Aller au contenu
marieb73

[Accepté]Marieb citoyenne ? [Candidature]

Recommended Posts

Bonjour à toutes et à tous,

 

Bienvenue sur ma candidature au rang de citoyen :)

 

Avant toute lecture, je tiens à préciser que c'est bien moi qui ai rédigé seule et en entier ma candidature, sauf les illustrations du RP qui sont de Leo_rattus, et le RP qui a été lu et approuvé par DomFulmen.

 

Autre précision, des screens et dessins s'ajouteront au contenu au fur et à mesure :) (désolé pour ça, nous avons des problèmes techniques Houston...)

 

Voici les liens vers mes différentes candidatures :

- Au Kubnigéra

- A Eryn

- A Chnafon

- A Namnis

- En vert

- Mon élévation au rang de Grande Conseillère de Torcuba :KGqic.png

 

MTShd.png

IRL donc, je suis une Marie savoyarde de 17 ans en Terminale S, qui souhaite s'orienter vers des études d'ingénieur. En dehors de ça, je suis passionnée de physique, d'astronomie et d'informatique, quasiment autant que de spaghettis et chocolat noir 70% ; je suis également très tournée vers la musique (un peu tout ce qui est bon, pas mal de rock et de métal) et je fais du piano, ainsi qu'un peu de sport (erm) et beaucoup de lecture. Je ne saurais qualifier mes défauts et mes qualités, mais je me sais armée de pas mal d'humour (mais... si c'est bien... :( ).

 

rH6pT.png

IG, je me suis inscrite le 1 janvier 2012, et suis active depuis grosso modo 2 ans et demi. J'ai pas mal vagabondé avant de m'installer sur Ronceltiq, si mes souvenirs sont bons, puis sur Namnis que j'ai quitté, avant de devenir grande conseillère sur Torcuba. Je suis également Chnafonienne, habitante du Pot de Nutella Géant et Kubnigerienne, et posé quelques (rares) blocs sur d'autres projets, les îles Holmes notamment. Je parle énormément sur le tchat du jeu, vieille habitude gardée depuis mon premier PC qui ne permettait pas de jouer, où j'ai acquis le titre de floodeuse en chef ; j'essaie néanmoins de faire des efforts et d'aider les nouveaux ou quiconque aurait besoin d'être aiguillé. Je fais également partie du projet secret de Tifoux.

En dehors de ma forte activité sur le chat, je suis présente sur Mumble, et je fais des efforts pour construire un peu sur le serveur, même si ce n'est pas vraiment mon fort, et de concilier tout ça avec une vie IRL bien prenante. Je m'efforce d'être une joueuse correcte, bien qu'évidemment j'ai évolué depuis les 14 ans que j'avais lors de mon arrivée, mais également de me protéger dans le monde hostile et remplit de mâles souvent plus âgés qu'est Internet. Si je reste encore et toujours pour votre plus grand malheur, c'est bien évidemment pour les joueurs, ces personnes bien réelles qui partagent ma passion, qui sont forts intéressantes et ouvertes (pour la majorité).

 

Les screens, par milliers :D

 

f6XPZ.png

L'abbaye des Iles Holmes.

 

5gwUR.png

La chapelle de l'Abbaye des Iles Holmes.

 

FYRIM.png

yg5NA.png

Ma maison sur Chnafon.

 

fxaNc.png

Ma maison au Kubnigéra.

 

JXKei.png

Mintar et Goomba, au pot de Nutella, en-dessous de mon appartement me semble-t-il.

 

a1LIh.png

Et le Pot de Nutella sur Nimps, dans lequel je possède un appartement.

 

Torcuba

 

WCZDP.png

La Banque de Torcuba, que je dirige avec Leo_rattus et Extra_.

 

 

9kDU8.png

Les eaux de Torcuba à mon arrivée...

Tib73.png

Et maintenant !

 

 

R3NO.png

Le Port de Torcuba il y a un an...

F2v7.png

Et à présent ! Entièrement construit par Extra_, AdjudantBob, Alastrann et Architecte66.

 

 

7Zjp3.png

Le Port, avec à droite la chapelle de la Sainte Eponge.

 

 

QDImg.png

Le chantier Naval, à la place de l'ancien Palais de Gouverneurs.

 

 

aIHm7.png

L'arrière du Chantier Naval, à la place de l'ancienne ville fantôme.

 

 

xbBg.png

Une des constructions faite sur Torcuba, en cours de construction.

 

 

zcJvZ.png

La Tour Noire, une autre construction créée par Leo_rattus, contrsuite par moi-même et Florimondla.

 

 

Mes motivations ? Je n'en ai pas vraiment, si ce n'est la force des choses, m'élever socialement sur Minefield étant loin d'être ma priorité. Et le fait que le vert, c'est pas très beau, gnihihi.

 

Ee2CP.png

Mes réelles motivations, les voici !

Je remercie tous les joueurs qui ont croisé ma route et m'ont aiguillé et aidé, ou simplement partagé mes rires. Oui, ça serait plus rapide de citer ceux qui ne m'ont pas aidé, m'enfin.

Aux Torcubains, Extra_, AdjudantBob, Alastrann, Architecte66, Eyeshieldx, Leo_rattus, qui malgré leur réputation sont d'excellents joueurs, et qui travaillent d'arrache-pied pour le plus beau projet du serveur (héhé).

Aux Kubnigeriens, DomFulmen, Arthurb, Tybalt, Dicsi l'immigré, Zovsky, Neveritshme l'immigré, Grix, communauté mature et absolument folle, qui m'a accueilli dans ses rangs et à qui je dois énormément.

Aux Namnètes, theswisskiller, Lowren, Je4ns, Yanniches, Arpad, Nutellcraft, TheDarkDrakula, GreenHeart, Pocvoo, pour mes premières barres de rire sur Minefield, pour m'avoir donné l'envie de rester.

A l'équipe de PF, c'est un véritable plaisir de travailler avec vous :)

Aux nains-capables, The_Dionysos, Viaduc340, Ptipain54, tigrisou54 ; aux elfes, Lordmick, Beautifulreal (qui a cru en moi bien avant tout le monde), Rikirell ; aux Nevains que je connais, Stalroc, Ashugeo ; aux Chnafoniens, TeddyTi, Lyoriu, alexgtd.

A Meikah et Warff, à Alexiram et Khamelot, à Knamys, Enzzio et Evilfourbe, à Chatonn et Dokhas (a playstation), à Dan13008, à Anubis(bis), à Glieps (crêpe) et Imouff, à Tonacs et sa clay, à AntoineKia, à ceux que j'oublie forcément parce que je suis pas très douée mais que je remercie très vivement de m'avoir accompagné tout au long de mon aventure Minefieldienne :D

 

Des remerciements très très spéciaux à Goo_m_ba, Mintar, Florimondla, QuentHolmes, Kolwako et DomFulmen, qui me supportent depuis trèèès longtemps (à l'échelle de Minefield).

Et enfin, merci au staff, as always, pour la gestion avec tact de ce serveur absolument formidable. (On vous aime punaise)

 

 

h9d4i.png

 

pour une lecture agréable.

 

 

[Petite note : j'ai fait dans mon RP de nombreuses références au mythe de Cthulhu de Howard P. Lovecraft, et plus précisément au livre 'La Légende de Titus Crow', de Brian Lumey, ainsi qu'à des ouvrages auxquels il fait référence dans son œuvre, et j'y ai ajouté des références au mythe du Kraken nordique, le tout à ma sauce.]

 

 

Un pic-vert s'amusait follement à marteler son crâne ; la fatigue accumulée se voyait sous ses yeux cernés et son teint inhabituellement pâle, mais elle était moins physique que mentale. A la voir, on aurait pu croire qu'elle avait abusé de houblon fermenté, mais elle était parfaitement sobre. Ses yeux troublés parcouraient sans relâche le parchemin qu'elle tenait en tremblant, sans pour autant qu'elle comprit ce qui était écrit. L'effroyable migraine lui donnait l'impression de s'enfoncer dans une douce folie, où une angoisse sourde montait au fur et à mesure qu'elle lisait. Sur le bureau, le lit et l'étagère s'entassaient des tas de livres, certains très anciens, d'autres plus neufs, recouverts de feuilles gribouillées de notes, de marques page et de cartes. Elle se tenait là, penchée sur le bureau, fébrile mais immobile. Trouvant la force de lever son fondement de la chaise, elle massa ses tempes trèèès doucement, tâchant de calmer le flot d'idées qui submergeait son esprit.

 

 

Ploc.

Ploc.

Ploc.

Plouf.

Ploc.

Elle leva un œil mal réveillé sur l'onde toute obstinément aussi noire que ses pensées ; elle ne put trouver la cause de ce plouf importun. Les galets de la ville pirate paraissaient vides de vie, et, de loin en loin, les cris des animaux vous flanquaient une frousse de tous les diables, pour peu que l'on y soit pas habitué. Heureusement pour sa frousse, habituée, elle l'était. Ploc. Et pour cause, voilà plusieurs semaines qu'elle errait sur la grève, faisant des allers-retours entre la muraille de pierre de la ville et le port... Bien qu'appeler un 'rien' port eût été un peu pédant : en fait de port, il n'y avait qu'une immense plage de sable fin, un phare en ruine, et des palmiers qui semblaient se plaire à proliférer sur les terres salées près du port. Le port avait été détruit, elle s'en souvenait bien étant donné qu'elle avait assisté à sa destruction, planches par planches. A l'époque, et l'amertume la fit sourire, un des anciens grand conseiller avait ordonné sa destruction, avec pour projet une 'modernisation' du projet ; elle voyait aisément que c'était la haute place de certains qui les poussait à faire des promesses dans le vent. Cet homme (quel qu’il fut), avait ensuite prit ses jambes de bois à son cou et avait laissé les autres faire le travail. Et en fait de travail, c'était réparer l'intégralité de ses destructions.

 

Elle même était grande conseillère, et avait eu cette énorme tâche à remplir. Pour ne rien arranger – ploc – les autres grands conseillers, ainsi que les travailleurs et potentiels habitants d'une Torcuba rénovée, avaient disparus. Ploc. Elle ramassa ses bottes – cadeau d'un ami qui lui était cher – et décida, après tout, d'aller voir ailleurs elle aussi. Demain, oui demain, elle irait toquer aux portes de son géant voisin fortifié. 'M'étonnerais qu'ils tendent la main aux gamines pleines de sels et de vêtements en mauvais état', marmonna-t-elle. Puis, encore plus doucement, comme si proférer ces paroles lui serait passible d'une peine de mort : 'Comme s'ils tendaient la main aux autres, hinhin...'. Non, décidément, la ville fortifiée n'était pas une bonne idée ; quoiqu'elle connaissait bien un homme qu'elle appréciait...mais... Elle grimaça. Plus au nord, il y avait bien les contrées enneigées de Fingelberg, mais il n'y avait personne qu'elle connaissait. Tant pis pour les contrées glacées, se dit-elle en marchant. Ce faisant, elle passa en revue les différents endroits où on l'accueillerait quand une silhouette se profila, derrière une colline, à 50 bons cubes d'elle. Elle s'accroupit en maudissant la Sainte Éponge, qui mais qui pouvait être assez fou pour se balader entre les murailles à moitié détruite par une violente attaque du mythique Kraken, qui veillait sur les eaux de Torcuba ? Mis à part elle même, évidemment. Ce devait être quelqu'un qui connaissait les lieux, et armé qui plus est.

 

Retenant son souffle, elle s'avança aussi doucement que possible. L'homme semblait parfaitement connaître l'endroit, il se dirigea d'un pas décidé vers l'entrée secrète de Torcuba, et disparut du champ de vision de la jeune fille. Rassemblant les pans de son manteau autour de ses genoux, elle attendit quelques minutes puis sortit de sa cachette ; en vérité, elle avait reconnu l'homme mais souhaitait tout sauf le rencontrer. Pas cette nuit. Elle avait une petite idée d'où se rendre, finalement. En tirant sans bruit sa barque vers la forêt, elle buta sur ce qui lui semblait être un rocher recouvert de mousse, avec un « plosh » discret. Si elle s'était retourné quelques minutes plus tard, elle aurait pu remarquer que le petit rocher avait disparu, mais au lieu de cela, elle se mit dans la barque et tira une vielle couverture au-dessus d'elle, et s'endormit profondément.

 

Elle avait fait un rêve étrange. Elle était enfant, et son village brûlait, et les gens hurlaient, et elle courait, courait, mais les monstres la poursuivaient, et la forêt se déformait devant elle, elle tombait, elle tombait, et on l'appelait loin très loin, Maaaarie, Maaaaarie « Oh, Maaaarie ?! ».

 

Elle se releva si brusquement qu'elle heurta un menton. « Ohw ! Ca va pas non ?! ». En fait de monstres hideux se tenaient devant elle ses deux amis, Mintar et Goom'ba. « Tu hurlais, heureusement qu'il n'y a pas un chat ici, ça va ? ». C'était Mintar qui la regardait d'un air inquiet, Goo se massant le menton. Sa voix lui sembla venir de loin quand elle répondit

« Yey, aucun soucis, juste un vieux cauchemar...

- On passait dans le coin, ça fait un moment qu'on t'a plus vu, et puis Goo avait quelque chose à te dire en personne... poursuivait Mintar. Dis donc, c'est bien vide ! A ma dernière visite, il y avait au moins une demi-trentaine de moussaillons qui s'activaient, et au moins le même nombre qui regardait les autres travailler, où sont-ils ?

- Une longue histoire, répondit-elle, en faisant comprendre d'un geste de la main qu'elle ne voulait pas en parler.

- En parlant de longue histoire, l'interpella Goo en poussant du pied un petit caillou, 'faut que je t'emmène à quelqu'un, on a du boulot pour toi si tu en manques.

- Bien volontiers ! Le sable me déprime je crois, faut que je change d'air...

- Je veux bien te croire. Dis, on a un croisé un homme tout à l'heure, il semblait quitter Torcuba, c'est un galant ou un visiteur ? Mintar lui adressa un sourire entendu.

- Aucun des deux, j'en ai peur !

- Tu le connaissais ?

- Oui, mais quoiqu'il fasse ici, c'est mauvais signe pour moi.

- On peut savoir pourquoi ? 

- Négatif monsieur. » Elle fit de nouveau un geste de la main, et enfila ses chaussures.

« Vous avez un truc à manger ? Le poisson, à force... »

 

Ils marchèrent de concert jusqu'à la capitale, puis Mintar se sépara du groupe. Parler lui avait remonté le moral, surtout avec ses deux amis. A la capitale, un bon nombre de personnes furent surpris de la voir, et demandèrent de ses nouvelles ; à quoi elle ne répondait que par des hochements de tête affirmatifs. Goom'ba et elle arrivèrent devant la porte d'un habitant qu'elle connaissait bien, et pour cause, il avait demandé la citoyenneté Torcubaine. 'Toc toc toc, oui oui j'arrive, oh elle pas morte ! Parfait parfait, entrez.'

Tifoux, car c'était lui, les conduisit non pas au salon mais les fit descendre au sous-sol, une cave un peu aménagée – trois fauteuils, un canapé et un table massive.

 

« Ca fait plaisir de te revoir, Marie, vraiment ! Tu sais ce qu'il se passe en capitale... Tu pars et on te croit mort ! Torcuba ça va ? Oh, à ta tête pas tellement hein ? Boire, ça te tente ? Et Goo t'a dit pourquoi je voulais te voir ? » Tifoux parlait à une vitesse effrayante. Il avait l'air incroyablement excité à l'idée de ce qu'il allait lui dire.

« J'ai que de l'eau, ou un verre de lait, mais mets toi à l'aise ! Goo, tu vas bien ? Pas trop dur de la retrouver ? Ah ça, quand il s'agit de bosser, on ne la retrouve pas ! Oh mais je plaisante Marie, parce que là, tu vas voir, j'ai quelque chose à te proposer, et je pense que ça va te plaire ! Tu es partante ? Dès que tu auras dit oui, tu devras me promettre de n'en parler à personne !

- Ah ? Et pourquoi, c'est secret ? demanda-t-elle, curieuse.

- Plutôt oui ! D'ailleurs je pense qu'on aménagera ailleurs qu'ici, trop risqué de rester en capitale... Je t'explique ?

- Et comment ! »

Et il lui expliqua.

 

Une demi-heure plus tard, il avait fini son récit. Elle promit de ne rien dire et de travailler autant qu'elle le pourrait. « Je savais que ça te plairait, finit par dire Tifoux, et que ça te ferait travailler ! Et qu'est-ce que tu penses de... Marie ? Ca va ? »

Elle avait le regard perdu dans le vide, et releva la tête d'un air terriblement fatigué.

« Oui oui, pardon, je dors pas très bien en ce moment... Tu disais ?

- Ma pauvre, vu ta tête, je vais plus rien te dire et te laisser dormir, j'aurais trop peur que tu racontes à quelqu'un sans faire exprès ! T'es sûre que ça va ? Une bière pour faire passer ça ? Y a une taverne pas loin si tu v

- Non merci, le coupa-t-elle net. Enfin. Dormir. Oui je veux bien. Mais pas de bière. Merci.

- Euh, j'ai un lit là-haut, pour les amis, si tu veux y aller...

- Oui, merci. »

Elle se leva sans autre forme de politesse et monta quasiment en courant, s'allongea sur le canapé et sombra dans un sommeil lourd. Cette fois, elle rêva de pentacles, de tunnels ronds, puis encore une fois de son village natal réduit en cendre tandis qu'elle courait, courait. Son rêve était plus détaillé ; les visages de ses parents se détachaient nettement des flammes, leurs voix étaient moins lointaines, et le sol ne dérobait pas sous ses pieds, il semblait au contraire monter et se tordre en bosses difformes qui l'empêchait de courir droit.

La jeune fille sursauta et se réveilla. Elle tenta de se calmer, et compta lentement jusqu'à dix, recommençant jusqu'à ce que son cœur pulse au même rythme que son décompte. Où était-elle ? Ah oui, Tifoux, le projet secret... Tout lui revenait peu à peu, mais elle se sentait terriblement angoissée. Avisant un bout de parchemin et une plume, elle rédigea un mot pour Tifoux, puis partit discrètement.

 

 

La capitale était silencieuse, et elle respira profondément plusieurs fois avant de s'asseoir devant la gare et de réfléchir. Ce rêve, elle ne l'avait plus eut depuis son arrivée à New Stendel, soit quelques années déjà. Il devait vouloir dire quelque chose, aucun doute. Elle n'était pas spécialement versée sciences occultes (en vérité, elle utilisait le mot « science » pour « magie », car, selon elle, la magie n'était qu'une science étrangère à la leur), mais faisait confiance à son subconscient. Tandis qu'elle ruminait ces idées, elle estima l'heure à 11h, ou minuit. Un petit tour à la taverne lui changerait les idées, aussi se dirigea-t-elle vers la taverne de Theswisskiller, un tavernier de renom, et de surcroît un excellent ami. Elle entra et trouva là la plupart de ses amis, qui furent très heureux de la voir, chose réciproque. Rien de tel que des amis pour aller mieux. Elle n'en avait pas vu certains depuis des lustres, depuis Namnis. Theswisskiller, évidemment, ainsi que Saden, Alastrann, Florimondla, Lénobia, Tabasco, Je4ns, Pocvoo, une jeune fille fille au nom de Zoee, et un certain Pcote qui parlait fort avec un accent prononcé. Elle ne vit pas la nuit passer, tant ils parlèrent, rirent, chantèrent (faux) et burent (avec modération). Tous ses soucis semblaient s'être envolés l'espace d'une nuit. Tandis que la taverne se vidait, ses rêves lui revinrent, et elle discuta longuement avec Florimondla à leur sujet. Il eût une idée excellente.

 

« Dis, si je me souviens bien, tu m'avais raconté que tu avais noté ton évasion et ta balade jusqu'à New Stendel dans un carnet. » Il avait ponctué le mot balade d'un geste de l'index et du majeur signifiant 'entre guillemets', et vidé sa chope d'une traite. « Si tu le retrouve, compare le à tes rêves, ça t'aiderait peut être. Si y a un truc qui apparaît dans tes rêves et pas dans le carnet, alors soit t'as oublié soit c'est un truc dont tu dois te méfier. Ou alors t'as trop bu. »

Elle l'adorait, même après une nuit de houblon et de veillée il avait de bonnes idées.

« T'es plus performant quand t'as de quoi carburer qu'à jeun !

- N'importe quoi, je suis parfaitement sobre. Ingrate.

- Tous les coupables se disent innocent hein, fit-elle avec un grand sourire.

- Les innocents aussi. Je plaide sobre.

- Mouais. Faudrait que je le retrouve ce carnet, j'ai pas la moindre idée d'où il peut être, j'ai tellement déménagé...

- Cherche dans un endroit où tu es allée au tout début, et pas détruit de préférence.

- Merci du tuyau. Ma première maison ne m'appartient plus, et je me vois mal entrer chez quelqu'un comme ça. Pareil pour ma seconde maison sur Stendel... J'ai une petite... chambre.. prêté par un ami dans une cave de Nevah, à Torcuba, à Namnis peut être aussi...

- Et si ça se trouve, tes rêves veulent rien dire.

- Aussi, ça m'arrangerait bien. »

Après quelques paroles, ils se séparèrent et la jeune fille rentra directement sur Torcuba. En traversant une portion de la mer qui séparait Nevah de Torcuba à la nage, elle eût une étrange impression. Pourtant, elle n'avait jamais eu peur des profondeurs, elle avait même choisit le métier de pêcheur. Mais une angoisse inexplicable lui prit au milieu du détroit, et elle manqua un instant d'air. Luttant contre la peur irrationnelle, elle nagea de toutes ses forces vers la berge, qui lui semblait à des centaines de blocs d'elle. 'Je vais pas mourir ici, allez, encore un effort, nom d'un kraken !' Elle s'étendit sur le sable complètement épuisée.

 

Elle s'assit et remonta ses genoux sous son menton, rassemblant son manteau autour d'elle. Froid. Le ciel devenait menaçant, et l'eau vira au grisâtre/noirâtre peu accueillant. Elle avisa la barque, puis se ravisa et couru se mettre à l'abri dans Torcuba. Les torches, les immenses grottes, voilà un endroit qu'elle connaissait. Elle se dirigea vers le puits du Phénix, une large grotte remplie de lave, et s'assit en surplomb. La chaleur de la roche en fusion était apaisante et son spectacle continu d'arcs de lave, de bulles et de vapeur, hypnotique. La jeune fille se recula suffisamment pour ne pas craindre de tomber et s'endormit, bercée.

 

Le réveil fut brutal. Il fallait absolument qu'elle retrouve le carnet de ses périples, car d'après sa mémoire, certains détails de ses rêves, de son rêve, n'existaient pas. Cette nuit, les monstres de son ancien village la talonnait, et le sol se pliait et déformait comme si une chose voulait en sortit, et attraper … quoi ? Ses chevilles ? Dans quel but ?

Elle se leva d'un bond et sortit en s'étirant. Un mot avait été laissé dans sa barque.

 

« Bonjour Marie,

 

Comme tu le sais, j'avais fait une demande de projet près du Saint Trident, et elle a été acceptée ! Je sais pas trop si tu es ici, mais te connaissant tu dois dormir à Torcuba, alors je pose ce mot ici (je n'ai pas osé entrer). Étant donné que ce projet avait été fait en partie pour toi, tu peux passer me voir voire m'aider si le cœur t'en dit.

 

Cordialement, QuentHolmes. »

 

Après tout, pourquoi pas ? Ce projet lui changerait les idées, et vu que la prochaine réunion du projet secret n'était que le surlendemain, elle aurait largement le temps de jeter un coup d’œil aux Îles Holmes.

 

Les jours qui suivirent furent calmes : pas de cauchemars, pas de malaises. Elle avait des journées bien remplies, entre les plusieurs projets auxquels elle travaillait. Les Îles Holmes notamment, étaient un chantier gigantesque, comme elle l'avait fait remarqué lors de son arrivée.

« A vrai dire, lui répondit QuentHolmes, j'avais besoin de cette retraite, et puis j'ai un peu d'aide du côté des Nevains...

- Ton projet fait partie de Nevah ?

- Non, du tout, juste en tant qu'amis ! Pas plus qu'il ne fait partie de Torcuba, pourtant tu es là, fit-il.

- Tant que je suis là, et prête, donne-moi à travailler !

- Ohh, il faut noter ce jour et le fêter ! Tu as bien dit 'donne-moi à travailler' ou ce n'était qu'une magnifique invention de mon imagination ?

- Très drôle, répliqua-t-elle en lui tirant la langue.

- Je trouve aussi, huhu. Hop, au boulot avant que ce miracle ne cesse. »

 

Une semaine passa, et elle traversait les contrées New Stendeliennes et Stendeliennes en long et en large. Un de ses endroits favoris était la Colonie du Kubnigera : elle avait intégré la communauté depuis peu, et y avait trouvé des amis précieux : DomFulmen, Zovsky, ArthurB, Tybalt, parfois MonsieurDicsi ainsi que Neveritshme, et un certain Grix qui avait lui aussi un fort accent. Elle n'était pas certaine qu'ils soient tous du Kubnigera, mais elle passait toujours du bon temps avec eux. La jeune fille était même étonnée d'avoir été acceptée dans une communauté telle que celle-ci, où les habitants étaient plus âgés et qui comptait trois chevaliers et un noble ; elle était particulièrement fière et heureuse de compter parmi eux. Elle restait souvent tard le soir avec DomFulmen, Tybalt et Zovsky, pour discuter.

 

Sur Torcuba, le climat était moins joyeux : l'homme qu'elle avait vu auparavant était maintenant accompagné d'un autre, et ils restaient longtemps sur la ville. Quand elle en revenait, sa mine anxieuse la trahissait, et DomFulmen ne s'y trompait pas. Il la connaissait bien, et il s'était tut les premières fois quand il décida de lui demander ce qui n'allait pas.

« Rien d'important pour le moment, dit-elle avec ce geste de la main veux-pas-en-parler.

- Bien sûr oui. Et quand ça deviendra important, il sera trop tard hein ?

- Je veux pas t'embêter, et je suis sûre de rien.

- Tu as fait beaucoup pour moi Marie, alors j'insiste.

- Je t'en parlerais quand j'en aurais envie, mais promets-moi de ne pas t'inquiéter d'ici là, dit-elle en faisant un geste pour partir.

- Hep hep hep, fit DomFulmen en l'attrapant par l'épaule, si tu risques quoique ce soit, tu viens. »

Elle trouvait que les promesses solennelles tenaient plus d'un récit pour enfant que sa réalité, aussi se dégagea-t-elle promptement et disparut dans la nuit.

La jeune pirate se rendit directement à Torcuba, et il pleuvait. L'angoisse l'étreignit au plus noir de la nuit, et elle regrettait de ne pas être resté sur le Kubnigera, mais elle étouffait trop.

 

Les deux hommes avaient apparemment disparut de Torcuba. Un mot avait été laissé dans la banque de Torcuba à son attention, et il était d'Alastrann. Il lui apprenait qu'il avait commencé à reconstruire le port avec l'aide d'un autre torcubain, AdjudantBob, d'Extra. Elle décida de les féliciter le plus tôt possible, et elle fut honteuse de ne pas davantage s'occuper de sa ville et d'avoir douté des capacités des Torcubains. Elle rédigea un petit mot de remerciement et s'allongea dans un lit placé au sous sol de la banque torcubaine.

 

Le réveil fut difficile et tardif. Elle avait cauchemardé de nouveau, et avec une telle précision qu'elle s'était crût dans la réalité, revivant sans fin la destruction de son village. Le soleil frappait le sol avec plus de violence qu'habituellement, et la réverbération du sable lui vrillait le crâne. Elle décida qu'elle devait aller s'excuser auprès de DomFulmen, aussi prit-elle un paquet de chips (il adorait ces gourmandises salées autant qu'elle) avant de partir pour l'arbre géant. Elle voyageait toujours à pied, le système de transport aérien étant trop cher pour elle, elle arrivait donc à l'arbre du Kubnigera quand les ombres s'allongeaient. DomFulmen ne lui en voulait aucunement, il avait apparemment ses propres problèmes, comme en témoignaient ses yeux cernés de violet. N'osant pas lui demander ce qui le préoccupait, elle se mit à lui parler du projet secret de Tifoux. Elle savait qu'elle n'aurait pas dû, mais elle s'était dit qu'il serait vraiment utile pour une partie du projet.

« Ma foi, c'est une proposition intéressante ! Est-une certaine que je puisse être utile ?

- Certaine non, mais j'aurais besoin de toi personnellement. Si le projet te tente, j'en parlerais à Tifoux...

- Bien sûr qu'il me tente !

- Et comme dans 'projet secret' il y a 'secret', pas un mot à personne ! Tifoux trouverait un moyen original et cruel de me tuer.

- Rah, c'est tentant, fit DomFulmen avec un clin d'oeil. Bon, d'accord pour cette fois.

- Trop aimable de ta part.

- Tu ne t'en tireras pas toujours aussi bien. »

Ils partirent dans un fou rire qui leur fit un bien fou, mais Marie voyait du coin de l’œil le soleil disparaître derrière les montagnes et une angoisse sourde monta. Elle prit congé du jeune homme et se dirigea vers les Îles Holmes. La présence du vieux QuentHolmes était toujours plus rassurante que les noires eaux Torcubaines.

Elle toqua à l'immense porte de l'abbaye Holmes, et entendit un chant : « Your hesitation speaks to me louder than miiiillion words p.. »

 

« Marie ? Qu'est-ce que tu fais là ?

- Je me baladais, mentit-elle, et je venais vérifier que ton abbaye tenait encore debout. Jolie voix au passage. » Elle se voulait enjouée mais la nuit noire et le vent la faisait trembloter.

« Oui, moi aussi je me balade autour des projets des autres à minuit passé.

- Je savais que je n'étais pas la seule.

- Tu veux entrer ? »

Il voyait bien que la jeune fille n'allait pas aussi bien qu'elle le prétendait, l'habituelle chaleur que dégageait sa voix avait disparu, et ses gestes étaient rapides et saccadés. Elle répondit l'affirmative et entra dans le bâtiment que QuentHolmes avait aménagé en maison. Un homme se tenait près de la cheminée, et elle mit un petit moment avant de le reconnaître.

« Kolwako ! Nom de Zeus !

- Marie ! » Il semblait aussi surprit qu'elle. « Vivante, avec ça !

- Et pour un bout de temps encore, je le crains. » Elle entoura chaleureusement les épaules du jeune homme. Elle ne l'avait pas vu depuis plusieurs mois, aventurier qu'il était. « Je peux vous parler, dites ?

- Je suppose que si on essayait de t'en empêcher, tu le ferais quand même, râla QuentHolmes.

- Tu me connais bien mal. »

Elle leur parla de ses rêves étranges, de ses peurs irrationnelles, de ses sensations de vertiges. Kolwako et QuentHolmes l'écoutèrent avec attention, et c'est le vieil homme qui parla en premier.

« Pour ton carnet, je sais où il est. Tu te souviens de la petite cave que je t'avais disons...offerte il y a quelques années, dans ma maison Nevaine ? Je sais qu'il est dedans, je l'ai vu il y a peu de temps pour revoir le cubo de ma parcelle, il va y avoir une refonte totale de la ville. Tu ferais bien d'aller le chercher avant de ne plus y avoir accès... » Elle le remercia chaleureusement et se tourna vers Kolwako qui semblait réfléchir profondément. Il leva les yeux vers elle.

« Ce que tu racontes... Il y a... des textes, des vieux textes, qui font allusions à des choses telles que tu les décris... » L'aventurier repris sa réflexion en touchant son chapeau. Elle crut comprendre et le coupa :

« Si tu parles de prophéties ou choses de ce genre, sache que je ne m'y fie guère. La plupart sont des tissus de mensonges rédigés par des charla..

- Non, non, ce sont des textes sérieux, seulement très anciens... Leurs auteurs ont parfois des centaines d'années d'écart, mais ils racontent les mêmes faits... Bon, ils ont tous été pris pour fous à leur époque...

- Et à la nôtre non ?

- Euh, en fait si. Enfin, peu de gens connaissent l'existence de ces textes, car ils sont troublants et dérangent certaines théories modernes.

- Quel rapport avec moi ?

- Pour être franc... » Kolwako choisit ses mots avec soin. « Je ne croyais pas vraiment ces textes... Tu sais, de l'Histoire à la légende, il n'y a qu'un pas... Mais ce que tu me racontes est troublant, vraiment. Je te prêterai ces textes si tu le désire, avec leur traduction, et tu jugeras par toi-même. Certains ne ont traduits que partiellement, et d'autres très très anciens donc quasiment illisibles... Ce genre de textes très anciens et mythiques sont très intéressants dans mes recherches de temples, donc j'en ai un certain nombre. »

Ils furent plongés dans leurs pensées quelques minutes, puis se retirèrent pour dormir, et étrangement, Marie y parvint assez facilement.

 

A son réveil, elle trouva QuentHolmes en grande discussion avec PongBoum. L'homme était également âgé, mais c'était un excellent ami de la jeune fille.

« Marie ! » Il se leva et lui serra chaleureusement la main. « On parlait justement de toi ! »

Elle s'arrêta un instant, craignant que QuentHolmes lui ai révélé ses peurs irrationnelles, elle ne tenait pas particulièrement à passer pour une folle.

« Oui, on se disait quelque chose, étant donné que tu es toujours en train de... errer à travers les contrées Stendeliennes, pourquoi ne demanderais-tu pas la citoyenneté ?

- La citoyenneté ?

- Tu aurais un chez toi, et tu serais davantage reconnue pour ce que tu fais ici...

- Sans doute, sans doute... » L'idée la tentait depuis un bout de temps, mais elle s'était souvent dit que c'était incompatible avec ce qu'elle était. Quand à s'élever et être reconnue, ce n'était pas exactement dans ses priorités. Mais au vu de ses angoisses, c'était une bonne idée, une excellente idée réconfortante.

« J'y songe depuis quelques temps, oui. Et peut être que c'est le bon moment, reste à savoir si je serai acceptée.

- Avec du soutient et bonne lettre, il n'y a pas de raison ! Je suis prêt à te soutenir, si tu le veux !

- Et moi aussi !» fit QuentHolmes.

Elle les remercia en souriant, puis demanda où était Kolwako.

« Autant que je sache, sur Nevah. Il a dit que tu devrais passer chez lui dans la journée pour...ce qu'il t'a dit hier, lui répondit QuentHolmes. Je peux te donner son adresse si tu veux.

- Inutile, ça ne me perdrait que davantage dans vos rues. Je peux aussi passer chez toi ?

- Affirmatif, si tu ne casses rien. »

Attrapant un morceau de pain et une pomme, elle se mit en route. Elle trouva bien son carnet dans un coffre au sous-sol de la maison de QuentHolmes, puis frappa à la porte de Kolwako, qui la conduisit devant une immense bibliothèque. Il se mit devant un rayon et en sortit plusieurs livres, carnets et cartes.

« Je dois te prévenir, tout à été rangé du côté légendaire, mais ça te donnera un aperçu de ce qui...peut t'atteindre. » Elle frémit. L'aventurier énumérait un à un les ouvrages. Le Necronomicon, le Chtaat Aquadingen, le Manuscrit Pnakotique, l'Unaussprechlichen Kulten, De Vermis Mysteriis, les Fragments de G'harne, le Liber Miraculorum, ainsi que de nombreuses cartes. « Je ne te conseille pas de lire ces anciens livres, ils contiennent des écrits bien trop dérangeant... Concentre toi surtout sur ces deux-ci. » Les deux derniers étaient imposants, et semblaient plus récents.

« Là dedans, fit-il en montrant le premier, nous avons des théories, ou plutôt une grande théorie qui englobe toutes les découvertes faites et collectées depuis les plus anciens temps. » Il lui tendit l'immense volume de cuir, sur lequel elle put lire 'Le Mythe de Cthulhu' et 'Howard Phillips Lovecraft'. « Dans celui-ci, nous avons en quelque sorte une suite du Mythe de Cthulhu, expliquant de nombreux combats et donnant une dimension nouvelle au Mythe de Lovecraft. Il est très troublant dans le sens où il repose sur des faits réels et modernes. » Il paraissait bien plus récent que tous les autres ouvrages, et portait comme titre 'La Légende de Titus Crow'.

Elle se tourna vers son ami et fit :

« Légende, mythe... Je sais que mes rêves sont peu communs, mais je pensais davantage à une explication... rationnelle. Quelqu'un qui me voudrait du mal... Tu vois ce que je veux dire ?

- Tout à fait. Mais considère ceci : quel est le lien entre la destruction de ton village et tes rêves ?

- Les monstres, répondit-elle instantanément.

- Alors je pense que la réponse est là dedans, dit-il en tapotant la couverture du Necronomicon. Je ne devrais pas t'encourager à lire tout ça, mais je crains qu'il en aille de ta vie. »

Elle se dit soudain que tout ça était parfaitement ridicule. Tout ça pour de simples rêves et quelques vertiges ! Elle fut prise d'une terrible envie de balayer les anciens volumes d'un revers de la main, eux, leurs titres obscures, leurs obscures légendes et mythes, de planter là Kolwako, et courir se réfugier sous la cascade de Torcuba. Devant le regard grave de l'aventurier, elle prit sur elle et ramassa les livres. Une force inconnue lui soufflait qu'il avait raison.

« Deux dernières choses. Pour les étudier, ne va pas à Torcuba. N'importe où tant qu'il n'y a pas d'eau à proximité. Et enfin, prends soin de ces livres, ils ont une valeur inestimable. Et ramène les moi le plus vite possible, ou à QuentHolmes. »

Elle fut surprise du sérieux de son ami et le remercia vivement de la confiance qu'il mettait en elle. Il balayait l'air d'un geste de la main et sourit. « T-t-t-t. File maintenant. »

 

Voilà comment elle s'était retrouvée dans une chambre à l’extrême sommet de l'arbre du Kubnigera. DomFulmen n'avait pas posé de questions en voyant les livres que transportait Marie, et c'était tant mieux. Elle se promit de le remercier plus tard.

 

Après plusieurs heures de lectures, elle avait lu la plupart des textes (ou leur traduction) et finissait avec peine La Légende de Titus Crow deux ou trois heures après minuit. Elle se tenait là, penchée sur le bureau, fébrile mais immobile. Trouvant la force de lever son fondement de la chaise, elle massa ses tempes trèèès doucement, tâchant de calmer le flot d'idées qui submergeait son esprit. Puis s'écroula de fatigue.

A son réveil, DomFulmen se tenait penché au dessus d'elle, l'air profondément inquiet.

 

« Marie ? Heey, Marie ? se mit-il à chuchoter.

- Mhh... moins fort sivouplait...

- Marie, c'est moi, Dom, réveille-toi.

- Je suis parfaitement réveillée, fit-elle en se frottant les yeux et en se redressant.

- P'tite Marie, fais un effort, écoute moi, il faut qu'on parte et qu'on aille à Torcuba. » dit Dom d'une voix sourde en agitant une carte devant ses yeux.

La jeune fille se leva brusquement et voulut s'éloigner de DomFulmen. « Pas Torcuba, non, non, surtout pas ! ». Dom la prit par les épaules et la secoua vivement.

« Ecoute moi. On va aller à Torcuba, et en chemin tu devras TOUT m'expliquer. Reprends-toi, écoute-moi. »

Marie fit un immense effort et se calma. « D'accord, oui, Torcuba. Je vais t'expliquer. »

Ils descendirent et se mirent en route, Dom la soutenant d'un bras. Elle faisait tous les efforts du monde pour mettre un pied devant l'autre. Dom prit alors la parole :

 

« Bon, pour commencer, explique moi ce que tu as appris en lisant ceci » fit-il en pointant du doigt le Légende de Titus Crow coincé sous son bras.

« Ça remonte à la destruction de mon village, pour ce que j'en sais. De ce que je savais, l'arrivée des monstres dans mon village avait été provoquée par l'ouverture d'un simple portail vers le Nether, mais c'est en réalité plus complexe que ça. » Sa voix s'assura un peu.

« J'ai fait des recherches dans les bouquins de Kolwako. Ils évoquent tous des 'monstres' qui auraient été là bien avant les Hommes. Ça aurait été des 'monstres-dieux', en fait. Après un conflit interne, une partie des 'monstres' ont été enfermés, mais ce qu'il faut comprendre c'est qu'ils étaient si puissants mentalement que c'est mentalement qu'il fallait leur poser des barrières. Les barrières mentales, de ce que je sais, sont des petits fossiles, les étoiles-fossiles. Les 'monstres' sont donc piégés, bim les Hommes arrivent après des milliers d'années, et là arrive un certain Titus Crow. A un moment critique de l'Humanité, ces 'monstres' – certains – se libèrent, et ce monsieur arrive, à l'aide d'amis et de ces pierres-fossiles-étoiles, à sceller de nouveau les prisons de ces 'monstres'. »

Dom la considéra un instant et fit :

« Quel rapport avec toi ? Est-ce une légende ou bien plus ?

- Le rapport avec moi... En faisant des recherches dans le carnet que j'avais fait le long de mon périple, je cite souvent des monstres qui ne ressemblent pas à ceux du Nether. De plus, je fais depuis plusieurs jours des rêves étranges, en revivant sans cesse la destruction de mon village et la perte de ma famille, mais où certains monstres décrits dans les livres apparaissent. 

- Comment ça ?

- Bon... Il y a plusieurs types de monstres, de ce que je sais, et le plus puissant d'entre eux est nommé 'Cthulhu', et il ressemble à une immense pieuvre, aux dimensions gigantesques, et qui se déplacerait comme un ver dans les entrailles de la Terre, à la différence qu'il ferait fondre les roches pour avancer... Et dans mes cauchemars, je vois la terre se gondoler, se déformer, comme si quelque chose voulait en sortir..

- Quelque chose comme... une pieuvre géante ? Ça dépasserait l'entendement tout ça, ce n'est qu'une légende...

- Je me suis dit ceci également, jusqu'à ce que je fasse trois découvertes dans certaines archives... D'une, il se trouve que l'homme qui avait ouvert le portail était, après relecture de mon carnet, le frère de mon père. Je l'ai bien identifié.

- Ton oncle ? Pourquoi a-t-il fait ça ?

- Attends attends. De deux, il se trouve qu'après maintes recherches sur ce fameux Titus Crow, je sais – ne me demande pas de t'expliquer comment, trop long - qu'il est l'arrière arrière arrière arrière etc. grand père de l'oncle sus-dit.

- Titus Crow est de ta famille ?

- Affirmatif. Et de trois, il faut savoir qu'un de leur plus grand pouvoir est la télépathie et la faculté de s’immiscer dans les pensées des Hommes. Je pense, mais ce n'est pour le coup qu'une théorie, que mon oncle a été influé par les pouvoirs psychiques de ces créatures, pour retirer une de ces pierres-fossile qui emprisonnait un monstre.

- Pourquoi s'en prendre à ton oncle, le descendant de Titus Crow ? Une coïncidence ? Je suis prêt à parier l'arbre du Kubnigéra que non.

- Tout juste. »

La jeune fille s'assit, à bout de force, et ferma les yeux. Le jeune homme s'assit à ses côtés.

« Ecoute Marie, en entrant dans la chambre tout à l'heure, et en te voyant allongée par terre, j'avoue avoir lu en diagonal les notes, et surtout avoir vu une carte où figurait Torcuba. C'est pour ça que j'ai voulu t'y emmener. Mais au vu de tout ça... Je commence à comprendre que ce n'est pas forcément une bonne idée...

- Si, si, c'est même une excellente idée.

- Je ne comprends pas...

- Si la créature s'en est pris à mon oncle, c'est pour évidemment l'éliminer, éliminer la descendance de Titus Crow. Mon oncle n'a pas d'enfant, mais en revanche...

- ...il a une nièce ?

- Je crois bien.

- Bon... Et ensuite, que s'est-il passé à ton village ? Peut-être que ton oncle et tes parents ont réussi à replacer cette pierre-fossile-étoile et à enfermer le monstre.

- J'ai de bonnes chances de penser que mes parents ne savaient rien de tout cela, mais je pense en effet que le monstre a été neutralisé, du moins partiellement.

- Le rapport avec Torcuba ?

- Tu ne le vois pas ? Il est évident pourtant ! Un monstre tentaculairement gigantesque et mythique !

- Le Kraken ? Le Kraken de Torcuba fait partie des monstres du cycle de Cthulhu ?

- Voilà ma théorie : le monstre qui a attaqué mon oncle devait être très puissant pour lancer des appels télépathiques en étant enfermé. J'ai lu que le plus puissant était Cthulhu, je pense donc que ce monstre devait être au moins Cthulhu. Mais il y a mieux. Le grand Cthulhu avait une fille cachée, une espèce de monstruosité tentaculaire, que connaissait Titus Crow. D'après ce que je sais, cette fille cachée, s'appelant Cthylla a été neutralisée... devine où ?

- La réponse est dans la question ! Le Kraken serait une des filles de Cthulhu ?

- J'en suis certaine ! Et je sais également que quelqu'un a été titiller le Kraken – ou Cthylla - il y a quelques années...

- Ton oncle ! Le descendant de Titus Crow, ton oncle, a étudié tout ça, et est allé voir du côté de Cthylla, sans doute pour éliminer sa menace... Il aurait réussi à la blesser et à la neutraliser... Et Cthulhu, son père n'a pas apprécié, et s'est emparé télépathiquement de ton oncle pour le pousser à libérer des monstres et sans doute lui-même en faisant enlever les sceaux qui les gardent ! Et il cherche maintenant à t'éloigner de Torcuba pour protéger son immonde rejeton...»

Soudain, Marie se mit à pleurer. DomFulmen fut bien décontenancé devant les larmes de la jeune fille, il mit ceci sur le compte de la fatigue, de l'angoisse, et attendit qu'elle se calme. Ces révélations étaient pour le moins surprenantes, et tenaient plus de la fiction qu'autre chose. Seulement, il connaissait la jeune fille, et personne n'avait plus les pieds sur terre qu'elle. Et ces données, elles étaient trop précises pour les nier. Il la regarda d'un air paternel, et se dit qu'elle était bien trop jeune pour avoir ce genre de responsabilités, ce genre de nouvelles. Elle s'essuyait déjà les yeux d'un geste rageur en se levant.

« Excuse moi, je devrais pas. Il faut aller de toute urgence à Torcuba. On a essayé de m'en éloigner, et je sais pourquoi maintenant. La fille de Cthulhu devait prendre la digne succession de son père en faisant de la Terre un chaos où se développeraient les autres divinités-monstres. Il faut empêcher ça, à tout prix.

- Ecoute Marie, je suis allé voir Kolwako en voyant ces bouquins, en hurlant de me donner une explication sur tout ça, le pauvre... » Il sourit tristement. « Il m'a dit 'gnagnagna, catastrophe, gnagna, Grands Anciens, gnagnagna, pierres-étoiles', et il m'a ordonné de te donner sans plus tarder ceci. » Il lui tendit une petite pierre, un joli petit fossile qui tenait dans la paume, en forme d'étoile à cinq branches. Elle le prit dans sa main d'un air médusé. « Il m'a spécifié qu'elle était d'origine. »

- Elle s'éloigna de quelques pas de lui et lui fit : « Hors de question que tu viennes avec moi maintenant. Tu as été en contact avec ceci, et tu as dans ton esprit trop de savoir sur le Mythe de Cthulhu, c'est trop dangereux. Je vais mettre ce petit caillou en place et on en aura fini avec les tentacules. Ne viens pas, s'il te plait. »

Malgré son désir de protéger la jeune fille contre des menaces qui la dépassaient, il serra ses poings et s'éloigna lentement, comprenant parfaitement les intentions qu'elle avait. Mais il veillait.

 

Tandis qu'elle se dirigeait vers Torcuba, elle passa non loin des Îles Holmes, et vit au loin QuentHolmes, Pongboum, accompagnés de LordMick. Elle mourrait d'envie d'aller les voir une – peut-être – dernière fois, mais elle se ravisa et marcha d'un pas décidé vers les eaux Torcubaines en serrant de toutes ses forces la petite pierre-fossile-étoile.

 

Elle se trouvait sur la muraille qui avait été soi-disant détruite par le kraken, ou Cthylla, peu importe. Elle enjamba une partie effondrée et tenta de s'élever pour avoir une meilleure vue d'ensemble. Elle surplombait la mer Torcubaine, et pouvait apercevoir au loin l'île de Koridai, et de l'autre côté se profilait le port. Il fallait qu'elle trouve un coin où pouvait se trouver Cthylla, à moitié libérée de l'emprise des pierres-étoiles. 'Il s'agit de pas se tromper, et de faire vite' se répéta-t-elle en scrutant les fonds marins avec appréhension.

'La créature doit être blessée, sans doute...' Elle tira de sa poche intérieure une illustration sur un très vieux papier. Le dessin représentait le grand Cthulhu, si bien fait qu'il semblait réel, avec ses tentacules gigantesque et son corps de poulpe, hideux. Elle tressaillit. Elle devait imaginer le monstre plus petit, étant donné que c'était son rejeton.

Prenant appui sur une pierre qui sortait du mur, elle se mit à l'escalader, et vis une fois en haut une grotte qui semblait s'enfoncer dans l'eau, en-dessous du crâne géant de Torcuba. 'L'abri idéal d'une semi-divinité monstrueuse et marine' se dit-elle. Elle fit une rapide prière à la Sainte Eponge et se jeta dans l'eau. Une fois non loin de la grotte, elle enfila son scaphandre et s'enfonça rapidement sous la mer.

 

Elle n'était pas terrifiée, elle avait du mal à se rendre compte de ce qu'elle faisait. Un effet sans doute dû aux interférences mentales que la fille de Cthulhu devait lui envoyer, mais fort heureusement, elle était blessée et bien plus faible et jeune que son père. Au fond de la grotte, la pente remontait légèrement et elle ne tarda pas à émerger de l'eau. Et là ce fut un choc.

 

La créature était réellement gigantesque, la taille d'un bateau et demi à peu près. Des dizaines de tentacules émergeaient d'une tête affreuse, couvertes de pustules et de boutons, le tout dans les tons grisâtres/bleuâtres. La chose dormait. Mais elle devait rêver, sans aucun doute, vu la façon dont ses membres tressaillaient régulièrement. Alors, c'était tout ? Poser la pierre-fossile-étoile ici, et partir ? Elle savait qu'elle n'avait que ce moyen pour blesser et neutraliser la bête. Elle avisa des socles creusés dans la roche où se trouvaient les pierres-étoiles ; le seul accès de la bête était là où se tenait la jeune fille, un accès vers l'eau et l'extérieur, sans doute pour se nourrir. Elle fit un pas en avant, un pas minuscule vers la créature, et celle-ci ouvrit les yeux, découvrant ses pupilles violacées.

 

C'est peut-être vrai que l'on voit sa vie défiler avant de mourir ; cependant, Marie n'eût pas le loisir de vérifier. Cela ne prit pas plus d'une demi-seconde à la créature d'étendre ses tentacules au dessus de la jeune fille, tentant de l'attraper. Comme par magie, les tentacules s'arrêtèrent à quelques centimètres d'elle, puis Cthylla se recroquevilla comme un chat acculé, semblant perdre la moitié de sa taille. La fille de Cthulhu s'agitait furieusement en se heurtant aux barrières invisibles des pierres-étoiles qui l'entourait. La jeune pirate avait rouvert ses yeux, sentant qu'elle était encore en vie. En découvrant la créature ainsi acculée, elle prit d'une main la pierre-fossile-étoile qu'elle dressa au dessus d'elle, et dégaina son épée. Elle sentait dans son crâne le martèlement de l'esprit blessé de Cthylla, mais aussi l'appel de Cthulhu, son père, qui l'encourageait, au loin. La jeune fille taillada l'air devant elle avec son épée, en priant de toutes ses forces, et s'avança doucement. La créature hurlait mentalement et s'agitait autour de la jeune fille. 'Elle veut m'enlever la pierre de la main pour me tuer, nom de Zeus... ' Son épée rencontra une matière visqueuse mais étrangement dure, qu'elle trancha net, et le hurlement mental doubla de volume. 'Faut que je butte cette fille de Cthulhu avant de devenir encore plus folle...'

Il lui fallait une idée de génie au plus vite, avant que les appels mentaux de Cthulhu ne poussent son monstre de fille à la tuer et à lui donner le courage de s'enfuir...

Elle coupa un autre tentacule, et celle-ci frétilla quelques secondes au sol avant de s'immobiliser. Avisant une pierre au sol, elle eut cette idée de génie, un véritable Deus Ex Machina qui se présentait sous la forme d'un arc et d'une flèche. Ce qu'il lui fallait, c'était dix secondes de repos pour attraper son arc et fixer cette foutue pierre-fossile-étoile.

 

Reculant lentement sous l'attaque psychique de Cthylla, elle prit une pierre au sol et, brandissant la pierre-fossile-étoile au dessus d'elle, lança le caillou sur la créature. Le monstre était quasi aveugle, alors que la jeune fille voyait parfaitement dans la grotte éclairée par des dizaines de torches. Le caillou, de la taille d'un poing, ricocha contre une paroi, puis toucha Cthylla sur le côté. La fille de Cthulhu se détourna quelques instants de la jeune fille et lança ses tentacules contre les parois.

Dans l'eau jusqu'à la taille, la pirate attacha fébrilement la pierre-étoile au niveau de la pointe de la flèche, se prépara, banda son arc en se campant solidement sur ses jambes, et attendit. Elle était meilleur pêcheuse que tireuse à l'arc, et n'avait qu'une seule pierre-étoile. Devant elle, Cthylla grognait et gigotait, à moitié prisonnière et blessée, hurlant à l'aide et de douleur, ses tentacules s'agitant nerveusement. L'appel de Cthulhu se faisait de plus en plus faible, car tout puissant qu'il était, il était lui aussi prisonnier.

Marie comptait la toucher au niveau du... visage, si tant est qu'elle en eût, ou au niveau du cœur, cependant il lui semblait savoir que les pieuvres ont trois cœurs. Finalement, elle visa le crâne, espérant toucher son cerveau principal pour arrêter ces hurlements mentaux qui lui vrillaient les neurones.

Avec la dernière once d'énergie qui lui restait, elle tira au moment où Cthylla s'était stabilisée, en s'avançant jusqu'à la terre. Puis sombra dans un noir total.

 

En ouvrant les yeux, elle reconnut immédiatement QuentHolmes au-dessus d'elle, le visage inquiet. Il s'écarta d'elle, se retourna et chuchota fébrilement « Elle est réveillée ! Elle est réveillée ! Elle va bien ! »

Dans la salle, qui se trouvait dans l'abbaye des Îles Holmes, elle aperçut Pongboum, Nerveritshme, Tybalt et AthurB, Goomba, Mintar et Florimondla, qui s'agitèrent en entendant les mots du vieil homme ; elle pouvait à peine bouger mais esquissa un sourire reconnaissant, non pas au plafond, mais à Dieu d'être encore en vie. Elle s'endormit de nouveau.

Après plusieurs jours de sommeil, elle pouvait manger et parler, mais restait incroyablement faible. DomFulmen et Kolwako restaient souvent à son chevet, et lui expliquèrent que c'était eux qui étaient venu la chercher, morts d'inquiétude de ne pas la voir revenir. La grotte s'était un peu effondrée, mais elle était saine et sauve. « Et... et Cthylla, et le monstre ? Vous l'avez vu ? »

Elle appris que la fille de Cthulhu était bien mal en point, mais, hélas, sans doute pas morte. Peu être dans un coma, terriblement blessée. « Je ne crois pas que des forces naturelles puissent venir à bout de la fille de la plus terrible divinité-monstre, fit Kolwako, mais tu l'as salement amochée, c'est sûr. Tu as sans doute fichu une sacrée trouille à Cthulhu, la peur de voir sa progéniture disparaître. »

Ils sourirent chaleureusement à la jeune fille, et elle se rendit de son incroyable chance. Elle les remercia mille fois pour avoir eu le courage d'être venus la chercher malgré les dangers.

 

QuentHolmes entra dans sa chambre, plus tard, s'assit à une table muni d'une feuille et d'une plume, et dit à Marie : « Je crois qu'on a quelque chose à faire, nous. Une demande de citoyenneté, ça te tente ?

- Euuh, dans d'autres circonstances je te dirais de partir, mais je crois que oui maintenant.

- Je vais l'écrire moi, si tu permets, alors dicte-moi.

- Très bien... Tu y mets pas des bêtises hein ?

- Jamais de la vie ! Comme si c'était mon genre ! Alors... 'Cher Gouverneur... »

 

Merci d'avoir lu ma candidature, et en vous souhaitant à tous un excellent jeu,

 

Minefieldement vôtre,

-Marie. :porkgrilled:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bien le bonjour !

 

Je pense que l'activité de Marie sur ce serveur n'est plus à démontrer, de même que son implication au sein de plusieurs projets. Son passage au statut de citoyenne de Minefield n'est donc plus qu'une évidence.

 

C'est une personne très agréable et drôle, avec qui l'on passe toujours de bons moments. Enfin. Vous la connaissez certainement déjà, nul besoin donc de m'étaler sur ce point.

 

C'est donc sur ce que je libère ce traditionnel +1

 

Que la Sainte Truite soit avec toi.

 

Swiss'

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

(Information de dernière minute: D'après le professeur Alexgtd, Marhyb serait un pédiluve; cette théorie est confirmée par l'analyse des relevés de notre diplômé en  physique cantine, Dr. Goo_m_Ba, qui indique un taux élevé de pâte à modeler dans son sang.)

 

Bonjour, bonsoir, à vous potentiels lecteurs de cet hypothétique plussoiement.
 
:air: Fameuse joueuse Minefieldienne inscrite depuis le 31 Décembre 2011 (probablement après un dîner du nouvel an bien arrosé), la petite Marie ne cesse pas de nous impressionner par sa capacité d'adaptation en milieu hostile. En effet, en 2 ans, quelques mois et des brouettes de poussière, elle est passée de l'état de larve isolée vagabondant de-ci de-là, au titre de puissante (relatif) reine des pirates, des brigands, des filous et autres margoulins. 
Bien que seulement verte villageoise, Marie a su enfiler ses bottes (belle performance) et se frayer un chemin dans l'impitoyable et chaleureuse société Minefieldienne. Même si ce fut fort fastidieux de farmer toutes ces familiarités farfelues fusse avec de faibles fainéants, qu'avec de farouches flibustiers, de formidables fous, de fringantes framboises ou de fiers fromages; elle y est parvenue ! Ce qui fait d'elle une des personnalités les plus célèbres de notre communauté. Mais je sais pertinemment que, hormis ma fabuleuse capacité à massacrer notre langue Françoise déjà tant meurtrie, je ne vous apprends rien.
 
:air: Passons à quelque chose de plus instructif, parlons de Marie (pour changer). La définir est très simple: Maire est com-pli-quée. Son caractère n'est semblable à aucun autre; c'est un mélange subtil de maturité (sisi !), d'expérience de la vie et d'un sens aigu de l’empathie. Ajoutez à cela une petite dose d'intelligence, un soupçon de malice, une larme de féminité et un bon gros tas dégoulinant de troll. Il n'y a plus qu'à adjoindre les 1910 ingrédients secrets et vous obtiendrez du concentré de Marie (miam).
Outre l’infâme arrière goût laissé par un mauvais dosage, cette recette nous apporte une description morale de Marie de mon point de vu. C'est important car les termes que j'ai employé ont été recherchés et réfléchis un à un (je distingue d'ailleurs parfaitement la malice du troll). Ceci afin d'avoir un point de vu sincère (en plus de ceux probablement déjà présent dans d'autres soutiens) et pas un énième tristement classique "Marie c'est quelqu'un de formidable, elle est gentille et sympathique, et elle amuse tout le monde sur mumble. +1" (Note: Je n'ai lu aucun des soutiens postés  afin de ne pas être influencé par ceux-ci, pour cracher sur le commun des plussoiements je me base sur des expressions universelles qui reviennent très (trop) souvent dans la plupart des cas.)

 

:air:  C'était un bon commencement mais je crains malheureusement que ce ne soit tout pour moi, non pas que je n'aie plus rien à dire sur cette charmante personne; je pourrais blâmer ses qualités et vanter ses défauts, parler sur des paragraphes entiers des moments passés ensemble, expliquer en quoi elle change la vie des gens qui prennent la peine de la connaitre, tant de choses. Mais je préfère laisser ce soin à d'autres plus à même d'en parler de manière construire et sans débiter un charabia aux allures de labyrinthe littéraire tel que je le fais si souvent.

 

(A Marie) En espérant avoir réussi à de rédiger un encouragement plus joli, moins dérangé et plus compréhensible que la dernière fois ^^ 

J'ai confiance en toi et ne doute nullement de ta réussite.

Tu es une créature débordante de qualités, pardonne moi de n'être que ton seul défaut.

 

Doucement, rondement et amicalement,

-Le petit Savoyard, Florimondla.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Yop !

 

 

 

Depuis le temps que j’attends ça… depuis le temps que j’attends que Marie passe à la vitesse supérieure. Bon, en réalité j’ai préparé ce plussoiement dès qu’elle m’a appris qu’elle comptait postuler au rang citoyen et dès qu’elle m’a fait lire sa candidature pour avoir mon avis. Ce qui explique en effet que j’aie pu écrire un pavé pareil en moins d’une minute, tout à fait. Oui je triche. Et j’assume. (Bourdeyl les mecs ma première place ! :'( )

Mais toi, petit lecteur égaré sur cette candidature, tu te demandes peut-être qui est donc cette Marie qui demande la citoyenneté. Tu auras bien raison de vouloir la connaître, en effet, c’est moi qui te le dis, tant cette jeune demoiselle en vaut la peine. Place au pavé, mes bons, car il y a à dire !

 

M’enfin… Je dis qu’il y a à dire, mais je la connais probablement trop bien pour savoir par où commencer tant la Marie sauvage est complexe et improbable.

Si je devais remonter au tout début, je me souviens encore de la petite Marie, tout juste arrivée sur le serveur. La petite Marie qui, lorsque je disais le moindre mot dans le chat, me disait que je lui faisais peur sans que je sache pourquoi. C’est avec ce simulacre de relation que j’ai commencé à la connaître. J’arrivais, je lui faisais peur. Puis de petites blagues, de petites plaisanteries innocentes ont commencé à apparaître. Et sans même que je m’en aperçoive, cette petite Marie est devenue bien plus qu’une simple joueuse dans mon petit cœur.

Elle est devenue une véritable amie, une demoiselle que je considère sans hésitation comme ma petite sœur. C’est devenu une confidente, celle qui me comprend le mieux, parfois sans aucun mot, et qui va connaître tous mes travers, toutes mes réactions, le moindre de mes sentiments. Bien que j’ignore complètement quand ou comment on a pu en arriver là, c’est un fait : Marie est indiscutablement, indubitablement, et sans aucune hésitation LA rencontre que j’ai fait sur Minefield. Et je crois que personne ne me comprend mieux qu’elle. C’est une amie très chère, bien au-delà du simple cadre de Minefield et du jeu.

 

Marie, je doute que beaucoup de monde ignore qui elle est. Elle a rapidement su se tailler une place imposante, à la hauteur de ses qualités. C’est dire si la place qu’elle s’est faite est énorme, du coup. Cela peut attirer jalousie, méchanceté, et dieu sait si être une jeune fille sur un jeu peuplé de mecs peut être dur, surtout à son âge. Heureusement, elle affiche un caractère en acier trempé, d’une poigne et d’une indifférence aux critiques, et une merveilleuse et aiguisée autodérision qui lui permet de résister à cette avalanche de rustres et de malfrats qui l’assaillent sans cesse. Tout le monde connait la Marie de bonne humeur, au fort caractère, qui parle beaucoup.

Mais Marie est bien plus que ça. C’est une jeune fille d’une gentillesse infinie, que je n’ai jamais retrouvée chez qui que ce soit. Elle est toujours prête à aider, a envie de s’investir et de s’impliquer dans ce qui lui plait. Une fois qu’on la connait, c’est une personne d’une sensibilité acérée, d’une intelligence et d’une vivacité d’esprit remarquable. Il est impossible de ne pas arriver à lui parler. Elle a toujours le mot juste, la phrase de la situation, la remarque qu’il faut au bon moment. C’est une personne à connaitre impérativement, qui possède un cœur en or d’une gigantesque démesure.

Bien plus mature qu’il peut y paraître, elle a l’humour d’un camp de vacances de clowns. Autant dire qu’avec elle on ne s’ennuie pas. Toujours prête à rire (Mais genre tout le temps. Vraiment.), elle amène ambiance et bonne humeur dans son sillage. D’une curiosité quasi illimitée, elle s’intéresse à tout, et est donc démoniaquement cultivée. Je vous laisse donc imaginer à quel point une conversation peut être variée et intéressante avec elle. Que ce soit dans le rire où le sérieux (bon, surtout dans le rire, soit…), elle est LA personne avec qui parler.

 

Mais par-dessus tout, elle représente tout ce que je me représente du grade citoyen. Et je pense même qu’elle vaut largement plus que ce simple grade. Mais comme elle doit bien y passer pour un jour aller plus haut (♪ Pour aller plus haaaaut ! ♫ (Pardon.)), soit.

Toujours est-il que son honnêteté, sa gentillesse, son intelligence, son courage, son honneur, sa bonne humeur constante sur Mumble et en jeu, tout cela apporte une reconnaissance que j’ai rarement vu envers quelqu’un d’autre. Et il ne fait nul doute que la communauté l’apprécie au moins autant qu’elle apprécie la communauté.

Elle a toujours été très active et impliquée, et ses réalisations le montrent autant que sa candidature. Car si les premières ne sont plus à prouver, la seconde m’a fort impressionné, ne serait-ce que par la qualité du RP, bien supérieure à bon nombre de candidatures que j’ai pu voir. Elle a la carrure pour être citoyenne, et elle s’en donne les moyens. Et elle se les donne bien.

 

Si je devais résumer — si tant est que ce fut possible, car j’ai déjà beaucoup de mal à synthétiser ce que je pense d’elle —, je dirais que Marie est un véritable coup de frai sur le serveur, et pour tous ceux qui la côtoient. Bien cachée derrière une forteresse de courage, d’humour, de folie, on y trouve — pour peu qu’elle accepte d’abaisser le pont-levis, de lever la herse et d’ouvrir la porte — une jeune fille d’une richesse exceptionnelle, avec un cœur en or démesurément gigantesque, aux connaissances et à la curiosité illimitées, que chacun devrait connaître.

 

Bien évidemment, j’offre inconditionnellement mon soutien et mon plussoiement à cette jeune demoiselle. Non seulement parce que c’est une amie pleine de qualités et avec un cœur grand comme ça, mais aussi parce que voilà longtemps qu’elle a dépassé le stade de simple villageoise. M’est avis qu’elle est même bien plus qu’une citoyenne. C’est une joueuse connue, respectée, admirée même parfois, et elle a largement, amplement, et de loin toutes les qualités, l’ancienneté, le passif, et la carrure pour ce grade.

J’espère que tu rejoindras très vite le camp des bleus.

 

 

Amicalement et littérairement,

Dom, ami de Marie.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

- Sir, sir, un pavé est en approche!

- Bordel de m.., espèce d'idiot, c'est moi qui vient de l'écrire! Au lieu de hurler comme un dératé va plutôt poser tes fesses sur cette chaise et commence à le lire!

 

 

Je pense que vous le savez surement, je ne suis pas quelqu'un au plussoiement facile, sortir sa plume de l'encrier est un exercice plus dur pour certains que pour d'autres. Mais quelle homme, quel gentleman, quel conjoint serais-je si je ne plussoyais pas ma propre compagne ?

 

Marie trace doucement son chemin sur le serveur sans en avoir l'air, alors que je la vois encore comme la paysanne que j'ai connu, je n'ai même pas eu le temps de m'habituer à son grade vert qu'elle poste déjà sa candidature citoyenne. Et pourtant elle n'est pas du genre à presser les choses, longtemps paysanne puis longtemps villageoise, elle préfère attendre de mériter réellement cette distinction plutôt que de foncer tête baissée telle un bélier n'ayant qu'unique objectif celui d'être commerçant.

Si toi, lecteur lambda, a eu le courage de lire sa candidature et ce plussoiement et te demande encore si tu dois prendre le temps de rédiger ton propre plussoiement, je t'invite fortement à le faire, car cette femme fait partie des rares personnes méritant réellement ce grade aussi honorifique qu'il le fut à l'époque.

 

J'ai été l’un des tout premiers à faire la connaissance de Marie et à l'accueillir à bras ouverts. Nous avions commencé une correspondance de messages privés qui a duré plusieurs jours, de simples échanges amicaux, rien qui n'aurait laissé présager ce que notre relation est devenue aujourd'hui. Nous sommes devenus de véritables amis et malgré sa popularité grandissante sur le serveur et ses changements de communautés nous sommes toujours restés en contact comme au premier jour. Aujourd'hui cela fait presque 8 mois que nous sommes ensemble, plus qu'une rencontre merveilleuse que j'ai pu faire sur Internet, elle est devenue indispensable à ma vie et j'espère sincèrement qu'elle continuera à être à mes côtés pendant encore de nombreuses saisons.

 

Plus qu'une joueuse, Marie est une véritable personnalité sur le serveur, connue de tous que ce soit en bien ou non, elle a su être proche d'un nombre incroyable de joueurs sur le serveur et le nombre de plussoiements sur sa candidature villageoise en est le reflet. Je pense que plus qu'avoir chamboulé ma vie, elle a aussi bousculé la vie de plusieurs personnes sur le serveur en devenant une grande amie indispensable pour la majorité de ceux postant ici. Son grand cœur, sa joie de vivre et son énergie font d'elle un véritable pilier de la communauté actuelle. Nous ne pouvons pas la caser dans telle ou telle communauté, Marie a su se faire apprécier au delà des limites des communautés. Marie c'est aussi ce petit bout de femme qui a su s'imposer au milieu de tous ces hommes la langue pendant jusqu'aux pieds, ces machos, ces geeks et ces vieux croutons du serveur comme moi. Indifférente aux attaques, forte et stoïque face aux critiques, usant de l'autodérision et de son sang-froid comme d'un bouclier, elle a toujours su garder sa bonne humeur. On la connait surtout pour sa tendance à parler beaucoup sur le chat mais lorsqu'elle s'investit dans un projet c'est en réelle meneuse d'hommes qu'on l'a voit, une fille intelligente sachant gérer une poignée de joueurs pour faire avancer le projet tout en faisant passer du posage monotone de blocs pour une sortie à la plage.

 

Marie s'est imposée plus pour sa personnalité que par ses gigantesques constructions mais elle poursuit le même chemin que j'ai emprunté, moi même je prétendais à ce grade non pas en présentant mes créations mais en présentant ce lien fort que j'entretiens avec le serveur. Elle représente l'image que je me fais du citoyen, cette personne sociable, connue de tous ne serait-ce que par le nom. N'oublions tout de même pas son implication dans divers projets dont le mien, l'aide qu'elle a pu fournir à ses amis et surtout la grande aide qu'elle a fourni à Torcuba en essayant de faire renaitre sa communauté et ses chantiers.

Mais parlons aussi de sa candidature en elle-même, avez-vous juste remarqué la taille de ce RP ? Bien entendu ce ne sont pas les lignes qui comptent mais la qualité suit, sa candidature dépasse de très loin les candidatures citoyennes de bon nombre de citoyens ici, même les plus vieux qui étaient à l'époque obligés de fournir un sacré effort. On approche d'une candidature au grade de chevalier avec ça, je n'ose juste pas imaginer le prochain gouverneur qui devra se farcir les 28 pages Word taille 9 qu'elle pondrait si jamais elle prétendait à ce titre. Marie a mis toutes les chances de son coté pour devenir citoyenne, je pense que le réseau qu'elle s'est tissé va lui prouver qu'elle mérite amplement ce grade au travers des dizaines de plussoiements qu'elle recevra.

 

C'est avec plaisir que je plussoie cette jeune femme, celle avec qui je partage ma vie depuis déjà de très beaux mois. Merci d'avoir donné un nouveau souffle au serveur, merci de la part de tous de nous avoir apporté autant de joie de vivre. Tu es faite pour avoir ce grade que j'ai tant espéré avoir à l'époque.

 

 

Bien à vous,

Quent Holmes, ami, confident, moitié, conjoint de Marie.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonjour,

 

Je viens à vous aujourd'hui afin d'apporter mon soutien à Marieb73.

Alors pour commencer : Marieb tu passeras le bonjour à Quent de ma part !

Ensuite : Je te prout ! tu pues !

Enfin : C'est une fille adorable, sympathique, sérieuse et fortement active dans la communauté.

 

Je passe d'énorme moment avec Kolwako, Quent, Goo_m_Ba et elle sur Mumble. Cette fille s'est énormément investie sur le projet de Torcuba et sa notoriété sur le serveur est de même très importante !

Elle sera sans aucun doute digne du rang de Citoyenne sur Minefield.

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bien le bonjour !

 

Je viens soutenir marieb pour ce que ...

 

 

 

Enfin plus sérieusement, Marieb plus communément appelé Marie ou même Maribeuh est une joueuse vraiment agréable et déterminée. Elle est l'un des piliers du troll sur le tchat de minefield et d'ailleurs. C'est l'une de ces personnes qui, si elles viennent à disparaître, laisseront un très grand vide derrière elle.

De plus c'est une personne très déterminée comme je l'ai dit plus haut. Elle a repris un projet mort depuis longtemps : Torcuba. Et il faut le dire, reprendre un projet si mal organisé de base, il faut en avoir (du poile au menton bien sur).

 

Sur ce je te souhaite un bon courage pour la suite ainsi qu'un gros +1

Cordialement;

The_dionysos

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Alors.

Tout d'abord je tiens à dire que je viens de me frotter les yeux au point qu'ils soient rouge comme pas possible, tellement je croyais pas à cette candid.

Marie marie, la fameuse marie, celle connu sous plusieurs titres, mais surtout sous le titre de la glandeuse de haut niveau, si puis-je me permettre. Que neni, marie n'est pas la glandeuse qu'elle paraît être ([barrer]fin si, mais c'est ça candid du coup faut la réconforter[/barrer].), c'est une personne qui s'implique à fond, après près de 9 mois de figurisme, mais elle s'est enfin impliqué, si bien qu'elle fit en deux jours un boulot que je mettrai une semaine à faire, tout en respectant, conditions, esthetique et tout ce qui doit être respecté au sein du projet secret (qu'elle a balancé, faudra me rappeler de la tuer). Marie est quelqu'un qui amène tout ce qu'une communauté veut :

-du bon boulot

-de la bonne humeur

Je ne suis plus vraiment actif sur Minefield pour cause que le projet me prends du temps, et que mon temps libre je le passe sur d'autres jeux ne trouvant plus la volonté de retourner sur Minefield autre que pour parler en ce moment, donc je ne peux pas vraiment évaluer ses compétences sur le projet Torcuba, ou sur les autres projets qu'elle a pu rejoindre depuis que je la connait, mais à titre de gérant d'un projet hors minefield, concernant minefield, je peux dire qu'elle est extrêmement impliquée dans ce qu'elle fait et c'est pourquoi le titre de citoyen pourrait selon moi lui revenir. Citoyen, c'est un titre honorifique, bénéfique, que toutes personnes qui s'impliquent devraient pouvoir recevoir, marie en fait donc parti. Je ne sais pas du tout ce qu'elle voudra faire de son grade citoyen, si elle changera de métier ou non, mais ce que je sais, c'est qu'elle saura en faire bon usage, et l'utiliser à bon escient envers notre belle communauté Minefieldienne.

Outre ses capacités au travail que je découvre de jours en jours, elle a une capacité d'adaptation énorme, elle sait s'adapter à n'importe quoi, sur mumble, dans un projet, dans un jeu, n'importe quoi. (J'ai l'impression de faire une pub d'aspirateur).

Comme dit précédemment, marie est un personne qui ne vient jamais sans bonne humeur, elle a son propre caractère, qui en irrite plus d'un, mais c'est pour moi une de mes meilleurs rencontres, à tel point que je suis ici pour la soutenir dans son ascension.

Je ne sais plus trop quoi dire car je me répéterai encore et encore.

 

Je résume en disant qu'avec toutes les caractéristiques spécifiques de Marie, qualités/défauts, elle mérite amplement ce grade de citoyenne.

Toute l'équipe PF est avec toi !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonjour,

 

Je viens plussoyer Marèbe? maryhèbe? Mariecrêpe?

 

D'abord, parce qu'elle m'a promis des crêpes dans une maison en marbre blanc sur des nuages de clay à Torcuba.

 

Mais aussi, parce que c'est une joueuse (à ce qu'il parait) active et qui [barrer]flood[/barrer] anime le chat bien souvent^^.

 

Aussi, c'est avec elle que je me fais plein de Pa's, parce qu'elle fait des nuages en clay.

 

Bref, une joueuse active et sympathique qui mérite d'avoir son pseudo en bleu (la fin du monde est proche mes amis).

 

Bonne soirée!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bien le bonsoir.

Il est temps pour moi de venir soutenir la petit Marie qui tente (enfin) d'accéder à un rang qui lui ira à merveille.

Mais pourquoi je viens la soutenir, moi le personnage qui ne post que très rarement un message de soutien et bien... il faut avouer que marie est avec Yuna et Ymeria (je dois avoir une fixette sur la lettre Y... ), l'une des seuls filles avec qui je m'entend parfaitement bien sur le serveur.

Depuis que je suis sur ce serveur, j'ai vu une marie évolué aux fil des années, bien qu'au début, je l'avais prise pour une gamine... il s’avéra qu'avec le temps, j'avais faux et tant mieux... que ferais-je sans elle ? (Tout ce que je fais déja... Ah oui... Non mais c'était pour être sympa... D'accord... ) et ce qui me rend vraiment content et en espérant que ça dure, c'est sa rencontre avec QuentHolmes (cf L'homme de sa vie).

Bref, je m'éloigne du sujet initial, marie est une personnes unique dans son genre et surtout... C'est une marie quoi, vous voyez le truc ? Non... Oh bah... 42 ?

Soite, tout ça pour dire, j'accorde mon soutien à ce bout de jeune femme qu'est notre marie en espérant que notre contact sera toujours aussi bon à l'avenir ;)

Votre serviteur Pongboum.

Bonne soirée.
 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonjour,

 

Je viens aujourd’hui faire une petit +1 pour marieb, pourquoi, car elle est folle.

 

Theor67

 

#Temporaire

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Marie citoyenne ? Je dis oui !(ça pourrait presque faire un slogan de compagne ^^)

 

 

Marie est je pense suffisamment expérimentée pour devenir citoyenne. Elle a montré son attachement à Minefield et à sa communauté en reprenant Torcuba et en travaillant sur de nombreux autres projets. On se marrait tellement sur le chan de Namnis avec elle :lol:

 

C'est une personne qui est toujours de bonne humeur et qui aime aider !

 

+1 pour toi !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Hm Hm Hm...?

Que dire de Marie ? Si ce n'est que c'est une joueuse reconnue dans la communauté et qui a d'hors et déjà fait ses preuves de nombreuses fois.

Marie est un de ses joueurs qui si il partait manquerait énormément, et perdurerait dans les esprits, même ceux des plus jeunes...

Grande amatrice de raclette, ne serait-ce que pour cela je me dois de la plussoyer (Rassure moi, marie tu aime bien la raclette hein ?)

Pour en revenir a nos moutons, Marie ben c'est marie, j'ai du la rencontré un jour (je sais plus exactement), surement avec AntoineKia ou DomFulmen, et qui m'a surprise quand en revenant du Sud (c'était l'Italie nan ?), quand je lui dis ai dit bonjour et qu'elle m'a dit "Bonjour Zoée avec un "e" ", vous auriez du voir ma tête.

Bref Marie est une joueuse qui a fait ses preuves et est reconnue dans la communauté.

Je donne donc mon plussain inconditionnel en fromage a raclette a Marie qui le mérite.

 

Gros bisous Mariechou.

 

ZoeePdjees 8-)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Ça fait plutôt longtemps que nous attendons cette candidature !

Enfin !

Bon he bien un petit plussoiement de plus hein !

Il ne fait aucun doute que Marie fera une excellente citoyenne exemplaire et digne de ce rang !

 

Et vive les pirates !!!

leonidias74

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonsoir

Une joueuse très agréable très actif très présent sur Minefield Je pense qu'elle mérite vraiment beaucoup beaucoup ce rang. :D

même si elle ne travaille pas a Namnis XD

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je soutiens kébab dans sa volonté d’accéder à la citoyenneté. Pourquoi ? Car c'est une personne qui est vachement impliqué sur le serveur. Un serveur n'existe seulement que par ses joueurs, ses histoires. Sans elle, le serveur ne serait plus la même chose, réellement.

 

Je soutiens marie.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bon matin.

 

Je suis ici pour plussoyer Marie, qui est selon moi une joueuse fort sympathique. J'ai souvent eu l'occasion de la côtoyer et elle a toujours été gentille et aimable. Jamais eu de soucis avec elle !

 

De plus, elle a une certaine expérience sur Minefield qui ferait d'elle une bonne citoyenne.

 

Bonne chance !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Marieb est une joueuse tres active et tres motivée, tres impliquée dans le serveur et toujours ouverte a l'humour et a la discussion. Je ne peut donner qu un bon vieux +1 a cette joueuse sympathique qui le merite bien

 

:3 meoow

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonsoir,

 

Marie est quelqu'un de très sympathique, pleine d'humour et de bonne humeur. Elle est engagée, motiver et efficace dans les projets qu'elle entreprend (enfin du moins, certains :P). Je pense qu'elle mérite amplement le rang de citoyenne, elle est suffisamment investie et présente dans la communauté Minefield pour acquérir ce statut.

 

Bonne soirée. :)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Ah enfin elle veut passer au bleu o/

 

Je n'aurai pas besoin de dire grand chose pour justifier le fait que mariebernardetbianca passe au rang supérieur. Elle s'est affirmée très vite sur le serveur, et j'pense que BEAUCOUP de gens ici la connaissent et se sont fait potes avec elle. Le garde de citoyenne lui ira comme un gant (^-^)b

 

+1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Coucou Marie, c'est grand père Tybalt.

 

 

Une fois n'est pas coutume, je vais plussoyer à la deuxième personne du singulier. Parce qu'elle le vaut bien.

 

Marie, tu es une joueuse exceptionnelle. De par ton engagement dans les différentes communautés que tu as citées tout d'abord. Et là je parle au nom du Kubnigera, mais je me doute que ça doit être un peu pareil ailleurs. Tellement engagée d'ailleurs que parfois tu joues au yoyo sur mumble, tant et si bien qu'à force de rentrer et sortir du channel, on ne sait même plus si tu es là ou pas. C'est dire le niveau d'engagement !

 

Par ailleurs, sur le plan personnel, je n'ai malheureusement pas assez passé de temps en ta compagnie. Le peu d'expérience que j'en ai il n'en est ressorti que du positif. Toujours positive d'ailleurs malgré tes difficultés souvent bien enfouies. Toujours à donner de la bonne humeur, sans demander quoi que ce soit en retour.

 

En résumé, Marie tu serais la petite soeur que j'ai toujours rêver d'avoir. Celle qui délire avec moi sur des jeux videos, qui me traite de gros tas mais qui me supporte quand même. Avec l'avantage, c'est que toi contrairement à une hypothétique soeur, je ne suis pas obligé de supporter ta tronche h24 :P

 

 

En bref pour les autres, au cas ou ça serait pas clair, j'appose mon plussoiement sur cette candidature. Et comble du pied de nez, je le note comme ça

 

+ :cactus:

 

 

Cordialement,

Tybalt, Grand prêtre du Cactus Primordial, Ancêtre ralenti et acariâtre, Lacustre retraité, conseiller Kubnigérien, embouseur de Dryadiens, adepte du RP, écrivain des Tales Of Minefield, militant actif du mouvement "NLPLCDD" (Ne Lisons Pas Les Chroniques De Dom), heureux possesseur d'un tromblon MF42 calibre 12 flambant neuf datant d'avant la naissance de ta mère, serial posteur, Minefieldien pommé, dépositaire de la Sagesse, Docteur es Awesomenauts spé Teddy, grand comploteur devant l'Eternel et éminent membre du FLTRD (Front de Libération des Titres à Rallonge de Domfulmen)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Si je donne mon plussoiement à Marieb ? Évidement , cette question est stupide ! Pour tout ce que tu à fait sur Minefield, et pour tout les bon moment de rigolade qu'on a passé ensemble, et pour tant d'autre choses. Tu mérite cette place, vas-y ! vole ! Vole de tes propres ailes jusqu'à ta citoyenneté !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité
Ce sujet ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.

×