Jump to content

LucasStitch

Minefieldien
  • Content Count

    113
  • Joined

  • Last visited

About LucasStitch

  • Rank

Profile Information

  • Localisation
    Montréal
  • Pseudo minecraft
    LucasStitch
  1. Seul petit problème: Je ne peux pas donner la map car c'est un map mac je vais contacter japa pour qui la donne au plus vite (PS: Je n'arrive tjrs pas y'a eu une mai ou quoi ?!)
  2. J'aimerais bien aider et finir la statue avec l'évent (il manque les cheveux) mais je n'arrive plus à lancer le launcher ça ma saoule !! >
  3. "Première rencontre de poids" Bah merci hein ! :3 Ce n'est qu'un au revoir.... ! Façon on se voit encore sur Mumble
  4. I'm totally with you !
  5. Bonjour/Bonsoir, (oui encore moi, j'en ai des idées ;3) J'ai une idée de loi qui a germée dans ma tête cette loi s'appellerai: La loi de l'OHSP ( aussi appelée Loi LucasStitch , bah quoi? Il faut un peu de gloire non? ). OHSP = Organisation Honéorite pour la Sauvegarde de son Patrimoine. Je m'explique, Un jour, peut être, tous les membres actuels de la ville seront partis vers d'autres aventures (Etudes, famille, déménagement, [barrer]mort[/barrer], et j'en passe et des meilleurs), et de nouvelles personnes auront repris le flambeau, mais personne d'entre nous, j'imagine, ne veut que nos bâtiments si durement créés soient démolis pour en être remplacé par un autre. C'est pourquoi je propose cette loi afin de classer certains bâtiments (qui en valent la peine of course) au patrimoine d'Honéor, cette appellation les protégerait de toutes sortes de modifications. Les avantages d'un bâtiment classé: -Il ne peut pas être détruit -Il montre un certain prestige -Il est le symbole de l'importance de ce bâtiment dans la ville Quels types de bâtiment peuvent être classés: -Les bâtiments prestigieux: Le château, le fort, la statue ... -Les bâtiments historiques: La grange, ma maison ... -Les "bâtiments symboles": Le jardin des conseillers, avec son arbre. Voili, voilou c'était ma petite proposition de loi LucasStitch.
  6. Je soutiens Davman dans sa démarche, car c'est un joueur investit, sympathique, drôle et travailleur. Je l'ai connu sur Mumble, où il n'était pas du tout timide, ce qui m'a permis d'en apprendre plus sur lui, de plus il possède une maison à Honéor, je suis sur qu'il fera de ce nouveau grade bon usage ! +1 davman !
  7. Je soutiens Panda_pe dans sa démarche pour devenir commerçant car c'est un joueur fort sympathique, ouvert (c'est surement son côté québécois :3) et travailleur. Je l'ai rencontré sur mumble, à vrai dire à chaque fois qu'il se connecte, c'est des rigolades assurées (surtout quand on essaye de lui faire comprendre que le bassin parisien n'est pas un endroit où il y a de l'eau ^^). Un gros +1 pour Panda ! Cordialement, LucasStitch.
  8. Merci Théor Mais c'est surtout grâce à Japa qui m'a gentiment fait les bannières!
  9. Bonjour/Bonsoir, Ceci est un spot publicitaire: Vous voulez un joaillier à Honéor? Tapé GOLD au 71515, ou aller soutenir cette candidature: candidatures-f946/raut-t64756.html (PS: Ne taper pas vraiment GOLD au 71515, en cas de perte d'argent, je n'en serais en aucun cas responsable ) LucasStitch
  10. [justify]Bonjour/Bonsoir, j'ai l'honneur de vous présenter ma candidature commerçante. Après avoir passé près de deux ans sur le serveur je me suis enfin décidé à la poster. J'espère qu'il n'y aura pas trop de fautes d'orthographe et qu'elle vous plaira, sur ce, je vous souhaite une bonne lecture.[/justify] Spécialisation : Joaillier Nom de l'échoppe : Raut l'Ex Localisation : Honéor (Stendel) Mes anciennes candidatures: Candidature paysanne: post292385.html?hilit=lucasstitch#p292385 Candidature villageoise: post382015.html?hilit=lucasstitch#p382015 Candidature citoyenne: citoyens/lucasstitch-second-essai-t60434.html?hilit=LucasStitch Présentation générale: Présentation IRL: [justify]Je m’appelle Lucas, j’ai quinze ans et je vis à Lille. Je suis pas très copain avec la langue française, c’est pourquoi je fais appel à des correcteurs mais je m’entend plutôt bien avec l’anglais. Je joue sous PC mais aussi et surtout sur PS4. J’aime les jeux réalistes, je ne suis pas un fan de jeux de zombies et aussi les jeux post-apocalyptiques. C’est pourquoi Tom Clancy’s The Division est le jeu parfait pour moi ! Hormis les jeux vidéos, j’aime la natation et j’adore m’informer, regarder des documentaires, à vrai dire je suis très curieux. Défaut ou qualité ?[/justify] Présentation IG: [justify]Mon histoire sur ce serveur a commencé un certain 30 juin 2012, date à laquelle ma candidature a été acceptée. Les premiers mois furent surtout de la découverte. En octobre 2012 après une courte pause minefieldienne, j’ai décidé de revenir sur le serveur, et d’intégrer un projet. J’ai rejoins Honéor à son ouverture en janvier 2013, je suis même son tout premier habitant. Avec l’aide de mon fameux compère Japaleino, j’ai fais les quatre-cent coups à notre cher dirigeant Tabasco25. Mais nous avons quand même fortement contribué au développement d’Honéor, ce qui nous a valu d’être nommés conseiller. Lesyos nous rejoindra un peu plus tard à ce poste. Durant mon « mandat » au conseil d’Honéor j’ai participé à quelques projets mais j’ai surtout construit mon propre quartier, le quartier riche. Après plus d’un an au service d’Honéor, j’ai rendu ma fonction de conseiller, fonction qui sera réattribuée à Skreldniir et suis devenu Sénéchal. Mes projets futurs sur le serveur seraient de devenir joaillier commerçant et d’ouvrir plusieurs échoppes. Mais aussi, continuer à faire des projets sur Honéor.[/justify] Quelques bâtiments fait sur le serveur: Les screens qui suivront proviennent toutes de bâtiments se trouvant à Honéor. -Commençons par le commencement; ma maison, la plus vieille d'Honéor! -Mon quartier, le quartier bancaire. -Ma maison et la place Dumrubius, au quartier bancaire. -La parti républicain, au quartier bancaire. -La B.C.H. (Banque Centrale Honéorite)/Gare et les ateliers. - L'arbre des conseillers, il se trouve à l'endroit exact où l'aventure "Honéor" a commencée! -Et enfin le meilleur pour la fin! .... Le Castel Honeorens! (bien sûr, je n'ai pas travaillé seul sur celui-ci tout Honéor y a participé! Motivations: [justify]Je souhaite devenir joaillier commerçant depuis mon arrivée sur le serveur, j’avais choisi ce métier car il était pour moi synonyme de prestige. Ce serait l’achèvement de mon rêve minefieldien. De plus, cela me permettrait de devenir financièrement aisé et indépendant des allo-pass. Ce qui ma poussé à poster ma candidature est la remarque d’un joueur auquel j’ai fait un craft qui me disait que je devrais devenir commerçant car le marché de la joaillerie était un peu désert en ce moment. J’ai donc sauté sur l’occasion pour répondre à la demande car je suis souvent connecté. Mes projets si je suis accepté serais de développer mon commerce et l’étendre à plusieurs villes. Je ne vous cache pas que j’adorerais avoir un commerce en capitale, ce qui serait pour moi synonyme de réussite. En résumé, devenir commerçant me donnerait l’occasion de joueur à minefield autrement (faire les marchés, répondre à l’attente du client..) et d’en découvrir une nouvelle facette.[/justify] Mon échoppe: Elle sera située à Honéor, projet auquel j'appartiens. (Les photos apparaîtront dans le RP, cependant l'architecture de celle-ci risque de changée). Les prix: Les prix présentés ci-dessous sont les prix de mise en vente à Honéor et peuvent donc changés d'une ville à une autre. (Il est évident que les prix à Honéor ne seront pas les mêmes que les prix à Stendel (si j'ai la chance d'y avoir un shop) etc.). --> Montre = 4 PA/u --> Couverts = 0,5PA/u --> Rubis = 6,5 PA/u --> Jade = 6,5 PA/u --> Saphir = 8 PA/u --> Citrine = 10 PA/u --> Bloc de Rubis taillé = 70 PA/u --> Bloc de Jade taillé = 70 PA/u --> Bloc de Saphir taillé = 82 PA/u --> Bloc de Citrine taillé = 100 PA/u [justify]Je venais de rendre mon dossier pour l’adhésion à la citoyenneté, au bureau adéquat. Je sortis du bâtiment, j’étais partagé entre de l’excitation et du stress, d’un coté je jubilais d’impatience d’avoir une réponse, que j’espérai positive, et de l’autre je stressais à l’idée d’avoir oublié ou mal formulé quelque chose ; je me posais plein de questions « Ais-je signé au bon endroit ? N’ai-je pas fais trop de fautes, pas saccagé la langue de Molière ? Toutes ces questions me mirent un doute pas possible. Je rentrais aussitôt sur Honéor, en marchant vers la tour du S.P.L.A.S.H, je vis un homme, d’une vingtaine d’année, pleurant sur un banc, dans sa main gauche une feuille portant le cachet du bureau des candidatures citoyennes avec dans le coin en bas à gauche, écris en gras dans un rouge vif la mention « Refusé », la vue de ce mot me fit froid dans le dos. Arrivé à Honéor je croisais Japaleino, qui me demanda tout de suite si j’avais rendu mon dossier, je lui affirmait ces propos en opinant de la tête.[/justify] Quelques jours plus tard. [justify]Un matin ordinaire, je me réveillai, mangeai, m’habillai, puis allai voir dans ma boite au lettre pour savoir si j’avais reçu le fameux courrier, je l’ouvris et je vis le rouge éclatant du cachet du bureau des candidatures, mon cœur se mit à battre à mille pulsation/seconde, je l’ouvris d’aussitôt, mon œil le vu directement, attiré par le rouge, le rouge de la claque que je venais de prendre au moral, le rouge du mot « Refusé ». Je laissais tomber la lettre et allais me morfondre sur mon sort à la taverne du coin, je bus, je bus jusqu’à en devenir saoul, je ne me souviens de plus rien de ce qui à suivi dans la soirée.[/justify] Le lendemain après-midi Remis de ma déception je décidai d’aussitôt de faire un second dossier et de le donner dans l’immédiat, ce que je fis. Quatre jours plus tard [justify]En allant à la mairie d’Honéor, je vis Lesyos qui accourut auprès de moi et me dis qu’il avait reçu une lettre de l’administration stendelienne chez lui à mon nom, une erreur du facteur. Je lui pris en lui remerciant, je marchais à pas de géant vers ma maison, qui se trouve à moins de deux minutes de là. Je l’ouvris, je croisais mes doigts, je fermai mes yeux et prière, j’ouvris mes yeux, je vis en grosse lettre verte « Accepté » avec la formule suivante : « Mr. LucasStitch, votre demande de citoyenneté à bien été traitée et est approuvée par l’ensemble de l’administration stendelienne, félicitation pour votre nouveau grade », avec cette lettre, ce trouvait un petit pendentif qui représentait l’adhésion à la citoyenneté.[/justify] [justify]J’étais citoyen ! Ce grade représentait pour moi une parfaite adaptation à la vie stendelienne, j’avais su prouver à mes compères que je méritais ce grade, que j’avais la carrure pour. Je pouvais désormais vivre en capitale, place stratégique, où les gens y vont pour voir ou pour se faire voir, car avoir une maison en capitale est un titre en lui même, symbole de réussite sociale, professionnelle et surtout personnelle. Se réveiller tout les matins aux sons de l’agitation perpétuelle de la rue, des commerçants criant pour promouvoir leurs étalages au passant, aux sons de la cathédrale sonnant la huitième heure de la journée. Ouvrir sa fenêtre et sentir l’odeur des mets préparés dans la cuisine de la taverne du coin ou sentir l’odeur du cabillaud fraîchement pêché aux environs de Stendel. Toutes ces bonnes choses étaient malheureusement seulement un rêve pour moi, enfin pour le moment, car l’état de mes finances ne le permettait pas, ma désillusion fut telle quand je vis le prix d’une parcelle en capitale dans la rubrique « Immobilier » du quotidien stendelien « Le vagabond enchaîné », les prix atteignaient des fois plus de 500Pas, une somme que je ne pouvais évidemment pas payer, car le système d’acquisition de parcelle était basé sur un principe particulier : « Premier arrivé, premier servi », la loi du plus rapide était alors en vigueur. Cette loi ne m’agaçait pas du tout, je trouvais même ça mieux, cela triait la population stendelienne, en effet grâce à ce principe les habitants de Stendel, ayant les moyens, peuvent bâtir de superbes bâtisses, des façades sublimes à chaque coins de rues, ce qui permettait à Stendel de garder un certain prestige. N’ayant pas les moyens pour le moment de m’acheter une maison, je gagnais de l’argent grâce aux services de joaillerie que je proposais dans tous les coins du royaume ; car oui il ne faut pas l’oublier en passant citoyen, j’étais également passé Joaillier.[/justify] [justify]Je suis citoyen, certes, mais je suis aussi et surtout joaillier ! Je pouvais tailler les pierres les plus prestigieuses de tout l’Empire ! De l’or à la citrine ! Entre mes mains passaient des milliers de PAs, les débuts furent durs, bien que mon savoir-faire fut bien utile à Honéor. Un jour alors que j’étais dans mon atelier en train d’embellir un saphir d’un bleu pur, quelqu’un frappa à ma porte et j’ouvris, c’était un homme, dans la quarantaine, bien habillé vêtu des plus grandes marque que vous pouvez trouver à Stendel (Caucau Channelle, Di’Eaure etc..). Je le regardai d’un air étonné ; -« Ah désolé, j’ai oublié de me présenter, je suis Mr. Roger De la place, Marquis du Siteur, propriétaire de l’hôtel particulier en bas de la rue, me dis t-il en me serrant la main. -Je lui répondis simplement : Bonjour -J’ai entendu que du bien sur vous un de mes amis vous a vu tailler vos joyaux avec une telle finesse, habilité, qu’il m’a recommandé d’aller vous voir, surenchérit Mr. De la place -Merci beaucoup, c’est un honneur d’être complimenté par une personne comme vous, et vous savez, la joaillerie est pour moi plus une passion qu’un travail, je confectionne chaque joyaux, blocs de joyaux taillés comme si il était destiné pour l’élite stendelienne, lui dis-je -« L’élite Stendelienne » ? Ne vous inquiétez pas, vous allez bientôt la rencontrer, me répondit-il en s’en allant. » Je restai béant « Que voulait-t-il dire par vous la rencontrerez bientôt ? » Alors qu’il s’éloignait de plus en plus vers la tour du S.P.L.A.S.H., il se retourna et me dit : « Rendez vous demain, onze heures, à la place principale de Stendel près du crieur public. » sur ce il reprit son chemin et disparu dans la tour.[/justify] Le lendemain matin. [justify]Comme prévu, je me préparai pour aller en rendez-vous planifié la veille, je pris le S.P.L.A.S.H. et j’arrivai à Stendel. J’étais en avance, en effet il était seulement 10h30, je pris mon mal en patience et je m’assit sur un banc en écoutant le crieur public. Rien de très intéressant à vrai dire, la plupart de ses dires étaient les dernières rumeurs qui couraient dans toutes les tavernes de l’Empire, mais, après avoir annoncé à la population que les taxes allaient augmenter de 2PAs le mois prochain, il cria : « Sale période pour les joailliers, les temps sont durs avec cette nouvelle crise du diamant, le quartier joaillier dénombre déjà trois fermetures en deux semaines, le gouvernement annonce qui est actuellement en train de travailler sur un projet pour remette l’économie des joailliers sur pieds ! » J’étais stupéfié, je n’avais jamais entendu qu’une crise planait sur la tête des joailliers ! A ce moment-là venant des champs déminés j’aperçus Mr. De la place qui venait à mon encontre. Il me salua puis me dit de le suivre, ce que je fis.[/justify] [justify]Un bon quart d’heure de marche plus tard, j’arrivais devant une énorme bâtisse, des sculptures ornées la façade, un toit en ardoise, les armoiries de la famille au dessus de la porte, bref une vraie maison de riche famille stendelienne. Il me fit entrer est monta à l’étage, je le suivis. On été arrivé dans un bureau ovale en stonebrick, marbre blanc et noir, un bureau splendide ![/justify] [justify]Il me demanda si je savais lire, je lui répondis évidemment ! Il me tendis un papier et me demanda de le lire, je le lu. Ce papier spéculait : « Moi Mr. De la Place, je vous offre le gîte et le couvert plus un salaire de 100PAs la semaine, sans compter les pourboires de vos clients, (quoi mes clients ?), en contrepartie de devoir façonner les plus précieux et les plus beaux joyaux pour l’élite stendelienne. »[/justify] [justify]L’élite stendelienne m’exclamai-je ! « En effet, tu vas faire le tour de tout Stendel et ses environs, passer dans les familles les plus puissantes de ce monde, les hommes et femmes les plus fortunés, les bâtisses les plus grandes et belles pour faire connaître ton savoir-faire : c’est une aubaine pour toi, si ton travail plaît à ces personnes alors ton avenir sera, crois moi, garanti ! » Me dit Mr. De la place. J’étais euphorique ! L’opportunité de ma vie venait de s’offrir à moi ! Je signais le papier, papier qui allait me garantir une vie professionnelle fabuleuse. Le papier signé, Mr. De la place me montra l’endroit où j’allais vivre pendant un an, car oui le contrat durait un an, c’était une énorme chambre avec vue sur l’intégralité de Stendel, la maison se trouvait sur les hauteurs de Stendel, la chambre était une véritable maison dans la maison, elle disposait de sa propre salle de bain et cuisine ! Je vivais la vie stendelienne que je regrettais ne pas pouvoir avoir il y a peu de temps. Après avoir pris mes repères dans ce que j’appelais déjà mon « chez moi » j’allais me promener dans le quartier. Stendel est si immense que chaque quartier a son âme, son identité. Je marchais dans une petite ruelle qui déboucha sur une esplanade, ou devrais-je dire un véritable petit observatoire.[/justify] De là, la vue était encore plus sublime que celle de ma chambre, je voyais Stendel mais aussi la banlieue ! [justify]Mais là, là-bas, un petit dôme jaune et bleu, se dressant tel un diamant/citrine pour montrer la richesse d’un quartier et de ses habitants, c’était le quartier joaillier, où peut-être un jour je vivrais, et pourquoi pas où j’aurais un commerce ![/justify] Il se faisait tard je rentrais puis dormis dans des draps de lins. Le lendemain. [justify]Dès le réveil Mr. De la place me donna une liste avec des adresses, mes clients du jour. Cela aller être une journée chargée ! Et c’est un ainsi que pendant des mois entiers je vivais, j’allais de maisons en maisons, plus belles les unes que les autres, de fortune en fortune, de tête plus ou moins importantes, je me forgeais peu à peu un bon capital financier, me je comptais gagner encore plus, j’étais aspiré par la folie de la richesse, la tendance du moment ? Les blocs de joyaux taillés ! Tous mes clients en veulent ! Après une énième journée très chargée j’allais me coucher, car je ne le savais pas encore mais le lendemain sera une journée décisive ![/justify] [justify]Ce matin là, le ciel était bleu, le soleil était au rendez-vous, il ne faisait ni trop chaud ni trop froid, bref un temps merveilleux, je sais que ça parait cliché mais c’est bien vrai. Ce matin je devais aller chez Mr. Saufirus, un vieil octogénaire ayant fait fortune dans l’extraction de charbon. Il vivait Avenue Dumessy, juste en face du square. Je me rendis chez lui, je restais bouche bée en voyant sa maison, ou devrais-je dire sa demeure, j’en avais pourtant vu des sublimes maisons mais celles-ci était la plus belle de toute ! Je rentrais, il m’accueillit chaleureusement en m’offrant du thé. Sa commande ? Une montre en or, un bloc de saphir taillé et des couverts en argent pur.[/justify] Quelques heures plus tard. [justify]La commande de Mr. Saufirus achevée j’allais lui rendre. Il était si content du résultat qu’il m’offrit 500PAs ! Il me dit : « Ça sera pour payer ta licence commerçante », je lui répondit : « Quelle licence commerçante ? »., il ajouta « Quoi tu n’as pas pensé à devenir commerçant ? Mais enfin jeune homme vas-y ! Lance toi ! Tu as un énorme talent entre tes mains, fais le profiter à tout le monde ! ». J’étais très flatté de ce qu’il venait de me dire, je lui en remerciai mille fois, mais j’avais d’autre clients à aller voir donc je parti. Cette nuit là je n’arrivai pas à dormir, c’était impossible pour moi de fermer l’œil ! Je pensais à ce que m’avais dis Mr. Saufirus, et oui, et pourquoi pas devenir commerçant ? Cette aventure me tente bien, mais comment commencer ? Comment se faire connaître ? Tant de questions trottinaient dans ma tête.[/justify] [justify]Un mois avait passé, mon contrat avec Mr. De la place était terminé, j’étais rentré à Honéor bien décidé à monter une affaire et j’allais voir un ami, expert en la matière, Japaleino. Je lui expliquai tout ce qu’il devait savoir, il me répondit « Quelle idée géniale ! Ça serait super, et nous pourrons même s’associer ! Moi mineur et toi joaillier ! » De ces paroles naissait une futur association qui allait porter ces fruits. Pour le moment je voulais installer mon commerce à Honéor, ville où je vis. Avec l’argent récolté durant cette année aux services de Mr. De la place je m’étais acheté une parcelle non loin de l’église, juste à coté de celle de mon ami Japaleino, après discussion nous décidions de réunir nos commerces on un commerce divisé en deux parties, l’une pour le commerce de Japaleino, l’autre pour la mienne.[/justify] [justify]Nous avons mis un peu près deux mois pour construire la structure du bâtiment, il ne restait plus qu’à aménager l’intérieur, pour le sol j’optais pour un damier d’or et de verre rouge, l’or représente la richesse, le prestige, le verre rouge la persévérance, le glamour. De plus, pour égayer tout ça, j'ajoutais quelques plantes et posais des bougies.[/justify] [justify]Les murs en bois simple, en respect à la charte architectural du bourg, il ne manquait plus qu’une herse pour fermer/protéger le commerce quand je n’étais pas là.[/justify] [justify]J’avais enfin terminé l’édifice, mais il fallait désormais trouver un nom, un nom qui représenterait mon commerce, car comme l’on dit souvent le nom du commerce et aussi important que les produits vendus, j’optais premièrement pour « Aux milles éclats » mais je trouvais que cela faisait trop ordinaire, hors moi je veux me démarquer des autres, je me mis donc à chercher des noms, des nuits d’insomnies à chercher, des jours à regarder la nature en espérant qu’une idée me vienne d’un coup, comme par magie, mais un jour alors que j’allais au marché d’Honéor une idée me vint à la tête, cela me paraissais évident ! Bien sûr, pourquoi n’y avais-je pas pensais plus tôt ? Mon commerce s’appellera « Raut l’Ex », « Raut l’Ex » étais un homme très important à son époque, il était roi en la matière de la taille du diamant, si vous lui confiez un diamant de un Kara, il allait vous en rendre un qui en valait trente. C’était un ami de mon père, mort lors des révoltes du peuple, en nommant mon commerce ainsi je lui faisait une sorte d’hommage.[/justify] [justify]Mon commerce terminé et nommé, il ne me fallait plus que ma licence pour pouvoir, enfin, commencer à vendre. Je me mis donc à la rédaction de mon dossier, il m’a fallu une bonne semaine pour le concrétiser, celui-ci terminé je pris la direction de la capitale pour le déposer dans le bureau des candidatures commerçantes. En attendant une réponse, je faisais les quelques finissions manquantes à mon commerce, un rideau par si, une lampe par là… Il me fallu aussi prévoir des stocks, donc je commençais à confectionner des joyaux, montres, tout les matériaux les plus prestigieux de l’Empire. Mon commerce terminé, et mes stocks assurés, il ne me restait plus qu’à attendre, attendre, une éternité, chaque matin j’allais voir dans ma boîte au lettre si j’avais reçu le précieux sésame, mais en vain, je commençais à me poser des questions. Y a t-il un problème dans mon dossier ? Le dossier s’est t-il perdu ? Le facteur s’est-il une nouvelle fois trompé de destinataire ? Pour avoir l’esprit rassuré j’allais à Stendel pour avoir des nouvelles de mon dossier, la secrétaire me demanda mon nom, prénom, adresse : j’eus l’impression d’être en plein interrogatoire de police. Elle me fit signe d’attendre, je m’assis sur un banc en la regardant partir vers une salle, elle revint me voir une dizaine de minutes plus tard, et me dit que mon dossier avais été expédié à l’entrepôt du S.P.L.A.S.H. à destination de l’Ouest stendelien, et qu’il arrivera sans doute demain à Honéor. Rassuré par ses dires, je rentrais à Honéor, serein.[/justify] [justify]Le lendemain matin, à peine les yeux ouverts je descendis pour aller à ma boîte au lettre, et comme me l’avais dit la secrétaire mon dossier y était et je l’ouvris sans hésiter. Ma joie fut énorme que je lus la mention : « Accepté » ! Il ne me restait plus qu’à payer 500PAs pour obtenir ma licence. L’après-midi même j’allais à Stendel, à la chambre du commerce pour faire une transaction de 500PAs, ce que je fis, l’homme me donna en échange un papier stipulant mon droit de vendre tout bien ou produit dans le domaine de la joaillerie. Ce soir là, à peine rentré à Honéor j’allais dans mon commerce mettre en vente mes produits.[/justify] [justify]Un mois avait passé, et les choses ne s’étaient pas passé comme je l’espérais, en effet, la crise qu’annonçait il y a peu de temps le crieur public se faisait ressentir, moi jeune commerçant avait bien du mal à me faire une place dans le milieu, mais il était hors de question de mettre la clé sous porte, ce commerce si durement acquis, je ne voulais pas l’abandonner à peine un mois après l’avoir ouvert. La dure période que traversaient les joailliers avait été nommée « La grande dépression » par les médias, et pour une fois les médias n’exagéraient pas, les temps étaient vraiment très durs. Pourtant tout avait bien commencé, je vendais plutôt bien pour un commerçant de province, je comptais même engager un assistant pour m’aider à gérer le commerce, grâce à l’alliance formée avec Japaleino je profitais de ses clients comme lui profitait des miens. Mais voilà les choses on changé, la joaillerie subit de plein fouet cette crise. Japaleino, lui vendait moins mais son commerce tenait la route, la crise pour les mineurs se faisait moins ressentir. Le mois d’Octobre approchait à grand pas, je redoutais fortement cette période, car le temps se faisant de plus en plus maussade et la température chutait à une vitesse folle, les consommateurs n’avaient plus envie de faire des achats. Le mois d’Octobre fut si mauvais que je n’eus pas assez de bénéfices pour rouvrir mon commerce en Novembre, je du baisser la herse pendant un mois, le temps de me refaire un capital assez élevé pour gérer un commerce. Mais le mois de Novembre passait, c’était au mois de Décembre d’arriver, mois que toute la profession attendait avec impatience, c’est l’un des mois où, normalement, les ventes se font le mieux, certainement du aux fêtes de fin d’année. Je rouvris mon commerce le 2 Décembre, mon étonnement fut de taille quand je vis que des personnes faisait la queue devant celui-ci. Ils voulaient être parmi les premiers à bénéficier des grandes réductions de fin d’année, le mois de Décembre commençait en fanfare, de quoi remonter le moral après une interminable période de récession. La « grande dépression » était annoncé comme terminée par le « Vagabond enchaîné », on parlait même déjà d’âge d’or pour la joaillerie, car comme souvent après un crash, une dépression, les consommateurs ayant de nouveau repris goût à dépenser de l’argent sans avoir la crainte de ne plus pouvoir manger à leur faim, dépensent de plus en plus et de plus en plus cher ! Une aubaine pour les commerçants ! Le mois de Décembre fut excellent ! J’eus multiplié mon capital par trois ! Les affaires avaient repris, enfin ! Je pouvais commencer réellement à prendre plaisir à commercer, à ne pas avoir peur de ne pas rouvrir le lendemain.[/justify] [justify]Mon commerce était prospère, je faisais de très bons bénéfices, j’étais même par dans le top 5 des meilleurs joailliers de tout l’Empire selon le vagabond enchaîné ! Une publicité que je ressentis le jour même qu’elle fut parue, des villes me proposaient d’installer un commerce chez elles, mais pour le moment je voulais rester à Honéor, gérer un commerce était assez difficile, alors je n’ose imaginer en gérer plusieurs ! Bien que je ne m’enlève pas de la tête qu’un jour pourquoi pas avoir un commerce à Stendel.[/justify] [justify]Depuis mon arrivé à Stendel je souhaitais gravir les échelons jusqu’à arriver commerçant, chose faite, aujourd’hui je profite pleinement de ma vie à l’Empire, une vie incroyable où chaque jour ne ressemble à aucun autre, est-ce que j’ai des prochains objectifs ? Bien sur ! Avoir un commerce à Stendel en est un exemple ![/justify] Remerciements: [justify]Tout d’abord, merci à toi qui a pris le temps de lire ma candidature et merci au modo qui va la traiter. Merci à Honéor : Tabasco, Japaleino, Lesyos, Skreldniir, Veleton et j’en passe et des meilleurs ; pour m’avoir soutenu dans ma démarche, car si j’en suis arrivé là, c’est en partie grâce à vous. Merci les gars ! Pour finir, un énorme merci à Japaleino pour tout ce qu’il a fait dans cette candidature : Correction des fautes d’orthographe mais aussi et surtout les magnifiques bannières ! Merci Japa ![/justify] Merci d'avoir pris le temps de lire ma candidature, j'espère que celle-ci vous aura plue.
  11. Je ne peux que soutenir Honéor dans sa demande d'agrandissement. Cet agrandissement nous permettrait de construire plusieurs bâtiments que nous n'avions malheureusement pas pu construire à présent à cause de notre manque de territoire (tels que le château et le fort Woolcott pour ne citer qu'eux). Honéor mérite amplement de s'agrandir, nous seulement c'est un projet actif avec une superbe communauté mais aussi c'est un projet qui veux aller de l'avant et continuer à construire. Pour parler de la candidature en elle même, on ne peut nier la qualité mise dans l'élaboration de celle-ci, le RP est présenté sous un format original, peu vu auparavant. Mais comment parler de la candidature sans souligner l'attention particulière mise dans la création graphique, qui est, avouons-le, juste magnifique! (Félicitation à Japaleino pour la bannière!) Bref, étant de ce projet et voulant que celui-ci s'agrandisse, je soutiens à 100% l'initiative! LucasStitch.
×
×
  • Create New...