Jump to content

sissigiroux

Minefieldien
  • Posts

    26
  • Joined

  • Last visited

Everything posted by sissigiroux

  1. Nous prenions la route à droite avec mes 19 soldats en espérant prendre le bon chemin. La nuit commença à se coucher et nous arrivâmes à une crevasse qui nous bloqua la route. Nous commençâmes à être fatigués et j'autorisai une pause pour dormir pendant 1 heure. Quand, tout à coup, en pleine nuit, nous entendîmes un coup de feu. Nous prîmes vite nos chevaux et courûmes vers le bruit. Nous arrivâmes à l'endroit et retrouvâmes un corps, ensanglanté. Par cette action, nous sûmes que l'on était sur la bonne route et nous continuâmes au galop. Le jour commença à se lever et nous venions de trouver un village détruit, des taches de sang et plusieurs membres de corps se trouvaient sur le sol. Nous nous demandions comment ces pauvres civils avaient été tués lorsqu'un soldat m'interpella en me désignant du doigt un sabre brisé, couvert de sang. Par cette déduction de mon cher soldat, nous comprîmes que c'était le criminel que nous poursuivions qui avait commis cet acte odieux. Trois heures après, nous ne trouvions rien et nous commençâmes à nous demander si on l'avait perdu, mais par chance, 1h avant que la pluie ne tombe, le soldat, recruté depuis 2 semaines, trouva des traces de chevaux. A 18 heures, nous entendîmes encore des coups de feu, mais cette fois-ci pas 1, ni 2, mais 5 ! Mais en fait, ça n'était pas le criminel, mais un chasseur blessé qui se trouvait à coté avec un fusil. Nous l’interrogeâmes et il nous dit en souffrant "une personne est passée avec son fusil et m'a tiré dans la jambe". Notre infirmier débutant le prit et je l'envoyai au Fort Herobrine pour qu'il soit soigné. Nous continuâmes notre recherche et réussîmes à le rattraper, mais il courut encore et encore et arriva dans un genre de labyrinthe qu'il avait créé pour fuir. Il réussit à nous perdre et en étant déjà sorti, il alla encore piller des villages. Nous avions eu la bonne idée de ne pas nous séparer et nous trouvâmes la sortie, mais nous perdîmes sa trace. Il était déjà minuit passé lorsque nous nous arrêtâmes pour dormir et faire reposer les chevaux qui eux aussi n'en pouvaient plus. Deux heures à dormir, nous nous réveillâmes. La nuit était toute noire et nous commençâmes à ne plus rien voir. Heureusement, un soldat mineur m'amena une torche qui réussit à nous éclairer, nous reprîmes la route à toute vitesse, les chevaux en pleine forme et nous aussi, mais d'un seul coup, une flèche sortie de nulle part arriva et se planta dans la jambe d'un cheval. Je dis au propriétaire du cheval "regarde cette carte que m'a donnée Pencroff notre commandant, il y a un village pas loin et un dispensaire !" Il partit avec son cheval blessé agonisant. Nous avançâmes et déjà, nous sûmes que le criminel n'était pas loin, car nous avions vu la flèche arriver. Quatre heures à marcher et le soleil commença à se lever, nous trouvâmes le criminel avec son déguisement avec son fusil, quand tout à coup, nous regardâmes à côté de lui et une autre personne tenait un arc cette fois. Nous les prîmes par surprise, nous fonçâmes sur eux, mais ils partirent en montant sur un arbre grâce à un crochet et sautèrent d'arbres en arbres. Nous continuâmes à les poursuivre, mais au bout d'un moment trop de feuilles les cachèrent et ils disparurent. Nos chevaux galopaient toujours dans la même direction et enfin s'arrêta la forêt. Nous courûmes à pleine vitesse et d'un seul coup, une flèche m’effleura. Nous courûmes dans le sens de la flèche et nous les retrouvâmes. Notre seul et unique soldat archer tira une flèche et toucha un criminel, mais de suite, il l'arracha de son bras et prit son cheval en courant. La nuit commençait à se coucher et nous continuâmes à les chercher. 2 heures après, vers un heure du matin, nous arrivâmes dans un village plutôt abandonné et brûlé, des flammes surgissaient et touchèrent mon soldat qui s'éteignit tout de suite. Dans le village, nous trouvâmes 5 corps de villageois : 3 transpercés d'une flèche et 2 d'une balle de fusil. Ils étaient morts dans les champs pleins de sang, nous vîmes bien qu'il était mort il y a moins d'une 1 heure. Nous envoyâmes deux personnes équipées d'une charrette pour emmener les villageois dans une morgue. Une heure passa en les poursuivant, nous commençâmes à fatiguer et nous nous couchâmes. Les chevaux dormaient lorsqu'un bruit de branche à côté de nous nous réveilla. Trente minutes à peine à dormir, nous repartîmes déjà à leur poursuite ! Nous arrivâmes bientôt dans un genre de donjon dans le désert avec des squelettes et des zombies. Les criminels passèrent sans aucun problème contrairement à nous, qui les tuèrent un à un. Une fois les zombies et les squelettes tués, nous repartîmes au galop. Deux heures plus tard, nous les retrouvâmes et les poursuivîmes jusqu'à les rattraper enfin ! Nous repartîmes vers le Fort Herobrine avec nos 2 criminels. Nous savions qu'il ne nous restait que quelque jours avant d'arriver au Fort Herobrine, mais comme par surprise, un autre homme apparut avec son épée et trancha les chaînes qui les attachaient et ils partirent en pleine vitesse. Nous partîmes dans leur direction à pleine vitesse sans nous arrêter, les chevaux fatigués et nous aussi d'ailleurs. Nous étions si fatigués que nous étions partis nous coucher. Une heure à dormir et nous nous réveillâmes enfin. Nous continuâmes notre route et les retrouvâmes dans les arbres en train de s'agripper avec leurs crochets plantés dedans. Notre archer tira une flèche et coupa la corde du crochet. Ils nous virent et crurent que la corde était toujours accrochée donc ils essayèrent de glisser, mais ils tombèrent ! Nous les attrapâmes et les ramenâmes au Fort Herobrine avec 4 hommes par personne obligatoirement et des hommes sur les côtés pour ne pas qu'il y ait des personnes venant les débloquer. Ils essayèrent de se délivrer, mais ils n'y arrivèrent pas. Mais à un moment, un homme prit un couteau dans sa poche et transperça la jambe d'un soldat et réussit à s'enfuir. Le soldat fut emmené par l'infirmier et soigné, mais le criminel était parti. "5 soldats avec moi pour l'attraper mais les autres restent avec les deux autres et les emmènent" m'écriai je. Nous courûmes après et l'archer le transperça d'une flèche dans la jambe et il s'arrêta et tomba. Moi et les 5 soldats le prîmes, le fouillâmes et l'emmenâmes au Fort Herobrine. Il essaya encore de s'enfuir, mais nous l'arrêtâmes à chaque fois. Nous les mîmes dans la prison et Pencroff notre commandant nous félicita et nous remit une médaille. Fin du chapitre 2 Chapitre 3 : La Guerre Après la bataille contre les criminels, une guerre fut déclarée. Mon commandant m'envoya avec 20 soldats pour protéger le territoire de la garde. Avec mes 20 soldats, nous partîmes pendant 1 mois jusqu'à enfin arriver sur le lieu de bataille. Eux, ils disposaient plein d'oeufs de monstres, mais heureusement notre indigène nous donna des gobeurs de monstres. Grâce à cela, nous réussîmes à gober tous leurs monstres et les faire reculer sur une autre île. Mais malheureusement, notre indigène qui était avec nous mourut d'une flèche dans le coeur. "Il faut que l'on prévienne Pencroff , notre Indigène est mort !" m'écriais-je . J'envoyai un soldat qui courut au Fort Herobrine.Quelques jours après, toujours en train de contrer leurs monstres, le soldat surgit et nous dit "Pencroff a dit qu'il nous fallait un Indigène et qu'on ramène le corps" et à ce moment-là, j'eus un flash dans ma tête "Et si moi je devenais indigène ?" Quelques jours après le Capitaine "Rasta_bouchon92" prit ma place et me laissa retourner au Fort pour me reposer. Le Commandant Pencroff me demanda "As-tu trouvé un Indigène ?". Je répondis que oui et que j'allai être l'Indigène. Le Commandant me dit "tu n'es même pas encore citoyen" à ce quoi je lui rétorquai que j'allai faire la demande. A ce moment-là, je commençai à écrire une lettre "chers Gouverneurs, après un an à rester villageois, j'aimerais enfin passer citoyen indigène ..." Une fois la lettre écrite, je retournai à la guerre, avec des gobeurs de monstres que l'on avait en réserve. Une fois arrivé là-bas, je donnai 5 gobeurs de monstres à tout le monde. Mais au bout de quelques jours, il ne restait déjà plus de gobeurs. Il faisait noir et sombre, mais heureusement aussi l'indigène nous avait donné des glowstones pures. Si seulement je pouvais être indigène me dis-je, ça serait génial, en plus j'adore le Nether. Quelques heures après, toujours à la guerre, un soldat venu du Fort Herobrine me dit que Pencroff avait besoin de crafter des gobeurs auprès d'un indigène qui se situait dans le Nether de Stendel. J'y allai à toute vitesse pour que l'on ne perde pas la guerre. J'arrivai dans le Nether, et après quelques heures à marcher dans le Nether, je vis que j'arrivais enfin. Je lus le nom du magasin "Ici création et vente d'objets". J'entrai et quelqu'un arriva. Il avait environ 60 ans et je n'avais pas très confiance. Mais si mon commandant m'avait envoyé là-bas, c'est qu'il était sûr de cette personne. Je repris mon sang-froid. "Bonjour, monsieur, puis je vous faire faire un objet ?" Il me répondit "Oui" et il me créa quelques centaines de gobeurs de monstres et je retournai à la guerre en courant ! J'arrivai au portail du Nether et un sorcier sorti de nul part m'envoya dans une sorte de portail qui m'envoya quelques mètres plus loin et me vola mes gobeurs.C'est à ce moment-là que je pris mon cheval et l'attrapai, je lui mis un petit coup et il s’évanouit. Je l'emmenai avec moi et le ramenai dans les cachots du Fort Herobrine. Pencroff me félicita et me renvoya à la guerre je couru et donnai encore et encore des gobeurs de monstres. Grâce à cela, nous les poussâmes et les ramenâmes chez eux. Quelques jours plus tard, le soir nous étions tous content de notre victoire, mais les monstres revinrent. Ils envoyèrent deux fois plus de monstres et réussirent à revenir sur la deuxième île juste à quelques kilomètres du Fort Herobrine. Nos soldats, sans gobeurs de monstres avec leurs armures et armes enchantées gentiment par nos enchanteurs les accueillirent. Les ghasts furent tués par nos archers ainsi que les blazes, les squelettes et les zombies par nos soldats. Une rangée de soldats devant avec des boucliers, derrière les archers et moi avec les soldats. Il faut savoir que moi aussi je combattis et dirigeai la bataille. Mais au bout d'un moment une boule de feu de ghast m'arriva en pleine tête et je fus blessé. Je l'emmenai avec moi et le ramenai dans les cachots du Fort Herobrine. Pencroff me félicita et me renvoya à la guerre, je courus et donnai encore et encore des gobeurs de monstres. Grâce à cela, nous les poussâmes et les ramenâmes chez eux. Quelques jours plus tard, le soir, nous étions tous contents de notre victoire, mais les monstres revinrent. Ils envoyèrent deux fois plus de monstres et réussirent à revenir sur la deuxième île juste à quelques kilomètres du Fort Herobrine, nos soldats sans gobeurs de monstres avec leurs armures et armes enchantées gentiment par nos enchanteurs les accueillirent. Les ghastsfurent tués par nos archers ainsi que les blazes, les squelettes et les zombies par nos soldats. Une rangée de soldats devant avec des boucliers, derrière les archers et moi avec les soldats. Il faut savoir que moi aussi, je combattis et dirigeai la bataille. Mais au bout d'un moment une boule de feu de ghast m'arriva en pleine tête et je fus blessé. C'est à ce moment-là que je me suis mis à l'arc. Je tuai des tonnes de Ghasts et des blazes. Mais j'avais l'impression qu'ils revenaient sans cesse. Le dernier Capitaine "GhideonZorn" arriva et prit ma place et je fus emmené dans l'infirmerie du lieutenant Poupek. Poupek, notre très cher et fort infirmier me donna une potion de soin et je fus vite debout ! Je me sacrifiai en espérant ne pas mourir et alla chez eux en cachette. Arrivé près de chez eux dans la forêt, je vis là des portails faisant apparaitre des monstres en quantité impressionnante.Je tuai un monstre et me déguisai pour me rapprocher des portails et les détruire un par un. Mais à un moment, quelqu'un me vit et me poursuivit. Par chance, j'avais réussi à m'échapper et à revenir au Fort Herobrine. Arrivé au Fort Herobrine, je leur dis qu'ils avaient bien des portails. J'avais réussi à détruire neuf des quinze portails. Soudain, une nouvelle vague de monstres arriva. Je pris mon épée à deux mains et je courus sur un zombie et lui transperçai le coeur. Un Ghast me tira dessus, mais un soldat sauta sur la boule de feu du Ghastet la prit à ma place. C'est à ce moment-là que je lui dis "Je ne te remercierais jamais assez cher soldat" Deux soldats emportèrent le blessé voir Poupek au Fort Herobrine pour qu'il le soigne. Ils partirent sur-le-champ. Par chance, le lieutenant Poupek avait fait un coffre sans fond de potion de soin. Comme par magie, je félicitai les soldats et les regardaient lorsqu'un squelette me lança une flèche dans la jambe. Seconde correction demandée par louvinette. Revue par DarkHoshin.
  2. Nous prenions la route à droite avec mes 19 soldats en espérant prendre le bon chemin. La nuit commença à se coucher et nous arrivâmes à une crevasse qui nous bloqua la route. Nous commencions à être fatigués et j'autorisai une pause pour dormir pendant 1 heure. Quand, tout à coup, en pleine nuit, nous entendîmes un coup de feu. Nous prîmes vite nos chevaux et courûmes vers le bruit. Nous arrivâmes à l'endroit et retrouvâmes un corps, ensanglanté. Par cette action, nous sûmes que l'on était sur la bonne route et nous continuâmes au galop. Le jour commença à se lever et nous venions de trouver un village détruit, des taches de sang et plusieurs membres de corps se trouvaient sur le sol. Nous nous demandions comment ces pauvres civils avaient été tués lorsqu'un soldat m'interpella en me désignant du doigt un sabre brisé, couvert de sang. Par cette déduction de mon cher soldat, nous comprîmes que c'était le criminel que nous poursuivions qui avait commis cet acte odieux. Trois heures après, nous ne trouvions rien et nous commençâmes à nous demander si on l'avait perdu, mais par chance, 1h avant que la pluie ne tombe, le soldat, recruté depuis 2 semaines, trouva des traces de chevaux. A 18 heures, nous entendîmes encore des coups de feu, mais cette fois-ci pas 1, ni 2, mais 5 ! Mais en fait, ça n'était pas le criminel, mais un chasseur blessé qui se trouvait à coté avec un fusil. Nous l’interrogeâmes et il nous dit en souffrant "une personne est passée avec son fusil et m'a tiré dans la jambe". Notre infirmier débutant le prit et je l'envoyais au Fort Herobrine pour qu'il soit soigné. Nous continuâmes notre recherche et réussîmes à le rattraper, mais il courut encore et encore et arriva dans un genre de labyrinthe qu'il avait créé pour fuir. Il réussit à nous perdre et en étant déjà sorti, il alla encore piller des villages. Nous avions eu la bonne idée de ne pas nous séparer et nous trouvâmes la sortie, mais perdus sa trace. Il était déjà minuit passé lorsque nous nous arrêtâmes pour dormir et faire reposer les chevaux qui eux aussi en pouvaient plus. Deux heures à dormir, nous nous réveillâmes, la nuit était toute noire et nous commençâmes à ne plus rien voir, heureusement un soldat mineur m'amena une torche qui réussit à nous éclairer, nous reprîmes la route à toute vitesse les chevaux en pleine forme et nous aussi, mais d'un seul coup, une flèche sortie de nulle part arriva et se planta dans la jambe d'un cheval. Je dis au propriétaire du cheval "regarde cette carte que m'a donnée Pencroff notre commandant, il y a un village pas loin et un dispensaire !" Il partit avec son cheval blessé mais pas mort. Nous avançâmes et déjà, nous sûmes que le criminel n'était pas loin, car nous avions vu la flèche arriver. Quatre heures à marcher et le soleil commença à se lever, nous trouvâmes le criminel avec son déguisement avec son fusil, quand tout à coup, nous regardâmes à côté de lui et une autre personne tenait un arc cette fois. Nous les prîmes par surprise, nous fonçâmes sur eux, mais ils partirent en montant sur un arbre grâce à un crochet et sautèrent d'arbres à arbres. Nous continuâmes à les poursuivre, mais au bout d'un moment trop de feuilles les cachèrent et ils disparurent. Nos chevaux galopaient toujours dans la même direction et enfin s'arrêta la forêt. Nous courûmes à pleine vitesse et d'un seul coup, une flèche m’effleura. Nous courûmes dans le sens de la flèche et nous les retrouvions. Notre seul et unique soldat archer tira une flèche et toucha un criminel, mais de suite, il l'arracha de son bras et prit son cheval en courant. La nuit commençait à se coucher et nous continuâmes à les chercher. 2 heures après, vers un heure du matin, nous arrivâmes dans un village plutôt abandonné et brûlé, des flammes surgissaient et touchèrent mon soldat qui s'éteignit tout de suite. Dans le village, nous trouvâmes 5 corps de villageois : 3 transpercés d'une flèche et 2 d'une balle de fusil. Ils étaient morts dans les champs pleins de sang, nous vîmes bien qu'il était mort il y a moins d'une 1 heure. Nous envoyâmes deux personnes équipées d'une charrette pour emmener les villageois dans une morgue. Une heure passa en les poursuivant, nous commençâmes à fatiguer et nous nous couchâmes. Les chevaux dormaient lorsqu'un bruit de branche à côté de nous nous réveilla. Trente minutes à peine à dormir, nous repartîmes déjà à leur poursuite ! Nous arrivâmes bientôt dans un genre de donjon dans le désert avec des squelettes et des zombies. Les criminels passèrent sans aucun problème contrairement à nous, qui les tuèrent un à un. Une fois les zombies et les squelettes tués, nous repartîmes au galop. Deux heures plus tard, nous les retrouvâmes et les poursuivîmes jusqu'à les rattraper enfin ! Nous repartîmes vers le Fort Herobrine avec nos 2 criminels. Nous savions qu'il nous restait quelque jours avant d'arriver au Fort Herobrine, mais comme par surprise, un autre homme apparut avec son épée et trancha les chaînes qui les attachaient et ils partirent en pleine vitesse. Nous partîmes dans leur direction à pleine vitesse sans nous arrêter, les chevaux fatigués et nous aussi d'ailleurs. Nous étions si fatigués que nous étions partis nous coucher. Une heure à dormir et nous nous réveillâmes enfin. Nous continuâmes notre route et les retrouvâmes dans les arbres en train de s'agripper avec leurs crochets plantés dedans. Notre archer tira une flèche et coupa la corde du crochet. Ils nous virent et crurent que la corde était toujours accrochée donc ils essayèrent de glisser, mais ils tombèrent ! Nous les attrapâmes et les ramenâmes au Fort Herobrine avec 4 hommes par personne obligatoirement et des hommes sur les côtés pour ne pas qu'il y ait des personnes venant les débloquer. Ils essayèrent de se délivrer, mais ils n'y arrivèrent pas. Mais à un moment, un homme prit un couteau dans sa poche et transperça la jambe d'un soldat et réussit à s'enfuir. Le soldat fut emmené par l'infirmier et soigné, mais le criminel était parti. "5 soldats avec moi pour l'attraper mais les autres restent avec les deux autres et les emmènent" m'écriais je. Nous courûmes après et l'archer le transperça d'une flèche dans la jambe et il s'arrêta et tomba. Moi et les 5 soldats le prîmes, le fouillèrent et l'emmenâmes au Fort Herobrine. Il essaya encore de s'enfuir, mais nous l'arrêtâmes à chaque fois. Nous les mîmes dans la prison et Pencroff notre commandant nous félicita et nous remis une médaille. Fin du chapitre 2 Chapitre 3 : La Guerre près la bataille contre les criminels, une guerre fut déclarée. Mon commandant m'envoya avec 20 soldats pour protéger le territoire de la garde. Avec mes 20 soldats, nous partîmes pendant 1 mois jusqu'à enfin arriver sur le lieu de bataille. Eux, ils disposaient plein d'oeufs de monstres, mais heureusement notre indigène nous donna des gobeurs de monstres. Grâce à cela, nous réussîmes à gober tous leurs monstres et les faire reculer sur une autre île. Mais malheureusement notre indigène qui était avec nous mourut d'une flèche dans le coeur."Il faut qu'on prévienne Pencroff , notre Indigène est mort !" m'écriais-je . J'envoyai un soldat qui courut au Fort Herobrine. Quelques jours après, toujours en train de contrer leurs monstres, le soldat surgit et nous dit "Pencroff a dit qu'il nous fallait un Indigène et qu'on ramène le corps" et à ce moment-là, j'eus un flash dans ma tête "Et si moi je devenais indigène ?" Quelques jours après le Capitaine "Rasta_bouchon92" prit ma place et me laissa retourner au Fort pour me reposer. Le Commandant Pencroff me demanda "As-tu trouvé un Indigène ?". Je répondis que oui et que j'allais être l'Indigène. Le Commandant me dit "tu n'es même pas encore citoyen" à ce quoi je lui rétorquais que j'allais faire la demande. A ce moment-là, je commençai à écrire une lettre "chers Gouverneurs, après un an à rester villageois, j'aimerais enfin passer citoyen indigène ..." Une fois la lettre écrite, je retournai à la guerre, avec des gobeurs de monstres qu'on avait en réserve. Une fois arrivé là-bas, je donnai 5 gobeurs de monstres à tout le monde. Mais au bout de quelques jours, ils ne restaient déjà plus de gobeurs. Il faisait noir et sombre, mais heureusement aussi l'indigène nous avait donné des glowstones pures. Si seulement je pouvais être indigène me dis-je, ça serait génial, en plus j'adore le Nether. Quelques heures après, toujours à la guerre, un soldat venu du Fort Herobrine me dit que Pencroff avait besoin de crafter des gobeurs auprès d'un indigène qui se situe dans le Nether de Stendel. J'y allai à toute vitesse pour que l'on ne perde pas la guerre. J'arrivai dans le Nether, et après quelques heures à marcher dans le Nether, je voyais que j'arrivais enfin. Je lus le nom du magasin "Ici création et vente d'objets". J'entrai et quelqu'un arriva. Il avait environ près de 60 ans et je n'avais pas très confiance. Mais si mon commandant m'avait envoyé là-bas, c'est qu'il était sûr de cette personne. Je repris mon sang-froid. "Bonjour, monsieur, puis je vous faire faire un objet ?" Il me répondit "Oui" et il me créa quelque centaines de gobeurs de monstres et je retournai à la guerre en courant ! J'arrivai au portail du Nether et un sorcier sorti de nul part m'envoya une sorte de portail qui m'envoya à quelques mètres plus loin et me vola mes gobeurs. C'est à ce moment-là que je pris mon cheval et l'attrapais, je lui mis un petit coup et il s’évanouit. Je l'emmenai avec moi et le ramenai dans les cachots du Fort Herobrine. Pencroff me félicita et me renvoya à la guerre je couru et donnai encore et encore des gobeurs de monstres. Grâce à cela, nous les poussâmes et les ramenèrent chez eux. Quelques jours plus tard, le soir nous étions tous content de notre victoire, mais les monstres revinrent. Ils envoyèrent deux fois plus de monstres et réussirent à revenir sur la deuxième île juste à quelques kilomètres du Fort Herobrine, nos soldats sans gobeurs de monstres avec leurs armures et armes enchantées gentiment par nos enchanteurs les accueillirent. Les ghasts furent tués par nos archers ainsi que les blazes, les squelettes et les zombies par nos soldats. Une rangée de soldats devant avec des boucliers, derrière les archers et moi avec les soldats. Il faut savoir que moi aussi je combattis et dirigeai la bataille. Mais au bout d'un moment une boule de feu de ghast m'arriva en pleine tête et je fus blessé. Je l'emmenai avec moi et le ramenai dans les cachots du Fort Herobrine. Pencroff me félicita et me renvoya à la guerre, je courus et donnai encore et encore des gobeurs de monstres. Grâce à cela, nous les poussâmes et les ramenâmes chez eux. Quelques jours plus tard, le soir, nous étions tous contents de notre victoire, mais les monstres revinrent. Ils envoyèrent deux fois plus de monstres et réussirent à revenir sur la deuxième île juste à quelques kilomètres du Fort Herobrine, nos soldats sans gobeurs de monstres avec leurs armures et armes enchantées gentiment par nos enchanteurs les accueillirent. Les ghastsfurent tués par nos archers ainsi que les blazes, les squelettes et les zombies par nos soldats. Une rangée de soldats devant avec des boucliers, derrière les archers et moi avec les soldats. Il faut savoir que moi aussi, je combattis et dirigeai la bataille. Mais au bout d'un moment une boule de feu de ghast m'arriva en pleine tête et je fus blessé. C'est à ce moment-là que je me suis mis à l'arc. Je tuais des tonnes de Ghasts et des blazes. Mais j'avais l'impression qu'ils revenaient sans cesse. Le dernier Capitaine "GhideonZorn" arriva et prit ma place et je fus emmené dans l'infirmerie du lieutenant Poupek. Poupek, notre très cher et fort infirmier me donna une potion de soin et je fus vite debout ! Je me sacrifiai en espérant ne pas mourir et alla chez eux en cachette. Arrivé près de chez eux dans la forêt, je vis là des portails faisant apparaitre des monstres en quantité impressionnante.Je tuai un monstre et me déguisai pour me rapprocher des portails et les détruire un par un. Mais à un moment, quelqu'un me vit et me poursuivit. Par chance, j'avais réussi à m'échapper et à revenir au Fort Herobrine. Arrivé au Fort Herobrine, je leur dis qu'ils avaient bien des portails. J'avais réussi à en détruire neuf des quinze portails. Soudain, une nouvelle vague de monstres arriva. Je pris mon épée à deux mains et je courus sur un zombie et lui transperçai le coeur. Un Ghast me tira dessus, mais un soldat sauta sur la boule de feu du Ghast et la prit à ma place. C'est à ce moment-là que je lui dis "Je te remercierais jamais assez cher soldat" Deux soldats emportèrent le blessé voir Poupek au Fort Herobrine pour qu'il le soigne. Ils partirent sur-le-champ. Par chance, le lieutenant Poupek avait fait un coffre sans fond de potion de soin. Comme par magie, je les félicitai et les regardai lorsqu'un squelette me lança une flèche dans la jambe. A suivre Correction fait à la demande de Louvinette.
  3. Bonjour, Nespote, qui dire de lui ? Membre du Fort Hérobrine, très active, gentils, aide au Fort Hérobrine. Pour moi il mérite son grade au niveau de Citoyen. C'est donc un +1 pour moi. Bisous
  4. Candidature citoyen SissiGiroux Mes candidatures Présentation paysanne : https://www.minefiel...de-sissigiroux/ Candidature Villageois accepté : https://www.minefiel...is-sissigiroux/ Présentation IRL Je m'appelle Alexis , j'ai 13 ans (je suis en 5ème) , je suis au collège, je vis en régions parisienne , j'aime beaucoup le rubik's cube (j'en ai 17) mais j'en fait plus trop en se moment , je joue aux jeux vidéos (plutôt à minecraft que d'autres) et je fais du foot et du badminton (je préfère le badminton j'aimerais bien être joueur professionnel). Présentation IG Sur Minefield je m'appelle SissiGiroux , je fait parti du Fort Herobrine (je suis capitaine) qui est dirigé par mon cousin Pencroff. J'aime bien miner et aidé les autres. Je suis apparu sur le serveur en 2013 et est revenue vers 2016, j'ai fait une candidature Villageois qui a été refusée et une deuxième qui a été accepté et je suis villageois depuis 05 mai. Métier souhaité : Indigène. Ce que j'ai fait sur le serveur : J'ai beaucoup aidé sur Terre Morne et Fort Herobrine (surtout j'ai donné des ressources). J'ai construis ma maison au Fort Herobrine, j'ai aidé a construire Terre Morne, je suis monté de grade (du soldat au Capitaine), j'ai recruté des personne (Poupek), j'ai participé à pas mal d'expédition RP, j'ai aussi mon bureau et mon dortoir, j'ai aussi participer à plusieurs events : Jeux minefieldien et un event 2v2 avec CielNoir spleef et je les gagné. J'ai aussi fait un village dans les arbres a Nydria. Screen: Fort Herobrine, maison Terre Morne construction Bureau Fort Herobrine Fort Herobrine Village dans les arbres à Nydria Motivation J'aimerais déjà devenir citoyen pour évoluer sur le serveur ainsi changé de spé et devenir Indigène. J'ai étais absent pendant 2 mois et j'ai beaucoup réfléchis et j'ai enfin décider : je change de grade. J'aimerais déjà acheté la monture encore plus rapide que celle de villageois (Pencroff est plus rapide que moi et ca m'énerve) m'installer dans Stendel en espérant qu'il reste de la place à coté de Pencroff et surtout changer de métiers et enfin devenir Indigène. RolePlay Nous prenions la route à droite avec mes 19 soldats en espérant prendre le bon chemin. La nuit commença à se coucher et nous arrivâmes à une crevasse qui nous bloqua la route , nous commencions à être fatigués et j'autorisais une pause pour dormir pendant 1 heure. Quand tout à coup en pleine nuit, nous entendîmes un coup de feu. Nous prîmes vite nos chevaux et courûmes vers le bruit. Nous arrivâmes à l'endroit et retrouvions un corps, ensanglanté. Par cette action, nous avons su qu'on était sur la bonne route donc nous continuâmes au galop. Le jour commença à se lever et nous venions de trouver un village détruit, des taches de sang et plusieurs membres de corps se trouvaient sur le sol. Nous nous demandions comment ces pauvres civils avaient été tués lorsqu'un soldat m'interpella en me désignant du doigt un sabre brisé, couvert de sang. Par cette déduction de mon cher soldat , nous comprîmes que c'était le criminel que nous poursuivions qui avait commis cet acte odieux. Trois heures après nous trouvions rien et nous commençâmes à nous demander si on l'avait perdu mais par chance ,1h avant ,la pluie tomba et le soldat, recruté depuis 2 semaines, trouva des traces de chevaux. A 18heures, nous entendîmes encore des coups de feu mais cette fois ci pas 1, ni 2, mais 5 ! Mais en fait ca n'était pas le criminel mais un chasseur blessé qui se trouvait à coté avec un fusil. Nous l’interrogeâmes et il nous dit en souffrant "une personne est passée avec son fusil et m'a tiré dans la jambe". Notre infirmier débutant le pris et je l'envoyais au Fort Herobrine pour qu'il soit soigné. Nous continuâmes notre recherche et réussîmes à le rattraper mais il courut encore et encore et arriva dans un genre de labyrinthe qu'il avait créé pour fuir. Il réussit à nous perdre et en étant déjà sorti, il alla encore piller des villages. Nous avions eu la bonne idée de ne pas nous séparer et nous trouvâmes la sortie mais perdus sa trace. Il était déjà minuit passé lorsque nous nous arrêtâmes pour dormir et faire reposer les chevaux qui eux aussi en pouvaient plus. Deux heures à dormir nous nous réveillâmes, la nuit était toute noire et nous commençâmes à ne plus rien voir, heureusement un soldat mineur m'amena une torche qui réussit à nous éclairer, nous reprîmes la route à toute vitesse les chevaux en pleine forme et nous aussi, mais d'un seul coup, une flèche sortie de nulle part arriva et se planta dans la jambe d'un cheval. Je dis au propriétaire du cheval "regarde cette carte que m'a donné Pencroff notre commandant, il y a un village pas loin et un dispensaire !" Il partit avec son cheval blessé mais pas mort. Nous avançâmes et déjà nous sûmes que le criminel était pas loin car nous avions vu la flèche arriver. Quatre heures à marcher et le soleil commença à se lever, nous trouvâmes le criminel avec son déguisement avec son fusil, quand tout à coup nous regardâmes à côté de lui et une autre personne tenait un arc cette fois. Nous les primes par surprise, nous fonçâmes sur eux mais ils partirent en montant sur un arbre grâce à un crochet et sautèrent d'arbres à arbres. Nous continuâmes à les poursuivre mais au bout d'un moment trop de feuilles les cachèrent et ils disparurent. Nos chevaux galopaient toujours dans la même direction et enfin s'arrêta la forêt. Nous courûmes à pleine vitesse et d'un seul coup, une flèche m’effleura. Nous courûmes dans le sens de la flèche et nous les retrouvions. Notre seul et unique soldat archer tira une flèche et toucha un criminel, mais de suite il l'arracha de son bras et prit son cheval en courant. La nuit commençait à se coucher et nous continuâmes à les chercher. 2 heures après, vers un heure du matin nous arrivâmes dans un village plutôt abandonné et brulé, des flammes surgissaient et touchèrent mon soldat qui s'éteignit tout de suite. Dans le village, nous trouvâmes 5 corps de villageois : 3 transpercés d'une flèche et 2 d'une balle de fusil . Ils étaient morts dans les champs plein de sang, nous vîmes bien qu'il était mort il y a moins d'une 1 heure. Nous envoyâmes deux personnes équipés d'une charrette pour emmener les villageois dans une morgue. Une heure passa en les poursuivant nous commençâmes à fatiguer et nous nous couchâmes. Les chevaux dormaient lorsqu'un bruit de branche a coté de nous nous réveilla. Trente-minute à peine à dormir, nous repartîmes déjà à leur poursuite ! Nous arrivâmes bientôt dans un genre de donjon dans le désert avec des squelettes et des zombies. Les criminels passèrent sans aucun problème contrairement à nous, qui les tuèrent un à un. Une fois les zombies et les squelettes tués nous repartîmes au galop. Deux heures plus tard, nous les retrouvâmes et les poursuivîmes jusqu'à les rattraper enfin ! Nous repartîmes vers le Fort Herobrine avec nos 2 criminels. Nous savions qu'il nous restait quelque jours avant d'arriver au Fort Herobrine, mais comme par surprise un autre homme apparut avec son épée et trancha les chaines qui attachaient ils partirent en pleine vitesse. Nous partîmes dans leurs direction à pleine vitesse sans nous arrêter, les chevaux fatiguées et nous aussi d'ailleurs. Nous étions si fatigués que nous sommes partis nous coucher, une heure à dormir nous nous réveillâmes enfin. Nous continuâmes notre route et les retrouvâmes dans les arbres entrain de s'agripper avec leurs crochets plantés dedans. Notre archer tira une flèche et coupa la cordes du crochet. Ils nous virent et crurent que la corde était toujours accrochée donc ils essayèrent de glisser mais ils tombèrent ! Nous les attrapâmes et les ramenâmes au Fort Herobrine avec 4 hommes par personne obligatoirement et des hommes sur les côtés pour ne pas qu'il y ai des personnes venant les débloquer. Ils essayèrent de se délivrer mais ils n'y arrivèrent pas mais à un moment un homme prit un couteau dans sa poche et transperça la jambe d'un soldat et réussit à s'enfuir. Le soldat fut emmené par l'infirmier et soigné, mais le criminel était parti. "5 soldat avec moi pour l'attraper mais les autres restent avec les deux et les emmènent" m'écriais je. Nous courûmes après et l'archer le transperça d'une flèche dans la jambe et il s'arrêta et tomba. Moi et les 5 soldats le prîmes, le fouillèrent et l'emmenâmes au Fort Herobrine. Il essaya encore de s'enfuir mais nous l'arrêtâmes à chaque fois. Nous les mettâmes dans la prison et Pencroff notre commandant nous félicita et nous remis une médaille. Fin du chapitre 2 Chapitre 3 : La Guerre Après la bataille contre les criminels, une guerre fut déclarée. Mon commandant m'envoya avec 20 soldats pour protéger le territoire de la garde. Avec mes 20 soldats nous partîmes pendant 1 mois jusqu'à enfin arriver sur le lieu de bataille. Eux ils disposaient plein d'oeufs de monstres mais heureusement notre indigène nous donna des gobeurs de monstres. Grâce à cela, nous réussîmes à gober tout leurs monstres et les faire reculer sur une autre île. Mais malheureusement notre indigène qui était avec nous mourut d'une flèche dans le coeur. "Il faut qu'on préviennent Pencroff , notre Indigène est mort !" m'écriais je . J'envoyai un soldat qui couru au Fort Herobrine. Quelque jours après, toujours entrain de contrer leurs monstres, le soldat surgit et nous dit "Pencroff a dit qu'il nous fallait un Indigène et qu'on ramène le corps" et à ce moment là, j'eu un flash dans ma tête "Et si moi je devenait indigène ?" Quelque jours après le Capitaine "Rasta_bouchon92" prit ma place et me laissa retourner au Fort pour me reposer. Le Commandant Pencroff me demanda "As-tu trouvé un Indigène ?". Je répondis que oui et que j'allais être l'Indigène. Le Commandant me dit "tu n'es même pas encore citoyen" à ce quoi je lui rétorquais que j'allais faire la demande. A ce moment là, je commençai à écrire une lettre "chers Gouverneurs, après un an à rester villageois, j'aimerais enfin passer citoyen indigène ..." Une fois la lettre écrite je retournai à la guerre, avec des gobeurs de monstres qu'on avait en réserve. Une fois arriver là-bas, je donnai 5 gobeurs de monstres à tout le monde. Mais au bout de quelque jours, ils ne restaient déjà plus de gobeurs. Il faisait noir et sombre mais heureusement aussi l'indigène nous avait donné des glowstones pures. Si seulement je pouvais être indigène me dis je, ça serait génial, en plus j'adore le nether. Quelques heures après, toujours à la guerre, un soldat venu du Fort Herobrine me dit que Pencroff avait besoin de crafter auprès d'un indigène qui se situe dans le Nether de Stendel. J'y allai à toute vitesse pour que l'on ne perde pas la guerre. J'arrivai dans le Nether, et après quelques heures à marcher dans le Nether, je voyais que j'arrivais enfin. Je lu le nom du magasin "Ici création et vente d'objets". J'entrai et quelqu'un arriva. Il avait environ près de 60 ans et je n'avais pas très confiance. Mais si mon commandant m'avait envoyé là-bas c'est qu'il était sûr de cette personne. Je repris mon sang froid. "Bonjour, monsieur, puis je vous faire faire un objet ?" Il me répondit "Oui" et il me créa quelque centaines de gobeurs de monstres et je retournai à la guerre en courant ! J'arrivai au portail du Nether et un sorcier sorti de nul part m'envoya une sorte de portail qui m'envoya à quelques mètre plus loin et me vola mes gobeurs. C'est à ce moment là que je pris mon cheval et l'attrapait, je lui mis un petit coup et il s’évanouit. Je l'emmenai avec moi et le ramenai dans les cachots du Fort Herobrine. Pencroff me félicita et me renvoya à la guerre je couru et donnai encore et encore des gobeurs de monstres. Grâce à cela, nous les poussâmes et les ramenèrent chez eux. Quelques jours plus tard, le soir nous étions tous content de notre victoire, mais les monstres revinrent. Ils envoyèrent deux fois plus de monstres et réussirent à revenir sur la deuxième île juste à quelques kilomètres du Fort Herobrine, nos soldats sans gobeurs de monstres avec leurs armures et armes enchantées gentiment par nos enchanteurs les accueillirent. Les ghasts furent tués par nos archers ainsi que les blazes, les squelettes et les zombies par nos soldats. Une rangée de soldats devant avec des boucliers, derrière les archers et moi avec les soldats. Il faut savoir que moi aussi je combattis et dirigeai la bataille. Mais au bout d'un moment une boule de feu de ghast m'arriva en pleine tête et je fus blessé. C'est à ce moment la que je me suis mis à l'arc. Je tuais des tonnes de Ghasts et des blazes. Mais j'avais l'impression qu'ils revenaient sans cesse. Le dernier Capitaine "GhideonZorn" arriva et prit ma place et je fus emmené dans l'infirmerie du lieutenant Poupek. Poupek, notre très cher et fort infirmier me donna une potion de soin et je fus vite debout ! Je me sacrifiai en espérant ne pas mourir et alla chez eux en cachette. Arrivé près de chez eux dans la forêt, je vis là des portails faisant apparaitre des monstres en quantité impressionnante. Je tuai un monstre et me déguisa pour me rapprocher des portails et les détruire un par un. Mais à un moment, quelqu'un me vit et me poursuivi. Par chance j'avais réussi à m'échapper et à revenir au Fort Herobrine. Arrivé au Fort Herobrine, je leur dit qu'ils avaient bien des portails. J'avais réussi à en détruire neuf des quinze portail. Soudain, une nouvelle vague de monstres arriva. Je pris mon épée à deux mains et je couru sur un zombie et lui transperça le coeur. Un Ghast me tira dessus mais un soldat sauta sur la boule de feu du Ghast et la pris à ma place. C'est à ce moment là que je lui dit "Je te remercierais jamais assez cher soldat" Deux soldats emportèrent le blessé voir Poupek au Fort Herobrine pour qu'il le soigne. Ils partirent sur le champs. Par chance le lieutenant Poupek avait fait un coffre sans-fond de potion de soin. Comme par magie je les félicitai et les regardai lorsqu'un squelette me lança une flèche dans la jambe. A suivre ... Merci d'avoir lu ma candidature Citoyen !
  5. bonsoir , Event: Tournoi de Spleef Pseudo IG : SissiGiroux Chaos =)
  6. Bonjour, Bonsoir Je vien plussoyer Pencroff qui est un très bon commandant pour moi. Il est non seulement mon cousin, mais un ami, un véritable guide au sein du fort, en qui j'ai une grande confiance. Je te souhaite d'obtenir ce grade que tu mérite amplement pour moi ! =) Bisous
  7. Bonjour, Je viens soutenir BA il est gentils et surtout actif il travaille bien au FH . Il feras un très bon indigène =) . C'est pour ça que je lui donne un +1
  8. Bonjour , Je plussoie la candidature de Cielnoir car C'est un joueur très actif gentils et généreux et aime bien passer au fort herobrine ( d'ailleurs on la mis a la potence sur le fort herobrine ) donc pour moi il merite sont grades de citoyen +1 Bonne Chance et bonne soirée .
  9. J'apporte mon soutien a poupek qui est un tres bon poulpe et il est toujours la pour les autres donc pour moi il merite sont grade de citoyen pour moi c'est un +1 =) Bonne Soirée !
  10. Je viens plussoyer Flicky qui est un très bon joueur pour moi il mérite son grade commerçant . c'est donc pour moi un +1 .
  11. je vien soutenir mon petit Ghislain qui est un très bon joueur pour moi il merite sa candidature +1 =)
  12. Bonjour, je suis complètement pour l'extension de ce projet ! Je suis sûr que ça donnera quelque chose de magnifique tout comme les projets déjà réalisés par le Swagg. +1 !
  13. Dark-hoshin est toujours la pour moi est pour tout le monde donc +1 pour moi
  14. Edit: Corrections apportées suite à la réponse d'Antenio
  15. Présentation in real life: je m'appelle alexis, et je suis au collège en région parisienne. En dehors des cours, je fais du foot amateur et je joue à des jeux vidéos. Je m'en sors pas trop mal avec un rubick's cube d'ailleurs Présentation in game: Je suis sur le serveur depuis assez longtemps maintenant; depuis 2013 pour être exact. J'ai rejoint le Fort Herobrine sur stendel, qui est dirigé par mon cousin. Depuis que j'y suis, je suis passé capitaine. J'aide également de temps en temps sur Middenheim et je farm pour ceux qui me demandent. quand je n'ai rien de prévu, et bien... je mine sur novum ^^ Ma présentation paysanne: https://www.minefiel...de-sissigiroux/ Métier souhaité: Mineur Mes motivations: Pourquoi devenir villageois ? Pour évoluer sur le serveur. Peut être un jour je deviendrai chevalier ^^ J'ai longtemps été paysan et je pense qu'il est temps que je franchisse le pas, et que je m'investisse un peu plus sérieusement. De plus, cela me donnerais accès à un métier et me permettrai également de participer plus activement à mon projet. Je souhaiterai être mineur car le minage est ma principale occupation; c'est le métier qui m'intéresse le plus. Roleplay: Notre peloton arrivait au détour du chemin. Je regardais la carte que Pencroff m'avait donné et indiquais aux soldats qui m'accompagnaient la direction que nous devions prendre. Nous avancions alors sur un plus petit chemin qui devait mener au hameau qui avait demandé notre aide. cela faisais trois ans que j'étais militaire au fort herobrine, et je venais d'être fait capitaine. C'était ma première mission en tant que chef de section et je comptais bien montrer ce dont j'étais capable. Quelques heures plus tôt, un messager était venu nous chercher pour mander notre aide, affirmant que son village était attaqué par des bandits. le commandant m'y avais envoyé avec vingt hommes et c'est ainsi que je m'étais retrouvé la. Il devait être quinze heures lorsque nous sommes entrés dans le village en question... Tout avait été brulé, détruit, et les civils étaient introuvables. En fouillant, nous avons trouvé deux corps de bandits, sans doute tués par des civils qui se défendaient. "ils ont sans doute enlevés les habitants" dis-je à un de mes lieutenants. "mais pourquoi ?" "Pour s'en servir de monnaie d'échange. On ne vois ça que dans le nether normalement..." C'était en effet très curieux de voir ce genre de procédés en "surface". cela indiquait peut être que des criminels habitués aux violences du nether étaient sortis et semaient la terreur sur les terres de stendel. "envoyez un messager au fort, dites qu'il faut rappeler les réservistes de mon secteur" dis-je. Un soldat fut désigné et il s'en alla vers fort herobrine au galop. "dirigeons nous vers le nord, les autres routes sont fréquentés et c'est la seule route qui ne mène pas directement à un village". En groupe, nous partions donc vers le nord, sur la piste des bandits. Au bout d'une heure de route, déserte d'ailleurs; nous nous retrouvâmes face à ce qu'il restait d'une charrette. Les corps des chevaux, tués à coup de flèches, laissent envisager que des voyageurs s'étaient fait prendre dans un guet-apens. Ce n'était pas rare à cette époque que de croiser des bandits de grand chemin mais le fait que cela se soit produit sur notre route indiquait que nous étions sur la bonne piste. Cependant aucun des voyageurs n'était visible et il était à craindre qu'il aient été pris en otage. La bonne nouvelle était qu'ils étaient vivants bien entendu. Sachant que nos coupables n'avaient que peu d'avance sur nous, nous décidions de partir au galop en espérant les rattraper. Malheureusement leurs traces nous échappèrent à un carrefour ou la route se subdivisait en quatre chemins. Nous venions de passer par l'un d'entre eux, il nous en restait trois... lequel choisir ? à suivre.
  16. Bonsoir, Je viens soutenir la candidature commerçante du Commandant Pencroff. D'abord parce que c'est mon cousin (corruption, et oui), et surtout parce que ce sera un très bon tisserand commerçant. Si il dirige son commerce comme il dirige le fort herobrine, je ne doute pas de sa future prospérité. +1 de ma part donc ! Bon jeu !
  17. Bonsoir ! Je viens soutenir la candidature commerçante de Wariow. C'est un joueur très sympa, qui sera un très bon tavernier à mon avis ^^ J'ai hate de venir boire un coup chez toi ! +1
  18. Bonjour à tous ! Je m’appelle Alexis et je suis au collège en région parisienne. Dans la vie j’aime bien les jeux vidéos, le sport (surtout les sports d’équipe) et le rubik’s cube (sans vouloir me vanter je suis plutôt doué ^^). J’ai beaucoup joué à minecraft avant de me lancer sur minefield il y a quelques années et après une longue absence je m’y remet. Je suis sur le serveur depuis 2013 (c’est vieux je sais) mais j’ai eu une longue période d’inactivité comme je l’ai dit plus haut. Je suis revenu il y a quelques mois et j’ai repris ma place au Fort herobrine avec mon cousin Pencroff. J’ai récemment été promu capitaine et je me suis également un peu investis à Middenheim ou je donne un coup de main. Je passe beaucoup de temps sur Novum à miner comme un forçat ou sur stendel à tripatouiller de la redstone pour le fort herobrine. Voici le lien vers ma présentation villageoise : https://www.minefield.fr/forum/topic/60791-présentation-de-sissigiroux/ Et voici mon RP La foudre tomba à quelques mètres de moi seulement. La nuit était noire et une pluie glaciale portée par un vent violent venait me percuter de plein fouet. J’étais frigorifié, épuisé et il fallait croire que j’étais perdu. Quelques minutes plus tôt, alors que j’étais seul sur la route vers stendel, je m’étais battu contre un groupe de brigands. La tempete les avait mis en fuite et j’avais pu me débarrasser des derniers à coups d’épée et de poing. Alors que je commençais à désespérer de retrouver un jour mon chemin ; ne voyant plus qu’a quatres metres devant moi, j’aperçut un panneau. « stendel – banlieue sud » Enfin, j’étais arrivé dans les faubourgs de la capitale. Les maisons étaient maintenant visibles et il n’y avait qu’à suivre une vraie route de pierre vers la capitale. Un sentiment de soulagement s’empara de moi. Quelques minutes de marches encore me séparaient de la grande porte et je songeais alors à cette lettre que j’avais reçu. « Rendez vous à stendel en toute hâte, ne prenez que le nécéssaire. Pencroff » Je m’étais jeté sur le premier navire en direction de ces terres, de l’empire de stendel et avais finalement mis le pied dans un petit port. Deux jours de marche avaient été nécéssaires pour rejoindre cette banlieue et finalement j’y étais. Que pouvait-il me vouloir ? arrivé dans les rues de cette grande ville, une carte touristique à la main, j’arrivais dans la rue taille-landay ou je trouvais finalement la maison de mon cousin. La porte était ouverte, j’entraus donc. « Sissi ! te voila. Assied toi il faut que je te montre quelque chose » s’écria-t-il en me voyant. « en fait, as-tu fait bon voyage ? » ajouta-t-il ? Je m’assayais devant la table, épuisé. Je ne lui répondit pas, de toutes manières il ne m’écoutais pas. Il fouillait dans ses cartes à la recherche de quelque chose, qu’il trouva en poussant un cri de satisfaction. « Ah ! regarde ça ! » dit-il en aplatissant devant moi une carte topographique de Stendel. « Tu vois ça ? ». Je regardais la carte, incrédule. « euh... oui et non, qu’est ce que je dois regarder ? » dis-je ; mes premiers mots depuis mon arrivée. « Mais ça la ! ça ! ce renfoncement dans le terres, c’est un volcan eteint ! » « un volcan éteint ? mais je ne suis pas géologue... » « Moi non plus ! Mais il n’est pas noté sur la carte ! personne n’y est retourné depuis que les cartographe ont représenté cette zone ! » Je ne voyais pas ou il voulait en venir. Mais il était survolté. « nous allons le prendre ! ce sera la place forte idéale ! » Le voila, je le reconnaissais. Il n’y avait que lui pour trouver ce genre d’idées. « On dit beaucoup de choses sur les officiers, et en général c’est frai. Ils ont trop l’esprit militaire... » dis-je dans ma barbe il continua ses explications techniques sur les possibles fortifications du sommet, de l’accès difficile hors de la route surveillée... Et de la possibilité d’y élever des dragons. Des dragons ? « comment ça tu veux élever des dragons ? » lançais-je, incrédule. Il me fixa comme si c’etait pourtant la logique la plus implacable. « Et bien... pour monter dessus ! à dos de dragons nos soldats seront mieux reçus qu’a cheval ! » Je n’y croyais pas mes oreilles. Il en avait eu beaucoup des idées bizarres... comme de construire un fort au milieu d’un désert inhospitalier par exemple. J’aurais bien protesté d’ailleurs mais avant que j’eu put dire un mot il me tendit une lettre. C’etait une lieutenance du Fort Herobrine. « Voila ta lettre de lieutenance, rejoins moi et tu ne manqueras de rien ». Je réfléchissais quelques secondes mais finis par accepter. Avant j’etais aventurier, mais soldat c’est bien plus stable comme metier.
×
×
  • Create New...