdu (souvenir souvenir) au théâtre de Meikah, quand j'y pense ce n'étais rien, mais sur le moment j'avais l'impression de faire quelque chose d'important, c'était important. Ainsi passa quelques jours, à aider, réparer, surveiller les nouvelles du site. C'est à ce moment que je me suis vraiment impliqué.

 

A la fin de la map Robinson, je n'avais aucune maison, aucun endroit où aller. Naroto me proposa d'habiter à coter de chez lui et de visiter sa taverne qui était en construction. je participais donc à son projet en créant une salle de poker, installant ma maison, creusant et farmant comme un vrai p'tit chinois.

Plus tard, une seconde robinson survint, car oui avant à chaque mise à jour il y avait une map robinson (map nouvelle et totalement vierge). C'est là que mon "destin" sur Minefield a changé, je fais la rencontre de LetharGik64 et MetalHead545 ainsi que d'autres personnes dont, excusez moi, j'ai totalement oublié le nom.

Ils m'informèrent pour le projet de ville naine Galianor. J'ai donc décidé de les suivrais dans cette aventure... 1 mois plus tard, je suis un nain de Galianor, général en chef des armée naines de Galianor, contremaitre du quartier militaire et grand lavathérapeute. Guerre contre Aelfyr et ses subordonnés... création de la tête de dragon à l'entrée de la ville, participation à tous les chantiers... j'étais solidement intégré dans une communauté.

2 mois plus tard... Mon temps à Galianor était fini. Je remercie d'ailleurs tous ses habitants pour les moments formidables passés avec eux. Ce jour la j'avais décidé de partir, de m'envoler de mes propres ailes. MetalHead545 me suiva, puis après LetharGik64, tous les deux décidèrent de m'aider pour mon projet de ville naine, "Garaz-Dûk".

1 mois plus tard... Aujourd'hui, je dirige avec LetharGik et MetalHead la ville en perpétuel changement, car pas encore inauguré. Beaucoup de nouvelles têtes nous aides tous les jours à l'exhumation de la cité, dans une ambiance vraiment cool.

J'ai sauté beaucoup de choses, car sinon il me faudrait un livre pour tout écrire. J'ai vécu tellement de choses, triste il faut l'avouer mais surtout heureuse.

Bien ! Maintenant le RP !

 

 

Le RP qui va suivre n'est pas un reflet de toute la culture naine, qui est, croyez moi est très complexe, bonne lecture.

 

_________________________________________

 

 

:air::air::air::air::air::air::air::air::air:Thorvald du clan KorinTor

 

:bedrock:Prologue :

 

Le clan KorinTor est l'un des premiers et des plus puissants qui est été crées dans l'histoire des nains Folrik du nord. A l'époque où les riches étoffes brodées des couturiers des clans étaient renommés à travers toutes les contrées naines, où l'honneur et la fierté était les premières armes face à l'adversité.

 

Son fondateur Torik était le premier roi de Garaz-Dûk, légendaire cité, Berceau de la civilisation et de la culture naine, aujourd'hui oublié et perdue, car détruite lors d'une attaque de peaux vertes pendant les premières guerres tribales.

Depuis, la race naine du nord ne vit que par petites communautés éparses à la surface et ne descend dans les mines que pour travailler.

 

:obsi:I.Chapitre Premier

 

:lave: Un soir d'hiver :

 

Dans le petit village de Fokral, vivait une paisible communauté, aujourd'hui tous les habitants étaient réfugiés Dans la hutte principal. A l'extérieur, le temps était chaotique, le vend froid fouettait les parois des maisons. Il hurlait inlassablement tel les loups du Ragnarök.

Les nains n'étaient pas rassurés à l'intérieur de la bâtisse, certains chantonnaient, d'autre se racontaient des histoires en se blottissant les un contre les autres.

 

Tout à coup, quelqu'un ou quelque chose toqua violamment à la porte. Les femmes étouffèrent des cris de frayeur. Les hommes tenaient leurs mains sur le pommeaux de leur marteau ou de leur hache. Quelle créature pouvait se déplacer dehors par un temps pareil ?

Ragnar, imposant nain à la barbe excessivement longue, chef du village ordonna à deux de ses hommes d'aller ouvrir la porte. Les femmes et les enfants une fois mient en retrait, tous se préparaient à voir surgir un monstre encore inconnu de tous.

 

Les jambes des soldats flageolait, la sueur perlée sur leur front tout crasseux. Ils hésitaient à ouvrir la porte, Ragnar las de tous ces lâches, se leva de son trône de bois, s'avança avec aplomb face à la porte et l'ouvrit. Les deux soldats reculèrent d'un bond, un éclair venait d'éclater, une fillette poussa un cri de terreur. Suivis d'une stupeur générale la plus complète. A présent seul Ragnar et les deux soldats ne craignaient plus le temps ni les éclairs. A leurs pieds était étendu une naine, où dans ses doigts congelés se tenait un couffin en osier remplit de draps vert foncé. Une forme bougeait à l'intérieur.

 

Ragnar retira avec délicatesse l'objet des mains du cadavre. Il se releva et alla s'asseoir sur son trône. Toute l'assistance ne prêtait plus attention au corps sans vie que les soldats étaient en train de dégager. Dans le couffin, se trouvait un bébé.

 

Ragnar :- Cet orphelin... ce garçon abandonné des Dieux, je le fait miens ! Ce soir notre village compte un nouveau membre !

 

Un grand blanc suivit cette déclaration. Puis quelques applaudissements commencèrent à venir, de plus en plus nombreux. Désormais toute la hutte était en effervescence. Les nains heureux d'accueillir parmi eux un nouveau membre, oublièrent le blizzard et firent la fête durant toute la nuit. Alors que le moral des nains remonter à vu d'oeil, l'imposant nain, d'une voie à peine audible par le bruit murmura :

 

Ragnar :- Tu te nommeras... Thorvald !

 

:obsi:II.Chapitre deuxième

 

:lave: Vérité douloureuse :

 

Plus de 40 cycles ont passés. Le village est prospère en ce jour d'été. Les femmes lavent leur linge en se racontant les derniers ragots, les enfants jouent avec leurs haches en bois. Les hommes s'échangent des blagues et des bières. Parmi eux se trouve un jeune nain, vous l'aurez sans doute compris, il s'agit de Thorvald.

 

Aujourd'hui, il doit passer une épreuve qui fera de lui un véritable nain au sein de la communauté (un homme pour les humain). Confiant de la soirée énigmatique qui l'attend, il se saoule à la bière parmi ses amis.

 

Le soir venu, il se voit vêtu d'un simple pantalon. Désormais pieds et torse nu, il s'apprête à passer son épreuve. Devant lui se dresse un chemin de cailloux aussi noir que le fond d'un tonneaux vide, entre lesquels coule une fine couche de lave. le chemin faisant plusieurs mètres de long et quelques mètres de large, permettait à tout le village de pouvoir se réunir autour de l'événement. Cependant tous les regards étaient tournés vers Le père de Thorvald. Il devait donner le départ, et c'est ce qu'il fit d'un simple hochement de tête.

 

C'est parti, le jeune nain inspire profondément et expire un véritable nuage de fumée qui témoigne de la froideur de la nuit. Sous les encouragements du village, il se lance à travers sans presque réfléchir, bondissant de bloc en bloc. Bizarrement la chaleur des blocs ne semblait pas le faire souffrir, il restait stoïque.

 

Il réussit son épreuve avec brio. Tout le monde applaudissait, la foule était en délire. Le fils du chef avait réussi son épreuve sans faillir, sans aucune erreur du premier coup et tout ça dans un courage exemplaire.

 

Ragnar s'avança vers son fils et lui dit d'un ton fière.

 

Ragnar :- Je te félicite mon garçon, tu es digne de ton père.

 

Il se tourna vers la foule et hurla

 

Ragnar :- Voilà encore un deuxième soir ou Thorvald nous fera tous faire la fête et nous rendra tous saoule !

 

Dans un éclat de rire général, tous se mirent à danser en rythme avec la musique des saltimbanque qui venait d'entamer une mélodie fort joyeuse.

 

Une seule personne ne riait pas à ce moment la. Thorvald demanda à son père si il pouvait lui parler en privée, celui-ci accepta d'un air festif.

 

Ragnar :- Ha ha ! tu as vu la fête dehors ! tu leur a mis le feu aux poudres !

 

Thorvald :- Père, je n'ai pas compris... Pourquoi avez vous dis que c'était le deuxième soir ou le village est en fête grâce à moi ?

 

Ragnar cessa immédiatement de rire. Son visage désormais grave dévoilé son désarroi face à la question.

 

Ragnar :- Mon... Mon fils, tu dois savoir quelque chose. Il y a quarante cycle, ta mère, ma femme, n'est pas morte en te mettant au monde. Elle est morte il y a de cela fort longtemps...

 

Thorvald :- Que voulez vous dire ?!

 

Ragnar :- Je… ta… ta mère est venue un soir de grand blizzard. Elle t'a amenée à nous et a lâchée son dernier souffle au seuil de cette porte. Dans ses mains se trouvait un petit panier avec toi à l'intérieur. La seule chose qu'elle-t-est laissée est ce médaillon.

 

Il sortit un petit médaillon incrusté de diamant et d'or de sa bourse.

 

Thorvald :- Pourquoi ne pas m'en avoir parlé avant ? Qui d'autre est au courant ?

 

Ragnar :- Je n'ai pas eu le courage… Tout le village pratiquement... Je t'en conjure pardonne moi !

 

Thorvald prit d'une grande colère, arracha le médaillon des mains de son père adoptif, il sortit de la hutte en trombe, et courra en direction de nul part. Il voulait être partout sauf dans son village. Tous l'avez trompés...

 

:obsi:III.Chapitre troisième

 

:lave: Renaissance d'un clan :

 

Après plusieurs jours et plusieurs nuits, il ne revint pas à son village. Il avait décidé de suivre son instinct, de marcher plus au sud en direction des terres brumeuses qui abritaient des territoires encore inconnus pour notre nain.

 

Pour survivre, Thorvald s'était développé un emploi du temps bien précis. Le matin, il partait à la chasse aux cochons, qu'il débusquait par petites troupes. La journée jusqu'au soir, il marchait espérant trouver un village ou une ville pouvant l'accueillir et le nourrir gratuitement - Il faut savoir que les nains sont pingres, même si leur bourse sont pleines - pour la nuit. L'hygiène ne le dérangeait pas, comme tous ceux de son espèce, car un nain sale est un nain qui travaille dur jusqu'à ne plus se soucier de son apparence physique ni même de son odeur. C'est pourquoi ils laissent pousser leur barbe sans jamais la couper, ce serait un grand déshonneur pour un nain de ne pas avoir de barbe ou de se la voir coupée ! - Même les érudits qui rarement viennent dans les mines sentent une odeur de livre pourrit-

 

Un jour, alors qu'il commençait à s'habituer à la vie de nomade, Thorvald aperçu une taverne en piteux état, au milieu de nul part. Perdue dans une clairière à l'orée du bois, la taverne était envahie par les plantes grimpantes, le bois défoncé et gondolé par endroit à cause de la pluie, donnait un aspect bizarre à l'ensemble. La porte était entre-ouverte, d'ailleurs cette porte était adaptée à sa taille, peut être s'agissait-il d'une taverne naine abandonnée. Une fois dedans, une forte odeur lui imprégna les narines, ça sentait la bière qui avait tourné. Quelque chose n'allait pas, aucun nain qui qu'il soit n'abandonne de la bière où que ce soit.

 

Soudain ses yeux s'écarquillèrent, il avait compris. Une lutte sanguinaire avait eu lieu ici, les tonneaux étaient griffé par les pauvres gens qui avaient essayés de s'échapper, les entailles dans les poutres et sur le plancher était celle de haches et de massues lourdes, trop grande pour appartenir à des nains... Trop lourde pour la race humaine ou elfique... De plus aucun cadavre n'était là, aucun squelette, seul les peaux vertes sont capables d'un tel massacre.

Il fut prit d'un haut le coeur pour tous ces nains, ses frères de race qui sont mort. Il n'osait à peine imaginer la scène. Il décida d'en savoir plus, il monta à l'étage là où se trouvait les chambres.

 

Toutes les portes étaient ouvertes, défoncés, un matelas de paille était placé en travers du passage, en le dégageant il vit un éclat lumineux sortir d'un tiroir mis-ouvert.

La chambre était dans le même état que le reste de la taverne, des plantes avaient réussi à grimper jusque-la et attaquées déjà le plancher en s'enracinant entre les lattes. Il ouvra le tiroir, saisit l'objet entre ses mains hésitantes.

 

La confusion était totale. C'était un médaillon, et il était la réplique exacte de celui que lui avait donné Ragnar son père adoptif. En regardant de plus près, les symboles montraient que ce médaillon représentait le blason d'un clan. Soudain il fut pris de vertige, il voyait trouble, il se laissa tomber sur le plancher. Il était épuisé, les nains ne sont pas fait pour être en déplacement constant, la vie de nomade était finie pour lui.

Quelques heures plus tard, le soleil se couchait, caressant la joue du nain de ses derniers rayons chaud. Une légère brise, vint secouer les feuilles entassées par les années d'abandon, réveillant ainsi Thorvald.

 

Il humecta ses lèvres, qui était sèches, il avait soif, très soif. Cela faisait des jours et des jours qu'il n'avait pas bus ! Dans un mouvement de folie ou d'inconscience, il courra en bas s'emparer du premier fût de bière et se déversa des dizaines de litres pourrient de bière dans l'estomac. Manquant de s'étouffer, il revint à lui, hoqueta et partit de la taverne.

Il ne réfléchissait plus, il ne savait pas qui il était, sa découverte l'avait totalement troublé. Son objectif était désormais d'atteindre la première grande ville naine qu'il trouverait afin de se plonger dans les bibliothèques à la recherche de la vérité.

 

Après une longue marche de plusieurs jours entre des Montagnes escarpées, en évitant le plus possible de descendre vers les plaines - car c'est là que se trouve les hommes, les Elgis (Elfes) et tous ceux d'la surface ! - Il arriva aux abords d'une ville, du nom de Az-Grim (grande hache/dur, rigide) rare ville naine se trouvant à la surface. C'était plus une forteresse qu'une ville, de hauts remparts en pierre et en granit protégés les maisons d'un éventuel assaut. Ce n'est pas ici qu'il trouverait des archives contenant les informations qu'il cherchait, il devait pour cela se rendre à Kron'Izril (Livre,archives ou histoire/Joyaux) ville très connue et reconnue pour ses nombreux érudits qui parcouraient le monde sans cesse afin de rassembler dans une immense bibliothèque tout le savoir du monde.

 

Cependant, il devait se reposer, trouver un animal comme un sanglier domestiqué, ou un cheval des monts (cheval adulte qui a la taille d'un poney à l'échelle humaine, très utile pour les nains) afin de le conduire plus rapidement à la ville des érudits.

 

La ville était peu accueillante, à croire que les nains vivant à la surface sont plus antipathique que ceux qui vivent sous. Mais cela ne fut pas d'une grande importance pour notre nain, il acheta donc un cheval et des vivres pour le voyage. Il devait aussi se reposer, il avait donc décidé de faire le tour des tavernes et de se bastonner comme devait le faire un nain qui veut dormir dans une taverne - rien ne vaut d'être assommé pour bien dormir-.

 

Deux jours plus tard, après avoir récupéré des forces et cassé la gueule à ses congénères lors de joyeuses fêtes dans pratiquement toutes les tavernes de la ville, il repartit avec un cheval des monts en direction de Kron'Izril.

 

Le voyage fut long et périlleux, il avait dût passer par des plaines verdoyantes, où l'herbe semblait se propager à l'infini, et ne jamais finir... Malheureusement c'était l'endroit préféré des bouffeurs de verdure, et il ne tarda pas à rencontrer deux spécimens.

 

Les Elfes étaient physiquement très grands et sveltes, malgré leur intelligence qui semblait vraiment des moindres pour Thorvald, ils étaient cependant fort dans la provocation et la bagarre. Après quelques insultes bien placées, le nain n'ayant pas mangé de Chiantos se retrouva fort dépourvu il se maudissait d'ailleurs de ne pas en avoir acheté, même si le prix était exorbitant. Continuant son chemin et essayant de ne pas écouter les Elfes qui lui cherchaient noise, il finit par craquer, se saisit d'une corde dans son sac pour aller étrangler l'un des deux.

Après une violente rixe, il dût se résoudre à abandonner, après avoir goutté une touffe d'herbe, puis la terre se trouvant en dessous. Il n'était pas prodigieusement fort au combat... Il lui fallait un mentor un maître d'arme, quelqu'un qui puisse lui apprendre le maniement des armes. Peut être trouvera-t-il tout ce qu'il cherchait à Kron'Izril...

 

Quelque temps plus tard... Une fraiche matinée où la rosé avait répandue ses perles sur tous les cailloux environnants, rendant un simple plateau -sorte de terrasse naturelle sur le flanc d'une montagne- rocailleux en un plateau rempli de diamant. L'image était magnifique... Le monde serait tellement beau avec des montagnes,des cailloux et de la bière à la place des mers...

 

Il était arrivé à Kron'Izril, la ville était solidement défendue et riche, des joyaux ornées les contours de chaque porte plus ou moins importante. Mais Thorvald n'était pas là pour admirer la ville, il devait en savoir plus sur lui. Le nain entra dans les archives, immenses, elles semblaient s'étendre à l'infini. Dire que le conseil des érudits, génération après génération avait lu tous ces livres... La lumière très faible laissée voir la poussière qui se déplaçait lentement faisant éternuer de temps en temps un nain trop haut sur une échelle.

 

Après une bonne heure de recherche, Thorvald trouva ce qu'il cherchait, le "Recensement des clans". Comme il le pensait, il trouva le dessin identique du blason sur son médaillon. Le nom du clan était Korin'Tor (Aucun rapport avec le Kirin'Tor), apparemment, ce clan gouvernait une ville du nom de Garaz-Dûk -sûrement l'une des plus anciennes citées naines de ce monde. Jadis introuvable elle demeure de nos jours, ouverte aux voyageurs et aux marchands nomades, bien entendue on n'entre pas comme cela ... il faut déjà survivre aux nains qui y vivent.

 

Elle ne figure sur aucune carte, pour la simple est bonne raison est que les nains ont refusés toute divulgation de ce lieux ... car moins on en sait, mieux la cité se porte...Du moins c'est ce qu'ils en disent. Dans des terres fortes éloignées d'ici. Le clan était déclaré "mort", aucun descendant connu du clan n'avait était découvert ou reconnu. Ses yeux s'écarquillèrent. Simple habitant d'un petit village perdu, Thorvald était le dernier descendant d'un clan seigneurial, qui gouvernait une ville... Il lui fallait se faire reconnaitre comme membre du clan Korin'Tor. Il décida de parler au roi de la cité en personne...

 

Gramlir, roi savant de Kron'Izril, accepta de recevoir notre nain. Après quelques heures d'explications, d'argumentation et d'administration, le verdict allait enfin être rendu.

 

- Roi : - Moi Gramlir, roi de Kron'Izril la cité des érudits, je reconnais Thorvald comme dernier membre et donc chef du clan Korin'Tor. Le clan Korin'Tor renait de ses cendres !

 

Cette phrase changea le cour de sa vie. Il n'était plus un simple nain, il était maintenant considéré comme un noble nain chez ses frères, descendant reconnu d'une haute ligné de nain, qui avait régné sur une ville prospère et puissante.

 

Il avait une dernière chose à demander au roi, celui d'être entrainer au combat par un maître d'arme de sa cour.

 

Thorvald : - Mon roi... En tant que noble et nain, je ne sais pas me battre comme mes semblables guerriers. Je souhaiterai que votre meilleur maître d'arme puisse m'apprendre le combat contre n'importe qu'elle créature.

 

Roi : - Je regrette, je ne peux vous accordez ce privilège. Il va vous falloir vous entrainer seul, où trouver un maitre d'arme par vos propres moyens. Un noble est censé se suffire à lui même et subvenir à ses besoins par ses propres moyens sans passer par les autres.

 

Déçu mais néanmoins remonter comme un coucou suisse -Etrange pays plein de chocolat et d'horloge-, Thorvald se retira avec toutes les politesses du monde. Un problème le tracassait encore... il avait appris qui il était et d'où il venait. Mais il voulait tellement voir la ville de Garaz-Dûk, voir sa ville... Il décida donc de voyager vers Minefield. Pays vaste et contrôlé par quatre empereurs juste et terrible, apparemment Garaz-Dûk s'y trouverait, bien qu'il y est peu d'espoir qu'elle soit encore habité.

 

Il devait y aller pour repartir de zéro, redonner au clan Korin'Tor sa gloire d'antan !

 

 

:obsi:IV.Chapitre quatrième

 

:lave: Minefield :

 

Thorvald était sur les terres de Minefield, terre peuplée en majorité d'hommes et de créatures magiques tel les démons ou les bouffeurs de salade, on y trouvait même quelque trolls. Il n'avait pas de but précis, depuis qu'il avait appris qu'il était l'héritier et le seul membre nain vivant du clan Korin'Tor, il cherchait un nouveau départ, un nouveau foyer.

 

Une nuit alors qu'il chassait le cochon, animal rose et fort abondant en ces terres, dont la viande crue offrait aux papilles des sensations très quelconque mais qui restait cependant très bonne lorsqu'on la cuisait ou que l'on la faisait cuire. Il rencontra donc d'autres nains, étonné de leur présence, il s'avança vers eux et rencontra le plus agité et charismatique d'entre eux, LetharGik. Un nom bizarre pour un nain bizarre mais qui restait très sympathique et drôle en toute situation.

Après avoir fait connaissance avec la petite troupe (les autres noms ne sont pas donnés faute de mémoire), tous se dirigèrent vers une plaine où quelques vagabonds s'amusaient à molester des moutons, les nains firent signent à Thorvald suivis d'un clin d'oeil d'aller dans la plaine. Thorvald compris où ils voulaient en venir lorsqu'ils sortirent tous leur seaux de lave afin de brûler les vagabonds, qui ne se doutaient pas de ce qui allait leur arriver.

 

Un nain se déplaçant toujours avec un seau de lave - Ils les entouraient de panse de dragon, qui permettait à la lave de ne pas sécher et de ne rien brûler- sur lui, pour pouvoir cuire tous ses repas, il croyait que la fonction du seau de lave s'arrêtait là. Et bien il avait tort, trouvant le jeu fort plaisant lorsqu'il entendit les premiers hommes hurler de douleur et de terreur. Il se saisit du sien et participa à la fête qui s'avéra chaude et mortelle pour les hommes. D'ailleurs Thorvald se découvrit alors un véritable don pour ce qui était de brûler les gens.

 

Le soleil se leva, accompagné d'oiseaux qui chantaient, comme si le monde était neuf, comme si tout venait de naitre. Ses rayons caressaient les feuilles des arbres où la rosé donnée l'illusion de perles partout sur les arbres, l'herbe et les plantes. Cela ne toucha pas le nain, qui n'avait pas l'esprit faible et ignare d'un elfe qui seul pouvait ressentir de l'émotion face à une telle scène.

 

Thorvald avait été réveillé par LetharGik qui voulait lui parler en privé. Il le suivait dans son abri de fortune, car la nuit à Minefield n'est pas de tout repos entre les morts-vivants, les squelettes, les araignées et les Creepers - Concombres géant qui explose tel de la dynamite-.

Tous les deux s'asseyent autour d'une peau de vache où quelques mouches semblaient incrustés à certains endroits, et entamèrent une discussion...

 

Thorvald : - C'était très amusant cette nuit, dommage qu'ils étaient peu nombreux…

 

LetharGik : - C'est pas faux ! Mais je t'ai convié ici pour parler d'autre chose, tu connais la ville naine de Galianör ?

 

Thorvald : - Il y a une ville naine à Minefield ? Jamais entendu parler.

 

LetharGik : - Tu dois vraiment venir de loin toi ! Bref, c'est une nouvelle ville naine, regroupant tous les nains de ces contrées dans un même endroit. Elle est en cour de construction et nous avons besoin de main d'oeuvre !

 

Thorvald : - Et bien je n'ai nul par où aller… Si vous avez une taverne je suis partant !

 

LetharGik : - Et bien c'est partit en route !

 

Il invita le reste des nains à partir pour Galianör. Ils se mirent tous en marche vers cette ville que Thorvald avait hâte de voir.

 

Une fois sur place, l'entrée ne payé pas de mine, et notre nain trouvait qu'il fallait y rajouter quelque chose… Il en parlerait plus tard aux dirigeants de la ville en construction.

Durant tout le chantier, il rencontra plusieurs nains comme MetalHead, qui avait le nom que joue les peaux vertes en musique (cf naheulbeuk), Delobito, Dacrokmistakilla, Eyce, Galaoud qui est le fondateur de la cité, jb, Antrezede Joethepilot, Mopo, loulama, Tragicz...

 

Après quelques mois de travaux à creuser sans relâche, toujours à coté de son nouvel ami LetharGik, et de litres de bière bus dans la taverne, vint un passage qui changea à tout jamais la vie de Thorvald…

 

 

:obsi:V.Chapitre cinquième

 

:lave: Une période sombre… :

 

 

 

Un jour le ministre nain Dacrokmistakilla, demanda de la pierre de lumière (Glowstone) afin de réaliser une fresque sur le plafond de la salle du pont. Tous parlèrent du Nether. Thorvald était apparemment le seul à ne pas connaitre l'existence de ce qui paraissait être un monde très hostile et répugnant.

 

L'un des nains lui fit une description courte mais néanmoins efficace des lieux. Il s'agissait d'un monde rougit par le sang et les boyaux de ceux qui y sont mort, d'un monde où chaque pas est une survie et une chance, où chaque seconde de respiration est un miracle. Là bas règnes en maitre les Hélliens, qui d'ailleurs furent la cause de tout ce qui va suivre…

 

Une dizaine de nain fut donc choisi pour participer à l'expédition, dont Thorvald, LetharGik et MetalHead qui se sont tout trois lié d'amitié durant les travaux dans la cité. Ils durent aller dans un désert sans fin, ou au centre se trouver un volcan impressionnant, le Ragnarok. La ils devaient prendre un portail ouvert par les mages de Stendel afin de se rendrent dans le monde où la mort n'est que banalité.

 

Tous les nains avaient rejoints les mines de pierre de lumière et s'apprêter à les emmener dans le monde normal. Une première équipe réussie à passer, Thorvald en faisait parti, la seconde malheureusement n'eue pas plus de chance, les Hélliens leur avaient tendu une embuscade et avait volé toute la pierre de lumière. Tuant au passage trois nains...

La tragédie était immense, MetalHead faisant parti du deuxième groupe, il avait dût lâcher ses biens afin de survivre, déshonoré il devait repartir les affronter.

 

La guerre était déclaré. Aelfyr le chef des Hélliens leur avait donné un ultimatum, les nains devaient payer pour pouvoir creuser. Etant radin et très à cheval sur les valeurs, ils refusèrent et déclarèrent la guerre aux démons.

 

C'est ainsi que commença l'enfer de Thorvald. Lors d'un combat sanglant et violent, il fut projette dans une petite crevasse, qui malheureusement était profonde et donc impossible à grimper pour notre nain...

 

10 ans... il resta 10 ans coincé dans ce trou, tuant et mangeant les Pigmens tombant dans le trou, cette nourriture n'eut aucun effet bénéfique sur le nain, et le rendit tout simplement fou... Se sentant terriblement seul, il se chanta et se raconta des blagues à lui même, matérialisant dans son esprit deux êtres, Thorvald0598 et Thorvaldounet...

 

Sa seule occupation durant 10 ans fut de travailler des blocs de pierres de lumières qui était tombé en même temps que lui. Il les fit cuire avec de la lave, les cassa pour en refaire d'autre. Il arrivait de temps en temps que la terre sanglante autour de lui s'enflamme, au début ne sachant pas pourquoi,il apprit petit à petit à "contrôler" l'apparition du feu par endroit. De même qu'il put réfléchir assez longtemps au portail du Nether pour savoir comment il fonctionnait en partie, il pensait même pouvoir dissocier un bout du portail pour un faire des minuscules... Il connaissait désormais tous les secret des matériaux du Nether, ainsi que leur monstre - Il est biens sur évident qu'au bout de 10 années (représente un ans pour les hommes environs) passé dans un endroit pareil, l'on devienne fou et surtout très bon connaisseur des lieux et des ressources de ce lieu-.

L'on pouvait entendre ses pleures et ses rires d'une tonalités aigue puis grave qui faisait fuir n'importe qui, même les démons redoutaient que ce fut Schwarz en personne.

 

Il avait acquis un sens aigu du meurtre en s'entrainant à tuer le Pigmen, que ce sois avec les mains, son casque, sa ceinture ou sa dague - qu'il n'utilisait pas à chaque fois de peur de l'émousser-

Ce n'est que lorsqu'un jour - même jour où il eu la vision de Tharik ( Titan de la guerre) qui lui redonna de la force pour ne pas sombrer définitivement dans la folie et la mort -, un Gasth passa à portée du trou et laissa tomber une de ses tentacules dedans, grâce à ça,le nains put se hisser et sortir du trou.

 

Il partit de ce lieux maudit, où il jura de ne plus revenir. Il était de retour à Galianor, la ville avait beaucoup changé, les nains firent une fêtes en sont honneur, calmèrent ses angoissent la nuit, et ses coups de folies le jour lorsque avec un seau de lave il décidait de brûler tout ce qui était vivant.

 

Il lui fallut un ans pour récupérer, gardant à vie quelques séquelles tels que sa triple personnalités ou son envie lorsqu'on le tentait de brûler ennemis comme amis. Il créa ensuite la Dun'Tor Légion, l'élite des armées naine de Galianor, une tête de dragon à l'entrée de la cité, et aida du mieux qu'il put durant quelques années la cité à se développer.

 

:obsi:VI.Chapitre sixième

 

:lave: Découverte :

 

Dans la cité naine maintenant flamboyante, la vie suivait son cour, les nains minaient sans relâche le jour, moment qu'ils ne pouvaient savoir, puisqu'ils ne sortaient jamais de leur cité ou très rarement pour des raisons économiques importantes, ou lorsque quelques Elfes fougueux s'amusaient à les narguer. Ils se référaient juste au moment où le tavernier les appelait pour boire la ou plutôt les bières du soir. Le tavernier était le seul à posséder la seule horloge de la cité. Cette horloge lui servait notamment pour les horaires de livraisons des ingrédients de la bière, et pour les horaires d'ouvertures.

 

Aujourd'hui, les nains Thorvald et MetalHead avaient décidés d'en finir avec les Elfes qui importunaient le bien-être de la cité, qu'importe le temps que cela allait leur prendre.

 

Aujourd'hui donc, quelques Elfes s'amusaient encore à narguer les nains à l'intérieur de la ville. Leur plus grand avantage était leur taille et grâce à cette dernière, ils couraient trop vite pour les nains lorsqu'ils se faisaient chasser.

 

Les deux nains décidèrent de les attendre et de leur tendre une embuscade à la sortie de la ville.

 

Comme prévu, une petite troupe sortit en trombe de la citée. On entendait l'écho de leurs rires venant de l'intérieur de la tête de dragon, tel des enfants jouant tranquillement au bord d'une rivière.

 

La course était lancée, quatre Elfes couraient à toute allure. On pouvait percevoir un sifflement provenant de leurs oreilles qui perçaient l'air. Thorvald et Metalhead était de bon coureur, il n'allait sûrement pas les laisser partir comme ça. Ils les poursuivirent durant toute une après-midi.

 

Au soir, les Elfes étaient exténués. Ils croyaient avoir semé leurs poursuivants. Ils firent halte dans une petite clairière faisant face à une falaise colossale d'une montagne haute de plus de huit cents pieds. Malheureusement pour eux, Thorvald et MetalHead avait le souffle long, malgré leur petite taille. L'air de la montagne rendait les nains plus endurant dans les exercices physiques surtout s’ils descendaient dans les plaines.

 

Sans attendre, ils attaquèrent en assommant toutes têtes venant à proximité de leurs marteaux. Deux Elfes s'en tirèrent. Thorvald retint MetalHead qui commençait déjà à se lancer à leur poursuite. Ils avaient eu leur leçon et ne reviendraient pas de si tôt.

 

L'un des deux nains s'assit paisiblement contre un rocher et voulu s'appuyer contre un mur fait de liane, lorsque tout à coup, il bascula en arrière et se retrouva dans une position forte embarrassante en train d'admirer le plafond d'une grotte scintillant de mille feux formé par l'érosion du calcaire après des milliers d'années. Thorvald prit alors un bâton assez large qu'il recouvra d'une poudre noire comme la nuit. Puis, il alluma le tout avec un briquet, le suivi et aida son compagnon à se relever. Tous deux, prient d'une grande curiosité, s'enfoncèrent dans la mystérieuse grotte.

 

Les nains aiment depuis toujours explorer les grottes, et bien sûr, y habiter. Ils creusent toujours plus profondément sous leurs montagnes natales à la recherche de richesses minérales. Minerais et gemmes brutes qui deviennent par leur travail des objets magnifique comme des armes, des armures, de magnifiques vases et des bijoux d'une incroyable finesse. Un dédale de galeries et de cavernes existent sous chaque forteresse.

 

Après quelques mètres, Thorvald glissa sur une flaque d’eau et tomba. Il jura et lâcha violemment sa torche qui alla s'écraser contre la paroi ce trouvant à sa droite. MetalHead remarqua alors que le mur avait sonné creux lors du choc. Comme tout bon nain, il avait une pioche sur lui, et il commença à creuser le mur. Thorvald, le voyant faire, lui demanda ce qu'il faisait. Son ami ne lui répondit pas, Il donna de l'élan à sa pioche et la planta dans le mur comme si ce n'était qu'un vulgaire morceau de beurre. Thorvald remarqua à son tour que la pioche ne fit pas un bruit sourd comme lorsqu’on tape un mur plein. De plus, une lueur se dégagea tout autour de MetalHead. Il s'empressa de donner d'autres coups de pioche.

 

Quelques secondes plus tard, les nains avaient dégagé un passage. Encore pris d'une curiosité inébranlable, ils s'engouffrèrent dans l'étroit corridor. Quelle ne fût pas leur surprise et leur stupeur de voir quelques mètres plus loin, juste sous leur yeux, un pont enjambant une rivière de lave et des piliers d'architecture naine !

 

Ils s'avancèrent sur le pont, les yeux écarquillés. Arrivés à la moitié du chemin, ils remarquèrent que le passage vers l'autre sortie était bouché. Un éboulement avait eu lieu. Malgré la poussière qui avait envahi les lieux, Thorvald avait remarqué la présence de plusieurs manuscrits. Il s'enquit de trouver le plus possible de parchemins et de reste de livres qui pourraient leur donner des informations sur cet endroit apparemment abandonné de toute vie.

 

Il souleva un premier bout de papier qui s'effrita dans ses mains et disparu en poussière. Il devait faire plus attention. A nouveau il trouva un parchemin, ne le saisit pas, et se contenta de souffler avec précaution dessus, ce qui dégagea quelques lettres et symboles d'une langue naine qui semblait assez ancienne. Au même moment, MetalHead le rejoignit, se demandant ce qu'il faisait.

 

Malgré l'obscurité de la grotte, Thorvald connaissait l'ancien langage et arriva à lire ce qui était écrit sur le parchemin.

 

"Acte de… minerais… des mineurs… Garaz…"

 

Il s'assit, déçu de n'avoir rien trouvé d'assez intéressant. Il allait pousser un soupir quand MetalHead marmonna :

 

MetalHead : - Garaz-Dûk… serait-ce possible?

 

Thorvald : - Que dit tu mon frère?

 

MetalHead : - Nous venons de faire la plus grande découverte de l'histoire des nains Thorvald !

 

Thorvald : - Qu'avons nous découvert? Parle!

 

MetalHead : -Garaz-Dûk, la légendaire cité de Garaz-Dûk!

 

Thorvald était bouche bée.

 

Garaz-Dûk fut la première cité majeure des nains à tomber aux mains des orques, il y a plus de quatre mille ans. Elle fut le théâtre des pires massacres qu'ont connus les nains à travers toute leur histoire. Cependant, elle était la plus importante ville jamais conçue. Premier exemple des architectures naines, elle contenait tout le savoir ancien perdu des nains.

 

Nos héros n'avaient pas trouvé seulement une vieille cité abandonnée et oubliée. Ils avaient trouvé la cité des tout premiers nains. Des chants élogieux racontaient les batailles qui y avaient été remportées. Les premiers clans s'y étaient formés. Au temps de sa gloire, elle était plus communément appelée Cité des Joyaux. Jusqu'à aujourd'hui, cette cité avait été complètement détruite. Et là, sous leurs yeux, se trouve cette cité légendaire. On raconte même que la crevasse de cette ville a été formé par la main de Yotis !

 

Thorvald avait retrouvé sa cité… il n'en revenait pas. Il pleurait de joie, réalisant un peu plus chaque seconde sa découverte.

 

Ils décidèrent avec LetharGik de remettre sur pied la cité, plusieurs personnes ne tardèrent pas à les rejoindre pour participer à l'exhumation de cette cité. Malheureusement, Galianor ne faisait plus partie des prioritées de Thorvald, il s'en était lassé et ne trouvait plus sa place la bas. Il démissionna de son post de général, et abandonna la cité, qui lui en voulu au fond… Ses amis le suivirent sans regret pour Garaz-Dûk. Il décida donc, d'habiter la ville naine, et d'en faire un nouveau foyer pour tous les nains.

 

Après quelques mois, la salle du pont de Garaz-Duk fut en partie rénovée, La salle des héros dont les statues s'était écroulées était en pleine reconstruction, les statues de ses trois dirigeants à savoir LetharGik, MetalHead et Thorvald allait y être érigée. La faille était de plus en plus aménagé et dégagée, et de plus en plus de monde venait travailler… tout était bien dans le meilleur des mondes.

 

Cependant, dans les terres de Minefield, son titre n'était pas reconnu. Il était égal à de vil citoyen sans vergogne et sans courage. Il lui fallait devenir Noble au sein de ces terres, il décida de démontrer sa noblesse par ses actes et sa volonté et de réclamer par la suite ce qui lui revient de droit. Un titre de noblesse.

 

________________________________________

 

Je vous est conté mon histoire... Aujourd'hui, devant le peuple tout entier de Minefield, je demande aux empereurs le titre de noblesse. Je souhaiterez par ma noblesse, représenter la race naine, ainsi qu'aider les âmes perdues de ce monde.

 

Je me retire et je vous laisse le soin de juger ma demande en espérant que mes actes et mes paroles suffiront.

 

Thorvald Gueule-carrée du clan Korin'Tor

Link to post
Share on other sites

Il reste quelques fautes d'orthographe, mais bon, les nains sont déjà pas très doués pour écrire, alors exiger d'eux une orthographe irréprochable, c'est pousser le bouchon un peu loin.

 

Vive la noblesse verticalement réduite, vive thorvald !

Link to post
Share on other sites

Que dire de Thorvald ? Et bien c'est un Nain compris, qui priviligie ses choix, difficile à vivre, assassin de renom. Mais c'est surtout quelqu'un que j'apprécie énormément, qui est fiable quand il n'a pas de seau de lave sur lui, et c'est quelqu'un sur qui on peut compter.

Je plussoie donc ce confrère qui est l'une des personnes que j'apprécie le plus sur MF :)

 

PS ( tragicz ) : Ceci n'est pas un Coming Out !

Link to post
Share on other sites

Je plussoie... Delobito, thorvald ne mérite pas ce grade. il est immature, il troll, il floude! Il peut se montrer plus que désagréable. Il N'a, je pense, rien fait d'important sur le serveur.

 

En plus, c'est un mégalomane, et il va faire chier son monde pendant 2 mois si il passe noble.

 

Voilà j'ai finit, c'est pas de l'argumentation haut de gammes, y'aurais plein de truc à dire, mais je n'ai pas le droit des les dire.

Link to post
Share on other sites

Je rejoins mes collègues sur ce point.

 

Je ne pense pas que ce soit parce qu'un joueur est souvent là ou qu'il a lancé un projet qu'il a l'étoffe d'un noble. Ce rang se mérite par bien plus de qualités que cela. Et venir dire "Je donne 20€ par mois minimum au serveur" reste assez prétentieux...

 

Si on suit la logique de ces arguments, alors on devrait être assailli par les nobles !

 

Pour moi un candidat noble digne de ce nom n'aurait même pas à faire de candidature mais devrait être choisi par les administrateurs pour ses qualités intrinsèques ainsi que pour son aura charismatique. Souvent ce sont les personnes qui restent dans l'ombre qui méritent le plus ce titre.

 

Désolé, Thorvald, mais je préfère être honnête.

 

Dacro

Link to post
Share on other sites

Salut à vous trois,

 

Je vous remercie de votre point de vue et respecte vos sentiments envers moi. Je suis juste déçu que depuis que j'ai quitté Galianor vous n'ayez cessé de me "lyncher".

 

@ Dacro j'ai parlé de sous car je suis obligé de respecter ceci :

 

" Etre un donateur "important" (nous ne donnons pas de chiffre précis, mais sachez que 1 à 5 euros, c'est peu)"

 

Merci de ne pas répondre,

 

Thorvald

Link to post
Share on other sites

Je trouve ceci désolant, pour certains d'entre vous, je vous apprécie, mais ce que vous venez de faire est fort triste, peut être êtes vous content voir fier d'avoir affirmé votre opinion sur ce que ne vous pensez de Thorvald, mais cela reste petit, soyez pas étonné qu'un jour vous ayez un retour de flamme.

 

Quand Golgothe dit que Thorvald est immature, etc... Je répondrais que chacun peux avoir ses moments de délires, on est des humains, être sérieux H24 ce n'est pas la nature de tous.

 

Quand à Dacrok, ne dit pas désolé à la fin de ton message, si tu as des remords, tu n'as qu'à pas l'écrire , point.

 

Avant que cela ne s'aggrave, je juge bon de dire que ce débat est clos.

Link to post
Share on other sites

C'etait, l'histoire d'un nain capa-bleuh

De courir vite, et de voyager loiiiiiin

Dans son, epope formida-bleuh

Nous le suivront, une biere a la maiiiiin

 

Nous som-me les nains sous la montagne *bom bom*

On creuse le jour, on boit la nuiiiiit *bom bom*

Et on aime pas ceux d'la surfa-ceuuuuh.

 

Je plussoie ce nain. ( poil au mains)

Et son gros nez ( poil aux pieds)

Et sa petite pioche ( poil a la bidoche )

Et surtout, poil au menton.

Link to post
Share on other sites

Yop ;)

 

Ma réponse ici sera similaire à celle que j'ai postée sur la candidature de nalaf.

Donc plusieurs types de noblesse : celle telle que je la conçois, celle telle qu'elle est apparemment dans le jeu et celle telle qu'elle est conçue par les autres.

Je commencerai par analyser courtement ta candidature. Bien que ton RP ne soit pas le plus beau qu'il m'ait été donné de lire et qu'il contienne quelques fautes, il est tout de même largement suffisant pour une candidature de noblesse. En tout cas au regard des précédentes acceptations il est suffisant...

Si l'on considère donc la noblesse d'un point de vue uniquement RP je serai tenté de pencher vers le soutien. Mais bon d'autres composantes entrent en jeu...

 

Si l'on prend la noblesse telle qu'elle est dans le jeu, je resterai également mitigé avec un léger penchant vers le soutien. Non pas que je sois contre ta nomination mais je ne te connais pas assez. Tout comme Nalaf tu es présent et actif mais je t'ai peu fréquenté et je ne connais pas l'ensemble de tes réalisations. Cependant au vu des récents évènements, tu parais répondre aux conditions ô combien basses apparemment requises pour être noble...

 

Enfin si l'on prend la noblesse telle que je la conçois j'aurai en partie la même réponse que pour Nalaf mais avec quelques nouveaux éléments. Premièrement tu n'as visiblement pas encore réglé un éventuel "conflit" avec certains nains. Or, quels que soient les torts, c'est à la personne qui se prétend noble de faire le premier pas et d'aller désamorcer la situation. Sans ça tu ne peux prétendre à un tel titre. Sinon je ne te connais de toute façon pas assez pour juger ou non de ta noblesse. Pour moi la noblesse c'est un comportement, un état d'esprit, un tout. J'ai pu faire quelques erreurs de soutien par le passé, mais je ne réitérerai pas la chose aujourd'hui. Ce n'est donc pas une opposition, c'est juste la précision que je ne te connais pas assez pour me permettre de te juger ;). Pour finir je citerai mot pour mot ce que j'ai rédigé sur la candid de Nalaf :

Et puis je n'aime pas trop ce qui vient de se passer... Deux candids sont validées et hop directement derrière on a deux nouveaux prétendants. Ça fait un peu opportuniste (mais ce n'est peut être qu'une coïncidence) bien que je comprenne que vous vous en sentiez capables du coup... ;)

 

Tout est donc une question de conception... a chacun de voir midi à sa porte, pour ma part en ouvrant la mienne il y a peu je me suis aperçu que le grade de noble ne correspondait pas à l'image de marque que j'en avais... A moins qu'une fois de plus nombre de choses m'échappent, après tout je ne suis pas en possession de tous les tenants et aboutissants des évènements récents... Quand à ceux qui plussoient sans lire le RP ou sans te connaître... no comment !

 

Bon jeu !

Link to post
Share on other sites
×
×
  • Create New...