Jump to content
Ghideon

-&- Rue du blablabla -&-

Recommended Posts

Plot mes petits Gardes ! Vu qu'on est quelques uns et unes à passer des exams, je vous souhaite un non-bon courage pour ce mois difficile o/

Share this post


Link to post
Share on other sites

Alors ? On est en sueur parce que on a passé ces 3 dernières années sur Dofus, LoL et Fortnite ? Bien le retour à la réalité ? =D

 

PS : Après vos échecs, je peux vous conseiller de vous réorienté en diplômé d'état jongleur, Ou RSAtiste. Les seules compétences demandées sont de bien tenir la 86, aimer les clébards, être habituer à ne pas se laver et de porter des sarouels.

Edited by Wariow

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 51 minutes, Wariow a dit :

PS : Après vos échecs, je peux vous conseiller de vous réorienté en diplômé d'état jongleur, Ou RSAtiste. Les seules compétences demandées sont de bien tenir la 86, aimer les clébards, être habituer à ne pas se laver et de porter des sarouels.

 

Ils sont déjà dans la Garde ça serait pas redondant ? :P

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a une heure, Alexas a dit :

 

Ils sont déjà dans la Garde ça serait pas redondant ? :P

 

Ahbon


Attention à pas glisser dans tes escaliers et te briser la nuque ce soir :o

Share this post


Link to post
Share on other sites

(Plot ! Je met ça ici, comme ça, zouu, petit rp o/)

 

Duché de Provence, contreforts des Monts estivaux.
16 de Toussaint 1305 du calendrier provençal, 19 heures 14


        La vallée oscilla au nouveau souffle du vent, l'homme, lui, fit ralentir son cheval au niveau des deux grands hêtres et l'arche de pierre marquant l'entrée du domaine. Il but soigneusement dans sa gourde et se débarrassa de la vareuse bleue foncée, jugée trop chaude. Le Garde sortit sa montre à gousset qu'il regarda quelques instants ; il n'était pas trop tard, mais il avait tout de même tardé sur la route. Il leva ensuite les yeux pour observer le petit vallon qui lui faisait face : la route qu'il suivait menait à une petite cuve au fond de laquelle il y avait petit ensemble de bâtiments colorés, et ce qui semblait être en pierre de calcaire. Coupé par-ci et par-là de petits ruisseaux à l'eau étonnamment turquoise, le vignoble avait fière allure et fourmillait à cette heure-ci d'ouvriers viticoles déambulant dans les allées de vignes ou d'artisans fabriquant des pièces de menuiserie. Le soldat se coiffa de son tricorne et se mit en route en trottant paisiblement à côté de la petite rivière. 

Arrivé au creux, le Garde mit pied à terre, et guida son cheval à travers les rangées de vignes entourant le cœur du vignoble. Ici et là travaillaient des fermiers, qui parfois levaient la tête au-dessus des rangs pour scruter discrètement le nouveau venu. L'homme au tricorne passa un dernier pont de bois, et se retrouva sur une petite placette paisible où clapotait une fontaine autour de laquelle jouaient enfants et chiots. Le militaire se posa là quelques minutes pour observer la place, jusqu'à ce qu'on le prenne en charge ; ce qui arriva bientôt. Un homme aux vêtements criards et à l'allure paysanne s'approcha bientôt de l'intéressé, auquel il se présenta :
- Bonjour mon bon monsieur, et bienvenue au vignoble de Pouget. Je suis l'intendant du domaine, Arthur Mathisse !
- Bonjour ! Répondit l'homme en serrant la main de l'intendant. Enchanté, Ghideon Zorn de la Garde Volontaire.
Mathisse resta pensant quelques instants puis poursuivit.
- Ah oui, la Garde ! Nous vous attendions plus tôt, m'enfin vous voici tout de même. J'imagine que vous êtes venu ...
- Parler avec mon vieil ami oui, acheva Zorn. Vous savez où je peux le trouver ?
L'intendant pointa du doigt un chemin montant dans la montagne. 
- Par là-bas, fit-il. Il aime bien aller à l'oliveraie le soir. Bon courage ! 

        Ghideon grimpa habilement le chemin de terre légèrement aménagé alors même que le soleil lui, descendait peu à peu à l'horizon. Au plus profond de la vallée, il atteignit finalement un plateau d'où il était possible de voir le reste du domaine en contrebas, ainsi qu'un grand lac bien plus loin. De là où il était à présent, le Garde était entouré d'oliviers tordus aux feuilles bleuies par l'ombre ; disposés sur des terrasses éparses, ils enveloppaient et observaient silencieusement le nouvel arrivé en murmurant dans le vent. Ce dernier souffla plus violemment dans les cheveux du soldat, et le poussa à avancer plus loin dans le bosquet, vers un cours d'eau peu profond, entouré d'arbres-à-papillon rosés. Le ruisseau serpentait entre les terrasses pour finalement ruisseler en cascade à l'extrémité du plateau. Un belvédère aménagé avec quelques meubles se trouvait non loin, permettant d’apercevoir tous les environs. Ghideon allait s’appuyer sur le garde-fou, quand une voix se fit entendre dans son dos : "Vous en avez mis du temps"
Le soldat se retourna pour voir apercevoir la personne qui lui avait parlé. Un homme de taille moyenne, brun, aux yeux violets, vêtu d'un vieil uniforme de la Garde Volontaire, lui souriant aimablement sur un banc.


- Ça fait longtemps Halwynt ! Répondit simplement le militaire en s'approchant, une bouteille de vin à la main.

 

wfRAeqA.png

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now

×
×
  • Create New...