Jump to content

Maiitoni

Minefieldien
  • Content Count

    754
  • Joined

  • Last visited

Everything posted by Maiitoni

  1. Lettow est un joueur investi sur le serveur, et qui est là depuis déjà un petit moment... On le connait bien en tant que Névain et Baron d'Alessis, mais il s'agit avant tout d'un joueur très sympathique avec lequel on s'amuse sans mal, et qui a un sens des responsabilités certain comme le montre son grade d'ambassadeur de Nevah entre autres. En bref, il mérite le grade de commerçant indigène car à coup sûr il saura gérer son magasin et fera un très bon marchand. Maiitoni.
  2. Ah oui j'ai ma place ici maintenant Maiitoni, Forgeron, 7 rue du Pape au quartier prolétaire (même si je me serais bien mis ermite )
  3. Ok pas de problème c'était juste pour savoir ^^
  4. Race = Akrétiens... Gentilé = ???
  5. Bon anniv encore une fois ! Et gg a leo rattus, c'est juste genial ce qu'il a fait
  6. C'est tout ? Sinon je suis d'accord avec Keizan au niveau des noms de villes, quelque chose de vachement simple ferait du bien, ça marquerait mieux les esprits
  7. Hello ! Si je peux voter je pencherai plutôt pour Zeal... c'est simple, facile à retenir, et ça va bien avec l'idée... (Ouioui je connais le projet, ne vous inquiétez pas je ne m'incruste pas à ce point là )
  8. On ne parle pas de ramer mais de lager, c'est pas les fps c'est la connexion
  9. Moi je lag constamment en fait, dans le crash en particulier ça se fait par a-coup... Choses qui ne m'arrivaient absolument pas avant le changement de serveur. Mon test de connexion affiche 10 Mb en descendante, ça ne vient donc pas de ma connexion...
  10. Hello ! Si je peux me permettre, pourquoi vous réglez pas ça sur mumble ? Parce que voir les gens qui se manquent de respect sur le forum fait que tout le monde peut se faire une image très mauvaise de vous, honnêtement je pense pouvoir dire que je ne vois pas beaucoup de réflexions matures sur ce post. Alors certes mon message va sûrement passer pour un foutage de gueule vu que je ne fais pas partie d'Almarïs, mais si je peux vous aider c'est en vous disant ceci : évitez de vous ridiculiser ainsi sur le forum... Amicalement.
  11. Maiitoni

    Album

    Wow c'est ça la nouvelle académie ?
  12. [hrP : Salut à tous ! Je vous présente aujourd'hui une candidature full RP, mais je dois bien évidemment d'abord vous faire une petite présentation de moi-même... Donc, IRL, j'ai 15 ans, je viens de rentrer en seconde. Je vis dans le Sud-Ouest français, à Pau pour être plus précis. IG, je suis Chevalier Commerçant Forgeron, et sans communauté depuis hier après midi. Je détaillerai ça dans le RP. Je connais Nevah depuis mon arrivée sur le serveur, mais j'ai eu l'occasion de sympathiser avec plusieurs d'entre vous... D'abord avec Lettow, puis avec Napo et Vincent pendant la préparation de la bataille, puis hier (et mes quelques autres visites précédentes), Miti m'a fait visiter et je suis venu m'amuser avec vous au Nether . Voilà, je pense qu'on peut passer au RP !] Chapitre 1 : La Bataille La bataille faisait rage, et j'avais compris depuis un moment que notre désavantage nous coûterait presque à coup sûr la victoire, et la vie pour plusieurs d'entre nous. Stendel et le Nivem étaient à effectifs égaux, mais le fort était beaucoup trop bien défendu pour réussir à le prendre. Malgré des assauts en chaîne, nous n'avions toujours pas pu prendre le contrôle de la herse, et étions sans cesse repoussés. L'espoir nous quittait peu à peu tandis que nous voyons tomber nos soldats, un par un. Notre cause valait-elle tant de morts ? C'était la première fois qu'une telle question ne faisait ne serait-ce que m'effleurer. Etait-ce mon grade de chef d'armée qui influençait mes états d'esprits ? Tasterix avait-il ressenti la même chose ? Voir ses hommes tomber, leur ordonner de continuer l'assaut, les mener à la mort... Etais-je prêt à tant ? Eux-mêmes qui prônaient leur cause semblait perdre la foi en ce mouvement qu'avait lancé Tasterix. Je pris la décision de rappeler la totalité de l'armée au camp, et, m'entourant de mes généraux, pris une décision : il fallait relancer un dernier assaut. Mais le courage de mes hommes ne suivrait peut-être pas. Je leur demandais peut-être trop. Alors je compris que c'était à moi de les remotiver. « Mes amis ! Rassemblez-vous, et écoutez mes paroles. Aujourd'hui, se présente à nous une immense opportunité. Si nous prenons ce fort, nous aurons le champ libre pour attaquer Stendel depuis le Sud. C'est notre cause qui est en jeu ! Cette cause pour laquelle nous nous battons, pour laquelle nos amis sont morts ! Honorez les, ne rendez pas leurs décès vains ! Nous avons à nouveau l'occasion de prouver notre valeur. Le Nivem ne forme qu'un tout, une collaboration entre ses soldats. En frappant tous au même endroit, ils ne résisteront pas ! Si nous prenons la tour Sud, nous n'aurons plus aucun mal à prendre la tour Nord et à ouvrir les herses, et là, nous aurons le champ libre pour les massacrer et prendre le contrôle du fort ! A l'attaque ! » Je fus frappé par l'influence que pouvaient avoir de simples paroles, auxquelles je ne croyais même pas. Cette attaque était vaine, mais... Par égoïsme, je ne voulais pas qu'un jour il fût dit que Maiitoni avait renoncé et s'était replié. Que la vie de mes hommes soit en danger ou non. Nous attaquâmes tous ensemble, et prirent comme je leur avais dit avec un mal relatif la tour Sud, puis investîmes tant bien que mal la tour Nord. Mais le problème était que chaque Stendélien en haut des escaliers tué était remplacé par un autre frais et dispos, tandis que les Nivemar fourbus étaient repoussés sans cesse, malgré notre supériorité numérique. Mais, c'était sans compter sur l'un de nos atouts... Nous entendîmes au loin un long bruit sourd, un peu comme une immense port en métal que l'on aurait ouverte. Je jetai un regard vers la herse, mais elle n'avait pas bougé. C'est quand un bruit sec retentit, et qu'une ombre recouvrit la tour, que je compris. Le projectile du trébuchet frappa le haut de la tour ennemie de plein fouet, éventrant la façade. Mes hommes placés en haut de la tour Sud purent soutenir l'assaut des hommes au pied de la tour Nord en décochant des salves de flèches, et bientôt les deux tours furent en notre possession. Les soldats ouvrirent tant bien que mal la herse, à laquelle je faisais face. J'avais rassemblé derrière moi mes hommes de confiance, mes généraux, mes amis, et derrière venait le reste de l'armée. Boucliers à la main, nous parâmes sans aucun mal les flèches des Stendeliens à l'intérieur du fort, qui reçurent bientôt les flèches de nos soldats placés en haut des tours. J'en profitai pour lancer un ordre sec : la charge. Nous décimâmes les légionnaires qui se trouvaient face à la herse, mais juste après notre passage, le piège mortel se dévoila : une douve s'était ouverte sous la herse, et au fond se trouvait une eau bouillante. Horrifié, je vis y tomber presque la moitié de ma garnison. Et en même temps, alors que nous avions nettoyé la cour du fort, sortait du donjon le reste de la garnison Stendelienne. Rassemblant à nouveau mes hommes, je lançais une contre charge, et sans regarder derrière moi me jetai sur mes ennemis, à la tête desquels se trouvait mon rival : Vincent. Le choc fut terrible. Je pus esquiver la lance de l'adversaire qui se trouvait face à moi et réussis à riposter d'un coup de taille au visage avec mon épée. Son casque lui évita le tranchant, mais le choc le fit retomber sur ses alliés. M'apprêtant à prendre un nouvel adversaire, je me rendis soudain compte que j'avais été entouré par les Stendeliens... Me retournant, je compris que j'avais été abandonné par les personnes en lesquelles j'avais le plus confiance... Fermant les yeux, je compris que je n'avais plus d'échappatoire et attendis que le coup fatal soit porté... Chapitre 2 : Nevah Lorsque j'ouvris les yeux, je me trouvais dans un marais, sur l'épaule d'un homme visiblement très fort, un très fort mal de tête m'envahissant et me rendant étrangement particulièrement lucide. Il faisait nuit, mais je pus voir que nous étions entourés d'une vingtaine de personnes. C'étaient des légionnaires, et ils étaient accompagnés de leur chef, Vincent, que je reconnus sans trop de mal. Lorsque je me remuai légèrement, l'homme qui me portait grogna et me posa sur mes pieds. La compagnie s'arrêta et m'entoura en me voyant réveillé. Vincent s'approcha de moi, sans rien dire, et me fixa. Je fus le premier à prendre la parole. « Que s'est-il passé ? -Tes hommes t'ont abandonné dans ta charge, et nous t'avons assommé. Tes archers ont commencé à nous envoyer des volées de flèches, tuant beaucoup d'entre nous, et nous nous sommes repliés. Le Nivem a quitté Marie Nyan Cat aussi. Cette bataille n'a pas eu de vainqueurs, nous nous sommes mutuellement décimés. -Abandonné... abandonné... ils... m'ont abandonné. Pourquoi ne suis-je pas mort ? -Nous ne tuons pas de sang-froid. Tu as abandonné toute résistance, alors nous t'avons emmené avec nous. Tes hommes ne te font plus confiance Maiitoni. Tu n'as plus rien à faire au Nivem. Nous allons t'amener à Nevah. Là-bas, tu verras que la vie aux dépends de l'empire n'est pas si mal. Nous avons plus de liberté parce que nous avons gagné leur respect. -Vivre aux dépends de l'empire... » Je me souviens d'avoir pensé que quelques heures plus tôt, cette idée m'aurait fait vomir, alors que là, cette idée m'avait même parut réconfortante. A vrai dire, un très lourd poids s'était retiré de mes épaules. Après ces pensées, je pense m'être évanoui, ou bien endormi à cause de la fatigue. Le premier souvenir que j'ai après cette discussion est de m'être réveillé dans une petite chambre assez calme, à l'aube. J'étais dans un lit confortable, et le mal de tête avait disparu. Je profitai du calme ambiant pendant un long moment, avant d'enfin me lever. J'étais tiraillé par la faim... Je tirai le rideau qui obstruait la fenêtre de ma chambre, et fus surpris de voir qu'en face se trouvait la cathédrale de Nevah. Ne connaissant pas la ville en dehors de ses bâtiments les plus connus, je ne pouvais pas me situer. Je sortis donc de ma chambre pour me trouver dans un couloir assez étroit, au bout duquel se trouvait un escalier qui menait au rez-de-chaussée. Je descendis, et me retrouvai dans une grande salle, avec des tables, des fauteuils et un bar, avec un aubergiste qui sembla satisfait de me voir m'approcher. « Ah ! Vous voilà enfin ! Vincent m'a dit de vous servir à manger avant de vous laisser partir, alors j'ai préparé une table pour vous. Une fois que vous aurez fini, je vous ferai conduire au palais où vous le retrouverez. » Il me désigna une table où se trouvait un repas assez copieux, et une pinte d'hydromel. Je m'assis devant mon assiette dans laquelle se trouvaient à mon plus grand plaisir une bonne pièce de poulet et un gros morceau de pain encore chaud. Je mangeai à ma faim, puis descendis d'un coup la boisson. Je ne sais pas depuis combien de temps je n'avais pas eu un repas dans un tel calme, sans me faire aucun souci, mais cela me fit le plus grand bien. Lorsque l'aubergiste vit que j'avais fini, il interpella un serf auquel il ordonna de me conduire au palais. Il nous fit rentrer dans l'enceinte intérieure de la ville, qui bouillait d'activité. Je croisai des têtes familières, sans doute des gens que j'avais croisés à la capitale. Nous arrivâmes rapidement devant un bâtiment particulièrement imposant. Il m'indiqua le chemin à emprunter à l'intérieur puis me laissa seul. L'intérieur était richement décoré : tentures rouges, peintures immenses, minerais précieux... J'empruntais l'escalier principal, comme il m'avait été recommandé, et je croisai le névain Lettow, qui descendait. Il s'agissait sans doute du névain que je connaissais le mieux. « Maiitoni ! Content de te voir, bienvenue à Nevah ! Si tu as besoin de quelque chose surtout n'hésite pas à me contacter. Si tu veux savoir où j'habite demande à un serf de te conduire, si je suis chez moi on en profitera pour parler un peu. -Bonjour Lettow. Merci pour ton hospitalité ! Je ne manquerai pas de passer te voir. -Au plaisir ! » Je continuai mon chemin et me trouvai bientôt dans ce qui semblait être la salle du trône. Le duc Choup y était assis, entouré de névains que je connaissais moins. Comme indiqué, je rentrai dans la salle à droite. Il s'agissait de la salle de banquet, dans laquelle ne se trouvaient que Vincent et Napo. Les deux vinrent me saluer, et Vincent m'expliqua en détail ce qu'il avait décidé pour moi : « Pour commencer, tu comprendras que l'on ne peut pas te nommer névain tout de suite, alors que tu étais notre pire ennemi hier. Je ne doute pas que le temps que tu passeras ici te montrera que ta cause ne vaut pas tant de morts et de combats. Tu auras ta chambre à l'auberge pour quelques jours, tu feras connaissance avec les grandes figures de Nevah, et d'ici une ou deux semaines, nous prendrons une décision. Seulement si tu souhaites rester bien sûr. -Je... Je pense rester... Merci Vincent, j'ai du mal à croire à ce qui m'arrive. Comme tu le dis, je commence à croire que nous avons eu tord. -C'est naturel, nous sommes plus humains que vous ne le croyiez au Nivem. Commence par aller voir Miti, il te fera visiter et t'expliquera le fonctionnement de la ville. C'est celui qui se tient juste à côté de Choup. » Suivant les conseils de Vincent, je rencontrai Miti qui me fit visiter Nevah. Il s'agissait en fait d'un duché consulaire, s'étendant sur un territoire assez important. Il m'expliqua assez rapidement les croyances névaines, me montrant les plus beaux temples qu'il m'ait été donné de voir, et je compris que le patrimoine de cette ville était plus riche que celui du Nivem tout entier. Je pris plaisir à marcher dans cette vallée, en haut de laquelle se trouve un glacier assez impressionnant. ______________________________________ Voilà maintenant deux semaines que je vis à l'auberge de Nevah. Deux semaines pendant lesquelles j'ai erré, visité, pendant lesquelles j'ai fait connaissance. J'ai même combattu auprès des névains au Nether. Je pense être prêt à tirer un trait sur le passé et à vous donner mon allégeance. Je combattrai aux côtés de Stendel pour rétablir la paix. Je souhaite être à la disposition de Nevah pour faire de Stendel et New Stendel des mondes meilleurs, et non des mondes divisés comme j'ai tenté de le faire. Ainsi moi, Maiitoni, Chevalier, vous demande la citoyenneté névaine.
  13. Pour adblock, il faut aller sur "teads.tv". Une fois là, tu désactives pour tout le domaine et normalement pas de problème, en tous cas pour moi c'est bon.
  14. Pourquoi j'ai eu 3 Pa en deux jours alors que plusieurs personnes en ont eu 20 par jour ? Le système est aléatoire ?
  15. Je demande à être retiré de la liste des membres et je rajoute, puisque l'auteur n'a pas semblé trouver nécessaire de le préciser, que j'ai écrit moi-même le RP.
  16. C'est parce qu'on est pas encore passés en 1.4. On les aura quand on y sera.
  17. Disons que beaucoup de membres d'Ënrik d'Almarïs sont venus montrer leur désaccord sur le forum. Je demande si possible d'ajouter comme lieu "Le Longship", le drakkar dans la mer de Stonecross.
  18. Hello ! Je l'avais déjà dit à Aelfyr et je doute que ce genre de demandes ait besoin d'un soutien, mais je salue l'initiative, parce que ça va très rarement dans ce sens là
  19. Ce message n'a plus lieu d'être.
  20. Moi je me suis connecté une première fois, j'ai posté ma candidature, j'ai attendu une semaine, et je me suis reco en cherchant un endroit vide pour m'installer seul (près de l'ancienne Ondélia). Et puis un mois plus tard que je me suis rendu compte que ça servait à rien de jouer solo sur un serveur aussi gros
×
×
  • Create New...